LE DJIHAD FAIT A L’OCCIDENT ET LES CONSEQUENCES DESASTREUSES DES GRANDES INVASIONS BARBARES DU XXIe SIECLE – 2 août 2017

Spoliation, meurtre et humiliation consentis : St Etienne de Rouvray, la dhimmitude En Marche
_______________________________________________

Spoliation, meurtre et humiliation consentis : St Etienne de Rouvray, la dhimmitude En Marche !

Le journal Le Monde (qui d’autre pouvait s’abaisser à le faire ?) nous donne la recette pour un vivre-ensemble dans la joie et la bonne humeur entre chrétiens et musulmans.

Au programme :

se faire spolier dans la joie,

se faire assassiner pour la bonne cause et

se faire humilier dans la bonne humeur.
En bref : subir, le sourire aux lèvres, la dhimmitude imposée aux non musulmans telle que prescrite par le coran.

http://www.lemonde.fr/religions/article/2017/07/25/a-saint-etienne-du-rouvray-chretiens-et-musulmans-ont-echappe-au-piege-de-la-division_5164940_1653130.html

– Se faire spolier dans la joie :
» mosquée Yahia.
Collé à l’église Sainte-Thérèse – la deuxième de la ville -, l’édifice religieux a été construit en 2000 sur un terrain cédé par la paroisse pour un euro symbolique. Un geste qui explique, en partie, la « bonne entente » qui règne entre musulmans et catholiques. »

Donc je résume : si vous êtes chrétiens, vous devez donner pour trois fois rien aux musulmans un terrain payé par les chrétiens afin que les musulmans puissent construire leur mosquée à moindre frais.

En échange, vous aurez droit à une « bonne entente », entre guillemets. Les guillemets s’imposent puisque la bonne entente en question autorise éventuellement certains musulmans à égorger un prêtre dans son église.

Mais une bonne entente vaut bien un égorgement, n’est-ce pas ? On va quand même pas renoncer à une bonne entente entre chrétiens et musulmans pour si peu !
Et si vous vous demandez pourquoi diable (c’est le cas de le dire) les musulmans porteurs du projet de mosquée à St Etienne de Rouvray ont voulu absolument parasiter un lieu de culte chrétien comme une église en y collant leur verrue islamite, la réponse est bien simple : c’est une stratégie commune à tous ceux qui veulent construire une mosquée.

A Villejuif par exemple, les deux projets initiaux prévoyaient l’installation près de… l’église copte de Villejuif !
https://www.lesechos.fr/15/03/2017/LesEchos/22404-356-ECH_nouveau-projet-de-mosquee-a-villejuif.htm

A Grande-Synthe, la mosquée a été bâtie rue Salvador-Allende, face à… l’église Saint-Joseph !
http://www.lavoixdunord.fr/archive/recup%3A%252Fregion%252Fgrande-synthe-apres-trois-annees-d-attente-la-ia17b47594n1558702

Vous allez me dire que c’est juste une spécificité de l’islam français, ce qui prouve que les musulmans de France sont bien Français puisqu’ils ont l’esprit de contradiction.

Que nenni, c’est pareil en Grèce par exemple, où le projet de mosquée d’Athènes est prévu dans la même rue qu’une, devinez quoi ? Oui, bravo, vous avez trouvé : une église !
http://www.slate.fr/story/121721/athenes-musulmans-mosquee

Pour quelle raison les porteurs de projets de mosquées souhaitent-ils si souvent coller leur chancre mahométan à une église ?

La réponse est bien simple : ils savent que dans 10, 20, 30, 50 ans ou un siècle, peu importe, mais un jour il y aura sans doute dans cette mosquée un imam qui appellera les musulmans à prouver leur foi, c’est à dire à sortir de la mosquée pour aller… massacrer les chrétiens et brûler leur église. Afin que la ferveur fanatique allumée dans la mosquée ne s’éteigne pas pour cause d’essoufflement des participants en chemin, il faut que ce chemin soit le plus court possible.
Avec la mosquée à portée de babouches de l’église, massacre et incendie sont assurés.

Comme en Egypte

C’est aussi simple que ça, et les Occidentaux qui ne savent plus penser au delà d’un mandat électoral, anesthésiés et crétinisés qu’ils sont par 70 ans de paix, culpabilisés par la Shoah, le réchauffement climatique et la dette, se laissent berner benoîtement, poussant même la naïveté à voir dans cette recherche de proximité une recherche de… fraternité !
La fraternité à coup de couteau dans la gorge, moi j’appelle ça de la haine.
Je dois être raciste.

– se faire assassiner pour la bonne cause

« Auguste Moanda [prêtre de l’église où fut égorgé le père Hamel] ne se trompait pas lorsqu’il espérait, il y a un an, « que le sang du père Hamel soit le ciment entre nos deux communautés ». »

Vous vous demandez comment souder musulmans et les chrétiens ? C’est très simple : il suffit d’égorger un prêtre, et vous utilisez son sang comme ciment.
C’est vrai que le sang qui sèche c’est poisseux, et que le sang sec c’est carrément dur comme une super-colle.
Cimenter au sang ça a marché à St Etienne de Rouvray, pourquoi ça ne marcherait pas ailleurs ?
Deux communauté cimentées, cela vaut bien le sang d’un égorgement de prêtre, n’est-ce pas ? On va quand même pas renoncer à une bonne entente entre chrétiens et musulmans pour si peu !
Quoi ? Qu’est ce que vous dites, vous là-bas, tout au fond ? Pourquoi pas du sang d’imam ? Sale islamophobe raciste que vous êtes, j’ai honte pour vous que vous posiez une telle question !

– se faire humilier dans la bonne humeur

« l’archevêque Lebrun n’a jamais eu peur d’un « basculement », il a toutefois été surpris le jour de la mort de Jacques Hamel qu’un « responsable musulman » se décide tardivement à dénoncer l’attentat dans un communiqué. Depuis, son inquiétude s’est dissipée. Si bien que cette année, pendant le ramadan, avec le père Moanda et les élus locaux, il a été convié par les responsables de la mosquée à participer à une rupture du jeûne. « Une première en six ans » pour le prêtre Moanda qui garde le souvenir d’une soirée « très symbolique ». « C’était important d’être chez eux, d’être accueillis », relève pour sa part Dominique Lebrun tout en estimant que le dialogue doit continuer à « s’approfondir ». »
Bah oui, quand faut y aller, faut y aller… Quand il faut aller chez ceux dont la réligion génère des égorgeurs de prêtre afin de reconnaître les pratiques musulmanes supérieures aux pratiques chrétiennes pour éviter que le prochain égorgeur généré soit pour votre pomme, faut y aller. Il faut y aller pour éviter de se faire égorger à son tour, et cela vaut bien de s’humilier publiquement en allant reconnaitre la supériorité des pratiques musulmanes sur les pratiques chrétiennes . N’est-ce pas, que cela le vaut, hein ? On va quand même pas renoncer à une bonne entente entre chrétiens et musulmans pour une petite humiliation !

Et on va pas non plus risquer de générer d’autres égorgeurs de prêtres en conviant les musulmans à participer à un rite chrétien, aux cas où il interpréteraient cela comme leur imposer la reconnaissance de la supériorité des pratiques chrétiennes sur les pratiques musulmanes.
Comment ça « Et la réciprocité alors ?! »
Exiger la réciprocité n’est bon que pour les racistes islamophobes dont les relents d’égouts nauséabonds nous rappellent les heures les plus sombres de notre histoire.

Ah oui, et n’oublions pas non plus d’afficher, dans l’église même où le prêtre a été égorgé par un musulman, au nom du coran, un tableau de ce même prêtre peint par un autre musulman, en précisant bien, sous le tableau, dans un petit cadre, que c’est un musulman qui a peint le tableau, afin que tous le monde sache bien que les musulmans ont le droit d’afficher leurs oeuvres dans les églises mais que la réciproque serait une insulte aux musulmans vu que, notamment dans les mosquées, toute représentation humaine est interdite.
A moins que la représentation d’un non-musulman ne soit pas considérée comme la représentation d’un humain ?

« A l’entrée de l’église Saint-Etienne, un tableau représentant le père Jacques Hamel, une auréole sur la tête et le regard posé sur un livre de prières, accueille depuis presque un an fidèles et visiteurs. « Peint et offert par Moubine, croyant musulman », peut-on lire en dessous de l’œuvre. »

C’est bien connu que les lapins affichent dans leurs terriers les photos de lapins tués par des chasseurs mais offertes par d’autres chasseurs dans un geste de paix afin que la chasse puisse se poursuivre en bonne entente dans le vivre-ensemble (le « vivre » étant uniquement pour les chasseurs, les lapins, eux, étant plutôt par nature destinés au « mourir »).

Du coup on comprend mieux la déclaration de Mohammed Karabila, président du conseil régional du culte musulman de Haute-Normandie (CRCM) et responsable de la mosquée Yahia :

« Nous sommes sortis grandis de cet acte barbare contre un prêtre qui nous était cher, à nous, musulmans »

Oui, ce prêtre était cher aux musulmans… au sens des affiches « WANTED » du Far-West n’en doutons pas.
Wanted for acting against islam, Père HAMEL, Dead or alive…

Finalement les musulmans ont, de leur propre aveu, touché la récompense, version Dead : ils en sont sortis grandis.
Et les chrétiens, eux, en sont sortis rapetissés, écrasés par la peur, soumis, humiliés, prêts à ramper, en un mot : dhimmis.
Les égorgements de prêtres, ou pire encore, ont de beaux jours devant eux…

Spoliation, meurtre et humiliation consentis : St Etienne de Rouvray, la dhimmitude En Marche

(Source : Résistance Républicaine)

-==-

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s