Des contribuables américains ont essuyé une ardoise de 2 milliards en essayant d’appliquer l’agenda climatique d’Obama

https://i2.wp.com/www.dreuz.info/wp-content/uploads/2017/08/kemperariel_sept2016_southernco.jpgKemper co. _____________________________________________________

La Southern Company du Mississippi a signalé, mercredi, avoir subi une perte de 1,38 milliard de dollars au deuxième trimestre de 2017, un an après avoir enregistré un bénéfice de 623 millions de dollars de bénéfices pour le deuxième trimestre de 2016, rapporte le journal de Wall Street.

La différence de 2,003 milliards de dollars est due presque entièrement à son usine du Mississippi, la Kemper co, qui a échouée en tant que source d’énergie au charbon propre.

La technologie à faible teneur en carbone de l’usine était censée prendre du charbon et, grâce à un processus appelé gazéification, le combiner avec de l’oxygène et de l’eau pour créer du gaz synthétique et de la vapeur. Le gaz synthétique, ou le gaz de synthèse alimente un générateur de gaz, tandis que la vapeur est collectée et utilisée pour alimenter un générateur de vapeur, selon Forbes.

En outre, les excès de gaz produits tout au long du processus, comme l’hydrogène, peuvent être recueillis et utilisés par les foreurs pour une récupération plus efficace du pétrole. L’ensemble de la procédure réduit de plus de la moitié les émissions de carbone du charbon.

L’ancien secrétaire à l’énergie du président Barack Obama, Stephen Chu, avait qualifié le potentiel de l’usine de Kemper d’une « importance nationale », rapport Bloomberg. Il s’avère aussi être un gouffre financier d’un « importance nationale ».

Après sept ans de revers et de retard, et 7,5 milliards de dollars d’investissement, soit plus du double de ce que l’usine prévoyait de coûter, la Commission de la fonction publique du Mississippi a ordonné à Southern Company d’abandonner « l’initiative verte » de la centrale et de brûler exclusivement du gaz naturel, moins cher et plus propre. Southern Company a entériné la fin du projet, selon Bloomberg.

Pour que l’usine reste opérationnelle, des coûts supplémentaires pour implanter une technologie « non prouvée », sur un budget déjà dépassé, auraient dû être payés par les contribuables.

Les régulateurs du Mississippi avaient déjà autorisé une première augmentation des prix, mais là, ils ont jeté l’éponge et refusé la farce d’une administration Obama qui avait perdu tout lien avec la réalité pour implanter le programme progressiste des idéologues.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : traduction © Nurphi Sitraka Stell Randrianirainy pour Dreuz.info.

Des contribuables américains ont essuyé une ardoise de 2 milliards en essayant d’appliquer l’agenda climatique d’Obama

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s