LE DJIHAD FAIT A L’OCCIDENT ET LES CONSEQUENCES DES GRANDES INVASIONS BARBARES DU XXIe SIECLE – 17 octobre 2017

______________________________________________

Boualem Sansal : « Pour les islamistes, l’épisode Europe touche à sa fin »

L’auteur de 2084 sonne le tocsin. Vaincre le terrorisme de Daech ne suffira pas à anéantir l’islamisme. Celui-ci progresse partout : dans les pays musulmans, mais aussi en Europe. Au point de menacer l’équilibre du monde.

Son dernier livre, L’Impossible Paix en Méditerranée, prend la forme d’un dialogue entre deux rives avec Boris Cyrulnik. A huit cents kilomètres de distance, l’écrivain algérien et le psychiatre s’interrogent sur les racines des guerres en Méditerranée et sur le devenir de la région.

LE FIGARO. – Dans votre nouveau livre, un dialogue avec Boris Cyrulnik animé par José Lenzini, vous alertez sur les périls qui pèsent sur la Méditerranée. En quoi est-ce «une zone de haute sismicité»?

Boualem SANSAL. – Il y a déjà ça, la terre tremble beaucoup en Méditerranée. A ce propos, on vient de découvrir que la subduction dans la région est en train de s’inverser: la plaque africaine va passer par-dessus la plaque européenne. Ce renversement va être cause de soubresauts titanesques. Il n’y a pas moyen d’éviter cela. Restons sur les menaces humaines. Elles sont nombreuses et toutes les mèches sont allumées: la pollution tellurique de la mer, les grands trafics (drogues, armes), la migration vers l’Europe versus la sanctuarisation quasi militarisée de l’Europe, l’instabilité chronique des pays du Sud, tout cela additionné menace gravement notre existence.

Le printemps arabe, dont on avait espéré qu’il mettrait les pays arabes sur la voie du progrès, a produit l’inverse. Il a libéré chez eux et dans les pays européens où vivent des communautés musulmanes importantes un phénomène de subduction ancien qui était jusque-là contraint par la laïcité au nord et par la dictature au sud. C’est l’éveil de l’islam qui, très vite, a balayé tous les projets de société concurrents: le panarabisme, le socialisme, le libéralisme, la démocratie, le partenariat nord-sud.

L’islam a repris sa place première dans ses terres et entend l’imposer au reste du monde. Cette renaissance, voulue moderne par certains printaniers, a été totalement accaparée par les islamistes qui la voulaient conforme à la charia et imposée par des moyens halal: la salafiya, le djihad, le terrorisme de masse, la takiya, le harcèlement, le coup d’Etat. La sismicité ne cesse plus de croître, les …

Source

Boualem Sansal : «Pour les islamistes, l’épisode Europe touche à sa fin»

(Source : Europe-Israël)

-==-

https://i0.wp.com/static.europe-israel.org/wp-content/uploads/2015/06/djihadistes-fran%C3%A7ais-mineurs.jpg____________________________________________________

La coalition internationale menée par Washington a prévenu les membres non-syriens du groupe Etat islamique qu’ils ne seraient pas autorisés à quitter Raqqa. Pourtant, un responsable des rebelles kurdes et arabes a tenu des propos inverses.

Dans un communiqué envoyé à l’AFP le 14 octobre, la coalition internationale contre l’Etat islamique menée par les Etats-Unis a affirmé qu’une centaine de combattants de Daesh avaient déposé les armes ces dernières 24 heures dans la ville syrienne de Raqqa, que les djihadistes avaient conquis en 2014. «Ils ont été évacués», a précisé dans un communiqué la coalition arabo-occidentale.

Celle-ci a en outre fait savoir que les membres non-syriens du groupe djihadiste se trouvant dans la ville ne seraient pas autorisés à quitter celle-ci.

Néanmoins, Omar Allouche, un haut responsable du Conseil civil de Raqqa (une administration locale mise en place par les Forces démocratiques syriennes, une coalition de combattants kurdes et de rebelles arabes soutenue par Washington), a tenu des propos contraires. «Le communiqué de la coalition dit quelque chose, mais la réalité est autre», a-t-il déclaré à l’AFP.

Selon le responsable rebelle, en effet, un accord d’évacuation conclu pour Raqqa entre les Forces démocratiques syriennes et des notables tribaux locaux, prévoit la «sortie des combattants syriens», parmi lesquels les djihadistes étrangers.

Au total selon Omar Allouche, jusqu’à 500 djihadistes, syriens et étrangers, pourraient encore être retranchés dans la ville. «Ils ont 400 otages, des femmes et des enfants, dans l’hôpital [de Raqqa]», a-t-il fait savoir.

Vers la chute des derniers bastions syriens de Daesh

Capitale autoproclamée de l’organisation terroriste en Syrie, la cité de Raqqa est en passe d’être reprise par les Forces démocratiques syriennes (FDS), une alliance de combattants kurdes et de rebelles arabes soutenue et armée par Washington.

Les forces de Daesh en Syrie reculent par ailleurs sous les coups de l’armée syrienne, soutenue par l’armée russe. Actuellement, les forces loyalistes de Damas et leur allié russe mènent une campagne de reconquête dans la région de Deir ez-Zor, dans l’est du pays. Selon une déclaration du 13 octobre du général Sergueï Rudskoy, porte-parole de l’état-major russe, l’organisation djihadiste contrôle désormais moins de 8% du territoire syrien.

Les chancelleries européennes confrontées à la question du retour des djihadistes dans leur pays

La question du retour dans leur pays d’origine des étrangers partis faire le djihad dans les rangs de Daesh, en Irak ou en Syrie, inquiète et embarrasse les autorités européennes. En juin dernier, par exemple, Paris Match révélait que la France avait passé un accord tacite – non public – avec les forces de sécurité irakiennes, les engageant à faire en sorte que les djihadistes français partis en Irak ne reviennent jamais au pays.

Les chancelleries européennes confrontées à la question du retour des djihadistes dans leur pays

(Source : Desinfos.com)

-==-

https://i0.wp.com/static.resistancerepublicaine.eu/wp-content/uploads/2017/10/Capture-d%E2%80%99%C3%A9cran-2017-10-16-%C3%A0-10.22.00.png_____________________________________________________

91 000 clandestins interpellés, 13 000 expulsés : Macron voudrait nous faire croire qu’il va lutter ?

13000 expulsés sur 91000, la honte.

91000 interpellés, combien de dizaines de milliers, de centaines de milliers qui vivent tranquillement, en toute illégalité, sur notre sol et qui ne sont pas décomptés, n’ayant jamais été interpellés ? 

Macron, ce sale type qui prétend avoir découvert l’eau chaude ment avec une impudence que les medias officiels se gardent bien de dénoncer.

Et pourtant… C’est lumineux.

Article du 14 octobre :

Pour expulser plus, la France veut mettre la pression sur les pays « récalcitrants »

Pour augmenter les expulsions d’étrangers en situation irrégulière, la France compte explorer plusieurs pistes: rétention, concertation européenne… Mais aussi une pression accrue sur les pays d’origine pour qu’ils reprennent leurs ressortissants, au grand dam des associations qui dénoncent un « chantage ».

La France a expulsé 13.000 personnes l’an dernier, alors que 91.000 étrangers en situation irrégulière avaient été interpellés. « Nous reconduisons beaucoup trop peu », a récemment affirmé Emmanuel Macron, qui a demandé de la fermeté pour la loi sur l’immigration attendue début 2018.

La récente attaque de Marseille, où deux jeunes femmes ont été tuées par un Tunisien en situation irrégulière qui venait d’être libéré suite à de « graves dysfonctionnements » dans la chaîne de l’éloignement, a indirectement remis le sujet en lumière.

Le ministre de l’Intérieur a depuis promis des moyens, notamment 200 places supplémentaires en centres de rétention.

Mais les pouvoirs publics explorent depuis plusieurs mois d’autres pistes, notamment auprès des pays d’origine. Pour expulser un étranger en situation irrégulière, il ne suffit pas de le mettre dans l’avion: son pays doit reconnaître qu’il est bien l’un de ses ressortissants, et émettre, en l’absence de passeport, un document appelé « laisser-passer consulaire ».

« Souvent, on transmet les demandes et il n’y a pas de réponse », soupire-t-on à l’Intérieur. Ou le consulat répond trop tard: la reconduite échoue.

Le taux de réponse dans les délais oscillait entre 30 et 35% au début des années 2010. Le gouvernement ne communique plus aujourd’hui sur les chiffres — trop contrastés pour être parlants, dit-on au ministère, puisque « entre l’Afrique et l’Albanie, on passe de 5 à 90% ».

« On a des difficultés avec presque tous les pays », témoigne sous le couvert de l’anonymat un responsable policier, pour qui « le pire, c’est avec le Mali ».

Suite de l’article ici :

http://www.courrier-picard.fr/63673/article/2017-10-14/pour-expulser-plus-la-france-veut-mettre-la-pression-sur-les-pays-recalcitrants

Interview télévisée du 15 octobre 

Les clandestins ayant commis des délits seront expulsés.

http://resistancerepublicaine.eu/2017/10/16/macron-15-milliards-deuros-pour-former-les-plus-jeunes-et-les-moins-qualifies-merci-patron/

Donc les autres ne le seront pas.

Bref, on affiche une soi-disant volonté d’expulser les clandestins, on se plaint de ne pouvoir le faire à cause du droit international qui interdit de renvoyer quelqu’un dans son pays sans autorisation du dit pays ( qui a inventé une telle règle, sinon les immigrationnistes fous qui sont aux manettes ? Pas un mot pour dénoncer cet accord, Macron ? ).

Et on révèle à la face des Français que TOUS les clandestins seront les bienvenus en France, sauf s’ils commettent des délits…

Combien de délits commis dont on ignorera à jamais l’auteur ? Combien de clandestins vont continuer à arriver, en sus de ceux que Macron va aller chercher directement au Tchad et ailleurs ?

Et Macron qui sait que l’immigration est un sujet sensible ne l’aborde pas, et ne rappelle pas que depuis Hollande, pour appliquer une directive de l’UE, être clandestin n’est plus un délit :

http://resistancerepublicaine.eu/2017/10/11/lassassin-de-maurane-et-laura-pas-expulse-normal-etre-clandestin-nest-plus-un-delit-depuis-hollande/

C’est pourquoi il ne parle que de l’expulsion des délinquants avérés.

Macron ment, Macron ment, Macron est allemand…

Complément de T.A.L

–  » Les clandestins ayant commis des délits seront expulsés. » ( macron )

–  » Gendarmerie : taux d’élucidation de 41 % des crimes et délits  »

article de 2016 : http://www.profession-gendarme.com/gendarmerie-taux-delucidation-de-41-des-crimes-et-delits/

– pour la  » zone police « , c’est sûrement tout à fait comparable

Conclusion, donc :

41 % des  » clandestins ayant commis des délits seront expulsés. »

T’en dis quoi, macron ?

91 000 clandestins interpellés, 13 000 expulsés : Macron voudrait nous faire croire qu’il va lutter ?

Christine Tasin

(Source : Résistance Républicaine)

-==-

A lire aussi : « Nous allons conquérir la Suède et toute l’Europe, Mahomet nous l’a ordonné, c’est la volonté d’Allah »

Allemagne : tollé dans le camp conservateur, le ministre de l’Intérieur allemand parle d’un jour férié musulman

Suède : plusieurs personnes blessées dans une fusillade à Trelleborg

Naftali Benett : « L’Unesco est devenue la marionnette de ceux qui haïssent Israël »

-==-

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s