Israël – 24 juillet 2018

https://i0.wp.com/www.jforum.fr/wp-content/uploads/2018/07/SS-21-David-Sling_749_500.jpg______________________________________________________

« Toute colline capturée par l’Iran à la frontière deviendra un cratère »

Les hauts responsables de Poutine envoyés à Jérusalem à cause du désaccord avec Netanyahu. Première opération de la Fronde de David israélienne à titre dissuasif

Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, et le chef d’état-major, le général Valery Gerasimov, ont été envoyés d’urgence en Israël, le lundi 23 juillet, à cause du désaccord Poutine-Netanyahu qui s’est creusé concernant la présence iranienne persistante en Syrie.

Le Premier ministre Binyamin Netanyahu a annoncé sa mission au gouvernement par des termes révélateurs : il a déclaré qu’Israël n’accepterait pas l’entrée de l’armée syrienne dans la zone tampon établie par l’accord de séparation des forces israélo-syrien de 1974, indiquant ainsi qu’il n’avait pas confiance dans l’idée que l’armée syrienne se conformerait à ces précédents traités (de 1974), en dépit des soit-disant garanties que lui présentait Poutine, notamment lors de leur conversation téléphonique du vendredi 20 juillet. Nos sources notent que ce nouvel engagement de Poutine est survenu après qu’il eut renié une série de promesses qu’il avait récemment adressées au président américain Donald Trump et à Netanyahu, au cours de ces dernières semaines, visant à maintenir les Iraniens et leurs supplétifs loin (jusqu’à 80 km promis, alors qu’en réalité ils étaient à moins de 27km) de la frontière israélienne.

Pour insister sur le fait qu’Israël était désormais très sérieux, Tsahal reçu l’ordre lundi d’utiliser l’arme antimissile de la Fronde de David pour sa première opération de combat contre des missiles syriens tirés dans une bataille contre les rebelles, dans la zone tampon. Des alertes ont été déclenchées sur toute la longueur du nord d’Israël, depuis le Golan et le Bashan au nord de la mer de Galilée jusqu’à Safed et Tibériade. La Fronde de David a diffusé un signal à tous les concernés qu’Israël avait l’intention d’utiliser ses armes les plus avancées dans le sud de la Syrie si nécessaire.

Trois points importants ont émergé des événements de lundi :

  1. L’affirmation selon laquelle l’armée syrienne se bat pour la conquête du sud de la Syrie relève plus de la fiction que des faits : outre les éléments en lambeaux de cette armée, les batailles sont menées par le Hezbollah et les milices chiites pro-iraniennes sous commandement iranien. Ainsi, «l’armée syrienne» est un terme impropre lorsqu’il se réfère à des intrusions dans la zone tampon, ou à la proximité de la frontière israélienne du Golan – distance actuellement estimée par des sources militaires à moins de 3 à 8 km. On  devrait, de manière plus correcte, parler des supplétifs de l’Iran.
  2. Certaines de ces forces bénéficient du soutien de l’armée de l’air russe.
  3. Si les avions de combat israéliens ont tiré des missiles depuis le Liban dimanche soir sur un dépôt de missiles à Masyaf près de Hama, tuant des officiers iraniens et du Hezbollah, cela soulève une question : pourquoi Israël prendrait-il des mesures militaires contre l’Iran et le Hezbollah loin de ses frontières, alors que jusqu’à présent, il s’abstiendrait d”attaquer ces mêmes forces près de sa frontière avec le Golan? En effet, Netanyahu a menacé, dans sa dernière conversation avec Poutine, dans les termes les plus durs: “Toute colline capturée par l’Iran et le Hezbollah près de la frontière israélienne se transformera en cratère”, a-t-il promis. Le président russe semble avoir pris cette menace suffisamment au sérieux pour envoyer ses lieutenants à Jérusalem pour retenir Israël.

  ,  ,  , le  ,

Adaptation : Marc Brzustowski

“Toute colline capturée par l’Iran à la frontière deviendra un cratère”

(Source : JForum)

-==-

https://i0.wp.com/www.jforum.fr/wp-content/uploads/2018/07/43229536_303_587_391.jpg_____________________________________________________

Les Saoudiens jouent-ils un double jeu avec Israël ?

Arabie Saoudite et Israël : Connaissez votre ennemi

BESA Centre Perspectives Paper No. 899, 20 juillet 2018

RÉSUMÉ: Les liens entre l’Arabie Saoudite et Israël ont atteint de nouveaux sommets au cours des deux dernières années, culminant dans un rapport récent qu’une réunion avait eu lieu entre le prince héritier Muhammad bin Salman et le Premier ministre Benjamin Netanyahu. Les Israéliens devraient toutefois faire preuve de prudence avant de trop miser sur cette relation. Riyad continue de fomenter la haine d’Israël chez lui.

L’Arabie saoudite et Israël n’entretiennent pas de relations officielles, mais lorsque le prince héritier Abdallah a publié l’Initiative de paix arabe de 2002, les liens bilatéraux entre les deux pays avaient déjà été établis en coulisses. En 2015, les liens se sont renforcés et certains ont même été officialisés grâce à l’effort conjoint des deux pays contre le programme nucléaire iranien. Des Saoudiens se sont rendus en Israël et il y a eu des rapports selon lesquels le défunt chef du Mossad, Meir Dagan, s’est rendu en Arabie saoudite pour coordonner le dossier iranien. Au cours des deux dernières années, les liens auraient atteint de nouveaux sommets : le prince héritier Muhammad bin Salman aurait participé à une réunion avec le Premier ministre Benjamin Netanyahu.

S’il a été, parfois, question d’une alliance sunnite modérée contre l’Iran, ce terme a perdu toute signification au cours des deux dernières années. Le Moyen-Orient est maintenant divisé en deux camps : l’un composé de la Turquie, du Qatar, de l’Iran et du Soudan et l’autre composé de l’Arabie saoudite, des Émirats arabes unis, de Bahreïn et de l’Égypte. Ce dernier camp, qui a le soutien des Etats-Unis et d’Israël, a imposé le boycott au Qatar   à cause de  ses liens croissants avec l’Iran  et la Turquie.

Il ne fait aucun doute que les liens croissants entre Riyad et Jérusalem sont le résultat de l’hostilité entre l’Iran et l’Arabie Saoudite. Téhéran est agressif dans ses attaques contre Riyad, y compris dans l’arène cybernétique. En 2012, une cyberattaque contre l’entreprise pétrolière et gazière nationale Aramco en Arabie saoudite a causé des dégâts sans précédent, en détruisant partiellement quelque 35 000 de ses ordinateurs. Il a également été rapporté que des pirates informatiques iraniens se faufilent dans les comptes bancaires de princes saoudiens pour révéler combien d’argent ils ont à leur disposition.

Face à ces menaces, Riyad a mis en place l’Autorité nationale de cybersécurité pour lutter contre l’Iran et les hackers. En 2017, l’autorité a été chargée d’un objectif supplémentaire: inciter le monde arabe contre le Qatar. Le conseiller d’Abdullah, Saud bin Abdullah al-Qahtani, est responsable de l’unité qui, d’après les évaluations, emploie quelque 4.000 personnes.

Le compte Twitter de l’Autorité Nationale de Cyber ​​Securité compte 400 000 abonnés. Les employés opèrent en ligne sous de fausses identités, et leur travail consiste à créer des hashtags qui ont tendance à être en ligne. Leur mandat est de modérer et de contrôler l’opinion publique et de diffamer le Qatar et ses dirigeants.

Le compte Twitter de l’agence tweete chaque jour, principalement contre le Qatar et l’Iran. Il utilise une terminologie antisémite, faisant référence au Qatar comme “Qatariel”, un jeu de mot bas sur Qatar et Israël, et affirmant que le réseau Al-Jazeera “appartient au Mossad israélien”.

“L’accord du siècle” (de Trump) est un programme qatari pour vendre la Palestine à “l’entité sioniste”, suggère un tweet, tandis qu’un autre allègue que le “sioniste” Hamad bin Khalifa al-Thani, le père de Cheikh Tamim bin Hamad al-Thani, projette de diviser les Etats arabes pour réaliser les rêves de “l’entité sioniste” et de l’Iran. Dans un autre tweet, l’autorité allègue que le Qatar «essaie de détruire le monde arabe pour servir les ennemis du monde musulman: Israël et l’Iran». Ces déclarations pénètrent profondément dans la conscience arabe et augmentent leur haine envers les Juifs et Israël.

Les Saoudiens jouent donc un double jeu. Dans les coulisses, ils envoient aux Israéliens le message que Téhéran est un ennemi commun et l’incitent à combattre l’Iran et le Hezbollah. À l’intérieur, cependant, ils disent que l’ennemi est avant tout l’État d’Israël, suivi par l’Iran. Leur formule est claire : des liens clandestins avec Israël couplés à une hostilité manifeste envers l’Etat juif pour satisfaire le peuple, dont la majorité détestent Israël.

Le double jeu saoudien est tristement familier. Cela rappelle le modèle égyptien des présidents égyptiens Gamal Abdel Nasser et Hosni Mubarak : des dizaines d’articles antisémites ont été publiés quotidiennement, mais le public israélien n’a pas été exposé au phénomène et les politiciens ont fermé les yeux. Dans les deux décennies et demie qui ont suivi le début du «processus de paix» d’Oslo, les gouvernements israéliens successifs ont fait la sourde oreille à l’incitation palestinienne au vitriol qui a endoctriné les habitants de Cisjordanie et de Gaza avec une haine implacable pour Israël et a aidé à paver la route du mouvement BDS. Jérusalem ne doit pas accepter l’incitation anti-israélienne, et c’est également vrai en Arabie saoudite. L’incitation se traduit par l’action, et quand cette action survient, elle a un prix meurtrier.

Par 20 juillet 2018

 

besacenter.org/perspectives-papers

Voir le PDF

Ceci est une version éditée d’un article paru dans Israel Hayom le 17 juillet 2018.

Dr. Edy Cohen est chercheur au Centre BESA et auteur du livre La Shoah aux yeux de Mahmoud Abbas (en hébreu).

BESA Center Perspectives Papers sont publiés grâce à la générosité de la famille Greg Rosshandler

Les Saoudiens jouent-ils un double jeu avec Israël? ©

(Source : JForum)

-==-

https://i1.wp.com/www.jforum.fr/wp-content/uploads/2018/04/FREDDY-EYTAN-1.jpg_____________________________________________________

A lire aussi : La Loi fondamentale “Israël Etat-nation” par P. Lurçat- vidéo

Pourquoi la notion d’un Etat Nation Juif dérange

_____________________________________________________

La loi sur l’Etat-nation est appropriée et non raciste

La loi fondamentale sur l’Etat-nation a provoqué inutilement un tollé général en Israël et à l’étranger. Elle a approfondi des querelles et amplifié la haine contre l’Etat d’Israël. Un déluge de critiques et de condamnations en vain, puisqu’il semble que la majorité des opposants n’ont vraiment pas lu attentivement tous les 11 articles de la loi. 

La proclamation établissant l’Etat d’Israël, signée le 14 mai 1948, constituait l’impératif historique de la renaissance de la nation juive et de la langue hébraïque sur sa Terre trimillénaire.  

L’Etat juif, seul Etat démocratique de la région, est toujours fondé sur la Liberté, la Justice et la Paix et cette nouvelle loi le confirme en dépit de toutes les critiques.

Ces jours-ci, nous pouvons constater, aussi avec étonnement, qu’il y a juste 1948 ans que le Second Temple fut détruit et que nous venons de célébrer le 70ième anniversaire de notre Etat.

Ces dates et faits historiques sont toujours ignorés et délégitimés par nos ennemis et détracteurs, et certains souhaitent l’anéantissement de notre Etat.        

https://i1.wp.com/jcpa-lecape.org/wp-content/uploads/2017/04/wiki-knesset-drapeau-768x432.jpgLa loi sur l’Etat-nation réaffirme le caractère juif et légitime de l’Etat d’Israël (photo GPO)

La minorité arabe vivant en Israël, et dont les représentants siègent librement à la Knesset, pensait transformer cet Etat pour tous ses citoyens et ainsi gommer son caractère juif. Il existe aussi une minorité druze et bédouine qui sert fidèlement l’Etat et participe dans les rangs de Tsahal à la défense du pays. La nouvelle loi ne devrait pas changer ou modifier le statu quo existant ni leur merveilleuse contribution à l’essor du pays.

Soulignons clairement qu’être Juif ne signifie pas seulement pratiquer une religion et croire en un seul Dieu, mais appartenir à la Nation juive dans le sens étatique et national du terme. La comparaison qui est faite en évoquant la France catholique et non laïque est injuste et dévoile une méconnaissance totale de la spécificité de la nation juive.

La majorité des musulmans considèrent toujours le judaïsme comme minorité religieuse sans patrie, sans drapeau, hymne ou armée, et donc refuse de reconnaître Israël comme un Etat à part entière et à caractère juif. Les Palestiniens, eux, refusent cette reconnaissance pour pouvoir aussi appliquer un jour le Retour de tous les réfugiés vers la Palestine qui devrait être, selon eux, en majorité écrasante : non-juive.

Pour clarifier, une fois pour toute, la spécificité de l’Etat d’Israël, et rejeter toute revendication contraire, il était donc impératif de promulguer une loi fondamentale au Parlement puisque nous n’avons pas de Constitution et nous nous basons que sur la Proclamation du 14 mai 1948. Depuis, les données ont été modifiées et 70 ans après nous sommes toujours en conflit permanent avec les Palestiniens.

Les réactions de la part de l’opposition israélienne furent exagérées et souvent hystériques et hypocrites. Il était préférable que ces partis soient associés à la coalition pour renforcer le caractère juif de l’Etat d’Israël. Il s’agit bien d’un sujet existentiel sur tous les plans et notamment sur l’aspect démographique.

Rappelons que durant plusieurs années ce texte a été minutieusement étudié et vérifié par les parlementaires et les experts juridiques, et donc la Cour Suprême de Justice ne devrait pas en principe intervenir. Il se peut que la formulation de certains mots et phrases ne satisfait pas les opposants, mais la clarification était nécessaire et la loi est sans doute appropriée dans le contexte actuel.

Aujourd’hui, quand l’évidence même devient floue et fragile, il est nécessaire de la réaffirmer et de la dévoiler au grand jour. C’était d’ailleurs le cas sur la reconnaissance de Jérusalem comme notre capitale. A chaque occasion où nos détracteurs tentent d’ébranler et de secouer en vain les piliers de notre démocratie et les valeurs du judaïsme, il est nécessaire de les mettre en place, et remettre à l’heure les pendules de l’Histoire.

Quant à la presse internationale, particulièrement européenne, elle devrait se préoccuper de ses affaires et non se mêler de nos problèmes intérieurs. D’ailleurs, la Chancelière Merkel a bien précisé cet important point.

https://i0.wp.com/jcpa-lecape.org/wp-content/uploads/2018/07/Jerusalem-GPO.jpgJérusalem unifiée est réaffirmée solennellement comme capitale de l’Etat juif (photo GPO)

Non, l’Etat juif n’est pas raciste et ne peut jamais l’être en raison de sa démocratie exemplaire et de sa société civile harmonieuse en provenance du monde entier, et ce, malgré les divergences idéologiques et politiques profondes.

Il est aussi regrettable que certains chefs de partis, pour des raisons de politique politicienne, tentent de récupérer les voix de la hargne et de la grogne des homosexuels après le vote par la Knesset de la loi sur la GPA. Soulignons une fois encore que chacun dans ce pays a le droit de pratiquer à sa manière sa vie privée, mais il doit aussi respecter les convictions et les sensibilités d’autrui. La tolérance demeure solide malgré les inévitables dérapages. Ainsi, si une loi devrait être modifiée pour l’intérêt public, elle le sera mais pas par des querelles inutiles et des récupérations politiques.

En dépit du caractère juif de notre Etat, les homosexuels jouissent d’une liberté totale et notamment lors des défilés de la gay pride.

Non, ce gouvernement ne pratique pas l’Apartheid, ce sont bien des mouvements européens comme le BDS qui pratiquent la ségrégation.

Oui, la langue hébraïque, celle de la Bible, est bien notre langue officielle et non l’arabe que chacun peut librement pratiquer.

En conclusion, la loi sur l’Etat-nation ne change en rien le statu quo mais réaffirme justement le caractère juif et légitime de l’Etat d’Israël.

Freddy Eytan

jcpa-lecape.org

La loi sur l’Etat-nation est appropriée et non raciste

(Source : JForum)

-==-

A lire aussi : Les deux missiles syriens interceptés par la « Fronde de David » étaient chargés d’une demi-tonne d’explosifs chacun !

L’armée de l’air israélienne a attaqué une cellule terroriste qui a tiré des ballons avec des cocktails Molotov depuis la bande de Gaza

Préoccupation suite à la propagation du virus de la leishmania dans le nord de Jérusalem

La gauche est partout | Une conférence de plusieurs commandants de Tsahal annulée : Le conférencier était un terroriste !  

Identifier un terroriste dans une foule : la société qui emploie l’ancien chef du Mossad qui vaut un quart de milliard de dollars !

URGENT | Demande de la famille du soldat tué Aviv Levy : Venez compléter le minyan à Petah Tikva !

Loi sur les « Mères Porteuses » en Israel : Et, moi, qui me demande mon avis ?

La Tunisie refuse l’entrée à Liel Levitan, championne d’Europe des échecs pour les Championnat du Monde

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s