Transition énergétique : Macron sait-il seulement de quoi il parle ou prend-il les Français pour des imbéciles ?

Afficher l'image d'origine

______________________________________________________

Monsieur le Président de la République, lors de vos vœux télévisés le 31 décembre 2018, et dans votre discours relatif à la stratégie et à la méthode pour la transition écologique du 27 novembre 2018, vous avez déclaré que « chaque citoyen est nécessaire ».

En tant que « citoyen nécessaire », je vous livre mes réflexions « nécessaires » concernant votre discours qualifié de stratégique. Il s’agit en effet selon vous « de l’avenir de notre société tout court ».

Stratégie et méthode

La méthode que vous préconisez repose sur la confiance. Vous l’avez évoquée deux fois dans vos vœux : « …il est indispensable de rebâtir une confiance démocratique dans la vérité de l’information reposant sur des règles de transparence et d’éthique » ; « si nous savons retrouver confiance en nous-mêmes et entre nous », et à trois reprises dans votre discours du 27 novembre : « Et de premiers industriels nous ont d’ores et déjà fait confiance… » ; « J’ai profondément confiance dans notre capacité à relever ce défi » ; « nous avons à bâtir un nouveau contrat social mais aussi une autre efficacité en quelque sorte de l’action publique collective pour rebâtir la confiance dans la nation ».

Mais pour « rebâtir la confiance dans la nation », il faudrait commencer par montrer l’exemple en parlant clairement sans vous contredire. Les finasseries politiques que vous dénoncez justement ménagent maladroitement, et de manière déroutante, la chèvre jaune et le chou vert.

La vérité si je mens

Vous débutez par un constat (et vous avez raison) « On ne peut pas avoir décidé la taxe carbone il y a quelques années et dénoncer, aujourd’hui, l’augmentation du prix du carburant. Cette taxe, je le rappelle, elle a été votée en 2009, en 2014, en 2015, engageant beaucoup de responsables politiques de sensibilités diverses ».

Puis  « nous devons sortir de ce qu’on appelle les énergies fossiles. En 30 ans, (…) la production et la consommation d’énergie seront totalement décarbonées ».

Enfin, « les énergies fossiles sont le nom d’une forme de soumission française à l’étranger » et  la France « aura besoin de plus en plus de production d’électricité » pour sortir progressivement des énergies fossiles (et non pas « fissiles »)…

[…]

Lire la suite sur Contrepoints

Transition énergétique : Macron sait-il seulement de quoi il parle ou prend-il les Français pour des imbéciles ?

(Source : Dreuz.info)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s