https://i2.wp.com/www.chiourim.com/wp-content/uploads/2019/05/Couple-Ginzburg.jpg_________________________________________________

Le 9 octobre dernier, la vie de Reouven et Dvorah Ginzburg, habitants de Beitar Ilit basculait. Lors d’un incendie qui s’était déclaré dans leur immeuble, deux de leurs plus jeunes enfants avaient étaient retrouvés morts asphyxiés : Efrat z.l, 4 ans et Tsvi z.l. deux ans.

https://i1.wp.com/www.chiourim.com/wp-content/uploads/2019/05/Enfants-Ginzburg.jpg

La nouvelle avait choqué toute la population du pays. Brisé, le couple et leurs enfants ont commencé à se reconstruire grâce à leur foi mais aussi grâce à l’élan de solidarité et d’entraide venu non seulement de leur environnement orthodoxe mais de nombreux citoyens à travers le pays bouleversés par ce drame.

Dvorah, qui était enceinte au moment du drame, vient de mettre au monde des triplés à l’hôpital Shaarei Tsedek. Un garçon et deux filles ! Cette heureuse nouvelle s’est répandue comme une traînée de poudre dans la ville de Beitar Ilit et a provoqué une grande émotion.

Très ému, Reouven Ginzburg a déclaré : « Nous avons reçu des triplés de la part du Créateur du monde. Nous voyons qu’il n’y a pas de hasard dans ce monde. Il y a sept mois, il y a eu cet incendie lors duquel nous avons perdu deux de nos enfants, Efrat z.l. et Tsvi z.l. Notre monde s’était écroulé. Et voici que le Saint béni soit Il nous a récompensés et a même rajouté en amenant au monde ces triplés. Nous Lui exprimons toute notre gratitude pour ce miracle et nous remercions également le personnel de l’hôpital Shaarei Tzedek. »

Très ému également, Rav Shlomo Ginzburg, le grand-père des nouveaux-nés a dit : « Nous ressentons très fortement que nous avons vécu des moment de grande rigueur divine ainsi que de grande miséricorde, mais cette rigueur est envoloppée dans la miséricorde. D.ieu nous accompagne tout le temps ».

Yossi Yona, le conducteur de l’ambulance qui avait tenu dans ses bras les deux petits corps sans vie lors de l’incendie a déclaré que « ces naissances réussissaient à refermer un peu la grande blessure qui était restée dans son cœur ». Il a rajouté : « Même si j’ai vu beaucoup de drames dans le cadre de mon bénévolat au Magen David Adom, les images de cet incendie et de ces deux petits malheureux m’avaient terriblement traumatisé. Aujourd’hui, quand j’ai appris cette nouvelle, j’ai failli m’évanouir. Je ressens une telle joie comme si moi-même étais devenu papa, et je suis encore plus heureux que le jour où ma femme a accouché de jumeaux ! »

Source: LPH

Beitar Illit : après la tragédie, le miracle

(Source : Chiourim.com)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s