Hong Kong : cette manifestation monstre qui change la donne

https://www.bvoltaire.fr/media/2019/08/manif-hong-kong.png__________________________________________________

A lire aussi : Hong Kong : le message de la Chine totalitaire au reste du monde

__________________________________________________

Pari gagné pour les organisateurs de la troisième grande manifestation pro-démocratie de Hong Kong : ils ont annoncé 1,7 million de participants et les photos montrent bien une foule considérable et dense, qui a bravé la pluie et les interdictions du pouvoir et de la Chine. Le chiffre officiel de 128.000 fait sourire et devrait, au passage, faire réfléchir certains gouvernements, bien démocratiques ceux-là, quand ils trichent sur le nombre de manifestants.

Pari gagné, aussi, que celui de la non-violence, face à un pouvoir qui ne cherchait que le dérapage pour discréditer le mouvement.

Désormais, la Chine et le monde sont devant un événement politique majeur, planétaire, que les dirigeants chinois ne pourront pas traiter dans leur coin, et qui va sans doute contrarier leurs plans.

En effet, le peuple de Hong Kong se montre désormais déterminé et ne renoncera pas facilement à trois revendications que la maladresse du pouvoir pro-chinois n’a fait que renforcer :

le retrait total de la loi sur les extraditions,

la libération des 700 manifestants arrêtés

et l’élection au suffrage universel des dirigeants de l’île, plus ou moins nommés par Pékin.

En géopolitologue plus avisé qu’on ne croit, Donald Trump, fort de ce mouvement populaire massif, a lié le règlement de la guerre commerciale avec la Chine à l’avenir démocratique de Hong Kong, déclarant dimanche : « Je pense qu’il serait très difficile de conclure un accord s’ils exercent de la violence, […] si c’est une autre place Tian’anmen. »

De quoi faire d’une pierre deux coups : brandir le bouclier de la démocratie tout en bataillant avec l’épée commerciale. Du grand Trump : l’Oncle Sam dans toute sa splendeur.

Une pierre dans le jardin de Xi, en tout cas. Lequel, Xi, d’après Le Monde, enrageant de ne pouvoir lâcher ses blindés sur l’île rebelle, aurait opté pour une punition douce : « Un nouveau plan pour développer Shenzhen, la ville qui fait face à Hong kong [qui serait dotée] de nouveaux privilèges juridiques – mais aussi politiques, paraît-il – pour attirer les investisseurs étrangers. »

Une punition, vraiment ? Ou une victoire du modèle hongkongais grignotant le géant chinois de l’intérieur ? Rendez-vous dans dix ans pour assister à la nouvelle rébellion de… Shenzhen.

Frédéric Sirgant

(Source : Boulevard Voltaire)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s