Guerre d’Algérie : la dernière manipulation de l’Histoire de Macron / Décidément, la petite marionnette de l’Elysée a un complexe vis-à-vis de l’Algérie… Vite, un psy, il faut qu’il se soigne !

https://www.bvoltaire.fr/media/2020/01/outrecuidant2-1-768x342-1.jpg_____________________________________________________

Ainsi, souhaite donner à la guerre d’Algérie « le même statut que celui qu’avait la Shoah pour Chirac en 1995 ». Le mot de « statut » trahit évidemment les limites du personnage. Des événements tragiques chargés de passions et de souffrances humaines sont donc réduits au mot de statut, un terme juridique, administratif, bref, un moyen, un outil, un calibrage.

Dans quel but ? La réponse est à double détente : ce serait pour mettre fin à un conflit mémoriel et, donc, pour réconcilier les Français entre eux et avec leur passé. Mais au-delà de cette justification apparente et artificielle apparaît le second objectif, de tactique politicienne : mettre en garde non plus, comme en 1995, contre le Front national accusé d’antisémitisme en raison des dérapages verbaux de son chef mais, cette fois, contre le Rassemblement national et son opposition à la politique d’immigration.

Cette manipulation de l’Histoire est intellectuellement fausse et malhonnête. Elle est politiquement perverse.

Elle est fausse par ce qu’il n’y a rien de commun entre la « participation de la France à la Shoah » et la guerre d’Algérie, rien de commun entre un génocide monstrueux et cyniquement assumé par un État totalitaire, dont les exemples sont rares et n’égalent jamais le caractère systématique du nazisme, et les combats liés à la colonisation ou à la décolonisation, qui n’ont jamais eu pour but de détruire une population et ont même souvent été accompagnés de progrès médicaux, sanitaires, économiques, rien de commun entre les six millions de Juifs assassinés et les deux millions d’habitants en 1830 devenus dix millions en 1960, lorsque la France a quitté ce qui était devenu l’Algérie.

C’est intellectuellement malhonnête parce que les deux situations n’ont pas la même structure :

en 1942-1944, la minorité juive présente en France depuis longtemps a été dissociée de la nation et abandonnée par un gouvernement non démocratique et soumis à l’étranger au point d’en devenir le complice dans une entreprise génocidaire inégalée dans l’Histoire. Peu de Français y ont collaboré. Certains s’y sont opposés. La « guerre d’Algérie », au contraire, a été menée au nom de la République par un gouvernement démocratique légitime, issu d’élections. Des millions de jeunes Français y ont participé. Le but était d’abord de lutter contre une rébellion particulièrement cruelle, de préserver la présence de plus d’un million de pieds-noirs sur leur terre et de pacifier la population en lui apportant une aide médicale, scolaire, économique, celle à laquelle contribuaient les SAS, notamment. Comme tous les pays dotés d’une façade maritime en Europe, la France a mené une entreprise coloniale qui, pour elle, n’a pas été une bonne affaire, comme l’a montré Jacques Marseille, et elle a été plus maladroite encore dans la décolonisation, dont les victimes ont d’abord été les Français d’Algérie, pieds-noirs, Juifs et harkis massacrés ou contraints à l’exil. Il faudrait donc que les victimes s’excusent auprès de leurs bourreaux. Dans les deux cas, les Juifs sont parmi les victimes, mais ici, en tant qu’anciens « colons » – ce qui est, d’ailleurs, faux -, il faudrait qu’ils soient parmi les coupables ?

La « communauté juive » demandait la réparation que le discours de Chirac lui a fournie. Il s’agissait de répondre à l’attente d’une partie des Français. Il était historiquement discutable d’engager la responsabilité de la France plutôt que celle de l’État français soumis à l’Allemagne, mais on pouvait y voir de la générosité, sans prendre conscience du danger mortel de la repentance injustifiée quand elle détruit une fierté nationale sans laquelle un peuple meurt. En revanche, il devient totalement pervers de prendre à son compte le discours d’un autre État qui a édifié un pouvoir non démocratique sur le roman noir de la guerre d’indépendance. La colonisation n’est pas un crime contre l’humanité.

On ne fait pas des Français en cultivant chez les immigrés la fierté de leur autre pays et leur hostilité envers celui qui les accueille, mais en les appelant à participer à la fierté du peuple qui les reçoit.

Christian Vanneste

Décidément, Macron a un complexe vis-à-vis de l’Algérie…

(Source : Boulevard Voltaire)

-==-

____________________________________________________

Décidément, Macron a un complexe vis-à-vis de l’Algérie…

Contrairement à ce que certains médias veulent mettre en avant, le moment le plus fort de la visite effectuée par en Israël n’aura pas été son pathétique spectacle face aux policiers israéliens mais plutôt son indignation quant à une possible absence de procès pour le meurtrier de Sarah Halimi. Même si, sur ce point, on peut s’interroger sur une telle prise de position à l’étranger, sachant que, constitutionnellement, la séparation des pouvoirs entre le judiciaire et l’exécutif est à respecter par le garant de notre texte fondateur, le président de la République.

Les défenseurs de la justice pour Mme Halimi, comme moi, ont forcément applaudi en voyant le Président abonder dans notre sens.

Mais à peine Macron avait-il fait ce petit pas vers la lumière que ses démons ressortaient pour lui rappeler qu’il n’avait pas, depuis sa visite en Côte d’Ivoire, en décembre dernier, lancé une nouvelle polémique idiote. Alors, tel le prince décrit par Machiavel, il a réfléchi et a trouvé, Eurêka !

Face à des journalistes, dans l’avion le ramenant d’Israël à Paris, il enfile les perles.

Pour se défendre des accusations d’autoritarisme, il réplique en ces termes : « […] essayez la dictature et vous verrez ! La dictature, elle justifie la haine. La dictature, elle justifie la violence pour en sortir. Mais il y a en démocratie un principe fondamental : le respect de l’autre, l’interdiction de la violence, la haine à combattre. » En lisant ça, on se dit que le doute n’est plus permis, il y a, chez Macron, un zeste de Machiavel.

Top des tops de ses confidences aux journalistes, parlant de la guerre d’Algérie, il dit vouloir donner à ce conflit de l’histoire coloniale française « à peu près le même statut que ce qu’avait la Shoah pour Chirac en 1995 ». Sauf que le discours de Jacques Chirac au Vel’ d’Hiv’, en 1995, avait pour objectif de rappeler qu’en acceptant la rafle puis la déportation des Juifs durant la Seconde Guerre mondiale, la France, patrie des droits de l’homme, terre d’accueil et d’asile, avait failli à ses engagements moraux.

Quel est le rapport entre la Shoah et la guerre d’Algérie ?

Emmanuel Macron a, décidément, un réel complexe avec l’Algérie, surtout qu’on se souvient de sa déclaration de 2017 en Algérie, dans laquelle il affirmait que la « est un crime contre l’humanité » et que « ça fait partie de ce passé que nous devons regarder en face en présentant aussi nos excuses à l’égard de celles et ceux vers lesquels nous avons commis ces gestes ».

Non Monsieur le président de la République, la Shoah n’est en rien comparable à la guerre d’Algérie, non la France n’a commis aucun génocide durant la colonisation, non l’Algérie n’est pas le seul pays à avoir été colonisé par la France, non la France ne va pas passer son temps à s’excuser auprès de chacun des pays auxquels elle a apporté la lumière, la modernité, la culture et la science. Non, non et non, ça suffit, cette permanente repentance mémorielle !

Verlaine Djeni

Décidément, Macron a un complexe vis-à-vis de l’Algérie…

(Source : Boulevard Voltaire)

 

Une réponse à “Guerre d’Algérie : la dernière manipulation de l’Histoire de Macron / Décidément, la petite marionnette de l’Elysée a un complexe vis-à-vis de l’Algérie… Vite, un psy, il faut qu’il se soigne !

  1. Reichmerde avec sa copine Nabila (de la regie) a fait danser du ventre tout les candidats du plateau

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s