2 djihad : celui des brutes armées et celui des semi-intellos qui paradent à C dans l’air…

2 djihad : celui  des brutes armées et celui des semi-intellos qui paradent à C dans l’air…____________________________________________________

Nous connaissons bien le djihad sans complexe, celui que les brutes musulmanes nous livrent depuis 1400 ans.

Celui qui est désormais porté sur notre sol, parce que des traîtres, de Giscard à Macron, implantent la secte de Mahomet par une immigration massive sur le sol de France contre la volonté majoritaire des Français.

Ce djihad a fait, depuis les années 70, des centaines de morts.

Et des musulmans entendent bien allonger la liste de nos morts.

Témoin, cet article du « Figaro » de ce jour :

Nouvelle alerte antiterroriste dans l’est de la France.

Après la Lorraine – où, le 23 janvier, un signalement conduisait à l’interpellation à Épinal d’un islamiste préparant des engins explosifs -, l’Alsace.

Vendredi soir, après un signalement et une perquisition, un habitant de Schiltigheim (Bas-Rhin) a été écroué et mis en examen pour «association de malfaiteurs terroriste criminelle, détention de substances entrant dans la composition d’explosifs en relation avec une entreprise terroriste et apologie du terrorisme par un moyen de communication en ligne».

.

Ce radicalisé islamiste de 37 ans avait été condamné en 2016 pour «apologie du terrorisme».

Il était depuis lors suivi par les services de renseignement dans le cadre de l’évaluation départementale de la radicalisation.

Sur les réseaux sociaux, l’homme attire l’attention par sa propagande djihadiste et un signalement est fait au parquet de Strasbourg.

Le procureur confie alors une nouvelle enquête pour apologie – délit relevant des parquets locaux – à la PJ de Strasbourg.

«Schiltigheimistan»

Lundi dernier, des policiers de la PJ se rendent donc à Schiltigheim pour perquisitionner son domicile.

Ils y découvrent non seulement des documents en lien avec Daech mais aussi un fusil de chasse, une minuterie artisanale et ce que les spécialistes appellent des «précurseurs d’explosifs» (produits communs pouvant être utilisés dans la fabrication de bombes).

De source proche du dossier, on précise que le suspect, qui nierait toute intention criminelle, avait cherché sur Internet des «recettes» de fabrication de bombes.

 L’affaire de Schiltigheim, comme celle d’Épinal, souligne une nouvelle fois que le danger est omniprésent et peut venir de partout.
Le suspect alsacien n’était a priori pas en lien avec une cellule terroriste organisée.
Le fait qu’il ait été habitant de Schiltigheim est en revanche plus préoccupant: cette commune d’un peu plus de 30.000 habitants a défrayé la chronique antiterroriste.
Dès 2014-2015, on parle ainsi de cette ville, qui jouxte Strasbourg.
Deux enfants du pays envoient des vidéos depuis la zone syro-irakienne. Quelques jours après les attentats de janvier 2015, Youssoup Nassoulkhanov, 20 ans, d’origine tchétchène et arrivé en France à l’âge de 15 ans, déclare face caméra:
«Nous allons venir en Europe.» À ses complices «qui ne peuvent pas rejoindre les terres de l’État islamique»,il ordonne :«Tuez-les, égorgez-les, brûlez leurs voitures, brûlez leurs maisons.»
Youssoup n’est pas inconnu à Schiltigheim, où il habitait. Jeune homme bien vu, il avait été embauché par la mairie en 2013 dans le cadre d’un contrat d’avenir.
Autre djihadiste, trentenaire celui-là, ayant grandi à Schiltigheim: le franco-sénégalais Oumar Diaw, qui s’y est marié en 2014 avant de rejoindre Daech.
Dans un message, il avertissait que:
«les gens qui resteront en terre de kouffars seront châtiés et tués».
Nassoulkhanov et Diaw seraient morts dans la zone syro-irakienne. Comme est mort, à Paris, sous les balles de la police, Khamzat Azimov, un Français d’origine tchétchène, auteur d’un attentat au couteau qui, le 12 mai 2018, avait fait un mort et quatre blessés.
Il avait vécu à Schiltigheim, avant de partir en région parisienne avec ses parents en avril 2017.
Une succession d’événements – et la liste n’est pas complète – qui ne fait pas de la ville un «Schiltigheimistan» mais témoigne que le Bas-Rhin est l’un des départements français les plus touchés par l’islamisme et le djihadisme.

Charmants personnages !

La France a tout fait pour eux : elle les a accueillis, logés, nourris, soignés, éduqués, leur a  fourni un travail sur mesure.

Bien loin, très,  très très  au-dessus de ce qui leur était offert dans leurs  sinistres « pays » d’origine.

Et voici la reconnaissance de ces chiens enragés : vouloir nous massacrer !

Mais il y a un autre djihad qui  nous est livré : celui-là est mené par des semi-intellos (et « semi » est très gentil).

Il vise à démoraliser les Français par des déclarations chaque jour plus ahurissantes.

Des déclarations faisant l’apologie de la colonisation de notre pays par l’immigration.

Témoin, celui que nous livre, hier, dans  « C dans l’air »  le sinistre Sabri Louatah.

J’ai pris cette émission,  dirigée par l’autre  sinistre  r.

J’ai vite coupé devant les propos de haine portés contre notre pays par cette ordure.

Un extrait, trouvé sur « François  de Souche », donnera une idée de l’arrogance présente, du mépris pour la France et son Histoire , portées par l’entre-soi de ces deux colons :

Les pères de ces deux types ont décolonisé l’Algérie, il y a 70 ans, il est grand temps de décoloniser la France de tels individus.

La première des urgences étant de chasser Macron et son  oligarchie qui haïssent  la France.

Antiislam

2 djihad : celui des brutes armées et celui des semi-intellos qui paradent à C dans l’air…

(Source : Résistance Républicaine)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s