Toulouse : faux antifas, faux anti-capitalistes, petits flics de Macron-Soros !

Toulouse : faux antifas, faux anti-capitalistes, petits flics de Macron-Soros !____________________________________________________

À Toulouse : des « antifas » décident que Robert Ménard, maire de Béziers, candidat à sa réélection, ne s’exprimera pas CRS et LBD aux abonnés absents !

Les Antifas, vous connaissez ?

Ce sont ces gros lâches qui attaquent en bandes à 10 contre 1 (tiens, exactement comme les racailles islamistes !) en prenant bien soin de se planquer derrière capuches enfoncées sur leurs crânes d’œuf, et foulards sur le nez, afin de ne surtout pas être identifiés sur les vidéos des caméras de surveillance… devenues indispensables en ces temps où nul citoyen n’est à l’abri d’exactions des hyènes du pouvoir, qu’elles soient les vrais fachos se prétendant « antifascistes » ou les représentants du gouvernement félon qui entend mener le pays à la baguette, tout en prétendant le contraire.

Précautions inutiles puisque nul ne cherchera à les retrouver, et encore moins à leur faire des ennuis, parce que c’est exactement ce que Macron et ses sbires souhaitent, notamment avant les municipales approchant à grands pas : éviter que les anti-LREM (soit les anti-Macron) puissent s’exprimer et présenter leurs programmes.

Sentant bien que d’une part les étiquetés LREM sont en chute libre, pendant que d’autre part des adversaires honnis sont au contraire pratiquement garantis d’être élus dès le premier tour… il y a urgence d’employer les gros moyens… les Antifas étant les nervis bien utiles au dégénéré élu en 2017 et qui nous coûte un bras, rien qu’en frais de maquillage, en ces temps où il commence à ramer sérieusement… d’où le recours aux racailles protégées.

Il est bien clair que, non contents de harceler les réfractaires à la pensée unique par des procès honteux et des sanctions iniques, ceux qui pensent avoir définitivement raflé le pouvoir pour agir à leur guise sont de plus en plus représentés dans la rue par toutes sortes de dégénérés, qu’ils soient issus d’une fausse religion d’amour, d’une idéologie prétendue sociale et humaine dont les actes démontrent le contraire, ou encore des pervertis à la sexualité débridée, rencontrant un écho favorable au plus haut de l’État…

Ainsi donc, après avoir tout fait pour interdire à CNews de laisser le génial Éric Zemmour débattre avec qui aurait le courage de l’affronter… ce gouvernement de pleutres avait récemment délégué Marlène Schiappa, une de ses menteuses favorites, qui même sûrement bien drivée avant, s’est largement emmêlé les pieds dans des explications toutes faites qui n’ont sans doute convaincus que les faibles d’esprit…

https://ripostelaique.com/immigration-les-trois-enormes-mensonges-de-marlene-schiappa.html

Après avoir cru qu’il suffirait de condamner des Renaud Camus, des Christine Tasin, des Catherine Blein à de la prison (pour l’instant « avec sursis » en guise de sommation) pour les faire taire, ce sont les Antifas qui, comme les rats qui pullulent désormais à Paris, sont sortis en meute pour attaquer le lieu où une conférence devait se tenir avec, entre autres, Robert Ménard.

Dans la Ville rose, une cinquantaine de militants « antifascistes » s’en sont pris le 12 février au bâtiment où devait se tenir une conférence du maire sortant de Béziers, Robert Ménard, qui entend briguer un second mandat sous l’aile du Rassemblement national (RN).

L’événement avait été organisé par l’association « Le Cercle des Capitouls » mercredi 12 février sur le sujet « Le courage, faire de la politique autrement ». M. Ménard ainsi que le journaliste et essayiste François Bousquet étaient à l’affiche. Depuis plusieurs jours, des appels à la mobilisation contre sa tenue circulaient sur le Net.

https://fr.sputniknews.com/france/202002131043056465-des-antifas-attaquent-avec-des-molotov-une-conference-accueillant-robert-menard-a-toulouse–videos/

http://www.fdesouche.com/1336477-toulouse-31-des-militants-antifas-ont-attaque-une-salle-pour-tenter-dempecher-une-conference-de-robert-menard

Des « incidents » qu’ils disaient à France 3 Occitanie, avant de supprimer leur vidéo. Moi j’appelle cela UN SCANDALE !

À Paris, à Toulouse ou ailleurs, ce sont toujours les mêmes nervis du pouvoir qui sont à l’œuvre pour faire taire ceux que l’ersatz de Président désigne avec mépris comme « les populistes ».

Les affrontements entre la sécurité et les manifestants ont duré une dizaine de minutes avant l’arrivée d’un important dispositif policier.

Nul doute que s’il s’était agi d’un rassemblement de Gilets jaunes, ce dispositif aurait été installé bien avant, les lances à eau et LBD fin prêts à agir !

https://twitter.com/martinlombach/status/1227676639515086848

Sur Twitter, les commentaires sont explicites, témoignant du ras-le-bol des citoyens devant tant de violences, dans la parfaite indifférence du pouvoir, qui par ailleurs est bien plus véloce quand il s’agit de réprimer des manifestations Gilets jaunes ou contre la refonte des retraites !

Rappelons que c’est chaque fois le même scénario, les crapules gauchistes se prétendant antifascistes, quand leur comportement n’est rien d’autre que le fascisme qu’ils disent combattre, alors qu’ils font preuve d’une insupportable intolérance envers qui ne pense pas comme eux.

Ce sont déjà les militants « antifas », très actifs, qui :

En février 2019, pour l’acte XII des Gilets jaunes, avaient agressé le journaliste Vincent Lapierre et son caméraman, comme le montre cette vidéo :

https://www.youtube.com/watch?v=nnqteA1yn4w

En décembre 2019, c’est toujours à Toulouse qu’aux cris de « mort aux fachos », une cinquantaine de crapules d’extrême gauche, a attaqué le spectacle d’une crèche vivante présentée par des enfants.

« Hélas, ce qui devait être une joyeuse et conviviale fête familiale a tourné au cauchemar à cause d’une action commando d’un groupe d’activistes d’extrême gauche à la recherche d’une confrontation violente.

Ces individus se sont d’abord regroupés aux abords de la place Saint-Georges, en vociférant des insultes entrecoupées de slogans contre les « flics » et les « fachos », avant d’avancer dans la foule des spectateurs en cherchant la confrontation physique.

Paniqués et effrayés, les enfants ont dû quitter la scène et se réfugier dans un bâtiment. Les chorales n’ont pas pu chanter et le spectacle a dû s’arrêter là au grand dam des spectateurs. »

Faire peur à des enfants, c’est tout ce dont sont capables ces ordures, se proclamant « anti-capitalistes », démontrant ainsi qu’ils ne sont que des lâches, qui se garderaient bien de pratiquer ce genre d’intrusion dans une manifestation islamiste, par exemple lors des égorgements de moutons en pleine rue ; le fructueux bizness fait autour de la viande halal par les imams étant pourtant parfaitement assimilable aux profits capitalistes prétendument combattus par ces couards, obligés de se mettre à 10, 30 ou 50… pour combattre un supposé ennemi… même composé de féroces enfants !

https://fl24.net/2019/12/15/aux-cris-stop-aux-fachos-des-nervis-dextreme-gauche-attaquent-une-creche-vivante-des-enfants/

Enfin tout récemment, et encore à Toulouse, c’est Quentin Lamotte, candidat RN aux municipales sur la liste « Rassemblement Toulousain » et son équipe, venus tracter sur le marché, qui se sont fait agresser ; leur matériel de campagne a été détruit et certains auraient été blessés.

« Nous avons été violemment agressés par une trentaine d’individus se revendiquant des milices antifas. […] Souhaitant extraire mes militants de cette meute hurlante qui les agressait, j’ai moi-même été violemment pris à partie, sous les crachats, les bousculades et les coups de bâton ».

Le communiqué du candidat fait également état de plusieurs dépôts de plainte pour « violences aggravées et entrave concertée à l’exercice de la liberté d’expression avec destruction et dégradation ».

https://twitter.com/q_lamotte/status/1226598763537539075

https://francais.rt.com/france/71178-toulouse-candidat-rn-violemment-pris-partie-milices-antifas

À ce jour, Dominique Alzeari, procureur de la République de Toulouse, n’a toujours pas décidé d’ouvrir une enquête contre ces agressions, et surtout de faire arrêter les coupables.

Étienne Guyot, le préfet de Toulouse, n’a pas jugé bon de protéger ce rassemblement.

Soit les serviteurs de l’État, procureur et préfet, sont des incapables, soit ils sont complices de méthodes fascistes, uniquement pour faire taire et intimider la mouvance patriote.

Car aucune autre explication à un tel laxisme ne peut être légitimement avancée !Si ce n’est que ces antifas, comme leurs copain les Black Blocs, font le jeu de ce régime, et de ses maîtres.

Et quelques informations intéressantes sur ces lascars, qui jouent un rôle de police politique que le pouvoir peut assumer officiellement…

https://www.dropbox.com/s/mezx96r96zr2bv2/Anti-fa-demasques.doc?dl=0

Le « système » est aux abois ; devant le danger qui se profile, tous ceux qui sont bien en cour commencent à paniquer et font n’importe quoi ; que ce soit les indécentes sorties de Macron, assimilant par exemple la guerre d’Algérie à la Shoah, pour ne citer que celle-ci, ou encore les invectives, injures et « coups de poings » de ses soutiens sur le terrain… du moins ce qu’il en reste si l’on en juge par le nombre de députés-dépités LREM ayant déjà jeté l’éponge !

Reste à savoir ce qu’en pensent les soutiens de l’ombre… ceux qui tiennent le tiroir-caisse ! Qu’ils se mordent les doigts jusqu’à l’épaule est l’un de mes vœux les plus ardents.

Josiane Filio, au nom de la Liberté d’expression

Toulouse : faux antifas, faux anti-capitalistes, petits flics de Macron-Soros !

(Source : Riposte laïque)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s