Extermination des vieux : en France, on n’a pas de Zyklon B, mais on a Macron !

Extermination des vieux : en France, on n’a pas de Zyklon B, mais on a Macron_________________________________________________

Cette info, venant du Canard Enchaîné, est révoltante. L’Etat avait bien donné la consigne d’en finir avec les personnes âgées.

NDA a posé la question au premier ministre sur l’augmentation du nombre de lit de réanimations. Le premier ministre n’a pas voulu lui répondre.

 

Cela confirme exactement cet article de Dreuz :

https://www.dreuz.info/2020/04/14/lettre-dun-medecin-requisitionne-pour-aider-dans-la-crise-epidemique/

Dans cet article, un médecin décrit ce qui se passe au sein de l’hôpital dans lequel il officie. Il dit qu’en fait, contrairement à ce que l’on dit, tout est très calme. Il dit que la quasi-totalité des chirurgiens et médecins sont en chômage technique.

Cela fait donc plus de 2 semaines en France occupée que la quasi-totalité des médecins et chirurgiens sont au chômage technique. Actuellement, aucun de nous ne comprend ce qu’il se passe. Nous nous demandons tous : « Où sont passés ces patients qui remplissent nos services toute l’année ? »

Et il explique alors le système de tri (ça vous rappelle quelque chose ? Les tris à la sortie des wagons peut-être) impitoyable : étiquette LATA ou non.

L’étiquette LATA est donnée très vicieusement pour tuer une personne, mais c’est fait très intelligemment avec la coopération de deux services : le 115 et les hôpitaux qui travaillent de concert.

Le 115 dit aux personnes atteintes de pneumonie : « Restez chez vous, n’allez pas à l’hôpital, les signes sont faibles, ça va passer« .

Quand la pneumonie devient grave, le patient arrive à l’hôpital, avec un gros besoin d’oxygène. Dès qu’il consomme plus de 6 litres par minute, il est décrété « à mourir ». Le but du 115 ayant été de dégrader son état jusqu’à ce qu’il soit mûr pour le plus de 6 litres par minute.

 

Lisez absolument l’article. Le médecin le disait : le système mis en place a pour but, et on ne peut le comprendre autrement, que d’éliminer les personnes âgées.

J’ai envie d’être vulgaire, mais Macron est un nazi. Il a voulu, ordonné l’élimination des faibles.

Et  rajoutons que le Rivotril n’est pas fortuit. Le Rivotril est le Zyklon B macronien, ni plus, ni moins et je le répète le Rivotril est le Zyklon B NI PLUS, NI MOINS.

.

Je vous indique le passage le plus clair du texte de Dreuz, le témoignage du médecin réquisitionné. S’il y a un Nuremberg après ce qui s’est passé, il faudra auditionner ce médecin :

Parlons maintenant des patients LATA en Unité Covid : ceux-là ont donc souvent plus de 70 ans. Comme les jeunes, ils arrivent dans nos services avec de l’Oxygène sur le nez, le plus souvent avec un débit de 2 à 3 L/min. Si jamais ces vieux patients commencent à nécessiter un débit plus important d’oxygène, de 6 à 7 L/min (ce qui peut être expliqué par le fait que ces vieillards traînent leur pneumonie depuis environ 7 jours le plus souvent, vu qu’on leur ordonne de rester chez eux), on considère qu’ils ne survivront pas à leur infection. 6 ou 7 L/min d’oxygène, c’est la limite entre la vie et la mort dans ces Unités. Une fois ce stade atteint, l’étiquette LATA entre en jeu. Considérant que ces vieilles personnes vont de toute façon mourir (vu qu’on ne les réanimera pas, coucou l’obligation de moyens), nous leur injectons un cocktail de Morphine et d’Hypnovel en intraveineuse.

https://www.dreuz.info/2020/04/14/lettre-dun-medecin-requisitionne-pour-aider-dans-la-crise-epidemique/

C’est bien d’une solution finale dont il s’agit.

Je vous renvoie d’ailleurs à cette page de Wikipédia :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Aktion_T4#Autres_programmes_d’assassinat_de_personnes_handicap%C3%A9es

Si l’Aktion T4 est officiellement arrêtée le 24 août 1941, l’extermination de personnes considérées par les nazis comme des charges pour la société se poursuit jusqu’en 19454. Le recensement des malades à éliminer se poursuit au moyen des formulaires envoyés tous les six mois par les asiles, les institutions de l’Aide sociale et les maisons de repos à la commission du Reich pour l’enregistrement scientifique des souffrances héréditaires et congénitales graves, et la Gekrat continue à organiser le transport des patients vers leur lieu d’assassinat64.

Sur la base d’initiatives locales, des euthanasies sont pratiquées dans plusieurs Reichsgaue dès l’automne 193328.

Depuis 193828, sur décision de commissions de médecins, environ 5 000 voire 8 00087 nourrissons et enfants atteints de malformations diverses sont placés dans des unités de pédiatrie spécialisées (Kinderfachabteilungen), où ils sont assassinés dans le cadre de l’« euthanasie » des enfants68. Antérieure à l’Aktion T4 et indépendante de celle-ci, cette politique se poursuit jusqu’à la fin du conflit64.

Officiellement évacués des asiles situés dans des régions dont l’air est contaminé, des milliers de patients sont transférés vers des prétendus camps de repos64, où médecins et infirmières les éliminent en les affamant ou par surdose médicamenteuse4.

Bref, on disait avant : « En France, on n’a pas de pétrole mais on a des idées » nous pourrons désormais dire : « En France, on n’a pas de Zyklon B, mais on a Macron ». Le point Godwin , la « reductio ad hitlerum » étant totalement assumée et justifiée.

Pikachu

Extermination des vieux : en France, on n’a pas de Zyklon B, mais on a Macron

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s