Macron pleure les victimes algériennes, mais méprise nos 25.000 morts !

Macron pleure les victimes algériennes, mais méprise nos 25.000 morts_____________________________________________________

A lire aussiJusqu’où descendra Macron dans sa soumission à l’Algérie ?

_____________________________________________________

En reconnaissant officiellement l’assassinat du militant FLN Ali Boumendjel par l’armée française en 1957, Macron se répand une fois de plus en mea-culpa larmoyants, au nom d’un supposé devoir de mémoire et de vérité, mais toujours à sens unique.

Non content d’avoir accusé la France de crime contre l’humanité et de barbarie devant les autorités algériennes en 2017, non content d’avoir accusé notre armée de torture à l’encontre du communiste Maurice Audin, Macron remet aujourd’hui du vinaigre sur la plaie béante de la guerre d’Algérie, attisant un peu plus la haine et la rancœur de nos immigrés.

« C’est un crime. C’est un crime contre l’humanité. C’est une vraie barbarie, et ça fait partie de ce passé que nous devons regarder en face en présentant aussi nos excuses à l’égard de celles et ceux vers lesquels nous avons commis ces gestes ». (Alger 2017)

Ce que les Algériens attendent du rapport Stora sur la colonisation et la guerre d’Algérie, c’est uniquement le procès de la France et elle seule.

Les plus courageux peuvent lire ce rapport de 148 pages :

https://www.lefigaro.fr/politique/document-rapport-de-benjamin-stora-sur-les-memoires-de-la-colonisation-et-de-la-guerre-d-algerie-20210120

Rien de bien nouveau, puisque depuis l’Indépendance, ce ne sont que jérémiades et lamentations venues d’Alger.

Voilà six décennies que les prédateurs du FLN nous font porter le chapeau de leur incompétence et de leur corruption, qui ont mené le pays à la ruine.

Chacun sait qu’en 1962, l’Algérie était le pays le plus moderne du continent africain avec l’Afrique du Sud.

Avec son agriculture florissante, ses infrastructures n’ayant rien à envier à celle de la métropole, et la manne pétrolière et gazière du Sahara, l’Algérie avait tout pour devenir le phare du continent africain.

Mais de tout cela il ne reste qu’un champ de ruines. Et c’est de ce naufrage absolu, après 60 ans d’indépendance, que les Algériens veulent nous faire endosser la responsabilité.

Et Macron, qui n’a pas vécu cette guerre d’Algérie puisqu’il n’était pas né, se plie à l’exercice et se complaît à salir notre pays. Cracher sur la France, c’est devenu son obsession.

Vous n’entendrez jamais Macron se dire fier d’être français.

Marine a raison. Cette repentance mielleuse ne fait qu’humilier la France en remuant la vase d’un passé révolu, vieux de 60 ans.

“Alors que le communautarisme et l’islamisme progressent et se nourrissent de nos faiblesses, Macron continue d’envoyer des signaux désastreux de repentance, de division et de haine de soi… Il faut vite renouer, au sommet de l’État, avec la fierté d’être français !”

Avons-nous un contentieux avec l’Allemagne, malgré des siècles de guerre fratricides ? Non !

Avons-nous un contentieux avec les Vietnamiens, qui ont, eux aussi, connu la colonisation et la guerre ? Non !

Mais avec les Algériens, ce ne sont que sanglots permanents et exigences de repentance.

On notera en passant que ces élites qui nous font l’éternel procès de la colonisation sont les mêmes qui font tout pour obtenir la double nationalité, ou pour faire bénéficier leurs enfants du droit du sol, ce trésor tant convoité, en venant accoucher en France.

Pour ces élites, la France est un pays de salauds, certes, mais l’avenir y semble quand même bien meilleur qu’en Algérie.

Il n’y aura jamais de réconciliation avec les Algériens car ils nous feront toujours porter la responsabilité de leurs échecs. C’est pire que la guerre de Cent Ans. Dans 1 000 ans, nous serons encore coupables !

Culpabiliser la France, quelle magnifique diversion pour faire oublier au peuple qu’il n’a aucun avenir en Algérie ? 60 ans que cela dure et que cela marche ! Tous les Présidents français se comportent en bourgeois de Calais, la corde au cou.

L’historien Guy Pervillé, spécialiste de l’Algérie, résume la sinistre réalité que Macron ne reconnaîtra jamais :

“La France est la seule à vouloir une réconciliation mémorielle, tandis que l’Algérie refuse systématiquement de reconnaître ses propres crimes”. 

“A chaque fois, la repentance, l’accusation de génocide, les excuses officielles de la France, voire une réparation financière évaluée aujourd’hui par certains auteurs à 100 milliards, sont pour les gouvernements algériens un préalable avant toute discussion”.

Mais si Macron ne cesse de culpabiliser la France, comme aucun autre Président au monde n’oserait le faire avec son pays, des historiens impartiaux et des témoins d’époque ont clamé la vérité.

La barbarie, les atrocités et abominations en tous genres, les pires supplices infligés aux malheureuses victimes, les bébés fracassés sur les murs ou cloués sur les portes, les femmes enceintes éventrées, toutes ces scènes d’épouvante que les autorités algériennes taisent depuis 60 ans, cela fait aussi partie du devoir de mémoire.

Jamais l’armée française ne s’est livrée à de tels actes de sauvagerie.

Nos soldats ne sont pas des barbares.

Par conséquent, on aimerait que Macron évoque aussi les crimes du FLN, au lieu de monter en épingle les seuls actes qui culpabilisent la France et notre armée, sans jamais tenir compte du contexte d’une guerre dure et cruelle, où la haine avait pris le pas sur les lois de la guerre.

On imagine ce que pouvaient ressentir nos soldats, quand ils tombaient sur les corps atrocement mutilés de leurs frères d’armes, comme le montre la photo qui illustre cet article.

La guerre d’Algérie, ce n’est pas seulement l’assassinat de Maurice Audin ou d’Ali Boumendjel.

C’est aussi le massacre du village arabe de Melouza en 1957, où près de 400 habitants vus comme des traîtres, furent anéantis par les bouchers du FLN, auteurs des pires atrocités. Ces barbares ont longtemps fait porter le chapeau de ce massacre à l’armée française.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Massacre_de_Melouza

La guerre d’Algérie, c’est aussi les crimes perpétrés par le FLN et ses sbires sanguinaires, après le 19 mars 1962. Thierry Mariani avait fait un excellent rappel de ces atrocités largement occultées, qui ont suivi les Accords d’Évian.

Ce fut une véritable épuration ethnique, une politique d’élimination systématique, ciblant les populations européennes, juives, mais aussi les Arabes et les Berbères chrétiens. 

On aimerait aussi que Macron nous parle des massacres d’Oran perpétrés le 5 juillet 1962. Ces scènes d’épouvante sont d’une autre dimension que l’assassinat d’Ali Boumendjel. 600 victimes, morts ou disparus.

https://www.valeursactuelles.com/societe/thierry-mariani-le-fln-coupable-de-crime-contre-lhumanite-26956

Et que dire des atrocités vécues par les harkis, suppliciés par dizaines de milliers par leurs bourreaux du FLN ?

https://www.liberation.fr/evenement/2001/08/30/recits-d-atrocites_375397/

https://www.harkisdordogne.com/pages/Massacres_de_Harkis_de_Juillet_a_Aout_1962Deuxieme_partie-8268894.html

Les crimes du FLN, par leur sauvagerie, ont marqué à jamais l’Algérie du sceau de l’infamie. 

https://algerie-francaise.org/leflnafait/index.shtml

Par conséquent, il n’y aura jamais de réconciliation. Les Algériens ne sont ni des Allemands, ni des Vietnamiens. Dans 100 ans, dans 1 000 ans, ils feront encore le procès de la France pour s’exonérer de leurs responsabilités dans le naufrage de leurs six décennies de liberté.

En se vautrant dans une repentance qui ne dit pas son nom, Macron ne fait que disloquer un peu plus la nation. Il est vrai qu’il est coutumier du fait.

Pour défendre la France, il faut d’abord l’aimer. Macron n’aime que le pouvoir.

Enfin, j’aurais aimé que Macron rende hommage à nos soldats de la guerre d’Algérie, professionnels ou appelés.

1,5 million d’appelés ont servi en Algérie.

Tous se sont battus loyalement, au service de la France et de la République.

25 000 d’entre eux n’en sont pas revenus. 65 000 ont été blessés et combien de traumatisés, passés brutalement de l’adolescence à une guerre cruelle ?

https://www.lefigaro.fr/mon-figaro/2012/03/19/10001-20120319ARTFIG00743-algerie-une-guerre-d-appeles.php

À ces soldats morts pour la France, il faut ajouter les pertes des harkis et toutes les victimes civiles des deux camps.

Quand on est chef des armées de par la Constitution, ne dénoncer que la torture, sans jamais manifester la moindre reconnaissance envers ces centaines de milliers de soldats qui ont servi en Algérie, c’est tout simplement indécent.

Mais depuis son coup de sang le 14 juillet 2017, qui a poussé le Cema à la démission, on sait le peu d’estime que Macron a pour ses soldats.

Combien de familles ont pleuré en recevant ce courrier des autorités militaires :

« On ne se console pas de la perte d’un grand fils mais que le fait que celui-ci soit tombé à son poste de combat sans souffrance soit au moins pour vous un adoucissement. En m’inclinant devant votre douleur et celle de tous les vôtres, je vous renouvelle, Monsieur, nos condoléances émues. »

Un sacrifice et un prix exorbitant pour la jeunesse de France et les familles, lesquelles n’ont que faire des sanglots de Macron envers les Algériens, 60 ans plus tard.

Jacques Guillemain

Macron pleure les victimes algériennes, mais méprise nos 25.000 morts

(Source : Riposte laïque)

Une réponse à “Macron pleure les victimes algériennes, mais méprise nos 25.000 morts !

  1. MACRON LE CIREUR DE BABOUCHES

    En tout cas, il est clair que MACRON est un TRAITE, comme PÉTAIN qui à vendu là, sont CUL aux ARABES!!!!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s