Honteux : Ils ont osé donner à une voilée la tâche de ranimer la flamme de l’Arc de Triomphe (le voile étant l’un des éléments de l’uniforme militant qui distingue les femmes chez les envahisseurs musulmans qui nous colonisent, nous tuent, vivent à nos crochets et nous méprisent). Le soldat inconnu a dû se retourner dans sa tombe !

Scandale : une voilée ranime la flamme de l’Arc de Triomphe !

Le 22 juillet, c’est une adolescente « racisée » et voilée, accompagnée d’un autre ado « racisé », qui a procédé au ravivage de la flamme de l’Arc de Triomphe, devant l’ensemble des chefs d’états majors des armées.

Ces deux djeunes en tennis (apparemment ils n’avaient pas de chaussures plus correctes, ils avaient sans doute foot juste après) sont des élèves de la ville de Noisy-le-Grand et non pas des élèves commissaires comme on a pu le lire ! Les élèves commissaires, non diversitaires, et en uniforme, sont à l’arrière-plan. Mais ce n’est pas ce qui importe.

En découvrant cette image d’une jeune fille voilée ranimant la flamme de l’Arc de Triomphe, on ne peut que sursauter, être perclus de surprise, révulsé même.

Première réaction : ah mais non, ce n’est pas en France ! Ou : cette jeune fille doit être très méritante et être française ?

Mais cet effort de compréhension ne soulage pas du tout et des questions se pressent dans nos têtes. Alors on cherche.

Et on trouve ceci sur la cérémonie de la flamme, car c’est une cérémonie :

« Chacun doit donc être conscient qu’en rendant hommage au “Soldat inconnu”, il rend hommage à ceux qui ont servi la France, qui ont bâti et défendu la Nation, qui ont payé le prix du sang et des larmes, et qui, aujourd’hui, nous servent d’exemple. Aussi, en venant honorer le “Soldat inconnu”, nous nous engageons personnellement à servir notre pays, ne serait-ce qu’en faisant notre devoir d’État partout où nous nous trouverons. L’avenir de notre pays est à ce prix, c’est la “Flamme de l’Espérance” ». (Général Bruno Dary)

Cette jeune fille voilée se définit par l’islam dont elle porte l’étendard. Comment une jeune fille voilée pourrait-elle s’identifier à ceux qui ont servi la France ? Alors que l’islam a été notre ennemi depuis des siècles. Un ennemi à l’extérieur. Que nous avons vaincu de nombreuses fois, la bataille la plus célèbre étant celle de Lépante. Mais qui est encore notre ennemi aujourd’hui sur un certain nombre de fronts extérieurs : opérations Serval, Épervier, Barkhane.

Cet islam qui est plus encore notre ennemi intérieur avec ces envahisseurs qui sont pires que le cheval de Troie puisque chaque jour ils pénètrent ouvertement en France avec l’appui ostensible de nos gouvernants !

Le voile est leur drapeau, leur signe de ralliement, la preuve qu’ils se réclament de la oumma, la communauté musulmane, qui ne reconnaît pas nos lois puisqu’elle veut mettre à la place ses propres lois incompatibles avec les nôtres.

La oumma qui ne reconnaît pas non plus notre démocratie puisqu’elle déclare que seul Allah peut gouverner un pays. Tout en essayant de participer aux élections pour confisquer plus facilement le pouvoir.

La oumma est une nation, qui ne peut cohabiter avec la nôtre, car deux nations ne peuvent cohabiter sur le même territoire : c’est soit l’une, soit l’autre.

Comment cette voilée peut-elle rendre hommage à ceux qui ont bâti et défendu notre nation puisqu’elle représente notre ennemi de toujours ?

Comment cette voilée peut-elle rendre hommage à ceux qui ont versé le prix du sang et des larmes, puisque c’était la plupart du temps contre les siens ?

Comment cette jeune voilée pourrait-elle prendre pour exemple ceux qui ont servi la France alors que son modèle, c’est Mohammed, ses razzias, ses massacres de tribus adverses, et pire encore  ?

Comment peut-elle s’engager à servir la France comme l’ont servie nos combattants, nos résistants, nos patriotes, puisqu’elle sert d’ores et déjà par son voile une autre nation ?

Comment pourrait-elle s’identifier par exemple à la grande résistante Louise de Bettignies, qui n’était pas voilée, et pour cause ?

Comment peut-elle s’engager à faire son devoir d’État vis-à-vis de la France sans se couper en morceaux ?

Comment peut-elle s’engager tout simplement alors que le rôle de la femme en islam c’est de servir Allah en servant son mari et de rester à la cuisine ?

On accepterait plus facilement un ravivage de la flamme par une diversitaire si elle n’était pas voilée. C’est le voile le problème.

Les chefs d’états-majors qui ont accepté cette mascarade, ce signe extérieur d’une autre appartenance, sont des complices et des traîtres. Cette mascarade indigne est le contraire d’une “flamme de l’espérance”,  elle est le signe d’une profonde division de notre pays, acceptée au plus haut niveau et entérinée par l’armée.

Si maintenant c’est l’islam qui ravive la flamme de l’Arc de Triomphe, c’est le signe que l’avenir de notre pays est très sérieusement mis en danger par ceux-là mêmes qui devraient le protéger : l’État, l’armée.

Vive la France combattante, qui a toujours été gauloise, patriote, fidèle à des valeurs d’inspiration judéo-chrétienne qui ne sont pas du tout celles de l’islam conquérant.

La France combattante est avant tout… française. Mais qui sait encore ce que  signifie “être Français” aujourd’hui ?

Sophie Durand

Voir également : https://resistancerepublicaine.tvs24.ru/embed/999/

Scandale : une voilée ranime la flamme de l’Arc de Triomphe !

(Source : Riposte laïque)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s