Fabuleux discours de Zemmour à Villepinte, la Reconquête est sur les rails

Ce fut du très grand Zemmour, un extraordinaire meeting de campagne qui restera gravé dans les mémoires. On a parfois dit qu’Éric était un débatteur hors pair mais n’avait rien du tribun  haranguant les foules, non pas par son discours toujours exaltant, mais à cause d’une gestuelle plutôt « résignée ». Quelle erreur !

Notre champion s’est révélé d’une aisance remarquable, à l’allure déterminée, buste droit et tête haute, regardant son auditoire dans les yeux et parlant sans notes. Il a été tout simplement bluffant. Décidément, notre candidat apprend vite et a de la ressource ! Ce n’est pas un changement, c’est une véritable métamorphose !

Pendant quatre heures, tout a été parfaitement orchestré, preuve que son entourage apprend vite, lui aussi, et maîtrise de mieux en mieux l’organisation d’événements de masse.

Mais à la fin du meeting, alors que les participants quittaient les lieux, quelques éléments anti-Zemmour ont provoqué des heurts violents.

Incident marginal qui a fait bien entendu les délices des médias serviles, qui ont pu ainsi passer en boucle trois minutes de scènes brutales, pour ternir l’image d’un meeting de quatre heures, parfaitement organisé. Les chacals haineux ont eu leur os à ronger. Mais sans dommage pour Zemmour et le succès du lancement de sa campagne, je pense.

Mais revenons à l’essentiel

Dimanche 14 h

À l’heure où la presse n’en a que pour Valérie Pécresse, troisième femme à se lancer dans la course à l’Élysée, sous la bannière LR, Éric Zemmour prépare sa riposte avec son premier meeting de campagne à Villepinte. Un meeting sous haute tension selon la police.

Toutes les mesures de sécurité ont été prises avec la préfecture et le ministère de l’Intérieur, compte tenu de l’opposition des antifas et de tout ce que le pays comprend d’antidémocrates, plus versés dans la violence et les menaces que dans le débat d’idées.

On attend entre 13 000 et 15 000 personnes, les plus optimistes visant davantage. Il est clair que ce grand rassemblement reste un test majeur quant à la solidité de cet engouement rapide pour Zemmour, diabolisé comme jamais depuis qu’il a atteint 19 % dans les sondages, faisant soudain peur à l’establishment et à tous ses adversaires. 

Celui qui devait rester scotché à 3 %, selon Marine Le Pen, pourrait bien rafler la mise. Ce dimanche sera donc une démonstration de force du camp patriote. Ça passe ou ça casse.

Nouveau slogan de campagne : « Impossible n’est pas français », expression empruntée à Napoléon lors de la campagne d’Espagne.

400 journalistes sont accrédités. Côté opposants, la police attend 100 ou 200 antifas et casseurs de l’ultragauche, décidés à faite taire Zemmour et à empêcher la tenue du meeting.

Jean-Frédéric Poisson et Christine Boutin, ainsi que plusieurs personnalités, sont de la fête et Éric Zemmour annoncera la naissance de son parti, outil indispensable pour la bataille des futures législatives.

C’est aujourd’hui qu’on départage les vrais soutiens, fidèles et courageux, et les frileux qui ne respectent pas leur parole. Philippe de Villiers affirmait sur tous les plateaux TV qu’il soutiendrait le candidat qui défendrait ses idées. Il a visiblement retourné sa veste.

Quant à la girouette Ménard, toujours prompte à démolir son ami Zemmour, plus personne ne l’écoute. Lui-même ne sait pas où il va.

Ce grand show devrait être le signal d’une nouvelle dynamique de campagne pour notre champion, qui connaît depuis un mois une baisse de régime, tant les médias et le système l’ont persécuté.

Mais seul le peuple va en décider et certainement pas les antidémocrates qui veulent imposer leur loi par la terreur.

Zemmour n’est peut-être pas un pro de la politique, mais il dit ce que 70 % des électeurs veulent entendre et que les pros du système, ceux qui savent, n’ont jamais voulu prendre en compte.

15 h

La police a fait le job, les quelques antifas qui espéraient faire taire Zemmour sont neutralisés. Leur expédition est un monumental fiasco.

La démonstration de forcé espérée par Zemmour et son staff est un succès total. Environ 15 000 personnes ont répondu à l’appel, dans une ferveur inouïe. Plus une chaise de libre. Qui peut mobiliser autant parmi les autres candidats ? 

LR, plutôt que de se ridiculiser, a préféré annuler son futur meeting en prétextant le Covid ! 

La foule est enthousiaste, les jeunes portent le tee-shirt Éric Zemmour 2022 et une marée de drapeaux tricolores inonde la salle ; six écrans géants retracent les derniers meetings de Zemmour. « C’était la Corse », « c’était Lille », « c’était Versailles », « c’était Biarritz »… et la foule entame la Marseillaise. C’est magnifique.

Qui peut encore oser dire que l’organisation laisse à désirer et que l’équipe de Zemmour fait dans l’amateurisme ? Ils ont vite appris, très vite. Ferveur et enthousiasme sont au rendez-vous.

Le parti de la « Reconquête » est fin prêt pour reconstruire une France en lambeaux.

La gauche est aux abonnés absents, totalement laminée, le RN reste plombé par Marine, et la droite, après trente ans de trahisons, a perdu toute crédibilité. La voie est libre !

En attendant le champion de la reconquête, plusieurs orateurs prennent la parole.

Vijay Monany, Laurence Trochu, Stanislas Rigault, Paul-Marie Couteaux, Antoine Diers, Jacline Mouraud, Frank Keller, Agnès Marion et Jean-Frédéric Poisson, fidèle parmi les fidèles.

Tous, issus de tous horizons, sont venus soutenir notre champion parce qu’ils croient à son discours, parce qu’ils le savent sincère et courageux et parce qu’il fera ce qu’il promet.

Éric n’est pas un homme politique car il a déjà l’étoffe d’un homme d’État, tel un de Gaulle.

17 h 35

Le champion arrive, ovationné comme un général victorieux, au milieu d’une marée de drapeaux agités par une foule en liesse. Un double cordon de sécurité le protège. Il serre autant de mains qu’il le peut. Un individu saute et parvient à s’approcher et à lui entourer la tête de ses bras. Incident vite maîtrisé, sans gravité.

Zemmour atteint l’estrade. La foule est en ébullition et notre ami savoure l’instant. Il se laisse acclamer les bras levés, tout sourire.

Après tant d’insultes, tant de quolibets, tant de haine, subis depuis un mois, il est clair qu’il tient sa revanche. Il jubile, il est heureux et ça se voit. On l’est autant que lui, on l’est pour lui.

« Bonjour les amis. Merci de cet accueil. Quel bonheur ! Merci du fond du cœur. »

La foule hystérique clame « Zemmour président » ! Zemmour ajoute :

« Vous êtes 15 000 à avoir bravé les menaces de l’extrême gauche. L’enjeu est immense. Si je gagne, ce sera la reconquête du plus beau pays du monde. »

« On va gagner » scande la foule en liesse.

« Il faudra réparer quarante années d’erreurs. Voici venue l’heure du projet.

On nous promettait cinq années supplémentaires de macronisme. Tout était joué comme en 2017. Mais un petit grain de sable est venu gripper la machine. Ce petit grain de sable, ce n’est pas moi, c’est vous ! En juin, Macron ne pouvait que gagner. Mais nous avons tout bouleversé. Vous êtes plus courageux que la plupart des responsables politiques.

Ils enragent à cause de votre courage, de votre nombre, de vos drapeaux.

Le peuple français, qui a 1000 ans d’histoire, veut rester maître chez lui encore 1000 ans.

Et la foule de clamer « Allez Zemmour, allez Zemmour ».

Ils inventent des polémiques, ils m’attaquent, ils me détestent car ils vous détestent. On veut ma mort politique, ma mort sociale et même ma mort tout court avec les jihadistes.

Mais leurs attaques seront sans effet. Médias et juges aux ordres rêvent de me rendre inéligible. Leur espoir, c’est de m’empêcher d’obtenir 500 parrainages. Élus du peuple, ne vous laissez pas voler l’élection. »

« On va gagner, on va gagner », scande la foule.

« Ils ont sous-estimé les Français. Nous voulons sauver notre patrie, notre culture, notre héritage et avant tout notre peuple. On me dit brutal, mais je suis passionné.

J’ai imposé dans le débat la question de la survie de la France.

Il paraît que je suis facho, raciste et misogyne.

Fasciste ?! Je défends la liberté, alors qu’eux veulent nous interdire.

Misogyne ?! Ridicule. Les femmes de mon enfance ont forgé mon caractère et m’ont transmis l’amour immodéré de la France. Je suis le seul à établir le lien qui existe entre l’immigration venue du sud et la menace qui pèse sur la liberté des femmes. Et pendant ce temps, les féministes détournent le regard.

Raciste ?! Le racisme, c’est la haine des autres. Pourquoi serais-je raciste alors que je suis un petit Berbère d’Algérie ? Ce que je veux, c’est défendre notre patrie et notre héritage. C’est un combat plus grand que nous. Léguer la France dont nous avons hérité. C’est pour mener ce combat que je me présente. Notre mouvement se structure partout à travers la France. Le parti VIA et le Mouvement conservateur nous y aident. Qu’ils en soient remerciés. »

« Reconquête » ! clame l’assistance.

« Rejoignez-nous, je suis différent des autres. Je n’ai pas 40 ans de roublardise derrière moi. Je veux toucher le cœur des Français avec ma sincérité, sans lâcheté, sans faiblesse. »

« Zemmour président » !

L’Empereur disait « impossible n’est pas français » et il avait raison.

Vous vous engagez pour la France, pour vos enfants, vos petits-enfants. Pour que la France soit à nouveau enviée et respectée.

« Vive la France » ! répond la foule.

« Demain à l’Élysée, après demain à l’Assemblée nationale, puis les régionales. Nous allons tous les déloger. Nous allons convaincre chaque Français. À 63 ans, je passe des constats à l’action.

Stop au Grand déclassement et au Grand Remplacement.

Je donnerai un 13e mois aux salariés au Smic en baissant les charges pour augmenter le salaire net.

J’en finirai avec notre modèle social ouvert à toute la planète. La solidarité doit être nationale. Je baisserai l’impôt sur les sociétés et les impôts de production.

Je lancerai un vaste programme de réindustrialisation et réserverai les marchés publics aux entreprises françaises. je simplifierai les règles administratives, je défiscaliserai les transmissions d’entreprises entre générations. »

« Zemmour président » !

« Je ferai sortir la France de l’Otan. Nous ne sommes pas les vassaux des États-Unis. On doit parler à tous mais nous méfier de tous.

Nous devons sauvegarder nos possessions outre-mer. »

« Zemmour président »

« Tout au long de cette campagne, je déclinerai mon projet. Nous ferons une école de l’excellence en inculquant le culte du mérite et de l’effort. Nous imposerons l’assimilation par l’école. Nous rétablirons l’autorité des enseignants. Nous interdirons l’écriture inclusive.

L’école redeviendra le sanctuaire de la transmission des savoirs.

En 2019, 400 000 immigrés légaux sont arrivés en France. Ce qui donne 2 millions d’immigrés sur le quinquennat. Près du quart des nouveaux-nés ont un prénom musulman. Nous avons le droit et le devoir de choisir notre destin civilisationnel. Voici les trois axes de travail.

 Immigration zéro, droit d’asile limité et effectué dans les consulats, suppression de l’automaticité du regroupement familial, démantèlement des filières clandestines, renvoi des étudiants étrangers en fin d’études, lutte contre les associations qui aident les migrants ;

 Fin des pompes aspirantes, telles que l’AME, le droit du sol et les règles de naturalisation laxistes ;

 Renvoi de tous les clandestins, expulsion des délinquants étrangers, déchéance de la nationalité française pour les délinquants binationaux, expulsion des chômeurs étrangers après 6 mois sans emploi.

Tel est le programme que je soumettrai au peuple par référendum pour supplanter le Conseil constitutionnel, les juges de l’UE et les diktats de Bruxelles.

Notre existence en tant que peuple français n’est pas négociable.

Ceux qui sont français, je ne les renverrai pas. Je tends la main aux musulmans qui veulent devenir nos frères. À tous ceux qui aiment sincèrement la France, je propose l’assimilation. C’est le plus beau cadeau que la France m’ait offert. 

Les musulmans devront faire la séparation du temporel et du spirituel. J’en appelle à tous les patriotes français.

« On est là » répond la foule.

J’en appelle aux électeurs RN, LR, qui en ont assez de l’immobilisme. Je tends la main aux électeurs d’Éric Ciotti. »

« Ciotti, Ciotti » !

« En 1990, ici-même à Villepinte, la droite et le centre signaient les états généraux de l’immigration. Ils promettaient l’immigration zéro, le social réservé aux seuls Français et déclaraient que l’islam était incompatible avec la République.

Arrivés au pouvoir, en 1995, ils ont enterré ce programme. Ils ont tous trahi. Les signataires ? Chirac, Giscard, Juppé, Bayrou et bien d’autres. Étaient-ils des fascistes ?

Pourtant, on me traite de fasciste et on me taxe d’extrémisme de droite.

La droite LR de 2021, c’est la même qu’il y a 30 ans. Elle a toujours trahi et trahira encore.

Pécresse promettra tout et ne tiendra rien !

Nous promettons et nous tiendrons, nous ferons.

C’est le serment de Villepinte pour venger 30 ans de trahisons et de lâchetés. Notre devoir, c’est de nous lever. Demain, la France peut disparaître. Ce ne sont pas les personnes qu’il faut combattre mais les idées. C’est le combat le plus noble.

C’est l’idéologie mondialiste qu’il faut combattre, plus que Macron.

Personne ne sait qui est Macron. Nous laisserons cet adolescent se chercher éternellement.

Le mondialisme veut détruire notre peuple. « 

« Vive la France » clame la foule.

« À l’Élysée, nous remplacerons le petit Macron par la France. »

Et la foule d’entonner la Marseillaise.

« Nous reconstruirons la France, nous en avons la force et le courage. »

Et Zemmour termine par une magnifique ode à la France.

« Difficile de trouver discours plus noble et plus patriote.

Depuis de Gaulle, il est clair qu’aucun leader politique n’a autant aimé la France que ce petit Berbère devenu un grand patriote qui se désespère de voir son pays s’autodétruire par la faute des criminels de la mondialisation.

Comment la classe politique, les médias, les élites, peuvent-ils se rendre complices des antifas et des destructeurs de la nation, qui veulent empêcher un grand patriote de sauver le pays ?

Tant de trahison, et surtout d’aveuglement quant au risque mortel qui pèse sur la France, est aussi incompréhensible que sidérant.

Puisse le peuple français se réveiller enfin et balayer cette classe politique nuisible, qui n’a su que trahir et dilapider notre patrimoine culturel.

Des Zemmour, modèle de courage et de sincérité, on en croise un tous les cinquante ans. 2022 sera donc le point de non-retour. Le sursaut salvateur ou la fin de notre histoire millénaire.

Jacques Guillemain

Fabuleux discours de Zemmour à Villepinte, la Reconquête est sur les rails

(Source : Riposte laïque)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s