La Lumière des Justes : feuilleton de 1979 d’après le roman du grand Henri Troyat

Mon vêtement français est tellement adapté à mon corps, que si je devais l’enlever, je m’arracherais la peau

Une phrase d’Henri Troyat qui fait penser à un Eric Zemmour, à un  Jean  Messiha.

Henri Troyat.

Né le 1er novembre 1911 à Moscou (Empire russe) et mort le 3 mars 2007 à Paris 17e, est un écrivain français d’origine arménienne de Russie.

La Lumière des Justes : pourquoi s’intéresser à ce titre en 2022 ?

Le nouvel ordre mondial de Davos veut faire de nous des serfs : dépossession, crédit social, suivi numérique…

Parce que la liberté nous est reprise et que tout indique que nous entrons  dans une société qui fait penser à un nouveau servage, plus sophistiqué.

Bien des jeunes n’ont déjà plus accès dans les faits à l’achat de leur logement. Un bouleversement social a déjà eu lieu : pour la génération des parents ou encore mieux celle des grands-parents, il était normal d’accéder à la propriété à 30 ou 40 ans.

Tout se tient, il y a un plan quand on a la vue d’ensemble. Il faut relier la politique covidiste avec la situation économique, la situation de la dette, les décisions et les déclarations des grands hiérarques du système qui veulent notre asservissement.

Le but final est une société  d’abrutis serviles, soumis et bientôt islamisés, dans laquelle il n’y a plus de propriété privée, plus de liberté d’association, d’expression, de circulation,  une société où votre corps ne vous appartient plus (Macron nous impose des injections de substances), où nos enfants ne nous appartiennent plus (vaccination obligatoire des enfants)…

Bref, la société qui arrive fera de nous des serfs. Il n’est pas mauvais dans ce contexte d’évoquer l’histoire russe.

La Lumière des Justes est une mini-série en coproduction française-autrichienne-suisse-belge en 14 épisodes de 52 minutes, créée par Jean Chatenet et Jean Cosmos, d’après la suite romanesque éponyme d’Henri Troyat, diffusée à partir du 23 mars 1979 sur TF1.

En 1814, Napoléon perd la guerre contre les forces coalisées européennes. Celles-ci viennent occuper Paris le temps qu’un roi soit remis à la tête de la France. Nicolas Ozareff, un jeune officier russe, découvre la ville des Lumières et ne tarde pas à être subjugué par l’esprit et la beauté de Sophie de Champlitte (née de Lambrefoux), une jeune veuve habitée par l’esprit des Lumières.

Les couleurs du feuilleton ont certes pâli mais il évoquera peut-être des souvenirs à certains, quand toute la maisonnée, surtout les dames d’ailleurs, tenait à ne pas rater un épisode de la saga. Et puis si une version était tournée aujourd’hui, ils seraient capables de mettre Omar Sy dans le rôle de Nicolas Ozareff au nom de la diversité.

On se rappelle le personnage du père Ozareff joué par l’extraordinaire Georges Wilson (photo ci-dessus) et le charme de l’actrice Chantal Nobel.

Surtout, le feuilleton fait entrer le spectateur français dans le monde russe de l’immense Henri Troyat.

La Lumière des Justes

Les Compagnons du coquelicot, La Barynia, La Gloire des vaincus, Les Dames de Sibérie, Sophie ou la Fin des combats

Au milieu du XXe siècle, Henri Troyat, romancier français né à Moscou, lauréat du Prix Goncourt en 1938 pour L’Araigne, redécouvre sa Russie natale. Il vient d’écrire une biographie de Pouchkine et un grand roman qui retrace la révolution russe. Il a pris conscience que ce cataclysme est l’aboutissement d’une histoire longue, complexe et tumultueuse.
Pour la comprendre et incarner la richesse et les contradictions du somptueux XIXe siècle russe, il choisit deux héros, deux aristocrates venant de deux mondes opposés : Nicolas Ozareff, le barine russe, et Sophie de Champlitte, fille du XVIIIe siècle français et sa passion de la liberté. Ils se rencontrent à Paris en 1814, après la chute de Napoléon. La vie les entraîne à Saint-Pétersbourg et jusqu’en Sibérie…
La Lumière des Justes demeure aujourd’hui un des sommets du roman historique et une des plus belles réussites d’Henri Troyat.

Biographie

Henri Troyat quitte la Russie avec sa famille en 1917 après la révolution d’Octobre. D’origine russe, il confirme l’origine arménienne de ses deux parents dans son livre de souvenirs Un si long chemin, paru en 1976.

Il fait toutes ses études en France, au lycée Pasteur de Neuilly-sur-Seine. Il obtient ensuite une licence en droit.

Il devient rédacteur à la préfecture de la Seine en 1935. La même année, son premier roman, Faux Jour, reçoit le prix du roman populiste. En 1938, il obtient le prix Goncourt pour son roman L’Araigne.

En 1940, il commence une grande épopée inspirée de ses souvenirs de Russie, Tant que la Terre durera (sept tomes), suivi d’autres suites romanesques et de nombreux romans.

Au cours de sa carrière particulièrement prolifique de romancier et de biographe, il écrit plus d’une centaine d’ouvrages.

Il reçoit pour l’ensemble de son œuvre le prix Max-Barthou de l’Académie française en 1938, le prix littéraire Prince-Pierre-de-Monaco en 1952 et le prix des Ambassadeurs en 1978.

Il est élu membre de l’Académie française en 1959, au fauteuil 28 succédant à Claude Farrère.

Henri Troyat meurt à Paris dans la nuit du 2 au 3 mars 2007, à l’âge de 95 ans. Une cérémonie religieuse a lieu le 9 mars à la cathédrale Saint-Alexandre-Nevsky, avant son inhumation au cimetière du Montparnasse. Son épouse était décédée en 1997.

Une belle langue, facile à lire, des récits très populaires.

Henri Troyat :  entretien avec Bernard Pivot du 11 janvier 1988 – 15:38 – vidéo :https://www.ina.fr/ina-eclaire-actu/video/cpb88000398/henri-troyat

Sur Zola :https://www.ina.fr/ina-eclaire-actu/video/i00006756/plateau-henri-troyat

Amoureux de la France.

Henri Troyat est un réfugié, un immigré comme on les aime, qui a sublimé la culture française tout en apportant celle de sa Russie natale.

Mon vêtement français est tellement adapté à mon corps, que si je devais l’enlever, je m’arracherais la peau (citation empruntée à l’entretien ci-dessous) :

Nombreuses biographies, de grands écrivains russes et français :

1988 : Flaubert

1989 : Maupassant

1992 : Zola

1993 : Verlaine

1994 : Baudelaire

1995 : Balzac

2005Alexandre Dumas

La Lumière des Justes : quelques épisodes (14 épisodes, disponibles sur Daily motion).

La Lumiere des Justes S1E1 FRENCH Part 01 – Dailymotion

La Lumiere des Justes S1E1 FRENCH Part 02 – Dailymotion

La Lumiere des Justes S1E2 FRENCH Part 01 – Dailymotion

La Lumiere des Justes S1E2 FRENCH Part 02 – Dailymotion

La Lumiere des Justes S1E3 FRENCH Part 01 – Dailymotion

La Lumiere des Justes S1E3 FRENCH Part 02 – Dailymotion

La Lumiere des Justes S1E4 FRENCH Part 01 – Dailymotion

La Lumiere des Justes S1E4 FRENCH Part 02 – Dailymotion

La Lumiere des Justes S1E5 FRENCH Part 01 – Dailymotion

La Lumiere des Justes S1E5 FRENCH Part 02 – Dailymotion

La Lumiere des Justes S1E6 FRENCH Part 01 – Dailymotion

La Lumiere des Justes S1E6 FRENCH Part 02 – Dailymotion

La Lumiere des Justes S1E7 FRENCH Part 02 – Dailymotion

La Lumiere des Justes S1E7 FRENCH Part 02 – Dailymotion

La Lumiere des Justes S1E8 FRENCH Part 01 – Dailymotion

La Lumiere des Justes S1E8 FRENCH Part 02 – Dailymotion

Antiislam

La Lumière des Justes : feuilleton de 1979 d’après le roman du grand Henri Troyat

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s