Messiha porte-parole de Zemmour : encore un choix judicieux

« Les amis de mes amis sont mes amis »… dit la sagesse populaire ; et en l’occurrence nous autres « affreux populistes », pourrions ajouter : « et les soutiens d’Éric Zemmour, seul candidat qui ne trompera pas la France, sont nos amis ».

En effet, qui mieux que l’inestimable Jean Messiha pouvait se retrouver « porte-parole de cet homme hors norme, délaissant une situation très confortable pour se jeter dans la fosse aux lions, ou plus exactement le marigot politique, de plus en plus violent, fourbe et nauséabond… quand précisément ceux qui sont des ennemis plutôt que des adversaires ne font que l’inverse : quitter une vie qui serait insipide sans la politique… unique moyen pour eux de briller à bon compte, en débitant des promesses fallacieuses, aussitôt crues par un  peuple naïf, et se hisser à des postes d’où ils pourront « tirer leur épingle du jeu » et veiller avant tout, à leurs propres intérêts !

Jean Messiha, dont nous avons souvent dressé dans les colonnes de Riposte des portraits élogieux et admiratifs pour cet homme, né ailleurs, mais empli d’un amour et d’un respect infinis de la France et de ses valeurs (celles du peuple, pas celle des menteurs professionnels), qui malheureusement manquent à beaucoup de citoyens… mais bien plus gravissime, à ceux qui se démènent pour la séduire… dans l’unique but de la trahir, en la salissant par tous les moyens.

En mai dernier, Gérard Brazon écrivait avec bonheur :

Être Français c’est en être fier, c’est l’être par ses ancêtres, par le sang versé, ou de cœur et d’amour, et de considérer que la France c’est son seul et unique pays, y compris si l’on vient d’ailleurs et  croyant d’une autre religion. On accepte de se sacrifier pour elle s’il le faut. Je dis sacrifier pour elle, pas pour ses balourds de planqués gouvernementaux. 

Jean Messiha fait partie de ces Français, comme Zineb el Razoui, Nadia Remadna, et combien de ces centaines de Français de cœur et particulièrement de ces Français ayant combattu pour la France.

Comment Éric Zemmour, qui défend l’honneur de la France depuis si longtemps dans les écrits, aurait-il pu passer à côté d’un tel soutien, de la part d’un homme qui lui ressemble par  bien des côtés, notamment le sens de la répartie, bien étayée… mouchant l’adversaire à tous les coups.

Je place d’ailleurs le soutien de Jean bien avant celui de Philippe de Villiers qui, lorsque ses intérêts personnels pourraient en souffrir, se fait plutôt discret pendant quelque temps…pour mieux revenir ensuite sur le devant de la scène…

Connaissant Éric Zemmour depuis plus d’une dizaine d’années, voici comment Jean Messiha résume celui qu’il ne pouvait qu’encourager dans son courageux projet de sauver la France :

« Je crois pouvoir dire que nous sommes devenus amis et c’est autant dû à notre proximité politique qu’au fait qu’Éric est quelqu’un qui a des qualités très attachantes : loyautésincérité et humour, auxquelles il faut ajouter une intelligence et une force de travail tout à fait exceptionnelles. »

Nous sommes très nombreux à apprécier ces qualités ; mais essayez donc d’apposer ces qualificatifs à la mafia des politiciens de pacotille qui tiennent, de moins en moins discrètement, le pays en esclavage depuis des années, et il serait surprenant que vous ne vous écrouliez pas de rire aussitôt… tant aucun d’entre eux/elles (les femmes hélas n’échappent pas à la félonie !) n’en serait digne !

Il n’a jamais cillé ou varié, malgré les oukases de la gauche, ses tribunaux médiatiques et ses tribunaux tout court qui ont fait plier bien des responsables de droite depuis des décennies. Le positionnement politique d’Éric Zemmour est d’autant plus puissant et crédible qu’il est constant et sincère.

Concernant celle qu’il a choisi de quitter (et l’on comprend parfaitement pourquoi), c’est sans ambiguïté qu’il répond à la question :

Qu’est-ce qu’Éric Zemmour possède que Marine Le Pen ne possède pas ?

Dans le camp national, aussi bien Marine le Pen qu’Éric Zemmour sont présidentiables. Mais Éric Zemmour a une grande profondeur analytique, une énorme capacité de travail et surtout une réelle aptitude à s’entourer des meilleurs. Regardez les premiers éléments du programme qu’il a publié. C’est extrêmement professionnel. On voit que cela a été bossé à fond. Marine le Pen a indiscutablement de nombreuses qualités humaines. Mais il lui manque celles qui font un vrai leader. On ne peut pas dire que c’est un bourreau de travail. Du coup, elle reste souvent dans la superficialité des sujets. Elle a tendance à survaloriser la fidélité à sa personne par rapport à la compétence. Or en politique, il faut les deux : et la fidélité et la compétence. Quitte à écarter de son premier cercle des gens qui vous encensent mais ne sont bons à rien.

Mais si ce soutien désormais officialisé n’est pas un scoop chez ceux qui suivent régulièrement les faits et déclarations des deux hommes, il n’empêche que c’est après mûre réflexion de la part de celui qui a incontestablement le même amour de la France (et de la langue française) chevillé au corps, que le candidat ; les citoyens dont le cerveau a résisté aux sales propagandes d’État ne s’y trompent pas… et c’est sans doute ce qui indispose le pouvoir et ses satellites.

Au micro de Bd Voltaire, il a répondu clairement aux questions à propos de son ralliement :

Je dois dire que j’observe depuis plusieurs semaines sinon plusieurs mois sa mue, comme disent nos médias indépendants et impartiaux, selon la formule consacrée. J’observe qu’il m’a assez stupéfait par sa capacité à passer comme cela de la réflexion à l’action et à susciter un réel espoir dans le pays. J’ai été à plusieurs reprises invité dans des fédérations de Reconquête. Je n’avais jamais vu un tel engouement sur le terrain. Des centaines de personnes étaient présentes et on était obligé d’en refuser une centaine d’autre, car il n’y avait pas de place.

Ce génial et courageux bretteur ne pouvait résister longtemps au courage de Z, et se devait donc de le rejoindre sur le terrain où son franc-parler fera merveille ; en bien des points identique à Zemmour, il n’est pas surprenant de l’entendre préciser :

Quelque chose est en train de se passer et je ne pouvais pas rester l’arme au pied, j’ai donc décidé de me lancer à ses côtés dans la bataille pour l’épauler et lui apporter toute mon expérience, mes connaissances et mon énergie.

Sur ceux qui émettent des doutes sur sa capacité à endosser le costume politique et donc celui de Président, sa réponse est sans détour, et correspond encore une fois au ressenti national de ceux qui se sont vus floués depuis cinquante ans par ceux qui se sont succédé au pouvoir précisément sans en avoir la carrure, il répond :

Je suis sûr qu’Éric Zemmour a les épaules pour être président de la République. Ce sont toujours les grandes circonstances qui font les grands hommes. Je pense que la force d’Éric Zemmour, c’est qu’il connaît mieux que quiconque l’Histoire de notre pays, sa culture et ses traditions. Effectivement, à partir de cette connaissance très charnelle, très profonde et très enracinée qu’il a de notre pays, il est à même de constituer une continuité, une suite à notre destinée nationale.

Sur sa nomination de porte-parole officiel du candidat, Messiha, sans cacher sa joie, fait encore preuve de bon sens, prouvant que  Zemmour a vu juste en le choisissant, certain de sa valeur, laquelle lui sera très précieuse sur le terrain :

Je l’ai accueillie avec beaucoup de bonheur, de fierté et d’honneur en le remerciant de cette confiance qu’il me fait. Le rôle de porte-parole est un rôle stratégique sur le fond.

Un porte-parole est celui qui devra expliciter, détailler et défendre toutes les mesures programmatiques et le projet présidentiel dans son ensemble aux offres politiques concurrentes. C’est quelqu’un qui devra le faire dans un cadre qui sera des plus difficiles.

À propos de la feinte humanité des prétendus humanistes de profession, se bornant à encenser les innombrables  migrants véritablement dangereux, mais qu’il faut néanmoins accueillir sans restriction, parce que parfaitement incapables de faire la différence avec la valeur d’immigrés sincères qui ont su prouvé leur amour pour notre pays ; avec sa plume sans concession, Charles Demassieux écrivait en août dernier :

Sur CNews, ce mercredi 18 août 2021, Cécile Coudriou, présidente d’Amnesty International France, a osé, quant à elle, parler d’indécence lorsque Jean Messiha a pointé le danger de l’immigration massive en provenance d’Afghanistan, mettant cela en parallèle avec ce qu’il était advenu concernant les réfugiés syriens et irakiens ; dont certains ont activement participé aux attenants ayant frappé notre pays, ça aussi il est bon de le rappeler…

Non, Madame Coudriou, la seule indécence c’est la vôtre, qui prônez un accueil dont vous n’aurez pas à supporter les conséquences depuis votre petit microcosme surprotégé. Les calamités seront pour les petits Français prolétaires, ceux-là mêmes qui sont abandonnés depuis des décennies au profit de vos protégés souvent très ingrats avec les pays qui les accueillent, dont le nôtre ! Cela n’a rien à voir avec les boat-people des années 1970-1980, comme vous le suggériez. Que je sache, aucun réfugié cambodgien ou vietnamien n’a égorgé de Français en hurlant « Bouddha est grand ! »

Et c’est d’ailleurs avec la même indécence, que « les prétendus Républicains », assimilables aux faux gauchistes dans certains de leurs votes trahissant leur prétendue « ligne »… ont viré de leur parti, devenu insipide à force de compromis avec la gauche… cet autre précieux porte-parole du candidat, Guillaume Peltier, prise de choix chez ces girouettes, qui prétendant être trahis, démontrent ainsi ce que sont effectivement leurs valeurs frelatées.

Les réactions n’ont pas tardé dans son ex-camp, dont le procès en ambiguïté vis-à-vis de l’extrême droite se trouve ravivé. À commencer par le président des Républicains Christian Jacob, qui actait son exclusion en ces termes :  » Alors qu’il n’exerçait plus aucune responsabilité dans les instances de LR, Guillaume Peltier fait un retour aux sources en rejoignant Éric Zemmour. Par cette décision, il est de fait exclu de notre famille politique et ne peut plus s’en revendiquer ».

Éric Ciotti, soupçonné un temps lui aussi de n’être pas insensible aux sirènes zemmouriennes, se disait dimanche « déçu par l’attitude de Guillaume Peltier. Il commet une lourde faute. Seule Valérie Pécresse peut battre Emmanuel Macron et rassembler tous les électeurs de droite »

Ces deux parfaits faux-culs, qui ont rapidement oublié qu’ils étaient les adversaires de Pécresse, pour cause de divergences… démontrent ainsi avec maestria, en la soutenant contre Zemmour, à quel point c’est leur situation personnelle qui prévaut dans leurs choix… certainement pas celle de la France et des Français, qu’ils n’ont jamais eu le courage de protéger réellement en réalisant l’union des droites, ce qui nous aurait libérés depuis longtemps de l’emprise des gauchistes dégénérés qui nous ont menés au bord du gouffre… avec l’aide de ces planches pourries opportunistes !

Josiane Filio au nom de la Liberté d’expression

Messiha porte-parole de Zemmour : encore un choix judicieux

(Source : Riposte laïque)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s