Non, l’OMS et l’UE ne sont pas inquiets des conséquences d’une « 4ème dose » ! Il y a lieu de se poser des questions, non ? La seule réponse qui vienne à l’esprit est que nous subissons une élimination systématique de populations, trop nombreuses à leur goût ! Allons nous bêtement continuer à nous laisser conduire docilement à l’abattoir ?

Le responsable de l’agence européenne des médicaments a déclaré qu’une « stratégie consistant à administrer des rappels tous les quatre mois pose hypothétiquement le risque de surcharger le système immunitaire des personnes et de conduire à la fatigue de la population. »

Et voilà que des medias subventionnés et certains sites de ré-information qui lisent un peu trop vite qui chantent victoire… Erreur. On est toujours et de plus en plus dans la manipulation la plus sordide.

A quoi jouent-ils ? A faire semblant de ne vouloir que notre bien et à être les enfants de la mère Précaution !

Quand les mêmes nous ont jetés tête baissée dans la vaccination, dans le Remdesivir, dans la 2ème, la 3ème dose… quand der Leyen a commandé près de 2 milliards de vaccins pfizer, prévoyant de façon évidente et mathématique l’injection de 4 doses à chaque européen, de sa naissance à sa mort ?

https://resistancerepublicaine.com/2021/12/03/der-leyen-a-achete-4-doses-de-pfizer-par-habitant-enfants-et-non-vaccines-compris-pour-2022-obligation-vaccinale-aucun-rapport-avec-la-complicite-entre-der-leyen-et-pfizer/

Excusez-moi d’être méfiante, mais enfin on a payé pour voir et ce n’est pas fini !!!

11 janvier (Reuters) – Le régulateur des médicaments de l’Union européenne a exprimé mardi des doutes quant à la nécessité d’une quatrième dose de rappel du vaccin COVID-19 et a déclaré qu’il n’y avait actuellement aucune donnée pour soutenir cette approche car il cherchait plus de données sur l’Omicron à propagation rapide une variante.

« Bien que l’utilisation de rappels supplémentaires puisse faire partie des plans d’urgence, des vaccinations répétées à de courts intervalles ne représenteraient pas une stratégie durable à long terme », a déclaré Marco Cavaleri, responsable de la stratégie des vaccins de l’Agence européenne des médicaments, lors d’un point de presse.

Le responsable de l’EMA a fait part de ses inquiétudes quant au fait qu’une stratégie consistant à administrer des rappels tous les quatre mois pose hypothétiquement le risque de surcharger le système immunitaire des personnes et de conduire à la fatigue de la population.

[…]

https://thepressfree.com/le-regulateur-europeen-des-medicaments-exprime-des-doutes-sur-la-necessite-dune-quatrieme-dose-de-rappel/

Et quel hasard, des voix se lèvent aussi à l’OMS qui, si on lit juste le début des article, vont dans le même sens.

Des risques de réponse immunitaire, c’est bien précisé en toutes lettres…

Vaccination anti-Covid : pourquoi la quatrième dose suscite-t-elle tant de réserves ?

Si les Israéliens ont passé le cap avec frilosité, en France, les autorités sanitaires hésitent à lancer une deuxième campagne de rappel, alors que la précédente n’est pas terminée. L’OMS et l’EMA eux-mêmes expriment leurs doutes.

[…]

Combattre la pandémie de Covid-19 à coups de doses de rappel des vaccins actuels n’est pourtant pas une stratégie viable, selon l’Organisation mondiale de la Santé (OMS). La même réticence est exprimée du côté de l’Agence européenne des médicaments. Si « nous donnons des rappels tous les quatre mois, nous finirons par avoir potentiellement des problèmes de réponse immunitaire », affirmait ainsi mardi Marco Cavaleri, chef de la stratégie vaccinale de l’EMA, basée à Amsterdam.

https://www.lexpress.fr/actualite/societe/sante/vaccination-anti-covid-pourquoi-la-quatrieme-dose-suscite-t-elle-tant-de-reserves_2165917.html

mais, à l’OMS si on décrie aussi la 4ème dose c’est pour mieux te manger, mon enfant !

D’abord parce que l’OMS répète son credo « les vaccins évitent les cas graves et les premiers vaccins injectés  sont importants (même si on sait, notamment par les voix des professeurs Raoult et Perronne que ce n’est pas vrai) (les premiers ? tiens, tiens, seraient-ils en train de préparer une deuxième génération de vaccins obligatoires en montrant les limites des premiers ?  »  D’ailleurs, pour  éviter de se déjuger et ainsi ne pas ouvrir la porte aux recours juridiques, ils ne disent pas que les premiers vaccins  « ne bloquent pas » mais « ne bloquent plus »… ben voyons ! Les vaccins miraculeux qu’on nous a vendus pour efficaces à plus de 90 % !

Ensuite parce qu’ils promeuvent carrément une autre sorte de « vaccins » multivalents (exactement le contraire de ce que sont les vaccins à ARNm… qu’ils vont bientôt sortir, surfant sur la vague omicron pour laquelle ils reconnaissent les « vaccins » actuels inefficaces…

Or, au lieu de décider de laisser faire l’immunité naturelle face à un variant bénin, les voilà en train de préparer des vaccins s’attaquant à plusieurs variants, plusieurs virus… On sait qu’ils pensent à jumeler vaccin contre la grippe et vaccin contre Covid, sans doute qu’on n’a pas tout vu et que la potion magique contenant autant de vaccins que les 11 imposés à nos pauvres gosses va sortir, et qu’on sera obligés de se la prendre une fois par an ou peut-être une fois par mois, comme les habitants du Meilleur des Mondes..

Je n’ai qu’un regret c’est que les inventeurs , promoteurs et autres manipulateurs de l’abominable dictature que nous vivons ne se soient pas fait euthanasier en testant, les premiers leurs poisons, dont je suis persuadée qu’ils se sont bien gardés.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) est venue ajouter sa voix au constat fait sur les rappels vaccinaux, affirmant qu’« une stratégie de vaccination basée sur des rappels répétés a peu de chances d’être appropriée ou fiable à long terme ».

S’ils préviennent les conséquences graves de la COVID-19, les vaccins actuels ne bloquent plus l’infection ni la transmission qui déstabilisent des pans entiers de l’économie et de la société, à commencer par les systèmes de santé et scolaire, ajoute l’organisme.

Le Dr Ben Amor réitère l’importance des premiers vaccins pour limiter les conséquences graves de la COVID chez les plus vulnérables et juge que, pour faire face à la déferlante, une 3e dose s’impose. « Avec Omicron, la 3e dose est devenue une partie intégrante du vaccin. Nous n’avons rien d’autre. Mais tant que le reste de la planète restera sous-vacciné, d’autres variants émergeront », dit-il.

Les campagnes de vaccination massives à l’arrivée de chaque nouveau variant sont insoutenables à long terme sur les plans logistique et humain, estime aussi l’OMS.

Les efforts doivent être axés non pas sur les rappels, mais sur des vaccins « multivalents », contre toutes les mutations possibles, recommande maintenant l’Organisation.

[…]

https://www.ledevoir.com/societe/sante/660042/coronavirus-les-limites-des-doses-de-rappel

Bref, ils n’ont pas baissé les bras et sont bien décidés à vacciner toute la planète, de gré ou de force !

Christine Tasin

Non, l’OMS et l’UE ne sont pas inquiets des conséquences d’une « 4ème dose » !

(Source : Résistance Républicaine)

Moutons allant à l'abattoir | Caricature, Comics, Figure of speech

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s