De l’argent qui pue…

Le pèze a pas d’odeur, c’est du moins ce qu’on dit !

Ouais mais ça, la précresse, ben, elle le contredit !

Haaa tu veux m’aider, ben voyons…

J’en veux pas de tes picaillons !

Toi et moi, c’est fini, cochon qui s’en dédit !

Paco. Le blues du flouze

05/05/2022.

Elle fera sans ! Valérie Pécresse, dont la campagne présidentielle a porté un coup à ses deniers personnels et menacé les caisses des Républicains, a refusé le virement bancaire envoyé par… Nicolas Sarkozy, a révélé Politico ce jeudi matin. Selon nos informations, cette somme s’élève à 2000 euros, tout rond. Ni une, ni deux, la présidente de la région Île-de-France s’est empressée de retourner son virement à l’ancien patron de la droite.

La candidate déchue n’a clairement pas goûté l’absence criante, à ses côtés, du patron historique des LR au cours de la campagne. Dans l’entourage de Valérie Pécresse, on évoque même un véritable « sabotage de campagne ».

Valérie Pécresse, sortie au premier tour avec 4,78 % des voix, n’a pas obtenu les 5 % nécessaires pour solliciter un remboursement des frais de campagne et se trouve endettée personnellement à hauteur de 5 millions d’euros.

Les comptes de son parti, en quête de « 7 millions d’euros », ne font pas meilleure mine. Aux dernières nouvelles – dimanche – Christian Jacob, le président LR, évoquait « à peu près 2,5 millions de dons » récoltés grâce à l’appel aux dons lancé au lendemain du premier tour.

Tous les dons bienvenus, sauf celui de «Sarko»

Par cet appel à la solidarité, Valérie Pécresse jouait « la survie des Républicains et, au-delà, la survie de la droite républicaine ». Un appel lancé à tous les Français, « à tous ceux qui m’ont apporté leurs suffrages, mais aussi à tous ceux qui ont préféré hier le vote utile, et enfin à tous les Français attachés au pluralisme politique et à la liberté d’expression », disait-elle. Tous, sauf Nicolas Sarkozy.

Retour inattendu, c’est par un virement bancaire que Nicolas Sarkozy s’est donc rappelé, fin avril, au bon souvenir de Valérie Pécresse, selon Politico. Mais l’ancien président de la République a brillé par son absence au cours de la présidentielle, ne sortant du silence qu’au moment de l’entre-deux-tours pour apporter son soutien à Emmanuel Macron.


Des dettes oui, mais pas question donc pour Valérie Pécresse d’accepter une pièce de Nicolas Sarkozy. Une fin de non-recevoir qui, au vu de la dette abyssale laissée par cette campagne, en dit long sur le désamour de la première à l’égard du second.

https://www.leparisien.fr/politique/endettee-apres-la-presidentielle-valerie-pecresse-refuse-largent-de-nicolas-sarkozy-05-05-2022-BS46Y7OUHFCJNIO6YM7ZRMYKAM.php

Paco

De l’argent qui pue…

(Source : Résistance Républicaine)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s