DICTATURE MACRONIENNE : Hurmic et Jacotot interdisent la Fête de la gastronomie ! Mais de quoi se mêlent les écolos dingos ? Ces pourris font tout pour effacer l’art de vivre à la française!

Depuis le temps qu’on vous dit que écolo rime avec dingo ! Et avec sado.

Parce que supprimer tout ce qui fait le sel de la vie, tout ce qui fait aimer la vie, tout ce qui fait partie de nos traditions, de nos Madeleines de Proust, tout ce qui nous permet de rire, vivre à la française avec force mets et vins… c’est plus que de la dictature, c’est du sadisme. Un sadisme incroyable.

Sadisme qui s’accompagne, comme dans tous les régimes staliniens de la volonté de ré-éduquer le peuple, de le changer. C’est d’ailleurs, sous une autre étiquette et avec d’autres prétextes, ce que veut Macron. La conférence sur le climat qui s’est ouverte jeudi à Paris n’a-t-elle pas été nommé ChangeNow ? (changez maintenant).

Ils veulent vous changer, vous ré-duquer, et même vous remplacer, c’est dire.

Et évidemment la Mairie prévient les restaurateurs et organisateurs quelques jours avant, alors qu’ils ont tout préparé, fait leurs commandes…  Odieux.

Comment se fait-il que le comité qui organise ces Epicuriales n’ait pas fait appel au niveau de la justice ou du Conseil d’Etat  de cette interdiction abjecte et criminelle ?  En quoi la Mairie peut-elle interdire, au nom de je ne sais quelle écologie, une fête traditionnelle ?

Merci  à Pier qui nous a signalé cette horreur !

Plus de 150 000  visiteurs, 24 restaurants, une ambiance festive célébrant la gastronomie bordelaise, c’était cela « Les Epicuriales », manifestation organisée chaque année au moins de juin par l’association des  commerçants bordelais, « La ronde des quartiers ». Cette année, pas de fête, la mairie écologiste de Bordeaux en a décidé ainsi le 16 mai dernier. La manifestation qui faisait le bonheur des gourmands et animait les allées de Tourny est définitivement supprimée.

En cause? « Pas assez écolo » selon Sandrone Jacotot, élue écologiste et adjointe au commerce de Pierre Hurmic, le sinistre maire qui a déjà supprimé les sapins de Noël. En effet, Madame Jacotot a déclaré à propos de la manifestation qui faisait partie du paysage festif de la capitale girondine depuis une vingtaine d’années: « Nous avons demandé aux organisateurs d’événements bordelais de revoir leurs propositions avec le prisme de l’intérêt écologique. »

Or aucun accord n’a pu être trouvé entre l’association de commerçants et la mairie écologiste. Une fois de plus, le fanatisme idéologique des bobos verts va priver le public d’un moment de fête et de bien-vivre et les restaurateurs d’une fenêtre sur la qualité de leurs produits et de leur travail. Décidément, ces gens-là sont opposés à tout ce qui fait l’art de vivre et le rayonnement de notre belle France. Du burkini dans les piscines au projet d’interdire la chasse, les extrémistes écologistes portent de rudes coups à tout ce qui a fait le ciment et les traditions de notre peuple.

Hurmic et Jacotot, le couple diabolique voulant empêcher de danser en rond, voulant vous ré-éduquer..

Sur les réseaux sociaux, de nombreux Bordelais expriment leur colère suite à la décision de la mairie de supprimer la fête des Épicuriales.

Chaque année, au mois de juin, les Épicuriales avaient lieu en plein centre-ville, sur les allées Tourny, pour célébrer l’arrivée des beaux-jours. Il s’agissait d’un rendez-vous incontournable, notamment pour un grand nombre de jeunes. A l’abri des arbres,  plusieurs dizaines de restaurateurs proposaient des mets et vins des différentes régions françaises.

sandrine-jacotot

L’adjointe de Pierre Hurmic chargée du commerce, Sandrine Jacotot (photo), ne cachait pas son hostilité à l’évènement et reprochait son côté « bar à ciel ouvert ». Celle-ci souhaitait « une fête plus engagée et qualitative » et avait prévenu : « nous avons demandé aux organisateurs d’événements bordelais de revoir leurs propositions avec le prisme de l’intérêt écologique » !

Dans une interview au journal 20 Minutes, Sandrine Jacotot explique qu’un « nouveau rendez-vous » va être mise en place : « on va proposer de nouveaux rendez-vous pour remplacer les Épicuriales, à commencer par le Bordeaux Wine Week lors de ce mois de juin. L’événement va se dérouler du 16 au 26 juin avec en clôture la Fête du vin. Le programme sera à la fois culturel, festif, touristique, œnologique, économique et scientifique ».

Après plus de 20 ans d’existence, les épicuriales prennent donc fin. Comme le regrette Christian Baulme, président de l’association organisatrice (la Ronde des quartiers) : « 150 000 visiteurs en dix-sept jours, 24 restaurants hyper sympas… Qu’y a-t-il d’autre, en ville, pour les jeunes entre 24 et 45 ans ? ».

Christine Tasin

Hurmic et Jacotot interdisent la Fête de la gastronomie à Bordeaux, pas assez écolo !

(Source : Résistance Républicaine)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s