En Anjou, des chambres d’hôtes « muslim-friendly » dans un joli petit château du XVIIème ! Enrichi par la drogue, on y vient des califats du 78, du 93… : De la confiture à des cochons, cette faune laissant très rarement, en partant, les lieux en l’état, et c’est peu dire…

Le château de la Roche-Tinard, à 12 km d’Angers

L’islam détruit la culture du pays où il s’installe pour imposer la sienne. Encore un exemple avec ces chambres d’hôtes halal.

Sur le même sujet : La LDH ne porte pas plainte contre les « gîtes halal », dits « muslim friendly » ?

France2

Convertie à l’islam il y a dix-huit ans, la propriétaire d’une demeure du XVIIème siècle dans la campagne angevine a ouvert des chambres d’hôtes en accord avec la foi musulmane de ses visiteurs. 

https://embedftv-a.akamaihd.net/8bf1fd394dda7746c46f86277e4e2683

La propriétaire du château de La Roche Tinard, en Anjou, s’est convertie à l’islam il y a dix-huit ans. Isabelle la châtelaine s’appelle désormais Iman. Elle a transformé sa propriété du XVIIe siècle, achetée il y a huit ans, en chambres d’hôtes destinées aux musulmans.

Tout dans la demeure est en accord avec la foi musulmane de ses visiteurs. Et pour les repas, toute la nourriture est halal. Elle a ainsi fait appel à une cuisinière spécialisée dans la cuisine orientale qui apporte ce jour-là aux hôtes des petits pains « farcis avec de la ratatouille et de la dinde ».

Vidéo de propagande sur « Pages muslim »: 

On y vient des califats du 78, du 93…

Jules Ferry

REGARDER LES VIDEOS : En Anjou, des chambres d’hôtes destinées aux musulmans dans un château du XVIIème

(Source : Résistance Républicaine)

Pour en savoir plus :

On peut lire, sur Franceinfo : Isabelle Azzouzi, la propriétaire d’un petit des châteaux de la Loire, celui de La Roche Tinard, en Anjou, s’est convertie à l’islam il y a dix-huit ans. Elle s’appelle désormais Iman. Elle a transformé sa propriété du XVIIe siècle, achetée il y a huit ans, en chambres d’hôtes destinées aux musulmans. Elle se déguise même en islamiste pour plaire à ses clients musulmans.

La France est trahie par ce genre de personne peu scrupuleuse, pour qui l’essentiel, c’est le business et le profit : Honte à cette profiteuse qui ferait mieux d’aller carrément s’installer dans un pays musulman, puisqu’elle les aime au point de s’être convertie à la secte de Mahomet. Ce château accueille le tourisme halal, ici, en France. Quel culot, pendant que certains luttent pour bouter dehors nos ennemis de l’islam !! Chacun est en droit de vivre comme il le souhaite, mais cette histoire constitue une véritable trahison…

Envoyé spécial. Tourisme halal : un château angevin où les musulmans peuvent vivre avec leurs valeurs

Connaissez-vous l’histoire de la Roche-Tinard ?

Oui, grâce à Pierre Doré, ancien maire du Plessis-Grammoire qui a effectué un travail de recherche minutieux, et pour l’histoire plus récente grâce aux récits des dernières propriétaires, les religieuses de l’Esvières avec lesquelles nous avons encore des contacts amicaux. La première trace retrouvée est le bail de la closerie de la Roche-Tinard, en 1610. Le premier propriétaire a été Jean Barbot, sieur du Martray et de la Roche-Tinard, né en 1566 et mort en 1628.

Qui était-il ?

Il était avocat, conseiller grainetier et échevin de la ville d’Angers. Sa fille épousa, en 1623, Yves Hamelin, sieur de Richebourg. Les Hamelin occuperont la demeure jusqu’en 1743 et, après une série de cessions assez courtes, les religieuses franciscaines de Sainte-Marie-des-Anges sont devenues propriétaires jusqu’en 2008.

Le château a-t-il subi des modifications au cours des siècles ?

Oui, une chapelle a été construite au XIXe dans le parc et le bâtiment d’origine a été allongé, à cette même époque, avec deux petits bâtiments symétriques. D’autres dépendances, de chaque côté du parc d’entrée, ont servi à loger les familles et les patients valides du temps des religieuses, qui avaient créé une maison de retraite privée.

Que pouvez-vous nous dire du parc ? A l’arrière, il jouxte une forêt classée pour ses essences rares ramenées des colonies. De nombreux arbres sont multicentenaires, notamment les cèdres, devant et derrière le château. On a retrouvé qu’il y avait trente hectares de parc à l’origine. Il en reste quatre !

Quelles sont les parties anciennes que vous ferez visiter ? En 2008, nous avons restauré le château en nous basant sur les plans de 1864, retrouvés aux archives départementales. Mais certaines choses sont absolument de l’époque du XVIIe, notamment les vitraux, la cheminée, les poutres, la porte d’entrée, les sols de l’entrée et de la salle à manger et, surtout, l’escalier porteur en ardoise, avec les murs de pierre.

La chapelle a une histoire bien particulière… Elle a été construite dans le parc, en 1874. Elle a une histoire un peu triste. Les derniers propriétaires – la famille Vignant – avant les religieuses, y sont enterrés. Lorsque leur enfant de 6 ans est décédé, la maman a fait construire cette chapelle sur sa tombe. Ils ont rejoint leur enfant un peu plus tard. Les religieuses nous ont aussi appris qu’il y a beaucoup de sources dans le parc. Un sourcier en aurait découvert sept ! Andard

louyehi

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s