Le djihad islamique prend une sérieuse raclée

Le Djihad islamique, groupe radical musulman, auxiliaire du Hamas dans la bande de Gaza, récemment aiguillonné par l’Iran, s’est progressivement ramifié en Judée et Samarie, défiant Mahmoud Abbas et l’OLP, tout en menaçant ouvertement les implantations et les villes israéliennes limitrophes. Sa présence est devenue un véritable danger tant pour le président de l’Autorité palestinienne que pour l’État juif.

Suite aux nombreuses attaques de ses terroristes, l’armée israélienne a pris en charge de le déterrer de la Judée et Samarie. Il y a une dizaine de jours, un de leurs dirigeants a été arrêté et incarcéré en Israël, soupçonné d’être à la tête d’un projet d’attaque de grande envergure.

Depuis son incarcération, le Djihad islamique menace Israël de riposte. Impossible de rester les bras croisés devant tant d’arrogance et d’intimidation. Le gouvernement israélien leva le gant et se lança dans une contre-attaque qui plafonna en la mort du chef du Djihad islamique ainsi qu’un grand nombre de ses acolytes.

Mais la connerie d’Israël est incurable.

Il accuse le Djihad et ignore ses relations avec le Hamas. Ces deux groupes de terroristes qui tyrannisent les Gazaouis ont peut-être deux idéologies différentes mais ont un seul et unique but : l’anéantissement de l’État juif.

Et depuis cinq jours, Israël se débat contre un déluge de roquettes visant toutes les agglomérations israéliennes. L’État est pratiquement figé. La région la plus proche de la bande de Gaza est la plus touchée et ses habitants ont soit quitté les lieux, soit vivent dans leurs abris blindés. Plus de commerce, plus de voyage, plus d’agriculture, plus de sorties des plus élémentaires. On prend sa douche la porte ouverte et le smartphone à portée de main. Inutile de vous décrire que les victuailles, on s’en passe, ou alors on s’aventure dehors en essayant de raser les murs afin d’acheter le strict nécessaire et foutre le camp en quelques minutes avant les hurlements stridents des sirènes.

C’est une description intégrale du genre de vie menée par les Israéliens aujourd’hui. Les Palestiniens, certains d’entre eux qui travaillent en Israël, sont privés de gains et doivent faire avec le peu qu’ils ont réussi à économiser, afin de survivre.

Récemment un journaliste de Gaza a été interviewé par une chaîne de télévision israélienne, exhortant les Israéliens à permettre aux ouvriers palestiniens de venir travailler… Ce qui est ridicule, puisque l’activité est complètement figée.

C’est le boomerang désolant des deux côtés.

En outre, quelques roquettes programmées pour s’abattre sur les habitations et les villes israéliens ont éclaté et se sont explosées sur le sol de la bande de Gaza, tuant des enfants et des civils.

Bien sûr qu’il y eut une tentative de mettre leur mort sur le dos des Israéliens, qui, cette fois, ont pris leur précaution en filmant les roquettes qui ont fait demi-tour et ont explosé sur le sol de Gaza.

D’un côté, je nourris une pitié pour ces Gazaouis qui sont les victimes du Hamas et du Djihad et d’un autre, ces mêmes Gazaouis ont élu leurs dirigeants, qu’ils soient du Hamas et/ou du Djihad. Donc un  paradoxe.

C’est désolant d’apprendre que leur majorité, bien qu’elle dépende financièrement et dans tous les autres domaines de l’État juif, est beaucoup plus fidèle à leur islam et à leur haine du juif qu’à l’amélioration de leurs conditions et liberté.

Thérèse Zrihen-Dvir

Le djihad islamique prend une sérieuse raclée

(Source : Riposte laïque)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s