Trump avait raison : Apple investit 350 milliards et crée 20 000 emplois aux USA (et pas en Chine)

Nous sommes désolés, mais WordPress a encore effectué des changements et ne nous laisse pas le choix (pourquoi faire simple, quand on peut faire compliqué) ! Nous découvrons donc la nouvelle formule, plus compliquée et beaucoup plus basique – (donc, pour l’instant seulement nous l’espérons, sans illustration)

2018

Apple a annoncé hier qu’il va créer 20 000 emplois et investir 350 milliards de dollars aux États-Unis, (et non en Chine).

La firme de Cupertino a expliqué dans un communiqué que la réforme fiscale lui permet cette importante décision pour l’économie américaine.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Apple a déclaré détenir 252 milliards de dollars de liquidités à l’étranger, qu’il ne pouvait pas rapatrier en raison des impôts sur les sociétés trop élevés — exactement ce que le candidat Trump expliquait durant la campagne électorale. Trump avait promis de faire passer une taxe exceptionnelle de 15% (elle a été votée à 15.5%) pour permettre aux entreprises multinationales de rapatrier leurs milliards bloqués à l’étranger, et les experts avaient haussé les épaules en expliquant que « les milliards de milliards bloqués à l’étranger » n’existaient pas, que s’ils existaient, les entreprises ne les rapatrieraient pas, et que si elles les rapatriaient, ce serait pour grossir le portefeuille des dirigeants.

Apple vient de les trahir, et de donner raison au président Trump.

Et la première entreprise au monde par sa valorisation a en outre décidé de créer 20 000 nouveaux emplois, et d’engager 350 milliards d’investissements.

Ce sont de formidables nouvelles, les Démocrates devraient s’en réjouir, applaudir la décision d’Apple, reconnaître qu’ils se sont trompés, et féliciter le président américain. Après tout, les emplois créés vont profiter à la classe moyenne, et la raison d’être des Démocrates, c’est bien d’améliorer le sort des classes travailleuses. Pourtant ils sont restés silencieux. Totalement silencieux.

Les médias ont largement ignoré cette importante et symbolique décision du géant multinational, car ils ont été trahis par l’un des leurs, et pas n’importe lequel : Apple est le symbole de la gauche progressiste.

Comprenez : avant le vote de la loi, les experts, tout ce que compte la gauche en vue, les élites de la Silicon Valley et l’ensemble des journalistes ont prédit que la réduction des taxes était un leurre, une tromperie, une escroquerie, un hold up de la fiscalité américaine par le président Trump destiné à enrichir ses amis et les plus riches contribuables, les 0,1%.

Mes amis de la Silicon Valley, dont l’ex-numéro 4 d’Intel, tous anti-Trump acharnés, m’ont juré, foi de leur longue expérience à l’appui, que la baisse de l’impôt sur les sociétés de 35 à 21% allait non pas permettre de créer des emplois comme le promettait Trump, mais d’enrichir les actionnaires qui vont se servir de la manne pour racheter les actions de leurs entreprises, empocher des primes exceptionnelles, et s’offrir des tableaux de maîtres.

Je leur ai poliment exprimé mes doutes sur leurs prédictions apocalyptiques dont le tragique n’avait d’égal que leur haine de Trump.

Tous les médias, de MSNBC à CNN en passant par ABC et CBS, étaient sur le même diapason. La baisse des impôts de Trump, c’était une OPA hostile contre l’Amérique pour enrichir ses amis.

Et voilà qu’un géant, et pas n’importe lequel, qu’une multinationale High Tech et pas n’importe laquelle, voilà qu’Apple dont les progressistes sont si fiers, voilà qu’Apple les trahit et fait exactement l’inverse de ce qu’ils ont annoncé. Voilà qu’Apple commet le crime impardonnable: donner raison à celui qu’il faut haïr. Voilà qu’Apple valide les théories du président Trump, et démontre que les Démocrates qui ont eu le pouvoir pendant 8 ans, qu’Obama qui promettait « Yes We Can », pouvaient faire et n’ont rien fait.

Voilà qu’Apple, l’un des leurs, leur donne tort et expose que les Républicains avaient raison.

Voilà qu’Apple leur plante un couteau dans le dos.

Qu’ont fait les médias qui depuis des mois passent sous silence les plus belles réussites de Trump pour convaincre les gogos qu’il n’a rien fait de positif depuis qu’il est président ?

Qu’ont fait les médias qui sont essentiellement l’organe de propagande du parti Démocrate ?

Ils ont tout simplement ignoré la décision d’Apple.

Alors que CNN a mentionné 192 fois (!) les mots « pays de merde » en 24 heures, expression prêtée au Président Trump lors d’une réunion sur l’immigration, afin de bien enfoncer dans la tête des Américains à quel point ce président est un homme horrible, un raciste, un nuisible indigne de gouverner le pays, les grandes chaînes câblées du pays ont tout simplement refusé de mentionner la décision d’Apple. Pas un mot sur ABC ni sur NBC.

La Maison-Blanche a applaudi l’annonce d’Apple. » Comme le président l’a promis, rendre nos entreprises plus compétitives sur la scène internationale se traduit directement par des avantages sociaux pour les travailleurs américains, par l’augmentation des salaires, de meilleurs avantages sociaux et de nouveaux emplois. »

Dans son communiqué, Apple a précisé que sa décision vient du changement de législation fiscale :

« Apple, qui est déjà le plus grand contribuable américain, prévoit des paiements d’impôts de rapatriement d’environ 38 milliards de dollars, comme les récents changements apportés à la législation fiscale le permettent » dit le communiqué. Ce qui n’a pas un seul instant empêché le site Slate d’affirmer: « Non, Apple ne créer pas 20 000 emplois grâce à la réforme des impôts ».

Ils avaient fait la même chose, l’an dernier. Bien que Ford, juste après la victoire de Trump, avait annoncé que sa confiance dans le soutien de la nouvelle administration aux entreprises était le motif de son plan d’investissement et d’embauches aux États-Unis, les médias avaient affirmé que la décision n’avait rien à voir avec l’élection de Trump…

C’est peut-être surtout cela, les Fake News.

Ne pas parler ou déformer les sujets qui dérangent la gauche, qui détruisent leurs hypothèses vaseuses. Enterrer les informations qui contredisent la parole d’évangile laïque que vous devez réciter obligatoirement trois fois par jour.

Car après tout, Trump est un imbécile, un homme dangereux, un fou qui ne sait pas ce qu’il fait, qui conduit son pays vers le chaos et le monde entier vers le précipice, et Apple n’a qu’à bien se tenir, à oser contredire la vérité officielle médiatique.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Publicités

Pour retrouver ma douce France, cher pays de mon enfance…

https://i0.wp.com/static.resistancerepublicaine.eu/wp-content/uploads/2018/01/Peur-sur-la-France-la-prochaine-couverture-islamophobe-du-magazine-poubelle-Valeurs-Actuelles.jpg_________________________________________________

Avis aux  macronistes à tout crin : Il n’y a qu’un imbécile pour ne pas admettre qu’il ait pu se tromper !

Résultat de recherche d'images pour "photos : villages de France"

RENDEZ-NOUS NOS VILLES TRANQUILLES, NOS JOLIS VILLAGES AUX CLOCHERS PLUS DOUX A NOS OREILLES QUE LES HORRIBLES ET TONITRUANTS  MINARETS DE NOS OCCUPANTS ! NOUS VOULONS RETROUVER NOS RIANTES ET SÛRES CAMPAGNES OU LES ENFANTS POUVAIENT COURIR ET ROULER A VELO SUR LES ROUTES EN TOUTE SECURITE. NOUS VOULONS RETROUVER LA FRANCE DE NOTRE ENFANCE, LIBRE, PAISIBLE, HEUREUSE ET FLORISSANTE ! louyehi

Vidéo : Douce France Charles Trenet  _______________________________________________________

Tout reprendre dès le début.
Parce ce que si ce n’est pas fait, c’est tout le reste, le pire, qui suit.

Le début, ce sont les incivilités , au vrai sens du terme (  » L’incivilité est le manque de civilité. C’est un comportement qui ne respecte pas les règles de la vie en société comme la politesse, le respect d’autrui, la courtoisie, l’ordre public, c’est-à-dire ce qu’on attend d’un individu normalement civilisé  » ).

Les parents, l’école, autrefois apprenaient aux enfants :
–  » si tu entres dans un magasin, tu dis bonjour  »
–  » tu tiens la porte pour le suivant  »
–  » tu laisses passer devant toi les vieux, les aveugles, les femmes enceintes  »
–  » tu leur laisses ta place dans le bus  » ( On le faisait. Pourtant on avait dû conquérir cette place de haute lutte avec nos copains, 5 minutes plus tôt ! )
–  » tu ne craches pas sur le trottoir  »

etc….

Fini, tout ça, presque partout :
» Après tout, c’est pas un crime de …….  »

Alors que tout vient de là.

Voilà pourquoi j’avais salué la boulangère de Fleury-les-Aubrais.

S’y ajoute autre chose ,  » les mots n’étant plus les mots mais une sorte de conduit à travers lequel les analphabètes se donnent bonne conscience  » :

– que signifie le mot  » jeune « , maintenant ?
– quel est l’âge d’un  » migrant mineur « , maintenant ?

Les  » incivilités « , maintenant, c’est le Bataclan ou les Twin Towers de New York !

_______________________

» Le désespoir est une forme supérieure de la critique. Pour le moment, nous l’appellerons « bonheur », les mots que vous employez n´étant plus « les mots » « .

( les citations entre guillemets concernant  » les mots  » sont de Léo Ferré –  » la solitude  » )

Claude t.a.l

Pour retrouver ma douce France, cher pays de mon enfance…

(Source : Résistance Républicaine)

LE DJIAHAD FAIT A L’OCCIDENT AVEC L’ASSENTIMENT DE SES GOUVERNANTS ET LES CONSEQUENCES DES GRANDES INVASIONS BARBARES DU XXIe SIECLE – 18 janvier 2018

Les soldats d’Allah sont en guerre contre les non-musulmans !             … islamophobie qu’elles provoquent elles-mêmes, ces pauvres débiles, elles, leurs affreux mâles obsédés en con-stant rut et leur pénible smala ! louyehi __________________________________________________

Les soldats d’allah en guerre contre les non-musulmans

N’en déplaise aux idiots-utiles, aux islamo-collabos, aux pas amalgamistes, aux tartuffes de tous bords et aux musulmans du premier parti au monde « ce n’est pas ça l’islam », ce sont des musulmans qui mettent en péril la paix et la sécurité dans le monde. Ce sont des musulmans qui mettent l’Occident à feu et à sang. Ce sont des musulmans qui répandent la mort en France et violent en Allemagne. Ce sont des musulmans qui décapitent et posent des bombes chez eux eux y compris dans leurs lieux de culte.

Qui pourrait nier que 100% des attentats terroristes sont l’oeuvre des musulmans ? Sauf les musulmans eux-mêmes et leurs idiots utiles murés dans leur déni psychotique.

Depuis les attentats du 11 septembre 2001 qui marque l’entrée de l’humanité dans l’une des nuits les cauchemardesques de son histoire, il ne passe plus un jour sur tous les continents sans que des musulmans ne se rendent coupables des crimes les plus abjects et ignominieux.

On se doit de s’en tenir à la réalité des faits qui démontre aisément l’existence des liens intrinsèques entre le terrorisme et le Coran.

Tous ces soi-disant musulmans radicalisés qui est un oxymore, un pur néologisme, comme si les préceptes coraniques et les hadiths, les textes fondamentaux de l’islam étaient un hymne à la paix et une ode d’amour, ne sont pas des musulmans déviants, ils sont l’archétype du parfait musulman. L’image vivante de l’islam, et en aucun cas le fruit d’une manipulation extérieure et des frustrations sociales, économiques, politiques dans leurs pays d’origine selon les idées reçues. Les jeunes issus des cités européennes sont loin d’être le produit des régimes totalitaires, inégalitaires et corrompus des pays musulmans, ils sont censés être nourris aux valeurs de liberté, d’égalité et de fraternité, il n’empêche qu’ils vouent une haine viscérale aux pays occidentaux qui ont donné à leurs parents des droits fondamentaux dont ils étaient dépourvus chez eux avant qu’ils n’émigrent dans ces contrées hospitalières dont certains d’entre eux étaient venus clandestinement et parfois au péril de leur vie. Ils sont tels des chiens qui veulent dévorer la main qui les nourrit ou selon un proverbe tunisien sur l’ingratitude méfie-toi de celui que tu as sauvé du naufrage car tu en feras ton pire ennemi.

Ce ne sont donc ni des athées, ni des apostats, ni des animistes, ni des islamo-incompatibles, ni des mécréants tant honnis par le Coran qui présentent le plus grand péril pour l’humanité, ce sont bel et bien des jeunes adorateurs d’Allah et de Mahomet qui ne sont pas des marginaux, même si certains d’entre eux étaient des anciens délinquants, qui appliquent fidèlement leur feuille de route pour la mise à mort de l’humanité non-musulmane.
Ces jeunes ne se radicalisent pas, ils ne font que revenir aux sources originelles de l’islam qui leur font découvrir les exigences d’une véritable identité musulmane articulée autour de la renaissance de l’âme musulmane, de la supériorité du musulman, de la haine du juif, du chrétien et des non-musulmans, de l’esprit guerrier qui doit animer chaque musulman, de la sublimation et l’idéalisation absolue de la mort, le rejet des valeurs non-musulmanes et de l’Occident à l’origine de la décadence de leur civilisation.

Avec cette connexion totale avec l’islam, ils donnent un nouveau sens à leur existence. Des combattants qui font trembler les puissants de ce monde et qui oeuvrent pour fédérer les musulmans autour de la bannière de l’Oumma sans laquelle l’islam périclitera.

Portés par des délires messianico-cosmiques, ils se sentent investis d’une mission de réhabilitation de la grandeur de l’islam et de son expansion dans le monde , ils avancent sur le monde comme des rouleaux compresseurs ne reculant devant rien, se servant de leurs corps comme armes de destruction massive. Ils sont en guerre totale contre le monde non-musulman qui ne prendra fin que le jour où l’islam sera foi et loi pour l’humanité tout entière.

Ils ne s’appartiennent plus à eux-mêmes, plus aucune emprise sur leur vie, perdant le sens des réalités et leur incapacité de discernement, devenus comme des automates téléguidés et dans leur cas conditionnés psychologiquement et idéologiquement par un endoctrinement politico-religieux 100% coranique, ils n’ont qu’un but, faire triompher la cause de l’islam.

Accuser la France d’être la cause de radicalisation des jeunes des cités partis faire le djihad en Irak et en Syrie, c’est faire fi des racines du djihad et du laxisme éducatif de leurs parents.

On est ce que notre éducation a fait de nous. Les parents sont la source du mal qui gangrène la France aujourd’hui. Les hindous, les chinois, les chrétiens africains, les latinos n’éduquent pas leurs enfants dans la haine de la France, ils leur apprennent le respect de l’autre et de ce pays qui est le leur aujourd’hui contrairement aux parents musulmans nourris eux-mêmes à la sève raciste, antisémite et ethnocentrique de l’islam.

La République a fait ce qu’elle a pu pour leur donner leur chance mais leurs parents ont fait leur malheur. Ils sont autant coupables que leurs parents qui ont plus le souci du halal que du respect des lois républicaines et de l’islam qui inocule dans leurs cœurs les graines de la haine.

(Source : Riposte laïque)

-==-

https://ripostelaique.com/wp-content/uploads/2018/01/JulienDray.jpg__________________________________________________

Les Français crèvent de l’immigration, mais la gauche en redemande toujours plus !

Julien Dray, au sommet de l’infamie, ose comparer l’expulsion d’un migrant à la rafle du Vel d’Hiv !

“La crise des migrants est le 11 Septembre de l’Europe”.

Ainsi s’exprime le politologue bulgare Ivan Krastev qui voit l’Europe se désintégrer.

Mais la gauche française refuse d’ouvrir les yeux. C’est la surenchère permanente, où la mauvaise foi le dispute à l’aveuglement coupable.

L’immigration est en train de couler économiquement le pays, l’explosion des communautarismes disloque peu à peu la société, l’islam radical entre en opposition frontale avec la République, l’insécurité gagne toutes les régions de France, mais tout ce que la gauche compte comme indécrottables immigrationnistes, monte au créneau contre la loi “asile-immigration” du gouvernement, pourtant bien timide pour limiter l’invasion.

“Un déni d’humanité insupportable” nous dit Le Clézio.

Clémentine Autain dénonce le “tri sélectif des migrants” et veut accueillir toute la misère du monde, pour Philippe Martinez “la France a le devoir d’accueillir des gens qui sont dans la souffrance” (il semble ignorer qu’il y a au bas mot 2 milliards de miséreux sur terre).

Les écologistes veulent créer un statut de réfugié climatique !

Mais c’est Julien Dray qui remporte le pompon haut la main.

En effet, ce dernier dit craindre “des rafles dans les centres de migrants”, suite à la circulaire organisant le recensement des personnes bénéficiant d’un hébergement d’urgence.

Dray se vautre dans l’indécence et se ridiculise un peu plus. Du pur délire.

Castaner a parfaitement raison de dénoncer cette “insulte faite aux agents de l’Ofpra et de l’Ofii, qui n’ont rien d’agents de la Gestapo” !

Mais c’est surtout une insulte faite aux millions de victimes des camps nazis et aux  milliers de déportés, dont les abominables souffrances physiques et mentales ne sauraient être comparées à un simple contrôle d’identité d’un clandestin !

Tout ce joli monde de la gauche moralisatrice représente en fait ce qui se fait de mieux comme contre-modèles de démocrates. Le peuple, ils s’en foutent.

Visiblement, ils n’ont pas lu le dernier sondage Kantar-Sofres-OnePoint, sur les priorités des Français.

Sur 24 réformes envisagées par le gouvernement, les plus prioritaires pour les citoyens sont dans l’ordre :

1° Renforcer les lois antiterroristes.

Lutter contre l’immigration clandestine.

3° Combattre le chômage des jeunes.

4° Baisser les impôts des particuliers.

Mettre en place des peines plancher pour les agresseurs de policiers.

6° Réduire le nombre de parlementaires.

Durcir les règles du droit d’asile pour les réfugiés.

……….

10° Mettre en place la Police de sécurité au quotidien.

………

13° Mieux faire respecter les règles de la laïcité.

……….

24° Limiter la vitesse à 80 km/h sur le réseau secondaire.

On  le voit, nos bien-pensants sont à côté de la plaque et totalement à contre-courant des souhaits des Français !

La gauche refuse d’admettre que les Français en ont marre de cette immigration sauvage qui bouleverse leur quotidien et leur mode de vie, qui détruit leur identité et menace l’avenir de leurs enfants.

Par son mépris du peuple français, cette gauche soi-disant humaniste se discrédite totalement et se révèle inapte à gouverner.

Que l’immigration coûte plus de 1000 euros par Français, la gauche s’en fout.

Que 96% des déboutés du droit d’asile restent en France, la gauche s’en fout.

Que 75 000 illégaux aillent gonfler le flot des clandestins, la gauche s’en fout.

Que 100 bidonvilles fleurissent en Île de France, la gauche s’en fout.

Que 25 000 illégaux logent à l’hôtel aux frais du contribuable, la gauche s’en fout.

Que 140 000 SDF logent sous les ponts, la gauche s’en fout.

Que les sans papiers soient mieux soignés que les Français, la gauche s’en fout.

Qu’un mineur isolé coûte 50 000 euros à la société, la gauche s’en fout.

Que 100 000 peines de prison ferme ne soient pas exécutées, la gauche s’en fout.

Que 66% des Français ne se sentent plus en sécurité nulle part, la gauche s’en fout.

Que 50% des Français aient peur dans les transports publics, la gauche s’en fout.

Que 85% des parents aient peur des agressions à l’école, la gauche s’en fout.

Que 11% des Français aient peur dans leur propre quartier, la gauche s’en fout.

L’immigration engloutit la totalité de l’impôt sur le revenu, soit plus de 70 milliards par an au minimum.

Elle est responsable de la majorité de notre endettement de 2200 milliards.

Elle est responsable de la majorité des crimes et délits.

66% des détenus sont musulmans (dixit Jack Lang) et plus de 80% des délits sont d’origine immigrée.

Ajoutons que la droite au pouvoir a fait pire que la gauche.

Elle braille avec Wauquiez, mais c’est la droite qui a supprimé la double peine pour les délinquants étrangers, c’est la droite qui a exonéré de toute incarcération les condamnés à moins de 2 ans de prison ferme !

La droite n’est qu’un ramassis de faux-culs qui font pire que la gauche quand ils sont aux commandes.

La sinistre conclusion est que la France de nos parents est en train de disparaître par la faute de dirigeants irresponsables qui ont trahi le peuple français et ont bradé 2000 ans d’histoire et 1500 ans de chrétienté.

Nos enfants hériteront d’un pays ruiné au bord de la guerre civile, car avec des politiques qui nient les ravages d’une intégration ratée, tout va empirer.

Jacques Guillemain

Les Français crèvent de l’immigration, mais la gauche en redemande toujours plus !

(Source : Riposte laïque)

-==-


Le métro ne s’arrête plus, trop de délinquants : ils font comment, les Sans-Dents, Hidalgo ?

Gouvernés par des incapables et des destructeurs sans âme ni conscience, nous avons déjà sombré dans le chaos ! Et au lieu d’opérer un grand ménage salutaire dans l’intérêt général, par exemple, au karcher, ce que nous avait promis un certain beau-parleur nommé Sarkozy, mais que nous n’avons jamais vu venir, les services publics capitulent devant l’envahisseur-dealer-voleur-violeur, tueur… qui maitrise, lui, parfaitement le chaos ! INDIGNE ET REPUGNANT PAYS QUE CELUI-CI. RENDEZ-NOUS NOTRE FRANCE, SALIE,  PIETINEE, MARTYRISEE PAR CES VA-NU-PIEDS CRIARDS, SALES, SAUVAGES, BESTIAUX, INCULTES ET SANS VERGOGNE,  SINON NOUS SERONS BIEN OBLIGES DE LA REPRENDRE NOUS-MÊMES, NOUS, LES VERITABLES FRANCAIS, ET LA, NOUS NE REPONDRONS PLUS DE RIEN : TOUT POURRA ARRIVER ! louyehi ___________________________________________________

PARIS – INCROYABLE, MAIS VERIDIQUE ! Le métro ne s’arrête plus, trop de « chances pour la France » : ils font comment, les Sans-Dents, Hidalgo ?

C’est vrai, ça, Hidalgo a chassé les vieilles voitures de Paris, ne laissant aux Sans-Dents que leurs pieds et le métro.

Et voilà que les Sans-dents sont obligés, avec leurs cannes ou leurs savates trouées, de faire des kilomètres à pied, parce que, chez eux, c’est occupé par l’étranger délinquant. Et qu’il n’y a plus de place pour eux. Et que l’Etat n’assure plus sa fonction régalienne « assurer la sécurité de tous ». Pendant ce temps, Macron parade à l’étranger, donne des leçons, se donne des airs de « monsieur je sais tout »…

Drogue, violence dans les métros parisiens : des conducteurs ne veulent plus marquer certains arrêts

L’UNSA RATP et SOS Usagers alertent les pouvoirs publics sur le problème du trafic de crack et de la délinquance dans des stations du nord parisien. Des conducteurs ont même décidé, par sécurité, de ne plus s’arrêter dans les stations à risque.

Trafic de crack, présence de toxicomanes et de dealers sur les quais, violence, agressions, les métros parisiens sont touchés par une insécurité qui devient insupportable, notamment pour les conducteurs. Certaines stations de la ligne 12 et 4, dans le nord de Paris, sont parasitées par ces actes fréquents de délinquance.

Une rame du métro parisien dans le XVIII arrondissement de Paris

C’est le cas de Marx Dormoy et Marcadet-Poissoniers des agents RATP ont décidé de ne plus marquer l’arrêt pour protéger les voyageurs.

«[Les conducteurs] arrivent et ils se rendent compte que [les délinquants] sont tellement nombreux au bord du quai qu’il peut y avoir une situation insécuritaire. Ou alors, parce que le collègue d’avant a signalé qu’effectivement ils sont virulents sur le quai, qu’il y a une bagarre, à ce moment-là, ils [les conducteurs] prennent des précautions d’usage pour ne pas marquer d’arrêt», déplore Jean-Marc Judith, du syndicat UNSA-RATP, interrogé par BFM Paris.

«Entre les rixes qu’il peut y avoir sur les quais, qui se terminent parfois directement dans la rame, ou des traversées de voie, vous pouvez en percuter un, ou l’écraser. Avec toutes les conséquences en matière de police, ou psychologique, qu’il peut y avoir pour les conducteurs», explique-t-il également au micro de RTL.

L’association SOS Usagers et le syndicat Unsa RATP ont adressé un courrier le 11 janvier au ministre de l’Intérieur Gérard Collomb, au maire de Paris Anne Hidalgo, ainsi qu’à Valérie Pécresse, présidente de la région Ile-de-France et de l’autorité organisatrice des transports franciliens Ile-de-France Mobilités (ex-Stif). «Le nombre d’agressions sur les voyageurs et le personnel RATP, est en constante augmentation et prend des proportions de plus en plus dramatiques», informe le communiqué

https://francais.rt.com/france/47340-drogue-violence-dans-metros-parisiens-conducteurs-ratp-ne-veulent-plus-marquer-certains-arrets

Trump a dit tout haut ce que nombre d’Africains pensent tout bas

Trump a dit tout haut ce que nombre d’Africains pensent tout bas____________________________________________________

Que signifie “shit hole country” ? Country = région, pays – Shit = merde – Hole = trou – Donc pays de trou à merde ; mais Internet donne aussi merdier, trou perdu, trou à rats, trou merdique, enfer, galère.

Le Président Trump s’exprime souvent dans un langage cru, imagé, argotique. On se souviendra du tollé provoqué par sa façon d’aborder les femmes « en les saisissant par leur chatte ». Ça n’est pas raffiné, c’est du langage troupier. On imagine des marines en situation de merde dans un pays de merde… Ce langage, on le retrouve dans le cinéma et les livres américains et je suppose aussi dans le langage quotidien non officiel.

Mais nous qui avons reçu une bonne éducation dont les gros mots étaient drastiquement bannis ? Notre langage était BCBG parce que notre monde l’était. Aujourd’hui notre langage reflète l’état de notre environnement et de plus en plus nous employons des expressions grossières : des putain, cons, connards, merdes, emmerdeurs et situations merdiques et des « cazzo » en italien. Quand nous sommes confrontés à des réalités inacceptables et que nous sommes impuissants, la seule protestation qui nous reste est celle du langage pour exprimer notre révolte, le plus intensément possible. Mais même notre liberté de nous exprimer est menacée.

En 1993, je faisais du bénévolat dans un slum à Calcutta. Une très jeunes femme habillée du manteau intégral noir musulman, mais avec autour du visage une petite dentelle blanche, est venue me présenter son bébé d’environ 1 an atteint par la polio et dont les petites jambes flasques pendouillaient lamentablement. Cet enfant dans la misère des bidonvilles était déjà irrémédiablement foutu au départ. Il aurait suffi d’un vaccin pour éviter cette catastrophe ! Et il y en avait combien comme lui ? Dans le dossier d’une petite fille nous avons trouvé “adresse de la mère : quai numéro 4 de la gare ferroviaire de Howrah”… et le reste à l’avenant. Bien sûr, j’ai pensé “Quel pays de merde ! Ils ont de l’argent pour construire des bombes atomiques mais pas pour vacciner leurs gosses, ni pour instruire, ni pour loger leur population”.

En 1936, mes beaux-parents sont allés travailler dans l’administration du Congo. Ils nous parlaient du Ruanda Urundi et du Kivu comme de véritables paradis. En 1956, nous sommes allés au Katanga où mon père a créé une école pour former des enseignant indigènes. Les enfants allaient à l’école. Les mines étaient actives et les travailleurs y bénéficiaient de la protection de la loi. Aujourd’hui, des gosses creusent à mains nues dans des trous pour y chercher des métaux rares ou même des matériaux radioactifs. Quand, en plus, je vois les reportages concernant les massacres au Ruanda, au Kivu, au Kasaï… je pense avec dépit  “Un si beau pays, quel pays de merde…” En 1959, nous avons fait le voyage Jadotville-Cape Town avec notre petite VW. À l’époque cette moitié sud de l’Afrique était paisible et florissante. L’actuel Zimbabwe était le grenier à céréales. Aujourd’hui, on y meurt non seulement parce que les fermiers blancs sont assassinés mais aussi à cause de la famine. Comment ne pas penser “Ce pays magnifique, quel pays de merde…”

Quand des personnes sont lapidées, mutilées, décapitées en place publique, des homosexuels pendus ou jetés du haut d’immeubles, des enfants subissent des mutilations génitales, etc. et que nous sommes horrifiés mais impuissants, le dernier recours pour exprimer notre pitié envers ces victimes de la barbarie, c’est de dire “mon Dieu, mais quels pays de merde…”

La violence envers les animaux : l’égorgement sans étourdissement, les maltraitances dans l’élevage industriel et dans les abattoirs, les chiens qui sont employés comme appâts vivants pour pêcher des requins, les requins dont on coupe les ailerons et qu’on rejette à la mer, les chiens et chats dépecés vifs et jetés dans l’huile bouillante pour être mangés comme mets raffinés, jeter les homards vivants dans l’eau bouillante, (c’est du même acabit, ne riez pas de la loi qui l’interdit), tuer des rhinocéros car on pense que leur corne est aphrodisiaque… dépecer les bébés phoques, etc. Les cruautés n’en finissent pas  ! Alors, excédés par l’horreur mais impuissants, la seule révolte qui nous reste c’est de dire “mais quel pays de merde qui autorisent cela !” et aussi “quels gens de merde qui sont capables de telle barbarie”.

Des pays s’indignent parce qu’ils se sentent insultés par l’expression “shit hole country” ? Pour quelle raison les ressortissants de ces pays fuient-ils leur pays ? Parce qu’ils estiment que leur pays est un paradis sur terre ou bien parce que eux-mêmes considèrent que leur pays est un pays de merde dont il faut partir ? Que dire des pays, slum, township et autres bidonvilles où les enfants naissent parce que les adultes ont des besoins physiologiques mais pas les moyens de les nourrir, ni de les éduquer, ni de leur assurer un avenir  ? Les migrants ne nous disent-ils pas qu’ils partent de leur pays parce que, chez eux, ils n’ont aucun avenir ? Un pays dans lequel il n’y a pas d’avenir pour ses citoyens vous appelez ça comment ?

Les allochtones qui viennent vivre dans nos pays, pour quelle raison ont-ils quitté leur pays et vivent-ils chez nous ? Parce qu’ils estiment que leur pays d’origine est un paradis sur terre ou bien parce que eux aussi, dans leur for intérieur, pensent que leur pays d’origine est un shit hole country ? N’est-ce pas ce sentiment, conscient ou inconscient, qui les rend frustrés, jaloux et si agressifs à notre égard  ?

Là je n’ai parlé que du sens figuré de cette expression, mais au sens propre, pour quelle raison a-t-on créé, le 19 novembre, la journée mondiale des toilettes  ? L’OMS dit qu’il y a des milliards d’individus qui vivent sans toilettes, ce qui a un impact important sur la santé et le développement. Pas de toilettes mais pas non plus d’égouts. Si dans le Tiers Monde les gouvernements décidaient de creuser des égouts et de placer des épurateurs pour assainir les eaux usées non seulement ce serait un pas important pour la santé publique mais cela donnerait du travail à ceux qui émigrent dans l’illusion d’en trouver chez nous.

Crier au scandale et faire l’offusqué c’est facile. Il est plus difficile de faire son examen de conscience et de s’interroger sur les raisons pour lesquelles non seulement le Président Trump mais aussi les migrants eux-mêmes jugent ces pays de façon aussi sévère. Le Président Trump n’est pas le seul : lisez le livre de Loïc Le Floch Prigent “carnet de route d’un africain”. Ecoutez l’avis de Alpha Blondy.

http ://www.tv5mondeplus.com/toutes-les-videos/Magazine/l-invite-l-invite-tv5monde-2017-2018-45

Nicolas Sarkozy n’a-t-il pas dit que les Africains n’étaient pas entrés dans l’histoire et Emmanuel Macron n’a-t-il pas dit aux étudiants de Ouagadougou que s’ils n’avaient pas d’électricité c’était à cause de l’incompétence de leur président  ? Bien sûr on crie contre Trump, puisque c’est politiquement correct, mais en fait il dit tout haut dans son style percutant ce que de nombreux autres disent tout bas et timidement.

En fait, n’est-ce pas que nous vivons une époque de merde  ? Ça a toujours été  ? Peut-être, mais il me semble qu’aujourd’hui plus que jamais nous en sommes conscients. Sans diagnostic, il n’y a pas de remède.

Anne Lauwaert

Trump a dit tout haut ce que nombre d’Africains pensent tout bas

(Source : Riposte laïque)

La femme grillagée de Pierre Perret : toujours censurée dans nos médias !

___________________________________________________

Pierre Perret a toujours été pour moi une référence poétique, une figure sympathique chantant l’amour et la tendresse. Certes, on peut se gausser de sa chanson sur les oiseaux qu’il fallait libérer, sur cette Lili qui était venue faire les poubelles à Paris et qui est partie sans que l’on sache comment, faire la révolution aux USA.

Paraboles, images de la pensée humaniste. On serait un salaud si à 18 ans, on n’était pas humaniste, mais un vrai con si à 50 ans, on l’est encore. 

Pierre Perret s’est mis en scène avec des représentants de la diversité. Des noirs, des métisses et des arabes, tous reprenant l’un de ses tubes. Pourquoi pas  ! Curieusement, c’est un noir qui chante Lili. Curieux parce que ce n’est pas une femme noire pour la cohérence ! Surtout si on sait ce que vivent les femmes noires en Afrique de par leurs « frères » noirs ! Ce serait plus cohérent que cette série anglaise qui a repris « Les Misérables » de Victor Hugo, et fait de Javert, ce salaud national,  un flic noir ! Pas sympathique pour la diversité d’avoir fait d’un noir, un salaud. J’ignore s’il se suicide à la fin, en réalisant qu’en tant que noir, ce n’était pas bien d’avoir poursuivi un pauvre ex bagnard blanc ! Jean Valjean finira bien dans la peau d’un Chinois, puisque déjà, on a pu voir un Lancelot noir ! Il ne faut pas désespérer de la bêtise des producteurs.

Bref, Pierre Perret a fait son disque qui va sûrement avoir du succès et satisfera plein de bien-pensants. Je les vois déjà se congratuler chez Michel Drucker l’inamovible animateur de bientôt 76 ans !

Je n’ai qu’un regret. Dans ce disque, il n’y a pas « la femme grillagée » ! Il faut croire que ce n’était pas politiquement correct de rappeler cette réalité, à savoir que dans 57 pays musulmans, les femmes sont des êtres inférieurs, juste au dessus du chien si l’on en croit certaines hadiths. Que dans beaucoup de pays africains, la femme n’est qu’un ventre destiné à assurer la retraite des parents. Que beaucoup de jeunes filles dans des villages, sont vendues par leur famille à de riches commerçants noirs. Elles y sont violées, maltraitées et épuisées par des heures interminables de tâches ! Alors la fameuse Lili avait bien fait de partir de son village. Pierre Perret a eu le tort d’en faire une victime des blancs en France. C’est toute la différence entre un poète et un esclave. L’un rêve, et l’autre subit la réalité !

Cette pauvre Lili, Pierre Perret devrait aller l’aider sur place en Afrique, lui donner les moyens de s’en sortir. Pierre Perret a plus de 18 ans maintenant, il faudrait qu’il atterrisse vraiment.

Gérard Brazon (Libre Expression)

Écoutez ma chanson bien douce
Que Verlaine aurait su mieux faire
Elle se veut discrète et légère
Un frisson d’eau sur de la mousse
C’est la complainte de l’épouse
De la femme derrière son grillage
Ils la font vivre au Moyen Âge
Que la honte les éclabousse

Quand la femme est grillagée
Toutes les femmes sont outragées
Les hommes les ont rejetées
Dans l’obscurité

Elle ne prend jamais la parole
En public, ce n’est pas son rôle
Elle est craintive, elle est soumise
Pas question de lui faire la bise
On lui a appris à se soumettre
À ne pas contrarier son maître

Elle n’a droit qu’à quelques murmures
Les yeux baissés sur sa couture

Quand la femme est grillagée
Toutes les femmes sont outragées
Les hommes les ont rejetées
Dans l’obscurité

Elle respecte la loi divine
Qui dit, par la bouche de l’homme,
Que sa place est à la cuisine
Et qu’elle est sa bête de somme
Pas question de faire la savante
Il vaut mieux qu’elle soit ignorante
Son époux dit que les études
Sont contraires à ses servitudes

Quand la femme est grillagée
Toutes les femmes sont outragées
Les hommes les ont rejetées
Dans l’obscurité

Jusqu’aux pieds, sa burqa austère
Est garante de sa décence
Elle prévient la concupiscence
Des hommes auxquels elle pourrait plaire
Un regard jugé impudique
Serait mortel pour la captive
Elle pourrait finir brûlée vive
Lapidée en place publique

Quand la femme est grillagée
Toutes les femmes sont outragées
Les hommes les ont rejetées
Dans l’obscurité

Jeunes femmes, larguez les amarres
Refusez ces coutumes barbares
Dites non au manichéisme
Au retour à l’obscurantisme
Jetez ce moucharabieh triste
Né de coutumes esclavagistes
Et au lieu de porter ce voile
Allez vous-en, mettez les voiles

Quand la femme est grillagée
Toutes les femmes sont outragées
Les hommes les ont rejetées
Dans l’obscurité

Gérard Brazon

La femme grillagée de Pierre Perret : toujours censurée dans nos médias !

(Source : Riposte laïque)

Trump est un gouvernant fiable et avisé ! Si sur 100 bonbons, un seul risque d’être empoisonné, je n’en mange aucun…

Résultat de recherche d'images pour "photos de Trump"____________________________________________

Comme vous le savez, Donald Trump est un homme qui prend la sécurité des Américains au sérieux. C’est pourquoi il a signé le 17 janvier 2018 un Executive Order, ou décret présidentiel, pour protéger les Etats Unis du terrorisme et en conséquence de l’immigration.

Pour ceux qui ne le savent pas, les Etats Unis sont le pays de l’explicite, alors que la France est le pays de l’implicite, et il faut donc annoncer clairement le pourquoi et le comment les choses vont être faites, tant qu’elles ne sont pas confidentielles. Las bas, on ne se cache pas derrière son petit doigt et la pseudo discrimination ethnique ou religieuse pour cacher les choses.

Ce décret, énonce quelques-unes de raisons qui poussent Donald Trump à vouloir limiter le regroupement familial aux Etats-Unis (attentats, crimes d’honneurs musulmans, participation à des entreprises terroristes…etc) et à renforcer le contrôle de l’immigration.

Pour Donald Trump, il est clair qu’aujourd’hui, et depuis le 11 septembre 2001, les Etats Unis ne peuvent plus avoir de vision angélique sur l’immigration, et ne peuvent plus se permettre d’avoir sur leur territoire, des terroristes qui entrent par paquets de douze.

Il va de soi que l’ensemble des causes qui ont conduit à ce renforcement des mesures de contrôle sont liées à l’Islam et aux personnes en provenances des pays musulmans.

Il est important de noter que « les crimes d’honneurs », pour lesquels on a tant de tolérance, voir de bienveillance respectueuse de « la culture de l’autre »,  en France et en Europe, font partie des actes de mise en danger pour les Etats Unis, ce qui montre bien que c’est une bataille culturelle qui est engagée contre cette Takkya islamique.

Toutefois, si certains chiffres peuvent paraitre important, il faut bien se rendre compte que, eu égard à l’immigration massive en France et en Europe depuis 40 ans, ces chiffres doivent potentiellement être multipliés par 1000 dans notre pays.

Donald Trump veut juste arrêter la machine infernale à faire rentrer « des déséquilibrés » et « des loups solitaires », comme on aime à les appeler.

Il est de bon ton en France de dire qu’en refusant les étrangers, on se prive peut être du futur Mozart… sauf qu’il n’est pas très sympa pour le pays d’origine de se priver de ses Mozart, qui sont sa richesse.

Trump raisonne autrement et dit, « si on me donne un paquet de 100 bonbons avec le risque qu’un seul soit empoisonné, je n’en mange aucun ». Tout est dit. Et moi je ferais pareil,…

Puisse ce décret américain inspirer Macron, Gérard Colomb et tant d’autres idéologues hypocrites, lâches, trouillards, égoïstes ou benêts qui dirigent la France et l’Europe.

La traduction n’est pas parfaite, et vous m’en excuserez mais elle dit l’essentiel.

EXECUTIVE ORDER 13780: PROTEGER LA NATION DE L’ENTREE DES TERRORISTES ETRANGERS AUX ÉTATS-UNIS

RAPPORT INITIAL DE LA SECTION 11

JANVIER 2018

Introduction

Le 6 mars 2017, le président Donald J. Trump a publié le décret 13780 sur la protection la nation de l’entrée du terrorisme étranger aux États-Unis, qui a déclaré que «c’est la politique des États-Unis de protéger ses citoyens des attaques terroristes, y compris celles commises par des étrangers « , et dirigé une série d’actions visant à renforcer la sécurité du peuple américain.

Les actions dirigées par le décret 13780 ont – entre autres – soulevé la question de base du filtrage des étrangers, pour améliorer notre capacité à empêcher l’entrée des acteurs malveillants, et améliorer la sécurité du peuple américain.

La plupart des améliorations critiques à la sécurité nationale mises en œuvre et effectuées à la suite de l’ordre exécutif 13780 sont classés, et le resteront pour empêcher les acteurs malveillants d’exploiter notre système d’immigration.

Cependant, pour « être plus transparent avec les Américains et mettre en œuvre plus efficacement des politiques et des pratiques qui servent l’intérêt national » L’article 11 du décret 13780 exige que le secrétaire à la sécurité intérieure, en consultation avec le procureur général, recueille et de rende publics les renseignements suivants:

  1. Informations sur le nombre de ressortissants étrangers aux États-Unis qui ont été accusés d’infractions liées au terrorisme aux États-Unis; reconnu coupable d’infractions liées au terrorisme aux États-Unis; ou retiré des États-Unis sur la base d’activités liées au terrorisme, d’affiliation ou de soutien matériel à une organisation liée au terrorisme ou à toute autre organisation et les raisons;
  2. ii) Informations sur le nombre de ressortissants étrangers aux États-Unis qui ont été radicalisés après l’entrée aux États-Unis et qui ont été engagés dans des actes terroristes, ou qui ont apporté un soutien matériel à des actes de terrorisme, ou des organisations de pays qui constituent une menace pour les États-Unis;

iii) Informations sur le nombre et les types d’actes de violence sexiste contre les femmes, y compris les soi-disant «crimes d’honneur», aux États-Unis par des nationaux;,

  1. iv) Toute autre information pertinente pour la sûreté et la sécurité du public déterminée par le secrétaire à la Sécurité intérieure ou le procureur général, y compris les renseignements sur le statut d’immigration des ressortissants étrangers accusés d’infractions majeures.

En conséquence, à la suite de la publication du décret 13780, le Département de Homeland Security (DHS) et le ministère de la Justice (DOJ) ont collaboré pour fournir des informations conformes aux exigences de la section 11.

Le rapport comprend de l’information pour la période du 11 septembre 2001 jusqu’à la date d’émission.

  1. Information en réponse à l’article 11

Informations sur le nombre de ressortissants étrangers accusés ou Condamné pour des infractions liées au terrorisme ou expulsé des États-Unis Basé sur des raisons liées au terrorisme ou à d’autres raisons de sécurité nationale.

Selon une liste tenue par la Division de la sécurité nationale du DOJ, au moins 549 individus ont été reconnus coupables d’accusations liées au terrorisme international devant les tribunaux fédéraux des États-Unis entre le 11 septembre 2001 et le 31 décembre 2016.

Selon une analyse menée par le DHS :

Environ 73% (402 de ces 549 personnes) étaient nés à l’étranger.

Les 549 individus selon leur statut de citoyen au moment de leurs condamnations respectives révèlent que:

 254 n’étaient pas des citoyens américains;

 148 étaient nés à l’étranger, naturalisés et ont reçu la citoyenneté américaine; et,

 147 étaient des citoyens américains de naissance.

Renseignements concernant les personnes reconnues coupables d’infractions liées au terrorisme international

Les déclarations de culpabilité ci-dessus sont fondées sur des condamnations publiques prononcées devant les tribunaux fédéraux entre le 11 septembre 2001 et le 31 décembre 2016 résultant des enquêtes sur le terrorisme international, y compris les enquêtes sur les actes terroristes prévus ou commis en dehors des compétence des États-Unis sur laquelle la compétence pénale fédérale existe et ceux impliquant des terroristes internationaux et des groupes terroristes. Cette information reflète les accusés reconnus coupables dans des affaires impliquant des violations de lois fédérales directement terrorisme international, ainsi que des accusés condamnés dans des affaires impliquant des violations de diverses autres lois lorsque l’enquête comportait un lien identifié avec le terrorisme international.

Cette information comprend les personnes qui ont commis des infractions tout en étant situés aux États-Unis et ceux qui ont commis des infractions alors qu’ils se trouvaient à l’étranger, y compris ceux qui ont été transportés aux États-Unis pour des poursuites. Cela n’inclut pas personnes reconnues coupables d’infractions liées au terrorisme domestique, ni les informations liés à des condamnations liées au terrorisme dans les tribunaux d’État.

Dans les prochains rapports, le DHS et le DOJ s’efforceront de fournir des détails supplémentaires les ressortissants étrangers ou les citoyens américains naturalisés reconnus coupables d’infractions liées au terrorisme international, tels que leur mode d’entrée aux États-Unis, les pays d’origine, l’immigration générale histoires, et d’autres informations connexes.

Les renseignements sur le statut de citoyenneté des parents de ces 147 personnes n’étaient pas disponibles à ce moment-là pour l’émission de ce rapport.

Ces lois interdisent, par exemple, les actes terroristes à l’étranger contre des ressortissants américains, l’utilisation d’armes de destruction massive, conspiration pour assassiner des personnes à l’étranger, fournir un soutien matériel à des terroristes ou à des terroristes étrangers, d’organisations terroristes étrangères et d’attentats à la bombe contre des lieux publics ou des installations gouvernementales.

3 Par exemple, ces cas pourraient inclure des infractions telles que fraude, immigration, armes à feu, drogues, faux déclarations, le parjure, et l’obstruction de la justice, ainsi que des accusations générales de complot.

Les informations sur ces personnes disponibles au moment de la publication de ce rapport sont des exemples illustratifs parmi les 402 condamnations de ressortissants étrangers ou naturalisés américains.

Citoyens:

Mahmoud Amin Mohamed Elhassan, ressortissant soudanais, a été admis au États-Unis en 2012 en tant que membre de la famille d’un résident permanent légal du Soudan. En 2016, il a plaidé coupable d’avoir tenté de fournir un soutien matériel à Daech, et en 2017 a ensuite été condamné à 11 ans de prison.

Selon les documents judiciaires, Elhassan a aidé et encouragé la tentative de Joseph Hassan Farrokh, 29 ans, de voyager des Etats-Unis en Syrie pour combattre au nom d’ISIS. Dans le cadre de leur plan, Farrokh voyagerait en premier, suivi par Elhassan à une date ultérieure. Farrokh et Elhassan ont parlé en détail de leur voyage potentiel.

Les deux hommes ont parlé ouvertement les uns aux autres de soutenir ISIS et un jihad violent, avec Farrokh disant le 2 octobre 2015, qu’il n’avait pas de patience et voulait aller tout de suite et « couper la tête ».

Selon l’exposé des faits, dans le but de dissimuler leurs plans de soutien ISIS, Farrokh et Elhassan ont communiqué en utilisant des applications qu’ils croyaient hors de détection de l’application de la loi.

À l’été 2015, Farrokh et Elhassan ont parlé plus sérieusement d’aller rejoindre ISIS et ont conclu qu’ils avaient besoin de quelqu’un pour les aider à le faire. Elhassan a contacté des gens partageant les mêmes idées partout dans le monde et les hommes ont poursuivi deux plans distincts pour se rendre en Syrie pour rejoindre l’Etat islamique.

Selon l’exposé des faits, Farrokh et Elhassan ont conspiré avec d’autres personnes dont ils croyaient qu’elles aideraient à faciliter leur voyage en Syrie. Au cours de nombreuses réunions, les hommes ont discuté en détail de leurs plans de voyage et des efforts pour éviter la détection de la police, y compris Farrokh rasant sa barbe et voler hors de L’aéroport international de Richmond, où ils croyaient qu’il y aurait moins de sécurité.

Farrokh et Elhassan ont convenu que Farrokh devrait dire à sa famille qu’il avait l’intention de Voyager en Arabie Saoudite pour étudier.

Abdurasaul Hasanovich Juraboev, de nationalité ouzbèke, a été admis au États-Unis en tant que bénéficiaire de la loterie visa de la diversité en 2011. En 2015, il a plaidé coupable de conspirer pour soutenir ISIS, et en 2017 a ensuite été condamné à 15 ans de prison.

Selon les documents judiciaires, Juraboev a publié une menace en une langue ouzbek pour tuer le président Obama dans un acte de martyre au nom de l’Etat islamique. Dans des entretiens ultérieurs par des agents fédéraux, Juraboev a déclaré sa croyance en ISIS et programme terroriste, y compris l’établissement par la force d’un califat islamique en Irak et en Syrie.

Juraboev a déclaré qu’il voulait se rendre en Syrie pour se battre au nom de ISIS mais il lui manquait les moyens de voyager. Il a ajouté que, s’il était incapable de voyager, il se livrerait à un acte de martyre sur le sol américain si l’ordre de le faire par l’Etat islamique, en tuant le président ou en plantant une bombe sur Coney Island.

Juraboev et un co-conspirateur ont discuté des projets de voyage en Syrie au nom de l’Etat islamique, qui a abouti à l’achat par Juraboev, le 27 décembre 2014, d’un billet pour voyager de l’aéroport international John F. Kennedy à Queens, New York, à Istanbul, Turquie, départ le 29 mars 2015.

Abdinassir Mohamud Ibrahim, de nationalité somalienne, a été admis aux États-Unis en tant que réfugié en 2007. En 2015, il a été condamné à 15 ans de prison pour conspiration pour avoir fourni un soutien matériel à Al-Shabaab, un terroriste étranger désigné organisation, et pour faire une fausse déclaration en matière d’immigration.

Ibrahim a admis qu’entre le 18 mai 2010 et le 31 janvier 2014 environ, il a sciemment conspiré pour fournir un soutien matériel et des ressources, en particulier l’envoi de courriels en soutenant le soutien d’Al-Shabaab et en effectuant un paiement en espèces à un membre connu d’al-Shabaab. Ibrahim savait qu’al-Shabaab a été désigné par les États-Unis comme une organisation terroriste étrangère. Ibrahim a également plaidé coupable d’avoir fait une fausse déclaration dans sa déclaration d’immigration.

Selon les documents judiciaires, Ibrahim a menti dans sa demande de naturalisation il avait auparavant menti sur sa demande de statut de réfugié, affirmant faussement qu’il était membre d’un membre d’un groupe minoritaire en Somalie et avait souffert de persécutions.

Ibrahim a également admis avoir menti sur sa demande de naturalisation et ayant déjà menti sur sa demande de statut de réfugié en prétendant faussement qu’il n’avait pas fourni de soutien matériel à un groupe terroriste, alors qu’il avait fourni un soutien monétaire à un membre d’une organisation terroriste.

Mohamad Saeed Kodaimati, ressortissant syrien, a été admis aux États-Unis en 2001, en tant que membre de la famille d’un résident permanent légal de Syrie, et a ensuite obtenu la nationalité américaine par naturalisation.

Kodaimati est entré aux États-Unis avec le membre de la famille. Ce membre de la famille était précédemment admis comme le fils ou la fille non marié d’un permanent légal résident, qui a auparavant reçu le statut de parent d’un citoyen des États-Unis.

En 2016, Kodaimati a été condamné à 96 mois de prison pour avoir fait de fausses déclarations dans une enquête sur le terrorisme.

Dans le cadre de son plaidoyer de culpabilité, Kodaimati a reconnu avoir menti en mars 2015

quand il a déclaré qu’il ne connaissait aucun membre de l’État islamique en Irak, une organisation terroriste étrangère désignée connue sous le nom d’ISIS; qu’il a faussement prétendu que alors qu’en Syrie, il n’a jamais été impliqué avec Al Nusrah, également une organisation terroriste étrangère; et qu’il a encore menti quand il a dit que pendant qu’il était en Syrie, il n’avait jamais engagé dans le combat ou a tiré une arme sur quelqu’un.

Dans son accord de plaidoyer, Kodaimati a admis qu’il connaissait un membre de l’Etat islamique et qu’en Syrie, il a participé à une bataille contre le régime syrien, y compris en tirant sur d’autres, en coordination avec des combattants d’Al Nusrah.

Ali Shukri Amin, ressortissant soudanais, a été admis aux États-Unis en 1999 comme l’enfant d’un destinataire de loterie visa de diversité, et ensuite obtenu United Citoyenneté des États par la naturalisation. En 2015, il a été condamné à plus de 11 ans de prison pour avoir conspiré pour fournir un soutien matériel et des ressources à ISIS.

Selon les documents judiciaires, Amin a admis avoir utilisé Twitter pour fournir des conseils et encouragements à l’Etat islamique et à ses partisans. Amin a donné des instructions pour utiliser le Bitcoin, une monnaie virtuelle, pour masquer la fourniture de fonds à ISIS, ainsi que faciliter les partisans de l’EI qui cherchent à se rendre en Syrie pour se battre avec Daesh.

De plus, Amin a admis avoir aidé un homme de 18 ans résidant à Virginie, Reza Niknejad, à se rendre en Syrie pour rejoindre l’ISIS en janvier 2015. Niknejad a ensuite été accusé d’avoir conspiré pour fournir un soutien matériel aux terroristes, et conspiré pour fournir un soutien matériel à ISIS, et conspirer pour tuer et blesser des personnes à l’étranger.

Khaleel Ahmed, ressortissant indien, a été admis aux États-Unis en 1998

Un membre de la famille d’un citoyen américain naturalisé de l’Inde. Ahmed est devenu par la suite un citoyen des États-Unis grâce à la naturalisation. En 2010, il a été condamné à plus de huit ans de prison pour conspiration à fournir des soutien aux terroristes.

Selon les documents judiciaires, la conspiration criminelle impliquant Khaleel Ahmed et son cousin, Zubair, a commencé le 1er avril 2004, et a continué jusqu’à ce que leur arrestations le 21 février 2007. Dans le cadre de la conspiration, les défendeurs ont préparatifs pour se rendre à l’étranger afin de se livrer à des actes qui entraîneraient meurtre ou mutilation de forces militaires américaines en Irak ou en Afghanistan.

Le 21 mai 2004, les accusés se sont rendus au Caire, en Égypte, dans l’intention de se livrer à des actes qui entraîneraient le meurtre ou la mutilation de forces militaires américaines en Irak ou en Afghanistan. En outre, Zubair et Khaleel Ahmed ont fait des recherches sur achat d’armes à feu, méthodes d’obtention d’une instruction sur les armes à feu (y compris au moins une visite à un champ de tir) et des méthodes pour obtenir l’instruction en armurerie.

En outre, les accusés ont recueilli des vidéos d’attaques contre les forces militaires américaines outre-mer, des manuels sur les tactiques militaires et des manuels militaires sur l’armement.

Mufid Elfgeeh, ressortissant du Yémen, a été admis aux États-Unis en 1997

C’est un membre de la famille d’un citoyen américain naturalisé du Yémen. Elfgeeh est devenu par la suite un citoyen des États-Unis grâce à la naturalisation. Le pétitionnant membre de la famille à l’origine entré aux États-Unis en 1966 sous la classification de l’immigration P-51 (qui n’est plus utilisé), comme le frère d’un États-Unis citoyen âgé de plus de 21 ans. En 2016, Elfgeeh a été condamné à plus de 22 ans en prison pour avoir tenté de recruter des combattants pour ISIS.

Selon les documents judiciaires, de décembre 2013 au 31 mai 2014, Elfgeeh a activement recruté et tenté d’envoyer deux personnes en Syrie pour rejoindre et se battre au nom de ISIS. De plus, Elfgeeh a également envoyé 600 $ à une troisième personne à Aden, au Yémen, pour aider cette personne à voyager du Yémen à la Syrie dans le but de rejoindre et de combattre au nom de ISIS.

En mars 2014, Elfgeeh a communiqué avec un ressortissant syrien présumé être le commandant militaire du bataillon vert des rebelles unis de Homs-AlMurabitun, un groupe de combattants situé à Homs, en Syrie. À l’époque, le bataillon a été bloqué à Homs et avait besoin de soutien militaire, y compris les munitions, mortier des obus et des explosifs qui pourraient pénétrer dans les véhicules blindés, pour éclater. Elfgeeh a facilité la communication et la coordination entre le commandant du bataillon et La direction de l’Etat islamique dans le but du commandant et son bataillon en s’engageant et en prêtant allégeance à ISIS.

Au cours de sa conduite criminelle, Elfgeeh a utilisé les médias sociaux pour recevoir et diffuser des informations sur les groupes terroristes étrangers et leurs activités en Syrie et d’autres pays; déclarer son soutien au djihad violent, à l’Etat islamique et aux autres groupes terroristes; inspirer et encourager les autres à s’engager dans le jihad violent et / ou prêter allégeance à l’Etat islamique et à d’autres groupes terroristes étrangers; et de chercher financier contributions pour aider les combattants djihadistes.

Uzair Paracha, ressortissant pakistanais, a été admis aux États-Unis en 1980 en tant que membre de la famille d’un résident permanent légal du Pakistan. En 2006, il était condamné à 30 ans de prison fédérale pour avoir fourni un soutien matériel à al-Qaïda.

La preuve au procès a prouvé que Paracha était d’accord avec son père, Saifullah Paracha, et deux membres d’Al-Qaïda, Majid Khan et Ammar Al-Baluchi, pour apporter leur soutien à Al-Qaïda, entre autres, en essayant d’aider Khan à obtenir un document de voyage qui aurait permis à Khan de rentrer aux États-Unis pour commettre un acte terroriste . Les déclarations de Khan admises au procès ont révélé que, une fois à l’intérieur du Etats, Khan a l’intention de mener une attaque sur les stations-service.

Les Service de l’immigration et de la naturalisation (maintenant Immigration and Customs

Application), ont appelé banque de Khan, et ont tenté de recueillir des informations sur ses papiers d’immigration de Khan via Internet. Paracha a également accepté d’utiliser la carte de crédit de Khan pour faire croire que Khan était aux États-Unis, alors qu’en fait Khan était au Pakistan. Paracha et son père avaient discuté avec Khan et Al-Baluchi la possibilité pour les Parachas de recevoir jusqu’à 200 000 dollars d’Al-Qaïda connexion avec l’aide que Paracha fournissait à Khan, que le Paracha espérait investir dans leurs entreprises.

Alors que le ministère de la Justice est chargé de poursuivre les infractions liées au terrorisme international les tribunaux fédéraux, toutes les affaires impliquant des étrangers ayant un lien avec le terrorisme ne sont pas poursuites pénales. Dans certains cas, le retrait d’un individu des États-Unis peut être le moyen le plus efficace de répondre aux intérêts de sécurité nationale des États-Unis.

Selon les informations disponibles aux États-Unis Immigration et douanes (ICE), depuis le 11 septembre 2001, il y a eu environ 1 716 renvois d’étrangers avec des préoccupations de sécurité nationale. Ce nombre comprend, mais sans s’y limiter, les étrangers soupçonnés d’être impliqué dans des activités terroristes ou d’autres activités liées à la sécurité, y compris les étrangers décrits dans les sections 212 (a) (3) ou 237 (a) (4) de la loi sur l’immigration et la nationalité, 8 U.S.C. §§ 1182 (a) (3), 1227 (a) (4), et les étrangers pour lesquels ICE a été mis au courant d’informations sensibles sur la sécurité nationale.

  1. Information sur le nombre de ressortissants étrangers aux États-Unis qui Ont été radicalisés après l’entrée aux États-Unis et ont engagé dans des actes liés au terrorisme ou qui ont apporté un soutien matériel au terrorisme Organisations dans les pays qui représentent une menace pour les États-Unis.

À la date de publication du présent rapport, le DHS et le ministère de la Justice manquent de classification et d’informations statistiques sur le moment de la radicalisation individuelle.

Le DHS et le DOJ s’efforcer de clarifier le pourcentage d’individus qui semblent s’être radicalisés à la violence après leur entrée aux États-Unis. De plus, à des fins d’avancement des activités de prévention du terrorisme, le Département de la sécurité intérieure et le Département de la justice continueront à explorer les à la radicalisation de tels individus.

  1. Informations sur le nombre et les types d’actes de violence sexiste Contre les femmes, y compris soi-disant « Crimes d’Honneurs », aux États-Unis par Les ressortissants étrangers.

Selon le Bureau of Justice Statistics, entre 2006 et 2015, il y avait environ 1,3 million de victimes de violence conjugale non fatale chaque année.

Le fait de savoir combien ont été perpétrés par des étrangers n’est pas clair parce que le gouvernement fédéral n’a pas enregistré et suivi d’une manière statistique agrégée les informations relatives aux la violence contre les femmes commise au niveau fédéral et étatique. De telles infractions sont une majorité écrasante de poursuites au niveau de l’État, et la plupart des États actuellement ne suivent pas les crimes dans leurs juridictions fondées sur le statut d’immigration du délinquant. Le DHS et le DOJ travailleront pour obtenir et des informations agrégées répondant à cette exigence de la section 11.

Il n’y a pas de loi fédérale interdisant spécifiquement les «crimes d’honneur» et le gouvernement manque de données complètes concernant les incidents de ces infractions à l’état et local les niveaux. Bien que le gouvernement fédéral manque de données indépendantes concernant les incidents d’honneur meurtres, une étude commandée et fournie au Bureau of Justice Statistics du DOJ en 2014 estime qu’en moyenne, 23 à 27 crimes d’honneur ont lieu chaque année aux États-Unis.

Basé sur un échantillon représentatif étudié à travers des sources médiatiques ouvertes, 91 pour cent des victimes de « crimes d’honneur » qui sont des meurtres en Amérique du Nord ont été assassinés parce qu’ils étaient «trop occidentalisés»

On estime qu’environ 1 500 mariages forcés se produisent chaque année aux États-Unis.

Des informations supplémentaires sont également disponibles au public concernant les incidents de violence à l’égard des femmes – ce qui peut se produire dans d’autres contextes que les soi-disant «crimes d’honneur», tels que comme infractions sexuelles, et les mutilations génitales féminines (MGF).

En ce qui concerne les infractions sexuelles, le Government Accountability Office (GAO) a produit une estimation de la population des étrangers criminels incarcérés dans les prisons d’État et les prisons locales de 2003 à 2009.

Dans ce rapport, le GAO a estimé que durant cette période, les étrangers ont été condamnés pour 69 929 infractions sexuelles – qui, bien que non explicitement la plupart des cas constituent une violence sexiste contre les femmes.

Les MGF représentent une autre forme de violence sexiste contre les femmes, et sont une infraction pénale de moins de 18 ans § 116. Il constitue aussi un autre crime qui n’a pas été suivi d’une manière statistiquement agrégée au niveau de l’État, et est largement sous-déclaré. Cependant,  l’étude réalisée en 2016 par les Centers for Disease Control a estimé que 513 000 femmes et Aux États-Unis, les filles risquaient d’être victimes de MGF ou de subir leurs conséquences en 2012 – un certain nombre trois fois plus élevé que le nombre estimé à risque en 1990

Il a également noté que, bien que de plus amples recherches sont nécessaires pour recueillir des données scientifiquement valides en ce qui concerne la pratique dans le États-Unis, l’augmentation estimée « résulte entièrement de la croissance rapide du immigrants issus de pays pratiquant des MGF / E vivant aux États-Unis.  »

Rencontres du DHS avec des terroristes connus ou suspectés

Les États-Unis font face à une menace terroriste grave et persistante, et les individus ayant des liens avec la terreur peut et va utiliser n’importe quelle voie pour entrer dans notre pays. En conséquence, le DHS a pris d’importantes mesures visant à améliorer la sécurité de tous les itinéraires potentiels utilisés par des terroristes connus ou présumés (KST) de voyager aux États-Unis pour veiller à ce que les individus qui feraient du mal aux Américains soient identifiés et détectés, et leurs intentions perturbées. Ces chiffres reflètent les difficultés rencontrées par États-Unis et démontrer la nécessité de rester vigilants et proactifs dans notre posture antiterroriste.

Le DHS est axé sur le maintien des acteurs néfastes hors des États-Unis, en particulier les KST.

Au cours d’une année donnée, le Département rencontre des milliers de terroristes et personnes qui tentent d’atteindre notre territoire, que ce soit par voie aérienne, maritime ou terrestre.

Dans l’intérêt de la transparence, DHS produit des chiffres récents détaillant les rencontres DHS avec les KST.

Au cours de l’exercice 2017, le DHS a eu 2 554 rencontres avec des individus figurant sur la liste de surveillance des terroristes (également connu sous le nom de base de données de dépistage du terrorisme du FBI)

​​voyageant aux États-Unis. 335 personnes tentaient d’entrer par voie terrestre, 2 170 tentaient d’y entrer par voie aérienne et 49 tentaient d’entrer par la mer. Lorsque cela est conforme à la loi, ces personnes se voient refuser l’entrée aux États-Unis, tandis que dans certains cas, les autorités chargées de l’application des lois sont informées les mesures appropriées. Ces données ne comprennent que les individus rencontrés par les États-Unis et pas tous ceux qui sont entrés ou ont tenté d’entrer dans le pays sans être détectés.

  1. Arrestations et expulsions d’étrangers reconnus coupables de crimes aggravés ou de deux ou Plus de crimes

le DHS Components conserve diverses statistiques sur les ressortissants étrangers et les crimes graves comprenant les infractions de trafic de drogue, les crimes de sécurité nationale et les crimes violents tels que le meurtre, le viol, le vol et l’enlèvement.

Les statistiques de l’ICE indiquent que du 1er octobre 2011 au 30 septembre 2017, un total de 355 345 délinquants non américains19 ont été arrêtés par ICE à des fins de renvoi20 après avoir été reconnu coupable d’un crime aggravé, tel que défini dans 8 U.S.C. § 1101 (a) (43), ou deux ou plus de crimes punissables chacun de plus d’un an (délits criminels). Au cours de cette même période, 372 0998 délinquants non américains ont été renvoyés des États-Unis après condamnation d’un crime aggravé ou de deux ou plusieurs crimes.

iii. Renvois de sécurité publique

Les services de citoyenneté et d’immigration des États-Unis (USCIS) et ICE travaillent ensemble dans le cadre de leur unité d’effort pour accélérer le renvoi des étrangers criminels. À la réception d’une demande par un étranger pour les avantages liés à l’immigration, USCIS ‘Fraud Detection et National

La Direction de la sécurité (FDNS) renvoie des informations à ICE qui indique qu’un ressortissant étranger est sous enquête, a été arrêté pour (sans disposer), ou a été reconnu coupable d’un crime incluant, mais sans s’y limiter: meurtre; le viol, le trafic d’armes à feu, la pornographie mettant en scène des enfants et autres crimes importants.

Les données de la direction FDNS de l’USCIS montrent qu’entre 2007 et 2017, USCIS

45 858 ressortissants étrangers ayant présenté une demande d’immigration à ICE pour des raisons criminelles ou civiles mesures d’exécution, sur la base d’informations indiquant que de tels ressortissants étrangers infractions flagrantes à la sécurité publique aux États-Unis.

  1. Les ressortissants étrangers refusés d’embarquer sur des vols à destination des États-Unis

Enfin, tel que publié dans le rapport annuel des douanes et de la protection des frontières des États-Unis (CBP) «Border Security Report», le Centre national de ciblage (CNT), le Conseil de l’immigration Programme (IAP), et le groupe de liaison régional des transporteurs (RCLG) ont dirigé les efforts du PRC entre 2010 et 2016 pour identifier et empêcher l’embarquement de 73 261 voyageurs étrangers sur les vols destiné aux États-Unis, qui peuvent avoir présenté un risque d’immigration ou de sécurité.

Le CBP travaille avec des partenaires de l’industrie pour assurer la sécurité du public voyageur. IAP emploie Agents de la CBP dans les aéroports étrangers où ils examinent les informations sur les passagers et / ou évaluent les documentations pour les passagers avant leurs vols à destination des États-Unis. Les agents du PEI ne font «pas de tableau» recommandations aux transporteurs et aux gouvernements hôtes concernant les passagers à destination

Les RCLG situés à Honolulu, Miami et New York étendent la zone de sécurité de la Nation

au-delà des frontières physiques des États-Unis en travaillant avec des transporteurs commerciaux pour empêcher l’embarquement de les passagers susceptibles de constituer une menace pour la sécurité, d’avoir des documents de voyage frauduleux ou irrecevable aux États-Unis.

III. Conclusion

Le DHS et le DOJ jouent un rôle essentiel dans la protection de la sécurité nationale des États-Unis, en particulier contre les menaces terroristes. Le DHS travaille activement pour empêcher les terroristes connus ou présumés entrer aux États-Unis et se concentre également sur la lutte contre la radicalisation terroriste et le recrutement dans les communautés américaines.

Le ministère de la Justice est déterminé à poursuivre les enquêtes et les poursuites criminelles des terroristes et d’autres acteurs malveillants, ainsi que la dénaturalisation criminelle et civile des États-Unis ainsi que les citoyens qui tirent leur citoyenneté de la fraude de naturalisation.

Le DHS, en consultation avec le ministère de la Justice, continuera à communiquer les informations appropriées concernant activités liées au terrorisme, ainsi que d’autres informations selon les directives de l’exécutif du président.

Ordre, dans le but de mettre en évidence les menaces qui pèsent sur les États-Unis, les tendances et les éléments pertinents.

Actions gouvernementales. Dans le même temps, le DHS et le MJ exhortent tous les États américains à travailler en étroite collaboration avec le gouvernement fédéral à combler les lacunes de la collecte de données identifiées dans ce rapport dans l’intérêt de transparence totale et de responsabilité envers le peuple américain.

Macron se couche devant 300 zadistes : une terrible capitulation d’Etat

Macron se couche devant 300 zadistes : une terrible capitulation d’Etat__________________________________________________

Austerlitz pour les zadistes, Waterloo pour le gouvernement.

Quelle déception ! Quel terrible renoncement porteur de tragédies futures !

Jamais aucun gouvernement n’aura montré autant de faiblesse envers une poignée de hors la loi déterminés, au mépris du droit et de la démocratie.

Cet enterrement de première classe pour l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes est une énorme faute d’Emmanuel  Macron, qui vient de perdre toute crédibilité dans le domaine régalien de l’exercice du pouvoir.

Macron est un faible qui n’a aucune autorité. On ne lui demandait pourtant pas de porter le poids du monde, comme un Churchill face au risque d’invasion de son pays par l’armée hitlérienne.

On lui demandait de donner son feu vert à un projet d’utilité publique vieux de 50 ans, porté par les élus locaux, conforté par 154 décisions de justice, soutenu par le peuple français et entériné par un référendum avec plus de 55% de voix favorables.

Mais il a choisi le renoncement, la capitulation, au prétexte que ce projet était soi-disant diviseur. Décision honteuse et prétexte mensonger.

Car une large majorité de Français étaient pour la construction de cet aéroport et contre l’occupation illégale de la Zad par une poignée de squatters.

Un sondage vieux de deux semaines donnait 76% de oui en faveur du projet !!

Localement mais aussi au niveau national.

Ce sinistre épisode illustre parfaitement ce que les patriotes craignent par dessus tout : le manque de courage politique pour gouverner le pays. 

Macron a porté un coup fatal à l’autorité de l’Etat, déjà bien mise à mal par les barbus et les caïds de banlieue, qui ont chassé la République des zones de non droit passées sous leur contrôle.

Qui pourrait dorénavant lui faire confiance pour diriger le pays et assurer la sécurité des français, alors que 300 zadistes hors la loi l’ont fait reculer comme un poltron qui a peur de l’affrontement ?

Comment peut-on reconquérir les 1500 zones de non droit du pays et vider les caves des milliers d’armes de guerre qui y sont entreposées, quand on capitule devant 300 zadistes qui squattent la zone depuis 10 ans, sans aucun droit ni titre ?

Macron, c’est le président du renoncement. C’est un Hollande bis.

Il a renié sa parole puisqu’en tant que candidat il avait déclaré qu’il fallait respecter le résultat du référendum.

Avec un tel déni de justice, un tel déni de démocratie, Macron recule devant l’illégalité et cède au désordre. Quelle faiblesse !

Le développement du Grand-Ouest attendra car ce ne sont pas les mini-mesures sparadrap qui permettront l’ouverture de cette grande région à l’international.

Et que dire des 50 grands projets d’infrastructure qui attendent dans les cartons pour moderniser la France ?

Forts de leur victoire totale en Bretagne, les zadistes et leurs complices européens pourront désormais imposer leur loi au gouvernement et dire non à tout changement.

Après les barbus qui diffusent la charia en banlieue, après les caïds qui font prospérer leurs trafics en toute impunité, nous aurons les zadistes qui s’opposeront à tous les grands projets d’infrastructure, comme le barrage de Sivens.

Il était inutile de brailler “c’est moi le chef” devant un parterre de généraux disciplinés pour affirmer son autorité, si c’est pour se déballonner piteusement devant une poignée de squatters !

Face au défi migratoire qui s’aggrave, Macron n’est vraiment pas l’homme de la situation. Il capitulera devant toutes les associations.

C’est écrit d’avance. Nous sommes gouvernés par un faible.

Jacques Guillemain

Macron se couche devant 300 zadistes : une terrible capitulation d’Etat

(Source : Riposte laïque)