INVASION ET DJIHAD – Le maire de Poissy menacé de décapitation, un homme interpellé

Ce mercredi 1er décembre, un homme a été interpellé près de l’hôtel de ville de Poissy (Yvelines), rapporte Le Parisien.

«  Il menaçait de me décapiter »

Karl Olive, maire de Poissy, a communiqué sur le sujet, racontant que l’homme avait rôdé pendant la nuit à la recherche de son domicile, visiblement pour s’en prendre à lui : « Il cherchait où j’habitais, sonnait aux portes. Je remercie les forces de police qui ont fait un travail remarquable », a-t-il expliqué, ajoutant : « Il menaçait de me décapiter dans la forêt de Saint-Germain-en-Laye. » L’élu a également précisé « avoir malheureusement l’habitude des menaces ».

Karl Olive a rapporté qu’il s’agissait d’un déséquilibré, expliquant : « Je sais qu’il s’agit de quelqu’un de dérangé. Il avait été soigné mais est revenu à la charge depuis une dizaine de jours ». La préfecture des Yvelines a annoncé que l’individu avait, quant à lui, été placé dans un hôpital psychiatrique. L’élu a annoncé avoir porté plainte.

Des menaces à répétition

Ce n’est pas la première fois que l’élu est victime de menaces, rapporte Le Parisien. Le 1er mai de cette année, il avait été réveillé en pleine nuit par une personne qui tentait de pénétrer dans son domicile. L’individu avait frappé au portail et déposé une lettre de menaces dans la boîte aux lettres. L’année précédente, l’édile avait également été victime de menaces de mort. Karl Olive a lancé un appel aux maires : « Il faut qu’on parle, nous les maires. On ne peut pas tolérer que l’on s’attaque à des élus de la République. Il ne faut pas laisser passer ça. »

Le maire de Poissy menacé de décapitation, un homme interpellé

(Source : Boulevard Voltaire)

Fabuleux discours de Zemmour à Villepinte, la Reconquête est sur les rails

Ce fut du très grand Zemmour, un extraordinaire meeting de campagne qui restera gravé dans les mémoires. On a parfois dit qu’Éric était un débatteur hors pair mais n’avait rien du tribun  haranguant les foules, non pas par son discours toujours exaltant, mais à cause d’une gestuelle plutôt « résignée ». Quelle erreur !

Notre champion s’est révélé d’une aisance remarquable, à l’allure déterminée, buste droit et tête haute, regardant son auditoire dans les yeux et parlant sans notes. Il a été tout simplement bluffant. Décidément, notre candidat apprend vite et a de la ressource ! Ce n’est pas un changement, c’est une véritable métamorphose !

Pendant quatre heures, tout a été parfaitement orchestré, preuve que son entourage apprend vite, lui aussi, et maîtrise de mieux en mieux l’organisation d’événements de masse.

Mais à la fin du meeting, alors que les participants quittaient les lieux, quelques éléments anti-Zemmour ont provoqué des heurts violents.

Incident marginal qui a fait bien entendu les délices des médias serviles, qui ont pu ainsi passer en boucle trois minutes de scènes brutales, pour ternir l’image d’un meeting de quatre heures, parfaitement organisé. Les chacals haineux ont eu leur os à ronger. Mais sans dommage pour Zemmour et le succès du lancement de sa campagne, je pense.

Mais revenons à l’essentiel

Dimanche 14 h

À l’heure où la presse n’en a que pour Valérie Pécresse, troisième femme à se lancer dans la course à l’Élysée, sous la bannière LR, Éric Zemmour prépare sa riposte avec son premier meeting de campagne à Villepinte. Un meeting sous haute tension selon la police.

Toutes les mesures de sécurité ont été prises avec la préfecture et le ministère de l’Intérieur, compte tenu de l’opposition des antifas et de tout ce que le pays comprend d’antidémocrates, plus versés dans la violence et les menaces que dans le débat d’idées.

On attend entre 13 000 et 15 000 personnes, les plus optimistes visant davantage. Il est clair que ce grand rassemblement reste un test majeur quant à la solidité de cet engouement rapide pour Zemmour, diabolisé comme jamais depuis qu’il a atteint 19 % dans les sondages, faisant soudain peur à l’establishment et à tous ses adversaires. 

Celui qui devait rester scotché à 3 %, selon Marine Le Pen, pourrait bien rafler la mise. Ce dimanche sera donc une démonstration de force du camp patriote. Ça passe ou ça casse.

Nouveau slogan de campagne : « Impossible n’est pas français », expression empruntée à Napoléon lors de la campagne d’Espagne.

400 journalistes sont accrédités. Côté opposants, la police attend 100 ou 200 antifas et casseurs de l’ultragauche, décidés à faite taire Zemmour et à empêcher la tenue du meeting.

Jean-Frédéric Poisson et Christine Boutin, ainsi que plusieurs personnalités, sont de la fête et Éric Zemmour annoncera la naissance de son parti, outil indispensable pour la bataille des futures législatives.

C’est aujourd’hui qu’on départage les vrais soutiens, fidèles et courageux, et les frileux qui ne respectent pas leur parole. Philippe de Villiers affirmait sur tous les plateaux TV qu’il soutiendrait le candidat qui défendrait ses idées. Il a visiblement retourné sa veste.

Quant à la girouette Ménard, toujours prompte à démolir son ami Zemmour, plus personne ne l’écoute. Lui-même ne sait pas où il va.

Ce grand show devrait être le signal d’une nouvelle dynamique de campagne pour notre champion, qui connaît depuis un mois une baisse de régime, tant les médias et le système l’ont persécuté.

Mais seul le peuple va en décider et certainement pas les antidémocrates qui veulent imposer leur loi par la terreur.

Zemmour n’est peut-être pas un pro de la politique, mais il dit ce que 70 % des électeurs veulent entendre et que les pros du système, ceux qui savent, n’ont jamais voulu prendre en compte.

15 h

La police a fait le job, les quelques antifas qui espéraient faire taire Zemmour sont neutralisés. Leur expédition est un monumental fiasco.

La démonstration de forcé espérée par Zemmour et son staff est un succès total. Environ 15 000 personnes ont répondu à l’appel, dans une ferveur inouïe. Plus une chaise de libre. Qui peut mobiliser autant parmi les autres candidats ? 

LR, plutôt que de se ridiculiser, a préféré annuler son futur meeting en prétextant le Covid ! 

La foule est enthousiaste, les jeunes portent le tee-shirt Éric Zemmour 2022 et une marée de drapeaux tricolores inonde la salle ; six écrans géants retracent les derniers meetings de Zemmour. « C’était la Corse », « c’était Lille », « c’était Versailles », « c’était Biarritz »… et la foule entame la Marseillaise. C’est magnifique.

Qui peut encore oser dire que l’organisation laisse à désirer et que l’équipe de Zemmour fait dans l’amateurisme ? Ils ont vite appris, très vite. Ferveur et enthousiasme sont au rendez-vous.

Le parti de la « Reconquête » est fin prêt pour reconstruire une France en lambeaux.

La gauche est aux abonnés absents, totalement laminée, le RN reste plombé par Marine, et la droite, après trente ans de trahisons, a perdu toute crédibilité. La voie est libre !

En attendant le champion de la reconquête, plusieurs orateurs prennent la parole.

Vijay Monany, Laurence Trochu, Stanislas Rigault, Paul-Marie Couteaux, Antoine Diers, Jacline Mouraud, Frank Keller, Agnès Marion et Jean-Frédéric Poisson, fidèle parmi les fidèles.

Tous, issus de tous horizons, sont venus soutenir notre champion parce qu’ils croient à son discours, parce qu’ils le savent sincère et courageux et parce qu’il fera ce qu’il promet.

Éric n’est pas un homme politique car il a déjà l’étoffe d’un homme d’État, tel un de Gaulle.

17 h 35

Le champion arrive, ovationné comme un général victorieux, au milieu d’une marée de drapeaux agités par une foule en liesse. Un double cordon de sécurité le protège. Il serre autant de mains qu’il le peut. Un individu saute et parvient à s’approcher et à lui entourer la tête de ses bras. Incident vite maîtrisé, sans gravité.

Zemmour atteint l’estrade. La foule est en ébullition et notre ami savoure l’instant. Il se laisse acclamer les bras levés, tout sourire.

Après tant d’insultes, tant de quolibets, tant de haine, subis depuis un mois, il est clair qu’il tient sa revanche. Il jubile, il est heureux et ça se voit. On l’est autant que lui, on l’est pour lui.

« Bonjour les amis. Merci de cet accueil. Quel bonheur ! Merci du fond du cœur. »

La foule hystérique clame « Zemmour président » ! Zemmour ajoute :

« Vous êtes 15 000 à avoir bravé les menaces de l’extrême gauche. L’enjeu est immense. Si je gagne, ce sera la reconquête du plus beau pays du monde. »

« On va gagner » scande la foule en liesse.

« Il faudra réparer quarante années d’erreurs. Voici venue l’heure du projet.

On nous promettait cinq années supplémentaires de macronisme. Tout était joué comme en 2017. Mais un petit grain de sable est venu gripper la machine. Ce petit grain de sable, ce n’est pas moi, c’est vous ! En juin, Macron ne pouvait que gagner. Mais nous avons tout bouleversé. Vous êtes plus courageux que la plupart des responsables politiques.

Ils enragent à cause de votre courage, de votre nombre, de vos drapeaux.

Le peuple français, qui a 1000 ans d’histoire, veut rester maître chez lui encore 1000 ans.

Et la foule de clamer « Allez Zemmour, allez Zemmour ».

Ils inventent des polémiques, ils m’attaquent, ils me détestent car ils vous détestent. On veut ma mort politique, ma mort sociale et même ma mort tout court avec les jihadistes.

Mais leurs attaques seront sans effet. Médias et juges aux ordres rêvent de me rendre inéligible. Leur espoir, c’est de m’empêcher d’obtenir 500 parrainages. Élus du peuple, ne vous laissez pas voler l’élection. »

« On va gagner, on va gagner », scande la foule.

« Ils ont sous-estimé les Français. Nous voulons sauver notre patrie, notre culture, notre héritage et avant tout notre peuple. On me dit brutal, mais je suis passionné.

J’ai imposé dans le débat la question de la survie de la France.

Il paraît que je suis facho, raciste et misogyne.

Fasciste ?! Je défends la liberté, alors qu’eux veulent nous interdire.

Misogyne ?! Ridicule. Les femmes de mon enfance ont forgé mon caractère et m’ont transmis l’amour immodéré de la France. Je suis le seul à établir le lien qui existe entre l’immigration venue du sud et la menace qui pèse sur la liberté des femmes. Et pendant ce temps, les féministes détournent le regard.

Raciste ?! Le racisme, c’est la haine des autres. Pourquoi serais-je raciste alors que je suis un petit Berbère d’Algérie ? Ce que je veux, c’est défendre notre patrie et notre héritage. C’est un combat plus grand que nous. Léguer la France dont nous avons hérité. C’est pour mener ce combat que je me présente. Notre mouvement se structure partout à travers la France. Le parti VIA et le Mouvement conservateur nous y aident. Qu’ils en soient remerciés. »

« Reconquête » ! clame l’assistance.

« Rejoignez-nous, je suis différent des autres. Je n’ai pas 40 ans de roublardise derrière moi. Je veux toucher le cœur des Français avec ma sincérité, sans lâcheté, sans faiblesse. »

« Zemmour président » !

L’Empereur disait « impossible n’est pas français » et il avait raison.

Vous vous engagez pour la France, pour vos enfants, vos petits-enfants. Pour que la France soit à nouveau enviée et respectée.

« Vive la France » ! répond la foule.

« Demain à l’Élysée, après demain à l’Assemblée nationale, puis les régionales. Nous allons tous les déloger. Nous allons convaincre chaque Français. À 63 ans, je passe des constats à l’action.

Stop au Grand déclassement et au Grand Remplacement.

Je donnerai un 13e mois aux salariés au Smic en baissant les charges pour augmenter le salaire net.

J’en finirai avec notre modèle social ouvert à toute la planète. La solidarité doit être nationale. Je baisserai l’impôt sur les sociétés et les impôts de production.

Je lancerai un vaste programme de réindustrialisation et réserverai les marchés publics aux entreprises françaises. je simplifierai les règles administratives, je défiscaliserai les transmissions d’entreprises entre générations. »

« Zemmour président » !

« Je ferai sortir la France de l’Otan. Nous ne sommes pas les vassaux des États-Unis. On doit parler à tous mais nous méfier de tous.

Nous devons sauvegarder nos possessions outre-mer. »

« Zemmour président »

« Tout au long de cette campagne, je déclinerai mon projet. Nous ferons une école de l’excellence en inculquant le culte du mérite et de l’effort. Nous imposerons l’assimilation par l’école. Nous rétablirons l’autorité des enseignants. Nous interdirons l’écriture inclusive.

L’école redeviendra le sanctuaire de la transmission des savoirs.

En 2019, 400 000 immigrés légaux sont arrivés en France. Ce qui donne 2 millions d’immigrés sur le quinquennat. Près du quart des nouveaux-nés ont un prénom musulman. Nous avons le droit et le devoir de choisir notre destin civilisationnel. Voici les trois axes de travail.

 Immigration zéro, droit d’asile limité et effectué dans les consulats, suppression de l’automaticité du regroupement familial, démantèlement des filières clandestines, renvoi des étudiants étrangers en fin d’études, lutte contre les associations qui aident les migrants ;

 Fin des pompes aspirantes, telles que l’AME, le droit du sol et les règles de naturalisation laxistes ;

 Renvoi de tous les clandestins, expulsion des délinquants étrangers, déchéance de la nationalité française pour les délinquants binationaux, expulsion des chômeurs étrangers après 6 mois sans emploi.

Tel est le programme que je soumettrai au peuple par référendum pour supplanter le Conseil constitutionnel, les juges de l’UE et les diktats de Bruxelles.

Notre existence en tant que peuple français n’est pas négociable.

Ceux qui sont français, je ne les renverrai pas. Je tends la main aux musulmans qui veulent devenir nos frères. À tous ceux qui aiment sincèrement la France, je propose l’assimilation. C’est le plus beau cadeau que la France m’ait offert. 

Les musulmans devront faire la séparation du temporel et du spirituel. J’en appelle à tous les patriotes français.

« On est là » répond la foule.

J’en appelle aux électeurs RN, LR, qui en ont assez de l’immobilisme. Je tends la main aux électeurs d’Éric Ciotti. »

« Ciotti, Ciotti » !

« En 1990, ici-même à Villepinte, la droite et le centre signaient les états généraux de l’immigration. Ils promettaient l’immigration zéro, le social réservé aux seuls Français et déclaraient que l’islam était incompatible avec la République.

Arrivés au pouvoir, en 1995, ils ont enterré ce programme. Ils ont tous trahi. Les signataires ? Chirac, Giscard, Juppé, Bayrou et bien d’autres. Étaient-ils des fascistes ?

Pourtant, on me traite de fasciste et on me taxe d’extrémisme de droite.

La droite LR de 2021, c’est la même qu’il y a 30 ans. Elle a toujours trahi et trahira encore.

Pécresse promettra tout et ne tiendra rien !

Nous promettons et nous tiendrons, nous ferons.

C’est le serment de Villepinte pour venger 30 ans de trahisons et de lâchetés. Notre devoir, c’est de nous lever. Demain, la France peut disparaître. Ce ne sont pas les personnes qu’il faut combattre mais les idées. C’est le combat le plus noble.

C’est l’idéologie mondialiste qu’il faut combattre, plus que Macron.

Personne ne sait qui est Macron. Nous laisserons cet adolescent se chercher éternellement.

Le mondialisme veut détruire notre peuple. « 

« Vive la France » clame la foule.

« À l’Élysée, nous remplacerons le petit Macron par la France. »

Et la foule d’entonner la Marseillaise.

« Nous reconstruirons la France, nous en avons la force et le courage. »

Et Zemmour termine par une magnifique ode à la France.

« Difficile de trouver discours plus noble et plus patriote.

Depuis de Gaulle, il est clair qu’aucun leader politique n’a autant aimé la France que ce petit Berbère devenu un grand patriote qui se désespère de voir son pays s’autodétruire par la faute des criminels de la mondialisation.

Comment la classe politique, les médias, les élites, peuvent-ils se rendre complices des antifas et des destructeurs de la nation, qui veulent empêcher un grand patriote de sauver le pays ?

Tant de trahison, et surtout d’aveuglement quant au risque mortel qui pèse sur la France, est aussi incompréhensible que sidérant.

Puisse le peuple français se réveiller enfin et balayer cette classe politique nuisible, qui n’a su que trahir et dilapider notre patrimoine culturel.

Des Zemmour, modèle de courage et de sincérité, on en croise un tous les cinquante ans. 2022 sera donc le point de non-retour. Le sursaut salvateur ou la fin de notre histoire millénaire.

Jacques Guillemain

Fabuleux discours de Zemmour à Villepinte, la Reconquête est sur les rails

(Source : Riposte laïque)

Citoyens, ôtez vos œillères et refusez qu’ils vous injectent du poison !

« C’est la production » ! Aveu freudien, inconscience ou étourderie, de la part du chef des félons ?

Les Français sont connus pour râler tout le temps ; hélas, de nos jours, ils ne sont plus capables de le faire pour les bonnes raisons.

Ainsi, quand les plus courageux descendent chaque week-end dans la rue, à l’appel de Florian Philippot ou d’autres… une majorité préfère rester benoîtement au foyer, à s’abrutir devant « Les Voix de leur Maître » dûment subventionnées pour semer exclusivement la parole du pouvoir en place ; devant des feuilletons débiles et orientés bien-pensants, ou encore en invectivant, une bière à la main et vautrés sur leur canapé, des sportifs mouillant leur short sur le terrain… quitte à râler ensuite (mais pas trop fort !) quand une  mesure gouvernementale ne leur convient pas.

Nul doute que c’est parmi ceux-là que Macron et sa clique mondialiste font recette ; ceux qui se précipitent aveuglément chez leur pharmacien, dès que « l’Oracle » a parlé, pour acheter leur « énième » dose de produit expérimental, appelé frauduleusement vaccin, dont les « dégâts collatéraux » sont soigneusement dissimulés aux citoyens, vu qu’ils sont bien plus nombreux que leurs prétendus bienfaits… la preuve étant qu’on en est déjà à la 3e dose nécessaire.

Il paraîtrait… parce que n’étant pas vaccinée je n’ai pas le document en main, que sur le fameux « passe » qui n’a finalement rien de sanitaire, il y aurait 8 cases de prévues…

C’est là où les mauvais esprits auraient fortement envie de dire (in petto pour éviter les ennuis) « les b…és comptez-vous ! ».

Que faut-il donc à ces désespérants crétins pour comprendre enfin que nous rouler dans la farine est un des principaux motifs de jouissance, à égalité avec les étreintes de jeunes Noirs au torse luisant et aux doigts injurieux… du sieur Macron, ci-devant président-dictateur d’une France qui se fait dessus, chaque jour un peu plus ?

Certains vaccinés de la première heure, quelle que soit leur raison, ayant cédé également à la deuxième dose, ont finalement compris à l’annonce de la 3e que ce serait désormais sans fin, et que finalement « on » se foutait d’eux copieusement ; résultat, en refusant cette 3e injection, ils rejoignent le troupeau initial des résistants, se voyant en représailles supprimer leur passe sanitaire, lequel finalement, hormis dans les logorrhées étatiques  via les médias aux ordres, ne les protégeait de rien de plus que les non vaccinés, et surtout pas des effets secondaires, parfois mortels des fameux « vaccins », mis si rapidement sur le marché !

Ces produits, dont les pourvoyeurs répugnent à donner certains détails réclamés par des collectifs de médecins et avocats,  mais aussitôt refusés, sont en revanche totalement adoubés par nos vils gouvernants ; nous serions donc pleinement en droit d’en conclure qu’ils sont dûment arrosés par Big Pharma… tant leur empressement à servir cette insatiable source de profits est de plus en plus prouvé par leur acharnement à salir, d’une manière particulièrement ignoble, de vrais savants, médecins et scientifiques, célèbres dans le monde entier, tel le professeur Raoult, à qui les minables membres du désormais abject Conseil de l’Ordre des médecins ont osé donner « un blâme » !

Faut dire que l’insolent avait osé demander une enquête auprès du parquet exigeant  une transparence sur les prescriptions de vaccins prétendus anti-Covid… Mais quel toupet ! ça vexe des trucs pareils, surtout chez des gens si sensibles !

À Riposte Laïque, nous avons la chance d’avoir plusieurs médecins parmi les contributeurs, dont les docteurs Nicole et Gérard Delépine, qui participent régulièrement avec leurs précieux textes à notre lutte contre la dictature sanitaire mise en place par les gougnafiers qui prétendent nous gouverner… à la manière des diktats de l’islam, c’est-à-dire par des mesures de plus en plus inclusives… ce qui semble totalement échapper aux « mougeons » (mi-moutons, mi-pigeons) puisque branchés en permanence sur les lavages de cerveaux plurijournaliers sur les antennes et écrans télés officiels.

Chacun ses références en matière de médecine ; Macron exhibe  Véran, Buzyn, Salomon, Cymes… et la ribambelle de charlatans hantant les plateaux télés, s’autorisant à nous cracher leur mépris à tous propos, ce dont on se fout royalement, puisqu’en ayant autant à leur service.

Nous on a les Dr Delépine, les Pr Didier Raoult et Christian Perronne, la généticienne Alexandra Henrion-Caude, et tant d’autres, tellement plus sérieux et donc crédibles que les bouffons cathodiques.

Mais que faire, face à la force d’inertie de certains de nos compatriotes, facilement persuadés que leur salut réside dans la piquouze prétendue non obligatoire bien qu’y ressemblant furieusement…

Ce n’est pas faute de passer de nombreuses heures de recherches et d’écritures d’articles, destinés à leur apporter sur un plateau les vraies informations qu’ils n’ont ni l’envie ni le courage de chercher ailleurs que chez les menteurs officiels, dûment ligués pour tordre le cou à la réalité, si nécessaire en affirmant le contraire. Désespérant !

Alors que, de plus en plus nombreux, les lanceurs d’alertes, dont RL et RR, sur sites ou réseaux sociaux, se démènent pour déterrer certains faits soigneusement occultés ou travestis, en montrant des preuves témoignant que les chiffres et graphiques sont totalement bidouillés, donc absolument pas fiables… Nous avons toujours l’impression de hurler dans le désert.

Ainsi cette semaine, Florian Philippot, dans la vidéo qui suit, dévoile nombre de détails sur cette folie prétendue sanitaire, notamment sur la suspecte complicité entre la Der Leyen et Bouria, président de Pfizer.

C’est donc curieusement aujourd’hui que la présidente de la Commission européenne considère « qu’il est appropriée et raisonnable d’avoir cette discussion sur la vaccination obligatoire maintenant ! »… alors qu’elle a déjà commandé (avec nos sous !) 1,8 milliards de doses de vaccins anti-Covid à BioNTech-Pfizer, pour 2022.

Sur le site Résistance Républicaine, Christine Tasin se livre à la démonstration suivante :

«  Réfléchissons un peu, il  y a en Europe à peu près 450 millions d’habitants. 1,8 milliard de doses ça fait donc, quel hasard,  4 doses par habitant, enfants compris… 4 doses par habitant, EN PLUS des 3 doses en cours ! Soit ils ont prévu que, dans un an les vaccinés en seraient à 7 doses, soit ils prévoient un nouveau vaccin pour combattre un nouveau variant, vaccin injecté tous les 3 mois… »

https://resistancerepublicaine.com/2021/12/03/der-leyen-a-achete-4-doses-de-pfizer-par-habitant-enfants-et-non-vaccines-compris-pour-2022-obligation-vaccinale-aucun-rapport-avec-la-complicite-entre-der-leyen-et-pfizer/

Par pitié les amis, refusez les futures doses, quelles qu’elles soient ; elles émaneront toujours des mêmes spolieurs de peuples !

Macron déclarait sans vergogne en mai dernier, à Porto : « La priorité aujourd’hui c’est pas les brevets, ce n’est pas vrai on se mentirait. C’est la production… »

Comment ne pas comprendre cette déclaration lapidaire ; en passant outre l’obtention des brevets sous prétexte d’urgence (prétendue par eux-mêmes), les mondialistes ont donc bien mis la charrue avant les bœufs,  en mettant le turbo sur la fabrication, occultant royalement la question des brevets. C’est limpide !

Voyez au début de la  vidéo

Les vrais médecins et savants le disent : « L’épidémie de covid est terminée, entretenue seulement par la multiplication abusive des tests PCR fallacieux imposée par le pouvoir aboutissant à une épidémie de tests mais pas de malades, comme le démontre le site officiel Sentinelles et Santé publique France ». Nicole Delépine

Je vous recommande fortement de lire l’article entier, et de le diffuser généreusement autour de vous, que ce soit à vos contacts persos, ou sur les réseaux sociaux ; cela sera bien plus utile à votre santé, et risquera de sauver plusieurs vies… au lieu de béer devant BFM Mensonges et autres diffuseurs officiels, à la  manœuvre tous azimuts pour sauver le soldat Macron de son désastreux bilan… et leurs intérêts personnels par la même occasion, s’il n’est pas réélu.

https://ripostelaique.com/il-faut-cesser-le-massacre-par-linjection-toutes-affaires-cessantes.html

Pourtant le pire est à venir, car avec le variant Omicron se répandant dans le monde, « et bien que l’OMS assure n’avoir « aucune information concernant d’éventuels décès », il est clair que Macron et sa clique prendront cela comme prétexte pour nous peaufiner encore des réjouissances à leur façon pour les toutes prochaines fêtes, avant de nous annoncer un nouveau vaccin, qui lui sera obligatoire, avec rappel tous les trois mois… Big Pharma peut se frotter les mains, son avenir est assuré… Puisse-t-il un jour crever d’indigestion !

« Jamais un variant du Covid-19 n’avait provoqué une telle panique depuis l’émergence de Delta, actuellement dominant et déjà très contagieux. Partout dans le monde, les annonces de mesures radicales et de restrictions des déplacements se multiplient. En Allemagne, la chancelière Angela Merkel a annoncé le 2 décembre un durcissement des restrictions visant les non-vaccinés, qui seront quasiment confinés et devront limiter leurs contacts. ».

https://francais.rt.com/international/93298-variant-omicron-oms-na-pas-connaissance-cas-mortels

Nous en saurons plus lundi, puisque Jean Castex a annoncé qu’un nouveau Conseil de défense sanitaire se tiendrait le 6 décembre afin de « voir s’il y a lieu de prendre des mesures complémentaires » face à la cinquième vague de coronavirus, qu’il a qualifiée de « préoccupante ».

Ben voyons, on commence à connaître la chanson : ces braves gens se font tellement de soucis pour notre santé qu’ils sont prêts à prendre de nouvelles mesures restrictives, à l’insu de leur plein gré, afin de nous préserver, à notre corps défendant…

Sauf qu’il y a tout de même de fortes chances pour que cette fois ils se heurtent à un os, ou plus exactement à des millions de réfractaires qui viendront grossir les déjà résistants, en refusant d’obéir à leurs ordres iniques, totalement illégaux.

https://francais.rt.com/france/93286-covid-19-france-vers-annonce-nouvelles-restrictions-potentielles-6-decembre

Josiane Filio, au nom de la Liberté d’expression

Citoyens, ôtez vos œillères et refusez qu’ils vous injectent du poison !

(Source : Riposte laïque)

Fiasco de la manif contre Zemmour : l’antiracisme ne fait plus recette. Ils ont piégé, provoqué, pour faire croire avoir été attaqués

Eric Zemmour : les images des violences lors de son premier meeting,  dernières actus
https://www.letelegramme.fr/images/2021/12/06/dimanche-un-homme-a-tente-d-enlacer-eric-zemmour-avant-sa_6043858_1000x526.jpg?v=1

A LIRE AUSSI : SOS Racisme : une association de délinquants fascistes

À Villepinte, Zemmour enthousiasme une foule compacte de 13 000 partisans et lance son parti, Reconquête

Zemmour pris à partie durant son meeting, plus tard la situation dégénère en bagarre générale

VOIR LA VIDEO AVANT QU’ELLE NE SOIT ÔTEE PAR LA CENSURE : Zemmour pris à partie durant son meeting, plus tard la situation dégénère en bagarre générale – YouTube

La junte médiatique pleure donc ses « morts au combat » – en fait un groupe de militants SOS Racisme énergiquement virés du meeting d’Éric Zemmour –, sans s’interroger sur ce qui serait arrivé à des patriotes s’ils avaient manifesté au meeting de Jean-Luc Mélenchon qui avait lieu le même jour, sans s’interroger non plus sur les agressions multiples dont sont victimes toutes les voix dissonantes, à savoir, celles qui n’adhèrent pas aveuglément à l’antiracisme et ses avatars. Alors une ou deux torgnoles ne les ont pas tués, ces activistes, et ils les ont cherchées ! Et pour certains journalistes chahutés, je ne vais pas pleurer ! Ils se font jeter de partout de toute façon, à force d’avoir craché sur le peuple réel. Au fait, qui taguait hier des appels au meurtre des patriotes ?!

Ces antiracistes je les ai vus pour ce qu’ils sont, dimanche, à la manifestation anti Zemmour : à quelques exceptions près, ils haïssent la France dans tout ce qu’elle représente. Manifestation qui n’a d’ailleurs pas rameuté les foules. Nous autres, Gilets jaunes, faisions nettement mieux jadis. La Préfecture de Paris aussi faisait mieux avec nous, en crevant volontiers des yeux. Tandis qu’hier l’encadrement policier était très discret, voire inexistant. Et les braillards pouvaient tranquillement gueuler qu’ils détestaient « l’État, les flics et les fachos »

Quant aux fouilles des sacs, elles étaient bien sommaires et tellement polies lorsque je me souviens de tutoiements et bousculades à l’attention de copains ayant le malheur de porter un gilet de la mauvaise couleur, selon la Macronie. Exception faite pour moi qui ai, par provocation je l’avoue, répondu au gendarme qui me contrôlait et m’interrogeais que je n’étais pas là pour soutenir les manifestants. Là, j’ai eu droit à une vérification d’identité en règle et à des regards soupçonneux, jusqu’à ce que je lui rappelle que nous nous étions déjà vus dans une autre manifestation et en donne la preuve.

Voilà où nous en sommes en France : le système protège ses ennemis et flique les défenseurs de la France. Génération Identitaire est dissout mais pas les ultraviolents Antifas. C’est bien la preuve qu’il sont les petits chéris du pouvoir. Et puis il ne faudrait pas mettre en danger un fils de député ou de juge venu crier sa révolte bourgeoise dans une manif ! Quant aux autres, ils étaient sous la protection des syndicats, ce qui les rend intouchables.

Et ils se savaient en sécurité ces petits agneaux, notamment un qui a spontanément lancé à propos de ses camarades partis à Villepinte et à ce moment retenus par la police : « Vaut mieux être nassés que lynchés par 3 000 fachos ! » En fait, les « fachos » n’étaient pas 3 000 mais au moins 15 000, ce qui fait une certaine différence. Par contre, comme me l’a dit un passant avec une certaine ironie, chez les anti Z il y avait autant de photographes et cameramen que de manifestants. L’antifascisme ne ferait-il plus recette ?!

Ils étaient aussi venus avec des slogans plus indigents les uns que les autres ; dont celui de cette proprette étudiante en sociologie, récitant à un journaliste son catéchisme vivre-ensembliste appris dans ses cours, en même temps qu’elle brandissait crânement sa pancarte : « Zemmour, jette-toi dans le canal, meeeerde ! » Je suppose qu’elle voulait parler du canal de l’Ourcq… Plus loin, on lisait : « Fuck Off Nazis »… Quelle audace et quelle recherche : à faire trépigner La Rochefoucauld de jalousie !

Faut-il préciser que les appels au meurtre de Zemmour étaient légion ? Mais là ça passe et tout le monde s’en tape du « brun flippant », « ressassant ses obsessions nauséabondes pour le plus grand bonheur de fans éplorés et de nervis violents », ainsi que l’a si « objectivement » rapporté le torche-merde Libération.

https://www.liberation.fr/politique/elections/zemmour-a-villepinte-un-brun-flippant-20211205_WCZDOUPTMJC4NFOYXXZITGVRYM/

Et, osant tout, un syndicaliste a même pris le micro pour pointer les dangers du terrorisme. Pas n’importe quel terrorisme : celui de l’extrême-droite… Oui, vous avez bien lu. Et il balançait ça au cœur d’un quartier de Paris islamisé à outrance et où le grand Remplacement n’est pas une vue de l’esprit. Sur BFMTV, le soir-même, la très résistible Alice Coffin en rajoutait une louche avec ce « danger ». Le déni du réel à ce point, c’est du grand art !

VOIR TOUTES LES PHOTOS : Fiasco de la manif contre Zemmour : l’antiracisme ne fait plus recette

Si j’ai bien compris, le programme de ces « génies » de la politique, c’était : « Pas de fachos dans nos quartiers, pas de quartier pour les fachos » ; « Paris Antifa » ; « La rue elle est à nous » ; « De l’air, de l’air, ouvrez les frontières ». Sans oublier : « Tout le monde déteste Éric Zemmour ! » On va aller loin avec ça…

Je ne sais pas s’il faut que jeunesse se passe mais j’aimerais assez que tout cela trépasse !

Charles Demassieux

(Photos & vidéo : Charles Demassieux pour Riposte laïque)

PS : je tiens à féliciter ici-même Karim Ouchikh, que j’ai autrefois eu le plaisir de recevoir sur Radio Courtoisie, pour son ralliement à Éric Zemmour. Et j’attends toujours d’un des conseillers de ce dernier qu’il daigne enfin répondre à ma proposition d’entretien pour Riposte laïque. Il s’y était engagé. La parole donnée c’est important, et j’ajoute que nos lecteurs méritent le respect. C’est dit !

Fiasco de la manif contre Zemmour : l’antiracisme ne fait plus recette

(Source : Riposte laïque)

Un couple de personnes âgées juives éjecté d’un avion d’American Airlines !

A LIRE AUSSI : La survie des juifs en France (1940-1944)

SCANDALEUX !! LES NOMS DE CES LAMENTABLES NAZILLARDS DIGNES DU 3e REICH !!

ON VOIT BIEN QUE L’ANTISEMITISME EST TOUJOURS BIEN ANCRE DANS LES TÊTES ALORS QUE LES JUIFS N’ONT FAIT DE MAL A PERSONNE ET N’EN FONT TOUJOURS PAS, POURTANT ILS CONTINUENT A ÊTRE POURCHASSES IMPUNEMENT DANS UN PAYS SOI-DISANT UN ELDORADO HABITE PAR DES CHRETIENS QUI ONT POUR DEVISE In God We Trust ! CE QUI N’A PAS EMPÊCHE CE COUPLE D’ÊTRE TRAITE COMME PARIAS ! HONTE A CETTE HÔTESSE ET A SES COLLEGUES, HONTE EGALEMENT AUX PASSAGERS DE L’AVION QUI AURAIENT DÛ INTERVENIR POUR METTRE FIN A CETTE SEGRETATION IRRATIONNELLE ET INFONDEE, QUI PLUS EST, SUR DEUX PERSONNES ÂGEES DANS L’IMPOSSIBILITE DE SE DEFENDRE, CAR SIDEREES PAR TANT DE MECHANCETE, HUMILIEES ET AFFOLEES, N’EN REVENANT PAS D’ÊTRE TRAITEES COMME DES TERRORISTES ! INCROYABLE, MAIS , A BIEN Y REFLECHIR, PAS TANT QUE CELA QUAND ON CONNAÎT LE MANQUE D’ETHIQUE QUI A TENDANCE A DOMINER DANS LE MONDE ENTIER EN CE XXIe SIECLE SUICIDAIRE ET INHUMAIN !! NOTRE MONDE SOI-DISANT CIVILISE RETOURNERAIT-IL A L’ÂGE DE PIERRE, A LA SAUVAGRIE PRIMITIVE ? louyehi

un vieux couple juif éjecté d'un avion d'American Airlines

Un couple âgé de Brooklyn a été expulsé d’un vol d’American Airlines parce qu’il a refusé de poser sur le sol un sac contenant son châle de prière sacré, selon une plainte.

Roberto et Elana Birman rentraient de Miami sur le vol 322 en août lorsque l’incident humiliant s’est produit, ont-ils déclaré au New York Post.

Pour soutenir Dreuz.info, cliquez sur ce lien : Dreuz, et indiquez le montant de votre don.

Roberto, 76 ans, et Elana, 71 ans, n’avaient apporté à bord qu’une mallette, un sac à main et un sac contenant le tallit – un petit support en plastique transparent pour le livre de prières et le châle de Roberto. Une hôtesse de l’air a commencé à vérifier les compartiments supérieurs avant le décollage. Elle a sorti le sac contenant le tallit et demandé :

« À qui appartient-il ? »

Lorsque Roberto l’a réclamé, elle aurait jeté le sac sur ses genoux et lui aurait dit qu’il devait aller sous son siège, selon le couple.

« C’est un objet religieux, il ne peut pas aller sous le siège », a expliqué Roberto, enlevant sa casquette de baseball pour révéler sa kippa couvrant sa tête et expliquant qu’en tant que juif orthodoxe, il lui est interdit de poser le précieux châle sur le sol.

« Ce n’est pas grave », aurait dit sur un ton dédaigneux l’hôtesse.

Roberto a informé l’hôtesse de l’air que le tallit ne pouvait être placé sur le sol. « Elle criait et me montrait du doigt », a-t-il déclaré.

Le couple, qui est marié depuis 52 ans et a quatre enfants, est arrivé aux États-Unis en 1985 en provenance d’Argentine, où il était confronté à un antisémitisme rampant.

« Je ne pouvais pas croire que cela pût m’arriver en Amérique, » a déclaré Roberto, ajoutant : « Nous utilisons ces objets tous les jours pour prier. »

Elana Birman a déclaré que la demande de l’hôtesse de l’air s’apparentait à demander à un chrétien de jeter une croix sur le sol, où elle pourrait être piétinée.

« Personne n’a dit un mot. Personne ne nous a défendus. C’était embarrassant », a-t-elle déclaré.

Selon deux rabbins, il existe un fort tabou dans la loi juive contre le fait de poser un objet tel qu’un tallit sur le sol.

« C’est considéré comme honteux », a déclaré le rabbin Mitchell Rocklin. « Ce serait comme prendre une Bible ou un Coran et de le jeter sur le sol ».

« Le pilote s’est approché mais ne leur a pas parlé, » ont dit les Birmans. Finalement, un membre de l’équipe au sol a été appelé et les a exhortés à les suivre hors de l’avion, ont-ils dit.

Dès qu’il les a fait sortir, un membre de l’équipage aurait dit à ses collègues : « Fermez la porte ! »

« On est quoi, des criminels ? » Elana se souvient avoir pensé. Elle a dit que son mari était dévasté.

« C’était disproportionné » par rapport à ce qui s’était passé, a déclaré Roberto, ajoutant à propos de l’hôtesse de l’air qui a tout déclenché : « Elle me rendit si nerveux que j’en tremblais. »

Ils se sont retrouvés sans les médicaments pour le diabète de Roberto, qui se trouvaient dans les bagages enregistrés, n’ont reçu aucune aide de la compagnie aérienne pour trouver de la nourriture ou un endroit où passer la nuit, et ont été contraints de prendre un taxi pour se rendre chez un ami alors qu’un ouragan balayait le pays.

Ils poursuivent American Airlines pour des dommages et intérêts non spécifiés.

« Mes clients ont été éjectés du vol en raison des préjugés et du manque total de sensibilité des employés d’American Airlines, pour des raisons qui n’ont rien à voir avec la sécurité », a déclaré leur avocat, Brad Gerstman, ajoutant : « Le comportement de l’agent de bord et du pilote était aussi offensant qu’illogique. »

Un porte-parole d’American Airlines a déclaré que la compagnie aérienne examinait la poursuite.

=== commentaire du traducteur ===

Il y a beaucoup de leçons à tirer de cet incident humiliant.

L’antisémitisme n’est pas plus rampant aux Etats-Unis qu’en Argentine. C’est la dure leçon apprise par ce vieux couple expatrié qui croyait avoir trouvé un havre de paix en Amérique.

Personne n’a pris leur défense dans l’avion. Le courage n’est plus de mise dans une société où règne l’inversion des valeurs.

Les juifs américains votent massivement pour les démocrates malgré le laïcisme virulent de la gauche américaine et l’antisémitisme non moins virulent des minorités musulmanes dans le pays. L’islamo-gauchisme est une alliance provisoire de ces deux forces qui se partagent le pouvoir actuellement.

La banalisation de ce genre d’incident va conduire inévitablement à d’autres formes plus graves d’exaction. Il suffit de connaître l’histoire de l’Allemagne avec l’émergence de la milice paramilitaire Sturmabteilung (SA) fondée par Ernst Röhm. De braves jeunes gens portaient une chemise marron, une épaulette indiquant leur rang, des bottes noires bien cirées et un gourdin. Il suffisait d’un coup de sifflet d’un Rottenführer ou d’un Oberscharführer pour qu’ils sautent du camion, se ruent sur des passants ciblés et leur administrent une bonne leçon à coup de gourdins.

Aujourd’hui, deux milices à la solde du milliardaire George Soros font régner la terreur un peu partout dans le monde. Il s’agit des Antifa et de Black Life Matter. On peut reprocher beaucoup de choses à Soros mais sauf une chose : il connaît l’histoire puisqu’il a vécu à Budapest dans les années trente et quarante.

Quand l’histoire se répète, le prix à payer est toujours le double. A bon entendeur …

Kathianne Bonniello pour le New York Post

Bernard Martoia

un vieux couple juif éjecté d’un avion d’American Airlines

Reprint or redistribution of this copyrighted material is permitted with the following attribution and link : © Bernard Martoia for Dreuz.info.

Fermeture des frontières : l’île Maurice voit rouge!

Après ce qu’il est maintenant convenu d’appeler un loupé lors de la fermeture des frontières françaises à plusieurs pays d’Afrique australe pour « faire face » au nouveau variant Omicron, dit variant sud-africain tout simplement parce qu’il a été découvert là-bas en fin de semaine dernière, c’est l’île Maurice qui fait aujourd’hui face à un imbroglio de restrictions françaises mettant en péril immédiat sa saison touristique, vitale pour son économie.

Après près de deux ans de confinement et de fermeture des frontières par les autorités locales pour essayer vainement de garder à distance la pandémie, l’île était sur les genoux, l’essentiel de ses revenus (25 %) provenant d’une industrie touristique qui avait stoppé net ses activités. Aujourd’hui, les comptes des principaux groupes hôteliers sont lourdement plombés, ayant du même coup un effet désastreux sur l’emploi (150.000 personnes en emplois touristiques directs et indirects). Néanmoins, la résilience de la population de l’île a fait que la stabilité sociale a pu être préservée.

Tout a donc redémarré le 1er octobre avec la réouverture des frontières. L’espoir est revenu et les touristes aussi, servis par un protocole sanitaire qui semble bien marcher. Seul point noir dans toute cette affaire : une capacité de traitement pour le moins médiocre des malades graves du Covid dans les hôpitaux publics mauriciens. Le désir de pouvoir revoyager au soleil à été le plus fort et les réservations sont reparties à la hausse.

On apprenait donc, mercredi dernier, que dans la foulée de la panique du variant Omicron, le Conseil des ministres français avait décidé de passer du rouge de la liste sur laquelle Maurice se trouvait depuis le matin même à « rouge écarlate ». Le tout assorti d’une série de mesures plus contraignantes les unes que les autres mais aussi extrêmement complexes à gérer par les compagnies aériennes, les agences de voyages et les autorités locales.

Résultat : une cascade d’annulations au départ de la France, qui représente bon an mal an 25 % des touristes débarquant à Maurice (20 % d’annulations pour décembre à ce jour). Les touristes sud-africains, eux, qui représentent 8 % des arrivées, ont purement et simplement disparu de la carte depuis la fermeture de leurs frontières. Mais depuis cette vague de fermetures des frontières, qu’on considère aujourd’hui comme arbitraire et irrationnelle vu l’apparente faiblesse du variant Omicron, les voix, dont celles du secrétaire général de l’ONU et du directeur général de l’OMS, s’élèvent un peu partout dans le monde pour que l’on revienne simplement à des contrôles stricts et qu’on abolisse ces fermetures de frontières dont les différents variants se jouent allègrement. British Airways et Air Austral doivent d’ailleurs reprendre leurs vols vers l’Afrique du Sud au début de la semaine prochaine.

D’intenses tractations diplomatiques ont actuellement lieu entre les autorités mauriciennes et l’industrie touristique, d’une part, et le gouvernement français, d’autre part, pour que le gouvernement français revoie sa position. Certaines mauvaises langues affirment qu’il y a aussi un volet politique à l’affaire, le Premier ministre mauricien ayant fait au Parlement, cette semaine, des déclarations peu diplomatiques sur les droits de la France sur l’île Tromelin que se disputent Paris et Port-Louis.

Ce lundi aura lieu, à Paris, une réunion du Conseil de défense sanitaire sous la présidence d’Emmanuel Macron au cours de laquelle ces mesures pourraient apparemment être reconsidérées.

Mais il se chuchote en coulisses que, même si les mesures de fermeture des frontières à l’égard de Maurice étaient assouplies, celles-ci ne pourraient être annoncées avant dix jours, histoire de ne pas perdre la face dans ce monde fou, fou, fou…

Jean-Pierre Lenoir

Fermeture des frontières : l’île Maurice voit rouge !

(Source : Boulevard Voltaire)

Mal de Mer


Tangage et Roulis sont-ils devenus les deux mamelles de la France, qui, naviguant dans la tempête de l’actualité nationale et internationale, a la mal de mer ? Les Français, chavirés, s’interrogent sur les capacités du commandant du navire. (Pire, beaucoup sont désormais convaincus qu’avec lui aux commandes, le bateau sombrera irrémédiablement. louyehi)

La liste des événements problématiques est édifiante et mérite attention.

La crise pandémique, qui rebondit de variant en variant, est anxiogène et provoque un ras-le-bol collectif des populations. Certes, le gouvernement ne peut pas en être tenu pour responsable, mais il sait que, sur fond de pandémie, tout événement, toute contrariété  prend une ampleur démesurée dont il peut être le bouc émissaire. Néanmoins, le gouvernement ne peut être présumé bouc émissaire lorsqu’il est l’acteur de nombreuses crises.

Crise des Antilles

La situation des Antilles n’est pas une surprise : le chômage,  les effets désastreux de pesticides, des collectivités incapables d’assurer le service public de l’eau, une insécurité grandissante caractérisent ces îles. De plus, le paritarisme monétaire et social avec la métropole a surenchéri l’économie locale face à des concurrents qui bénéficient d’avantages comparatifs sans appel. Tout cela est connu depuis des lustres sans que le gouvernement n’agisse réellement.

Les violences à l’encontre des femmes, des policiers et gendarmes, des professeurs ne cessent d’emplir le moulin médiatique.

Parler de l’islam et des dérives mortifères islamiques ne serait que populisme et complotisme. Ben voyons…

La pré-campagne présidentielle s’emballe sur des clichés, sur des sondages qui donnent une vérité à 10 H, une autre à 12 H, un tourbillon permanent qui donne le vertige…

Sur le plan international, le cap est dans un brouillard épais :

La Pologne qui veut faire prévaloir sa constitution sur le droit européen, à l’instar de ce que dit la Cour constitutionnelle allemande, est vouée aux gémonies, mais la Pologne qui refuse de laisser entrer les migrants instrumentalisés par la Biélorussie reçoit force  louanges…

Le commandant du navire accuse la France d’avoir commis un crime contre l’humanité en Algérie lors de la colonisation, mais le même auteur de ce jugement révisionniste se demande publiquement si l’Algérie avait une véritable existence en 1830 lors de l’occupation ottomane. Ce qui suscite indignation et colère du gouvernement algérien, trop heureux de pouvoir exploiter la provocation de l’amateur, adepte de la diplomatie incendiaire…

Le même amateur s’entiche du moteur franco-allemand, mais comprend un peu tardivement que l’Europe, c’est aussi l’Italie qu’il a méprisée et qu’il découvre soudain après une visite papale…
La sainte commission de Bruxelles se surpasse et, dans un guide d’ânes, la commissaire à l’égalité vient de proscrire certains termes comme « Noël » ou « Marie » afin de « refléter la diversité  et lutter contre les stéréotypes » ; cette commissaire – Helena Dalli – vient de franchir le mur de çon, comme dirait le Canard ; le gouvernement français a-t-il protesté contre ces imbécilités ? Je n’ai rien entendu.

Enfin, l’Orient compliqué rattrape notre diplomatie : un général émirati AL-Rassi accusé de torture est nommé chef d’Interpol, organisme dont le siège est à Lyon ; le commandant du navire France ne prend pas position sur cette embarrassante nomination. Courage, fuyons !

Le navire France tangue et roule au gré des vents et des événements, sans cap ni boussole.
Une chose est certaine :
« Naviguer est une activité qui ne convient pas aux imposteurs » Éric Tabarly
car « celui qui a inventé le navire a aussi inventé le naufrage.
 » Lao-Tseu

Jacques Myard

Mal de Mer

(Source : Boulevard Voltaire)

Entre Zemmour et Pécresse, Macron doit se faire du souci

La désignation de Valérie Pécresse comme candidate de LR à l’élection présidentielle est intéressante. Elle permet de distinguer les deux niveaux de la politique, celui des idées, des valeurs qui fondent les familles politiques, et justifient les clivages entre elles, et celui de la stratégie en vue du pouvoir.

La multiplicité des modes de scrutin, tantôt proportionnels relatifs, tantôt uninominaux à deux tours en France a empêché le bipartisme. Le coup d’État médiatico-judiciaire, piloté par les amis du président élu, a augmenté encore la confusion en donnant la majorité parlementaire à un ramassis de socialistes sauvés des eaux, de carriéristes de « droite » saisissant l’opportunité, et enfin d’illuminés de la société civile ayant cru trouver leur « messie », propulsé à l’Assemblée nationale par la réforme qui a situé le vote au lendemain de l’élection présidentielle, que les électeurs ne désavouent jamais aussi vite. On aboutit donc à une multitude de formations politiques issues des scrutins proportionnels et qui viennent se bousculer pour une élection présidentielle à deux tours où ne subsistent au second que les deux candidats arrivés en tête au premier.

L’idée d’un homme devant le peuple en dehors des partis, chère au général de Gaulle, a été abandonnée de manière pragmatique pour offrir d’abord un jeu à quatre partis, PCF, PS, UDF, RPR, en raison des deux tours, ce qui était logique. C’est l’éclatement qui culmine aujourd’hui. Un candidat inattendu, Éric Zemmour correspond assez bien à l’idée gaulliste d’origine : un homme face à la menace existentielle qui pèse sur la France. Ses priorités le situent clairement à droite. Mais deux partis importants sont également à droite : le Rassemblement national avec Marine Le Pen et Les Républicains qui refont surface avec Valérie Pécresse. Le premier n’a, jusqu’à présent, servi à l’élection présidentielle, lorsqu’il atteignait le deuxième tour, que de tremplin pour son adversaire quel qu’il soit. Les déconvenues récentes des élections locales, l’opposition de l’oligarchie médiatico-politique, le souvenir laissé par 2017, la tentative de dédiabolisation qui a eu pour effet de décourager des militants, laissaient entrevoir que la mobilisation des électeurs en sa faveur risquait d’assurer la réélection par défaut de Macron. Autrement dit, le vote en sa faveur d’une gauche pourtant hostile à certaines de ses mesures économiques et la concentration du vote patriote dans le choix de Marine Le Pen aboutiraient paradoxalement à faire réélire un homme dont les idées sont minoritaires.

L’irruption d’Éric Zemmour a dissipé le rêve d’une réélection facile pour le sortant. D’une part, il réduit les suffrages de Marine Le Pen, et peut l’exclure du second tour, d’autre part, il redonne une vigueur aux idées que devrait défendre une droite authentique et soucieuse de l’intérêt supérieur de la France non seulement par la défense de son identité, de sa souveraineté et de la sécurité, mais aussi sur le plan économique. La force et la cohérence de son discours ont réveillé Les Républicains qui ont accordé la première place au premier tour et 40 % des voix (44.000) au second à Éric Ciotti dont les idées sont peu éloignées des siennes. Cornaquée par Patrick Stefanini, Valérie Pécresse a musclé ses propositions et utilisera Ciotti pour les rendre crédibles. Il ne serait pas absurde d’imaginer que le parti qui a largement gagné les élections locales demeure le plus important de l’opposition et dispose de relais dans le pays supérieurs à ceux de ses concurrents, place son candidat au second tour de l’élection présidentielle. Le choix d’une femme est habile lorsqu’une démarche s’appuie davantage sur des processus publicitaires que sur des débats de fond. Bref, M. Macron doit se faire du souci. L’électorat de la droite molle qui avait stupidement rallié la Macronie peut se reprendre.

Mais, si d’aventure Valérie Pécresse, avec du Zemmour adouci, et une personnalité plus rassurante, pouvait être élue, on risquerait évidemment de connaître l’expérience vécue avec les Chirac et autres Sarkozy d’une victoire électorale de la « droite » suivie d’une politique alambiquée de mesures tronquées ou retirées devant les réticences. Certes, la politique de quotas d’immigration, déjà envisagée, mais non réalisée par Sarkozy peut satisfaire certains, mais la véritable lutte contre le « grand remplacement » passe évidemment par des mesures autrement radicales fondées sur l’abolition du droit du sol, la fin du regroupement familial, la déchéance de nationalité qu’on imagine mal mises en œuvre par la présidente de l’Île-de-France qui a toujours été plus attachée à une image conformiste qu’à des idées nécessaires mais dérangeantes.

Christian Vanneste

Entre Zemmour et Pécresse, Macron doit se faire du souci

(Source : Boulevard Voltaire)

L’éternelle stratégie de la gauche : le pourrissement

La gauche ne se renouvelle pas beaucoup. Partant du principe que c’est dans les vieux pots qu’on fait les meilleurs onguents, elle a trouvé son angle d’attaque à la campagne et à la dynamique d’Éric Zemmour : le pourrissement. La méthode est éprouvée, elle a servi et resservi contre le Front national. Elle a fait des miracles lors de la campagne Fillon, torpillée en beauté. Elle est tissée de perturbations, cette méthode de provocations, de harcèlement, jusqu’à excéder ceux qui en sont victimes.

Alors, au moindre débordement, on fait donner les grandes orgues médiatiques. Défilent alors les bonnes consciences, les professionnels de l’indignation aux frais du contribuable et les marchands de peur qui promettent le retour des heures sombres, de la destruction et du chaos.

Quelques provocateurs infiltrés dans les rangs du premier meeting de campagne de Zemmour auront suffi à éloigner les caméras et les téléspectateurs de l’essentiel. De l’ébauche d’un programme, d’un nom de parti destiné à durer, d’une masse de 13.000 Français venus à Villepinte avec l’espoir que leur pays s’en sorte. Balayer tout cela n’est qu’un jeu d’enfant avec quelques images chocs. Salir l’image d’un candidat, de ses électeurs, de sa campagne, de ceux qui le soutiennent, de ses proches, de ses idées… La stratégie du pourrissement a fait merveille lors de la visite du candidat à Marseille. Mais les Français ne se laisseront pas prendre éternellement à ce petit jeu.

Cette entreprise de salissure tous azimuts n’efface pas la réalité. Celle d’une opinion qui a basculé : sur les sujets essentiels de l’immigration et de la souveraineté, la France de Zemmour, Le Pen et Ciotti est majoritaire. Chacun le sait, une victoire est à portée de main. À condition de regarder vers le ciel et non vers la boue que remue inlassablement une gauche ivre de destruction.

Alix-Anne Léonard-Bélair

L’éternelle stratégie de la gauche : le pourrissement

(Source : Boulevard Voltaire)

Le champion Conor McGregor crée l’événement : « Il est temps de parler du départ de l’Irlande de l’Union Européenne »

Irlande : Conor McGregor, star de MMA, accusé d'agression sexuelle

Rocky irlandais, Conor McGregor, « The Notorious », ancien champion du monde d’arts martiaux, vient peut-être de devenir le plus grand avocat de l’Irexit.

McGregor, qui a vaincu des adversaires de haut niveau à poids plume, léger, et poids welters dans l’Ultimate Fighting Championship (UFC) – deux ceintures simultanément en 2016 -, a déclaré : « C’est le moment de parler du départ de l’Irlande de l’Union européenne » dans un message posté vendredi sur les médias sociaux.

La question de la politique de vaccination semble avoir été le déclencheur de l’intervention de McGregor, traitant les dirigeants de son pays de « laquais de l’UE » après avoir qualifié de « risible » le « discours sur l’obligation de prescrire » des vaccins.

McGregor déplore le fait qu’il n’y ait pas de leaders en Irlande« nous avons des messagers, des subordonnés, » dit-il. Compte tenu du contexte, il est probable qu’il s’agisse d’une référence à tous les domaines où l’Irlande et d’autres États membres de l’UE doivent renoncer à leur souveraineté, principalement sous l’impulsion – des intérêts germaniques – que représente le régime de Bruxelles qui exerce un contrôle collectif sur les stocks de pêche nationaux de ses membres, les accords commerciaux internationaux et une grande partie de leurs règles de migration et de leur régime réglementaire, entre autres.

Révélation humiliantes des « Lettres Trichet »
En effet, en tant que membre de la zone euro, dont la monnaie unique est gérée par la Banque centrale européenne (BCE) basée à Francfort, la République d’Irlande est encore moins souveraine en tant que membre de l’UE que le Royaume-Uni — qui n’a jamais abandonné la livre — l’a été, n’ayant qu’un pouvoir limité sur sa propre politique budgétaire et monétaire.

La réduction de la marge de manœuvre de l’Irlande en tant qu’État membre de l’UE a été soulignée de façon très humiliante par la publication des fameuses « lettres Trichet » en 2014 qui révélait que le président de la Banque centrale européenne de l’époque, le Français Jean-Claude Trichet, avait poussé le gouvernement irlandais à faire une « demande » de sauvetage, avec diverses mesures d’austérité punitives attachées et supervisées par la BCE, Commission européenne et Fonds monétaire international (FMI) — en 2010, en grande partie en menaçant de couper le financement d’urgence si Dublin ne se conformait pas.

« L’Irlande a été humiliée, intimidée, harcelée et très mal traitée », a déploré Shane Ross, un membre indépendant du parlement irlandais, après que la correspondance eut été révélée.

Conor McGregor, le Rocky irlandais pourrait appuyer l’Irexit

« L’Irexit » est un mouvement relativement petit à l’heure actuelle — comme l’a été le mouvement du Brexit — mais qui a gagné en popularité lorsque Hermann Kelly, a créé le Parti irlandais de la liberté (Irish Freedom Party). « Nous avons échangé un empire (britannique) contre l’empire de l’UE », a déclaré M. Kelly au moment du lancement du Parti en 2018, ajoutant : « L’Irlande doit être un pays démocratique et souverain. L’adhésion à l’UE est incompatible avec cela. »

N’oublions pas que l’Irlande qui n’est pas au sein des frontières Schengen a rejoint la Communauté économique européenne (CEE) en 1973 en même temps que le Danemark et le Royaume-Uni qui vient de partir.

Côté sportif selon Dana White, président de l’UFC, Conor McGregor, malgré une blessure, continue de s’entraîner durement. « Il est évidemment très riche, mais il s’entraîne comme Rocky dans Rocky III, et il a toujours l’envie de concourir et de se battre, et nous verrons ce qu’il se passera. »

Avec Conor McGregor, The Notorious, qui pourrait maintenant appuyer le mouvement en faveur de la souveraineté, l’Irexit pourrait commencer à gagner un certain poids auprès de la population irlandaise, ou du moins une place plus importante dans le discours national.

Thierry Martin

Le champion Conor McGregor crée l’événement : « Il est temps de parler du départ de l’Irlande de l’Union Européenne »

(Source : Boulevard Voltaire)