Archives de Catégorie: ACCUEIL (évolue régulièrement)

L’énorme scandale des 11 vaccins obligatoires : A qui profite le « crime » ?

https://petitions.santenatureinnovation.com/wp-content/uploads/2017/06/11vaccins-e1497893935731.png __________________________________________________

Ils veulent nous vacciner de force !

Ça y est ! Depuis le 1er janvier 2018, le passage de 3 à 11 vaccins obligatoires pour tous les nouveau-nés de France est effectif.

Les protestations des Français sont toujours aussi vives. Et le gouvernement continue de les ignorer façon dictature.

Depuis juin dernier, le gouvernement mène d’intenses campagnes de propagande par l’intermédiaire des médias. Mais ça ne trompe plus personne… Les Français voient bien leurs manœuvres.

La différence ici, c’est qu’ils s’en prennent à nos enfants. Et ça, c’est lâche !

Plutôt que de débattre, ou de conduire des études sérieuses, la ministre de la santé Agnès Buzyn continue d’accabler les opposants à l’obligation vaccinale.

Tout ça avec la bénédiction d’Emmanuel Macron…

Le dernier coup bas vient de l’INSERM (Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale), qui vient de publier une « note de synthèse [1] » au sujet des 11 vaccins obligatoires.

Devinez qui est le directeur de l’INSERM ? –vous allez rire

L’Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale (INSERM) est une institution publique placée sous la tutelle des ministères de la Santé et de l’Enseignement supérieur.

Le président directeur général de l’INSERM n’est autre qu’Yves Lévy, médecin immunologiste et (accessoirement) mari d’Agnès Buzyn, la ministre de la Santé [2].

Je ne m’étendrai pas davantage sur ce conflit d’intérêt flagrant parce que l’arnaque est déjà connue, et que les époux Lévy-Buzyn n’en sont pas à leur coup d’essai.

Pendant ce temps, les médias évoquent sans rougir « l’indépendance de l’INSERM » [3] pour donner du crédit à cette note de synthèse censée faire taire les opposants à l’obligation vaccinale. De qui se moque-t-on ?

Comment ils ont détruit la réputation que l’INSERM se forgeait depuis 1964 !

Le premier argument avancé par l’INSERM pour défendre les 11 vaccins est celui de l’efficacité :

Ils protègeraient les enfants contre la maladie à 90%…

Cela laisse (au moins) 10% de risques, pour une pratique qui n’est pas anodine !

Rien de neuf ici : cet argument a déjà été avancé et réfuté [4].

L’INSERM reconnaît que « des effets indésirables mineurs sont communs à tous les vaccins injectables ».

Il est question de douleurs musculaires ou articulaires, de fièvre, de rougeurs et de gonflements ainsi que des cas d’allergies graves et imprévisibles qui nécessitent un traitement d’urgence.

Au passage, les « experts indépendants » (hum…) de l’INSERM réaffirment qu’il n’existe aucun lien entre l’autisme et le vaccin contre la rougeole.

Leur preuve n’a rien de scientifique, dans la mesure où aucune étude sérieuse n’a été conduite pour vérifier l’innocence du vaccin. C’est l’absence de lien avéré qui sert d’argument, ce qui ne constitue en rien une preuve !

Les médias s’empressent de souligner que l’auteur de l’étude qui suggérait un lien entre autisme et vaccin contre la rougeole a été radié de l’ordre des médecins britanniques et son article rétracté…

On ne saura pas s’il s’agissait d’une fraude scientifique, ou d’une découverte qui dérangeait des intérêts trop puissants ?

Les mêmes conclusions hâtives sont tirées concernant le lien entre sclérose en plaques et vaccination contre l’hépatite B. Bien sûr, personne ne donne aucun détail sur les études qui permettraient d’« éliminer tout lien » de causalité entre vaccination et sclérose en plaques. On n’en saura pas plus.

L’aluminium, un adjuvant « inoffensif » ???

L’INSERM n’hésite pas à se discréditer pour protéger le projet gouvernemental.

Dans leur note, les chercheurs de l’Institut affirment sans ciller que l’aluminium utilisé dans les vaccins pour irriter le système immunitaire et augmenter la production d’anticorps – est TOTALEMENT INOFFENSIF.

Si nos défenses immunitaires lancent une contre-offensive dès qu’elles détectent de l’aluminium… comment l’INSERM peut-il déclarer l’aluminium inoffensif ???

Là encore, on est loin du raisonnement scientifique…

L’INSERM spécule sur les statistiques : depuis 90 ans que nous utilisons des vaccins, les adjuvants ne se sont pas révélés toxiques.

Comment peuvent-ils en être sûrs puisque les médecins ne rapportent presque jamais les effets indésirables liés aux vaccins ?

D’autant qu’on a tout de même recensé des cas de troubles musculaires ou cognitifs attribués à l’aluminium des vaccins, et cela suffit à l’INSERM pour décréter que l’aluminium en soi n’est pas dangereux.

Cette mauvaise foi scientifique est grave. L’injection de métaux lourds dans l’organisme encore fragile des nourrissons va devenir une norme, sous prétexte que « dans l’ensemble, ça marche ».

Mais cela marchera-t-il toujours quand 11 doses de vaccins chargés d’aluminium seront injectées à votre enfant, au lieu de 3 ?

Seriez-vous prêts à parier sur la santé de vos enfants parce que les médecins rapportent peu de complications ?

Comme l’ont montré les grands scandales sanitaires français : Médiator, Vioxx, Levothyrox, Lyme, statines…, le système français de pharmaco-vigilance est complètement défaillant.

Ces affirmations sont d’autant plus dangereuses qu’un groupe de chercheurs français, dont le travail repose sur de vraies études, a récemment conclu à la dangerosité de l’aluminium vaccinal, même en petites doses.

Cela n’intéresse sûrement pas l’INSERM. Tout ce qui compte, c’est d’écraser les « arguments catastrophistes des lobbys anti-vaccins ».

Ce qui devrait être un débat scientifique éclairé par des preuves devient un procès politique où la médecine n’a plus de valeur, où seules comptent les statistiques.

L’obligation vaccinale, une exception française

L’INSERM regrette que la France soit un des pays au monde où la défiance vaccinale est la plus forte… Mais il oublie de préciser qu’il s’agit aussi d’un des rares où la vaccination est obligatoire !

Il est donc normal que nous en parlions plus que dans les pays où il n’y a pas d’obligation vaccinale :

  • Royaume-Uni
  • Irlande
  • Allemagne
  • Autriche
  • Pays-Bas
  • Suède
  • Danemark
  • Norvège
  • Finlande
  • Islande
  • Lituanie
  • Lettonie
  • Estonie
  • Suisse
  • Luxembourg
  • Espagne
  • Portugal
  • Chypre

Ces pays sont-ils pauvres, sous-développés ? Ces pays sont-ils privés d’accès aux recherches médicales de pointe ? Les populations de ces pays sont-elles en mauvaise santé ? Absolument pas.

Ce sont des populations riches et développées, comme la nôtre. Ces pays ont pourtant décidé de ne pas rendre les vaccins obligatoires car la liberté est une valeur cardinale de nos régimes politiques, à plus forte raison quand il s’agit de protéger ses enfants.

Et pourtant, l’INSERM s’obstine, et décrète que l’obligation vaccinale est la seule chance pour la France d’éviter les épidémies.

Avez-vous entendu parler d’épidémies récentes en Irlande, en Allemagne ou en Suède ? Moi non plus.

Une injonction à rentrer dans le rang

L’INSERM transforme une question citoyenne en un débat politique. Il schématise la pensée de ceux qui critiquent l’obligation vaccinale : ce n’est pas qu’une question de « pro » et d’« anti » ! Vous pouvez faire vacciner vos enfants et être contre l’obligation.

C’est le caractère obligatoire des vaccins, et pas le principe de vaccination en lui-même qui suscite le plus de débats.

Mais ça n’a pas d’importance pour l’INSERM, trop occupé à relayer la propagande du gouvernement. Leur note de synthèse n’apporte rien de neuf au débat. Il ne s’agit pas d’un effort pédagogique, ni d’une contribution scientifique à la discussion… C’est une injonction à rentrer dans le rang !

La résistance s’organise

Face à un tel mépris des pouvoirs publics, qui n’hésitent plus à donner dans l’arnaque intellectuelle ou à multiplier les conflits d’intérêts, la voie de la désobéissance est notre seule alternative.

Malheureusement, les parents dissidents s’exposent à des poursuites judiciaires, et les enfants non-vaccinés se verront refuser l’accès aux crèches (entre autres) !

C’est pourquoi, que vous soyez parent ou non, je vous invite à signer notre grande pétition pour montrer à cette élite corrompue combien nous sommes face à eux.

Faites-leur comprendre que les Français ont la tête dure, et qu’ils ne laisseront pas leurs enfants se faire empoisonner sur ordonnance !

[1] Actualités – INSERM
[2] Comment Matignon tente de sortir la ministre Agnès Buzyn d’un embarrassant conflit d’intérêts, Étienne Girard – 19/10/2017
[3]11 vaccinations obligatoires : l’INSERM s’engage pour la transparence scientifique, Dr. Philippe Montereau, 18/12/2017
[4] Vaccins. L’Inserm assure qu’ils sont efficaces et sûrs pour les enfants
[5] Aluminium dans les vaccins: Les conclusions de chercheurs français dévoilées

Bien à vous,

Eric Müller

(Source : Néo-nutrition

Publicités

Musique, avec l’incroyable, enthousiasmante et bouleversante jeune prodige anglaise Alma Deutscher, qui compose et interprète ses propres oeuvres et celles des autres de manière magistrale digne des grands maîtres de la musique classique !

Résultat de recherche d'images pour "photos de alma deutscher"
_____________________________________________

REGARDEZ ET ECOUTEZ CETTE ENFANT ET SES COMPOSITIONS : VOUS SEREZ EMUS AUX LARMES !

Image associée

3rd mov. of Violin Concerto by Alma Deutscher (9)

3rd mov. of Violin Concerto by Alma Deutscher

2nd movement from Violin concerto by Alma Deutscher (9) : Romanza

2nd movement from Violin concerto by Alma Deutscher (9)

‘I’m a little Alma, not a little Mozart’ – BBC News

‘I’m a little Alma, not a little Mozart’ – BBC News –

Variations in E-flat major by Alma Deutscher

Variations in E-flat major by Alma Deutscher

Alma playing Mozart piano concerto K.246, with cadenza by Alma Deutscher

Alma playing Mozart piano concerto K.246, with cadenza  by Alma Deutscher.

Résultat de recherche d'images pour "photos de alma deutscher à l'orgue"

Qui est Alma Deutscher ?

Alma Deutscher est la fille de Janie Steen et du linguiste israélien Guy Deutscher. À quatre ans, elle composait et improvisait au piano et à cinq ans elle a commencé à écrire ses propres compositions. À sept ans elle compose son premier opéra, à neuf ans un concerto pour violon et son deuxième opéra à dix ans.

Alma Elizabeth Deutscher, née en février 2005 à Oxford,  est une enfant prodige anglaise compositrice, pianiste, violoniste, capable aussi d’improviser à l’orgue l’orgue.

Ses oeuvres à  ce jour

À six ans, elle compose sa première sonate pour piano.

À l’âge de sept ans, elle termine sa première composition majeure, l’opéra The Sweeper of Dreams.

Âgée de neuf ans, elle écrit un concerto pour violon et orchestre qui a été créé en 2015.

À l’âge de dix ans, elle réalise son premier opéra complet, Cinderella (Cendrillon), dont la première européenne a lieu à Vienne le 29 décembre 2016 sous le patronage du chef d’orchestre Zubin Mehta.

  • Sonate en mi bémol pour piano, à 6 ans.
  • Andante pour violon, à 6 ans.
  • Rondino (trio) en mi bémol pour violon, alto et piano, à 7 ans.
  • The Sweeper of Dreams (opéra), à 7 ans.
  • Quatuor en la majeur, à 7 ans.
  • Sonate pour alto et piano en ut mineur (1er mouvement), à 8 ans.
  • Quatuor en sol majeur, Rondo, à 8 ans
  • « La nuit avant Noël », chanson, paroles de C. Moore, à 8 ans.
  • Deux chansons de Cendrillon: « If I Believe in Love », et « Reverie », à 8 ans.
  • Sonate pour violon et piano (1er mouvement), à 8 ans.
  • Trio pour violon, alto et piano, à 9 ans.
  • Concerto pour violon et orchestre en si, à 9 ans.
  • Danse des Sirènes de Solent, pour orchestre symphonique, à 9 ans.
  • Cendrillon, opéra, à 10 ans.

Suite aux  attaques de Paris de novembre 2015, Alma Deutscher a enregistré une improvisation au piano dédiée au peuple français, Impromptu pour Paris, d’après la chanson anti-guerre Göttingen de Barbara, sur la réconciliation franco-allemande après la Seconde Guerre mondiale.

Résultat de recherche d'images pour "photos de alma deutscher"

Méthode de composition

Les compositions d’Alma Deutscher lui viennent «… inattendues et totalement formées . Comme elle l’a dit au Daily Mail : « La musique vient à moi quand je me détends, je m’assieds sur un siège ou je me couche, j’aime beaucoup penser aux fées, aux princesses et aux belles robes ». Chez Google Zeitgeist, elle a expliqué : « Quand j’essaie d’obtenir une mélodie, elle ne vient jamais à moi. Elle vient habituellement à moi soit quand je me repose, soit quand je suis assise au piano improvisant, ou quand je saute avec ma corde à sauter, ou même quand j’essaie de faire autre chose, quand quelqu’un me parle ou j’essaie de faire quelque chose, alors j’entends cette belle mélodie. Quand je suis dans une humeur d’improvisation », a-t-elle expliqué dans une interview avec le Daily Telegraph en juin 2016,« les mélodies sortent de mes doigts.

La fillette a décrit sa corde à sauter pourpre comme « magique » et une partie clé de son processus de composition : « Je l’ondule autour de moi, et les mélodies se versent dans ma tête ». Une entrevue en 2015 avec BBC News a montré Deutscher agitant la corde dans le jardin de sa maison familiale et chantant une mélodie improvisée. Des mélodies lui viennent également dans ses rêves, en commun avec d’autres compositions classiques telles que la Sonate du Diable de Tartini. En décrivant une telle composition de rêve, les thèmes d’un ensemble de variations de piano en mi bémol, Alma a déclaré : « Je me suis réveillée et je ne voulais pas perdre les mélodies, alors j’ai pris mon carnet et j’ai écrit sans bruit, ce qui a pris environ trois heures. Mes parents ne comprenaient pas pourquoi j’étais si fatiguée le matin et je ne voulais pas me lever ». Elle dort avec un magnétophone près de son lit. Des sections de son premier opéra, The Sweeper of Dreams, lui venaient également pleinement formées dans un rêve. Elle s’inspire aussi d’un pays imaginaire appelé Transylvanien : « J’ai fait ma propre terre avec sa propre langue et il y a de beaux compositeurs là-bas, nommés Antonin Yellowsink et Ashy et Shell et Flara ».

Alma Deutscher a expliqué que son style de composition apparemment spontané masque les travaux plus difficiles impliqués dans la création de compositions plus grandes et complexes, où l’idée de la mélodie initiale n’est que la première partie d’un processus beaucoup plus long. Chez Google Zeitgeist, elle a expliqué : « Beaucoup de gens pensent que la partie difficile pour composer est de trouver les idées, mais en fait cela vient spontanément à moi. Le plus difficile est alors de s’asseoir avec cette idée, de la développer, de la combiner avec d’autres idées d’une manière cohérente. Parce qu’il est très facile de jeter une soupe de beaucoup d’idées qui n’ont pas de sens ensemble. Mais c’est s’asseoir, développer, combiner, tordre et polir les idées qui prend des lustres !» En outre, son père a expliqué dans une interview au journal israélien Haaretz que l’inspiration d’Alma est soutenue par sa connaissance approfondie de l’harmonie. Il a donné un exemple d’un passage d’une sonate de Haydn qu’elle jouait à l’époque, déclarant que la plupart des auditeurs auraient trouvé la pièce belle, mais mystérieuse, mais pour Alma la même pièce était un « livre ouvert » de progressions harmoniques familières.

Une grande partie de la réponse critique initiale aux compositions et aux récitals d’Alma s’est centrée sur son âge et son statut d’enfant prodige. En commentant la perception publique des enfants prodiges et de leur production musicale, Deutscher a déclaré: «… Je veux que ma musique soit prise au sérieux… et parfois, c’est un peu difficile pour les gens de me prendre au sérieux parce que je suis juste une petite fille . »

Comparaison avec Mozart

Alma Deutscher a été comparée à Mozart à plusieurs reprises, bien qu’elle rejette la comparaison, déclarant que « si je viens d’écrire à nouveau tout ce que Mozart a écrit, ce serait ennuyeux. Je veux être Alma, pas Mozart. » A propos de cette comparaison, son père a déclaré que «… il n’y avait qu’un seul Mozart dans l’histoire humaine » et qu’il ne voulait pas que sa fille « se sente accablée d’être comparée à d’autres compositeurs. » Interrogée sur ses idoles musicales, Alma Deutscher a cité les compositeurs Mozart, Schubert et Tchaïkovsky.

Image associée
Alma et sa petite soeur Helen dans leur cabane dans les arbres

Éducation et vie de famille

Alma Deutscher vit avec ses parentsen Angleterre, à Dorky, dans le Surrey.

Elle ne va pas à l’école mais est éduquée à la maison. Elle a été inscrite à l’école à l’âge de cinq ans et a assisté à une journée d’orientation, mais a déclaré se sentir ennuyée, bouleversée, et livrée à elle-même sans guide. Lorsqu’on lui a demandé si elle aimerait aller à l’école à l’avenir, elle a répondu : «Je ne veux jamais aller à l’école. Je dois sortir et prendre l’air et lire».

Alma se consacre jusqu’à cinq heures par jour à composer, à pratiquer et à écouter de la musique. Elle assiste à diverses activités et sorties avec d’autres familles qui éduquent aussi leurs enfants à la maison. Sa sœur cadette, Helen, et la plupart de ses amis sont également éduqués à la maison. Ses parents pensent que la créativité d’Alma est innée, mais qu’elle nécessite une éducation. Cette croyance, combinée avec les longues journées scolaires en Angleterre les a conduits à cette éducation hors de l’école. Son père a exprimé sa réticence pour Alma à apprendre la musique par la méthode traditionnelle anglaise d’examens et d’apprentissage mécanique. Au lieu de cela son éducation musicale se concentre sur la composition et l’improvisation, comme décrit par l’analyse de Robert Gjerdingen des méthodes d’enseignement de la musique aux enfants dans l’Italie du XVIIIe siècle, décrit dans son livre «Musique dans le style Galant».

Alma reçoit des cours de piano et de violon à l’école Yehudi Menuhin à Surrey. Elle reçoit également des leçons d’improvisation de Tobias Cramm, un musicien basé en Suisse, via Skype, en utilisant la méthode pédagogique du XVIIIe siècle italien, partimenti, une forme de guide linéaire pour l’improvisation d’une pièce de clavier.

Son père a dit qu’elle n’a pas un professeur de composition régulière, mais que «… il y a des experts de bon cœur qui l’aident sporadiquement et il y a beaucoup d’auto-apprentissage».

En 2010, Guy Deutscher a caractérisé la créativité musicale d’Alma comme une partie centrale de son imagination. Dans ses premières années, Alma a fait l’objet d’expériences linguistiques de son père liées à sa recherche professionnelle. Comme il est rapporté dans le journal «The Nation», il s’est assuré de ne jamais lui dire que le ciel était «bleu», dans un effort pour comprendre pourquoi les cultures anciennes n’ont jamais utilisé ce terme pour le ciel. Ses perceptions, en particulier appelant le ciel clair «blanc» ont été rapportées dans le livre de Guy Deutscher «Through the Language Glass» («À travers les lunettes du langage», 2010): Pourquoi le monde semble différent dans d’autres langues. (Source : Wikipedia)

Résultat de recherche d'images pour "photos de alma deutscher"

-==-

Quelques commentaires sur Youtube :

WHAT ! She composed this ? I just saw her for the first time with Amira in a video playing piano and she plays violin this well and composed this!!!?? My mind is blown!! This is the most fun piece of orchestral music I’ve ever heard and it just shows the kind of innocent mind it comes from. This is unreal man!!
This little sweet and gentle child is already not just a great composer, pianist and violinist, she i, as she proves everytime she speaks, one of the worlds wisest people and a human who has beauty and love in her heart to such a degree that there is simply no room for ugly and hate.
Just watched the full opera ‘Cinderella’ composed by this little genius. I said earlier she could become one of the greatest composers. AT her age even Rossini and Verdi couldn’t do what she has done. I am in a state of shock (coupled with joy).
When I first heard this I simply could not believe that one so young could play it let alone compose the thing. This child is sensational, the fact that she comes from Woking is one massive reason to be proud of this country. What a fantastic future this little one has got. Given the correct guidance, and allowed to still be s child and grow up at her own pace, she could become one of the greatest composers of all time along with the likes of Haydn, Shumann and Brahms.
She’s 10, folks ! T E N and has done so much and so beautifully! Thank God for the joy in the midst of the « rest » through this wunderkind! Thank you, Alma! Thank you IPO! Wow!!!!
This young lady is about to have her 3 act opera performed in Vienna. The only person that can come close to claiming that honour is Mozart. But she is herself, no clone.
Oh my oh my oh my The most beautiful thing to see A composer a violinist a pianist Just came across this site unreal just astounding. Warms my heart.
This young composer,young player is in the zone. She is seeing the music as she wrote it envelop her. She is making love to the music and her instrument. While she is playing and listening she is in a place where very few of us will ever go,it is as if God is reaching into her soul and guiding her. Brought me to tears
Shes basically the reincarnation of Mozart, but shes so unique ! its lovely to hear this old fashioned style of music rather what you usually hear with modern day music. i hope she continues composing for a while
Angelic music sprung from the pure, unpolluted mind of a very young child, reminiscent of the European Romantic Period. Does this mean this style of music is more — or even most — « suited » to the human brain? I mean, why didn’t Alma, obviously an amazing force of Nature, « naturally » compose rock music or pentatonic music? If so, then what’s the point of expanding the frontier of music (modern, post-modern, rap, etc.) since any deviation from this genre would just be cacophony? Just my musing… Please do not take offense. Any comment or insight appreciated.
-==-

L’ESPERANCE EN UN MONDE MEILLEUR – Connaissez vous Alma Deutscher, une petite merveille de la musique : auteur-compositeur-interprète depuis son plus jeune âge ?

______________       ___________________

L’ E S P E R A N C E   E N   U N   M O N D E   M E I L L  E U R

__________________________________________________

Connaissez vous Alma Deutscher, une petite merveille de la musique : auteur-compositeur-interprète depuis son plus jeune âge ?

Résultat de recherche d'images pour "Photos d'Alma Deutscher"

Cette petite fille extraordinaire, musicienne dans l’âme, qui a commencé à apprendre le piano à 2 ans et le violon à 3 ans s’exprime aussi bien en anglais (la langue de sa maman) qu’en hébreu (celle de son papa). Elle est déjà l’auteur d’un opéra : Cendrillon, interprété par des adultes.

Résultat de recherche d'images pour "Photos d'Alma Deutscher"

Il est des êtres qui sont la vie même ; on les croirait tombés du ciel. Ils nous font rêver le monde en couleur, en grâce, en beauté, en douceur et tout en harmonie…

Image associée

Un véritable rayon de soleil dans ce monde qui en a tant besoin ! Cette enfant est la grâce même. Regardez et écoutez : une musique si belle, une pure merveille !

Image associée
La petite Alma entre ses parents et sa jeune soeur

Alma Deutscher Finding Cinderella Documentary 2017 – Is she a reincarnation of Mozart’s sister ?

Voir la vidéo : Alma Deutscher Finding Cinderella Documentary 2017 – Is she a  reincarnation of Mozart’s sister ?

Résultat de recherche d'images pour "Photos d'Alma Deutscher"

Trio for violin, viola and piano, composed by Alma Deutscher, october 2014

Trio for violin, viola and piano, composed by Alma Deutscher, October

Image associée

Image associée
Résultat de recherche d'images pour "Photos d'Alma Deutscher"
Résultat de recherche d'images pour "Photos d'Alma Deutscher"

Etude sur la prophétie de la fin des temps, extraite d’un cours du Rav Zamir Cohen

L’arc en ciel est la promesse que l’Eternel a scellée après le déluge, pour signifier aux hommes qu’il ne détruirait plus le monde « par les eaux ». Mais il n’a pas dit qu’il ne serait pas détruit  « par le feu » ! Ce que désire le Maître du Monde, il l’exécute par le truchement de l’homme. La terre entière est devenue un immonde cloaque ; il s’avère donc impératif de rectifier tout cela par un immense bouleversement qui changera, in fine,  la face du monde pour le bien de l’humanité : de la souffrance naîtra un monde meilleur pour tous ! louyehi __________________________________________________

Image associée

Poursuivant l’ambition de rapprocher les juifs non pratiquants de l’orthodoxie, le rav Cohen n’a pas ménagé ses efforts pour rendre possibles les conditions d’un mode de vie basé sur les valeurs de la Torah.

« Peu de gens savent à quel point la Torah est à même d’apporter une réponse à chaque situation de la vie », explique-t-il. Le rav est très admiratif des qualités des Juifs français, « une pure foi en D.ieu ainsi qu’une immense gentillesse »… Le but du rav Zamir Cohen est d’apporter un message d’espoir. « Même durant cette période difficile, soyons convaincus que rien ne peut nous détruire ». Et de citer le passage célèbre de la Haggada de Pessa’h: « Dans chaque génération, ils se lèvent contre nous… mais le Saint, béni soit-Il, nous sauve de leurs mains».(Estrait de « Actualité Juive »)

cours précédemment édité le 17 décembre 2014

Aucun être-humain ne sait ce que le lendemain lui réserve… A plus forte raison ignore-t-il ce qu’il se passera dans un siècle ou plus. Seul l’Eternel connait le futur et peut nous le dévoiler. Dans Sa Torah, il nous parle entre autres (à travers diverses prophéties) de la fin des temps, de la guerre de Gog et Magog et de la venue du Machia’h. Que dit-Il à ce propos ? Dans la réponse à cette question, un des principaux thèmes abordés sera celui du conflit israélo-arabe. (Torah-Box)

Rav Zamir COHEN  Rav Zamir Cohen texte recueilli d’après un cours vidéo donné pendant l’été 2006

La fin des temps, expression d’origine biblique qui fait frémir des centaines de millions de personnes dans le monde…

A quoi voit-on que les prophéties bibliques se réalisent ? Que se passera—t-il ? «Ceux-ci alors de leurs glaives forgeront des socs et des charrues et de leurs lances des serpettes. Un peuple ne tirera plus l’épée contre un autre peuple et on n’apprendra plus l’art des combats (Isaïe 2,4) « Il arrivera, à la fin des temps, que la montagne de la maison du Seigneur sera affermie sur la cime des montagnes (Isaïe 2,2). « Beaucoup de ceux qui dorment dans la poussière du sol se réveilleront » (Daniel 12,2)

Cette étude porte sur les prophéties, les codes cachés dans la Torah, la confirmation par les découvertes scientifiques récentes, la véracité de la Torah.
Il est utile de s’étendre sur le contenu de ces prophéties, étant donné que la période que nous traversons actuellement voit les signes annoncés par ces prophéties se réaliser un à un. Ces signes ne pouvaient être annoncés à l’avance que par Celui qui connaît l’avenir du monde jusqu’à la fin de toutes les générations. Car aucun être humain n’est capable de savoir ce qu’il arrivera dans un proche avenir, la semaine prochaine, dans un mois, dans un an et encore moins dans un siècle.

Qu’est-ce que la guerre de Gog et Magog ? Pourquoi faut-il passer par cette guerre ? Quels états y seront impliqués ? Que fait le peuple juif dans cette guerre ? Qui est le Messie (Machia’h) ? Quel est son rôle ? Son objectif ? L’appellation « la Fin des Temps » signifie-t-elle que le monde s’arrête et disparaît ? Et la grande question que tout le monde se pose : Quand le Messie va-t-il arriver ? Peut-on savoir à quelle date précise l’avènement du Messie aura lieu ?

C’est à toutes ces questions que nous tenterons de répondre en nous focalisant sur le conflit israélo-arabe. On comprend alors l’erreur des politiciens qui s’acharnent à résoudre ce conflit par des méthodes inappropriées : concessions, compromis. C’est pourquoi chaque concession de notre part est considérée par les Arabes comme une preuve de faiblesse et ne fait qu’exacerber leurs intentions belliqueuses. En effet, ce conflit est d’un tout autre ordre que les conflits connus jusque-là dans l’histoire. En comprenant l’origine profonde de ce conflit d’après la Torah et les révélations divines, on pourra toucher du doigt la solution qui mènera à une vie sereine et heureuse.

Certaines prophéties de la fin des temps sont des prophéties de malheur. Mais gardons à l’esprit une règle importante valable pour toutes les prophéties bibliques : une prophétie positive est obligée de se réaliser, une prophétie de malheur, non ! Car y a-t-il un père (attentif) qui aime frapper ses enfants ?
Certains prophètes comme Zacharie ont formulé de terribles prophéties, comme celle qui annonce qu’un tiers du monde seulement restera en vie à la fin des Temps. Un tiers de l’humanité ou des Juifs ? Ce n’est pas précisé. Zacharie poursuit : et même ce tiers-là devra subir une « épuration ».

Les prophéties de malheur se réaliseront-elles un jour ? Pas forcément ! C’est là notre règle. Quand un père promet une récompense à son fils pour sa bonne conduite, il la lui donnera très certainement. Mais s’il promet de punir son fils pour sa mauvaise conduite, cette punition est-elle inévitable ? Non ! Certes,  elle l’est, dans l’état actuel des choses ! Mais si l’enfant s’amende, la punition n’aura plus lieu d’être.  Cette règle a déjà été appliquée dans la Bible (lorsque D.ieu dit à Jonas d’annoncer à la ville de Ninive sa destruction prochaine – 40 jours plus tard – comme Sodome et Gomorrhe). Finalement, Ninive n’a pas été détruite. Donc, une prophétie de malheur ne se réalise pas forcément. Jonas avertit les habitants de Ninive de la menace qui pèsait sur eux. Entendant cela, ils décidèrent d’amender leurs voies, bien qu’ils n’étaient pas juifs, mais les non-Juifs eux aussi, sont tenus d’appliquer les instructions divines.

Certains croient que la Torah souhaite la disparition des non-Juifs. C’est une grave erreur de penser que les Juifs ont un intérêt à ce que le reste de l’humanité disparaisse. Nos Sages nous enseignent que l’être humain est cher à D.ieu – car il a été créé à Son image (Maximes des Pères – (Pirké Avot)) si cher d’ailleurs que le Midrach raconte que, lorsque les anges voulurent entonner un chant de victoire en assistant à la noyade des Egyptiens, lors du Passage de la Mer Rouge, .D.ieu les en empêcha : « Mes créatures se noient et vous voudriez vous réjouir ? » Pourtant, ils étaient les ennemis des Juifs, ils les avaient durement asservis… Malgré tout, ce sont des êtres humains. Chaque être humain est cher A D.ieu et aimé de Lui.

Si parfois les Juifs attaquent les nations ce n’est que par légitime défense et non par haine. A l’époque du Temple, il y avait même un culte particulier consacré aux nations, lors de la fête de Souccot. On offrait 70 taureaux en l’honneur des 70 nations pour déverser sur elle les bienfaits divins, donc le judaïsme recherche le bien de l’humanité. D.ieu étant comparé à un Roi, les sujets du royaume sont les nations et les sujet de la Cour royale sont les Juifs. D.ieu dit aux Juifs : « Vous serez Mon trésor entre tous les peuples… une dynastie de prêtres et une nation sainte ». Car Abraham fut LE SEUL, au milieu des idolâtres, à se dévouer au D.ieu unique, à se déclarer même prêt à faire don de sa vie pour Lui En effet, quand il fut jeté par le roi Nimrod dans une fournaise ardente il ne savait pas qu’il allait être sauvé par D.ieu par miracle. En récompense, le Roi des Rois lui promit que lui et toute sa descendance feraient dorénavant partie de la Famille Royale.

Nous avons eu le mérite de naître juifs mais tout non-Juif peut adhérer à notre peuple, par le bain rituel (Mikvé), la circoncision et l’acceptation de la Loi Juive. Les sujets ordinaires du Roi sont tenus aux 7 Lois Noa’hides* qui correspondent aux 7 parties principales du corps : les 2 pieds, les 2 mains, l’organe génital, le torse et la tête, alors que les membres de la Cour Royale, les Juifs, sont tenus, eux, « aux règles de bienséance de la Cour » : aux 613 commandements de la Torah. A savoir, 248 commandements positifs correspondant aux 248 organes du corps et 365 commandements négatifs correspondant aux 365 nerfs ou tendons. C’est ce que le Roi exige du peuple d’Israël.

Mais pourquoi faut-il une fin des Temps ? L’histoire du monde ne pourrait-elle pas continuer normalement ? Les kabbalistes expliquent que le but de D.ieu en créant le monde était de faire du bien à Ses créatures. Ce bien est le salaire d’un travail spirituel. C’est pourquoi D.ieu a instauré une confrontation en chaque homme entre son corps et son âme, afin de lui accorder du mérite s’il réussit à vaincre ses passions et à surmonter les épreuves qu’Il lui envoie. Mais la période du travail, de l’action et des efforts et la période du salaire sont deux périodes bien distinctes. Quand la première s’achève, la seconde débute. La période du salaire est celle des Temps messianiques.

Mais avant cela, le monde doit passer par la guerre de Gog et Magog, guerre mondiale entre le christianisme et l’islam. Seules les nations qui ont nuit aux Juifs participeront à cette guerre (les Chinois, les Thaïlandais, les Japonais, etc… non.) Ce sont les « états de confession chrétienne et musulmane (qui) s’élèveront contre Israël et revendiqueront Jérusalem » : Le Malbim, commentateur qui vécut il y a 150 ans et traite ce sujet savait donc que Jérusalem serait aux mains des Juifs avant les Temps messianiques. Or, à son époque, l’affirmer était audacieux : le pays d’Israël n’était alors que ruine et désolation.

Le Malbim : « – Le peuple juif quittera l’Exil et reviendra sur la Terre Sainte, avant le Messie – Les Juifs auront un état souverain en Israël. (Ce gouvernement sera contre la Torah.) – Cette période sera caractérisée par l’insolence (traité Sota). C’est vrai, les enfants ne respectent plus leurs parents ! – Autre signe précurseur : la royauté (le gouvernement juif) sera hérétique : (s’opposera à la Torah). Et Jérusalem sera entre nos mains et «elle sera un appât pour toutes les nations».

Jérusalem déclenchera la guerre de Gog et Magog comme le prédit le prophète Zacharie (ch. 14) : « Je rassemblerai tous les peuples autour de Jérusalem pour l’attaquer ».« Ils se la disputeront. Ils tireront le glaive l’un contre l’autre » (Ezéchiel). Puis on arriva à la Période positive, celle des Temps Messianiques, période à laquelle le monde aspire, depuis sa création. Aussi, cette conférence est la plus importante de toutes, car elle tourne autour du thème central du judaïsme : Quel est le but de la vie d’un Juif ? Pourquoi D.ieu a-t-Il créé le monde ? Sur quoi doit-on mettre l’accent dans la vie ? Et sur quoi non ? Quel est le vrai motif du conflit israélo-arabe ?…

Mais avançons : Certains demandent Quand le Messie viendra-t-il ? Voulez-vous en connaître la date ? Vous pouvez essayer de la calculer en lisant la fin du livre du prophète Daniel, mais sachez qu’il est écrit dansle Talmud Sanhédrin : « Maudits soient ceux qui calculent la date de la Fin des Temps. » En fait on a le droit de calculer cette date pour soi-même, mais pas de la communiquer aux autres, parce que si l’année qu’il a prédit s’écoule sans que le Messie ne soit venu, cela découragera les pauvres Juifs qui l’auront cru, leur fera perdre la foi et les poussera à l’hérésie. Nos Sages n’ont pas l’habitude de proférer des malédictions, mais pour un tel cas, ils firent une exception et employèrent une expression très dure pour montrer la gravité de la chose. Par contre, parler des signes pré- messianiques est loin d’être interdit. C’est même recommandé ! C’est ce que firent les Juifs (les Amoraïm, puis les Guéonim et enfin les Richonim) tout au long de l’histoire : chercher à savoir par les prophéties à quelle étape du processus on était.

Un réalisateur m’a demandé de l’aider à réaliser un film sur la Fin des Temps. Mais pourquoi parle-t-on actuellement autant du Messie, de la Délivrance Finale ? M’a-t-il demandé. La Bible est écrite depuis des années ! Je luji ai répondu que, de tout temps, le peuple juif parle du Messie, mais il est vrai qu’il y a quelque chose de spécial dans notre génération. Le mieux est de passer en revue les signes annonciateurs du Messie pour vérifier par soi-même lesquels ont déjà été accomplis et lesquels le sont en ce moment.

Le Zohar : Rabbi Chimone Bar Yo’haï cite un verset concernant la Délivrance Finale. « Je me souviendrai de Mon alliance avec Jacob… » Pourquoi le nom de Jacob en hébreu est-il soudain écrit avec un « Vav » ? s’interroge Rabbi Chimone. Quel rapport faut-il voir entre l’ajout du Vav et la Délivrance ? Le Zohar, texte ésotérique, dévoile le message caché derrière chaque lettre de la Torah. Ce Vav se rapporte au secret de la Délivrance finale : en valeur numérique, la lettre Vav équivaut au chiffre 6, la Délivrance aura donc lieu au 6ème millénaire.

Au cours de l’Histoire, le peuple juif fut en général persécuté plutôt par les Chrétiens que par les Musulmans : les Croisades, l’Inquisition, les pogroms et exterminations massives. Ces dernières décennies, depuis la création de l’Etat d’Israël, c’est le contraire : on est en paix avec les Chrétiens mais avec les Musulmans, on a des problèmes. Cela avait été prédit. Il faut savoir une chose : ceux qu’on appelle Edom, Esaü et les Chrétiens forment la même entité. Dans la Bible – dans la « Vision du Char céleste » – ils sont appelés « les Noirs ».

D’une part, il y a les Musulmans (= Ismaël) et il y a le peuple juif. Ce seront les 3 grands blocs dans l’histoire de la Délivrance. Edom (Esaü), représenté par Rome, responsable de la destruction du Deuxième Temple, est le bastion du christianisme, et Ismaël, ce sont les Arabes. Rabbi Chimon dit que la Délivrance se déroulera donc (avec ces protagonistes) au 6ème millénaire (Vav). Il interprète ce 6 (Vav) encore ainsi : il déduit du chiffre 6 le nombre 66 : « En l’année 66 (il ne dit pas de quel siècle) des guerres éclateront dans le monde dans la région du Nord… – RAPPEL : CETTE CONFERENCE A ETE DONNEE LORS DE LA DERNIERE GUERRE DU LIBAN/ISRAËL, ETE 2006 OU… ETE 5766… (EN ANNEE HEBRAÏQUE) –Comme il est écrit : « … toutes les personnes de la famille de Jacob qui vinrent en Egypte étaient en tout 66 ». Puis y aura toutes sortes d’événements… Ensuite, les Musulmans entraîneront les nations dans une guerre de conquête de Jérusalem… « … Les rois de la terre se soulèvent, les princes se liguent ensemble contre l’Eternel et Son oint » puis « Celui qui réside dans les cieux en rit… »

En résumé, le Zohar annonce des guerres dans le Nord au cours de l’une des années 66 du 6ème millénaire. Le thème de la confrontation entre les Juifs et les Musulmans apparaît dans le Zohar, à de nombreuses reprises. Le Zohar explique que la circoncision, donnant droit à la terre d’Israël, les Musulmans dirigeront le pays pendant une période donnée ; mais leur circoncision n’étant pas parfaite, (sans « peri’a » – section du feuillet interne du prépuce), donc vide de contenu, ils règneront sur Israël lorsqu’il sera déserté, vide lui aussi. Il est intéressant de constater que LE ZOHAR, qui a été REDIGE IL Y A 2 000 ANS savait qu’en arrivant sur la Terre d’Israël, les Juifs y trouveraient des Arabes. Les Croisés, les Byzantins tentèrent de conquérir la terre d’Israël, mais après eux, ce sont les Musulmans qui s’y installèrent finalement.

Dans le Talmud (Traité Baba Batra), on trouve une parabole étonnante commentée de façon édifiante par le « Baal Hanétivot » (le Gaon de Lissa) : Rabba Bar Bar ‘Hana raconte des histoires qui lui sont arrivées personnellement mais à travers ces histoires, il transmet aux générations suivantes un message sur la Délivrance. L’histoire en elle-même est un peu bizarre, mais il faut juste en saisir le message caché : « Un jour, nous étions en bateau. On crut voir une île, on jeta l’ancre, on alluma un feu, on cuisina. On ne se doutait pas qu’on était sur le dos d’un cétacé ! Soudain, il fit volte-face. Nous tombâmes tous à l’eau. Si notre embarquement n’avait pas été aussi près de nous, nous serions tous morts à coup sûr. »

Le Gaon de Lissa explique ainsi la parabole dans l’ouvrage « Touvkha yabi’ou » (p. 112), rédigé il y a 200 ans environ : Rabba Bar Bar ‘Hana a vu par esprit prophétique qu’à la Fin des Temps, Israël dominerait un autre peuple. Les gens penseront que cet autre peuple n’aura aucun espoir de le vaincre et Israël, l’oppressera plus encore. Mais quand ce peuple s’en trouvera fort irrité il fera volte-face et s’insurgera contre Israël et si le Messie n’avait pas été tout proche, Israël aurait succombé sous le poids de ses malheurs. »

Le Rav Na’houm Pa’htsovitch, en lisant l’interprétation du Gaon de Lissa affirma que celui-ci avait lui-même commenté cette parabole par esprit prophétique. Qui pouvait prévoir à l’époque que le peuple juif gouvernerait Israël et dominerait même un autre peuple ? A l’époque, les Juifs étaient persécutés de toutes parts par les non-Juifs. Pour reprendre la parabole, l’île est le pays d’Israël, le hâvre de paix des Juifs. Ils s’y installèrent, « cuisinèrent », mais la chaleur finit par irriter la baleine qui, d’un coup de queue, les jeta à l’eau et le peuple juif aurait succombé sans l’arrivée imminente du Libérateur.


Reprenons les signes annonciateurs du Messie. Il est écrit que la guerre de Gog et Magog n’aura lieu qu’une fois le peuple juif revenu sur la Terre d’Israël. Comme le dit le prophète Ezéchiel au chapitre 38, « la parole de l’Eternel me fut adressée en ces termes : « Fils de l’homme, dirige ta face vers Gog au pays de Magog, prince suzerain de Méchec et Toubal et prophétise contre lui… » = Adresse ta prophétie à Gog. GOG EST UN HOMME, MAGOG EST UN ETAT. Gog n’est ni roi, ni premier ministre. Gog est ‘prince/président’, en hébreu : « nassi ». Il dirige une coalition formée de plusieurs états. « …Me voici contre toi, Gog… Je mettrai des crochets dans tes mâchoires. » = sans que personne ne comprenne pourquoi je t’entraînerai dans cette guerre. «… et Je te ferai sortir, toi et toute ton armée… La Perse, l’Ethiopie et Pout seront avec eux… Gomer et toutes ses légions, la maison de Torgama, l’extrême Nord… des peuples nombreux seront tes auxiliaires… »

(Nous verrons qui sont ces pays et quand cela doit arriver.) « … Après de longs jours, tu seras mandé… tu envahiras un pays ravagé par le glaive » = ayant connu de nombreuses guerres. Recueilli d’entre des peuples nombreux : «… Israël qui était sans cesse en ruine » = qui ETAIT en ruine avant que tu arrives. Durant une longue période, la terre d’Israël sera désertique et désertée. Les Juifs y reviendront et la reconstruiront. « Toi, Gog, tu rassembleras alors de nombreux pays à tes côtés et tu exigeras quelque chose du peuple juif.»(Ezéchiel ne précise pas quoi.) Mais dans les prophéties de Zacharie (chap. 14), il est écrit que c’est Jérusalem !

Qui pouvait imaginer que Jérusalem provoquerait une guerre mondiale ? Souvenez-vous de l’accord e paix entre Barak et Arafat ! A « cause » de quoi a-t-il échoué ? Jérusalem ! Ils étaient d’accord sur tout le reste. Les prophéties l’annoncent : Jérusalem sera l’appât qui attirera tous les peuples. En quelle année exactement la guerre de Gog et Magog aura-t-elle lieu ? Le Talmud cite le verset selon lequel la Délivrance arrivera « en son temps » : au moment où elle a été prévue par D.ieu (au 6ème millénaire ou peut-être un peu plus tard.) Mais il est dit aussi que la Délivrance arrivera « avant l’heure, de façon précipitée. »

La Guémara s’interroge sur cette contradiction : la Délivrance aura-t-elle lieu au moment prévu quoi qu’il arrive, quand le sablier l’indiquera, même si les Juifs ne sont pas « au point » Ou bien sera-t-elle avancée ? Le peuple juif a le pouvoir d’avancer la Délivrance à certaines dates-clé de l’Histoire, qu’on pourrait comparer à des sorties d’autoroute… Ce sont les seules possibilités pour nous de quitter l’autoroute. Si l’on rate une sortie, on doit attendre la suivante. L’Exil est comme une autoroute qui a plusieurs sorties, avant de se terminer à un endroit donné. Si le peuple juif en a le mérite, il prendra la première sortie. Sinon, il doit attendre la suivante (et ainsi de suite…)

Revenons à Gog et à la guerre mondiale entre l’islam et les pays occidentaux chrétiens. Qui est Gog ? Et qui est le Messie ? Le Messie est-il un certain homme bien défini, unique dans l’Histoire ? Non ! Il y a un Messie (descendant du roi David) et un Gog potentiels à chaque sortie – date favorable à la Délivrance. Si la génération le mérite, D.ieu introduit ces âmes potentielles dans deux hommes réels qui luttent l’un contre l’autre. Puis le Messie se dévoile, le Temple est reconstruit et c’est la Résurrection des morts. Commence alors l’ère du salaire spirituel. Mais si la génération ne le mérite pas, les âmes potentielles du Messie et de Gog sont transférées, à leur mort, chez deux autres hommes.

A une certaine époque, à l’une de ces « sorties », D.ieu voulut faire du roi assyrien Sennacherib (San’hériv) Gog et du roi Ezéchias, roi de Juda, le Messie. Donc, même un homme existant déjà peut être désigné par D.ieu comme le Messie ou Gog, si leur âme potentielle s’introduit en eux. On ne peut décider qui est le Messie et qui est Gog, mais certains signes ne trompent pas. Par exemple, le Malbim, dans son commentaire des versets du prophète Zacharie, écrit qu’avant la guerre de Gog et Magog, la Babylonie (= l’Irak) tombera aux mains d’un pays chrétien.

Le Malbim explique les deux raisons de la nécessité de cette guerre pour l’avènement du Messie. La 1ère raison est la volonté qu’a D.ieu de se venger de toutes les nations qui ont maltraité les Juifs au cours de l’Histoire, puisque le temps de la « rétribution » est arrivé ! Toutes les personnes qui ont opprimé les Juifs seront réincarnées dans d’autres personnes et devront payer pour ce qu’ils ont fait aux Juifs. Mais au lieu de les faire payer chacun séparément, D.ieu les fera s’entretuer, tous animés de la même volonté de conquérir Jérusalem et combattre Israël. Donc, cette guerre sera la plus terrible de toutes, mais c’est une guerre de religion contre l’islam et le christianisme.

Dans le Midrach Tehilim, au chapitre 109, il est écrit que Gog et Magog se soulèveront contre Israël à 3 reprises dans l’Histoire. Certains disent que les deux premières fois étaient les deux premières guerres mondiales et la 3ème guerre mondiale sera la dernière et la plus difficile. Le Malbim commente le verset 17 du chapitre 38 du prophète Ezéchiel – on a du mal à croire que cela a été écrit il y a 150 ans ! – Le Malbim (Rav Méïr Leïbouch ben Yé’hyiel Mikhaël) vécut en Europe il y a 150 ans. C’était un commentaire d’une grande sagacité.

Il récapitule ici tous les événements de cette période. « Viendra la fin des Temps, une fois le peuple juif revenu sur la Terre d’Israël. » Comment le savait-il ? A son époque, c’était un désert. Il le savait car il se fonde sur le verset où se trouve l’expression : « Israël, rassemblement de plusieurs peuples. » « … avant l’arrivée du Messie, les peuples se ligueront pour conquérir Jérusalem, ne la reconnaîtront pas nôtre et la revendiqueront. Alors se lèvera Gog, prince de Méchec et Toubal, du pays du nord et de l’Occident, dit Edom. » Qu’entend-on par ‘pays du Nord’ dans la Bible ? C’est la Babylonie (= l’Irak). « C’est du Nord que le malheur doit venir » nous apprend le prophète Jérémie… De cette même Babylonie qui détruisit le Premier Temple. Elle est au Nord d’Israël selon les frontières bibliques. Gog règnera sur Méchec et Toubal. Les noms géographiques ont changé depuis la Bible. La Perse, par exemple, ne figure dans aucun atlas actuel ! C’est l’Iran !

« Gog dirigera une coalition » Irak/Occidentaux. « Alors se lèvera Gog, prince de Méchec et Touval du pays du Nord et de l’Occident, dit Edom. » Méchec et Toubal sont les descendants de Jephet, l’un des fils de Noé, ils occupent la région de l’Europe. « Participeront aussi à cette guerre les pays musulmans suivants : la Perse (l’Iran), l’Ethiopie et Pout (la Lybie) et la maison de Torgama. Ils s’uniront aux Occidentaux chrétiens pour s’emparer du pays d’Israël qui est aux mains des Juifs et pour s’approprier Jérusalem. Mais à leur arrivée, un « incident » se produira : les alliés (Chrétiens et Musulmans) se mettront à s’entretuer à cause de leurs divergences religieuses. »

Il y a peu de temps, Bush a déclaré la guerre entre… « l’Occident et l’Islam ». Jusqu’à présent, il parlait d’anti-terrorisme. Ben Laden, lui, s’est toujours réclamé d’une guerre de religion (« guerre sainte »). Si quelqu’un avait avancé la thèse du Malbim il y a quelques décennies, il aurait été la risée de tous : Ce sont des amis, voyons ! Pourtant, il ya a eu les attentats du 11 septembre, l’attentat de Madrid,…. Au fait, pourquoi l’Espagne ? Ben Laden explique que c’est un règlement de compte par rapport à l’Inquisition, il y a 500 ans. Bref, encore un motif religieux. Des ambassades européennes incendiées en pays musulman… Les événements en France… Avant les Français embrassaient les Arabes, mais avec toutes ces émeutes, le monde marche vers une guerre généralisée entre le christianisme et l’islam.

En observant la géopolitique planétaire, on voit bien que le monde prend le chemin décrit ici par le Malbim ! Mais la question qu’on peut se poser est : Pourquoi s’en prendraient-ils aux Juifs et à Jérusalem ? Si D.ieu veut se venger de ces peuples, ils n’ont qu’à s’entretuer ! Le Malbim commente le chapitre 6 de Zacharie – Vision de Quatre Chars : « Puis il m’apostropha et me parla en ces termes : Vois ! Ceux qi s’en vont vers le pays du Nord apaisent mon esprit dans le pays du Nord. »Au second char, il y avait des chevaux noirs (ce sont eux qui sont allés combattre le pays du Nord : ils M’ont apaisé en agissant ainsi. » Edom (les chevaux noirs) – nous dit le Malbim – s’attaquera au pays du Nord (l’Irak) et y restaurera son propre pouvoir.

Le Radak aussi écrit : Ces « Noirs », en se vengeant de la Babylonie (l’Irak) ont apaisé Mon courroux à leuer égard, courroux provoqué par tout le mal qu’ils firent aux Juifs au cours des génértions, comme il est dit : « Je n’étais qu’un peu irrité et ils ont coopéré à ma ruine. » L’Irak détruisit le 1er Temple. «Aussi tombera-t-il le premier aux mains des Chrétiens, avant la guerre de Gog et Magog. Le pays qui conquerra l’Irak sera un pays du Nord ; et de là, sortira le Mal pour détruire Jérusalem.» Stupéfiant! Quel est le pays qui formera la coalition mondiale contre Israël et revendiquera Jérusalem ? Le pays qui aura conquis l’Irak ! Autrement dit, plus on verra les Etats-Unis raffermir leurs positions contre Israël, plus l’Histoire avancera selon la prophétie. – A l’heure actuelle, ce sont encore nos « amis », ils soutiennent et assistent notre pays – mais c’est ce que la prophétie prédit. Ce pays chrétien conquérant deviendra lui-même pays du Nord et depuis ce pays conquis (l’Irak), il revendiquera Jérusalem.

Résultat de recherche d'images pour "Belles photos de la Jérusalem juive"

La Jérusalem éternelle peinte par Alex Levin

Toutes ces prophéties s’éclaircissent à la lumière de l’actualité et y correspondent parfaitement d’autant plus que les autres signes cités dans les prophéties se réalisent eux aussi. Voyons ce que dit le Talmud – traité Sota. Le Talmud a été rédigé il y a 1600 ans environ. Il réunit les signes pré-messianiques mentionnés dans les versets disséminés dans toutes les sources juives. Jérémie : « Je veux… les rassembler des extrémités de la terre, l’aveugle même et le boîteux, la femme enceinte et l’accouchée s’y joindront. » D.ieu promet donc de faire venir en Israël des pays les plus lointains des populations entières incluant des personnes de ces 4 catégories.

Autrement dit, des personnes présentant un handicap ou ayant une difficulté quelconque, des personnes inaptes à supporter de longs voyages. « Je les conduirai sur une route droite, ils n’y trébucheront point. » De quelle route droite le prophète veut-il parler ? En chemin, on trouve toujours des montagnes, des vallées… On voit ce rassemblement des peuples en Israël, ne serait-ce qu’aux visages des personnes ici présentes, venues des 4 coins du monde : Maroc, Pologne… Qu’on soit tous là aujourd’hui est la preuve que D.ieu a réalisé Sa promesse. C’est de la route des airs que parlait le prophète ! De cers avions descendirent entre autres, des femmes enceintes, des accouchées, des aveugles, des handicapés. Des femmes yéménites, éthiopiennes ont accouché en vol, sans savoir qu’elles étaient en train de réaliser une prophétie de l’époque pré-messianique ! Il est dit encore qu’ «on entendra les accents d’allégresse, les chants joyeux, la voix des fiancés. Les rues de Jérusalem s’empliront du bruit des enfants qui jouent. Les vieillards seront assis dehors dans les rues de Jérusalem. N’oublions pas que ces prophéties ont été écrites il y a 700 ans.

Na’hmanide (le Ramban), qui vint en Israël il y a 700 ans écrit dans une lettre à sa famille restée à l’étranger que Jérusalem est si déserte qu’il n’a même pas pu trouver 10 juifs (un Minyane) pour prire en communauté. Il ne connut que 3 Juifs : un peintre et ses 2 fils. Pas de jeunes mariés ! Pas d’enfants ! Pas de vieillards ! De nos jours, on fredonne dans les mariages le verset de cette prophétie : Kol Sassone vékol Sim’ha, sans remarquer l’acomplissement. Il et écrit aussi qu’il y aura à Jérusalem un essor du bâtiment. La capitale s’étendra aux villes avoisinantes, jusqu’à occuper tout le pays d’Israël. Tel Aviv, Haïfa seront des quartiers de Jérusalem. Impossible de croire que la peteite Jérusalem fortifiée d’autrefois allait connaîtrer une telle expansion. Plus de 800 000 habitants en moins de 100 ans !

Résultat de recherche d'images pour "Belles photos de la Jérusalem juive"

« Jérusalem s’élèvera sur 3 parsaot » (12 km). La Guemara demande comment on accèdera au sommet de ces gratte-ciel et y répond par le verset : « Qui sont ceux-ci, qui volent comme une nuée, comme des colombes vers leurs colombiers ? » Peut-être est-ce une allusion aux ascenseurs ? Nos Sages nous disent qu’on gravira au haut de ces gratte-ciel à une vitesse vertigineuse. Comment osaient-ils avancer cela à leur époque ? Si ce n’est en vertu de l’origine divine des prophéties!

Le Talmudtraité Sanhédrin (p. 98) cite le kabaliste Rabbi Abba : « ‘Il n’y a pas de signe plus évident de l’imminence du Messie que l’abondance que connaîtra le pays d’Israël le moment venu ! « Montagnes d’Israël, donnez vos branches et portez vos fruits pour le peuple juif car il revient. » « Quand il y aura sur la terre d’Israël de belles récoltes, des fruits, légumes en abondance, ce sera le signe le plus clair de l’approche du Messie. Il faut savoir que, dès que les Juifs quittèrent cette terre pour l’Exil, elle ne donna ses fruits à aucun autre peuple. Cette terre où jadis coulaient le lait et le miel ! Elle jura fidélité au peuple juif. L’écrivain américain Mark Twain l’a dit il y a 150 ans, « frappée de malédiction. » En effet, c’est une promesse de D.ieu : « Je désolerai cette terre si bien que vos ennemis, qui l’occuperont, en seront stupéfaits. » (Lévitique) « Quand vous en serez absents, Je la ravagerai car cette terre comporte une sainteté particulière. Au-delà d’un certain niveau d’impureté et de fautes, elle vomit ses habitants : « Qu’elle ne vous vomisse pas comme elle a vomi le peuple qui vous a précédé ! »

L’estomac rejette les aliments avariés, Israël rejette les fauteurs invétérés. On rencontre parfois des Israéliens à l’étranger qui lancent avec orgueil : J’ai quitté Israël ! Mais peut-être est-ce Israël qi les a quittés, rejetés ? Comportons-nous dignement de façon à mériter d’habiter Le Palais du Roi.Mais dans le même verset, il ajoute qu’il désolera cette terre à tous les peuples non-juifs, ils ne pourront pas faire refleurir le désert. Car si ces peuples avaient réussi à le faire et que ce pays avait regorgé de beaux fruits pour eux comme pour nous, comme, de surcroit, ce pays est saint pour les 3 grandes religions monothéistes et que c’est un endroit stratégique de la planète, ce pays aurait été plus convoité encore et nous n’aurions pas eu où revenir. La terre d’Israël n’aurait é »té peuplée que de non-Juifs.

Quelqu’un m’a montré un article dans le journal israélien Yédiyot A’haronot rédigé à l’époque d’Arafat, par un cheikh, secrétaire aux affaires musulmanes en Italie. Il y exprime l’opinion suivante : « A mon avis, Arafat a tort ! Le pays d’Israël appartient aux Juifs. » Le journaliste israélien s’étonne : « C’est vous, cheikh musulman, qui dites cela ? » – « Oui, on en a tous la preuve : pendant 2 000 ans rien n’a poussé ! Vous êtes venus… tout a refleuri : D.ieu vous a gardé cette terre ! » Voici ce que comprend un musulman à l’étranger, loin de tout le tumulte en Israël, il voit les choses plus clairement : la terre vous attendait pour produire ses fruits ! S’il savait qu’il citait là une prophétie biblique : le renouveau agricole d’Israël présage mieux que tout autre signe l’avènement du Messie.

Voyons les autres signes cités par le traité Sota : « A l’approche du Messie, l’insolence sévira. Les prix augmenteront, la vigne donnera ses fruits, mais le vin coûtera cher ». Il y aura de l’abondance, mais la vie sera chère. » « Le pouvoir sera hérétique », (opposé à la Torah). « Il sera impossible de faire de réprimandes » : la moindre réflexion pourra mettre votre vie en péril, les gens n’accepteront plus aucun reproche. « Et la Galilée sera détruite » (l’explication de suite…) « Et le Golan sera désolation. » Dans le Talmud, il est écrit : le « Gavlane » mais le Tana devé Eliahou interprète : le Golan.

Résultat de recherche d'images pour "photos de la Galilée, en Israël"

Que signifie : La Galilée sera détruite ? (NE PAS OUBLIER QUE CETTE CONFERENCE A ETE DONNEE DANS UNE VILLE DU NORD D’ISRAËL, EN PLEINE GUERRE LIBAN-ISRAËL, L’ETE 2006) . Soit elle sera détruite physiquement (les maisons seront démolies) soit elle sera désertée. « Et ceux qui habitaient près des frontières crieront de ville en ville sans avoir où s’installer. » Est-ce là une allusion aux expulsés de Gouch Katif ? Ou aux habitants du Nord, errant dans tout le pays pour échapper aux tirs de katiouchas et cherchant où être hébergés ? Ou est-ce une allusion aux gardes-frontière qui sillonnent le pays et se font attaquer ? On entend aux infos : « Un soldat assassiné en plein Jérusalem… » Comment est-ce concevable ? A l’intérieure de son propre pays ! Même pas aux frontières !

Tous ces versets restés incompréhensibles durant 1600 ans revêtent aujourd’hui toute leur signification. « La sagesse des érudits sera méprisée et les hommes craignant D.ieu seront dédaignés. » Les religieux seront mal vus dans la société. En effet, les gens « connaissent » les religieux soit par un politicien, soit par des infos biaisées. Mais s’ils connaissaient réellement le judaïsme, ils apprécieraient toute la beauté de la Torah. Ils verraient l’entraide, la bonté et l’amour du prochain des Juifs sincères et craignant D.ieu.

Malgré tout, l’image des religieux ne sera pas brillante « On ne connaîtra pas la vérité, les jeunes offenseront les vieillards qui se lèveront pour leur céder la place ! Les enfants insulteront leurs parents, les filles répondront à leur mère, les belles-filles à leur belle-mère. Les ennemis de l’homme seront les membres de sa famille. La génération se dégradera au point d’être comparée à un chien, les enfants n’auront plus honte devant leurs parents. Ils feront ce qu’ils veulent. » Il y aura aussi un très grand retour à la religion. « Voici des jours vont venir – dit le Seigneur D.ieu – où j’enverrai une famine dans le pays, ni de pain ni d’eau : il y aura un besoin d’entendre les paroles de l’Eternel. » (Amos)

Autre prophétie : « Je vous enverrai Elie le prophète avant que n’arrive le jour de l’Eternel, jour grande t redoutable. Lui ramènera le cœur des pères à leurs enfants et des enfants à leurs pères. » (Malachie) Pourquoi le prophète Elie aura-t-il le mérite d’éveiller les Juifs à la Techouva, (retour à D.ieu) et de les ramener à la Torah ? Certains ont le mérite d’avoir une révélation du prophète Elie, d’autres le voient en rêve, d’autres n’ont pas le mérite de le voir. A la fin des Temps – dit le Malbim – le prophète Elie se révèlera à tous, même aux gens les plus simples, au tréfonds de leur âme. Pénétrés d’une étincelle de l’âme du prophète Elie, ils seront soudain animés d’un désir ardent de revenir à D.ieu sans savoir pourquoi. Soudain, les gens auront envie de faire Techouva. Les jeunes seront prêts à tout sacrifier pour suivre la voie de D.ieu, prêts à changer leurs habitudes, leur façon de penser (ce qui n’est pas évident) Et tout cela avec amour et enthousiasme. Le prophète Elie leur en donne la force et les moyens. Ce phénomène est prévu et annoncé par les prophètes.

Lisons un autre passage très intéressant du Zohar concernant une discussion menée au Ciel dans laquelle le prophète Elie révèle un secret (par Yéhouda Hanassi) : « Michaël le grand prince d’Israël demanda à D.ieu quand Ses enfants bien-aimés quitteraient l’Exil. D.ieu répondit : Que vienne le prince d’Esaü (d’Edom). Le prince d’Edom se présenta. Le prince Michaël exposa ses arguments et le prince d’Edom répliqua : Maître du monde, c’est Toi qui as décidé que l’assemblée d’Israël subirait l’Exil jusqu’à devenir une assemblée de justes, mais ce sont des impies ! Aussitôt D.ieu le tança de médire de Ses enfants, ce dernier s’enfuit de la face de D.ieu. » D.ieu expliqua à Israël pourquoi la délivrance tardait à venir… pour savoir quand elle viendra, il faut citer notre passage depuis le début : « Tu reviendras vers ton D.ieu et L’écouteras » Ce n’est qu’ensuite qu’il est écrit : « Car D.ieu est un D.ieu de miséricorde, ton D.ieu ne t’abandonnera pas et ne t’exterminera pas. » 61,30

Cela fait allusion au chapitre 4 du Deutéronome où Moché Rabénou (Moïse) parle de la fin des Temps. « Quand vous aurez engendré enfants et petits-enfants et que vous aurez vieilli sur cette terre…» = après être arrivés en Israël et vous être acclimatés, si vous connaissez une déchéance spirituelle… « J’en prends à témoin contre vous aujourd’hui les cieux et la terre : vous disparaîtrez promptement de ce pays pour la possession duquel vous passerez le Jourdain… » = bref, si vous ne suivez pas les directives de D.ieu, vous ne resterez pas en Israël. « L’Eternel vous dispersera parmi les peuples et vous serez réduits à un misérable reste au milieu des nations. Alors tu auras recours à l’Eternel ton D.ieu et tu Le retrouveras si tu Le cherches de tout ton cœur et de toute ton âme. Dans ta détresse, quand tu auras essuyé tous ces malheurs après de longs jours, tu reviendras à l’Eternel ton D.ieu et tu écouteras Sa voix. Car c’est un D.ieu clément. Il ne te délaissera pas, ne causera pas ta perte et n’oubliera pas l’alliance qu’Il a scellée avec tes ancêtres. »

D.ieu vous aidera pour deux raisons : 1-Il vous aime, vous êtes Ses enfants. 2- Il tient la promesse faite à vos ancêtres. D.ieu réplique donc à Michaël : Quand les Juifs accompliront le premier verset du retour à D.ieu, J’accomplirai le second verset (celui de la Délivrance) Michaël lui répond : Maître du monde ! Pourquoi ne pas les prendre en pitié, puisque Tu es miséricordieux ? D.ieu répond : Ainsi l’ai-Je décrété : « Jusqu’à ce qu’ils reviennent vers MoiMais si l’assemblée d’Israël fait le premier pas, Je déverserai sur elle tous les bienfaits de la Délivrance. » Ainsi il suffit de faire le premier pas, un seul pas suffit.

Rabbi Eliezer : « Si les chefs de la communauté d’Israël ou même une seule communauté au sein du peuple juif reviennent à D.ieu, tout le peuple sera délivré par son mérite. Car D.ieu guette le moment de ce retour pour leur accorder le bonheur promis, comme il est écrit : « Pourtant, D.ieu ne demande qu’à vous rendre Sa faveur. » Il n’est pas nécessaire que tous les Juifs du monde soient parfaits sur le plan religieux. Il suffit que chaque Juif essaie de se rapprocher un tant soit peu de D.ieu sans penser que sa Techouva n’aura aucun poids dans l’Histoire du peuple juif ! nous dit Rabbi ‘Haïm de Volojine dans son ouvrage Néfèch Ha’haïm, sans penser : Si je décide d’observer le Chabbat ou de mettre les Tefiline, de ne pas me raser au rasoir à main, de maîtriser mes pensées, mes regards, de m’habiller décemment, cela aura-t-il un impact quelconque ? Puisque chaque Juif est relié aux mondes supérieurs les plus élevés. C’est un peu comme dans une roue de vélo : le moyeu, partie centrale de la roue, en tournant, fait tourner les rayons et toute la roue. Chacun de nous actionne par ses petits gestes des systèmes spirituels infinis qui influent sur notre peuple et sur toute la Création.

La guerre de Gog et Magog sert de catalyseur à notre retour à D.ieu. Elle peut se dérouler sans une seule victime chez les Juifs. Tout dépend de leur conduite. Zacharie (chap. 13) – Avant d’aborder le sujet de Gog et Magog – écrit : « Epée, va te ruer contre Mon pasteur, contre l’homme dont J’ai fait Mon compagnon. » Si c’est un ami, pourquoi le frapper ? Le Malbim explique ce passage par la guerre de Gog et Magog contre l’islam et la chrétienté : « A cette époque, éclateront des guerres contre celui qui se déclare être le pasteur de D.ieu. A savoir, contre le prophète des Musulmans (et contre ses croyants) l’homme qui prétendra que D.ieu l’a envoyé en mission pour diriger le monde. Quant à celui qui se dit le compagnon de D.ieu, Son ami (le chef chrétien), il est son pareil. » « Frappe le pasteur pour que les brebis se dispersent mais Je tournerai Ma main vers les petits » (les petits : les prêtres chrétiens). « Et il arrivera que dans tout le pays (= dans le monde) – dit l’Etenel, 2/3 seront retranchés et périront et qu’un tiers seulement restera en vie. Et ce tiers, Je le ferai passer par le feu, il devra subir une épuration et Je l’affinerai comme on affine l’argent, Je l’éprouverai comme on éprouve l’or. » D.ieu testera la fidélité de chaque à Sa parole. Le test du non-juif, ce sont les 7 lois noa’hides, celui du Juif : les 613 commandements de la Torah jusqu’à ce qu’ : « il invoque Mon Nom et Moi, Je l’exaucerai. Je dirai : C’est là Mon peuple ! » Et lui dira : l’Eternel est mon D.ieu » comme un père et son fils.

Résultat de recherche d'images pour "dessins et tableaux : rassemblement de tous les peuples autour de Jérusalem pour l'attaquer"

« Voici venir un jour, de par l’Eternel, où tes dépouilles seront partagées dans tes murs. Je rassemblerai tous les peuples autour de Jérusalem pour l’attaquer. Alors l’Eternel s’en viendra guerroyer contre ces peuples comme jadis Il guerroya, au jour de la rencontre. Ce jour-là, ses pieds se poseront sur la montagne des Oliviers qui est en avant de Jérusalem, à l’Orient et la montagne des Oliviers se fendra par le milieu. » « … Ce sera un jour unique que seul D.ieu connaît, où Il ne fera ni jour, ni nuit et c’est au moment du soir que paraîtra la lumière… « = en fin de journée, il fera jour au lieu de faire nuit. « … Or, voici de quelle plaie l’Eternel frappera tous les peuples qui auront fait campagne contre Jérusalem : leur chair se décomposera, eux étant encore sur pied, leurs yeux s’useront dans leur orbite et leur langue pourrira dans leur bouche… En ce jour, règnera parmi eux une grande perturbation. » De quelle plaie s’agit-il ? Que décrit-on ici ? Cela semble parler des armes non conventionnelles : d’une bombe qui a le pouvoir de liquéfier toute matière biologique à la ronde. Puis : « une plaie atteindra chEvaux, mulets, chameaux et ânes, tout le bétail » Tout être vivant disparaîtra … des armes qui émettent u faisceau lumineux et détruisent tout alentour ; tout : tout être vivant, mais pas les bâtiments, comme le fait la bombe atomique. Avec cette arme spéciale, on peut stopper mille tanks ennemis sans les toucher ! Avec les armes modernes, c’est possible à imaginer.

Résultat de recherche d'images pour "dessins et tableaux juifs de l'époque heureuse post-messianique"

Une période non pas complètement idyllique, mais où la paix règnera enfin dans l’humanité tout entière

Passons à présent à l’étape suivante : à une période plus heureuse. Si l’on observe l’histoire du peuple juif, on se rend compte que notre génération est celle où tous les signes précurseurs du Messie se réalisent : – rassemblement des exilés sur la Terre d’Israël – florissement de la Terre d’Israël – expansion de Jérusalem – chute de l’Irak (Babylonie), etc… Cette guerre servira à faire payer les ennemis d’Israël Et les Juifs, souffriront-ils ou non ? Tout dépend de leur conduite religieuse, de leur niveau spirituel à ce moment-là. Aucun père n’aime frapper ses enfants. A cette époque, tout sera parfaitement clair : tous les justes seront heureux et tous les impies malheureux. (Si aujourd’hui, ceci n’est pas clair, c’est justifié : réincarnations, etc… ) « Se lèvera le soleil d’équité portant le salut dans ses rayons. » Le même soleil qui brûlera les impies comme de la paille sera bienfaisant et réparateur pour les justes.

Puis viendra le Messie. On arrive enfin à la dernière étape, la meilleure : la réalisation de la vocation du Monde, la remise des salaires spirituels, le but ultime de ces siècles de travail et d’action de l’homme. Qui est le Messie ? Est-ce un ange ? Non, c’est un homme ! Qu’a-t-il de spécial ? Le prophète Isaïe le décrit ainsi : « Or un rameau sortira de la souche de Jessé, un rejeton poussera de ses racines ». Le Messie descend donc du roi David, fils de Jessé (Ichaï). C’est un prince juif, mais sans état, un prince juif de par son essence. Maïmonide dit de lui qu’il sera plus grand en sagesse que le roi Salomon ! Le roi Salomon avait le QI le plus élevé du monde. Eh bien, le Messie sera plus intelligent que lui, et il sera presque au même niveau de prophétie que Moïse !
Pourquoi l’appelle-t-on Messie, Machia’h en hébreu (= l’Oint) ? Car les rois juifs sont intronisés à l’huile d’onction par un prophète (le roi David le fut par Samuel). Mais il n’y a plus de prophètes aujourd’hui, c’est donc le Temple qui fera le lien entre le monde spirituel et le monde matériel. C’est pourquoi on prie en direction de Jérusalem, en direction du Temple. C’est l’endroit d’où montent toutes les prières comme l’a dit Jacob : « C’est la porte du Ciel », c’est le mont Moriah, l’emplacement du Temple.

Dès que le 1er Temple fut détruit, le canal de la prophétie disparut : les pro- phéties ne pouvaient plus descendre. Quand il fut reconstruit, la prophétie réapparut. Aujourd’hui il n’y a plus de prophète s. Qui oindra le Messie ? Qui fera de lui notre roi ? Il y a un prophète qui n’est jamais mort. Qui est-ce ? C’est le prophète Elie, Eliaou Hanavi. C’est pourquoi il a été choisi pour cette mission. Il l’intronisera juste après la guerre de Gog et Magog, lorsque le monde entier attendra avec impatience l’homme qui mettra de l’ordre dans le monde.
Après la Seconde Guerre Mondiale, l’ONU fut créé pour empêcher les guerres dans le monde. Cela a-t-il fonctionné ? Pas vraiment ; Enfin, toujours est-il que c’était leur intention. Après avoir constaté que 54 millions de personnes (dont 6 millions de Juifs) y avaient laissé la vie, les nations créèrent l’ONU. Mais bon …

Par contre, après la 3ème et dernière Guerre Mondiale, ceux qui auront survécu réclameront un chef qui mette de l’ordre dans le monde. Qui sera ce chef ? Eh bien, ce sera cet homme, plus sage que le roi Salomon. En Israël, il n’y aura plus de démocratie ; ce sera une royauté. Ce roi aura de très grandes qualités d’âme. Il sera très érudit en Torah, expert en sciences. Ce sera un homme hors du commun. Dès qu’il prendra la parole, le monde entier l’écoutera et reconnaîtra que lui seul est capable de mettre de l’ordre dans ce monde cruel et de mettre fin à toutes ces tueries !

De nos jours, on comprend comment pourra se réaliser la prophétie : « La terre sera pleine de la connaissance de D.ieu », comment le monde aura accès aux paroles du Messie, à la foi en D.ieu qu’il diffusera. Le Zohar avait annoncé qu’en l’an hébraïque 5600 (=1840) s’ouvriraient les portes de la sagesse, peu avant le 6ème et dernier millénaire. Ces années-là ont connu les Grandes inventions, puis les avions… pour le Rassemblement des Exilés ; puis les médias… pour diffuser les paroles du Messie partout dans le monde au même instant. Il enseignera la Sagesse Divine à toute l’humanité. Les Français trouveront ce roi juif fort sage et voudront l’avoir comme chef : Révolution française n° 2 ! Il devient roi des Français ! Les Anglais ne voudront plus de leur président. Ils le destitueront de ses fonctions en faveur de ce roi. Pareil en Allemagne, aux Etats-Unis et dans tous les pays du monde ! Ce roi juif dominera le monde entier.

De cette époque, il est dit dans Isaïe : « Ceux-ci alors de leurs glaives forgeront des socs de charrue et de leurs lances des serpettes. Un peuple ne tirera plus l’épée contre un autre peuple et on n’apprendra plus l’art des combats. » Aujourd’hui, on a du mal à imaginer un monde sans guerre, sans besoin de s’initier à l’art militaire. Si on demande aux belligérants pourquoi ils se font la guerre, bien qu’ils descendent tous du même homme, Adam, et soient tous de la même « famille », ils vous feront tous la la même réponse : je fais partie de tel peuple et notre dirigeant nous l’a ordonné. Les guerres proviennent de la répartition du monde en plusieurs états et des frontières terrirtoriales. Mais quand il n’y aura plus ces séparations, plus de gouvernements différents, d’états différents et qu’un seul roi régnera sur la planète, il n’y aura plus de raison de se faire la guerre, il y aura entente et fraternité entre les peuples. L’union européenne, autour d’une seule et même monnaie, l’euro, l’abolition des frontières, des passeports. C’est, je crois, une étape décisive dans le processus divin de préparation du monde à une unification globale. Le monde commence déjà à s’y habituer. La planète forme un seul grand état, comme il est écrit dans Isaïe : « A la fin des Temps… toutes les nations afflueront (à Jérusalem) car c’est de Sion que sort la Torah et de Jérusalem la parole de D.ieu ».

Le 3ème Temple descendra du ciel et reprendra sa place, à l’endroit où les Arabes ont construit la mosquée d’El Aqsa. Il est une prophétie étonnante qui date d’il y a 2 000 ans : celle de « Pirké de Rabbi Eliezer » : « Les enfants d’Ismaël feront 15 choses en Israël à la fin des Temps. Voyons si elles ont été réalisées :
– « Ils construiront un bâtiment dans le Temple », c’est-à-dire à l’emplacement du Temple. Qui aurait pu se douter de cela il y a 2 000 ans ?
– « Ils reconstruiront les villes en ruine » : Israël sera reconstruit par les Arabes eux-mêmes. Voyez le nombre d’immeubles qui ont été construits en Israël par des Arabes ! (Les Juifs ne voulant pas travailler dans le bâtiment).
– « Ils déblayeront les routes. »
– « Ils planteront des jardins et des vergers. »
– « Ils colmateront les brèches des murailles du Temple. » Une fois, le rabbin du Mur Occidental (Kotel) voulut entrer sur le Mont du Temple : ils firent aussitôt un mur de béton !
– « Ils laisseront traîner leur bétail dans le cimetière »… On voit sur le Mont des Oliviers comment les Arabes salissent les tombes juives de ce lieu saint avec les excréments de leur bétail. Ces prophéties se réalisent sous nos yeux !

Mais le Temple sera reconstruit et reprendra sa place initiale. Les Arabes du Wakf veulent faire disparaître du Mont du Temple tous les vestiges archéo-logiques du Temple pour éliminer toute preuve attestant que c’est bien l’endroit du Temple des Juifs. Mais tous leurs efforts sont inutiles ; il y a d’autres preuves archéologiques autour du Mont du Temple. Les Israéliens en ont trouvé parmi les détritus que les Arabes jetaient hors du mont du Temple. Ils n’auront plus rien à dire quand le Temple descendra du ciel dans toute sa splendeur, mais délibérément inachevé, comme lorsqu’on installe un bâtiment en préfabriqué et que les ouvriers font les dernières finitions. Nous aussi – dit le Ram’hal – participerons à sa construction, ou plus exactement à sa finition. Il y aura aussi la Résurrection des morts. On ne connaîtra l’ordre des événements – nous dit Maïmonide – qu’au moment de leur déroulement. « Beaucoup de ceux qui dorment dans la poussière se réveilleront ». (Daniel) Pas tout le monde, « beaucoup ». Et même ceux qui seront alors vivants devront connaître la mort pour un moment, pour se purifier de la faute d’Adam.

Grâce au clonage, on conçoit mieux la résurrection. On reproduit une cellule identique à la cellule de départ et on clone l’être vivant, animal ou homme. Chaque cellule contient tout le code génétique ! Les scientifiques envisagent même de cloner Touthânkhamon à partir de l’ADN contenu dans ses ossements, on peut reconstituer tout son corps. Nos Sages nous disent que pour concevoir l’idée de la résurrection des morts, on peut s’inspirer du processus de la croissance des plantes. Qui peut croire que d’une graine qui se décompose en terre poussera quelque chose ? Le miracle de la résurrection est, en un sens, moins impressionnant que celui des plantes. Pour les morts, on enterre un mort et un mort ressuscite. Mais pour les plantes, une seule graine donne naissance à des dizaines de végétaux. Mais nous sommes plus habitués au miracle des plantes.

Il est écrit : « Voici que je rouvre vos tombeaux, vous vivrez et vous saurez que Je suis l’Eternel. » Une fois, dans la même conférence, deux femmes m’ont posé une question presque au même moment. L’une m’a demandé: Au moment de la résurrection des morts, y aura-t-il de la place pour tout le monde ? Et la seconde m’a demandé : « Pourquoi construit-on d’aussi hautes tours à Jérusalem ? » Je lui ai dit : « Votre question répond à la dame précédente ! » Nos Sages décrivent la Jérusalem du futur avec de très hauts gratte-ciel plus hauts que les Tours du World Trade Center. « Jérusalem s’élèvera sur 3 parsaot » (12 km) pour qu’il y ait de la place pour tous.

Alors, toute âme réintégrera le corps qu’elle avait quitté, mais leur fusion sera différente. A présent, l’âme est occultée par le corps. Actuellement, on ne peut pas savoir comment une personne est réellement, à l’intérieur : son apparence ne nous en dit rien. « L’homme voit d’après ses yeux, mais D.ieu voit d’après le cœur. » L’âme est une matière première à laquelle le corps donne sa forme, nous dit le Ram’hal – d’où nos dilemmes au niveau religion : mettre les Tefiline ou partir de suite au travail ? Prendre le temps de faire la prière ou non ? Faire la bénédiction avant de manger ou non ? répondre avec respect à mes parents ou non ? Ménager ma femme ou la blesser ? Me raser au rasoir électrique ou manuel ? On sait pourtant bien ce que D.ieu nous demande de choisir, quelle est Sa volonté. On doit sans cesse résoudre des dilemmes : regarder tel film ou … Se rappeler le verset : «Vous ne vous laisserez pas séduire par vos yeux et par votre cœur ». On n’a pas le droit d’entacher sa vue et ses pensées.

Si on surmonte ces épreuves, notre corps a modelé notre âme et en a fait un réceptacle de la lumière divine. L’âme est comme un bourgeon fermé. Dès que la fleur éclot : Quelle couleur ! Quelle odeur ! L’âme est, elle aussi, dissimulée par le corps. Peut-être le visage (le front, le regard) qui reflète le monde intérieur de la personne peut-il nous en donner quelques indications ; Le Ari Hakadoh pouvait connaître tous les agissements d’une personne en la regardant. Il n’existe plus de sage de cette envergure – il voyait sur son front les lettres de son âme s’illuminer. Un jour, il dit à son élève de respecter un peu mieux ses parents car le Alef et le Bèt formant le mot « Av » (= père) étaient assombries. Quant au Guimel, il était à l’envers. Guimel : initiale du verbe gamalta (= faire du bien.) Il pouvait non seulement voir ces lettres, mais savait aussi les interpréter.

Quand le Messie viendra, les âmes réintègreront les corps, mais elles n’y seront plus emprisonnées. Non, elles apparaîtront « dans toute leur splendeur » (Ram’hal) A l’époque du Messie, ces bourgeons fermés s’épanouiront. On verra, à ce moment-là, le niveau spirituel de chacun. On verra les grandes âmes et les petites âmes en fonction du travail d’élévation spirituelle qu’elles auront fourni : étude de la Torah, pratique des commandements, bonnes actions… On pourra alors s’épanouir spirituellement en fonction du réceptacle qu’on se sera forgé.

Le Gan Eden (Paradis) supérieur ne fera qu’un avec le monde ici-bas, comme à l’époque d’Adam, avant la faute. Il n’y aura plus de guerre, même chez les animaux : « Le nourrisson jouera près du nid de la vipère » (Isaïe). Les mamans qui voudront lire des Psaumes par exemple, diront à leur enfant : « Va jouer avec la vipère ! Mets ta main dans le nid, amuse-toi avec elle ! « Plus de méfaits et plus de violence… car la terre sera pleine de la connais- sance de D.ieu comme l’eau abonde dans le lit des mers. » Le monde passera à un autre stade, celui de la remise des récompenses et de la réalisation de l’objectif divin initial.

Soulignons un point important : Dans nos moments difficiles, remémorons-nous l’histoire d’Israël depuis sa création : D.ieu ne cesse de nous combler de Ses bienfaits, de nous faire des miracles lors de toutes les guerres : La guerre d’indépendance, la guerre des 6 jours, le plus grand des miracles, la guerre d’usure, la guerre de Kippour, la guerre du Liban, la guerre du Golfe. 39 missiles Scuds sont tombés sur Israël et il n’y a eu qu’un seul mort et encore, pas directement à cause du Scud. Les Irakiens ont envoyé un seul Scud en Arabie Saoudite. Il a fait presque 300 morts ! Avez-vous déjà vu un Scud ? Ce n’est pas une Katioucha… Quels miracles prodigieux ! Des immeubles s’écroulent : pas une victime ! Une fois, à Tel Aviv, un homme est allé aux toilettes. En sortant des toilettes, il surplombait la rue ! Tout son immeuble avait disparu ! Seules les toilettes étaient restées fixées à l’immeuble d’à côté ! Rappelez-vous aussi la photo de cet homme qui criait au secours de dessous les décombres et qui est sorti sans une égratignure.

1952 – Début des affrontements avec la Syrie. Israël remporte la guerre. Parallèlement, il y a un coup d’état en Egypte. Nasser prend le pouvoir. 29 octobre 1956, Opération « Kadèch» Une armée qui a fini la première formation de ses officiers à peine 4 ans avant ! Une guerre contre la grande puissance égyptienne. Il suffit de 6 jours pour que la péninsule du Sinaï soit entre nos mains : Miracle ! Israël s’apprête à entrer en Egypte. Sous la pression américaine, europénne, nous faisons un cessez-le feu. 5 000 Egyptiens sont faits prisonniers, dont des officiers, des pilotes et des combattants. Mais de prisonniers israéliens… il n’y en a que 5 ! Comme le dit le verset de la Bible : Comment un seul homme pourrait-il en poursuivre 1000 et deux en mettre en fuite 10 000 ? »

J’ai un ami qui s’est rendu en Egypte. Le propriétaire du café où il était assis l’aborda : « Je voudrais vous raconter une histoire. Avec mon escadrille, lors de l’opération Kadèch, nous vous avons assaillis. Vous étiez très peu, nous étions très nombreux. Soudain il y eut une tempête de sable. Une tornade noire descendit du ciel. Tous les soldats de mon escadrille tombèrent raides morts, je suis le seul rescapé !  Comment l’expliquer ? » Le colonel Ouri Ben Ari, chef de la brigade n° 7 écrit dans son livre sur l’opération Kadèch : Presque sans donner d’ordres, en 3 jours seulement, on a parcouru presque 15 km. Les Egyptiens se sont enfuis en laissant leurs chaussures. La guerre des Six jours : tous les pays arabes sont contre nous, on le voit sur les caricatures. Le Rabbinat militaire ordonne de déraciner des vergers dans le centre du pays pur creuser 50 000 tombes pour les soldats de Tsahal. Israël est en proie à la terreur. Nasser et les pays arabes s’enorgueillissent : il ne restera bientôt plus rien d’Israël. Les 8 armées arabes appellent à la destruction de l’état d’Israël et le monde entier les laisse faire.

Le 5 juin 1967, la Guerre des Six jours commence. Israël est entouré de toutes parts. L’Egypte, la Jordanie, aidées de l’Irak et de l’Arabie saoudite, le Maroc, le Libye, les organisations terroristes palestiniennes, la Syrie, le Liban. 7h46 : les avions israéliens attaquent les aéroports : 450 avions ennemis abattus en 2 heures ! La guerre du Jour du Jugement : la guerre de Kippour. Cette fois-ci 2 armées sont contre nous : l’Egypte et la Syrie. Golda Méir déclare que les pertes sont considérables. « Un grand coup nous a été porté, et malgré tout, D.ieu merci, c’est un grand miracle. » Le front syrien allait nous vaincre. Emek Abakha Avigdor Kahalani, la troupe Zvika. Les syriens avancent jusqu’à la rangée de collines sur le plateau du Golan, à Guéchèr Bnot Yaacov, mais ils s’arrêtent net. Pourquoi n’ont-ils pas continué d’avancer ? Les Syriens avaient promis d’entrer, D.ieu en préser, prendre nos filles. On a retrouvé des habits civils dans les postes syriens. Leurs commandants leur avaient donné l’ordre de rentrer dans les villes … en habits civils, mais ce fut le miracle ! Ils s’arrêtèrent net ! Avigdor Kahalani raconte : je suis seul avec 3 tanks ! J’ai arrêté 150 tanks syriens !!!

La guerre de Kippour. A l’heure où les Juifs sont en plein recueillement avec leur Créateur, à l’heure où D.ieu promet de sauver Son peuple, où les synagogues sont remplies, en pleine prière de Moussaf, au cœur du passage relatant le service des Cohanim dans le Temple. Mais « … vos pensées ne sont pas les Miennes. » Les Egyptiens avaient cru gagner en attaquant Israël le jour du Jugement, mais ce fut le contraire ! La question reste en suspens : Comment expliquer pourquoi les Syriens s’arrêtèrent soudain à cet endroit du Golan ? La réponse nous est donnée par un combattant du Mossad qui a questionné un commandant de la 9ème division syrienne. « Pourquoi vous êtes-vous arrêtés à la rangée de collines ? » Réponse du commandant syrien : « J’aurais bien aimé vous y voir, vous, traverser les collines avec tous ces anges blancs postés là et une Main blanche sortant du ciel nous faisant signe d’arrêter ! Alors, je me suis arrêté. » Même les Israéliens n’ont pas compris.

Lors de la guerre des Six jours également un commandant de la Brigade des parachutistes en visite au Pentagone aux Etats-Unis réclama un rapport détaillé des combats : Comment Naplouse est-elle conquise en 2 heures ? Le mont du Temple entre nos mains en 48 h ? L’officier américain fit la réponse suivante : « La guerre des Six jours est impossible à analyser, ce n’est pas une guerre comme les autres. On ne peut en tirer aucune conclusion. C’est un MIRACLE !

Et la guerre qui portera peut-être un jour le nom de Guerre des 3 semaines de deuil (Bein Hamétsarim) … Si l’on voit le nombre de missiles, Katiouchas et Kassams qui tombent sur Israël et détruisent des maison,s on voit que l’on assiste à de très grands miracles. Un habitant du Nord (de Carmiel) m’a raconté que tous les gens de son quartier ont entendu une explosion. La seule maison qui ait été touchée était comme par hasard la seule maison vide à ce moment-là ! En effet, D.ieu dirige le peuple juif de cette manière : Plus de peur que de mal ! Des explosions, du bruit ! « La voix de Mon bien-aimé (= D.ieu) retentit. » juste pour nous réveiller, sans vraiment passer à l’acte.

Il arrive qu’un missile fasse des victimes pour nous montrer ce qu’un missile peut faire. Mais soyons sincères : nous avons des miracles en série. Si le même nombre de missiles tombait sur un autre pays ? Imaginons par exemple qu’un pays bombarde une ville de France… il y aurait des milliers de morts ! Cette semaine, 5 000 plaintes ont été déposées pour dégâts causés aux domiciles par les missiles. Combien de missiles sont tombés sur des terrains vagues, dans des cours d’école vides, etc… etc… etc… !!!

Tous les miracles que D.ieu nous fait… c’est incroyable ! D.ieu veut juste nous secouer des bruits effrayants. Pourquoi D.ieu a-t-Il créé le tonnerre ? Le traité Berakhot explique que c’est « pour redresser le cœur tortueux de l’homme. » En effet, l’homme vit dans son petit monde, suit la routine. Il se prend pour le maître du monde, on ne doit rien lui dire. Il est chez lui tranquillement, boit son petit café et soudain… il entend gronder le tonnerre, sursaute. Cette peur momentanée a pour but de le plonger un instant dans une situation d’impuissance, de lui rappeler qu’il n’est pas le maître du monde. Et encore, c’est un rappel « en douceur ». Parfois, c’est un missile qui tombe justement dans notre quartier ! ça secoue ! D.ieu n’a pas l’intention de nous châtier. Il veut que nous nous rapprochions de lui par des voies positives.

Tout homme sensé verra de lui-même en observant l’Histoire, surtout l’époque actuelle, que l’histoire avance peu à peu vers un but précis en réalisant les prophéties bibliques l’une après l’autre et il ne pourra qu’adhérer à notre sainte Torah en allant à des cours de Torah, enrichir ses connaissances en s’efforçant de renforcer un point très cher à D.ieu : l’unité et l’amour au sein du peuple juif en évitant de dire du mal des autres Juifs, en renonçant à faire une histoire à son voisin pour la moindre bêtise, même si le voisin a tort, en se demandant avant d’agir : Est-ce bien là la vonlonté de D.ieu ? Ceci Lui ferait-il plaisir ou non ?

En respectant son prochain, en prenant le temps de réfléchir : – par exemple, pour l’éducation des enfants – Sont-ils dans la bonne école ? Peut-être vaut-il mieux les mettre dans une école religieuse, sur une meilleure voie ? Pour ne pas en arriver à la situation décrite par le verset : « Comment retournerais-je auprès de mon père sans ramener son enfant ? » Là, le père n’est pas Jacob. C’est D.ieu, qui, au jour du Grand Jugement, demandera : Pourquoi ton enfant transgresse-t-il le Chabbat et ne fait pas Ma volonté ? Pourquoi l’as-tu envoyé dans cette école-là ? Et les mauvaises fréquentations ? Que répondre à cela ?

J’ai entendu dire que des filles de 12 ans rentrent le soir à 2h du matin sans demander leur avis à leurs parents. « La flèche de l’éducation d’un enfant est comme la flèche dans la main du guerrier ». (Psaumes) Avant de lancer la flèche, on peut viser. Une fois lancée, elle ne peut revenir en arrière. Il faut réfléchir à tout tant qu’il est encore temps. Si les parents éduquent leurs enfants dans la Torah mais que ces derniers choisissent finalement une autre voie, c’est leur choix. Tans que les enfants sont malléables, on doit réfléchir dans quelle école les mettre. Rappelons-nous qu’on est au centre d’une roue géante qu’on fait tourner sans discontinuer ! Chaque petite chose qu’on décide de faire dans la religion a de grandes répercussions : décider, pour une femme, de se couvrir la tête, de s’habiller plus décemment ou – pour un homme – de mettre les Téfiline, de ne plus se raser au rasoir à main Chabbat, d’aller à des cours de Torah, c’est la BASE DE TOUT. Si on savait à quel point chacun peut améliorer l’état général du peuple qui a besoin de mérites, surtout en temps de détresse !

Lors d’une guerre, un érudit réprimanda ses élèves de ne pas l’avoir réveillé au bout d’une heure, comme il l’avait demandé. Il s’exclama : Qui sait combien de personnes sont mortes pendant ces heures où je n’ai pas étudié la Torah ? Et le Rav Grossman avait demandé aux étudiants de sa Yéchiva de garder leurs chaussures en dormant, pour se lever rapidement protéger le peuple juif par le mérite de l’étude de la Torah. Le peuple juif a besoin de mérites. « Que les uns se fient aux chars, les autres aux chevaux. Nous, nous nous réclamons du nom de l’Eternel notre D.ieu. » Avançons toujours plus dans la religion et Que D.ieu nous protège, nous, les soldats et tout le peuple d’Israël. » Amen !

Résultat de recherche d'images pour "dessins et tableaux juifs de l'époque heureuse post-messianique"

Paris par la fenêtre, par Marc Chagall

Pourquoi cette image : Parce que le Rav Dynovisz nous fait savoir que le judaïsme, cette science pluri-millénaire dont les prédictions se toujours avérées exactes jusqu’à présent mentionne que la France jouera un rôle majeur dans la délivrance finale ! Alors qu’on se le dise dans les chaumières ! Ainsi, les Français devraient être heureux de lutter par tous les moyens à leur disposition pour aider à l’instauration de ce monde meilleur auquel tout le monde aspire ! louyehi

L’ESPERANCE EN UN MONDE MEILLEUR DONT NOUS AVONS LE DEVOIR D’ÊTRE LES ACTEURS – Renaud Camus : « La France ne peut pas assimiler un peuple hostile et conquérant »

__________LA COLOMBE DE LA PAIX_____________ Camerounais Main Dans La MainCamerounais Main Dans La Main

 L’ E S P E R A N C E    E N   U N   M O N D E   M E I L L E U R   D O N T    N O U S    A V O N S   L E   D E V O I R   D’ Ê T R E   LES   A C T E U R S

____________________________________________________

Une IMPORTANTE VIDEO à regarder : l’appel de Renaud Camus au droit du peuple français à disposer de lui-même :

___________________________________________________

Renaud Camus : « La France ne peut pas assimiler un peuple hostile et conquérant »

 

Vidéo : l’appel de Renaud Camus au droit du peuple français à disposer de lui-même

(Source : Dreuz.info)

« Depuis Moïse, le prophète jusqu’à Moïse, ben Maimon « 

 https://i0.wp.com/www.jforum.fr/wp-content/uploads/2016/07/act1204-rambam-tombeau.jpg

_________________________________________________

Dans certaines communautés le 20 Tevet, aujourd’hui, on célèbre la Hilloula du Rambam. C’est l’occasion de retracer l’itinéraire et l’oeuvre de cette immense penseur et codificateur du judaïsme.

A l’exception de Rashi, Rabbi Salomon ben Isaac, Maimonide ou Rambam, nul autre rabbin n’a plus d’importance que lui dans la formation du judaïsme.

Ainsi l’expression populaire qui le désigne : « depuis Moïse, le prophète jusqu’à Moïse, ben Maimon, aucun autre Moïse ne s’est manifesté. »

Deux œuvres majeures s’imposent, elles sont commentées jusqu’à nos jours : le Michné Tora et le Guide des Perplexes.

D’emblée ce qui frappe, c’est l’aspect très mouvementé de la vie de Maimonide. Il a été obligé de fuir les persécutions du Croissant et de la Croix : ayant d’abord vécu en Espagne, il a ensuite trouvé refuge au Maroc, enfin il a passé la deuxième partie de son existence en Égypte. Grâce à la découverte par D. Goïten de documents dans La Genizah du Caire on connaît mieux la vie de celui qu’on a surnommé « l’Aigle de la Synagogue ».

Mishneh Torah

Cependant cette vie tourmentée ne l’a jamais empêché d’étudier, d’écrire, de s’engager dans la gestion des affaires courantes.
La première partie de sa vie se déroule en occident, la seconde en orient. Le 30 mars 1135 Moïse ben Maimon est né à Cordoue qui est considérée alors comme le foyer juif le plus actif de l’Espagne. Deux siècles plus tôt une grande personnalité a déjà rayonné : Hasdaï ben Shaprout (915-970), le premier dirigeant juif à jouer un rôle politique auprès du calife au cours de « l’âge d’or du judaïsme espagnol ».
Le jeune Moïse est le fils d’un juge du tribunal rabbinique : dés son plus jeune âge il étudie, avec son père la Bible (loi écrite), la Michna et le Talmud (loi orale) mais également les mathématiques, les sciences naturelles, la médecine.

Il faut rappeler que le célèbre Averroès étudie à Cordoue. Les capacités intellectuelles du jeune Salomon lui permettent d’accumuler des connaissances dans de nombreux domaines.

Résultat de recherche d'images pour "maimonide"

Statue de Maimonide à Cordoue

Au moment où il atteint la majorité religieuse, les partisans d’un Islam pur et dur, les Almohades, s’emparent de Cordoue. Ils imposent aux Juifs et aux chrétiens, surnommés « les gens du Livre », le choix de la conversion ou de la mort.

La famille Maimon quitte la ville et mène une vie errante en Espagne pendant une dizaine d’années : elle refuse la conversion à l’Islam imposée par les nouveaux dominateurs.
Commence alors une nouvelle étape, qui a pour cadre Fès au Maroc. Dès le Xème siècle, Fès est un grand foyer d’études juives, comme Kairouan et Tlemcen, qui entretient des relations intenses avec les académies babyloniennes : un grand érudit a marqué l’histoire de Fez, c’est Isaac ben Yaacov Alfassi dit le Rif (1013-1103).

Dans ce centre marocain, Maimonide continue d’étudier les sciences profanes comme la philosophie d’Aristote, la théologie de l’Islam et la médecine. Il étudie avant tout la Torah ou loi écrite, le Talmud ou loi orale : il s’inspire d’un maître célèbre, Rabbi Juda Ha Cohen Ibn Soussan.

Les guerriers almohades vont franchir le détroit de Gibraltar et conquérir le Maroc : de nouveau la famille de Maimonide est placée devant le même dilemme : la conversion ou le martyr.

Le 8 août 1165, Rabbi Juda Ha Cohen, le maître de Maimonide, est exécuté sur la place publique. Rabbi Maimon et   sa famille parviennent à quitter Fès.

Pour soutenir les juifs obligés d’accepter la loi islamique, Maimonide écrit une lettre Higueret Hachemad dans laquelle il écrit ceci :

« Le conseil que je te donne, l’idée que je revendique pour moi-même et pour ceux que j’aime ainsi que tous ceux qui sollicitent mon avis sont les suivants: quittez donc ces lieux pour des sites où vous pourrez pratiquer votre religion et accomplir les préceptes de la Tora sans crainte ni oppression. Abandonnez maison, enfants et toutes vos possessions, car la religion que le Seigneur nous a donnée en héritage est bien plus importante que les choses….Si par malheur on vous contraignait à transgresser un seul commandement, il vous est interdit de continuer à résider dans un tel lieu. Partez, laissez tout derrière vous, marchez de jour comme de nuit jusqu’au moment où vous trouverez un havre de paix pour pratiquer votre religion! C’ est que le monde est vaste! »
Ainsi Maimonide montre que celui qui prie en secret et fait de bonnes œuvres reste Juif, malgré son simulacre de conversion. Cependant, il conseille à chaque Juif de quitter tout pays où on le force à se convertir.
Miraculeusement Maimonide et les siens échappent à l’arrestation et parviennent à s’enfuir par bateau pour rejoindre Erets Israel. Après une longue et pénible traversée ils arrivent à leur destination dominée alors par les Croisés. En octobre de la même année, ils se rendent à Jérusalem et Hébron, deux des quatre «villes saintes» juives, accompagnés par Rabbi Yeffet, grand rabbin d’Acco (Saint Jean d’ Acre).

A propos des juifs de Jérusalem, nous disposons d’un récit laissé par Benjamin de Tudèle : « C’est une petite ville fortifiée avec trois murailles et très peuplée d’Ismaélites, de Jacobites, de Syriens, de Grecs, de Georgiens, de Francs et de toutes les langues des nations. Une maison de teinturerie s’y trouve : les Juifs la louent chaque année au roi. Personne ne peut exercer le métier de teinturier à l’exception des Juifs. Il y a environ 200 Juifs qui résident sous la Tour de David, dans un coin de la ville».
En fait les Francs, pour des raisons commerciales, ont permis aux Juifs de se réinstaller à Jérusalem. Leur présence devient plus forte après la conquête de la Ville par Saladin.
Une quatrième étape commence en Égypte, elle va durer trente huit ans. La famille s’installe à Fostat, dans Le Vieux Caire. Deux disparitions marquent vivement Maimonide : d’abord le décès de son père et puis celui de son jeune frère David qui subvenait aux besoins matériels de la famille. Quinze plus tard, il confie dans une épître la profondeur de sa douleur.

Le médecin

La médecine de Maimonide puisait à trois sources :

  • les notions de santé dans la tradition hébraïque
  • la médecine pratiquée à son époque
  • ses propres recherches et analyses liées à des expérimentations personnelles

Une dizaine de livres de médecine lui sont attribués qui ont été écrits en arabe avant d’être traduit en hébreu, en particulier par son disciple Samuel ibn Tibbon de Montpellier. On peut citer entre autres:

Le “Traité des aphorismes” divisé en 25 chapitres il constitue une somme des connaissances médicales de l’époque, depuis les apports antiques de la Médecine Hippocratique jusqu’aux pratiques du XIIème siècle. Y sont abordés: l’anatomie et la physiologie, les humeurs, la déontologie, la symptomatologie, les troubles de la parole, la thérapeutique générale, les maladies “spéciales”, les fièvres, les périodes d’incubation, les saignées, les purgatifs et les vomissements, la chirurgie, la gynécologie, l’hygiène, la condition physique et le sport, la balnéation, les aliments et les boissons, les drogues, les médicaments, la physio-pathologie, les cas rares. Un grand nombre de spécialités sont traitées depuis les troubles cardio-vasculaires, le diabète sucré, les tumeurs, la psychosomatique, les nerfs, le tube digestif, les troubles respiratoires, les maladies infectieuses et parasitaires, l’anatomie, l’embryologie, la gynécologie-obstétrique, le sport, l’anesthésie. Ce traité a été la source médicale la plus consultée du Moyen Age.

Dans son “Traité des poisons” et leurs antidotes, il décrit les symptômes de l’empoisonnement et sait distinguer les différents venins de serpents.

“Aussi ne faut-il pas trop y penser, ni trop se réjouir ni trop s’attrister, car bonheur et malheur ne sont grands que dans notre imaginaire.” Un “Traité sur l’asthme” Il y traite des troubles psychosomatiques, de thérapeutique, d’expérimentations personnelles, de l’alimentation : en quantité et en qualité, des horaires des repas, de l’environnement. Maimonide considère que la maladie résulte de la rupture d’un équilibre. Cet équilibre, physique et mental, sera maintenu chez celui qui saura s’en tenir au juste milieu. Le corps et l’esprit, bien que réalités distinctes, entretiennent chez l’être humain des relations d’interdépendances. Tout déséquilibre dans l’un se répercute sur l’autre, compromettant ainsi l’harmonie de l’être humain: “Il est clair pour les médecins, que l’on ne peut parvenir à la thérapeutique des maladies de manière directe ; il faut s’efforcer avant tout de bien connaître le tempérament du malade…”
” Quant aux émotions, leur importance nous est connue ; c’est à dire que l’action de la souffrance morale et de l’oppression, que nous constatons, affaiblit les fonctions psychiques et physiques à tel point qu’au cours des repas, l’appétit disparaît à cause de la douleur, de l’angoisse, de la tristesse ou des soucis. Si l’homme veut alors élever la voix, cela lui sera impossible, car son émotion affaiblit ses organes respiratoires dont il ne pourra se servir convenablement… Il n’a même pas de force pour lever ou déplacer ses membres. Si cet état persiste, il tombera obligatoirement malade et si cela se prolonge, il mourra… La joie et le plaisir provoquent l’état contraire et renforcent le moral et les mouvements du sang et de l’esprit. Ainsi, l’organisme verra s’accomplir ses fonctions aussi complètement que possible”.

Dans son “Traité de la vie conjugale”, il aborde les facteurs psychologiques, le nombre des partenaires, les aliments et boissons intervenants dans la sexualité, les aliments contre-indiqués, les mets cuisinés, recettes et aphrodisiaques et l’hygiène de vie à suivre.

Dans le “Traité des hémorroïdes” on peut lire des des conseils sur les mets bénéfiques et ceux à éviter pour qui souffre d’hémorroïdes, des mesures de prophylaxie et de thérapeutique générale et locale.

“L’essentiel pour l’alimentation (comme dans tous les domaines) est de parvenir à un équilibre et de s’y tenir…” Le “Traité de conservation de la Santé”, donne des règles pour maintenir la santé physique, mentale, sociale. Il reprend les recommandations de la Tradition Hébraïque (Talmud Berah’ot 62 b) : “On ne mangera jamais que l’on ait faim et l’on ne boira jamais que l’on ait soif”-. -“On ne se retiendra jamais pour satisfaire ses besoins naturels même un instant tant pour uriner que pour aller à la selle” (Chabbat 82a).

Maimonide ajoute cette notion d’hygiène alimentaire: “… Lorsque l’homme travaille, se fatigue suffisamment, se nourrit modérément et lorsque ses intestins se vident facilement : ses forces se raffermissent…”
Par contre, qui mène une vie tranquille sans exercice physique, qui tarde à satisfaire ses besoins naturels,… mangerait-il des aliments sains… que, sa vie durant, il serait sujet à des affections diverses..”

Maimonide apparaît même prémonitoire lorsqu’il écrit: “La gloutonnerie est comme un poison mortel pour le corps humain et la véritable cause de toutes les affections… dont la plupart ont pour origine les aliments nuisibles, une alimentation trop abondante, même lorsqu’il s’agit d’aliments sains”.

Dans ses “Commentaires des aphorismes d’Hippocrate ” il considère les aphorismes d’ Hippocrate comme l’oeuvre la plus utile pour un médecin tout en estimant utile d’en clarifier certains points. Il commente également l’oeuvre de Galien. Il éclaircit certains points obscurs, en réfute d’autres, son but étant de faciliter l’acquisition des connaissances.

Son “Traité des réponses médicales” contient des études sur la personnalité du Vizir Al Afdal et des conseils sur son emploi du temps, des aperçus sur les problèmes de déontologie, et enfin une mise en relation de la médecine et de la religion.

– En 1932, on a retrouvé un “glossaire de phytothérapie”, de 350 remèdes à base de plantes, classées par ordre alphabétique avec leurs noms populaires (en arabe, grec, persan et en dialecte berbère, marocain, égyptien).

A la différence de ses confrères juifs, son oeuvre conseille la modération dans les prescriptions, associant les remèdes au soutien psychologique. C’est ainsi qu’il considère que les “médicaments ne servent qu’à soutenir la nature dans sa tâche, mais ne peuvent se substituer à elle.” Pour lui, la guérison est synonyme du retour à un équilibre antérieur (à la nature), momentanément perturbé par la maladie. Cette réflexion est un exemple accompli de médecine orientale et qui plus est en accord avec la Torah, dans laquelle la maladie est le contraire du bien-être.
Pour y parvenir, il conseille d’utiliser autant,
– les ressources du corps, que l’on pourrait appeler “l’hygiène de vie”,
– que les facultés de l’esprit mobilisées dans le cadre d’une dynamique pré-dictée par le Créateur. Il faut que l’homme fasse le bilan de ses actes par rapport à ce qu’il doit ou aurait dû faire et remédie à son grief ou à celui d’autrui, en réparant sa ou ses fautes.
Ce compromis peut laisser entrevoir, pour la médecine occidentale, les ressources de ce que l’on appelle aujourd’hui la médecine psycho-somatique.

La “Prière Médicale” qui lui est attribuée est un acte de foi professionnelle, aussi noble que le Serment d’Hippocrate, qui inspire encore aujourd’hui de nombreux médecins juifs:
“Mon Dieu, remplis mon âme d’amour pour l’art (médical) et pour toutes les créatures. N’admets pas que la soif du gain et la recherche de la gloire m’influencent dans l’exercice de mon Art, car les ennemis de la vérité et de l’amour des hommes pourraient facilement m’abuser et m’éloigner du noble devoir de faire du bien à tes enfants. Soutiens la force de mon coeur pour qu’il soit toujours prêt à servir le pauvre et le riche, l’ami et l’ennemi, le bon et le mauvais.
Fais que je ne vois que l’homme dans celui qui souffre. Fais que mon esprit reste clair auprès du lit du malade et qu’il ne soit distrait par aucune chose étrangère afin qu’il ait présent tout ce que l’expérience et la science lui ont enseigné, car grandes et sublimes sont les recherches scientifiques qui ont pour but de conserver la santé et la vie de toutes les créatures.
Fais que mes malades aient confiance en moi et mon Art pour qu’ils suivent mes conseils et mes prescriptions. Eloigne de leur lit les charlatans, l’armée des parents aux mille conseils, et les gardes qui savent toujours tout : car c’est une engeance dangereuse qui, par vanité, fait échouer les meilleures intentions de l’Art et conduit souvent les créatures à la mort. Si les ignorants me blâment et me raillent, fais que l’amour de mon Art, comme une cuirasse, me rende invulnérable, pour que je puisse persévérer dans le vrai, sans égard au prestige, au renom et à l’âge de mes ennemis. Prête-moi, mon Dieu, l’indulgence et la patience auprès des malades entêtés et grossiers.
Fais que je sois modéré en tout, mais insatiable dans mon amour de la science. Eloigne de moi l’idée que je peux tout. Donne-moi la force, la volonté et l’occasion d’élargir de plus en plus mes connaissances. Je peux aujourd’hui découvrir dans mon savoir des choses que je ne soupçonnais pas hier, car l’Art est grand mais l’esprit de l’homme pénètre toujours plus avant.”
(Traduction tirée de : Soulier, Du Serment d’Hippocrate à l’éthique médicale, Thèse médecine, Marseille, 1985)

Le vieux sage meurt à Foustat (le vieux Caire) en Egypte en 1204 et sera inhumé à Tibériade. Rabbi Moshe ben Maimon dit le “Rambam”est enterré aux cotés de son père, dont le caveau est parallèle au sien. Sur sa tombe est inscrit en Hébreu “Mi Moshé ad Moshé, Lo Kam ké Moshé” (“De Moïse à Moïse, il n’y eut personne comme Moïse). Dans ce cimetière se trouvent les caveaux de très grands rabbins et de très grandes figures du judaïsme.

 

Prière de Maïmonide
Il devient le chef de la communauté juive d’Egypte menacée par l’expansion des idées karaïtes. Il écrit, en guise de réponse, Le Guide des Perplexes (ou des Egarés).

Il assure cette responsabilité spirituelle en refusant toute rémunération. Maimonide continue d’étudier, de publier des lettres, de faire des conférences publiques sur des sujets philosophiques et d’écrire des ouvrages sur la loi juive. En particulier il finit de compiler le Michné Torah, un ouvrage fondamental.
Il entretient une correspondance avec les savants juifs de toutes les communautés situées autour de la Méditerranée (en particulier, Marseille, Lunel) qui lui posent des questions.
Il correspond avec les communautés juives, celle du Yemen, les encourage à résister à toute tentative de conversion. Il secourt financièrement les communautés en difficulté.
Le 13 décembre 1204 Maimonide meurt à Fostat, puis il est enterré à Tibériade, en Erets Israel. Admiré par les Musulmans d’Égypte, un jeûne est institué à Jérusalem, à la nouvelle de sa mort.

 

 

Adaptation par J.G

Source 1

« Depuis Moïse, le prophète jusqu’à Moïse, ben Maimon  »

(Source : JForum)

La vraie vocation d’Israël

https://livetourism.tv/newravdynovisz/wp-content/uploads/2016/09/logoRD.png__________________________________________

Encore un magnifique cours du Rav ‘Haïm dynovisz

Voir la vidéo : La vraie vocation d’Israel – 1 Janv 2018

(Source : Site du Rav)