Archives de Catégorie: DIVERSES INFOS

Israël – 16 janvier 2018

_____________________________________________________

A lire aussi : New Delhi : Netanyahou salue la nouvelle amitié entre Israël et l’Inde

_____________________________________________________

Netanyahu rapporte de formidables contrats de sa visite en Inde : homéopathie, cinéma, cybersécurité, etc…

Les relations indo-israéliennes ont eu quelques hoquets le mois dernier lorsque l’Inde a voté contre la décision des États-Unis de reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël, mais les deux pays viennent de signer neuf mémorandums pour faire avancer les relations commerciales au-delà du diamant et de la défense, dont les antisémites de BDS vont faire des jaunisses.

Les protocoles d’accord ont été signés à la suite de pourparlers entre les délégations dirigées par les Premiers ministres Narendra Modi et Benjamin Netanyahu à New Delhi.

Il est intéressant de noter que dimanche, Benjamin Netanyahu a qualifié la relation indo-israélienne de « mariage fait au paradis » et a assuré qu’un vote de l’ONU n’affectera pas les liens entre les deux pays, qui ont célébré l’année dernière 25 ans de relations diplomatiques.

Les neuf accords signés entre les deux pays vont bien au-delà du diamant et de la défense, comme l’avait proposé Israël en 2007.

Israël a un accord de libre-échange avec l’Inde depuis 2010. Mais depuis l’établissement des relations diplomatiques entre l’Inde et Israël en 1992, les relations commerciales ont été principalement tourné autour du diamant.

Bien que les exportations de l’Inde vers Israël dans des secteurs autres que les diamants aient augmenté au fil des ans, les diamants ont continué de représenter environ 49 % du commerce bilatéral jusqu’en 2010. Outre le diamant, la défense a également été importante pour les deux pays.

L’Inde est le plus grand marché d’armement pour Israël. Elle achète pour environ 1 milliard de dollars d’armes chaque année.

Voici la liste des nouveaux accords signés entre l’Inde et Israël:

  1. Protocole d’accord sur la coopération en matière de cybersécurité.
  2. Protocole d’accord entre le Ministère du pétrole et du gaz naturel et le Ministère de l’énergie sur la coopération dans le secteur pétrolier et gazier.
  3. Protocole entre l’Inde et Israël modifiant l’accord sur les transports aériens.
  4. Accord de coproduction cinématographique.
  5. Protocole d’accord entre le Conseil Central pour la Recherche en Homéopathie, le Ministère de l’AYUSH et le Centre de Médecine Complémentaire Intégrative, Centre Médical Shaare Zedek sur la Coopération dans le domaine de la Recherche en Médecine Homéopathique.
  6. Protocole d’accord entre l’Indian Institute of Space Science and Technology (IIST) et l’Institut de technologie Technion-Israël pour la coopération dans le domaine spatial.
  7. Protocole d’entente entre Invest India et Invest in Israel.
  8. Lettre d’intention entre IOCL et Phinergy Ltd. pour une coopération dans le domaine des batteries métal-air.
  9. Lettre d’intention entre IOCL et Yeda Research and Development Co Ltd pour une coopération dans le domaine des technologies solaires thermiques concentrées.

Par ailleurs, Israël investira 68,6 millions de dollars pour renforcer la coopération avec l’Inde dans des domaines comme le tourisme, la technologie, l’agriculture et l’innovation, sur une période de quatre ans. Cet engagement s’ajoute au Fonds indo-israélien pour la R&D industrielle et l’innovation technologique de 40 millions de dollars sur cinq ans.

A la descente d’avion de Netanyahu, le Premier ministre Modi a tweeté :

« Bienvenue en Inde, mon ami PM @netanyahu! Votre visite en Inde est historique et spéciale. Elle renforcera encore l’étroite amitié entre nos deux pays ».

Son tweet a fait grincer des dents les spécialistes de la propagande anti-israéliennes, qui appartiennent essentiellement à la gauche médiatique, et les départements des Affaires étrangères des pays occidentaux, qui ne cessent de donner à croire qu’Israël est isolé sur la scène internationale.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Christian Larnet pour Dreuz.info.

Source : http://www.financialexpress.com/economy/indo-israel-trade-ties-beyond-diamond-and-defence-9-mous-including-homeopathy-filmmaking-signed/1016005/

Netanyahu rapporte de formidables contrats de sa visite en Inde : homéopathie, cinéma, cybersécurité, etc…

-==-

https://i2.wp.com/www.chiourim.com/wp-content/uploads/2017/07/moishi-holzberg.jpg_________________________________________________

La BBC consacre un article au petit Moïshi, rescapé du massacre de Mumbaï

Le petit Moïshi Holzberg, 11 ans, qui a survécu à l’attaque terroriste de Mumbai en novembre 2008, fait l’objet d’un article du site de la BBC.

Comme on le sait, Moïshi a été invité à accompagner le Premier ministre israélien qui effectue en ce moment une visite officielle très importante de quatre jours en Inde. Le jeune garçon a fait le voyage avec ses grands-parents maternels, Rav Shimon et Yehoudit Rosenberg, et sa gouvernante Sandra. Netanyahou va profiter de ce voyage pour inaugurer au Beth Chabad un mémorial en souvenir de toutes les victimes du massacre.

Pour présenter l’enfant, l’auteur de la chronique a précisé que ses parents (Rav Gabriel Holzberg et son épouse Rivka hy’d, directeurs du Beth Chabad local) figuraient parmi les six personnes assassinées par des hommes armés à Chabad House dans les attentats de Bombay qui ont débuté le 27 novembre 2008.

Il a indiqué également que l’enfant, qui avait été sauvé par sa gouvernante indienne Sandra Samuel, tenait à aller voir son ancienne maison qui était le ‘centre culturel où travaillaient ses parents’.

Une chaine télévisée locale a également consacré l’un de ses reportages en anglais à l’arrivée de ‘baby Moché’ avec ses grands-parents avec un correspondant en direct de l’aéroport où le petit garçon devait atterrir.

Rappelons que les attaques perpétrées par dix terroristes islamistes, qui visaient également plusieurs hôtels de luxe de la ville, la gare centrale, un restaurant, un hôpital et le siège de la police, ont fait au total 166 morts.

Le Rav Israël Kozlovsky, nouveau dirigeant du Beth Habad, a confié à la BBC que ‘l’annonce de la visite de Moïshi avait suscité chez lui et son épouse H’aya une grande émotion’. « Nous sommes impatients de rencontrer Moshé, qui n’est plus un bébé mais qui restera toujours un bébé dans nos cœurs» a-t-il ajouté.

Moïshi vit aujourd’hui à Afoula chez ses grands-parents maternels qui l’ont adopté.

Claire Dana-Picard

La BBC consacre un article au petit Moïshi, rescapé du massacre de Mumbai

(Source : Chiourim.com)

-==-
https://i0.wp.com/www.chiourim.com/wp-content/uploads/2018/01/keveryosseftsahal.jpg
____________________________________________

Pèlerinage au Kever Yossef : un engin piégé neutralisé à temps !

Les fidèles qui ont effectué au cours de la nuit un pèlerinage au Kever Yossef, dans la ville arabe de Shehem, sont convaincus d’avoir bénéficié d’un véritable miracle.

Ils étaient plus d’un millier à se rendre, dans le cadre d’une visite coordonnée avec Tsahal, sur la tombe de Joseph, comme cela se passe régulièrement. Et comme toujours, ils étaient escortés d’un grand nombre de soldats de l’armée israélienne, de gardes-frontières (Magav) et de policiers.

Lorsque le groupe s’apprêtait à entrer sur le site, les forces de sécurité ont découvert sur le chemin un engin piégé s’activant à l’aide d’un téléphone portable. Fort heureusement, des artificiers dépêchés sur place ont pu le neutraliser à temps en provoquant son explosion contrôlée.

Et une fois de plus, tant lors de l’arrivée des fidèles qu’au moment de leur sortie avec les militaires, des Arabes ont lancé des pierres dans leur direction. Un autobus a été légèrement endommagé mais personne n’a été blessé. Un agitateur arabe a été arrêté.

En outre, dans le cadre d’une opération nocturne de Tsahal et de la police des frontières, deux armes ont été trouvées et saisies dans le village arabe de Silwad. Par ailleurs, onze Arabes soupçonnés d’activités terroristes ou de participation à des émeutes violentes ont été interpellés et confiés aux services de sécurité pour interrogatoire.

Claire Dana-Picard

Pèlerinage au Kever Yossef : un engin piégé neutralisé à temps !

(Source : Chiourim.com)

-==-

____________________________________________

Tsahal alerte et prévient les Gazaouis : « le génie israélien a trouvé une solution à tous les tunnels terroristes« 

Le coordonnateur des activités gouvernementales dans les territoires d’Israël (COGAT), Maj.-Gen. Yoav Mordechai, a averti dimanche dans une interview en langue arabe que “le génie israélien a trouvé une solution à tous les tunnels terroristes”.

Mordechai a déclaré aux Arabes de l’Autorité Palestinienne : “Tout comme il y a le Dôme de fer pour l’air, il y a un dôme technologique d’acier souterrain.

“Je veux envoyer un message à tous ceux qui creusent, ou qui se rapprochent trop des tunnels : comme vous l’avez vu ces deux derniers mois, ces tunnels n’apportent que la mort.”

Cette dernière remarque est une référence directe aux récentes opérations israéliennes visant à détruire trois tunnels terroristes majeurs au cours des dernières semaines. Les terroristes de l’organisation terroriste du Hamas au pouvoir à Gaza et du groupe terroriste Jihad islamique palestinien sont tous deux morts dans les attaques.

En outre, Mordechai a informé les dirigeants de l’Autorité palestinienne qu’en raison de la construction extensive et de la conception militaire stratégique du dernier tunnel, et de sa conception complexe, Tsahal a décidé de fermer le Kerem Shalom Crossing pour le moment.

Dimanche, des heures après que Tsahal ait confirmé avoir détruit le dernier tunnel de terreur qui a traversé la frontière vers Israël, le Commandement Sud de l’IDF Maj. Eyal Zamir a visité le site pour le voir.

Zamir a exprimé son appréciation à la Division de Gaza, et la Brigade du Sud et à toutes les autres forces “impliquées dans l’opération précise” de traquer et de détruire le tunnel.

“Nous sommes déterminés à poursuivre nos efforts pour éradiquer les tunnels terroristes et faire tout ce qui est nécessaire pour protéger les citoyens israéliens”, a-t-il dit, ajoutant que la construction des tunnels “porte le plus grand préjudice aux habitants de Gaza”.

Le tunnel le plus récent à être détruit est celui qui a été décrit comme “différent” de ceux vus précédemment, passant sous et près des cibles stratégiques israéliennes qui comprenaient des gazoducs et une installation militaire ainsi que sous le passage humanitaire de Kerem Shalom entre Israël et Gaza, ainsi que comme sous la frontière entre Gaza et l’Egypte.

Le tunnel, qui s’étendait sur près d’un kilomètre de long, constituait une violation flagrante de la souveraineté israélienne et a été détruit de l’intérieur du territoire israélien.

Tsahal alerte et prévient les Gazaouis : “le génie israélien a trouvé une solution à tous les tunnels terroristes”.

(Source : Infos-Israel.News)

-==-

____________________________________________

Liberman : « Nous ne voulons pas détruire Gaza, nous devons conduire le ‘Hamas au désespoir total »

Le ministre de la Défense, Avigdor Liberman, a déclaré lundi que son objectif était d’amener le Hamas et le reste des groupes terroristes dans la bande de Gaza à “un état de désespoir total [afin qu’ils] abandonnent l’idée de détruire l’Etat d’Israël”.

Ismail Haniyeh est-il mort ?La promesse de Liberman avant qu’il ne soit nommé ministre de la défense donnait au chef du Hamas un ultimatum de 48 heures pour libérer les corps de prisonniers de guerre et les deux autres israéliens vivants qu’il détient, après quoi il devrait organiser ses propres funérailles. Lundi matin, la vie prolongée de Haniyeh depuis la nomination de Liberman a duré un an, sept mois, deux jours et une heure.

Néanmoins, Liberman a continué à émettre des promesses lundi matin, comme : “D’ici la fin de l’année, nous allons détruire tous les tunnels [terroristes] et achever la construction de la barrière [du tunnel].

Pour chaque tir de mortier, nous retirons certaines des capacités critiques du Hamas”, se vantait le ministre de la Défense, suggérant “que nous les conduisions à un état de désespoir total et que nous abandonnions l’idée de détruire l’Etat d’Israël. La formule serait la réhabilitation en échange de la démilitarisation.

Liberman : “Nous ne voulons pas détruire Gaza, nous devons conduire le Hamas au désespoir total”

(Source : Infos-Israel.News)

-==-

___________________________________________

Les douaniers du port d’Ashdod ont saisi des milliers d’articles destinés au ‘Hamas à Gaza

Un nouveau coup porté aux efforts du Hamas pour faire passer du matériel militaire : les douaniers du port d’Ashdod ont saisi des milliers de gilets militaires, de bottes de combat et de manteaux thermiques que le groupe terroriste du Hamas a tenté de faire entrer clandestinement dans Gaza. Des dizaines de milliers d’articles militaires ont été saisis l’année dernière.

Le Hamas ne lésine pas dans les dépenses pour les activités terroristes, depuis 2014, le Hamas a dépensé 120 millions de dollars dans des tunnels terroristes.

Ce qu’ils auraient pu faire avec 120 millions de dollars : 1 500 maisons pour loger les pauvres, 3 usines de traitement de l’eau pour fournir de l’eau potable à Gaza, 24 000 lits d’hôpitaux pour soigner les malades. Au lieu d’investir dans l’avenir, le Hamas investit dans la haine et la souffrance.

Les douaniers du port d’Ashdod ont saisi des milliers d’articles destinés au Hamas à Gaza

(Source : Infos-Israel.News)

-==-

A lire aussi : Projet de loi | La député Ksenia Svetlova veut que l’ont supprime “russe” dans la colonne “nationalité” et le remplacer par “Juif” même pour les non-juifs

Attaque évitée à Maaleh Adumim : 3 terroristes musulmans avec une arme arrêtés

Après un voyage au Mexique, un jeune israélien du DACA passe 5 nuits en détention d’immigration.

Israël condamne Teva à 22 millions de dollars pour corruption

-==-

Publicités

Les dirigeants européens trahissent à la fois les droits de l’homme et le peuple iranien

https://www.dreuz.info/wp-content/uploads/2018/01/Soumission-Dreuz.pngISLAM TU AS ASSERVI TELLEMENT DE PAYS QUE TU TE CROIS TOUT PERMIS ! OUI, NOS DIRIGEANTS ONT TRAHI LE PEUPLE IRANIEN COMME ILS ONT TRAHI LEURS PROPRES PEUPLES, MAIS JAMAIS LES PEUPLES EUROPEENS ENVAHIS NE DEVRAIENT EN ARRIVER LA OU EN SONT ARRIVES TROP DE DIRIGEANTS CUPIDES ET CORROMPUS : LA DHIMMITUDE PAR LA SOUMISSION A L’ISLAM ! JAMAIS ! STUPIDE ET MALFAISANT ISLAM, TU N’AURAS PAS RAISON DE NOUS CAR TU T’ECROULERAS AVANT DE NOUS AVOIR ASSERVIS ! louyehi  __________________________________________________

Le soulèvement du peuple iranien appartient sans doute au passé. Le régime des mollahs semble être parvenu à étouffer le mouvement de colère qui a embrasé le pays.

Renverser un régime totalitaire est une entreprise difficile. Le régime des mollahs dispose d’une police politique omniprésente et d’outils de répression très efficaces. Comme en 2009, tirer dans la foule et tuer quelques dizaines de manifestants, en arrêter et en torturer quelques centaines d’autres, couper l’accès aux moyens de communication, a été suffisant.

Le régime des mollahs, cela dit, ne sort pas indemne de ce qui vient de se passer et sa victoire est vraisemblablement très provisoire.

Le soulèvement, cette fois s’en est pris au principe de la république islamique lui-même, a désigné les dictateurs, Khamenei et Rohani, par leur nom, et a dénoncé le soutien du régime au terrorisme islamique…

Lire l’article : Les dirigeants européens trahissent à la fois les droits de l’homme et le peuple iranien

(Source : Dreuz.info)

LES DJIHAD FAIT A L’OCCIDENT AVEC L’ASSENTIMENT DE NOS GOUVERNANTS ET LES CONSEQUENCES DES GRANDES INVASIONS BARBARES DU XXIe SIECLE – 16 janvier 2018

__________________________________________________

Royaume-Uni : la police traque les internautes qui évoquent la religion des violeurs

Il y a eu Rochdale – ville dotée d’un maire d’origine pakistanaise – près de Manchester.

Neuf hommes âgés de 25 à 59 ans y ont violé pendant des années des jeunes filles dont tout le monde se foutait parce qu’elles étaient blanches et de milieux pauvres. Après usage, ils livraient les adolescentes – «du déchet blanc» – à des congénères. L’une d’elles a été abusée par vingt hommes la même nuit.

Les victimes portaient plainte, mais elles étaient jugées peu crédibles.

Pensez donc, accuser des musulmans pakistanais ne pouvait être que des affabulations. Et puis ce serait raciste que d’émettre une telle hypothèse. Les enquêteurs ont donc évité le sujet le plus longtemps possible.

Et lorsque le procès de ces pratiques multiculturelles a enfin eu lieu, Shabir Ahmed, un des violeurs en chef, a traité le juge de «salope raciste », ajoutant que son seul crime était «d’être musulman.».

Finalement, les “Paki” ont été condamnés à quelques années de prison.

Dans les semaines qui ont suivi le procès, les médias anglais ont égrené le nom de villes où des “chances-pour-l’Angleterre” ont eu les mêmes pratiques hygiéniques qu’à Rochdale : Bradford, Manchester, Sheffield, Derby, Bristol, Nelson, Oxford, Telford, High Wycombe…

Une épidémie d’enrichissement culturel.

En Grande-Bretagne où les statistiques ethniques sont autorisées, la presse a alors découvert qu’entre 46 % et 83 % des hommes impliqués dans les viols commis en groupe par des individus sur des jeunes filles blanches vulnérables sont d’origine pakistanaise pour une population “paki” évaluée à 7%.

Ouverture à l’Autre certainement.

Evidemment, les membres (avec jeu de mots) de ces groupes qui voient les femmes «comme des citoyens de seconde catégorie et les femmes blanches comme des citoyens de troisième catégorie», ne pouvaient être les grands coupables.

Début janvier de cette année, la police du Northumberland a publié sur sa page facebook, des articles sur son enquête concernant l’exploitation sexuelle dans le West End de Newcastle. Suite à cette enquête, dix-huit personnes ont été emprisonnées. Elles s’attaquaient aux jeunes femmes en difficulté, les attiraient à des fêtes où elles étaient droguées puis utilisées comme objets sexuels.

Et horresco referens, six personnes ont laissé des commentaires “offensant” sur le réseau social de la police au sujet de ce gang de violeurs. Par offensants, comprendre que les commentaires se référaient à la race et la religion des auteurs des viols.

Aussitôt des plaintes ont été déposées – souvent par les familles des violeurs, particulièrement leurs épouses, qui veillent au strict respect du règlement sur Facebook – et à l’innocence de leur mari. Selon ces charmantes épouses, ce sont les adolescentes britanniques “de souche” qui sont responsable : «Elles sont pourries. C’est leur façon de s’habiller. Elles n’ont pas de pudeur, elles ne craignent pas Allah», «cela ne pourrait arriver à nos propres enfants parce qu’elles ne sont pas dans les rues. Nous en prenons soin

Une enquête a aussitôt été ouverte et la police du Northumberland, grâce aux adresses IP des commentateurs a retrouvé les assassins du vivre-ensemble.

Les agents ont vite débarqué chez ces dangereux criminels, affreux racistes islamophobes, et les ont sévèrement sermonnés : aucun commentaire offensant ne serait toléré.

D’après la police, «tous ont exprimé leurs remords

Qu’ont-ils dit de si offensant ?

Ils ont mentionné “la race et à la religion des auteurs » qui sont tous musulmans.

C’est certainement ce qui explique la diligence de la police britannique. Comme en France, elle est plus préoccupée par la dénonciation de la religion des délinquants, des violeurs, des assassins que par les crimes qu’ils commettent.

Pourtant les violeurs musulmans agissent selon les principes islamiques : la permission de forniquer sans dommage spirituel avec des femmes non-musulmanes réduites en esclavage.

Au Royaume-Uni, le gouvernement préfère gaspiller l’argent des contribuables et le temps des policiers à traquer des personnes qui refusent le déni de réalité plutôt que de voir ce qui se passe dans le pays.

Désormais en Grande-Bretagne, où existent des « sharia courts » (tribunaux de la sharia) – sauf si vous voulez que la police frappe à votre porte –, ne critiquez surtout pas les musulmans et leur religion. Soumettez-vous à l’islam et sa charia.

Je vous quitte. On vient de sonner à ma porte d’entrée.

Je vais exprimer mes remords aux cinquante policiers, deux automitrailleuses, un drône, un hélicoptère et bientôt un Rafale qui ont pris ma demeure dans leur filet.

Marcus Graven

Royaume-Uni : la police traque les internautes qui évoquent la religion des violeurs

(Source : Riposte laïque)

-==-

Welcome chez nous, sur LCP : médaille d’or de la propagande migratoire___________________________________________________

Welcome chez nous, sur LCP : médaille d’or de la propagande migratoire

De temps en temps, on est tenté d’établir un palmarès des bons sentiments. Ou de l‘intox, s’agissant des collabos les plus cyniques : journalistes, associatifs, élus cherchant à tout prix la paix sociale, etc.

Je trouve que, la semaine passée, la palme a été remportée par une émission de LCP, intitulée « Welcome chez nous » et diffusée le 12 janvier. Il s’agissait du documentaire d’un certain Adrien Pinon sur l’accueil de migrants afghans dans une petite commune de l’Eure, Serquigny. Quelle distribution !

Le maire, Lionel Prévost, était absolument parfait en innocent au grand cœur. Les patriotes lucides seront tentés de dire en agneau bêlant ou en inconscient suicidaire dégoulinant de bons sentiments. Peu importe. La vieille belle, linguiste en retraite, toute émoustillée par cette bande de jeunes hommes exotiques et célibataires, n’était pas mal non plus. De même que la « Bonne Maman », atteinte par le syndrome du nid vide et qui faisait des gâteaux pour le pince-fesses. Là, on était encore dans le casuel. Plus grave, ai-je trouvé, était le chauffeur routier qui finissait par les trouver « gentils » car, lui, dans le petit pavillon dont il payait les traites, il représentait vraiment notre Peuple. Un couple de « Dupont-Durand » résistait un peu plus. Verbalement. Mais ils faisaient plus « bourges » que « peuple ». L’énarque de l’OFPRA était parfait dans l‘enfumage : « Il faut un équilibre entre le droit et la rigueur », disait-il. Le problème est que son équilibre tient du pâté d’alouette : un cheval de droit, ou plutôt de droitdel’hommisme, et une alouette de rigueur. Après Calais et leur désir d’Angleterre, ces Afghans déclaraient brûler d’amour pour la France. Et si la France ne se sentait pas du tout honorée ni valorisée par leur amour ? C’est son droit, de pays d’un certain standing. Et pas de pays… comme dit Donald Trump lorsqu’il parle comme tout le monde. Quand à la Takkya, c’est une seconde nature chez les plus diserts. Le discours rôdé pour obtenir l’asile politique respire le mensonge : « Je suis menacé par les Talibans, qui me croient militaire, et par les militaires, qui me croient taliban ». Les gogos sont baba, hébétés et ne demandant qu’à gober.

Nous avons tout de même vu quelques protestataires. Petite manifestation du Front National. Colère rentrée et perceptible. Mais c’est tout. Et, dans le bureau du maire, sa délégation d’élus, Nicolas Bay en tête, était tout sourire : « On est entre gens de bonne compagnie… ».

Evidemment, tout ce petit monde évitait la question essentielle : l’avenir de cette bande d’Afghans et en quoi ils vont changer la France s‘ils y restent, en commençant par la communauté dans laquelle ils veulent s’introduire sans avoir été invités. Quel avenir le jour où on décidera de ne plus les materner ? L’assistanat ou la délinquance probablement. Et de toute façon, l’abaissement de la France du seul fait de leur présence. Alors, qu’ils retournent essayer de redresser leur pays, dont ils ont fait ce qu’il est ! Mais ce que j’ai trouvé de plus odieux est l’argument, mille fois répété, qui prétend rabaisser notre refus à de la peur. Nous n’en voulons pas, et c‘est notre droit ! Même si nous n’avons pas tout à fait le droit de dire pourquoi nous n‘en voulons pas. Réduire ça à un sentiment bas, comme la peur, est une mystification odieuse.

Au fond, c’est le journaliste, Jean-Pierre Gratien, de LCP, qui, une fois n’est pas coutume, était le moins pire. Il savait bien que, devant leur petit écran, des centaines de milliers de téléspectateurs bouillaient. Alors, il la jouait un peu dubitatif de temps en temps, et enveloppait le tout d’un mot magique : Humanité. Pas maladroit !

Sur la seconde marche du podium, je vois La Presse de la Manche, le « grand » quotidien de ma presqu’île, qui, le même jour (12 janvier) nous gratifiait d’un article indigné sur le risque d’expulsion encouru par une intéressante famille albanaise. Il est évident que les Albanais ne sont pas éligibles au droit d’asile et doivent être renvoyés chez eux, ou ailleurs, car ils ne courent aucun risque de persécution politique dans leur pays. Il ne s’agit que de candidats aux aides et avantages payés par le contribuable français. Le seul risque qu’ils encourent pour leur sécurité en Albanie est un règlement de comptes entre clans mafieux, grande spécialité de ce pays. Des habitudes qu’ils exportent volontiers dans l’Europe de l’Ouest, à la Justice aussi laxiste et aux droitsdel’hommistes aussi niais. Petit détail, outre leurs qualités naturelles, ces Albanais sont tous musulmans, donc adorateurs de ce livre de folie furieuse qu’est le Coran. Ils ont en effet été les premiers collabos des Turcs lorsque ceux-ci ont envahi les Balkans, après la prise de Constantinople et les siècles de barbarie qui ont suivi. Mais récemment, donc bien plus tard, l’OTAN les en a remerciés en leur donnant le Kosovo, d’où ces Albanais ont « nettoyé » ethniquement les Serbes, peuple qui avait le plus vaillamment résisté aux Turcs. Et l’OTAN, pour faire bon poids, bombardait le territoire serbe lui-même, avec l’appui de l’aviation française aux ordres de cette OTAN-là, dont la Turquie fait partie par une aberration issue de la guerre froide. Le tout sans susciter la moindre protestation des idiots utiles du politiquement correct.

Et sur la troisième marche du podium, je verrais bien deux ex-æquo. Toujours La Presse de la Manche, qui célébrait la naissance du premier bébé cherbourgeois de 2018, évidemment parce qu’il s’appelle Karim et que ses très jeunes parents sont immigrés, et pas de Norvège dirait toujours Trump. Ils commencent de bonne heure aurait dit ma grand-mère… qui regrettait pourtant que les femmes responsables d’aujourd’hui attendent tant pour avoir leur premier enfant. Fidèle à sa ligne de ravis de la nouveauté, à défaut de la crèche, le grand quotidien du Nord-Cotentin se pâme. Si le nouveau-né s’était appelé Jean-Pierre, on n’en aurait sans doute pas parlé. Mais il faut bien faire passer l’exception pour la norme, et faire entrer le grand remplacement dans nos caboches franchouillardes. Et en plus, le faire passer pour joyeux ! Et comme troisième ex-æquo, je recommande le « C Politique » du 14 janvier, avec l’incontournable Leïla Slimani, journaliste-écrivaine et nouvelle « Madame Francophonie » du Président Macron, qui exhorte véhémentement la France à se montrer digne de sa tradition, faute de quoi elle se déshonorerait, etc. air connu ! Devant un parterre d’idiots utiles qui abondent dans son sens.

Mais, elle, au moins, est dans son rôle, de Marocaine qui œuvre ouvertement pour l’invasion. Alors que presque tous nos journalistes professionnels sont des collabos. Dans leurs écoles de formation, les étudiants en journalisme n’ont-ils pas déclaré à 92% voter Mélenchon pour la Présidentielle 2017 !!! Vous avez dit insoumis ? Pas à la pensée unique en tout cas ! Pour autant, leur lavage de cerveau perpétuel ne me fera jamais accepter la transformation de la France en pays… du Tiers-Monde, par immigration et prolifération de populations du Tiers-Monde.

Les trois guerres françaises : civilisation, domination, religion__________________________________________________

Paraphrasant le titre de la pièce de Jean Giraudoux, donnée pour une première fois en 1935 dans un contexte historique marqué par la montée d’Hitler en Allemagne et les rivalités entre son pays et la France, nous pouvons écrire aujourd’hui que  la guerre des trois – elle – aura bien lieu.

Il existe une convention internationale, signée par la plupart des pays du monde, qui encadre les actes de guerre entre nations étrangère et les guerres civiles. La France, bien sûr, fut l’une des premières nations à s’engager.

Cette convention comporte 159 articles. Parmi toutes ses dispositions, il y est précisé que la violation de certaines constitue des « infractions graves , correspondant à des crimes de guerre. Parmi celles-ci, la prise d’otages, la destruction et l’appropriation de biens non justifiées par des nécessités militaires et exécutées sur une grande échelle de façon illicite et arbitraire. On y trouve également l’homicide intentionnel, la torture ou les traitements inhumains, y compris [ … ] le fait de causer intentionnellement de grandes souffrances ou de porter des atteintes graves à l’intégrité physique ou à la santé, la déportation ou le transfert illégaux, la détention illégale, etc. Il me semble reconnaître ici l’ensemble des exactions auxquelles se livrent quotidiennement certains habitants de notre pays. Je ne les nomme pas “compatriotes” à dessein, tant ils sont loin de se comporter comme tels et d’exprimer les idées patriotes chères à tout Français qui aime son pays, ses habitants, sa culture et ses coutumes.

Si cette convention internationale stipule également que le respect de la religion des prisonniers est fondamentale, dans le sens inverse, on peut raisonnablement s’interroger sur l’attitude de certains adeptes d’une certaine religion qui, au contraire de respecter la religion d’autrui, en font la cause principale de leur sauvage combat hégémonique… Ainsi sont visés, dans notre pays, un siècle après l’Affaire Dreyfus en premier lieu et principalement nos compatriotes de religion juive et également nombre d’autres compatriotes de religion chrétienne.

Pas très loin de nous, trois ou quatre heures d’avion au plus, il est fréquent de relever que plusieurs de ces infractions graves sont régulièrement commises avec la bénédiction de l’ensemble des dirigeants et de la population de pays “en retard de développement”. Soulignons ici que le vocable positif « en voie de développement” ne s’applique pas à ces contrées qui n’ont jamais fait, depuis des siècles et de nombreuses razzias, que s’attribuer sauvagement le développement d’autres nations, apaisées, plus et mieux organisées, politiquement, socialement et économiquement.

Plusieurs infractions à la Convention de Genève, disais-je… Mais jamais punies. Parfois même encensées par l’internationale “humaniste” permissive qui voit dans ces exactions une forme de revendication normale dans la plus belle expression de paix et d’amour utile au développement harmonieux du Genre Humain…

Chez nous,en France, nous assistons, tous les ans depuis plusieurs décennies – et cela constitue déjà en soi des actes de guerre -, « à la destruction de biens non justifiée par des nécessités militaires et exécutée sur une grande échelle de façon illicite et arbitraire. » (Cf. Convention de Genève) Ainsi, par exemple, dans la seule nuit du 13 au 14 juillet, ce sont pratiquement 900 voitures qui furent détruites par incendie et je ne comptabilise pas ici les saccages durant la plupart des manifestations, qui sont dues aux barbares et à leurs complices, partisans d’une gauche qui se nourrit dans les poubelles nauséabondes de l’idéologie mondialo-nihiliste. Plus grave encore, nous l’avons vu et vécu depuis plusieurs années des homicides intentionnels (plusieurs attentats très sanglants, Nice, le Bataclan, Charlie Hebdo…), des tortures (Madame Gisèle Halimi) ou des traitements inhumains (Monsieur Ilan Halimi… Et ce ne sont-là que quelques unes des victimes. Il y en a tant d’autres… Cf. Convention de Genève pour les italiques)

Selon ces articles très clairs de la Convention de Genève, nous assistons donc, chez nous, en France, à une guerre qui ne veut pas dire son nom. Ou plutôt, que nos dirigeants ne veulent pas nommer de peur d’avoir à se battre contre l’ennemi. Ce n’est pas à mon sens une guerre civile ; mais c’est une guerre d’un troisième type qui s’articule sur trois axes.

C’est d’abord une guerre de civilisation

Le Larousse nous propose de ce mot une triple définition : « C’est l’action de civiliser un pays, un peuple, de perfectionner les conditions matérielles et culturelles dans lesquelles vit un peuple, par exemple, la civilisation de la Gaule par les Romains. » C’est encore « l’état de développement économique, social, politique, culturel auquel sont parvenues certaines sociétés et qui est considéré comme un idéal à atteindre par les autres. » C’est enfin « l’ensemble des caractères propres à la vie intellectuelle, artistique, morale, sociale et matérielle d’un pays ou d’une société » : La civilisation des Incas pour prendre un dernier exemple des civilisations que je qualifierais de “constructives”. »

On remarquera que notre ennemi, à l’extérieur comme à l’intérieur du Pays, n’a rien construit et n’a rien à capitaliser. Il veut au contraire détruire ou s’approprier par la force ce qu’il resterait ensuite de notre civilisation, après son passage dévastateur, au nom d’une autre “civilisation” de paix et d’amour qui ne vit, depuis des siècles, que de razzia, de vols, de viols et de destructions pour assurer sa survie au nom d’un dieu soi-disant miséricordieux qui souhaiterait que l’univers entier lui fasse allégeance.

C’est ensuite une guerre de domination

Comme toutes les guerres, me direz-vous. Mais il s’agit ici d’imposer une grille de lecture de la société essentiellement gérée par un livre religieux incréé par un dieu qui se dit au-dessus de tout autre système humain. Une société basée sur les préceptes fumeux de ce dieu sorti tout droit des élucubrations d’un prophète dérangé par un trop long séjour sous le soleil du désert. C’est un principe qui nie la personne humaine, son intelligence et ses travaux qui sont, dans son idéal, dominés par une sorte de “fatalité déïque” omnisciente et omniprésente, à l’origine de toute chose. C’est pourtant bien la personne humaine, et elle seule qui est à l’origine de la construction et du développement de la civilisation. Son savoir, son travail, ses connaissances transmises de génération en génération font grandir une civilisation. Nul dieu ne saurait s’approprier autre chose qu’un certain bien-être spirituel qui ne fait aucun tort à autrui dès lors qu’il n’interfère pas sur les règles sociétales. Rien n’est construit “grâce à dieu” ; en revanche tout est le fruit du travail humain. Et une guerre qui voudrait imposer ce concept d’une société où tout existerait parce que “dieu le veut” est une tentative de domination du spirituel sur la société des humains n’apportant aucune richesse, mais seulement ignorance, troubles, désolation, mort et esclavage primaire, comme on le voit dans le monde d’aujourd’hui, celui qui justement s’inspire essentiellement d’une seule religion pour exister.

C’est donc bien également une guerre de religion

La France, comme d’autres pays dans le monde, s’est construite sur des fondations essentiellement judéo-chrétiennes. Toute négation de cette caractéristique constitue une forme de négationnisme. Apaisée depuis 1905 après des périodes sombres d’importance, notre société a conservé les multiples traces d’une spiritualité qui s’accommode depuis plus d’un siècle aujourd’hui des règles d’une laïcité qui na jamais posé de problème… jusqu’à ce que l’on souhaite, pour des raisons essentiellement religieuses d’un côté et électoralistes de l’autre, y inscrire d’autres règles et nous en donner une autre lecture pour accommoder la rigidité cadavérique d’une religion – qui n’a jamais progressé depuis qu’elle existe – à la vitalité d’une société en constant progrès depuis plus de vingt siècles. Une religion qui se cherche en se retournant sur elle-même au lieu de se tourner vers les autres qui ont montré, dans bien des domaines et depuis longtemps, leur ouverture d’esprit. Vouloir imposer ces fondements par la force, la violence, et les atteintes répétées à l’ordre public sous le prétexte d’imposer l’allégeance à sa religion ou s’en revendiquer pour mettre le pays en coupe réglée est à l’évidence le fait d’une guerre qui, s’agissant de la situation actuelle en  France, ne veut pas dire clairement son nom.

« Mal nommer les choses, c’est ajouter au malheur du monde. » écrivait Albert Camus

On sent pourtant bien la montée en puissance des exactions menées par ces habitants de la France qui se disent plus proches des règles que leur impose leur religion que de celles imposées et librement acceptées, encore un peu – si peu – démocratiquement par nos concitoyens. Cependant, on mesure chaque jour plus le ras-le-bol de ces derniers face à la veulerie de la classe politique en exercice et cela n’augure pas d’un apaisement de la situation ; elle pourrait bien dégénérer très vite et donner lieu à une déclaration de guerre qui, cette fois-ci, pourrait bien montrer la vraie nature du combat que la sagesse nous interdit de nommer et de mener aujourd’hui. Et pourtant, nous savons que les mots sont justes et il est temps de s’accorder que le Cheval de Troie est déjà bien installé dans nos murs !

Jean-Louis Chollet

Les trois guerres françaises : civilisation, domination, religion

(Source : Riposte laïque)

-==-

https://www.dreuz.info/wp-content/uploads/2018/01/Khawlah-Noman-Dreuz.jpgChez les arabo-musulmans, même les enfants sont des menteurs professionnels dressés comme des chiens d’attaque à faire le mal dès le berceau ! Pourquoi la presse s’est elle précipitée sur cette affaire comme un seul homme ? Cette presse pro-islam aux ordres du gouvernement dhimmi, sans doute trop contente d’avoir, pour une fois, un cas de muzz attaqué  par un occidental à se mettre sous la dent, alors que nous savons tous ce qu’il en est des fables des êtres de cette secte démoniaque que beaucoup ne veulent pas voir hélas, telle qu’elle est : arriérée, laide, mensongère, cruelle et mortifère ! louyehi  __________________________________________________

Khawlah Noman, une écolière de Toronto, âgée de 11 ans, a raconté vendredi avoir été attaquée par un homme qui aurait découpé des parties de son hijab à l’aide de ciseaux.

Cet incident, disait-elle, l’avait terrifiée et désorientée. La Police de Toronto a mené son enquête et conclut lundi que cet incident ne s’est jamais produit.

La jeune Khawlah Noman soutenait qu’en se rendant à l’école publique Pauline Johnson, à Scarborough (Est de Toronto) le vendredi matin 12 janvier, avec son frère cadet, Mohammad Zakarijja, un homme qui les suivait avait baissé le capuchon de son manteau et avait commencé à couper le bas de son hidjab.

Elle avait raconté que l’agresseur avait pris la fuite, mais qu’il était revenu un peu plus tard et avait recommencé son manège. La jeune fille soutenait que l’agresseur lui avait souri avant de s’enfuir.

«C’est terrible. Je n’aime pas cela, avait-elle déclaré lors d’une conférence de presse qui s’était déroulée à son école quelques heures après l’incident. J’étais confuse, apeurée, terrifiée.»

Elle disait avoir peur de marcher vers l’école. L’appui de son école et de sa famille l’avait consolée.

«Ce que vous faites, c’est vraiment mal. Vous ne devez pas agir comme cela. De plus, je ne suis qu’une enfant», avait-elle dit en s’adressant à son agresseur.

Khawlah, qui avait emprunté le voile d’une amie, a indiqué que son vêtement bleu pâle avait été découpé sur une longueur de 30 centimètres.

Alertée par la direction de l’école vers 9 h 15, la police disait être à la recherche d’un suspect âgé de la vingtaine.

La mère de la fillette ne décolérait pas. Elle s’est toutefois dite soulagée que son enfant n’ait pas été physiquement blessée au cours de l’agression. «Je ne sais pas pourquoi il a fait cela, avait commenté Saima Samad. Je me sens en sûreté dans ce quartier, mais (cet individu) doit se faire soigner».

Le Premier ministre Trudeau avait aussitôt condamné l’agression :

«Je ne peux pas m’imaginer jusqu’à quel point elle a eu peur, a-t-il dit. Je veux que sa famille, ses amis, sa communauté et elle sachent que cela ne représente pas le Canada. Cet individu ne représente pas ce que sont les Canadiens.»

Il ne savait pas si bien dire.

Finalement, la Police de Toronto qui s’était mise en frais de rechercher un suspect et disait considérer l’affaire comme un crime haineux, a conclu que les allégations n’étaient pas fondées, et a annoncé que son enquête est close. Aucune accusation ne sera par ailleurs portée contre la jeune fille.

Le chroniqueur du Toronto Sun, Anthony Furey, trouve cela un peu court.

Il décrit dans sa chronique du 15 janvier comment les médias se sont emparés de cette histoire troublante alors que des équipes de tournage se sont précipitées à son école de Scarborough pour une conférence de presse, plusieurs heures après la soi-disant attaque.

Lors de la conférence de presse, Noman était flanquéE de son jeune frère, témoin de l’acte méprisable, et de sa mère– qui était en larmes.

Les réactions publiques sont tombées comme un déluge. Le maire de Toronto, John Tory, la Première ministre de l’Ontario, Kathleen Wynne, le Premier ministre Justin Trudeau, tous ont publié des déclarations.

Même le Toronto Sun a présenté l’histoire en première page.

Lundi 15 janvier, la police de Toronto a émis la brève déclaration suivante : «Après une enquête détaillée, la police a déterminé que les événements décrits ne se sont pas produits notre enquête est terminée.»

Donc c’était un canular. (…) Le soutien public que cette fille a reçu montre que les Canadiens sont des gens compatissants. Ils prennent au sérieux les allégations de ce type d’intolérance. Pourtant, on a abusé de leur générosité.

Selon Furey, il reste trop de questions pour que les policiers en restent là.

En août dernier, la police avait envisagé d’inculper un homme de la région de Durham pour l’avoir induite en erreur au sujet d’une fausse plainte portée contre un «islamophobe».

L’article 140 du Code criminel couvre les méfaits publics. Il dit que «faire une fausse déclaration qui accuse une autre personne d’avoir commis une offense» pourrait valoir jusqu’à cinq ans de prison. Ils ont même arrêté un SDF, pour découvrir plus tard que l’histoire du plaignant ne tenait pas la route.

Khawlah Noman est âgé de 11 ans et donc ne sera pas inculpée.

Mais qu’est-ce que sa mère savait ? En visionnant à nouveau la déclaration vidéo de la jeune fille, on voit qu’elle était bien préparée.

On doit donc se demander : a-t-elle été «coachée» ?

«Note émouvante : une amie lui a donné un autre hijab à porter», a tweeté Ali Chiasson, journaliste de la CBC, lors de la conférence de presse. «Celui qu’elle portait est retenu comme preuve par la police.»

Que signifie cette «preuve» maintenant ? Est-ce que quelqu’un a fabriqué des preuves ? Cela ne fait qu’empirer le problème.

Le triste résultat de cette histoire est que des Canadiens décents et justes, qui ont été émus par cette jeune fille, verront la prochaine attaque avec méfiance. Et cette fois, ce pourrait être vrai.

La famille, la police et la commission scolaire nous doivent des explications. Et Khawlah Noman et sa famille doivent des excuses au Canada.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Magali Marc (@magalimarc15) pour Dreuz.info.

Toronto: Une écolière musulmane soutenue par Trudeau a inventé son agression pour accuser le Canada d’islamophobie

La mère devrait se faire soigner ainsi que son rejeton qu’elle a entraîné à mentir et à jouer la comédie depuis sa naissance, comme le font trop de musulmans (ce qui est d’ailleurs recommandé par le Coran vis-à-vis des « infidèles » ; ils appellent cela la taqyia) ! D’autre part, il est inadmissible et ridicule qu’un premier ministre se mêle de ce genre de chose, qui plus est, colporté par une menteuse, ce que l’on aurait dû soupçonner dès lors qu’il s’agit de musulmans ! ILS TESTENT LES PAYS QU’ILS OCCUPENT POUR SAVOIR SI LEUR PETIT JEU EST PRIS AU SERIEUX, AFIN D’ALLER TOUJOURS  PLUS LOIN. La famille de la sale gamine a du bien s’amuser, jubiler même, d’avoir attiré l’attention sur elle. MAIS ON VOUDRAIT BIEN VOIR DES CONFERENCES DE PRESSE S’ORGANISER AUSSI VITE LORSQUE LES MUZZ TUENT OU VIOLENT CES FAMEUX « INFIDELES » ! Dans nos pays aujourd’hui, il suffit qu’un musulman tousse pour que le gouvernement et la presse entrent en ébulition ! LAMENTABLE OCCIDENT DONT LES DIRIGEANTS SANS SCRUPULE ONT LIVRE LEUR PEUPLE A L’ENNEMI ET QUI NE PENSE QU’A SE REMPLIR LES POCHES AVEC LES PETRO-DOLLARS, FAISANT AINSI LE JEU DE L’ISLAM. CET OCCIDENT-LA  MERITE BIEN CE QUI EST EN TRAIN DE LUI ARRIVER ET SA CUPIDITE N’AURA D’EGALE QUE SON MALHEUR ! louyehi

-==-

https://www.dreuz.info/wp-content/uploads/2018/01/Irak-Dreuz.jpg__________________________________________________

Pourquoi l’islam s’écroulera sur lui-même

Ce matin en Irak, 35 personnes ont trouvé la mort lors d’un double attentat. Ce matin, je me disais pour me rassurer que jamais l’islam ne dominera le monde tant que les Hindous, les enfants de Confucius, les Juifs, les Évangélistes, les orthodoxes, les bouddhistes, les Latinos, les athées, les agnostiques, les irréligieux sont encore de la partie.

Je ne vois pas non plus comment l’islam miné par ses dissensions internes depuis sa naissance peut dépasser ses clivages politiques, théologiques, liturgiques, voire ethniques, pour imposer sa dictature à l’humanité tout entière.

Les musulmans peuvent toujours se gausser sur la prétendue vitalité de leur idéologie, mais ils oublient le climat de rejet massif qu’elle suscite. L’islam est certainement le système politico-religieux le plus haï au monde. Il fait lui-même le lit de ses ennemis. Sa vraie victoire sera le jour où les musulmans offriront de lui une image apaisée et pacifique et comprendront que le monde appartient aux hommes qui donnent le meilleur d’eux-mêmes pour le bien commun de l’humanité.

La terre n’est pas la propriété des idéologues, elle est un legs de nos ancêtres que nous devons protéger et faire prospérer pour le bien-être des générations futures.

D’autres dictateurs délirants, mégalomanes, ont voulu faire d’elle leur royaume, ils ont eu une fin tragique. Mahomet le premier avait connu une triste fin avec la majorité de ses successeurs, ses propres petits enfants et ses proches.

Il est grand temps que les musulmans révisent leurs ambitions démesurées qui pourraient un jour se retourner contre eux.

Qu’ils se retroussent les manches et cherchent à combler le gouffre de retard qui les sépare du wagon de queue, plutôt que prendre leurs vessies pour des lanternes. L’utopie est une malédiction, quand elle est le pain quotidien des damnés de la terre.

Pour « dominer » le monde, il faut ouvrir les écoles, s’affranchir de la main mise du pouvoir religieux sur la vie de la cité, donner leur dignité aux hommes et traiter les femmes comme des égales.

« Dominer » le monde c’est aussi arrêter de discriminer l’autre différent de soi parce qu’il est juif, chrétien ou apostat.

Le monde a survécu au nazisme, il survivra à ceux qui veulent le détruire pour le soumettre. Croire y arriver par l’effroi et la terreur c’est ne faire que renforcer les forces hostiles à l’islam qui contrairement aux musulmans sauront s’unir pour défendre la pérennité de l’humanité avec des arguments autrement plus redoutables et convaincants.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Salem Ben Ammar pour Dreuz.info.

Pourquoi l’islam s’écroulera sur lui-même

-==-

-==-

A propos du manque de moyens présumé de la France…

Afficher l'image d'origine

____________________________________________________

Je ne sais pas vous mais moi j’ai l’impression qu’une nouvelle épidémie vient de s’abattre sur le pays.

Sans rire, que j‘allume la télé, que je mette la radio, que je feuillette un paper pas du tout de Panama au bistrot ou que j’aille aux news non fakées sur internet, il n’y a que des articles où tout le monde se plaint d’un manque de moyens.

Tenez, sur France Info pas plus tard que ce matin une élue qui parle de la France comme d’une puissance économique mondiale qui a les moyens d’accueillir dignement les migrants.

Elle réclame donc les moyens. C’est qu’elle ne les a pas.

On interviewe régulièrement les enseignants sur leurs conditions de travail, c’est épouvantable, dernièrement ce sont les parents d’élèves des écoles  de Marseille qui se sont mobilisés pour diffuser un calendrier dont les photos montrent l’état d’insalubrité des locaux dans lesquels sont scolarisés leurs lardons.

Ici il faut bien l’admettre, une Nation qui laisse à l’abandon ses marmots à ce point est un pays qui meurt, on est bien en train de rejoindre le club du quart-monde : l’icelle élue ci-dessus va devoir revoir son classement des puissances mondiales, la France émarge maintenant dans le décile des pays les plus pauvres de la planète, la preuve est là, incontournable, irréfutable, plus criante que le loup dans la bergerie : le pays n’est même plus capable d’entretenir une école maternelle ou primaire, toute l’Afrique fait mieux dites donc !

Bien sûr, tout le monde a pu voir ces photos de commissariats aux toits non plus ouvrants mais ouverts que l’on ne peut plus refermer et ces guimbardes qui se traîneraient à la poursuite de la Bande à Bonnot ou des tractions avant de Pierrot le Fou : tous les syndicats de police réclament sans désemparer des moyens.

Nous avons également tous entendu parler en 2017 de la démission du Général de Villiers, la pomme de discorde était encore un manque de moyens.

Ce matin même, à l’heure où je vous cause, j’entends sur LCI les syndicats de surveillants de prisons, remontés après l’agression de trois des leurs par un radicalisé, qui stigmatisent un manque de moyens en personnel, matériel et places de réclusion.

Dans les hôpitaux on a touché le fond, c’est tout le monde qui manque de moyens : les patients qui n’ont plus de lits en sont à moyenner dans les couloirs, il y a les infirmières qui n’infirment plus, les urgentistes qui n’urgent plus du tout, il semblerait que seul le personnel administratif soit épargné par le virus, ou alors on leur interdirait de venir au micro, c’est bien selon moi encore un manque de moyen pour libérer la parole voyez-vous.

Pour les universités elles refusent du monde maintenant, et on tire au sort les heureux bénéficiaires d’une place dans un amphi, c’est qu’on manque de moyens Madame.

Pour certains je dois le reconnaître, ce n’est pas une nouveautén qui se plaignent toujours dans une longue vie de gémissement sans pain, que les heures sont longues pour les élus locaux : on décentralise les missions mais il manque les moyens, ça dure depuis 1982, on veut supprimer le taxe d’habitation fort bien mais il va nous manquer des moyens.

Dernièrement, ce sont les Maires de Bordeaux, Lille et Grenoble pour prendre un large éventail sur l’échiquier politique qui demandent à l’état les moyens des dépenses d’accueil des migrants. Il en va de même des Présidents de Conseils Généraux qui semblent ne pas avoir les moyens d’assurer les dépenses sociales qui leurs incombent.

C’est un fait, pas une approche théorique, les collectivités locales n’ont jamais les moyens nonobstant la masse d’impôts locaux et droits d’enregistrements qui leur revient.

J’ai eu aussi récemment les acouphènes qui m’ont repris au niveau des portugaises tant je n’ai pas voulu y croire, ça joue toujours des tours  à la psyché quand les seuils de douleur sont sur le point d’être franchis : le réseau routier secondaire est dans un tel état qu’il faut lever de nouveaux moyens, on va donc remettre en vigueur la vignette des petits vieux que devront payer les automobilistes.

Je m’aperçois incidemment que les maisons de retraite aussi manquent de moyens, ainsi au vu de cette litanie non exhaustive il semble bien que ce soient toutes les corporations et corps de métiers, toutes les professions, tout le personnel public ou privé de la maison France qui manque de moyens.

Ici j’ai bien envie de renvoyer à Frère Emmanuel sa boutade empruntée à un Président américain du siècle dernier, à l’époque celui-là avait eu les moyens de faire rêver son peuple à la lune, sur la question que doit se poser chaque citoyen de ce pays à son réveil : te demandes-tu tous les matins à ton réveil, Emmanuel, ce que tu peux faire pour les Français qui manquent ainsi cruellement de moyens ???

Car moi cher Emmanuel je sais tous les matins de la semaine que je vais travailler et m’user la couenne pour la maison France.

Moi cher Emmanuel je sais tous les matins les impôts que je paie et que je vais payer pour la France.

Je sais également que depuis quarante ans je paie de plus en plus, je sais aussi que le pays s’endette de plus en plus, ce qui constitue un double afflux de moyens d’un côté, tandis que de l’autre côté tout le monde manque de plus en plus de moyens.

C’est bien connu, une partie de l’alcool des eaux-de-vie s’évapore au cours de leur vieillissement que l’on nomme la « part des anges ». Peux-tu me dire Emmanuel qui dans la maison France, en matière de finances publiques, encaisse la part des anges et me justifier tant qu’on y est un tel volume d’évaporation ???

Ce paradoxe, d’un côté un pays champion du monde des prélèvements obligatoires, de l’autre une population entière en manque de moyens,  m’a obligé à me remettre à ces problèmes mathématiques de primaire, cauchemars perpétuels de tous les bambins de la planète, où le débit de l’eau du robinet n’empêche jamais la baignoire de se vider, le fond de ladite baignoire demeurant toujours aussi sec que les finances de mon pays,  la fuite étant probablement la conséquence d’un grave manque de moyens dans la réparation.

Emmanuel, tu as dû toi aussi affronter ce redoutable problème dans ta maternelle sup’, tu as dû trouver la solution, peut-être plus élégante que la mienne qui consisterait à mettre en examen le plombier qui a faisandé la facture sans faire la réparation requise et ce depuis ces quarante dernières années.

Ce même plombier qui a demandé à ce que la facture lui soit réglée à Saint Barth’ d’ailleurs.

Là il n’a pas manqué de moyens le bougre pour échapper au fisc, même si depuis Irma, ce territoire est aussi en manque de moyens pour sa reconstruction. Bien entendu ce ne sera pas aux exonérés fiscaux localisés dans cette île de fournir lesdits moyens mais à  la solidarité nationale qui va réussir à les trouver ces moyens, curieux non ????

Alors Emmanuel, tu penses avoir les moyens de réparer la baignoire ou tu es aussi touché  par la maladie qu’il va falloir te mettre en quarantaine avant 2022 ????

T’en souvient-il que depuis 1789, à certains moments d’exception, le peuple a parfois réussi à trouver des moyens pour cela ?

Mais non Emmanuel, on s’est mal compris, je ne te demande pas de mobiliser de nouveaux moyens pour créer une nouvelle mission d’enquête qui rendra son rapport en fin de quinquennat peut-être, ça va encore retomber sur mon portefeuille de les entretenir ceux-là, je te demande de me répondre directement de manière circonstanciée et probante en toute transparence : où part donc tout le pognon ???? …..

Jean d’Acre

A propos du manque de moyens présumé de la France…

(Source : Riposte laïque)

Un héros arabe palestinien (il y en a si peu) prône une vraie paix avec Israël ; l’Autorité palestinienne le détient et le bat

https://static.timesofisrael.com/fr/uploads/2017/12/Abbas.jpg           La tête à claques, le chef terroriste de l’autorité palestinienne Abbas ___________________________________________________

Un Palestinien de Judée Samarie qui était un défenseur de la vraie paix et de l’acceptation d’Israël a été battu par l’Autorité palestinienne pour son plaidoyer en ligne et pour dire la vérité.

Muhammad Ibrahim Hussein est un ancien instituteur et plus tard un homme d’affaires en Judée Samarie. Il s’exprime de son compte Quora où il montre qu’il fait tout pour la paix, et la vérité, sans le conflit.

Fier d’être un père palestinien de trois garçons et trois filles.
Fier d’être un mari palestinien de mon épouse céleste Alia.
Fier d’être un commerçant palestinien.
Ancien instituteur licencié pour avoir préconisé la coexistence pacifique et la normalisation avec notre voisin israélien.

Il a répondu à de nombreuses questions sur Quora, et celles que j’ai vues sont bien écrites et précises, plaidant constamment pour la paix et la coexistence.

Beaucoup de ses réponses aux questions qu’il a soumises à Quora ont entraîné son harcèlement en ligne. 

Il y a quelques semaines, il a répondu à la question : “Jésus était-il Palestinien ? ” De cette façon :

Non ! Jésus n’était pas un Palestinien.

De la Palestine ? Palestine (Syrie Palestina) était le nom donné à Israël par les Romains au moins un siècle après la mort de Jésus et plus de 400 ans avant la naissance de l’Islam. Les musulmans sont d’abord venus en Terre d’Israël lorsque leurs armées ont quitté la péninsule arabique au 7ème siècle après JC pour tenter de conquérir le monde.

Alors que nos dirigeants palestiniens et l’UNWRA prétendent faussement que Jésus était un Palestinien, ils disent simplement ce genre d’absurdité afin de marquer des points politiques dans les médias internationaux et pour aider les ignorants à sympathiser avec notre cause palestinienne et à détacher la bourse de ces gens  afin qu’ils donnent autant d’argent de Noël et “aide” autant que possible.

… Jésus un Palestinien ? Je suis sûr que vous n’en avez pas entendu parler de lui auparavant. Il était juif et s’il tentait d’entrer dans Bethlehem contrôlée par l’Autorité Palestinienne aujourd’hui, ses chances de survie seraient minimes, parce que mes frères palestiniens ont tendance à lapider, tuer et mutiler des Juifs qui se perdent en Judée Samarie.

À la suite de cette réponse, Hussein a été arrêté et battu par l’Autorité palestinienne. Sa femme Alia écrit en son nom sur sa page de profil Quora :

Pour nos chers disciples et partisans du monde entier et en particulier en Israël,

Muhammad ne peut pas utiliser ses mains pour le moment et par conséquent je suis en train d’écrire cette mise à jour au nom de mon mari.

Le 4 janvier 2018 Quora a interdit mon mari pendant sept jours pour avoir écrit la réponse suivante, parfaitement véridique, sur la question “Jésus-Christ était-il un Palestinien ?”.

Cette interdiction aurait été demandée par nos compatriotes palestiniens travaillant pour l’Autorité palestinienne qui nous ont intimidés depuis que mon mari a commencé à écrire la vérité sur Quora. 

La même nuit, Muhammad a été détenu par les forces de sécurité de l’Autorité palestinienne et torturé si gravement qu’il a dû subir une opération à l’épaule et un traitement pour de graves brûlures aux mains…

Je suis sûr que vous serez d’accord avec moi pour dire que personne ne devrait subir un traitement aussi inhumain de la part de son propre peuple / gouvernement.

Après plusieurs longues et aimables discussions, j’ai convaincu mon mari d’arrêter d’écrire ici sur Quora, parce que sa sécurité et sa vie sont bien plus importantes pour moi et notre famille que son plaidoyer résolu en faveur d’une coexistence pacifique et d’une normalisation avec notre voisin Israël.

Les derniers mois, on nous a redonné l’espoir et l’optimisme que, du moins du côté israélien, il y ait une réelle volonté de coexistence pacifique et de normalisation entre nos deux peuples. S’il vous plaît continuez votre bon travail et vos réponses, que nous continuerons à apprécier, même si vous ne participez plus activement ici sur Quora.

C’est dans cet esprit que mon mari et moi souhaitons remercier du fond du cœur tous nos partisans, sympathisants et lecteurs pour leurs aimables paroles de soutien au cours des derniers mois. Nous vous remercions beaucoup et nous vous souhaitons à tous la bonne fortune, la paix et le bonheur.

Avec mes meilleures salutations,

Muhammad (aka MIH) & Alia

Ce n’était pas la première fois que l’Autorité Palestinienne détient et menace Hussein pour ses postes en ligne.

Voilà un homme dont le seul crime est de vouloir la paix et de ne pas vouloir dire exactement ce que Mahmoud Abbas veut qu’il dise. Vous êtes invité à lire ses dizaines de posts répondant aux questions des gens sur la vie en tant que Palestinien.

Tout véritable libéral – ou qui que ce soit, vraiment – qui croit aux droits de l’homme devrait être indigné par cette tentative d’intimidation et de censure d’un véritable défenseur de la paix.

Cet épisode devrait être largement publicisé. La seule manière dont l’Autorité palestinienne peut réformer est d’être soumise à des pressions publiques pour agir conformément au droit humanitaire. Ceux qui balaient cela sous le tapis parce qu’ils ne veulent pas embarrasser le “chef palestinien le plus modéré” ne comprennent pas que leur silence est la cause de violations des droits de l’homme comme celle-ci.

M. Hussein est un héros et devrait être traité comme tel.

Un héros arabe palestinien prône une vraie paix avec Israël et l’Autorité palestinienne le détient et le bat

(Source : Infos-Israel.News)

L’énorme scandale des 11 vaccins obligatoires : A qui profite le « crime » ?

https://petitions.santenatureinnovation.com/wp-content/uploads/2017/06/11vaccins-e1497893935731.png __________________________________________________

Ils veulent nous vacciner de force !

Ça y est ! Depuis le 1er janvier 2018, le passage de 3 à 11 vaccins obligatoires pour tous les nouveau-nés de France est effectif.

Les protestations des Français sont toujours aussi vives. Et le gouvernement continue de les ignorer façon dictature.

Depuis juin dernier, le gouvernement mène d’intenses campagnes de propagande par l’intermédiaire des médias. Mais ça ne trompe plus personne… Les Français voient bien leurs manœuvres.

La différence ici, c’est qu’ils s’en prennent à nos enfants. Et ça, c’est lâche !

Plutôt que de débattre, ou de conduire des études sérieuses, la ministre de la santé Agnès Buzyn continue d’accabler les opposants à l’obligation vaccinale.

Tout ça avec la bénédiction d’Emmanuel Macron…

Le dernier coup bas vient de l’INSERM (Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale), qui vient de publier une « note de synthèse [1] » au sujet des 11 vaccins obligatoires.

Devinez qui est le directeur de l’INSERM ? –vous allez rire

L’Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale (INSERM) est une institution publique placée sous la tutelle des ministères de la Santé et de l’Enseignement supérieur.

Le président directeur général de l’INSERM n’est autre qu’Yves Lévy, médecin immunologiste et (accessoirement) mari d’Agnès Buzyn, la ministre de la Santé [2].

Je ne m’étendrai pas davantage sur ce conflit d’intérêt flagrant parce que l’arnaque est déjà connue, et que les époux Lévy-Buzyn n’en sont pas à leur coup d’essai.

Pendant ce temps, les médias évoquent sans rougir « l’indépendance de l’INSERM » [3] pour donner du crédit à cette note de synthèse censée faire taire les opposants à l’obligation vaccinale. De qui se moque-t-on ?

Comment ils ont détruit la réputation que l’INSERM se forgeait depuis 1964 !

Le premier argument avancé par l’INSERM pour défendre les 11 vaccins est celui de l’efficacité :

Ils protègeraient les enfants contre la maladie à 90%…

Cela laisse (au moins) 10% de risques, pour une pratique qui n’est pas anodine !

Rien de neuf ici : cet argument a déjà été avancé et réfuté [4].

L’INSERM reconnaît que « des effets indésirables mineurs sont communs à tous les vaccins injectables ».

Il est question de douleurs musculaires ou articulaires, de fièvre, de rougeurs et de gonflements ainsi que des cas d’allergies graves et imprévisibles qui nécessitent un traitement d’urgence.

Au passage, les « experts indépendants » (hum…) de l’INSERM réaffirment qu’il n’existe aucun lien entre l’autisme et le vaccin contre la rougeole.

Leur preuve n’a rien de scientifique, dans la mesure où aucune étude sérieuse n’a été conduite pour vérifier l’innocence du vaccin. C’est l’absence de lien avéré qui sert d’argument, ce qui ne constitue en rien une preuve !

Les médias s’empressent de souligner que l’auteur de l’étude qui suggérait un lien entre autisme et vaccin contre la rougeole a été radié de l’ordre des médecins britanniques et son article rétracté…

On ne saura pas s’il s’agissait d’une fraude scientifique, ou d’une découverte qui dérangeait des intérêts trop puissants ?

Les mêmes conclusions hâtives sont tirées concernant le lien entre sclérose en plaques et vaccination contre l’hépatite B. Bien sûr, personne ne donne aucun détail sur les études qui permettraient d’« éliminer tout lien » de causalité entre vaccination et sclérose en plaques. On n’en saura pas plus.

L’aluminium, un adjuvant « inoffensif » ???

L’INSERM n’hésite pas à se discréditer pour protéger le projet gouvernemental.

Dans leur note, les chercheurs de l’Institut affirment sans ciller que l’aluminium utilisé dans les vaccins pour irriter le système immunitaire et augmenter la production d’anticorps – est TOTALEMENT INOFFENSIF.

Si nos défenses immunitaires lancent une contre-offensive dès qu’elles détectent de l’aluminium… comment l’INSERM peut-il déclarer l’aluminium inoffensif ???

Là encore, on est loin du raisonnement scientifique…

L’INSERM spécule sur les statistiques : depuis 90 ans que nous utilisons des vaccins, les adjuvants ne se sont pas révélés toxiques.

Comment peuvent-ils en être sûrs puisque les médecins ne rapportent presque jamais les effets indésirables liés aux vaccins ?

D’autant qu’on a tout de même recensé des cas de troubles musculaires ou cognitifs attribués à l’aluminium des vaccins, et cela suffit à l’INSERM pour décréter que l’aluminium en soi n’est pas dangereux.

Cette mauvaise foi scientifique est grave. L’injection de métaux lourds dans l’organisme encore fragile des nourrissons va devenir une norme, sous prétexte que « dans l’ensemble, ça marche ».

Mais cela marchera-t-il toujours quand 11 doses de vaccins chargés d’aluminium seront injectées à votre enfant, au lieu de 3 ?

Seriez-vous prêts à parier sur la santé de vos enfants parce que les médecins rapportent peu de complications ?

Comme l’ont montré les grands scandales sanitaires français : Médiator, Vioxx, Levothyrox, Lyme, statines…, le système français de pharmaco-vigilance est complètement défaillant.

Ces affirmations sont d’autant plus dangereuses qu’un groupe de chercheurs français, dont le travail repose sur de vraies études, a récemment conclu à la dangerosité de l’aluminium vaccinal, même en petites doses.

Cela n’intéresse sûrement pas l’INSERM. Tout ce qui compte, c’est d’écraser les « arguments catastrophistes des lobbys anti-vaccins ».

Ce qui devrait être un débat scientifique éclairé par des preuves devient un procès politique où la médecine n’a plus de valeur, où seules comptent les statistiques.

L’obligation vaccinale, une exception française

L’INSERM regrette que la France soit un des pays au monde où la défiance vaccinale est la plus forte… Mais il oublie de préciser qu’il s’agit aussi d’un des rares où la vaccination est obligatoire !

Il est donc normal que nous en parlions plus que dans les pays où il n’y a pas d’obligation vaccinale :

  • Royaume-Uni
  • Irlande
  • Allemagne
  • Autriche
  • Pays-Bas
  • Suède
  • Danemark
  • Norvège
  • Finlande
  • Islande
  • Lituanie
  • Lettonie
  • Estonie
  • Suisse
  • Luxembourg
  • Espagne
  • Portugal
  • Chypre

Ces pays sont-ils pauvres, sous-développés ? Ces pays sont-ils privés d’accès aux recherches médicales de pointe ? Les populations de ces pays sont-elles en mauvaise santé ? Absolument pas.

Ce sont des populations riches et développées, comme la nôtre. Ces pays ont pourtant décidé de ne pas rendre les vaccins obligatoires car la liberté est une valeur cardinale de nos régimes politiques, à plus forte raison quand il s’agit de protéger ses enfants.

Et pourtant, l’INSERM s’obstine, et décrète que l’obligation vaccinale est la seule chance pour la France d’éviter les épidémies.

Avez-vous entendu parler d’épidémies récentes en Irlande, en Allemagne ou en Suède ? Moi non plus.

Une injonction à rentrer dans le rang

L’INSERM transforme une question citoyenne en un débat politique. Il schématise la pensée de ceux qui critiquent l’obligation vaccinale : ce n’est pas qu’une question de « pro » et d’« anti » ! Vous pouvez faire vacciner vos enfants et être contre l’obligation.

C’est le caractère obligatoire des vaccins, et pas le principe de vaccination en lui-même qui suscite le plus de débats.

Mais ça n’a pas d’importance pour l’INSERM, trop occupé à relayer la propagande du gouvernement. Leur note de synthèse n’apporte rien de neuf au débat. Il ne s’agit pas d’un effort pédagogique, ni d’une contribution scientifique à la discussion… C’est une injonction à rentrer dans le rang !

La résistance s’organise

Face à un tel mépris des pouvoirs publics, qui n’hésitent plus à donner dans l’arnaque intellectuelle ou à multiplier les conflits d’intérêts, la voie de la désobéissance est notre seule alternative.

Malheureusement, les parents dissidents s’exposent à des poursuites judiciaires, et les enfants non-vaccinés se verront refuser l’accès aux crèches (entre autres) !

C’est pourquoi, que vous soyez parent ou non, je vous invite à signer notre grande pétition pour montrer à cette élite corrompue combien nous sommes face à eux.

Faites-leur comprendre que les Français ont la tête dure, et qu’ils ne laisseront pas leurs enfants se faire empoisonner sur ordonnance !

[1] Actualités – INSERM
[2] Comment Matignon tente de sortir la ministre Agnès Buzyn d’un embarrassant conflit d’intérêts, Étienne Girard – 19/10/2017
[3]11 vaccinations obligatoires : l’INSERM s’engage pour la transparence scientifique, Dr. Philippe Montereau, 18/12/2017
[4] Vaccins. L’Inserm assure qu’ils sont efficaces et sûrs pour les enfants
[5] Aluminium dans les vaccins: Les conclusions de chercheurs français dévoilées

Bien à vous,

Eric Müller

(Source : Néo-nutrition

Label mensonger : l’ U.E induit le consommateur en erreur©

https://i2.wp.com/www.jforum.fr/wp-content/uploads/2018/01/vue1_1016_677.jpg__________________________________________________

Etiquetage mensonger : l’avis de la DGCCRF et la communication de l’UE induisent le consommateur en erreur

Le 8 janvier 2018, des associations pro-palestiniennes ont décidé de s’en prendre à la chaîne de magasins Lidl qui commercialise des fruits et légumes en provenance d’Israël.

Pour ces associations, il s’agirait de produits en provenance de Judée-Samarie-Cisjordanie (territoires disputés) qui ne respecteraient pas la règle de l’étiquetage préconisée par la Direction Générale de la Concurrence et de la Répression des Fraudes en terme d’information du consommateur. En réalité, l’avis mensonger de la DGCCRF (qui se fonde sur une communication de l’UE qui l’est tout autant),  induit le consommateur en erreur. Il est temps de le faire annuler par le Conseil d’Etat.
Le 24 novembre 2016, le Journal officiel a publié l’avis de la DGCCRF intitulé « Avis aux opérateurs économiques relatif à l’indication de l’origine des marchandises issues des territoires occupés par Israël depuis juin 1967 » (JORF n°0273 du 24 novembre 2016 Texte n°81). Cet avis se réfère au règlement n°1169/2011 du 25 octobre 2011 concernant l’information des consommateurs sur les denrées alimentaires qui prévoit que les mentions d’étiquetage doivent être loyales. L’avis de la DGCCRF aborde alors la question des denrées de fabrication israélienne en provenance de Cisjordanie qu’il qualifie « de produits provenant des territoires occupés par Israël » qui devraient «  porter un étiquetage reflétant cette origine ».

En réalité, cet avis comprend et préconise une information mensongère sur l’origine des produits, au mépris du consommateur.

Le premier mensonge de l’avis porte sur le lieu de provenance, en l’occurrence « des marchandises issues des territoires occupés par Israël depuis juin 1967 » alors qu’il n’y a plus de territoires occupés par Israël. L’Etat juif a, certes, occupé la Cisjordanie (sous souveraineté jordanienne) en juin 1967, mais le 31 juillet 1988, la Jordanie a renoncé unilatéralement à ce territoire qu’elle avait annexé le 24 avril 1950. Ainsi, depuis cette date, la Cisjordanie (ou Judée-Samarie, du point de vue israélien) est devenue un bien sans maître, non occupé, faute de dépendre d’une autre souveraineté étatique (il en est de même de Jérusalem Est qui a été annexée par Israël en 1967). Or, non seulement l’occupation de la Cisjordanie a cessé le 31 juillet 1988 mais en outre, les palestiniens et les israéliens ont décidé de s’entendre sur le sort de ce territoire : leurs accords ont préconisé de scinder la Cisjordanie- Judée-Samarie en 3 zones : tout d’abord la zone A sous contrôle exclusif palestinien (les grandes villes palestiniennes Ramallah, Jénine Tulkarem… soit 20 % du territoire), la zone B sous contrôle administratif palestinien et militaire israélien (20 % du territoire) et la zone C sous contrôle civil, administratif et militaire israélien soit 60 % du territoire). Ainsi, la présence israélienne en Cisjordanie résulte uniquement des accords israélo-palestiniens de paix et non d’une soi-disant occupation. Si donc l’avis de la DGCCRF se veut transparent vis-à-vis des consommateurs, il doit cesser de parler de « territoires occupés depuis 1967 ».
D’ailleurs, l’avis litigieux du 24 novembre 2016 se fonde lui-même sur un texte mensonger de l’UE, en l’occurrence « la communication interprétative relative à l’indication de l’origine des marchandises issues des territoires occupés par Israël depuis juin 1967, publiée au Journal officiel de l’Union européenne le 12 novembre 2015 » (2015/C 375/05), elle-même stupéfiante.
Cette communication indique, dans son premier point, que L’Union Européenne a clairement établi qu’elle ne reconnaîtrait aucune modification du tracé des frontières antérieur à 1967, à l’exception de celles acceptées par les parties au processus de paix au Proche-Orient (PPPO). Or, et comme ce sont précisément les parties au processus de paix qui ont procédé à la division de la Cisjordanie en 3 zones, l’UE devrait prendre acte de la configuration nouvelle, ce qu’elle ne fait pas.
Dans le deuxième point la consultation précise que « L’objectif est en outre de garantir le respect des positions et des engagements adoptés par l’Union en conformité avec le droit international relativement à la non-reconnaissance, par l’Union, de la souveraineté d’Israël sur les territoires qu’il occupe depuis le mois de juin 1967 ». Dans la mesure où les dispositions concernant la zone C de Cisjordanie réservent à Israël le contrôle administratif et militaire israélien, l’UE (et la France) se doivent de l’intégrer.
Les 5° et 6° points de la consultation UE concernent l’obligation, non de fournir l’origine des produits mais de ne pas induire le consommateur en erreur. Aussi, le 7° point précise que les produits en provenance de Cisjordanie (mais aussi du Golan et de Jérusalem Est) ne doivent pas mentionner « produit en Israël » sauf à induire le consommateur en erreur (soit). Aussi le 8° point précise « Dans les cas où l’indication de l’origine est obligatoire, il y a lieu d’employer une autre expression tenant compte de la désignation usuelle de ces territoires ». l’UE devrait donc imposer la mention «produits issus de la zone C de Cisjordanie sous contrôle israélien en vertu des accords de paix israélo palestiniens d’Oslo », ce qu’elle ne fait pas.
Plus grave, le 9° point fait état de « produits issus de Palestine qui ne sont pas originaires de colonies de peuplement, une indication qui n’induit pas en erreur quant à l’origine géographique mais correspond aux usages internationaux pourrait être la suivante : «produit originaire de Cisjordanie (produit palestinien)», «produit originaire de Gaza» ou «produit originaire de Palestine». Il s’agit d’un nouveau mensonge : il n’existe aucun territoire qui porte le nom de Palestine. En effet, l’Etat de Palestine est tout récent puisqu’il a été reconnu le 29 novembre 2012 mais aucun territoire ne lui a été affecté. Il ne peut donc y avoir de produits originaires de « Palestine ». Il est donc temps pour l’UE et pour la DGCCRF qu’ils cessent d’induire les consommateurs en erreur par leur culture du mensonge. Les produits palestiniens viennent uniquement des zone A et B de Cisjordanie.
Le point n° 10 de la communication UE concerne les produits israéliens provenant de Judée-Samarie- Cisjordanie. Le texte de 2015 suggère que soient utilisées des expressions telles que «produit originaire de Cisjordanie (colonie israélienne). Autrement dit, l’UE et la DGCCRF exigentt l’apposition de mention fausse sur les produits. Il n’y a pas de « colonies israéliennes illégales» en zone C de Cisjordanie mais une présence israélienne résultant des accords de paix israélo palestinien, opposables à l’UE et partant, à la France.
Dès lors, l’avis sur l’étiquetage de la DGCCRF publié sous les références JORF n°0273 du 24 novembre 2016 et la communication interprétative de l’UE doivent cesser de mentir en recourant à des qualifications fausses : il n’y a pas d’occupation israélienne de la Cisjordanie ni de colonies israéliennes. La présence militaire israélienne y a été prévue le temps de pacifier les palestiniens, dans leur relation avec les juifs, et jusqu’à cette date.
Tsahal n’est donc pas prête de partir, faute de maturité des palestiniens et d’abandon par eux de leur comportement barbare.
Il convient donc de saisir le Conseil d’Etat de cette difficulté. Depuis la réforme constitutionnelle du 23 juillet 2008, le Gouvernement peut toujours soumettre un texte au Conseil d’État afin qu’il donne son avis, à titre consultatif, sur un problème juridique particulier. Les associations pro-palestiniennes découvriront que la seule et unique tromperie du consommateur émane de la mention « produit originaire de Palestine ».

Maître Bertrand-Ramas-Muhlbach

Label mensonger : l’ U.E induit le consommateur en erreur©

(Source : JForum)