Archives de Catégorie: INTERLUDE MUSICAL POUR SE DETENDRE ET RÊVER ENSEMBLE…

Faire connaître les magnifiques chants du judaïsme

Afficher l'image d'origineTerredisrael.com  
______________________________________________________________

Aharon Sitbon chante « Adon Olam »

Ses amis en Israël le connaissent comme étant un fidèle du mouvement ‘Habad, partageant son temps entre sa maison à Jérusalem et son pays natal, la France. Son visage éclairé et son grand sourire continuel, tout comme son accent français, ne dévoilent pas l’incroyable passé musical de l’homme qui, de par ses bonnes manières et sa modestie, ne s’étend pas sur le sujet…

Regarder la vidéo – Gilbert (Aharon) Sitbon chante « Adon Olam » – YouTube

(Source : Torah-Box)

-==-

AharonStbon : ShomerYisroel

Regarder la vidéo : Aharon Sitbon Shomer Yisroel The Official Music

-==-

Aharon et David Sitbon : Achacke Lo

Regarder la vidéo : Aharon & David Sitbon Achacke Lo ..

 

Idan Raichel, à revoir ou à découvrir – INTERLUDE MUSICAL POUR SE DETENDRE ET RÊVER ENSEMBLE

____________________________________________

La passion d’Iden Raichel, qui dure depuis 34 ans pour la musique, a commencé avec un instrument très précis. « J’ai commencé à jouer de l’accordéon, qui est l’instrument le moins cool » dit-il en riant. « J’ai pris l’accordéon de la maison de mon grand-père… J’ai commencé à jouer de la musique folklorique israélienne et de la musique du monde. Je pense que ce sont les racines de la musique que je joue jusqu’à aujourd’hui. » Idan Raichel Project fusionne des styles de musique de tout le monde, donc il n’est pas surprenant que Raichel souhaite continuer à travailler avec des artistes provenant de différentes parties du monde. « J’aime les gens qui représentent la culture de leurs pays et qu’ils soient en quelques sortes la bande originale de leurs pays », dit-il….  (Source : coolisrael.fr/1894/idan-raichel-voit-le-monde)

Idan Raichel est une star en Israël. Avec ses longues dreadlocks et son turban, il est facilement identifiable partout où il va et la musique qu’il joue avec son groupe The Idan Raichel Project – un mix d’influences diverses, d’Afrique, du Moyen-Orient, d’Europe de l’Est – a fait de lui un des artistes les plus connus dans son pays.

S’interessant à la musique du monde depuis longtemps, Idan a toujours été un fan du légendaire bluesman malien Ali Farka Touré, le père de Vieux et l’une de ses principales inspirations musicales. « J’ai écouté Ali Farka Touré pendant des années », déclare Idan, « J’ai même utilisé sa musique comme l’inspiration d’un titre de mon premier album. » Quand il a rencontré Vieux, Idan lui a même juré en plaisantant « Je rêve de quitter mon groupe et de t’accompagner comme pianiste. Ça n’est pas grâve si je ne suis pas payé, je veux juste vous suivre partout et jouer avec vous !  »

Le pianiste israélien Idan Raichel et le guitariste malien Vieux Farka Touré se sont rencontrés dans un aéroport en Allemagne en 2008 alors que les deux musiciens étaient en tournée. De cette rencontre fortuite est née une union artistique, aboutissant à une session d’enregistrement improvisée un après-midi de Novembre 2010 dans un petit studio de Tel-Aviv et a un album. Rejoints par le bassiste israélien Yossi Fine et le joueur de calebasse malien Souleymane Kane, Idan et Vieux ont improvisé pendant quelques heures empreintes d’une grande spontanéité et d’une grande richesse musicale qui ont abouti au Raichel-Touré Collective et à l’album The Tel-Aviv session.

Vieux Farka Touré est un des guitaristes africains les plus connus aujourd’hui et est habitué à ces fausses promesses, mais Idan prouvé sa sincérité quand il a sauté dans un avion à destination de Carthagène en Espagne pour le rejoindre en concert. « Redevenir un simple musicien dans un groupe et avoir la chance d’apprendre de Vieux est une expérience magique pour moi », note Idan. « Un peu comme un retour aux sources. »

Vieux se souvient : « Quand j’ai rencontré Idan, je me suis dit qu’il ressemblait à un hippie un peu fou. Mais il avait une grande confiance en lui. Il était cool et détendu. Je savais qu’il devait y avoir quelque chose de puissant chez ce type. Puis à la minute où nous avons joué ensemble, j’en ai eu la confirmation. Il a quelque chose de très profond chez lui, une grandeur d’âme.  »

Quand deux ans plus tard, Idan a été invité à programmer une série de concerts de musique du monde à l’opéra de Tel Aviv, il a invité Vieux pour le premier concert de la série. Ce fut une nuit magique, avec des riffs et des échanges musicaux entre les deux, accompangnés par le groupe de Vieux. Ce soir-là le bassiste d’Idan, Yossi Fine, était de la partie. Il aujourd’hui lui aussi très impliqué spirituellement dans ce project avec Vieux et Idan. Leader du Sound System Ex-Centric, Yossi est un bassiste accompli qui a enregistré avec beaucoup d’artistes prestigieux tels que Lou Reed, David Bowie et M’shell Ndegeocello. Il a entre autre produit « Fondo », le deuxième album de Vieux et se trouve également être l’un des mentors musicaux d’Idan.

Une fois ce concert inoubliable à l’opéra de Tel Aviv terminé, Idan eut l’idée d’aller en studio pour voir ce qui pouvait se produire. Le lendemain ils se retrouvent tous en studio chez un ami dans le sud de Tel-Aviv. La, Idan, Vieux, Yossi et Souleymane un des musiciens de Vieux, jouent pendant quelques heures. La musique coule de source, sans effort, et les improvisations se succèdent et la magie opère peu à peu. Les chansons créées durant cette session sont totalement improvisées, témoignage d’une complicité innée entre les musiciens.

« le sentiment d’avoir bouclé la boucle », se souvient Idan en repensant à cette après-midi. « Je connaissais Yossi depuis mes jeunes années comme musicien apprenant les ficelles du métier et il avait de son côté travaillé si étroitement avec Vieux. Mais Je ne n’aurais jamais pensé que ma rencontre avec Vieux dans cet aéroport en Allemagne finirait par conduire à une telle expérience musicale.  »

Le studio avait l’allure d’un salon. Yossi était assis à côté de Vieux sur un divan et ils faisaient des pauses régulierement pour prendre un café. Ils ont enregistré à l’instinct, en jouant tout ce qui leur venait à l’esprit. Parfois, ils partaient de quelques accords ou d’une mélodie dictés par l’un, d’autres fois ils commençaient sans rien décider préalablement.

Vieux et Idan ont rarement l’occasion de jouer avec une telle décontraction, de manière acoustique. La musique de Vieux est plus électrique avec des sons plus rudes. La subtilité du jeux de piano d’Idan est elle souvent occultée par la luxuriance des arrangements plus pop du Idan Raichel Project. Cette session a donné à chacun d’eux une opportunité unique de révéler la profondeur de leur talent.

« Cet album représente une nouvelle étape pour moi« , souligne Vieux, « C’est la première fois que participe à une collaboration sur un album complet et la première fois que j’expose vraiment mon jeu acoustique de la sorte. J’accede à une sorte de maturité dans ma musique et ma carrière en quelque sorte.  »

Du côté d’Idan, cette façon de travailler lui a permis d’explorer les pleines capacités de son jeu. « La façon dont j’ai joué du piano lors de cette session est inspirée de la kora », souligne t’il. « Parfois, j’utilise les cordes du piano en les pincant comme avec une harpe, d’autres fois je frappe sur le piano comme s’il s’agissait d’une percussion. J’utilise toutes les possibilités du piano. »

Le manager de Vieux, Eric Herman, était dans le studio lors de l’enregistrement des sessions et se souvient : « Je me disais,« ok, très sympa cette session. Mais après deux ou trois pistes et j’ai commencé à réaliser que quelque chose était en train de se passer. ’Après environ cinq ou six chansons j’étais convaincu qu’il y avait de quoi faire un album magnifique. »

« Parce qu’il n’y avait aucune pression », explique-t-il « l’ambiance était fluide et agréable et tous les musiciens ont joué jusqu’à plus soif.. j’aime beaucoup l’aspect très simple et dépouillé de l’album. Tant de musiciens se donnent tellement de mal pendant les enregistrements car tout est toujours minutieusement préparé. The Tel-Aviv Sessions été au contraire entièrement spontané – Un échange très ouvert entre les musiciens. »

Lorsqu’Idan a commencé à jouer les rough mixes de la session à des proches et vu leur réaction. il savait que les musiciens et lui avaient capturé quelque chose d’unique. Idan commença donc à éditer les pistes, à enlever certaines sections et à en étoffer d’autres. « Il y avait quelques musiciens dont nous aurions souhaité la présence ce jour-là, nous avons donc décidé de leur demander d’enregistrer quelques pistes supplémentaires. »

Notamment la chanteuse Casey Cabra, Israélienne d’origine éthiopienne et membre du Idan Raichel Projet, qui a écrit les paroles en Tigrit la langue éthiopienne et chante sur le titre « Ane Nahatka ». Un autre membre du Idan Raichel Project, Yankele Segal, joue du Tar, une variété de luth perse sur le titre « Kfar ». Mark Eliyahu, un Israëlien d’origine russe du Daghestan, a rajouté le son envoutant du kamanche, un violon azerbaïdjanais, sur le titre « Alem ». Alors qu’il tournait et l’enregistrait avec la chanteuse américaine India.Arie, Idan avait rencontré le joueur d’harmonica français Frédéric Yonnet, qu’on retrouve sur le titre « Touré ». De son côté Vieux a enregistré les paroles de la chanson « Alkataou » et a demandé à son ami le bassiste Patrick Ruffino de l’accompagner.

Le résultat de ce travail est l’album « The Tel-Aviv Session », un album qui mérite son entrée dans le panthéon des improvisations virtuoses, tels que Talking Timbuktu de Ali Farka Touré et Ry Cooder, ou Chamber Music de Vincent Segal et Ballake Sissoko.

Le fait qu’Idan soit juif israélien et Vieux musulman africain importe peu aux musiciens mais il symbolise bien l’idée que la musique parvient toujours à batir des liens profonds entre les personnes plutôt qu’à souligner leurs différences. « Vieux et moi partageons le même ADN et les mêmes valeurs », affirme Idan, « Nous sommes tous deux profondément liés à l’endroit d’où nous venons, à notre famille et à nos racines spirituelles. Ce sont les seules choses qui importent vraiment.  »

« La musique n’a pas de frontières », déclare-Vieux, « Leurs origines importent peu si il y a un respect partagé et une connexion spirituelle et musicale. A la seconde où j’ai joué avec Idan, j’ai senti que nous partagions cette compréhension mutuelle. Donc il n’y a pour moi aucune différence s’il est Israélien, Japonais, ou Martien, du moment que nous parlons le même langage musical. « Ce sentiment de connexion très fort qui est le trait principal de Tel-Aviv Session. » (Source : AccentPresse)

Voir les vidéos : ANA MOURA + IDAN RAICHEL – « SABE DEUS » – YouTube

Envoyé par ARK

INTERLUDE MUSICAL POUR SE DETENDRE ET RÊVER ENSEMBLE – Les jeunes talents musicaux d’Israël

Quoi qu’en disent les jaloux  antisémites, non seulement Tsahal, mais Israël et les Israéliens sont un modèle d’éthique, de force et de résistance pour le monde _____________________________________________________________

Depuis son avènement dans l’histoire, Jérusalem reste le berceau des civilisations monothéistes, une cité vivante et non le vestige d’un temps révolu. Hier, Jérusalem incarnait la patrie de la Prophétie, la capitale du roi David, le siège du Sanhédrin, la Haute Cour de justice du Royaume des Hébreux, et bien sûr le plus fascinant des écrins pour la plus merveilleuse des parures : le Temple de l’Eternel. « Si je t’oublie Jérusalem …». C’est précisément aujourd’hui le moment de se souvenir de cette invincible déclaration.

_____________________________________________________________

Comment ne pas être bouleversé lorsque des dirigeants politiques mystifiés par la béatitude seraient disposés à nous soustraire de notre être profond, une partie de nous mêmes, Jérusalem ? La paix et la sécurité seraient-elles possibles si jamais elles s’édifiaient sur une infidélité au serment bimillénaire ? Inoubliable Jerusalem, par Rony Akrich (Source : israelmagazine.co.il)

Gabriel Chouraki and the Tsion Quartet –

Gabriel Chouraki Yiddishe Mame

Depuis son avènement dans l’histoire, Jérusalem reste le berceau des civilisations monothéistes, une cité vivante et non le vestige d’un temps révolu. Hier, Jérusalem incarnait la patrie de la Prophétie, la capitale du roi David, le siège du Sanhédrin, la Haute Cour de justice du Royaume des Hébreux, et bien sûr le plus fascinant des écrins pour la plus merveilleuse des parures : le Temple de l’Eternel. « Si je t’oublie Jérusalem …». C’est précisément aujourd’hui le moment de se souvenir de cette invincible déclaration.

Comment ne pas être bouleversé lorsque des dirigeants politiques mystifiés par la béatitude seraient disposés à nous soustraire de notre être profond, une partie de nous mêmes, Jérusalem ? La paix et la sécurité seraient-elles possibles si jamais elles s’édifiaient sur une infidélité au serment bimillénaire ?

Par Rony Akrich

– See more at: http://israelmagazine.co.il/inoubliable-jerusalem/#sthash.na3BwTnL.dpuf

INTERLUDE MUSICAL POUR SE DETENDRE ET RÊVER ENSEMBLE – Quelques ouvertures d’opéras

Le plafond de l’opéra de Paris, décoré par Marc Chagall en 1964 (1887-1985)

______________________________________________________

Voici, pour le plaisir des mélomanes, quelques ouvertures d’opéras célèbres :-

La Force du Destin – Ouverture – Verdi

  Riccardo Muti « Overture » La Forza del Destino

Les Noces de Figaro – Ouverture – Mozart

mozart le nozze de figaro; overture berliner phil ¬claudio abbado

Egmont – ouverture – Beethoven

Beethoven – Egmont Overture, Op 84 – Thielemann

Ouverture de La Traviata – Verdi

Giuseppe Sinopoli – La traviata, Overture

Ouverture de la Pie voleuse – Rossini

Gioachino Rossini – « La Gazza Ladra » Ouverture

L’ouverture de Nabucco – Verdi – Scala Milan

Ouvertüre zu Nabucco,Scala Milano,Ricardo Muti

Et une interprétation du choeur des esclaves, que personnellement je trouve géniale, ici :

Nabucco – Hebrew Slaves Chorus de mampan7 3 716 309 vues

Ouverture de la flûte enchantée – Mozart (Harnoncourt)

Ouverture – la flûte enchantée – Mozart

Ouverture de « Coriolan » – Beethoven

Beethoven Coriolan Overture

Ouverture de Don Giovani – Mozart

Don Giovanni:Ouverture

Ouverture de Guillaume Tell – Rossini

Rossini: GUILLAUME TELL – Ouverture

Ouverture du « Barbier de Séville »- Rossini

RossiniOverture from the « Barber of Seville« 

Ouverture de Faust – Gounod

Gounod: Faust – Introduction (Overture)

Ouverture de Fidelio – Beethoven

Beethoven – Fidelio Overture

INTERLUDE MUSICAL POUR SE DETENDRE ET RÊVER ENSEMBLE… Nemanja Radulovic : un virtuose qui donne coup de jeune à la musique classique

http://blufiles.storage.live.com/y1poE207f3mppVeqeYSP60D5FERW1CCx_J3lklcN6-fS_zamD4qtMqw5Z_lBW9Fc8m952EGgJ5t-zksamedi 8 février 2014

https://i1.wp.com/www.lepoint.fr/images/2014/02/04/victoires-musique-classique-2401819-jpg_2063745.JPG

Le violoniste Nemanja Radulovic à Aix-en-Provence, le 3 février © Boris Horvat/AFP   ___________________________________________________________

Victoires de la musique classique : le plus grand concert de l’année

Le Point.fr – Publié le 04/02/2014 à 07:19 – Modifié le 04/02/2014 à 17:14

La soprano Julie Fuchs et le violoniste Nemanja Radulovic ont créé la surprise lundi, lors des Victoires diffusées en direct d’Aix-en-Provence.

La soprano Julie Fuchs et le violoniste Nemanja Radulovic ont remporté lundi les Victoires de la musique classique dans les catégories « artiste lyrique » et « soliste instrumental » lors d’une soirée diffusée sur France 3 en direct d’Aix-en-Provence. La soprano avignonnaise Julie Fuchs, déjà « révélation lyrique » des Victoires en 2012, conjugue une voix agile et un tempérament généreux. Deuxième prix du prestigieux concours de chant Operalia 2013, elle possède une belle aisance scénique. Elle l’emporte devant sa consoeur colorature (la tessiture la plus aiguë) Sabine Devieilhe, qui a fait un début d’année magnifique dans Lakmé à l’Opéra Comique. La jeune Normande de 28 ans, qui sera la Reine de la nuit de la prochaine « Flûte enchantée » en mars à l’Opéra de Paris, semblait archi-favorite. Mais ce n’est pas la seule surprise de ces « Victoires », puisque dans la catégorie soliste instrumental, Nemanja Radulovic, violoniste d’origine serbe au style flamboyant, a emporté la « Victoire », devant le pianiste Adam Laloum, également favori.Hommage à Dutilleux

Plus attendue, la nomination du jeune altiste Adrien La Marca dans la catégorie « Révélation, soliste instrumental », apporte une nouvelle preuve du renouveau de l’alto – aux sonorités graves proches du violoncelle – dans la foulée de ses prédécesseurs Antoine Tamestit et Lise Berthaud. Il a brillamment interprété lundi un extrait de Roméo et Juliette de Prokofiev avec son grand frère Christian-Pierre La Marca au violoncelle et David Kadouch au piano. La « révélation lyrique » revient au jeune ténor Stanislas de Barbeyrac, qu’on a entendu récemment dans Alceste à l’Opéra de Paris. Il sera prochainement Arturo dans Lucia di Lammermoor à Marseille. Les « Victoires » ont rendu un bel hommage au grand compositeur français Henri Dutilleux, décédé l’an dernier à 97 ans, en couronnant son dernier album « Correspondances ». L’accordéoniste franco-italien Richard Galliano, grand interprète d’Astor Piazzolla mais également compositeur et jazzman, a reçu le prix de composition pour Fables of Tuba

Lire la suite et voir la vidéo de l’interview de Nemanja Radulovic :
Victoires de la musique classique : le plus grand concert de l’année
(Source : Le Point.fr)
____________________________________________________
____________________________________________________Invité de FranceTVinfo : Nemanja Radulovic, « Paganini Fantasy »

Voir la vidéo : Nemanja Radulovic, « Paganini Fantasy » en replay

____________________________________________________

Vidéo You Tube : Nemanja, RADULOVIC, PAGANINI, Concerto, N°1

Vidéo You Tube : Nemanja Radulovic & Double Sens – LIVE – Vivaldi 4 seasons

INTERLUDE MUSICAL POUR SE DETENDRE ET RÊVER ENSEMBLE… musiques et danses juives, moyen-orientales et yiddish, pyioutim…

La troupe Adama

VIDEO : ADAMA DANSE LA TERRE

__________________________________________________________Yérouchalaïm chel zahav karaoké

Yerouchalayim chel zahav avec la troupe Adama (karaoké)

VIDEO : Yérouchalaïm chel zahav karaoké

_______________________________________________________

Musique yiddish

Klezmer meets Polka and Dance_

VIDEO : Klezmer meets Polka and Dance

__________________________________________________________La Rosa Enflorece

La rosa enflorece – Musique judéo-espagnole (Expulsion des juifs d’Espagne en 1492)

La rosa enflorece – Musica Ficta – Ensemble Fontegara

__________________________________________________________

Le violon juif

VIDEO : LE VIOLON JUIF – YouTube

___________________________________________________________

Miniature

Enrico Macias et les frères Nakache interprètent du judéo-espagnol-andalou

VIDEO : Enrico MaciasConcert exceptionnel, musique judéo – YouTube

_________________________________________________________

Itzhak Perlman plays Klezmer

Klezmer, avec Itz’hak Perlman

VIDEO : Itzhak Perlman plays Klezmer

___________________________________________________________"El Rey de Francia" (Sephardic Jewish Music from Izmir/Turkey)- Jordi Savall , Montserrat Figueras

« El Rey de Francia » (Sephardic Jewish Music from Izmir/Turkey)- Jordi Savall , Montserrat Figueras

VIDEO : « El Rey de Francia » (Sephardic Jewish Music

____________________________________________________________

Yaacov Shapiro

Chanson yiddish par Yaakov Shapiro

VIDEO : MY YIDDISHE TATE CLARINET – Yiddish

____________________________________________________________

Cuando el Rey Nimrod – par l’ensemble Fontegara

Cuando el Rey Nimrod – Musica Ficta – Ensemble Fontegara …

Couplets de Pourim – musique séfarade

Coplas de Purim Música sefardí

Jordi Savall – chant hébreu (Mare Nostrum)

Jordi Savall, Lior Elmaleh – Hebrew chant (Mare Nostrum)

Musique judéo-andalouse

Musique judéo-andalouse

Avec Benjamin Bouzaglo, Haïm Louk, Moshé Louk et Shimon Sibony.
Rétrouvez la suite du concert sur Akadem
http://www.akadem.org//sommaire/theme…

Concert de Lior Elmaliah et Shimon Meïr Sibony, avec l’orchestre de Michel Suissa.
Paris, février 2008
Retrouvez l’intégralité du concert sur http://www.akadem.org/sommaire/themes…

Aux sources de la tradition judéo-andalouse

Aux sources de la tradition judéo-andalouse

Concert de Lior Elmaliah et Shimon Meïr Sibony, avec l’orchestre de Michel Suissa.
Retrouvez l’intégralité du concert sur http://www.akadem.org/sommaire/themes…

 

 

A suivre dans cette même rubrique…

INTERLUDE MUSICAL POUR SE DETENDRE ET RÊVER ENSEMBLE – Quelques pièces de guitarre… et autres instruments

_____________________________________________________

ISAAC ALBENIZ, Suite espagnole

Milos Janjic – I. Albeniz Granada – YouTube

Milos Janjic – I. Albeniz – Sevilla – YouTube

___

FRANCISCO TAREGA

JOAQUIN MALATS 

Serenata del Mar

HEITOR VILLA LOBOS

Etude n°11

Narciso Yepes – Estudio 11 de VillaLobosYouTube

Prélude N°1 Villa LobosYouTube

Malaguena

Terrence Farrell-MalagueñaYouTube

ESTO ES MEXICO-LA MALAGUEÑA

Paco Peña – Alegrías

JOSE CARRERAS

Granada

Jose Carreras GRANADA – London 1986

Danse hongroise n° 5 de Brahms

Enrico Macias à la guitare

Enrico Macias – Hungarian Dance no.5 ,

Rebi y’feradj alina

Enrico Macias – Rebi y’feradj alina

Narciso Yepes – Concerto d’Aranjuez : Adagio

Narciso Yepes – Concerto d’Aranjuez : Adagio

Enrico Macias et les frères Nakache  à la synagogue de Neuilly- Janvier 2010

Enrico Macias – Concert exceptionnel, musique

——————————————————————————————–

violon Stradivarius dit Betts (RSNA)

Tchaïkovski – Concerto pour violon – Yehudi Menuhin (1949)

TCHAIKOVSKI – CONCERTO POUR VIOLON – Yehudi YouTube

Joseph Haydn- Violin concerto n° 1 in c major Hob.VIIa :1, I. Allegro moderato – Joshua Bell

Joseph Haydn: Violin Concerto No. 1 in C major, Hob.VIIa:

Mendelssohn Violin Concerto in E minor, Op. 64 – Janine Jansen

Janine Jansen – Mendelssohn Violin Concerto in E minor YouTubE

Vivaldi – Concerto pour 2 violons RV 522 en la mineur, op. 3 ( L’Estro armonico ) N° 8, RV 522 Venise / Amsterdam 1711 – Ensemble baroque de Nice

VIVALDI – CONCERTO POUR 2 VIOLONS EN LA YouTube

Gustav Mahler – 5ème Symphonie dirigée par Lorin Maazel  4. Adagietto – orchestre philarmonique de Vienne

Antonin Dvorak – danses slaves [Op. 46 & Op. 72]

Antonin Dvorak – Slavonic Dances [Op. 46

Jean-Philippe Rameau: Tambourins (Le Quatuor Parisien)

J.P. Rameau: Tambourins (Le Quatuor

Dvorak – Romance for piano and violin, Op.11

Dvorak – Romance for piano and violin, Op.11

Frédéric Chopin – Concerto pour piano n°1 en mi mineur, opus 11 – Mouvement lent – Eric Ferrand-N’Kaoua et l’Ensemble Instrumental de Corse au Palais des congrès d’Ajaccio

F.Chopin – Concerto pour piano n°1 en mi mineur, opus 11 – YouTube

Gymnopedie No.1 – Satie

Gymnopedie No.1 – SatieYouTube

Liszt – Ballade Ukraine – Glanes de Woronince S. 249 (1847)

Liszt – Ballade Ukraine

Schumann Rêverie – Horowitz

Horowitz – Schumann Traumerei

« The Best » of Chopin, piano : Joseph Kapovsky

The Best of Chopin – YouTube

1. Etude Opus 25
2. Nocturne Number 1 Opus 9 ( 2:27 )
3. Nocturne Opus 15 ( 7:44 )
4. Nocturne B Flat minor, op 9 No 1 ( 11:08 )
5. Nocturne B major, op 32 No 1 ( 16:33 )
6. Nocturne C minor, op 48 No 1 ( 20:30 )
7. Nocturne C Sharp minor, op 27 No 1 ( 25:06 )
8. Nocturne D Flat major, op 27 No 2 ( 29:02 )
9. Nocturne E Flat major, op 9 No 2 ( 33:35 )
10. Nocturne E minor, op 72 No 1 ( 38:18 )
11. Nocturne F Sharp major, op 15 No 2 ( 41:43 )
12. Nocturne F Sharp minor, op 48 No 2 ( 44:27 )
13. Nocturne G minor, op 15 No 3 ( 50:59 )
14. Piano Prelude No 4 Opus 28 ( 55:33 )
15. Piano Prelude No 15 Raindrop ( 57:39 )
16. Piano Prelude No 7 Opus 28 ( 1:03:14 )
17. Polonaise Opus 53 Heroic ( 1:04:11 )
18. Polonaise No 1 c sharp minor op 26 No 1 ( 1:10:38 )
19. Prelude No 14 e flat minor op 28 ( 1:18:29 )
20. Prelude No 17 Ab major op 28 ( 1:19:03 )
21. Prelude No 18 f minor op 28 ( 1:22:02 )
22. Prelude No 3 G major op 28 ( 1:22:50 )
23. Prelude No 6 b minor op 28 ( 1:23:52 )
24. Prelude No 8 f sharp minor op 28 ( 1:26:00 )
25. Scherzo b flat minor op 31 ( 1:27:50 )
26. Valse f minor op 70 No 2 ( 1:37:49 )
27. Valse No 3 a minor op 34 No 2 ( 1:40:47 )
28. Valse No 6 D flat major op 64 No 1 Minuten-Walzer ( 1:46:15 )
29. Valse brilliante in E b Op 18 ( 1:48:00 )
30. Waltz A Flat major, op 69 No 1 ( 1:50:05 )

Francois Couperin The Complete Harpsichord Music at Castle d’Assas, 7/12 – Scott Ross au clavecin

Francois Couperin The Complete Harpsichord Music at YouTube

CD 07Pieces de clavecin, Troisieme Livre, 13eme Ordre 0:0019:05
01. Les Lys naissants
02. Les Roseaux
03. L’Engageante
04. La Virginité
05. La Pudeur
06. L’Ardeur
07. L’Esperance
08. La Fidélité
09. La Persévérance
10. La Langueur
11. La Coquetterie
12. Les Vieux Galants et les Tresorerie
13. Les Coucous benevoles
14. La Jalousie taciturne
15. La Frenesie, ou le Desespoir
16. L’Ame en peine
Pieces de clavecin, Troisieme Livre, 14eme Ordre 19:05
17. Le Rossignol en amour
18. Double du Rosssignol
19. La Linotte effarouchee
20. Les Fauvettes plaintives
21. Le Rossignol vainqueur
22. La Julliet
23. Le Carillon de Cythere
24. Le Petit-Rien
25. La Regente ou la Minerve
26. Le Dodo ou l’Amour au berceau
27. L’Evaporee
28. Musette de Choisi
29. Musette de Taverni

George Friderick Handel – Concerto pour harpe et luth en mi bémol Op.4 N°6 – Londres 1735

HAENDEL – CONCERTO POUR HARPE ET LUTH YouTube

Viole d'amour (1732) Pa

Marin Marais : La Rêveuse, IV.82 (1717) – Jordi Savall

Marin Marais: La Rêveuse, IV.82 (1717) – Jordi SavallYouTube

________________________________________________________

début du premier thème du troisième mouvementPlay

Sibelius : Violin concerto in D. minor, opus 47 – Isaac Stern, 1951

Sibelius / Isaac Stern, 1951: Violin Concerto in D Minor, Op. 47

_________________________________________________________

 

Norbert Glanzberg (1910-2001)

Norbert Glanzberg naît de parents juifs à Rohatyn en  Galicie dans la double monarchie royale et impériale d’Autriche-Hongrie. En 1911, sa famille émigre vers Würzburg en Bavière, où Norbert reçoit de sa mère son premier harmonica (1913), lequel suscita la question : « Pourquoi la musique rit, pourquoi la musique pleure ? » Il entre au Conservatoire de Würzburg en 1922, déjà passionné, il sera engagé comme chef de chœur et assistant du chef d’orchestre d’Aix-la-Chapelle dès 1929 ; ren contre de Béla Bartók et Alban Berg.

En 1930, il est engagé comme compositeur par la Ufa, écrit sa première musique de film pour Billy Wilder et la deuxième pour Max Ophüls. Quand le régime nazi s’installe en Allemagne, en 1933, Goebbels désigne Glanzberg dans le journal du NSDAP, Der Angriff, comme artiste juif dégénéré. Norbert s’exile à Paris.

À Paris en 1936, il rencontre un autre exilé : Django Reinhardt (jazz manouche). Norbert jou e alors dans les bals musettes. En 1938, il fait la connaissance de Lys Gauty et lui écrit Le bonheur est entré dans mon cœur (Das Glück ist in mein Herz getreten). Norbert devient accompagnateur musical de chanteurs lors de présentation de collections de mode.

En 1939, le réfugié polonais Glanzberg est incorporé dans l’armée polonaise, stationnée en Angleterre. En 1940, Norbert est démobilisé de l’armée et revient dans le sud de la France en zone non occupée ; il fait la connaissance de l’imprésario Félix Marouani qui l’engage pour les tournées de Tino Rossi et d’Edith Piaf.

Pourtant en 1942, après avoir réussi à se soustraire aux rafles, il est victime d’une dénonciation et jeté en prison pour 6 mois. La comédienne Marie Bell organise sa fuite avec l’aide d’un gardien de la prison corse. Jusqu’en 1944, il est caché par Georges Auric et pour finir par le poète René Laporte à Antibes, où il fait des ren contres avec la résistance intellectuelle : Eluard, Prévert, Aragon, Elsa Triolet, Julliard. Il présente Maurice Chevalier à Julliard qui éditera après la guerre ses mémoires : Ma route et mes chansons.

À la Libération, en 1945, Norbert est à nouveau libre. Il aide à la libération de Maurice Chevalier, qui est détenu par le mouvement de résistance Soleil, puis contribue à la défense de Mistinguett inquiétée par un tribunal d’épuration. De 1946 à 1948, il part en tournée avec Charles Trenet en Amérique du Sud, puis en tournée internationale avec Tino Rossi.

En 1948, Édith Piaf chante Padam Padam qu’il a écrite avec Henri Contet ; puis, en 1952, Yves Montand interprète Moi j’m’en fous et Les grands boulevards.

À partir de 1953, il compose nombre de musiques de films, notamment pour Michel Strogoff avec Curd Jürgens ; puis, en 1954, pour La Goualeuse.Piaf  chante Mon manège à moi.

En 1955, il compose la musique du film La Sorcière, avec Marina Vlady ; puis celle de La mariée est trop belle (1956), avec Brigitte Bardot. L’année 1959 voit la naissance de son fils, Serge.

À partir de 1962, jusqu’aux années 1970, il compose encore pour Pétula Clark, Dalida et Mireille Mathieu. La période « yéyé » met une fin à sa carrière en tant que compositeur pour le music-hall. Mais, en 1983, il fait un retour à la musique classique et s’attelle à la composition d’une suite de lieder sur un recueil de poèmes écrits pendant la guerre par des prisonniers, La mort est un maître de l’Allemagne (« … der Tod ist ein Meister aus Deutschland » constituant le refrain de ce qui est peut-être le plus grand poème de Paul Celan, Todesfuge, « Fugue de la mort »). Il met en musique, en deux cycles de dix œuvres chacun, des chansons berlinoises et des lieders romantiques classiques. Puis, toujours en classique, il compose en 1985 un concerto pour deux pianos, La Suite yiddish, inspirée des romans d’Isaac Bashevis Singer.

Plus récemment, il est redécouvert en Autriche et interviewé par Astrid Freyeisen de la radio bavaroise. Il reprend donc la scène en 1998 et donne un concert à Würzburg avec Hanna Schygulla. En 1999 suivra l’enregistrement d’un chant de Noël lors d’un concert à la cathédrale de Würzburg. Puis c’est un vaste projet qui l’occupe en 2000, son ami le compositeur et chef d’orchestre Frédéric Chaslin arrange la Suite yiddish pour un orchestre symphonique. Création en mars par la Philharmonie de Lorraine sous la direc tion de Frederic Chaslin. Le même concert eut lieu en juillet avec l’Orchestre Symphonique de Jérusalem, puis en octobre par la Philharmonie de Würzburg. (wikipedia)

Il meurt à Paris le dimanche 25 février 2001, à l’âge de 90 ans.

« Suite Yiddish » de  Norbert Glanzberg

Daniel Klajner « Suite Yiddish » by Glanzberg for

« Suite Yiddish » by Norbert Glanzberg (1910-2001)
1. In Shtetl (In the small town) Andante maestoso
2. Di Bobe gedenkt ir ershtn Bal (Grandma recalls her first ball) Lento-Tempo di valse
3. Viglid (Lullaby) Andantino lamentoso
4. Jossele un Jankele af der Britshke (Jossele and Jankele in the coach) Allegro giocoso
5. Mitsve Tants (Mitsva dance) Andantino scherzando, ma non rubato
6. Progrom un Kadish Moderato
7. Un trotsdem (And yet, after all…) Vivace giocoso
Orchestre Symphonique de Mulhouse
Daniel Klajner, conductor