Archives de Catégorie: LIVRES

6 juillet 1938 : 32 nations, y compris la France, refusent les quotas des réfugiés juifs allemands… 2017 : on demande toujours plus de réfugiés musulmans !!

https://i1.wp.com/www.dreuz.info/wp-content/uploads/2017/07/47173.jpg____________________________________________________

Raphaël Delpart (cinéaste et romancier) a décidé dans son livre « La conférence de la honte. Evian, juillet 1938* » de lever le voile sur les conséquences dramatiques qui ont résulté de la lâcheté des pays concernés, en 1938, par cette conférence d’Evian et qui ont envoyé 6 millions de juifs à la mort.

Les Anglais font savoir à l’ambassadeur américain, Joseph Kennedy, que les mots « juif » et « Palestine » ne devront jamais être prononcés durant la conférence

La France, la Belgique, les Pays-Bas, l’Italie, la Suisse ainsi que les pays scandinaves refusent d’accorder les précieux visas à cette population menacée par les nazis, estimant pour justifier leur refus que les quotas d’immigrations sont dépassés !

La France envisage même de reconduire à ses frontières dix mille juifs allemands qu’elle avait accueillis en 1933.

  • Georges Bonnet, ministre des Affaires Étrangères, confie à son homologue allemand son souhait de ne plus recevoir de Juifs.
  • Von Ribbentrop lui répond : « Nous voudrions tous nous débarrasser de nos juifs mais les difficultés résident dans le fait qu’aucun pays n’est disposé à les accueillir.»
  • Le gouvernement britannique, toujours dominé par la crainte de voir les émigrés affluer en Palestine, refuse le plan du Haut-Commissaire.
  • Pourtant les associations juives sont disposées à prendre en charge la totalité des frais soit 50 millions de dollars, somme colossale.

Le 22 mars 1938, Franklin Delano Roosevelt, président des USA, averti à plusieurs reprises du danger qui plane sur ces plus de six cent mille juifs, propose la tenue d’une conférence internationale dans le but de déterminer le nombre de migrants juifs à accueillir par chaque pays.

Il propose à 32 pays de se réunir afin de trouver une solution favorable à l’accueil des juifs.

Il y a six cent cinquante mille juifs allemands à sauver.

Le 6 juillet 1938, 29 pays répondent présents. L’Italie, l’Afrique du Sud et le Salvador refusent d’y participer.

Dès l’ouverture des portes de cette conférence, la mascarade était évidente car aucune association de défense de la population juive n’était présente.

Malgré tout, dans un premier temps, tout le monde fera bonne figure pour ensuite se rétracter et trouver un prétexte pour ne pas recevoir ces migrants dont Hitler voulait se débarrasser.

Les ONG juives proposent l’ouverture des frontières de la Palestine, où vivent déjà environ 230.000 juifs.

Le représentant anglais, Lord Winterton, leur répond que « Toute proposition de ce genre est inadmissible.»

Les Anglais font savoir à l’ambassadeur américain, Joseph Kennedy, que les mots « juif » et « Palestine » ne devront jamais être prononcés durant la conférence.

Le monde entier retient son souffle, six cent cinquante mille vies humaines sont en jeu.

Les délégués de ces 29 pays prennent à tour de rôle la parole. Ils savent qu’ils participent à une mascarade mais s’efforcent à donner le change devant les photographes qui immortalisent cette journée historique.

Tous, sans exceptions, trouvent des excuses à leur pays pour refuser de sauver les juifs.

  • Henry Béranger, sénateur de la Guadeloupe et représentant de la France auprès de la SDN (Société des Nations) : « j’apporte ici l’accord de principe le plus entier et la volonté de réalisation la plus sincère, mais ma patrie a déjà fait jusqu’à l’épuisement de ses propres ressources qui ne sont, hélas, pas aussi illimitées que son ardeur à servir la communauté des hommes. »
  • Pour l’Angleterre, Lord Winterton « pour des raisons économiques et sociales, la politique traditionnelle consistant à accorder asile ne peut être appliquée que dans d’étroites limites. »
  • Pour les Pays-Bas : « Depuis quelques temps, à son grand regret, la continuation de l’afflux des réfugiés doit être stoppé pour le moment, sauf dans des cas exceptionnels. »
  • Le Brésil, l’Australie, l’Argentine, la Colombie, l’Équateur, l’Uruguay et les pays d’Amérique du sud, ont besoin d’agriculteurs, d’éleveurs, et de rien d’autres. Surtout pas d’intellectuels, de commerçants, de professions libérales et d’intermédiaires.
  • Pour le Canada, l’Angleterre et la Nouvelle Zélande, il est nécessaire que les juifs doivent emporter avec eux des capitaux et des biens. Il ne faut pas que les postulants tombent à la charge des fonds publics. (Comme si Hitler allait autoriser les juifs à quitter le pays avec leurs biens et encore bien moins les aider financièrement à partir)

Ce livre résume en première partie l’ascension d’Hitler avec son obsession du pouvoir et de la pureté de la race en se débarrassant des scories susceptibles de gêner la mutation de l’homme « allemand » nouveau : les malades mentaux, les homosexuels, mais aussi les juifs.

Privés de leur nationalité, ces derniers devinrent des étrangers dans leur propre pays.

Ce programme amena quelques réactions d’indignations de la part des autres pays et il fût pour un temps suspendu mais poursuivi en secret.

Il était impératif de se débarrasser des 650.000 juifs allemands qui, selon les nazis, ruinaient le pays !

Le 15 juillet 1938, la conférence de la honte clôt ses travaux sans aucune décision.

  • Pour les Européens ce sera pour des raisons économiques et sociales.
  • Pour l’Amérique du sud et l’Australie ce sera plus un besoin d’agriculteurs que d’intellectuels.
  • Pour le Canada, la Nouvelle Zélande mais aussi l’Angleterre, la nécessité de pouvoir emporter avec eux des capitaux et des biens, mais c’est impossible car Hitler les a spoliés de tout.

Si chacune des nations présentes à la conférence avait accepté d’accueillir dix-sept mille réfugiés juifs, les juifs allemands auraient été sauvés !

Le résultat : pour ne pas avoir tenté de sauver 650.000 vies, 6 millions d’êtres humains furent massacrés.

À Berlin, les nazis exultent : « Juifs à vendre, même à bas prix personne n’en veut ».

Six millions de juifs ont été exterminés avec la complicité de ces 32 nations.

6 juillet 1938 : 32 nations, y compris la France, refusent les quotas des réfugiés juifs allemands

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Manuel Gomez pour Dreuz.info.

Raphaël Delpard est l’auteur de nombreux ouvrages parmi lesquels  « Les Enfants cachés* » (1998), et « Les convois de la honte* » (DVD, 2010), qu’il a adaptés en documentaires pour la télévision. Ses travaux sont marqués par la volonté d’apporter des vérités souvent tues.

* En achetant le livre avec ce lien, vous soutenez Dreuz qui reçoit une commission de 5%. Cette information est fournie pour assurer une parfaite transparence des conséquences de votre action, conformément à la recommandation 16 CFR § 255.5 de la Federal Trade Commission.

SOMBRE INJUSTICE FRANCAISE – « A mort le flic » : VONT-ILS OSER METTRE EN PRISON LE POLICIER SEBASTIEN JALLAMION ?

Afficher l'image d'origine « A mort le flic » : Vont-ils oser mettre en prison le policier Sébastien Jallamion ?QUI VEUT LA PEAU DE SEBASTIEN JALLAMION ? Pour le savoir, lire l’article  ci-dessous au scénario hallucinant et indigne d’une démocratie, laquelle n’en est d’ailleurs plus une depuis que les socialistes ont usurpé le pouvoir par leurs magouilles politiciennes et règnent en despotes ! 

FRANCAIS OUVRONS NOS BOUCHES POUR DENONCER LE SCANDALE DE L’INJUSTICE FRANCAISE ! REVOLTONS NOUS ET DEFENDONS NOTRE ! CET HOMME, UN HONNÊTE FRANCAIS, CE SERA PEUT-ÊTRE VOUS DEMAIN OU APRES-DEMAIN QUI N’A FAIT QUE DIRE LA VERITE !! louyehi

Aujourd’hui, la France est sur le chemin du régime de l’ex-URSS !

Guy Béart « La vérité » (live officiel)

_____________________________________________________

Il y a encore trois ans, Sébastien Jallamion était un policier sans histoire, en exercice depuis vingt ans, respecté par tous ses collègues. Sa vie a basculé lorsque les égorgeurs de l’Etat Islamique ont décapité le guide français Hervé Gourdel, et que Sébastien a décidé de réagir à cette exécution sur une page Facebook privée, en pointant la responsabilité du calife Baghdadi dans cette exécution barbare. C’est alors que le cauchemar a commencé.

Dénoncé par une collègue musulmane, harcelé par sa hiérarchie, suspendu 2 ans de la police, puis radié définitivement, traîné devant les tribunaux comme un malfrat, condamné bien plus lourdement que les voyous multi-récidivistes, mystérieusement agressé et défiguré dans les rues de Lyon, voilà un homme qui, depuis trois années, subit une véritable descente aux enfers, et un harcèlement permanent des autorités policières, judiciaires et fiscales, qui paraissent ne poursuivre qu’un seul but : tuer, par tous les moyens, le policier Sébastien Jallamion.

Le livre « A mort le Flic », que Sébastien a rédigé et que Riposte Laïque a décidé d’éditer dans l’urgence, se lit comme un roman policier. En 19 actes, écrits sobrement, comme un véritable rapport de police, l’auteur nous explique les différentes étapes qui conduisent à l’ahurissant dernier chapitre.

Sébastien a été condamné par la Cour d’Appel de Lyon à 5.000 euros d’amende, que les juges appellent 200 jours amende à 25 euros. L’explication est simple : s’il est incapable, le 4 juillet (voir mise en demeure) d’acquitter les 5.000 euros, il ira 200 jours en prison, rien de moins ! Et quand on sait par qui sont fréquentées les prisons françaises, et le sort qu’on réserve aux policiers « infidèles », c’est à une véritable condamnation à mort physique à laquelle se livre l’Etat français, après avoir tué socialement un de ses policiers.

Encore plus grave, à quelques jours de l’échéance, notre ami voit tous ses comptes bancaires bloqués, comme si l’administration faisait tout pour empêcher qu’au dernier moment, il puisse, bien qu’il n’ait pas le moindre centime d’avance, trouver une solution pour acquitter l’amende exorbitante exigée.

Et comble du ridicule, il se trouve un juge d’instruction, à Dijon, qui veut entendre Sébastien Jallamion, et le mettre en examen, suite à la plainte d’un aumônier musulman accusé de proxénétisme. Autrement dit, ils veulent le mettre en prison le 4 juillet, et l’auditionner 3 jours plus tard, à des centaines de kilomètres de là !

http://ripostelaique.com/laumonier-suspecte-de-proxenitisme-khaldouni-ose-deposer-plainte-contre-moi.html

Pour lui venir en aide, à notre façon, Riposte Laïque a donc décidé d’éditer au plus vite ce livre, qui sera disponible en fin de semaine. Il est interdit par la loi de faire des appels aux dons pour régler une amende ou des dommages et intérêts. Bien évidemment, nous allons vous tenir au courant de l’évolution de la situation, dans les heures qui viennent, sachant que les vrais Français ne peuvent laisser ce gouvernement envoyer à la mort un des nôtres sans réagir.

Maître Frédéric Pichon, avocat bien connu des patriotes, a rédigé une belle préface qui commence ainsi : « Pour un avocat, le sort d’un homme confronté au rouleau compresseur inhumain de la justice, au déclassement social et l’opprobre médiatique est une raison suffisante pour se battre. Mais Sébastien Jallamion n’est pas qu’une « bête blessée ». C’est un patriote courageux qui a payé au prix fort le fait de dire tout haut ce que ses collègues de travail de la police nationale constatent tous les jours« .

On ne peut évoquer le sort de Sébastien sans penser à celui de Ghislaine Dumesnil, aujourd’hui présidente des Editions Riposte Laïque, qui, pour avoir protesté contre l’islamisation de la RATP, est devenue la bête noire de cette entreprise, qu’elle a dû quitter pour sa propre sécurité. On ne peut que penser au harcèlement judiciaire que subissent Pierre Cassen et Christine Tasin, que les islamo-collabos veulent abattre par tous les moyens. Tous ceux qui refusent de laisser les soldats d’Allah nous imposer la charia sont victimes de persécutions dignes des pires pays totalitaires. Mais cette fois, cela va plus loin encore, comme si les autorités voulaient que le titre du livre « A mort le flic » devienne une réalité pour Sébastien Jallamion.

En achetant ce livre, vous pourrez contribuer à aider Riposte Laïque à poursuivre son combat, et Sébastien Jallamion à payer, grâce à ses droits d’auteur, l’avocat qu’il va devoir prendre, pour sauver sa peau, tout simplement…

Nous vous tiendrons bien sûr au courant de la suite de cette scandaleuse affaire.

Chers compagnons, solidarité militante et patriotique !

Pour commander le livre :

http://ripostelaique.com/livres/a-mort-le-flic

Chèque : Riposte Laïque, BP 32, 27140 Gisors.

 

« The road to ruin », de James Rikards : le plan secret des élites mondiales

The road to ruin, de James Rikards : le plan secret des élites mondiales____________________________________________________

En lisant les commentaires aux articles, il me semble intéressant de publier mes conclusions après la lecture du livre “The road to ruin” de James Rickards  = « la route vers la ruine, le plan secret des élites mondiales pour la prochaine crise financière » avec à la clé « une monnaie, un monde, un ordre » , même une « taxation mondiale » et « le bail-in de Chypre, est le modèle pour la prochaine crise financière mondiale », etc. Donc,  Macron = mondialisme = Nouvel Ordre Mondial avec « crise financière mondiale  imminente » et avec « bail-in » qui signifie que « les épargnants découvrent que leur argent en banque n’est pas de l’argent et qu’il ne leur appartient pas »…

« Les banques en faillite pourront désormais ponctionner les comptes des déposants » http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2015/12/22/20002-20151222ARTFIG00003-les-banques-en-faillite-pourront-desormais-ponctionner-les-comptes-des-deposants.php en France la loi a été votée le 21 août 2015 pendant que les Français faisaient bronzette et sirotaient leur pastis en vue de voter pour Macron. (Si Attali dit qu’il connaît déjà celle qui suivra Macron, cela signifie que le sort de Macron est déjà réglé…)

Vous devez lire le livre « the road to ruin » dans lequel Rickards explique un tas de manœuvres dont on n’a pas idée… par exemple qu’il est inutile d’acheter de l’or ou des pièces si après vous ne pouvez plus les revendre ou si l’Etat les confisque et oblige ses citoyens à donner leur or à l’Etat… comme cela s’est déjà produit !  p. 40 «  le 5 avril 1933, l’ordre 6102 imposait que tout l’or détenu par des citoyens américains soit cédé au Trésor Américain sous peine d’emprisonnement. L’exportation d’or fut interdite. Ce ne fut révoqué que le 31 décembre 1974 par le président Ford » hallucinant ? oui.

P 27 il écrit qu’en effet vous pouvez essayer de vous sauver en achetant des pièces d’or, mais le Système le sait aussi « c’est pourquoi ils ont commencé une « war on cash » : une guerre contre la monnaie liquide – « éliminer le cash aide à supprimer les marchés alternatifs, mais les bitcoins représentent un nouveau défi pour le pouvoir-élite »

Autre truc inquiétant : (je dis « truc » car je ne sais pas comment le qualifier)  les intérêts négatifs : dans le passé vous placiez votre argent dans une banque et la banque vous remerciait en vous donnant des intérêts, maintenant si vous placez votre argent dans une banque celle-ci vous fait payer un loyer, donc votre capital au lieu d’augmenter, diminue… 

Autre truc  inquiétant : si vous investissez votre argent en achetant une maison, le Système va tellement augmenter les impôts sur votre maison que vous ne pourrez plus payer et vous serez obligé de vendre…

Les accords de Bretton Woods sont une espèce de mainmise mondiale sur l’argent –

En 1965 De Gaulle demanda la fin de l’hégémonie du dollar et le retour au standard de l’or.

Souvenez-vous des étonnantes  interventions de Christine Lagarde et son curieux discours ésotérique au sujet du chiffre 7…

https://www.youtube.com/watch?v=oTviTdFsRWU

Autre chose : dans des villes anglaises les gens ont mis en place des systèmes de monnaie locale.

Pour la suppression de la monnaie concrète : on est de plus en plus poussés à payer avec une carte de banque ou même avec le téléphone portable et donc plus l’argent devient virtuel plus il est facile pour le Système bancaire de bloquer le tout…

Ajoutez-y tout ce que comporte les « puces » – On est déjà obligé de faire placer des puces – qui ne servent à rien – dans nos animaux de compagnie, soi-disant pour éviter qu’on ne les vole…

Il y a déjà des puces implantées dans des personnes âgées soi-disant pour pouvoir les retrouver quand elles s’égarent – En Belgique il y a déjà des entreprises dont les employés ont une puce insérée dans la main et qui leur sert pour pouvoir entre dans l’entreprise… à quand les payements par puce ? en fait la carte bancaire est une puce externe…

J’ajouterai encore ceci : il y a quelque temps, des journaux suisses et un ministre allemand avaient invité les citoyens à mettre à jour leurs « réserves de guerre »… c’est un moyen d’investir dans du pratique tout en assurant un roulement pour éviter que les denrées ne soient périmées.

Et oui, j’étais en train de lire ce livre pendant les élections françaises et je me suis dit que si les Français élisaient Macron ils allaient voter pour ce que ce livre dénonce… et oui, la génération selfie a voté pour un président smartphone…

Bref : moi-même je ne suis pas assez formée pour vous expliquer tout ça,  je ne puis que vous dire de lire le livre et que ceux qui sont plus informés nous l’expliquent mieux. C’est un domaine que je ne connais pas et donc en lisant, beaucoup d’arguments me dépassaient et je suis allée d’ébahissement en perplexité… car on n’imagine pas tout ce qui se trame et qui n’est même pas caché… apparemment « tout le monde sait ça »… alors figurez-vous ce qui se trame en secret…

Ecoutez l’explication qui confirme la situation de l’UE et de l’€ sur

http://resistancerepublicaine.eu/2017/06/13/ca-y-est-la-france-est-en-failliteendettee-a-100-du-pib-les-mesures-dausterite-vont-commencer/?

Anne Lauwaert

The road to ruin, de James Rikards : le plan secret des élites mondiales

(Source : Riposte laïque)

Un livre choc ! Cancer, produits chimiques… En marche vers l’empoisonnement universel

Cancer, produits chimiques… En marche vers l’empoisonnement universel_____________________________________________________

Le Remplacement de population que nous subissons s’accompagne, de façon très claire, de pratiques destinées et à faire de nous des consommateurs compulsifs, des machines à acheter et des malades perpétuels voués à enrichir les labos.

Il y a un lien étroit entre notre lutte contre l’islam et la lutte contre la mondialisation folle… Or, pour Macron, il n’y a pas assez d’Europe et pas assez de mondialisation….

Christine Tasin

En complément à l’interview du Docteur Delépine :

– La Société cancérigène : Lutte-t-on vraiment contre le cancer ?
de Geneviève Barbier et Armand Farrachi
La Martinière, Paris, 2004, 175 pages

Le cancer est aujourd’hui la deuxième cause de mortalité en France, la première chez les hommes. Pourquoi la lutte, qui s’est concentrée sur les soins, la recherche de nouveaux traitements et le tabac, connaît-elle un tel échec, malgré l’énormité des sommes engagées ?

Et si l’on se trompait de cible ?

S’il fallait inventer d’autres voies ?

Inverser la perspective ?

Ne plus s’attaquer seulement aux effets et aux facteurs de risque individuels, mais aussi aux causes sociales, professionnelles et environnementales.

La Société cancérigène dénonce, chiffres à l’appui, les silences des discours officiels et les intérêts de bien des lobbies. Car la disparition du cancer serait préjudiciable à des pans entiers de notre économie. Veut-on vraiment faire reculer le cancer ? Ce livre décapant, qui allie la conviction à la rigueur scientifique, démontre que cette maladie n’est pas une fatalité.

https://www.amazon.fr/Soci%C3%A9t%C3%A9-canc%C3%A9rig%C3%A8ne-Lutte-t-vraiment-contre/dp/284675103X

– Un empoisonnement universel : comment les produits chimiques ont envahi la planète, de Nicolino Fabrice – 2017

Une enquête redoutable sur l’invasion effrayante des produits chimiques dans notre quotidien et notre environnement.

C’est un livre sans précédent. Jamais on n’avait essayé de réunir tous les points pour faire enfin apparaître le dessin complet.

Comment en est-on arrivé là ?

Comment et pourquoi l’industrie chimique a pu libérer dans l’eau, dans l’air, dans le sol, dans les aliments, et jusque dans le sang des nouveau-nés plus de 70 millions de molécules chimiques, toutes différentes les unes des autres ?

Quels sont les liens entre le temps des alchimistes et celui du prix Nobel de chimie Fritz Haber, grand criminel de guerre ?

D’où viennent Bayer, BASF, Dow Chemical, DuPont, Rhône-Poulenc ?

Comment est-on passé de la bakélite des boules de billard et des combinés du téléphone au nylon, puis au DDT et aux perturbateurs endocriniens ?

Pourquoi des maladies comme le cancer, l’obésité, le diabète, Alzheimer, Parkinson, l’asthme et même l’autisme flambent toutes en même temps ?

Qui est Théo Colborn, la Rachel Carson du 21ème siècle ? Pourquoi l’OMS, la FAO, l’ONU ne bougent-elles pas ?

Pourquoi les agences de protection françaises regardent-elles ailleurs ?

Comment les normes officielles ont-elles été truquées ?

Que contient vraiment l’eau dite potable ?

Comment les transnationales ont-elles organisé une désinformation planétaire sur cet empoisonnement universel ?

Y a-t-il une chance de s’en sortir ?

Pour la première fois, tout le dossier est enfin rendu public. Il est effrayant, mais un peuple adulte n’a-t-il pas le droit de savoir ? Ce livre, qui donne des noms, des faits, des accointances, ne peut rester sans réponse.
https://www.amazon.fr/empoisonnement-universel-comment-produits-chimiques/dp/B00JEUQ0VK

Beate

Cancer, produits chimiques… En marche vers l’empoisonnement universel

(Source : Résistance Républicaine)

Pourquoi LREM ( Le (grand ) Remplacement En Marche ) préfère-t-il les musulmans ?

Pourquoi LREM  ( Le (grand ) Remplacement En Marche ) préfère-t-il les musulmans ?_____________________________________________________

Dans un commentaire de l’article  http://resistancerepublicaine.eu/2017/06/25/incroyable-le-remplacement-de-population-invite-sur-france-culture-avec-renaud-camus/  Flamme d’Udun  nous dit :

Nos élites font semblant de ne pas croire au grand remplacement.
En réalité, elles le dirigent de main de maître.

J’ai déjà exposé ma théorie sur une alliance entre le grand capital et l’islam conquérant, le premier ayant tout à gagner à l’abrutissement généralisé des masses (et a la soumission de l’esprit à un Dieu qui interdit de réfléchir) que produit le second.

Je ne crois pas au hasard.

je pense que tout ça est programmé.

Tout ça est voulu car si on raisonne en terme de marché, l’islam est plus porteur que la liberté de penser.

Et je suis sûre qu’économiquement parlant, mieux vaut une grosse masse qui consomme des choses pas chères qu’un petit groupe qui consomme des choses chères.

Or les musulmans sont de grands consommateurs d’huile de palme, de poissons et fruits de mer, la souffrance animale ils s’en cognent, les OGM ils ne connaissent pas, le plastique, ils en raffolent, les médicaments, ils en prennent sans se poser de question, la pollution généralisée n’est pas encore arrivée à leurs oreilles et n’y arrivera jamais, le tabagisme est un problème de sante publique dans beaucoup de pays musulmans, le haschich est très consommé (le prophète n’ayant pas interdit les drogues), bref, toutes les prises de conscience occidentales concernant la santé de notre environnement, grâce auxquelles les peuples occidentaux commencent à fragiliser l’establishment capitaliste, disparaîtront de facto avec le grand remplacement, car les populations qui arrivent n’ont pas droit à la prise de conscience.

Soit dit en passant, les seuls qui sont en marche actuellement sont les envahisseurs, la France de macron, elle, est soit assise devant son écran soit vautrée sur une plage…

Il mérite bien son nom le mouvement em !

 

Je pense à peu près la même chose.
Remplacer une population qui a pris conscience de la surconsommation, de l’épuisement des réserves, de la nécessité d’économiser l’eau, de la nécessité de supprimer les pesticides, et même pour beaucoup des dangers des médicaments et des vaccins (vous imaginez la trouille des labos pharmaceutiques),  une population qui limite raisonnablement ses naissances et refuse de consommer n’importe quoi, sans conscience et sans restriction…
Cette population là n’a aucun intérêt pour le grand capital.

Ceux qui vivent selon les préceptes du VIIème siècle, ça ne réfléchit pas, ça consomme le plus possible et avec un grand gaspillage, ça ne pense pas à l’avenir, ça vit dans l’instant, ça laisse traîner ses déchets n’importe où, quelle importance ! Ils ne les voient même pas.

C’est du pain béni pour les gros trusts de l’agro-alimentaire qui voyaient leur part de marché diminuer au profit des produits bio, c’est du pain béni aussi pour les labos, car ceux qui veulent vivre comme à l’époque de Mahomet avalent toutes les médications sans se poser de question…

Frejusien

Pourquoi LREM ( Le (grand ) Remplacement En Marche ) préfère-t-il les musulmans ?

(Source : Résistance Républicaine)

Avant l’élection, l’écrivain Pierre JB Bénichou met en garde : « Le modèle de société offert par les islamistes et leurs amis n’est pas très éloigné du stalinisme »

https://i0.wp.com/www.dreuz.info/wp-content/uploads/2017/04/XVM3f0cb50e-26c3-11e7-b247-c0c16fdddc43.jpgGoulag soviétique _____________________________________________________

Pierre JB Bénichou, dont Dreuz se félicite d’avoir été le premier à parler de son dernier roman Rouge Eden, qui mêle thriller et réflexion sur le totalitarisme soviétique, répondait aux questions du Figaro.

Figarovox.- Dans votre dernier livre, Rouge Eden*, vous mêlez thriller et réflexion politique sur le totalitarisme. Vous nous plongez dans l’époque du goulag. Pourquoi ce mélange des genres ?

Pierre JB Benichou.- J’ai tenté, à travers Rouge Eden, d’avoir une approche plus philosophique de l’époque actuelle que dans un simple «thriller». Alors que le débat politique fait rage en France et que l’on voit les extrêmes – qui, finalement, se rejoignent faute de se ressembler totalement – gagner en puissance grâce des discours populistes, il est utile de rappeler que les camps du goulag communiste n’avaient rien à envier aux camps de concentration nazis. La question que je pose est celle de l’opposition entre liberté individuelle et sécurité collective, en mettant en scène un tueur en série qui serait peut-être la réincarnation d’un professeur de physique quantique, condamné par erreur à l’exil en Sibérie dans les années trente. L’hypothèse de la réincarnation est la seule petite fantaisie volontairement spiritualiste d’un récit qui, par ailleurs, se base sur des faits historiques.

Je décris donc les actions d’un individu qui se venge de la société à travers des crimes atroces, en réaction au souvenir inconscient de ce qu’une société collectiviste est capable de produire comme abominations. À l’ère du politiquement correct et de l’équivalence morale des systèmes, j’ai voulu pousser à l’extrême en soulignant le peu de différence qui sépare un psychopathe à la Ted Bundy d’un dirigeant mégalomane, tel qu’un Staline, un Assad, un Hitler, un Chavez ou un Ayatollah Khameni. L’un récolte l’opprobre général, tandis que l’autre trouvera toujours des masses d’«idiots utiles», selon la formule de Lénine, pour l’exonérer de ses atrocités au nom du bien collectif. Étant romancier et non essayiste, je propose une réflexion par un récit imaginaire parsemé de faits précis et indiscutables, dans lequel l’émotion a une part fondamentale.

Voulez-vous faire écho aux maux de notre époque ?

Les maux de notre époque sont si nombreux qu’aucune grotte ne serait assez profonde pour produire l’écho leur correspondant. Cette boutade mise à part, je constate que nous avons tendance à oublier l’histoire et, pour paraphraser Winston Churchill, «un peuple qui oublie son passé est condamné à le revivre». Comment, au vingt et unième siècle, bien qu’excédés par la corruption, effrayés par le terrorisme, démotivés par le taux de chômage, attristés par la situation mondiale, excédés par l’abondance de fausses nouvelles, tant de Français se laissent-ils de nouveau charmer par le totalitarisme à peine camouflé des deux extrêmes ? Comment font-ils pour ne pas percevoir le degré de haine camouflé derrière les discours politiques égalitaires et sécuritaires jouant sur la fibre anxieuse de chacun ? Le responsable de tous nos maux serait toujours l’autre, celui qui ne nous ressemble pas ou, pire, celui qui nous ressemble trop.

Évidemment, le politique qui s’exprime n’est jamais coupable et les boucs émissaires ont toujours bon dos.

Ce qui nous manque, c’est l’authenticité d’une âme collective à laquelle rallier les âmes individuelles

Nous vivons une époque charnière, entre la fin du tout matérialiste né avec l’ère industrielle, et la dérive du tout religieux, tels que certaines cultures (je ne parle pas de communautés) voudraient l’imposer. Cette phase de transition porte en elle un élément d’incertitude anxiogène. Certaines grandes valeurs du passé se sont érodées sans avoir trouvé de vrai remplacement. En gros, les gens sont perdus, en désagrégation d’identité, en recherche d’appartenance sans pour autant pouvoir se raccrocher à des propositions issues d’une réflexion logique et constructive. Nous vivons à l’époque du trop. Trop d’informations, trop d’injustice, trop d’incohérence, trop d’abondance, trop de misère. Et pourtant, sur le plan matériel, nous vivons cent fois mieux qu’à toute autre époque. Ce qui nous manque, c’est l’authenticité d’une âme collective à laquelle rallier les âmes individuelles.

Vous avez également travaillé sur la question de l’islamisme. Quels sont les points communs entre totalitarisme soviétique et totalitarisme islamiste ?

Ce qui est intéressant c’est de constater l’alliance de fait entre l’extrême gauche internationale et l’islamisme. Un politologue français, Alexandre Del Valle, a lancé le concept du danger rouge-brun-vert. Par cette formule, il a voulu rapprocher les trois formes de fascisme qui menacent nos sociétés à tour de rôle depuis plus d’un siècle. Ces fascismes, qu’il s’agisse du nazisme, du communisme ou de l’islamisme, ont ceci de commun qu’ils surfent sur la notion d’égalité et se servent de la frustration populaire contre les élites pour avancer un agenda à l’issue duquel les élites renversées seront renforcées. Assez curieusement, les trois concepts totalitaires ont toujours eu leurs «Juifs». Les «Juifs» dans les trois cas ne sont pas des êtres humains mais des fantasmagories symbolisant l’opposant au programme proposé. Le modèle de société offert par les islamistes n’est pas très éloigné du stalinisme, si ce n’est que leur Dieu remplace le soviet suprême en tant que source de loi et que, du moins le stalinisme avait-il la prétention de protéger les minorités tandis que les islamistes les massacrent allègrement.

Tout compte fait, l’idéologie nazie s’est beaucoup plus facilement répandue dans le monde arabe pendant et après la Deuxième Guerre mondiale, que le communisme, trop laïc à leur goût, malgré tout le soutien que l’Union soviétique a pu apporter aux organisations terroristes, notamment palestiniennes. Aujourd’hui, par ses discours, un Mélenchon atteste de la sympathie que l’extrême gauche peut avoir pour l’islamisme, auquel elle trouve toutes les excuses. Juste réaction au colonialisme. Légitime combat contre l’impérialisme occidental. Sursaut populaire face à l’exploitation capitaliste, etc.

Ce point de vue conduit à des dérives qui touchent à l’absurde, et seraient risibles si elles n’étaient pas dangereuses, telle la déclaration d’un Philippe Poutou, lorsqu’il affirme, après l’attentat terroriste des Champs Elysées que «Si les policiers n’étaient pas armés, ils n’auraient pas été visés».

Jamais vous n’entendrez un communiste dénoncer l’islamisme pour ce qu’il est. Un totalitarisme religieux sanguinaire sans vrai projet sociétal.

Vous êtes inquiet d’une éventuelle victoire de Mélenchon. Ce dernier n’est pas Staline. N’est-ce pas un peu excessif d’agiter le péril rouge ?

Je ne suis pas vraiment inquiet d’une éventuelle victoire de Mélenchon, ce communiste aux relents totalitaires, car, heureusement, suffisamment de Français ne tombent pas dans le panneau

Alors que j’étais de passage à Paris, quand j’habitais New York, j’ai eu l’occasion de me retrouver face à Jean-Luc Mélenchon dans l’émission «Face aux Français» présentée par Guillaume Durand. Je dois avouer qu’au-delà du politicien je n’ai pas eu de grande sympathie pour l’homme. Je crois, en effet, me souvenir de l’avoir traité de stalinien. Il m’avait jeté à la figure que, puisque j’habitais New York, j’étais une sorte de traître, et que je n’avais de fait aucun droit de m’exprimer sur le sort de la France. Belle ouverture d’esprit ! Certes, je lui reconnais une belle énergie, et une capacité de mobiliser les foules par des discours enflammés, gonflés aux stéroïdes. Mais les grands orateurs populistes m’ont toujours donné la chair de poule, et pas de façon positive.

À vrai dire, je ne suis pas vraiment inquiet d’une éventuelle victoire de ce communiste aux relents totalitaires, car, heureusement, suffisamment de Français ne tombent pas dans le panneau de ses discours admirablement bien huilés. Il sait merveilleusement accuser l’autre, démonter le système, le remettre en question, faire des propositions alléchantes de changement de société.

Il oublie seulement une donnée fondamentale : l’égalité forcée est la plus grande des injustices. Et dans «dictature du prolétariat» il n’y a qu’un terme à retenir. Dictature.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Pierre JB Benichou. Publié avec l’aimable autorisation du Figaro Vox.

* En achetant le livre avec ce lien, vous soutenez Dreuz qui reçoit une commission de 5%. Cette information est fournie pour assurer une parfaite transparence des conséquences de votre action, conformément à la recommandation 16 CFR § 255.5 de la Federal Trade Commission.

Avant l’élection, l’écrivain Pierre JB Bénichou met en garde : « Le modèle de société offert par les islamistes et leurs amis n’est pas très éloigné du stalinisme»

(Source : Dreuz.info)

L’essayiste français spécialisé dans l’enseignement de l’histoire Dimitri Casali : « Nous sommes en pleine régression intellectuelle »

Dimitri Casali livre les clefs de son dernier livre La longue montée de l’ignorance, qui s’appuie sur des chiffres implacables :

il y a 10 millions de Français illettrés ou analphabètes,

l’école française s’est effondrée dans le classement PISA.

Mais cette montée de l’ignorance est encore pire dans le monde arabe, qui compte, selon l’ONU, 25 % d’analphabètes.

Il revient sur les causes de ce phénomène : relativisme culturel, pédagogisme, disparition de la culture générale, et propose des pistes stimulantes pour y mettre un coup d’arrêt.

(Source : BOULEVARD VOLTAIRE)