Archives de Catégorie: LIVRES

Combien d’arbres sacrifiés pour les laissez-passer ?

____________________________________________________

La France semble le seul pays au monde à avoir mis en place ce système d’attestations de déplacement dérogatoire, sur déclaration-papier. Rappelons que la liberté d’aller et venir est un droit fondamental : il se rattache à l’article 4 de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789. Par une décision du Conseil constitutionnel du 12 juillet 1979, il est protégé par le « bloc de constitutionnalité » selon l’expression consacrée. Enfin l’article 3 de la Convention européenne des droits de l’homme protège aussi cette liberté. Mais admettons, sans entrer dans ce débat, que les circonstances exigent une limitation temporaire de cette liberté individuelle.

Depuis le 17 mars 2020, tout résident, avant de mettre le nez dehors, doit remplir une déclaration-papier, sous peine d’être sévèrement verbalisé. Alors, un petit calcul s’impose. Nous prendrons pour hypothèse que 50 millions de documents par jour sont nécessaires. Édités au format A4, sur du papier standard de grammage 80g/mètre-carré, et donc, à raison de 5 g la feuille, cela fait 250 tonnes de papier par jour. Sachant qu’il faut en moyenne 17 arbres pour produire 1 tonne de papier, cela nous donne 4 250 arbres par jour, soit près de 30 000 arbres par semaine !

Ce chiffre mérite quelques comparaisons :

Selon l’Office national des forêts françaises, 25 millions d’arbres sont replantés chaque année, soit 480 000 par semaine. La quantité d’arbres nécessaires à l’impression des laissez-passer représente donc : 30 000/480 000 = 6,24 % du total. C’est énorme !

https://www.planetoscope.com/forets/1198-nombre-d-arbres-plantes-en-france.html

Anne Hidalgo s’est engagée à planter 170 000 arbres à Paris sur 6 ans, ce qui fait 28 000 arbres par an ou 540 arbres par semaine en moyenne. La quantité d’arbres nécessaires à l’impression des laissez-passer est donc 55 fois supérieure (30 000/540 = 55) aux plantations prévues par semaine par la maire de Paris pour sauver la planète. Sans compter qu’une grande quantité de ces papiers inutiles finiront dans des incinérateurs, augmentant d’autant « l’empreinte carbone », cet indice si cher aux sauveurs de la planète !

https://www.bfmtv.com/politique/planter-170-000-arbres-a-paris-la-nouvelle-proposition-ecolo-d-anne-hidalgo-pour-les-municipales-1850944.htmlhttps://www.lepoint.fr/elections-municipales/municipales-anne-hidalgo-veut-planter-170-000-arbres-a-paris-02-02-2020-2360822_1966.php

Enfin l’Assemblée nationale a voté le 30 janvier dernier une loi « anti-gaspi » visant à supprimer progressivement les tickets de caisse, pour réduire la consommation de papier et limiter l’usage du bisphénol, un perturbateur endocrinien redoutable. Mais n’aurait-on pas pu se limiter à interdire l’usage de ce produit ? Même la prudente association « 60 millions de consommateurs » avait critiqué cette initiative en faisant remarquer, à juste titre, que « des économies seraient plutôt à faire du côté des publicités-papier qui inondent chaque jour nos boîtes aux lettres ».

https://www.60millions-mag.com/2019/12/04/5-raisons-de-sauver-le-ticket-de-caisse-en-papier-17030

À défaut de pouvoir obliger les gens à sortir avec un masque, faute de stocks suffisants, on infantilise la population avec une paperasserie bien illusoire et la mesquinerie atteint des summums : interdiction de réutiliser le papier de la veille, interdiction d’utiliser du crayon de papier ou de l’encre effaçable… Quoi d’étonnant que tout un chacun cherche à contourner un dispositif pétri d’arbitraire au point que les autorités ont dû déjà revoir leur copie à plusieurs reprises : on est passé d’une déclaration sur l’honneur à l’obligation de fournir des justificatifs à n’en plus finir. Comme si les gens n’étaient pas capables de comprendre que le respect des règles de précaution (serinées tous les soirs dans les médias) était dans leur intérêt. Sans parler de la difficulté à s’approvisionner en ramettes de papier, compte tenu de l’explosion de la demande et de la rareté des points de distribution.

Plusieurs constats s’imposent : les préoccupations écologiques se sont effacées du jour au lendemain : gaspillage de papier, renoncement au tri collectif, pour ne citer que ces deux exemples, sans que personne ne s’en émeuve. Et quid du recyclage des masques usagés ?

Pendant ce temps, on mobilise l’ensemble de la police nationale, la gendarmerie, pour contrôler des papiers plus ou moins bidon mis au point par des bureaucrates en crise d’autorité.  Est-ce bien le moment d’exposer ainsi nos policiers aux risques de contamination au Coronavirus sachant qu’il n’est pas rare qu’ils fassent l’objet de crachats et qu’ils travaillent souvent sans masques ? À quand l’exercice de leur droit de retrait ? Et le tout, au détriment des missions de maintien de l’ordre qui sont les leurs ! Et pour quel résultat, sinon remplir la cagnotte des verbalisations mise à mal par la faible rentabilité des radars, faute d’un nombre suffisant de voitures en circulation ?

Michel Geoffroy, auteur de « la superclasse mondiale contre les peuples » y voit, non sans raison, une vaste entreprise de culpabilisation des Français et surtout un flicage disproportionné dans le sillage de la répression des Gilets jaunes. Puisse-t-il être entendu ! Ne vous privez pas de la lecture de son article, paru ce jour sur le site de Polémia.

https://www.polemia.com/francais-vos-papiers-le-flicage-plutot-que-le-depistage/

Hector Poupon

Combien d’arbres sacrifiés pour les laissez-passer ?

(Source : Riposte laïque)

Diya’ Al-Shakarji : Notre Coran méprise la vie

https://www.dreuz.info/wp-content/uploads/2020/03/2_852074.jpg___________________________________________________

Cet écrivain et chercheur irakien, né en 1941, est l’archétype du citoyen musulman ayant fréquenté, épousé et défendu tout au long de sa vie différents courants politiques et religieux avant de se rebeller pour s’en libérer.

Diya’ Al-Shakarji commence ses engagements dans des partis islamistes chiites Hizb al-da’wa (le Parti de la Prédication) et Hizb al-tahrîr (le Parti de Libération), puis par son militantisme au sein du Parti Baath Irakien. Sa mutation politique et idéologique récurrentes l’ont enfin conduit au début de notre millénaire à se réveiller, à renoncer à l’islam, à démasquer la duplicité des mouvements islamistes et la corruption des partis politiques qu’il a défendus à un moment donné de sa vie par son action et ses écrits.

Il a publié en août 2019 une série d’articles sur le site Kitabat.org, intitulée : Notre Coran méprise la vie. Nous en reproduisons ci-après quelques extraits.

Le Coran, livre attribué à un dieu dit Allah, est censé s’intéresser à la vie d’ici-bas, la définir et décrire ses paramètres. Il est certain qu’il ait traité ce phénomène de façon parcellaire, reflétant l’influence des croyances et des religions précédentes. Il est également indiscutable qu’il ait rectifié, retapé, corrigé, complété ou ajouté des notions supplémentaires en fonction de sa vision ou de son état d’âme.

Nous trouvons cependant dans ce livre des versets clairs qui évoquent la vie et la décrivent avec des termes précis et exclusifs. Ils sont intégrés dans des phrases comprenant des particules linguistiques de négation, suivies parfois d’une particule propre à l’exception ou à l’exclusion. Le panel suivant de six versets coraniques permet de déduire les descriptifs utilisés à cet effet :

En vérité, la vie d’ici-bas n’est faite que de plaisirs éphémères (3.185).

La vie d’ici-bas n’est que jeu et divertissement, tandis que la vie future est bien meilleure pour ceux qui craignent le Seigneur. N’y avez-vous pas réfléchi ? (6.32).

La vie d’ici-bas n’est que jeu et divertissement, alors que la véritable vie est celle de la vie future. Mais (les hommes) le savent-ils ? (29.64).

Ô peuple ! La vie d’ici-bas n’est que jouissance éphémère, alors que la vie future constitue une demeure constante(40.39).

La vie d’ici-bas n’est que jeu et divertissement. Si vous croyez et craignez (Allah), il vous donnera votre rétribution sans vous demander de lui (sacrifier) vos richesses (47.36).

Sachez que la vie d’ici-bas n’est que jeu, divertissement, ornement, désir de gloriole, et multiplication de richesses et d’enfants. Elle est semblable à une pluie ; la végétation qui en provient émerveille les incrédules. Puis, elle se fane, tu la vois jaunir et elle devient débris desséchés (57.20).

En effet, ces six versets décrivent notre vie ici-bas en tant que :

« Jouissance éphémère », une fois ;

« Divertissement et jeu » ou « jeu et divertissement », cinq fois, dont quatre sans la conjonction et ;

« Jeu et divertissement », une seule fois mais avec les ajouts suivants : « ornement, désir de gloriole, et multiplication de richesses et d’enfants. »

On n’évoque jamais dans ces versets la vie comme adoration d’Allah, piété, solidarité, charité, bienfaisance, justice, etc. La vie y est totalement réduite à la jouissance éphémère, au divertissement, aux jeux, à l’ornement, au désir de gloriole, à la multiplication de richesses et d’enfants [la filiation masculine en particulier].

La jouissance signifie qu’elle est éphémère, puisque c’est un plaisir qui ne dure pas, bien que l’homme en soit fier. Celui-ci s’adonne au jeu, à l’amusement. Il manifeste sa puissance d’avoir amassé une fortune et sa gloire d’avoir donné naissance à un grand nombre de garçons.

Si la vie n’est rien d’autre que ce qui est décrit dans ces versets coraniques, elle sera abjecte, triste, humiliante, insignifiante. Ce qui est encore absurde, c’est que ces versets sont, selon la doctrine musulmane, la parole directe d’un dieu dit Allah, qualifié de créateur de l’Univers. Ce dieu savait bien qu’il y aura une planète avec une vie et des humains qui y vivront, évolueront et réaliseront ce qui est possible.

Alors pourquoi cet Allah nous a-t-il donc créés pour une vie méprisable à ses yeux, une vie réservée au plaisir, au jeu, à l’absurdité, à la nullité ? Il voudrait, en l’occurrence, nous demander des comptes et nous punir pour les actes personnels les plus triviaux qui ne blessent ou ne dérangent personne. Si on mange, si on boit, si on pratique le commerce charnel, pourquoi devra-t-il nous culpabiliser ? Est-ce une raison de culpabilité, si notre esprit que lui-même – ce dieu Allah – a créé malgré nous et voulu qu’il soit incapable de comprendre la vérité absolue qui pourrait signifier la vraie religion à laquelle il veut que nous croyions.

Toutefois, notre esprit et notre intuition y trouvent beaucoup de préceptes irraisonnables, inacceptables ou invraisemblables. Comment peut-il alors demander des comptes à des gens qui ne croient pas à son existence ou qui n’ont jamais entendu parler de « sa véritable religion » ?

La même contradiction dans les versets et la même technique linguistique sont à observer dans d’autres domaines, notamment dans les versets prohibant certains aliments. Si un verset les désigne, il signifie clairement qu’il ne devrait pas y avoir d’autres que ce qui est mentionné et précisé avec l’usage « d’une particule grammaticale d’exception ». Puis vient un autre verset et évoque le même sujet – et toujours avec la claire particule d’exception – mais il ajoute d’autres éléments non signalés dans la première définition. Ainsi confirme-t-il dans un verset la non-interdiction de ce qui n’est pas cité, et il ajoute d’autres interdictions dans un autre verset.

Tout ce bazar abracadabrantesque montre que le dieu coranique était amnésique. Souvent il oublie. Puis lorsqu’il se rappelle, il se dépêche pour se rectifier. Dans ce cas, ne faudrait-il pas aussi déduire que son porte-parole sur terre était de la même trame.

Si la vie d’ici-bas n’est que « divertissement et jeu » ou « jeu et divertissement », pourquoi l’auteur de ce coran – supposé être un dieu omniscient – apporte-t-il un autre verset pour attribuer à la vie d’autres qualificatifs exclusifs ?

Face à ce dilemme, il devient évident que la vie pour lui est autre chose que divertissement et jeu, puisqu’il confirme ces deux descriptifs et les complète par les trois autres : « l’ornement, le désir de gloriole, et la multiplication de richesses et d’enfants ».

Un dieu peut-il être tout puissant et omniscient s’il oublie ces qualités complémentaires quand il mentionne les deux précédentes de façon exclusive ? Pourquoi se rappelle-t-il plus tard des autres qualités ? A-t-il, pour une raison ou une autre, considéré qu’il lui faut révéler un autre verset, pour ajouter ce dont il s’est rappelé ?

N’y voit-on pas ici une insulte grave à l’encontre d’Allah de la part de l’auteur du Coran qui prêchait son unicité et exhortait à l’adorer ? L’adoration d’Allah n’est-elle pour lui qu’une obéissance à ce qu’il plagie, rectifie et établit comme lois pour en faire une charia ? Donc, soit elle est respectée, et l’accès au paradis sera facilité, soit elle ne l’est pas. Dans ce cas, elle deviendra un visa d’entrée obligatoire au feu de l’enfer et pour un triste séjour éternel.

Est-il raisonnable que la religion du dieu Allah et son livre soient ainsi malmenés ?

Ces versets qui définissent de façon exclusive la vie d’ici-bas invalident d’autres versets du Coran. Ils nient qu’Allah nous a créés en vain ou confirment qu’il ne nous a pas créés, comme les cieux et la terre, en toute vérité.

Alors, la définition de la vie dans le Coran avec les descriptifs déjà signalés montrent qu’Allah nous a créés de façon absurde, que notre création est insignifiante et n’a jamais été un véritable acte délibéré. La preuve est dans son coran qui se moque de nous, et méprise notre vie.

[Que les non-musulmans, notamment les Occidentaux, tiennent sérieusement compte de ce que des musulmans réfléchis et éclairés disent publiquement et avec amertume de leur islam !]

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Maurice Saliba pour Dreuz.info.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

[1] Maurice Saliba, auteur de L’islam mis à nu par les siens. Anthologie d’auteurs arabophones post 2001. Éditions Riposte Laïque, 2019 (Préface d’Henri BOULAD).

Diya’ Al-Shakarji : Notre Coran méprise la vie

(Source : Dreuz.info)

LES CONSEQUENCES DESASTREUSES DES GRANDES INVASIONS BARBARES DU XXIe SIECLE SOUS LE JOUG D’UN GOUVERNEMENT GENOCIDAIRE – 20 mars 2020

Le pouvoir politique et l’islam, un fiasco de nos gouvernants____________________________________________________

« Les hommes qui ignorent l’état d’un pays sont presque toujours ceux qui le représentent. »

Proudhon, Les Confessions d’un révolutionnaire

Quelle place pour le religieux dans l’idée de la laïcité française ?

Cet essai socio-politico-religieux, intitulé : « le pouvoir politique et l’islam, un fiasco permanent de nos gouvernants », souhaite mettre en lumière les difficultés de nos gouvernements successifs à intégrer l’ensemble de la population à notre système démocratique et libéral établi sur la séparation du religieux et du politique. En effet, ces problématiques, de plus en plus visibles, semblent s’accentuer depuis l’implantation de la religion islamique sur le territoire français et sa montée en puissance.

Au travers de quatre chapitres, l’auteur donne les raisons de cette impuissance politique : des politiques de la ville peu efficaces, un aveuglement face aux avancées islamiques, une politique peu intégrative, une faiblesse démocratique favorisatrice des insuccès du pouvoir politique…

Mettant en parallèle les principes de l’islam, l’histoire de la communauté musulmane en France et la laïcité à la française, l’auteur propose ici une photographie sans concession d’une France qui s’est perdue dans les compromis politiques. Avec clarté et sans aucun parti pris idéologique, Jean-Pierre Bedou nous livre les clefs pour dépasser nos peurs et reconstruire un État fort.

Ce manuscrit a pour but de montrer que depuis l’implantation de l’islam en France et sa montée en puissance au fil des ans, les gouvernements qui se sont succédé n’ont pas réussi à canaliser cette religion.

Cette religion avec des préceptes coraniques, considérés comme incontournables, a amené nos gouvernants à intervenir pour insérer au mieux ses fidèles dans notre système démocratique et favoriser leur intégration. Mais le manque permanent de continuité dans les moyens mis en œuvre a nui à notre système intégratif fondé sur une égalité républicaine entre tous ses membres. De même, en raison de la conception propre à cette religion, ils n’ont pas réussi à la faire adapter à notre système démocratique et libéral établi sur la séparation du pouvoir politique et du pouvoir religieux. Avec diverses lois sécuritaires, nos gouvernants ont également tenté d’éradiquer la montée d’un radicalisme allant jusqu’à la commission d’attentats, sans pouvoir y arriver complètement.

Réfléchissons à cette phrase d’André Malraux : « … la montée de l’islam est analogiquement comparable aux débuts du communisme du temps de Lénine. Les conséquences de ce phénomène sont encore imprévisibles… »

Martine Chapouton

168 pages- Parution juillet 2019 Format papier-16,50 €.

Le livre « le pouvoir politique et l’islam » peut être commandé sur Amazone ou directement auprès de l’éditeur Nombre7, plus rapide, mail : contact@nombre7.fr   –   www.nombre7.fr

Martine Chapouton

Le pouvoir politique et l’islam, un fiasco de nos gouvernants

(Source : Riposte laïque)

-==-

Les racailless crachent sur la police, les Algériens exigent des visas !

______________________________________________

ATTENTION, MEFIANCE ! Seine-Saint-Denis, de faux agents municipaux se présentent désormais chez les habitants, assurant qu’ils sont là pour désinfecter leur habitation et la protéger contre le covid-19 !

 

Que doit-on penser d’un gouvernement incapable d’assurer la sécurité sanitaire du peuple de France ? Il n’assure même pas les frontières et demande son avis à un Conseil Européen non élu ! Ah les lâches, ah les mauvais.

Le confinement est enfin décrété. Chacun réalise du même coup, que le personnel sanitaire n’a pas les équipements nécessaires pour faire « face à la guerre » ! Nous sommes comme les Polonais en 1939, de beaux cavaliers, de magnifiques sabres face aux panzers nazis ! Aucune chance, destruction totale, pas de quartier, les prisonniers furent déportés et achevés à Katin par le virus communiste Staline!

La police patrouille, et sanctionne ! Surtout les citoyens lambdas, ceux assez idiots pour faire du jogging en bord de seine au milieu des « con-frères » ! Ils contaminent 4 fois plus par leur souffle, que la grand-mère qui fait ses courses !

Que dire de ceux qui se foutent de tout, comme d’habitude, jusqu’au moment où ils iront pleurer du secours ! De ces Parisiens qui partent à la campagne, histoire de contaminer les paysans, les pêcheurs, les maraîchers du coin, leurs familles, leurs parents !  Ils vont y faire leurs exercices physiques pour rester beaux, et belles !

Que dire des habituels allogènes bien connus des services de police qui pullule dans les cités,  qui traficotent, et vendent des masques et des gants au noir aux yeux de tous, comme à Paris, en Seine Saint Denis, à Toulouse, Bordeaux, Marseille, et ailleurs ! (Source) (Source)

Que dire des policiers de Castaner la grande gueule, qui n’osent pas appliquer la réglementation sur le confinement parce qu’ils ne sont que quelques-uns, devant la multitude ! Sous les ricanements des présents qui les regardent partir la queue basse ! C’est plus facile de taper sur du gilet jaune semble-t-il ! Ah oui, c’est surtout que là, ils ne sont pas en force et couvert !

Ce que confirme le journal Le Parisien qui constate que la situation est plus contrastée sur les secteurs placés sous la responsabilité de la police nationale. « Nous constatons du civisme par endroits. Environ 30 % des personnes s’y déplacent sans attestations. Dans d’autres secteurs, il est plus difficile de faire comprendre les dispositions. Le pourcentage est d’environ 70 %, à Argenteuil, Sarcelles, Garges-lès-Gonesse… » indique le commissaire Frédéric Laissy.

Que dire de la diffusion d’affiche en Roumains dans le bidonville d’Antony ! Est-ce que ces Roms seront moins enclins à faire les poches ? Leurs gosses moins tentés de faire la manche ? (Source)

Une mauvaise nouvelle s’ajoute à notre désespoir !

Des Algériens font la queue devant le consulat Français pour obtenir un visa pour la France ! Ils nous haïssent pourtant, mais curieusement, c’est en France qui veulent aller pour se faire soigner à nos frais, aux frais « des salauds d’anciens colonisateurs » ! Ce qui ne les empêchera pas de brandir leur drapeau Algérien et de nous cracher dessus une fois sur place. Les pleureuses voilées parlent à peine le Français… 

Que dire de la panique, voire de l’hystérie de certains qui remplissent leurs caddies : Mais le pire à l’heure du confinement, à en croire le jeune homme qui travaille pour cette enseigne de la grande distribution depuis six ans, « c’est la peur de manquer qui rend certains clients agressifs, voire hystériques« . Certains nous crient dessus parce qu’il manque des produits mais c’est ponctuel se plaint un caissier à Saint Germain des Prés, centre névralgique autrefois, d’une gauche branchée, pas loin de l’Assemblée Nationale !

« Les peuples les plus civilisés sont aussi voisins de la barbarie que le fer le plus poli l’est de la rouille » disait autrefois le Marquis de Rivarol.

Le coronavirus souligne les effets, les reliefs de notre société et nous démontre que la France, n’est pas/plus, cette France fière, courageuse, faisant face à l’adversité, montant aux créneaux, se battant dans les tranchées ! Ces gouvernants depuis 40 ans, en ont fait une donneuse de leçons, une prétentieuse bouffie d’arrogance qui ne comprend toujours pas ce qu’elle est devenue; une coquette ayant les cuisses ouvertes à tous et qui paie pour ça ! Un objet de dérision pour des pays ayant gardé un peu de bon sens.

Qui peut, parmi les allogènes, respecter un pays qui ne se respecte plus ! Qui peut ne pas être effaré en tant que citoyen de constater au vu des dernières élections, que ceux qui sont allés voter, ont pour la plupart reconduit des maires islamo-collabos et qu’au fond, finalement, ils ont démontré que cela leur faisait plaisir de se rouler dans la fange comme « ces bourgeois de Calais » dont Auguste Rodin n’imaginait pas qu’il avait décrit la réalité de la mentalité de cette population, malgré ce qu’ils ont subi durant ces dernières années! Ils en redemandent !

Comme beaucoup, je reste convaincu que ma France n’est pas cette pute offerte à tous les allogènes, et qui dépense l’argent de ses enfants pour se faire ramoner le fion au nom de la solidarité !

Oui mais, sommes-nous encore assez nombreux et couillus pour le faire savoir ! Il y a bien une petite musique que j’entends au loin… Est-ce la Garde Impériale ? Le sursaut de la Résistance, la prise de conscience de peuple de France… où est-ce Grouchy qui arrive trop tard !

Gérard Brazon

Les racailless crachent sur la police, les Algériens exigent des visas !

(Source : Riposte laïque)

-==-

____________________________________________________

Maghrébins et Africains, et « weshs » de tous pays musulmans, quittez tout de suite la France ! Sinon, vous ne serez pas déçus…

… vous allez mourir par centaines de milliers !!!

Sachez-le : la France est gangrénée jusqu’à l’os par le coronavirus. Il est encore temps pour vous ! Le dernier ferry affrété par la Compagnie maritime Algérie Ferries met aujourd’hui à sa disposition son dernier navire, le Tariq Ibn Ziyad. En Algérie, seuls 6 cas ont été enregistrés. Vous imaginez l’ampleur de la chance que vous avez en quittant à jamais la France ? Choisissez la vie, non d’Allah ! Choisissez vos pays respectifs, cessez de porter tous vos espoirs sur la France. Elle n’a plus la force, la volonté et la richesse de vous supporter. C ‘est une vieille bonne femme qui n’a plus la moindre force. La France ! Avec tous les traîtres qui la gouvernent depuis trop d’années, vous l’avez pourrie par votre parasitisme, par votre barbarie de moeurs. Foutez-lui la paix, laissez-la crever à petit feu. Ne la touchez plus de vos mains paresseuses. Il ne vous sert à rien de respecter le mètre de distance avec les Français ; mettez plutôt la Méditerranée entre eux et vous si vous voulez sauvez votre peau. Et là-bas, maintenant et pour une fois dans votre vie de minables que vous avez été chez nous, faîtes fonctionner vos neurones, réveillez-vous. Il n’y a pas que le foot à célébrer et que vos drapeaux à exhiber sans vergogne sur les Champs -Elysées. Maintenant, il faut vous bouger les fesses, pour partir d’abord, et pour chez vous, inventer, créer pour vous et vos coreligionnaires des emploi. Bref, bossez, ça vous changera.

Aimez votre pays pour une fois et cessez de faire porter par d’autres le fardeau de votre incompétence et de votre irresponsabilité. Oui, bossez bordel ! Et gueulez, gueulez toujours plus fort pour imposer à votre gouvernement qu’il affrète d’autres bateaux pour Marseille. Un bâteau ne suffira pas, vous le savez. Et toi Macron, fais pour une fois une entaille à ta connerie, toi qui as fait qu’il n’y a que le petit train qui n’est pas passé sur la France, oublie ton Schengen, laisse-les entrer ces paquebots algériens … jusqu’à ce que la majorité d’entre ces gens qui se foutent éperdument de la France et qui ne pensent qu’à la sucer pour perpétuer leurs vies de parasites, ait définitivement quitté le sol de notre patrie. Mais comme ton cerveau de moineau est coronavirusé (en un seul mot évidemment) par tous les poncifs imbéciles qui ont virolé tous nos grands penseurs et toi en premier, je doute que tu descendes de ton Olympe élyséen que j’imagine ultra-protégé en bonne logique égoïste.

Avec les Algériens, les Maghrébins et les Africains, c’est plus que « la femme et les enfants d’abord » (mais d’ailleurs, sont-ils en capacité mentale d’appréhender cette délicatesse ?), c’est tout le monde que la compagnie maritime Algérie Ferries doit évacuer, les mâles surtout, toute l’engeance. Macron !!! Si tu aimes la France, dis à tes homologues algériens qu’ils envoient d’autres paquebots à Marseille.

Philippe Arnon

1935 : l’historien Henri Pirenne explique comment l’Islam a détruit la millénaire civilisation méditerranéenne

1935 : l’historien Henri Pirenne explique comment l’Islam a détruit la millénaire civilisation méditerranéenne___________________________________________________

Eric Zemmour cite souvent le livre d’Henri Pirenne : « Mahomet et Charlemagne ».

Henri Pirenne (1862-1935) était  un historien médiéviste belge.

Son livre a été publié peu après sa mort, en 1937.

S’il est court, il est touffu par la multiplication des détails historiques.

.

Cependant ses thèses principales  se résument  simplement et il me semble intéressant de les exposer succinctement.

Le premier point est que  la période dite des « grandes invasions » du IVème siècle, celle des temps mérovingiens  n’a pas fondamentalement modifié le cours de la vie économique, religieuse, culturelle en Europe.

D’abord parce que les « envahisseurs » étaient  fort peu nombreux.

L’ordre de grandeur est la centaine de milliers.

Mais, surtout,  parce que les « envahisseurs » ont adopté très rapidement, la langue, les structures politiques, les mœurs, la religion des peuples conquis  (à l’arianisme près qui a d’ailleurs, rapidement, disparu) : bref ils  sont vite devenus des « Romains ».

A l’exception, peut être, des  « pays » les plus au Nord de l ‘Europe, le monde romain  reste essentiellement … romain.

Le deuxième point est en totale opposition avec le premier : c’est le bouleversement que  connaît l’Europe à la naissance de l’islam, au VIIème siècle.

Pendant des siècles et des siècles, le monde européen se pensait  comme un monde essentiellement  méditerranéen : il existait une civilisation méditerranéenne commune à  tous les « pays » qui bordaient la mer.

L’irruption de la barbarie musulmane change radicalement cet état de fait.

Le fanatisme musulman liquide, très rapidement, tout l’acquis  des « pays » qu’il conquiert à coup de meurtres de masse.

Tout y passe : le latin disparaît, l’économie locale est détruite,  les mœurs arriérés  de la péninsule arabique sont introduits en Afrique du Nord ainsi que le système politique despotique etc etc

Désormais, au sud de la Méditerranée  (plus tard à l’Est  avec les Turcs) existe une « civilisation » totalement hostile à ses voisins chrétiens.

La Méditerranée devient  un sillon sanglant.

Chacun luttant pour sa survie, l’Empire romain d’Orient se détache de l’Empire romain d’Occident.

Et ce dernier se rétracte , s’éloigne  du pôle  de la Méditerranée et   se recentre plus au nord de l ‘Europe : c’est le début de l’Empire carolingien.

La grande civilisation méditerranéenne a cessé d’exister.

.

Il est important, à mon avis, de méditer sur cet effondrement à l’heure, où avec la complicité d’innombrables traîtres et collabos, l’islam tente d’achever, 1400 ans après,  son œuvre de  destruction et de  mort sur le sol même de notre Europe …

Antiislam

1935 : l’historien Henri Pirenne explique comment l’Islam a détruit la millénaire civilisation méditerranéenne

(Source : Résistance Républicaine)

Hachette aux mains des pédophiles du Qatar refuse de publier Woody Allen !

Hachette aux mains des pédophiles du Qatar refuse de publier Woody Allen !____________________________________________________

Les dégénérés progressent chaque jour…

Après le caca nerveux des gourdasses ne supportant pas que Polansky ait obtenu un César plus que mérité…

Voilà que des employés américains d’Hachette font un caca nerveux parce que Hachette se préparait à sortir le dernier bouquin autobiographique de Woody Allen, au motif que des accusations de viol auraient été portées contre lui par son ancienne compagne Mia Farrow, l’ayant accusé d’avoir violé leur fille adoptive… au moment où Woody la quittait pour épouser une autre fille adoptive de Mia (bon, elle a eu 4 enfants et en a adopté 11 autres, ne me demandez pas qui est qui, je résume. Si vous voulez en savoir davantage, il faut aller sur wikipedia.).

.

Pas de jugement, pas de preuves… des accusations relayées par le frère de la supposée victime qui a participé aux dénonciations de Weinstein, ce qui n’en fait pas un témoin forcément fiable contre Woody Allen…  Si ce que dit Mia Farrow est vrai c’est abominable, et on sait que Wooody Allen qui a dit beaucoup de choses sur lui dans son oeuvre géniale n’est pas un modèle d’équilibre, mais dans ce monde de tarés hollywoodiens  et de dégénérés dans tous les  sens du terme tout est possible, y compris d’instrumentaliser un prétendu viol d’enfant pour se venger d’un homme…  Tout ça date d’il y a plus de 20 ans, et les accusations sans preuves perdurent et reviennent sur le devant de la scène, régulièrement.

.

Mais là n’est pas le sujet de notre article.

Le sujet est que, juste au moment où le dernier bouquin de Woody Allen, Apropos of Nothing, sort, quelques employés découvrent que, horreur, ils travailleraient à sortir le livre d’un homme accusé de pédophilie, de viol etc…

Et voilà une levée de bouclier qui ne laisse pas indifférente la direction de la filiale américaine d’Hachette, Grand Central Publishing… qui veille au bien-être de ses employés (sic !) :

« En tant qu’éditeur, nous veillons chaque jour dans notre travail à ce que des voix diverses et des points de vue contradictoires puissent être entendus. En tant qu’entreprise, nous sommes également déterminés à offrir une ambiance de travail stimulante et accueillante pour tous nos employés ».

Bref, pour éviter le « scandale » d’avoir quelques dizaines d’employés furax, on déchire les contrats, on refuse le droit à l’accusé de raconter sa vie et donc sa version des choses, on refuse le droit à un cinéaste de talent le droit d’expliquer aux cinéphiles ce qu’ils attendent avec impatience… Une fois de plus, les minorités imposent leur loi au plus grand nombre !

On ne sait si Hachette annulera la sortie du bouquin dans d’autres pays ou bien se contentera de donner des gages aux Américains. Le livre est toujours disponible en pré-commande sur Amazon et annoncé en édition française le 29  avril.

Assailli de critiques, le groupe Hachette a annulé, vendredi 6 mars, la publication des mémoires du célébrissime réalisateur new-yorkais Woody Allen. Le livre, censé retracer en détail la vie professionnelle et personnelle du prolifique cinéaste de 84 ans, auteur de films cultes comme Manhattan et Annie Hall, devait être publié le 7 avril aux Etats-Unis par une filiale d’Hachette, Grand Central Publishing.

« La décision d’annuler le livre de M. Allen a été difficile (…), nous n’annulons pas de livre à la légère », a indiqué dans un e-mail à l’AFP Sophie Cottrell, porte-parole de Hachette Book Group USA (HBG). L’annonce intervient au lendemain d’une manifestation de dizaines d’employés d’Hachette, qui sont sortis de leurs bureaux à New York pour dénoncer la publication du livre du cinéaste, accusé d’avoir agressé sexuellement sa fille adoptive Dylan Farrow en 1992, ce qu’il nie.

« Ces derniers jours, la direction de HGB a eu de longues discussions avec le personnel et d’autres. Après avoir écouté, nous sommes arrivés à la conclusion que maintenir la publication n’était pas faisable pour HBG », a ajouté Sophie Cottrell, précisant qu’Hachette rendrait « tous les droits »achetés au réalisateur.

[…]

https://www.francetvinfo.fr/societe/harcelement-sexuel/sous-le-feu-des-critiques-hachette-renonce-a-publier-les-memoires-de-woody-allen_3855443.html

.

Mais le pire, dans cette affaire, est que Hachette, comme Larousse… appartient à Lagardère… dont l’actionnaire principal est le Qatar.

Depuis , Qatar Investment Authority, filiale du fonds souverain de l’émirat du Qatar, est devenu l’actionnaire principal du groupe Lagardère.(wikiipedia).

Le Qatar qui finance le voile et les mosquées, et donc les prêches où il est question d’Aïcha, épousée à 6 ans par Mahomet et dépucelée par lui à 9 ans. Qatar qui pratique l’islam wahhabite, le plus rigoriste, qui explique les mariages forcés avec des gamines de 10 ans…

Apparemment, ils n’ont pas d’état d’âme, les employés de Hachette USA, quand les victimes sont des gamines musulmanes et les auteurs avérés des viols des barbus, avec ou sans l’argent des pétro-dollars.

Bande de sauvages, employés et violeurs, qui se permettent de cracher sur l’homme blanc, sur l’homme blanc supérieur car de génie, histoire de taper une fois de plus sur l’Occident.

Et il dit quoi, de tout ça, Lagardère ? 

.

Il y a pas mal d’années que je ne suis pas retournée au cinéma voir un Woody, et pourtant Dieu que j’ai été fan, Dieu qu’il m’a émerveillée dans quelques films magiques, et drôles, il n’y a pas d’autres mots.  Mais son cinéma était devenu par trop nombriliste, intellectualisant, anecdotique depuis au moins 10 ans.

Par contre, il me suffit d’évoquer entre autres Annie Hall, Hannah et ses soeurs, Broadway Danny Rose, La Rose pourpre du Caire, Manhattan, Alice… pour retrouver le bonheur de ces séances passées devant le grand écran en sa compagnie. Je ne jetterai pas le bébé avec l’eau du bain.

Merci à lui pour ces moments extraordinaires… Sa vie privée ne regarde que lui, ses proches et la justice. Pour le reste, place au cinéma, place au talent.

Hachette aux mains des pédophiles du Qatar refuse de publier Woody Allen !

(Source : Résistance Républicaine)

Israël – 4 mars 2020

_____________________________________________

« Le sceau d’Israël », un nouveau livre de Samy Bochner

COMMUNIQUE DE PRESSE

Nonobstant ma profession d’avocat que j’exerce depuis 45 ans, ma formation politique remonte à mon engagement dès l’âge de 16 ans et qui me conduisit à être élu en 1971 à 23 ans, benjamin du Conseil municipal de Lille où j’ai exercé pendant 15 ans la délégation aux relations internationales et villes jumelées qui m’a mené, entre autres, à être l’artisan des jumelages Lille-Safed en 1979 et Bussy Saint Georges-Kyriat-Ekron en 1999.

Après avoir publié en 1997 un premier livre sur « L’économie d’Israël, joker des entreprises françaises » prédisant le prodigieux développement d’Israël au début du XXIème siècle ; un deuxième livre, historique, juridique, économique et géopolitique « Iconoclastie du Moyen-Orient » paru en 2016, année du Centenaire des Accords SYKES – PICOT, d’actualité avec le Plan Trump dit « Deal du Siècle »

Le but de ce nouvel ouvrage est de faire ressortir que, dans le bouleversement général engendré par la Première Guerre mondiale, « la Question de la Palestine » fut en réalité, pour la première fois, résolue internationalement et de jure, malgré les tentatives de délégitimation depuis 100 ans.

« Le Sceau d’Israël » illustre la légitimité de l’Etat d’Israël et démystifie ses détracteurs par un éclairage historique et juridique pour tous les médias, publics ou associations intéressées.

Vient de paraître

1920 – Centenaire – 2020
De la Conférence de San Remo au Traité de Sèvres
« Le Sceau d’Israël »

Par Samy BOCHNER, Editions Consulaires (16 euros)
Disponible sur http://www.amazon.fr ou ibcmag7@gmail.com

Contact : ibcmag7@gmail.com

07.81.39.82.80

 

Chapitre 1. La Conférence de San Remo 19-26 avril 1920.

C’est dans la ville balnéaire Italienne de San Remo au « Château DEVACHAN » que se tint, la Conférence internationale qui donna force de loi à la Déclaration Balfour de 1917 reconnaissant le droit au peuple Juif de reconstruire un foyer national en Palestine qui s’étendait alors sur les 2 rives du Jourdain.

Cette décision historique, prise à l’unanimité, fut ensuite confirmée par la Société des Nations en 1922, puis par l’Organisation des Nations-Unies en 1945 en son article 80 : c’est donc bien cet article fondamental qui confirme les décisions prises antérieurement par la SDN imposant juridiquement celle concernant le Foyer national juif.

Ainsi, au point de vue du Droit International, c’est cette décision de la Conférence de San Remo, au demeurant jamais abrogée, qui a bien un statut juridique naturellement supérieur à la décision de l’ONU du 29 novembre 1947 concernant le partage de la Palestine en 2 Etats, a fortiori après le refus des pays arabes.

En effet, la Conférence de San Remo réunissait les représentants des 4 principales Puissances alliées victorieuses : Lloyd George 1er ministre britannique, Alexandre Millerand Président du Conseil pour la France, Francesco Nitti Président du Conseil Italien et l’Ambassadeur du Japon Keishirô Matsui.

C’est là que l’Empire Ottoman sera dépecé en mandats territoriaux non encore délimités avec précision, puis répartis selon les décisions arrêtées à la Conférence de Londres en février 1920 où, in fine, c’est la Grande-Bretagne qui reçut le mandat sur la Palestine et l’Irak, la France se voyant attribuer la Syrie et le Liban.

De fait, c’est seulement le plan concernant la Terre Sainte, alors dénommée Palestine, qui a été clairement exposé d’après la résolution suivante :
« Les Hautes Parties contractantes conviennent de confier … l’administration de la Palestine, dans ces limites que peuvent être déterminées par les principales puissances alliées, à un mandataire, qui sera sélectionné par lesdites Puissances. Le mandataire sera responsable de la mise en vigueur de la déclaration à l’origine faite le 2 Novembre 1917, par le gouvernement britannique, et adopté par les autres puissances alliées, en faveur de l’établissement en Palestine d’un foyer national pour le peuple juif, étant clairement entendu que rien ne sera fait qui puisse porter atteinte aux droits civils et religieux des communautés non juives existant en Palestine, ni aux droits et au statut politique dont les Juifs jouissent dans tout autre pays ».

Il est donc indubitable que c’est bien la communauté internationale, d’abord les puissances alliées en 1920, ensuite la Société des Nations en 1922, qui ont, de jure, reconnu les droits nationaux du peuple Juif en Terre d’Israël.

Car, dit le texte de la résolution de San Remo relatif aux mandats :
« B) Conformément aux dispositions de l’article 22 [du pacte de la SDN], les partenaires contractants acceptent de confier le mandat de la Palestine, selon les frontières qui seront déterminées par les principales puissances alliées, à un mandataire choisi parmi ces puissances-là.

Le mandataire sera responsable de mettre à exécution la déclaration d’origine (déclaration Balfour), faite le 2 novembre 1917 par le Gouvernement britannique et adoptée par les autres puissances alliées, en faveur de l’établissement en Palestine d’un foyer national du peuple juif, étant clairement entendu que rien ne sera fait qui porterait préjudice aux droits civils et religieux des communautés non juives existantes en Palestine, ou aux droits et statuts politiques dont jouissent les Juifs dans tout autre pays.]
La Puissance mandataire s’engage à nommer dans le plus bref délai une Commission spéciale pour étudier toute question et toute réclamation concernant les différentes communautés religieuses et en établir le règlement. Il sera tenu compte dans la composition de cette Commission des intérêts religieux en jeu. Le Président de la Commission sera nommé par le Conseil de la Société des Nations ».

Tout en rappelant l’article 22 de la constitution de la SDN :
« 1. Les principes suivants s’appliquent aux colonies et territoires qui, à la suite de la guerre, ont cessé d’être sous la souveraineté des États qui les gouvernaient précédemment et qui sont habités par des peuples non encore capables de se diriger eux-mêmes dans les conditions particulièrement difficiles du monde moderne. Le bien-être et le développement de ces peuples forment une mission sacrée de civilisation, et il convient d’incorporer dans le présent pacte des garanties pour l’accomplissement de cette mission.
2. La meilleure méthode de réaliser pratiquement ce principe est de confier la tutelle de ces peuples aux nations développées qui, en raison de leurs ressources, de leur expérience ou de leur position géographique, sont le mieux à même d’assumer cette responsabilité et qui consentent à l’accepter : elles exerceraient cette tutelle en qualité de mandataires et au nom de la Société ».

Chapitre 2. Le « Protocole de San Remo » a fondé juridiquement la légitimité d’Israël

C’est Lord Curzon, Secrétaire britannique aux Affaires Etrangères, qui qualifia le Protocole de San Remo de « magna carta des sionistes » puisque l’expression « foyer national pour le peuple Juif » voulait bien dire à terme la création d’un Etat comme solution nationale aux problèmes des Juifs, à la fois peuple et religion méritant aussi une expression nationale sur sa terre ancestrale déjà prophétisé par le père du sionisme Theodor Herzl dans son livre Der Judenstaat (en français « l’Etat des juifs ») rédigé à Paris en 1896.

Le mouvement sioniste, gonflé par les vagues successives de montées des Juifs persécutés dans les pogroms des provinces tsaristes de l’Empire Russe à partir des années 1880, agrégea des populations arabes résidant sur ces terres abandonnées et arides que les Juifs repeuplèrent et développèrent dans un mouvement de libération nationale que consacreront les institutions internationales.

Ce n’est donc pas Israël qui peut être accusé de colonialisme car, à supposer que le système mandataire pût être un prolongement des colonialismes Français ou Britannique, il faut bien préciser que lesdits mandats n’avaient qu’un caractère provisoire pour permettre la création d’Etats indépendants , voie vers la décolonisation comme le déclara le Président américain Woodrow Wilson, « un pas vers la restitution d’une grande partie du Moyen-Orient à sa population indigène, libérée ainsi du joug 4 fois centenaire des colonisateurs Ottomans ».

Ainsi la Convention de la Société des Nations fut elle ratifiée par la Conférence de la Paix de Paris en Avril 1919, puis ajoutée au Traité de Versailles signé le 28 Juin 1919 reconnaissant le système des mandats de tutelle et sa validité internationale dans son article 22.

Ce furent donc bien les puissances victorieuses, réunies à Londres du 12 au 24 Février 1920, qui définirent la nature et la portée des mandats et, avec la Conférence suivante de San Remo en Avril, devaient obtenir un consensus des Alliés préalable à la signature d’un traité avec l’Empire Ottoman, le Traité de Sèvres remplacé ultérieurement par le Traité de Lausanne avec la Turquie.

Si le Protocole de San Remo peut être considéré d’abord comme une reprise de la Déclaration Balfour , il faut préciser que, dans cette dernière, la Grande-Bretagne promettait « d’employer tous ses efforts pour faciliter l’établissement d’un foyer national juif en Palestine », alors que la Déclaration de San Remo novait cette promesse en une obligation, la puissance mandataire devenant directement responsable de l’application de la Déclaration Balfour qui, une fois incorporée au mandat sur la Palestine mutait d’une simple déclaration d’intention en un acte international législatif et qu’au surplus, le Protocole de San Remo fut incorporé in extenso au Traité de Sèvres signé le 10 août 1920 (article 95).
Donc, même si le Traité de Sèvres ne fut pas ratifié par la Turquie à cause du mouvement nationaliste mené par Moustapha Kemal, la signature du Traité de Lausanne le 24 Juillet 1923 confirmera bien le Mandat pour la Palestine réaffirmé au dit Traité de Sèvres, puis par la Société des Nations le 24 Juillet 1922 avec effet au 26 Septembre 1923.

Le Mandat pour la Palestine de la Société des Nations a ainsi consacré la légitimité internationale du droit à l’autodétermination des Juifs en Israël en 3 considérants relevés par Howard GRIEF, Avocat canadien et spécialiste en droit international, dans son Traité de la souveraineté juive sur la Terre d’Israël : « Les fondements juridiques et les frontières d’Israël selon le Droit international »

1° article 22 de la Charte de la SDN impliquant que « l’autodétermination contribue au bien-être et au développement des peuples auparavant assujettis »
2° la Déclaration Balfour telle que modifiée à San Remo confie à la Grande-Bretagne la responsabilité de l’exécution de ladite déclaration et de ses considérants
3° le préambule rappelle que « la reconnaissance est ainsi accordée aux liens historiques du peuple Juif avec la Palestine » et souligne que cela constitue « une raison suffisante et valable pour ré-établir le foyer national du peuple Juif dans ce pays ».
Le rapport de la Commission Peel de 1937 sera également clair à ce sujet en affirmant :
« Que la Déclaration Balfour ait eu pour but d’assurer le soutien juif aux Alliés et que ce soutien leur ait été acquis est un fait insuffisamment apprécié en Palestine. Les Arabes ne semblent pas réaliser que, tout d’abord, la situation actuelle du monde arabe dans son entier repose sur les sacrifices encourus par les Puissances Alliées et Associées au cours de la guerre et, que si la Déclaration Balfour a bien contribué à la victoire des Alliés, elle a aussi contribué à l’émancipation de tous les pays arabes sous la férule turque. Si les Turcs et leurs alliés germaniques avaient gagné la guerre, il est fort peu probable que tous les pays arabes, la Palestine exceptée, aient gagné ou soient en passe de gagner leur indépendance ».

Le délégué Syrien aux Nations-Unies lors du débat sur le « Plan de partage de 1947 » s’exprima d’ailleurs ainsi :
« La Palestine était une province syrienne. On ne peut nier l’existence des liens géographiques, historiques, raciaux et religieux ; on ne peut distinguer les Palestiniens des Syriens et, sans la Déclaration Balfour et les termes du mandat, la Palestine serait restée une province Syrienne ».

Dès lors, à son indépendance en 1948 et la guerre qui s’en suivit jusqu’à l’Armistice de Rhodes en 1949, l’Etat d’Israël permit à une large minorité Arabe de rester sur son territoire (environ 15% de la population totale de 9,5 millions d’habitants en 2019, soit 1,5 million d’individus) alors qu’au contraire la Jordanie, l’Egypte et les Etats arabes voisins expulsaient leurs populations juives… d’environ 900.000 réfugiés.

Et le 25 avril 1920 sont adoptés les articles 94 et 95 sur la répartition des anciennes provinces arabes de l’Empire ottoman en trois mandats : deux britanniques (Palestine et Transjordanie, Mésopotamie) et un français (Syrie et Liban).

Sommaire

Dédicace

Introduction : Le Suicide de l’Europe

Le Petit Journal du 9 février 1919 …………… Page
Principaux Traités de Paix ……………. Page
Traité de Versailles du 28 Juin 1919 ………… Page
Tableau de la recomposition de l’Europe …………. Page
L’Europe de 1919 à 1923 …..….. Page

Carte du Moyen-Orient ………. Page

1ère Partie : San Remo

Le Petit Journal du 2 mai 1920 ………. Page
Chapitre 1. La Conférence de San Remo …….. Page
Chapitre 2. Le Protocole ………. Page
Chapitre 3. De l’influence européenne au Levant ……….. Page
Carte des Mandats Britannique et Français ……….. Page
Carte du partage de San Remo ……… Page

2ème Partie : Sèvres

Photo du Musée National de Céramique ……. Page
Chapitre 1. Le Traité et ses conséquences ……… Page
Chapitre 2. Texte du Traité ………. Page
Chapitre 3. La notion de « crime contre l’humanité » ……….. Page
Photo : Signature du Traité …….. Page
Carte : « De Sèvres à Lausanne » ………. Page

3ème Partie : Lausanne

Photo : Imprimerie Nationale …….. Page
Chapitre 1. Point final de la Première Guerre mondiale ………. Page
Chapitre 2. Texte du Traité de Paix ……… Page

4ème Partie : Substructure historique

Photo : « Villa Devanche » ………… Page
Résolution de San Remo : 25 avril 1920 …….. Page
Déclaration Balfour : 2 novembre 1917 ……. Page
Article 80 de la Charte des Nations-Unies (1945) …………. Page
Photo : Siège de l’ONU à New-York …………. Page

5ème Partie : Epilogue

Carte : Plan de partage de 1947 ………. Page
Déclaration d’indépendance d’Israël (14 Mai 1948) ……… Page

Annexe : Le Plan Trump

Carte : « Vision of Peace »
13 points

Bibliographie

Ouvrages et documents ………. Page
Sites internet ……….. Page

Remerciements

Marc

« Le Sceau d’Israël » un nouveau livre de Samy Bochner

(Source : JForum)

-==-

https://www.jforum.fr/wp-content/uploads/2020/03/76200540100387640360no.jpg____________________________________________________

Le jour des élections : Tsahal déjoue une attaque de tireurs d’élite sur le Golan, près de la frontière syrienne

«Même aujourd’hui, comme toute l’année, nous arrêterons nos ennemis et les empêcherons de perturber la routine de nos vies», a déclaré le ministre de la Défense, Naftali Bennett.

Des hommes en uniforme conduisent une moto alors qu'ils portent un drapeau syrien à Quneitra du côté syrien de la ligne de cessez-le-feu entre Israël et la Syrie, vu depuis les hauteurs du Golan occupées par Israël (crédit photo: REUTERS / AMMAR AWAD)

Des hommes en uniforme conduisent une moto alors qu’ils portent un drapeau syrien à Quneitra du côté syrien de la ligne de cessez-le-feu entre Israël et la Syrie, vu depuis les hauteurs du Golan libérées par Israël (crédit photo: REUTERS / AMMAR AWAD)

L’armée israélienne a déjoué une attaque de tireurs d’élite sur les hauteurs du Golan lundi, effectuant une frappe contre un véhicule près de la frontière israélienne.

Les forces de Tsahal ont identifié une tentative d’attaque par des tireurs d’élite dans le nord du Golan et ont agi pour la contrecarrer, frappant le véhicule impliqué dans la tentative”, a déclaré le porte-parole de Tsahal dans un communiqué.

L’agence de presse syrienne SANA a indiqué que le véhicule heurté était une voiture civile dans la ville de Quneitra.

L’attaque déjouée est survenue alors que des milliers d’Israéliens se rendaient aux urnes pour la troisième fois.

Même le jour des élections, nos ennemis essaient de nous faire mal, de blesser les citoyens d’Israël et de perturber la routine de nos vies”, a déclaré le ministre de la Défense Naftali Bennett, ajoutant que Tsahal continuera d’assurer la sécurité des citoyens d’Israël.

Aujourd’hui encore, comme toute l’année, nous arrêterons nos ennemis et les empêcherons de perturber la routine de nos vies.

Jeudi, un homme a été tué dans une attaque présumée de drones israéliens alors qu’il conduisait sa moto près du village de Hadar, dans la province syrienne méridionale de Quneitra.

Alors que le régime syrien a rapporté que l’homme était un «civil», selon d’autres rapports non confirmés, l’homme a été identifié comme Emad al-Tawil, un agent du Hezbollah actif dans l’établissement et le retranchement d’une force secrète sur le plateau du Golan syrien conçue pour agir contre Israël lorsque l’ordre lui a été donné.

Des officiers supérieurs du renseignement du Commandement du Nord de Tsahal ont déclaré que le “projet Golan” du Hezbollah avait commencé l’été dernier après la reconquête du Golan syrien par les troupes du régime.

Le projet Golan a son siège à Damas et dans la capitale libanaise de Beyrouth, des dizaines d’agents opérant dans les villes syriennes de Hadar, Quneitra et Erneh collectent des renseignements sur Israël et des mouvements militaires sur les hauteurs du Golan israélien.

Selon Tsahal, les militants du Hezbollah impliqués dans le projet clandestin visent à se familiariser avec les hauteurs du Golan syrien et à recueillir des renseignements sur Israël et la zone frontalière. Ils travaillent également à établir des capacités de collecte de renseignements contre Israël, opérant à partir de postes d’observation civils et de positions militaires du régime près de la frontière.

Les agents impliqués dans le dossier clandestin disposent d’armes issues de la guerre civile et, si nécessaire, recevront des armes supplémentaires du Liban ou des arsenaux existants conservés par le Hezbollah et l’Iran.

L’armée israélienne estime que la prochaine guerre à la frontière nord ne sera pas contenue sur un seul front, mais le long de toute la frontière nord avec le Liban et la Syrie. L’armée s’attend également à ce qu’au cours de la prochaine guerre, le Hezbollah essaie de mener le combat sur le front intérieur en s’infiltrant dans les communautés israéliennes pour infliger d’importantes pertes civiles et militaires.

En juillet, Mashour Zidan, un habitant du village druze de Hader dans les hauteurs du Golan syrien, a été tué après l’explosion d’un engin piégé dans sa voiture alors qu’il conduisait près de la ville syrienne de Sasa, dans le sud de la Syrie.

Selon un reportage à Haaretz, Zidan était responsable du recrutement de volontaires dans les villages proches de la frontière avec Israël afin de recueillir des renseignements sur les mouvements de Tsahal et de cacher des engins explosifs, des armes légères, des mitrailleuses et des missiles antichars dans leurs maisons.

Deux jours avant l’élimination de Zidan, le Daily Beast a publié un reportage citant plusieurs commandants du Hezbollah qui disaient que la majorité du déploiement avait eu lieu du côté libanais de la frontière, mais que le groupe a également renforcé ses forces sur le plateau syrien du Golan, à la frontière d’Israël.

Israël est resté muet sur les attaques, mais l’État juif a clairement indiqué qu’il n’accepterait pas la présence croissante du Hezbollah sur le Golan syrien.

jpost.com

Adaptation : Marc Brzustowski

Tsahal déjoue une attaque de tireurs d’élite sur le Golan

(Source : JForum)

-==-

JERUSALEM, ISRAEL – JANUARY 23: World Leaders attend the Fifth World Holocaust Forum on January 23, 2020 in Jerusalem, Israel. Heads of State gathering in Jerusalem to mark 75 years since the liberation of Auschwitz will be the “largest diplomatic event in Israel’s history,” according to the country’s Foreign Minister.

Sur la photo: les dirigeants et les ministres des affaires étrangères du monde entier sont venus à Jérusalem le 23 janvier 2020 pour commémorer le 75e anniversaire de la libération du camp d’extermination d’Auschwitz. (Source de l’image: Getty Images / Pool)

____________________________________________________

La haine anti-juive est bien vivante

Guy Millière 1er mars 2020 
Traduction du texte original:  
Anti-Jewish Hatred Is Alive and Well
  • Tout comme dans les années 1930, l’antisémitisme national-socialiste et l’antisémitisme d’extrême droite – et leurs conséquences pour les Juifs – ne présentaient d’intérêt pour personne, l’antisémitisme qui monte en puissance aujourd’hui ne semble intéresser personne.
  • Aucun des pays représentés à la cérémonie de commémoration de l’Holocauste, à l’exception des États-Unis, n’a semblé intéressé par les menaces pesant sur Israël ou par les intentions génocidaires des ennemis du pays.
  • Si, il y a sept décennies, l’existence de l’État d’Israël tout juste né avait dépendu des pays représentés cette année à Jérusalem … la guerre qui a été immédiatement déclarée au pays aurait été un deuxième Holocauste.

La cérémonie qui s’est tenue à Jérusalem le 23 janvier pour le 75e anniversaire de la libération du camp d’extermination d’Auschwitz a permis de rappeler au monde ce que fut l’Holocauste et de se souvenir de la seule tentative d’exterminer totalement un peuple entier par des moyens industriels, le pire crime à avoir été perpétré dans l’histoire. Ce fut l’occasion pour les dirigeants qui y ont assisté de réaffirmer la nécessité de combattre la haine anti-juive en un moment où, partout sur terre, elle gagne rapidement du terrain.

“L’assassinat de masse de six millions de Juifs, le pire crime de l’histoire de l’humanité, a été commis par mes compatriotes”, a humblement déclaré le président allemand Frank-Walter Steinmeier.

On peut néanmoins se demander si ceux qui sont venus sont réellement prêts à mettre leurs actes en accord avec leurs paroles.

Presque tous les discours ont défini l’antisémitisme de manière vague, et lorsque les mots sont faits plus précis, ils n’ont visé que le national-socialisme et “l’extrême droite”.

Les nostalgiques du national-socialisme n’ont pas disparu, et des mouvements politiques d’extrême droite existent, bien sûr; et il importe de rester vigilant. Pour autant, il n’existe nulle part en Occident aujourd’hui des partis politiques qui soutiennent ouvertement le national-socialisme, ou des mouvements d’extrême droite qui promeuvent des idées antisémites. Depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, aucun meurtre antisémite n’a été commis en Europe par des personnes de “droite”.

Aux États-Unis, ceux qui ont perpétré les attaques antisémites de Pittsburgh, en Pennsylvanie, le 27 octobre 2017 et de Poway, en Californie le 30 avril 2019, pouvaient être définis comme des “suprémacistes blancs“, mais ils n’appartenaient pas à des mouvements politiques de droite. Ils ont agi seuls et ont mêlé leurs idées antisémites à des affirmations étranges.

Le criminel de Pittsburgh, Robert Bowers, a cité l’Évangile selon Saint Jean pour dire que “les Juifs sont les enfants de Satan” et a écrit que la Hebrew Immigrant Aid Society, une organisation à but non lucratif qui fournit une aide humanitaire et une assistance aux immigrants, “fait entrer des envahisseurs qui tuent notre peuple “.

Le criminel de Poway, John Timothy Earnest, a publié une lettre ouverte dans laquelle il accuse les Juifs de « génocide envers la race européenne » et cite Martin Luther, Adolf Hitler, Ludwig van Beethoven, Saint Paul, Pink Guy et Jésus Christ.

David Anderson et Francine Graham, les meurtriers qui ont assassiné des gens dans un magasin cacher de Jersey City le 10 décembre 2019, étaient liés à une secte, les Black Hebrew Israelites.

Grafton E. Thomas, l’homme qui a agressé à l’arme blanche plusieurs personnes à Monsey, New York, le 28 décembre 2019, a laissé des messages parlant d’Hitler et des Black Hebrew Israelites encore.

En Europe, pratiquement toutes les attaques antisémites, toutes les menaces envers des Juifs et tous les meurtres de Juifs ces dernières années ont été perpétrés par des Musulmans. Malmö, la troisième ville de Suède, une ville où la communauté juive vivait en paix depuis des décennies, a vu une grande partie de sa population juive fuir après l’arrivée d’immigrants musulmans et la généralisation des actes de harcèlement anti-juif qui a suivi.

Depuis 1400 ans, l’incitation à la haine anti-juive est omniprésente dans une grande partie du monde musulman. En 2002, le grand spécialiste de l’antisémitisme, Robert Wistrich a publié un livre appelé « L’antisémitisme musulman: un clair et présent danger ». « L’antisémitisme qui imprègne la presse et les gouvernements du monde arabe », écrivait-il, « a pris racine dans le corps politique de l’islam à un degré sans précédent ». Des études ultérieures ont révélé qu’au cours des deux décennies qui se sont écoulées depuis, la situation ne s’est pas améliorée. Dans un texte publié en 2019, « Repenser le rôle de la religion dans les discours antisémites arabes », Esther Webman, chercheuse à l’Institut Stephen Roth pour l’étude de l’antisémitisme et du racisme, fournit des exemples effrayants. Manfred Gerstenfeld, du Jerusalem Center for Public Affairs, a noté que « l’immigration massive et non sélective de Musulmans en Europe occidentale a eu un impact grave et profond sur la communauté juive européenne » et que « pour les Juifs, les conséquences de cette immigration sont presque entièrement négatives. »

Lors de la cérémonie à Jérusalem, l’antisémitisme musulman n’a pas été mentionné.

« L’anti-sionisme » – l’hostilité radicale à l’existence d’Israël, que les gauchistes soutiennent partout dans le monde occidental, et qui a souvent conduit à des manifestations antisémites au cours desquelles des gens ont crié « Mort aux Juifs » comme à Paris le 13 juillet , 2014, ou « Vous, sioniste, la mort viendra vous prendre », comme à Londres le 13 novembre 2019, n’a pas été mentionné non plus.

Le fait que l ‘ »antisioniste » Jeremy Corbyn ait semblé être aux portes du pouvoir au Royaume-Uni avant ses élections du 12 décembre – et le fait que la communauté juive britannique ait ete si anxieuse que le grand rabbin britannique Ephraim Mirvis ait pensé nécessaire de dénoncer le « poison » qui « a pris racine » dans le parti travailliste – ont semblé totalement oubliés.

Lors de la cérémonie, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a demandé au monde de s’unir pour s’opposer au regime des mollahs en Iran, qu’il a décrit à juste titre comme « le régime le plus antisémite de la planète », et il a ajouté qu » »il n’y aura pas un autre Holocauste « , mais ses mots ont paru tomber dans l’oreille de sourds. La seule personne qui a soutenu ses propos a été le vice-président américain Mike Pence. Tous les autres dirigeants présents sont restés silencieux et ont évité le sujet.

Le Président français Emmanuel Macron, après avoir regardé Netanyahu et Pence, a déclaré: « L’Holocauste n’est pas être un événement qu’on peut manipuler ou utiliser ». Il a également parlé de « l’histoire folle de gens qui pensent que leur avenir se construira dans la négation de l’autre », sous-entendant ainsi, faussement, qu’Israël et les Juifs d’Israël entendent nier l’existence d’un autre peuple. La réalité est au contraire que ce sont les Arabes aujourd’hui appelés Palestiniens qui nient 3000 ans de présence et d’histoire juive sur la terre d’Israel.

Quelques heures avant son discours, Macron avait rendu une visite amicale au Président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas, à Ramallah, paraissant ignorer qu’Abbas a rédigé en 1982 une thèse de doctorat, « L’autre visage: les liens secrets entre le nazisme et les dirigeants du mouvement sioniste « . La thèse, basée sur les travaux d’Adolf Eichmann, alléguait faussement que les sionistes avaient collaboré avec les nazis aux fins d’encourager l’immigration juive en Palestine mandataire.

Le Prince Charles, qui représentait le Royaume-Uni a lui aussi rendu visite à Abbas, et a exprimé son « chagrin » face aux « souffrances des Palestiniens » – sans dire qu’une grande partie de ces souffrances sont causées non pas par Israël, mais par les dirigeants palestiniens, qui sont irresponsables et corrompus.

Plusieurs autres dimensions des choses ont également été laissées de coté lors de la cérémonie: le fait que l’Autorité palestinienne incite sans cesse à la haine anti-juive et persiste à financer et à soutenir le terrorisme contre les Juifs; le fait que chaque année en consequence, des juifs israéliens sont assassinés dans des attentats terroristes palestiniens et sont victimes de ce que le journaliste italien Giulio Meotti a appelé une  » lente Shoah »; le fait que la plupart des Juifs assassinés ces dernières années l’ont été par des terroristes palestiniens, et le fait que les Palestiniens, les Iraniens et d’autres extrémistes religieux sont aujourd’hui les principaux artisans de la haine anti-juive.

Avant la Deuxième Guerre mondiale, l’antisémitisme était non seulement omniprésent dans le monde occidental – mais très largement toléré. Le régime nazi allemand a pu mener des persécutions antisémites qui ont conduit à l’Holocauste dans l’indifférence générale. Lors de la conférence d’Evian en juillet 1938, aucun pays n’a accepté d’accueillir des Juifs allemands en quête de refuge. Deux mois plus tard, le Premier ministre britannique Neville Chamberlain et le Premier ministre français Édouard Daladier ont rencontré le Führer allemand Adolf Hitler à Munich et n’ont pas même parlé des Juifs. La Nuit de cristal, du 9 au 10 novembre 1938, bien que décrite dans le monde entier par la presse, n’a pas provoqué la moindre réaction officielle. Les armées alliées n’ont jamais reçu l’ordre de détruire les lignes de chemins de fer qui menaient à Auschwitz et aux autres camps de la mort.

Après la chute du régime nazi en 1945, l’antisémitisme est, pendant un certain temps, devenu honteux en Occident. Mais l’Holocauste a été largement ignoré. Lorsque Primo Levi a publié Si c’est un homme, en 1947, il ne s’en est vendu qu’un millier d’exemplaires. En 1958, onze ans plus tard, La nuit, d’Elie Wiesel a subi le même sort.

Le souvenir de l’Holocauste a émergé à la fin des années 1970, lorsque la série télévisée américaine Holocauste a été diffusée à la télévision, et plus encore lorsque le documentaire de Claude Lanzmann, Shoah, est sortie en salle en 1985. Des cérémonies à la mémoire de la Shoah ont été organisées dans les pays occidentaux. Les dirigeants politiques occidentaux ont parlé d’un « devoir de mémoire » et des musées et monuments dédiés à l’Holocauste ont été construits. Le Musée de l’Holocauste des États-Unis a ouvert ses portes en 1993. Le Mémorial de la Shoah à Paris et le Mémorial aux Juifs assassinés d’Europe à Berlin ont été inaugurés en 2005, la même année, les Nations Unies ont institué une Journée internationale du souvenir de l’Holocauste.

Depuis lors, l’antisémitisme néo-nazi et d’extrême droite a été sans cesse dénoncé, mais d’autres types d’antisémitisme ont gagné du terrain. Et tout comme dans les années 1930, l’antisémitisme national-socialiste et l’antisémitisme d’extrême droite – et leurs conséquences pour les Juifs – ne présentaient d’intérêt pour personne, l’antisémitisme qui monte en puissance aujourd’hui ne semble intéresser personne.

Bien que la cérémonie du 23 janvier ait eu lieu dans la capitale d’Israël, Jérusalem, aucun des pays représentés à l’exception des États-Unis, n’a semblé intéressé par les menaces pesant sur Israël ou par les intentions génocidaires des ennemis du pays.

Si, il y a sept décennies, l’existence de l’État d’Israël tout juste né avait dépendu des pays représentés à la cérémonie … la guerre qui a été immédiatement déclarée au pays aurait conduit à un immense massacre, seulement trois ans après la chute du régime nazi en Allemagne, et aurait été un un deuxième Holocauste.

Le 29 novembre 1947, une majorité de pays à l’Assemblée générale des Nations Unies ont voté en faveur du plan de partage pour la Palestine, et ont soutenu la création d’un État juif indépendant. Mais quand Israël a proclamé son indépendance, le 14 mai 1948, et que cinq pays arabes ont lancé une guerre pour détruire le pays nouveau-né et sa population juive de moins de 800 000 personnes, aucun pays n’a soutenu Israël. Les Juifs d’Israël n’ont pu compter que sur eux-mêmes. Très peu armés, ils se sont battus héroïquement. Près de 6 400 d’entre eux ont été tués.

La cérémonie du 23 janvier a montré au monde qu’Israël vivait et pouvait s’affirmer et se défendre. Néanmoins, en ce qu’ils n’ont pas dénoncé les formes les plus dangereuses et les plus meurtrières de l’antisémitisme aujourd’hui, les discours prononcés n’auront aucun effet sur la montée actuelle de l’antisémitisme, et ne se traduiront probablement pas par un soutien accru à l’État juif.

Le 28 janvier 2020, le Président américain Donald J. Trump a présenté ce que la journaliste britannique Melanie Phillips a décrit comme le premier plan de paix qui « place la sécurité d’Israël avant toute autre considération » et qui « soutient sans équivoque l’existence future d’Israël et refuse l’apaisement des forces du mal ». Le gouvernement français en lisant le plan, a réagi poliment mais négativement, et a dit que la France soutient toujours « la solution à deux États et la création d’un État palestinien aux frontières internationalement reconnues », ce qui signifie des frontières sur lignes d’armistice de 1949, considérées comme militairement indéfendables.

Le Ministre allemand des Affaires étrangères Heiko Maas a déclaré que l’Allemagne soutenait « une solution à deux États fondée sur les paramètres internationalement reconnus pour régler le conflit israélo-palestinien ».

Josep Borrell, le nouveau haut représentant de l’UE pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, a annoncé le 4 février que l’UE « se tenait à distance » du plan de paix américain et que si Israël décidait de l’appliquer, « ce ne serait pas sans conséquence ». Le Ministère israélien des Affaires étrangères a noté que le choix de Borrell d’utiliser « un langage menaçant envers Israël » était « regrettable », et a souligné que Borrell avait fait ses remarques peu après avoir rencontré de manière amicale les dirigeants iraniens.

« Beaucoup de paroles ont été prononcées, mais peu de choses suivront », a écrit la journaliste Nurit Greenger quelques jours après la cérémonie du 23 janvier. « La réalité montre que trop souvent, les déclarations des dirigeants du monde concernant la lutte contre l’antisémitisme ne sont que des mots ».

Soixante-quinze ans après Auschwitz, l’antisémitisme est bien vivant – et la majeure partie du monde occidental reste indifférente au sort des Juifs.

La haine anti-juive est bien vivante

(Source : JForum)

-==-

https://www.jforum.fr/wp-content/uploads/2020/03/antisemitisme_pays_bas.jpg___________________________________________________

8 émissions diffamatoires sur Israël à la télévision publique néerlandaise

La Société Néerlandaise de Télévision publique, la NTR, a récemment diffusé huit émissions hebdomadaires sur le thème d’Israël. Elles ont été réalisées par deux journalistes qui sont plutôt ignorants en ce qui concerne Israël. Ils ont aussi un intérêt particulier à noircir le tableau. Raoul Heertje, un humoriste juif, parle hébreu. Il a étudié, il y a quelques années à Jérusalem, et il est retourné aux Pays-Bas, après y avoir passé trois ans, sans achever son premier cycle. Heertje prétend avoir quitté Israël parce qu’ils s’opposait à l’attitude israélienne envers les Palestiniens.

Frans Bromet, qui manie principalement la caméra dans le documentaire, est le fils d’un père juif. Ia déclaré en 2007 : “Je suis en colère à cause de la guerre en Israël et en colère contre le mur en Israël. Cela m’émeut. Je trouve que c’est presque un scandale d’oser encore se sentir Juif (après cela)[1]“. Bromet a aussi mentionné son aversion envers la politique israélienne[2]. Il intervient régulièrement dans le documentaire. Une société de télévision décente ne l’aurait pas employé dans celui-ci.

Heertje dit qu’il a été un ardent sioniste en tant que membre du Mouvement de Jeunesse Juive Habonim, aux Pays-Bas. Le principal prétexte à cette série télévisuelle consiste à tenter de justifier pourquoi il aurait eu raison de quitter Israël (NDLR : excepté pour masquer son échec universitaire).

Dans cette série, l’accent est mis sur la souffrance des Palestiniens provoquée par les Israéliens. L’énorme et incessante propagande de haine antisémite que diffusent les Palestiniens n’apparaît à aucun moment du documentaire. Aucune mention n’est faite, non plus, du fait que lors des seules élections démocratiques, celles de 2006, les Palestiniens ont offert une majorité au mouvement Hamas, qui fait la promotion du Génocide des Juifs. Le seul autre parti palestinien significatif est le Fatah, qui contrôle l’Autorité Palestinienne(AP). Cet organisme mène une politique “de versement d’argent pour meurtre” qui rémunère les terroristes -ou, s’ils sont morts, leurs familles. L’AP reçoit une aide financière substantielle de la part du gouvernement néerlandais, alors que même les terroristes qui ont assassiné des Israéliens originaires des Pays-Bas peuvent toucher de l’argent.

Dans aucune de ces huit émission, il n’est question des appels à la violence d’avant 1948, lancés par le Mufti de Jérusalem, le principal dirigeant des Arabes Palestiniens d’avant-guerre. C’était un criminel de guerre qui a aidé les Nazis à établir des unités S.S Musulmanes en Bosnie et au Kosovo. Cette série ne mentionne pas que les trois-quarts du territoire du mandat britannique sur la Palestine, l’Etat Palestinien de Jordanie existe. Pas plus qu’elle ne rappelle que le refus Arabe de l’Etablissement d’un second Etat palestinien en 1948. Elle ne mentionne pas que les Etats arabes – en partie aidés par certains Palestiniens – ont déclenché une guerre visant à exterminer les Juifs locaux en 1948. Il n’est fait aucune mention des refus successifs de l’AP face aux propositions généreuses de paix faites par les premiers ministres Ehud Barak et Ehud Olmert.

Les journalistes hollandais ne corrigent pas les fausses remarques les plus flagrantes faites par les interviewés. Les intervieweurs peuvent faire du parti-pris, mais c’est assez secondaire à cause de leur ignorance affichée qui est tellement accablante. Un blogueur néerlandais, Martien Pennings, a analysé chacun des huit programmes à travers leurs plus menus détails[3]. Plusieurs dizaines de leurs principales remarques sont valides. Toute investigation concernant le gaspillage d’argent dans ce documentaire très en-deçà des critères standard devrait aussi intégrer le rôle de ses chercheurs. Peut-être qu’un parlementaire hollandais diligent demandera pourquoi une grosse somme de l’argent des contribuables a été dépensée dans ce projet essentiellement exécuté de manière incompétente sur la base de frustrations individuelles. NTR a beaucoup de choses à expliquer.

Cette série TV est l’expression d’un problème bien plus profond, au sujet des Pays-Bas. Ce pays bénéficie sur le plan international d’une image bien trop positive car usurpée. Peu de personne connaisse sa langue. En tant que pays de taille moyenne, qui n’est pas confronté à d’énormes problèmes, il y a peu d’attention mondiale qui se fixe sur lui.

Cela signifie que les attitudes hypocrites de vastes parties de ses élites ne sont pas rendues publiques sur le plan international. Ceci en dépit du fait que ces gens, jusqu’à un certain point, couvrent les erreurs et crimes du passé commis par ce pays. Ce pays s’est forgé une attitude totalement malhonnête de supériorité morale. Ses crimes coloniaux dans ce qui est devenu, aujourd’hui l’Indonésie, n’étaient guère différents de ceux d’autres puissances coloniales[4]. Pourtant, on a probablement moins enquêté sur eux.

Le rôle des Hollandais à Srebrenica, durant la guerre de Yougoslavie, est caractéristique. Ses soldats de l’ONU sont impliqués dans ce qu’on a déclaré être le seul génocide de cette guerre. Les soldats hollandais ont aidé les milices serbes bosniaques à séparer les les garçons et les hommes musulmans des femmes et des enfants. On estime à 8.000 le nombre de ceux qui ont été assassinés. Avant que cela n’arrive, ils sont partis pour la capitale croate, Zagreb. Une fête avait été organisée pour eux, en présence du Premier Ministre et de celui des Affaires étrangères hollandais, ainsi que de l’actuel Roi de Hollande, qui n’était encore que le prince héritier, le Sociologue Henry Beunders a écrit à ce sujet : “Alors que les Musulmans étaient agenouillés dans leur sang, les Néerlandais barbotaient dans la bière jusqu’aux chevilles”[5].

Plutôt que de produire un documentaire exceptionnel d’incompétence sur Israël, NTR aurait mieux fait de réaliser un documentaire en vingt ou trente parties sur les crimes hollandais en Indonésie. En outre, la société de production pourrait imaginer d’autres séries : Comment la culture néerlandaise a conduit à occulter des crimes et fautes passées. Durant leur tournage, il y aurait place pour une émission sur la façon dont le gouvernement néerlandais en exil à Londres pendant la Shoah, se désintéressait complètement de la discrimination et du meurtre des Juifs hollandais dans les Pays-Bas occupés. Une autre émission pourrait détailler comment le gouvernement néerlandais a échoué dans l’aide aux Juifs survivants de retour chez eux. Une troisième émission  expliquerait comment les Pays-Bas ont pu être le tout dernier pays d’Europe occidentale à avouer les échecs du gouvernement à Londres envers les Juifs durant la période de la guerre et de quelle manière les premiers ministres successifs ont évité d’apporter des réponses honnêtes sur ces questions.

L’arrogance néerlandaise se manifeste aussi, de temps à autre, envers Israël. En 2019, le gouvernement hollandais a donné de l’argent aux gauchistes israéliens du mouvement B’Tselem pour qu’ils rédigent un rapport critique sur la Cour Suprême d’Israël. Le gouvernement hollandais leur a même spécifié les objectifs de ce rapport[6].

Aucun Israélien sain d’esprit n’utiliserait l’argent public pour un documentaire sur les multiples manquements des Pays-Bas. Pourtant, pour quelqu’un ayant plus de connaissances que Heertje et Bromet, réaliser de telles émissions qui révèlent l’entière vérité sur les échecs du pays ne serait pas difficile. Cela pourrait commencer par la Hollande en tant qu’empoisonneuse de l’Europe à coups de drogues, alors qu’il y a tellement de drogue qui est acheminée clandestinement via le port de Rotterdam et distribuée à travers tout le continent[7]. Une comparaison des volumes de drogues découverts dans le système d’égout  des plus grandes villes d’Europe démontre que la plus grosse concentration de drogues se trouve à Amsterdam[8].

De telles émissions pourraient aussi montrer l’échec de l’Etat de droit hollandais, dans lequel la police n’a pas osé traiter 27500 dossiers en 2018, même si elle disposait d’indications sur leurs auteurs[9]. Une autre émission pourrait débattre de l’intimidation éprouvée par plus de la moitié des femmes dans les rues d’Amsterdam. Dans la catégorie d’âges entre 15 et 34 ans,  la gêne occasionnée s’élève à 81%. Presque chaque femme à Amsterdam est harcelée dans la rue, les transports publics ou dès qu’elle sort[10]. Un autre programme devrait traiter de l’échec des politiques d’intégration qui se manifeste par le fait que beaucoup de citoyens turcs des Pays-Bas démocratiques votent pour la réduction de la démocratie en Turquie et en soutien d’Erdogan[11].

Un film du même genre pourrait démontrer que 54% des jeunes et des hommes nés d’au moins un parent marocain aux Pays-Bas, a commis au moins un crime avant l’âge de 22 ans. Cela par opposition avec les 14% de la population générale[12]. Il pourrait aussi enregistrer les cris de “Hamas, Hamas, Juifs aux chambres à Gaz”, dans les stades de football néerlandais, quand l’équipe de foot de l’Ajax Amsterdam y joue[13]. Il pourrait, de plus, montrer les photos des adeptes de Daesh défilant dans La Haye et criant : “Mort aux Juifs”[14].

Dans les jours proches de la dernière programmation de NTR au sujet d’Israël, on a appris que le nombre d’incidents antisémites aux Pays-Bas, en 2019, était plus élevé que jamais, au cours des trente dernières années[15]. On a aussi appris grâce à une étude de 2011 réalisée par l’Université de Bielefeld, que 38% de la population adulte hollandaise, soit 5 millions de personnes se disait d’accord avec l’expression extrêmement mensongère selon laquelle Israël mène une guerre d’extermination contre les Palestiniens[16]. C’est le résultat de l’incitation propagée contre Israël aux Pays-Bas.

Il est dommage que les séries TV de Heertje et Bromet ne soient qu’en version néerlandaise. Si elles se présentaient en anglais, elles pourraient être utilisées mondialement pour enseigner aux étudiants à quel point les journalistes incompétents et politiquement orientés diffament Israël en effaçant des informations à caractère essentiel.

Par Manfred Gerstenfeld

Le Dr. Manfred Gerstenfeld a présidé pendant 12 ans le Conseil d’Administration du Centre des Affaires Publiques de Jérusalem (2000-2012). Il a publié plus de 20 ouvrages. Plusieurs d’entre eux traitent d’anti-israélisme et d’antisémitisme.

Adaptation : Marc Brzustowski.

—-

[1] ‘Geluk is haalbaar, maar het houdt geen stand.’ Elsevier, 17 januari 2007.

[2] Natascha van Weezel, “De filmmaker als hoofdpersoon”, De Groene Amsterdammer, 23 November 2015.

[3] martienpennings.wordpress.com/2020/02/19/wordt-raoul-heertje-ooit-een-volwassen-jood/

[4] Remy Limpach, De brandende kampongs van Generaal Spoor, (Amsterdam: Boom, 2016).

[5] retro.nrc.nl/W2/Lab/Srebrenica/130796opi.html

[6] www.jpost.com/Arab-Israeli-Conflict/Dutch-government-financed-BTselem-report-attacking-Supreme-Court-report-580304

[7] http://www.trouw.nl/nieuws/de-rotterdamse-haven-blijkt-uitermate-geschikt-voor-drugssmokkel~b11198d3/

www.volkskrant.nl/columns-opinie/auteur-maffiaboek-gomorra-de-maffia-in-amsterdam-is-erger-dan-in-napels~b3e90a15/

[8] nos.nl/artikel/2092965-amsterdams-riool-bevat-meeste-drugs-in-europa.html

[9] www.telegraaf.nl/nieuws/3633467/corruptie-groter-dan-ooit

[10] www.telegraaf.nl/nieuws/204421787/helft-amsterdamse-vrouwen-op-straat-geintimideerd

[11] www.ad.nl/buitenland/meeste-nederlandse-turken-blijven-thuis-voor-turkse-verkiezingen~a35b2c07/

[12] www.trouw.nl/nieuws/helft-marokkaanse-jongens-pleegde-misdrijf~b4b4d8b4/

[13] www.parool.nl/columns-opinie/ajax-is-helemaal-geen-joodse-club~bd7cedf1/

[14] nos.nl/artikel/2010508-de-dag-waarop-de-schilderswijk-zwart-vlagde.html

[15] www.cidi.nl/cidi-recordaantal-antisemitische-incidenten-in-2019/

[16] library.fes.de/pdf-files/do/07908-20110311.pdf.

8 émissions diffamatoires sur Israël à la télé néerlandaise

(Source : JForum)

-==-

 

CONSEQUENCES DESASTREUSES DES GRANDES INVASIONS BARBARES DU XXIe SIECLE ET DE GOUVERNEMENTS ISLAMO-COLLABOS – 4 mars 2020

https://resistancerepublicaine.com/wp-content/uploads/2020/03/B%C3%A9nisti-salafiste.jpg         Il va falloir un jour, bientôt on l’espère, purger le pays des minables et lâches traîtres, nos ennemis de l’intérieur, qui lèchent scandaleusement les babouches des barbares ! louyehi  ____________________________________________________

Scandale : Jacques-Alain Bénisti, le maire LR de Villiers-sur-Marne, a fait alliance avec les salafistes !!!

🔴⚠️ RT SVP – Vendredi soir, Jacques-Alain Bénisti, maire @lesRepublicains #LR de Villiers-sur-Marne a fait sa promo dans la mosquée radicale Islah fréquentée par le jihadiste M.DosSantos et fermée durant 2 ans car liens avec Daesh.
Lisez la suite vous allez halluciner ⤵️ (1/4) pic.twitter.com/LReln4khOQ

— Damien Rieu (@DamienRieu) March 2, 2020

1️⃣ Bénisti a toujours soutenu la mosquée Islah et nié sa radicalité malgré les évidences… Visage rougissant.

.

2️⃣ En 2012 Bénisti avait cédé un terrain pour sa construction.


3️⃣ En 2016 il a prêté un terrain + une tente barnum pour contourner la fermeture administrative du préfet.


4️⃣ Et une petite subvention au passage… Tête qui explose.
.

Le clientélisme islamique, ça paye, regardez le résultat :

Pour visionner la vidéo, cliquer sur le lien en fin d’article.

5️⃣ Cerise sur le gâteau salafiste : Bénesti est un grand ami de Francois Fillon.
Un commentaire Valérie Boyer, Bruno Retailleau, Eric Ciotti ? LR ?
.

Saluons le travail de @FParadol et @RNVILLIERS qui ont tout fait pour alerter à l’époque… malheureusement le RN n’a pas réussi à monter sa liste cette fois… Rien ne sera pire que ce Maire islamique Bénisti…
.
Et enfin n’oubliez pas…

.

Auteur du reportage sur Twitter : Damien Rieu.

Abonnez-vous à son compte twitter @DamienRieu.

Julien Martel

Scandale : Jacques-Alain Bénisti, le maire LR de Villiers-sur-Marne, a fait alliance avec les salafistes

(Source : Résistance Républicaine)

-==-

https://www.dreuz.info/wp-content/uploads/2020/03/les-pompiers-sont-a-l-oeuvre-pour-circonscrire-l-incendie-qui-ravage-l-eglise-de-saint-trivier-de-courtes-ce-dimanche-soir-photo-le-progres-dr-1583098992-2.jpg____________________________________________________

Dans l’Ain, une église brûle – dans l’indifférence générale

Accident ou incident ? Une fois encore en France, une église brûle.

Cela s’est produit dans l’Ain dimanche 1er mars. L’église de Saint Trivier de Courtes a pris feu. Accident ou incident ?

Le nombre d’églises qui partent en fumée est en augmentation considérable ces dernières années, et ne parlons pas de celui, toujours inexpliqué, de Notre-Dame de Paris.

Les accidents d’églises augmentent significativement chaque année depuis environ une décennie. Ils touchent le cœur du pays. Récemment une église de Mortagne-au-Perche dans l’Orne a pris feu, sans réaction du gouvernement.

Avant l’émergence de la « diversité », les églises ne brûlaient pas en France. Avant, on ne parlait pas d’islam de France, d’islam en France, d’islam tout court, et à cette époque, les églises de France ne brûlaient pas. Les coïncidences ont la vie dure.

Dans l’Ain, une église brûle – dans l’indifférence

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

-==-

https://www.dreuz.info/wp-content/uploads/2020/03/XVM02984c24-5c8e-11ea-a7f9-a992154e6904-500x281.jpg____________________________________________________

Violences à la gare de Lyon : « Une société multiculturelle est une société de conflits multiples »

Yves Mamou revient sur les affrontements violents qui se sont déroulés vendredi dernier en gare de Lyon. Selon lui, l’immigration de masse, conjuguée à l’abandon du modèle d’intégration à la française, débouche inévitablement sur une flambée de violences.

Il va falloir s’y habituer. La population d’un pays qui accueille des «réfugiés» par centaines de milliers chaque année, doit s’accoutumer (aussi) à voir se déployer sur son sol les guerres et conflits que ces mêmes réfugiés ont fui dans leur pays d’origine. Les Parisiens qui déambulaient dans le quartier de la gare de Lyon, vendredi 28 février en fin d’après-midi, ont dû se demander, ébaubis, à quoi rimait ce déchaînement de violence africaine – incendies de voitures, de scooters et de poubelles – sur le sol français. C’est ainsi que des Congolais, opposants au régime du président Tchisekedy du Congo, ont jugé bon d’exprimer leur hostilité à la star congolaise Fally Ipupa, jugée trop proche du régime actuel, et qui se produisait au palais omnisports de Bercy. Les violences ont été si importantes que les forces de l’ordre ont annoncé avoir procédé à 37 interpellations et 54 verbalisations.

Ces violences se produisent quand un pays ne sélectionne pas les « réfugiés  » qu’il accueille sur son sol et renonce à tout effort d’intégration.

Ces violences incompréhensibles aux non-Congolais qui vivent en France sont des conflits importés. Ces violences importées sont le fait de populations fraîchement immigrées. Ces violences se produisent quand un pays se déclare lieu d’immigration, qu’il ne sélectionne pas les «réfugiés» qu’il accueille sur son sol et renonce même à tout effort d’intégration. Willy Dendebe, un opposant, s’est indigné ainsi auprès de l’AFP, de la tenue du concert. «Ça fait 30 ans que je suis ici à cause d’eux! 30 ans et on les laisse se produire ici en France comme si de rien n’était. Alors oui on est en colère!».

Mais ces violences intra-ethniques importées peuvent prendre la forme de conflits interethniques comme cette bagarre à l’arme blanche entre une cinquantaine de migrants qui a eu lieu, à Ouistreham, au moment même où les Congolais se déchaînaient à Paris.

L’«antisionisme» d’origine musulmane qui a émergé en France à l’orée des années 2000 qui pousse aujourd’hui des manifestants musulmans à crier «mort aux Juifs» chaque fois qu’ils manifestent pour la Palestine, est aussi un conflit importé. L’assassinat à coups de poing et la défenestration de Sarah Halimi par Kobili Traoré a tout du conflit importé: c’est ainsi que les djihadistes de l’État islamique ont réglé leurs conflits avec les chrétiens, les Yazidis et tous les non-musulmans en Syrie et en Irak.

Le sexisme qui sévit dans les pays musulmans est transposé avec la même violence sur le sol européen.

Les milliers d’habitantes de Cologne qui ont été agressées sexuellement le 31 décembre 2015 par des migrants fraîchement arrivés n’ont pas immédiatement compris qu’elles vivaient elles aussi, un «conflit importé». Elles n’ont pas immédiatement compris que le million et demi de migrants, en provenance d’Asie, d’Afrique et du Moyen Orient, presque tous des hommes, n’entendaient pas renoncer au rapport qu’ils avaient avec les femmes dans leur pays d’origine. Comme l’a écrit l’écrivain algérien Kamel Daoud, début 2016, «le réfugié ou l’immigré sauvera son corps mais ne va pas négocier sa culture avec autant de facilité, et cela, on l’oublie avec dédain. Sa culture est ce qui lui reste face au déracinement et au choc des nouvelles terres. Le rapport à la femme, fondamental pour la modernité de l’Occident, lui restera parfois incompréhensible pendant longtemps lorsqu’on parle de l’homme lambda». Le sexisme qui sévit dans les pays musulmans sera donc transposé avec la même violence sur le sol européen.

Les personnes qui ont regardé la soirée des César à la télévision n’ont peut-être pas compris les propos tenus par la comédienne noire Aïssa Maïga: «À chaque fois que je me retrouve comme ça, dans une grande réunion du métier, je ne peux pas m’empêcher de compter le nombre de noirs dans la salle.» Sauf qu’Aïssa Maïga n’était pas «dans une grande réunion du métier», mais à la télévision, devant toute la population française. Comme les Congolais de la gare de Lyon ou les migrants d’Ouistreham, elle a réglé en public un conflit racial, le sien. Aïssa Maïga a tenu à dénoncer la société française et le milieu du cinéma comme outrageusement racistes. Elle n’a pas dit combien de noirs il aurait dû y en avoir dans la salle pour que le secteur professionnel qui est le sien et qui l’emploie et la fait tourner sans discontinuer ne soit pas considéré comme raciste. Il s’est trouvé des gens dans la salle pour applaudir Aïssa Maïga. Les mêmes sans doute qui se sont levés et sont partis quand le film du juif Roman Polanski, J’accuse, a été primé.

Bienvenue dans la société multiculturelle.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Lefigaro

Violences à la gare de Lyon : «Une société multiculturelle est une société de conflits multiples»

(Source : Dreuz.info)

-==-

Résultat de recherche d'images pour "Des garde-côtes grecs tirent à balles réelles en direction de bateaux de migrants pour les faire fuir"
_____________________________________________
A lire aussiLa résistance des Grecs contre les envahisseurs muzz d’Erdogan (vidéos)_____________________________________________

Des garde-côtes grecs tirent à balles réelles en direction de bateaux de migrants pour les faire fuir

Des bateaux de migrants ont été pris pour cible par des garde-côtes grecs au large de la ville turque de Bodrum. Ceux-ci tentent d’empêcher les personnes de traverser la mer pour rejoindre l’Europe. C’est en tout cas ce que déclarent les autorités turques.

Pour rappel, le président turc Erdogan a annoncé récemment qu’il ne tenterait plus d’empêcher le flux de migrants à destination de l’Europe. Une manière pour lui de faire pression sur l’Europe et la communauté internationale dans le cadre du conflit syrien, alors que la Turquie a plus de 3.5 millions de réfugiés syriens sur son territoire. Les tensions se sont donc accrues ces derniers temps à la frontière gréco-turque.

Dans l’extrait vidéo que l’on a pu retrouver sur Twitter, les garde-côtes tentent de repousser les migrants par l’intimidation. Certains vont même jusqu’à tirer à balles réelles dans leur direction, même si les projectiles terminent leur course dans l’eau. Les images dateraient de ce lundi matin, vers 7h30. Une pratique illégale qui va à l’encontre de la Convention de Genève et qui a suscité les réactions de plusieurs personnalités.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Lalibre

Des garde-côtes grecs tirent à balles réelles en direction de bateaux de migrants pour les faire fuir

(Source : Dreuz.infos)

-==-

A lire aussiLa 5e colonne musulmane attend le renfort des migrants d’Erdogan

Grèce : la lutte contre l’armée d’invasion musulmane en images et en vidéos

« Des millions de migrants se dirigeront bientôt vers l’Europe (…) Les portes sont ouvertes. C’est fini »

Définitif : Erdogan ouvre grand les portes au coronavirus

Qu’y a-t-il dans la tête de ceux qui mettent le feu aux écoles, aux bibliothèques, aux bus scolaires ?

Bientôt à Londres, une Pride des gays et transgenres de la communauté musulmane : un enfumage de plus !