Archives de Catégorie: LUTTE CONTRE LA NOUVELLE BARBARIE ET L’OBSCURANTISME ISLAMISTE

Israël – 2 avril 2017

https://i1.wp.com/www.dreuz.info/wp-content/uploads/2017/04/Faith-Goldy.jpg      Il serait temps que chacun se pose les bonnes questions et aille faire un tour du côté de l’Etat hébreu, en toute bonne foi… Bonne nouvelle : il en existe encore ! louyehi _____________________________________________________

Révélation pour certains : non, Israël n’est pas le méchant décrit comme tel à longueur d’année : Une journa- liste chrétienne révèle ce qu’elle a découvert lors de son voyage dans ce pays…

Faith Goldy, une journaliste chrétienne de la chaîne canadienne Rebel.tv raconte dans un reportage dont l’honnêteté surprendra beaucoup, ce qu’elle a vu et compris lors de son reportage en Terre sainte.

Le résultat de son enquête de terrain destiné à vérifier par elle-même les accusations dont Israël fait constamment l’objet est assez surprenant.

« Ma visite en Israël a fait exploser certains mythes sur le conflit israélo-palestinien. La situation en Terre sainte est très différente de ce que les gens pensent. »

Quatre journalistes de la chaîne The Rebel, un site canadien politiquement à droite, sont arrivés en Israël pour enquêter sur ce qu’il se passe vraiment en Terre sainte.

Ils sont partis de Jérusalem, puis se sont rendus à Sderot, une ville au sud du pays près de la frontière avec Gaza, et qui est constamment sous la menace des bombes. Ils ont filmé la Syrie depuis un point élevé du Golan où Faith Goldy décrit comme leur voyage a révélé la vérité sur le conflit entre les Juifs et les Palestiniens.

https://player.vimeo.com/video/211084868

Ce reportage est un must pour tous les amoureux de la vérité, dans une région du monde où le conflit est brouillé par une propagande médiatique intense.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Vidéo : une journaliste chrétienne révèle ce qu’elle a découvert lors de son voyage en Terre sainte

-==-

« Tout va bien en Suède ? » La dure réalité dénoncée par une Suédoise sans langue de bois : un appel au réveil de l’Europe envahie!

https://i0.wp.com/www.dreuz.info/wp-content/uploads/2017/03/Tout-va-bien.jpg_____________________________________________________

« Tout va bien en Suède ? » La dure réalité dénoncée par une Suédoise sans langue de bois

Après les accusations portées par le président Donald Trump, qui a dénoncé la détérioration de la situation en Suède en raison d’une immigration incontrôlée, le Premier ministre suédois et les médias se sont moqués de lui et ont déclaré que tout va bien en Suède. Une Suédoise fait le point sans langue de bois.

https://player.vimeo.com/video/207428463

« Tout va bien en Suède ? » La dure réalité dénoncée par une Suédoise sans langue de bois

(Source : Dreuz.info)

La science arabe : une équivoque à dissiper

La science arabe : une équivoque à dissiper

____________________________________________________

En 1883, Ernest Renan prononçait en Sorbonne une conférence intitulée : « L’islamisme et la science », (publiée ensuite par Calmann-Lévy). On trouve ce texte sur la toile.

C’est le credo rationaliste d’un homme de science qui connaît bien l’histoire. Il a surtout le mérite et l’intérêt d’attirer l’attention sur une équivoque, qui n’avait pas échappée au sémitisant qu’il était, et qui est contenue dans ces mots : « science arabe, civilisation musulmane, science musulmane ».

Cette équivoque n’a jamais été dissipée, et il est urgent de le faire. Ernest Renan peut nous y aider.
Le constat qu’il énonce est simple : De l’an 775 environ jusque vers le milieu du treizième siècle, on ne saurait douter qu’il y a eu dans les pays musulmans des savants et des penseurs très distingués. De là, on a construit l’idée d’une science arabe, d’une civilisation musulmane (qu’on appelle aujourd’hui « l’islam berceau de civilisation »), voire d’une science musulmane (ce terme a aujourd’hui disparu). Le problème, quant à lui, est loin de l’être.

Le rôle éminent de la Perse et des chrétiens d’Orient

Que se passe t-il de l’Hégire à l’an 775, autrement dit sous le règne des quatre premiers califes ?
Certes, « Omar n’a pas brûlé la bibliothèque d’Alexandrie », mais le principe qu’il a fait triompher dans le monde est infiniment plus destructeur : il s’attaque à la recherche savante et au travail de l’esprit. Il n’y a rien de plus étranger à ce qui peut s’appeler « philosophie ou science » que le premier siècle de l’islam. Sous les quatre premiers califes on ne compte aucun mouvement intellectuel d’un caractère profane. L’islam est « dans le moment de la conquête » comme le disent euphémiquement les orientalistes du XIXème siècle principalement occupé à conquérir, à dominer, à semer la désolation et à ravager les vieilles terres de civilisation.
Mais vers l’an 750, la Perse prend le dessus. Elle fait triompher la dynastie des enfants d’Abbas sur celle des Béni-Omeyrra, autrement dit la Perse choisit les Abbassides contre les Omeyyades. Le centre de l’islam est transporté dans la région du Tigre et de l’Euphrate.

C’est là que se trouvent les traces d’une des plus brillantes civilisations que l’Orient ait connu : celle des Perses sassanides. Après les Parthes arsacides, qu’ils ont vaincus, ils reprennent le flambeau des Achéménides, dont le brillant Etat a été détruit par Alexandre. Cette civilisation sassanide connaît un véritable apogée sous le règne de Chosroês Nouschirvan I. Toute la tradition le reconnaît pour un grand roi. Il ne se contente pas de continuer et de reprendre une tradition d’art et d’industrie qui fleurit depuis des siècles, il y ajoute une activité intellectuelle d’une grande ouverture. Chosroes fait traduire les livres de l’Inde qu’il fait rechercher ; il accueille les philosophes grecs, en particulier sept philosophes renommés que la fermeture des écoles d’Athènes avaient poussé à venir en Perse. Chassée de Constantinople, l’autre versant de la philosophie grecque vient se réfugier en Perse.

Surtout, les chrétiens de toute obédience forment l’élément le plus considérable de la population, car alors la Perse est largement christianisée. Ils sont versés dans la science et la philosophie grecque ; la médecine était tout entière entre leurs mains ; les évêques sont des logiciens, des géomètres. Chosroes fonde l’académie de Gundishapur, la première université de médecine, une sorte de « Silicone valley ».
Lorsque les sectateurs de Mahomet arrivent sur le plateau iranien, il arrêta net tout ce développement pendant une centaine d’années.

Mais un siècle plus tard, l’avènement des Abbassides s’apparente à une résurrection de l’éclat de Chosroes Nourschivan. Ce sont en quelque sorte des Sassanides ressuscités. Des troupes persanes, avec à leur tête des chefs persans sont à la tête de cette révolution. Les fondateurs – Aboul-Abbas et surtout Mansour, s’entourent de Persans. Les conseillers intimes des princes, les premiers ministres sont les Barmékides, une famille de l’ancienne Perse, convertie à l’islam tard et sans conviction. Des chrétiens entourent bientôt ces califes peu croyants et par une sorte de privilège exclusif, devinrent leurs premiers médecins.

Harran, la ville de Harran, restée païenne, et qui avait gardé toute la tradition scientifique de l’antiquité grecque (et sans doute indienne) comme aussi syriaque fournit à la nouvelle école un contingent considérable de savants – étrangers à la nouvelle religion révélée -, surtout d’habiles astronomes.

Bagdad s’élève alors comme la capitale de cette Perse renaissante. Toute la grande tradition survivante de l’école de Gundishapur va s’y transporter.

La science « gréco-sassanide »

Certes, la langue de la conquête ne pourra être supplantée, la religion ne pourra être tout à fait reniée. Mais l’esprit de cette nouvelle civilisation est essentiel-lement mixte : Les Parsis, les chrétiens, l’emportèrent. L’administration, (la police en particulier) fut entre les mains des chrétiens.
Tous ces brillants califes sont à peine musulmans et s’ils pratiquent extérieurement la religion dont ils sont les chefs, leur esprit est ailleurs. Ils interrogent l’Inde, la vieille Perse et la Grèce. De temps à autre, les piétistes se manifestent, et le calife du moment sacrifie alors ses amis infidèles ou libre penseurs. Puis le souffle de l’indépen- dance reprend le dessus et il rappelle ses savants et ses compagnons de plaisir.
Les fables des Mille et une Nuits ont fixé les traits de cette civilisation, mélange curieux de rigorisme officiel et de relâchement dissimulé, où les arts sérieux comme ceux de la vie joyeuse fleurissent grâce à la protection de chefs mal pensants d’une religion fanatique.

Les médecins syriens chrétiens, continuateurs des dernières écoles grecques, fort versés dans la philosophie, les mathématiques, la médecine et l’astronomie sont alors employés par les califes à traduire en arabe l’encyclopédie d’Aristote, Euclide, Galien, Ptolémée. Tout le corpus de la science grecque, mais aussi syriaque, et sans doute aussi indienne.

Quelques esprits un peu actifs commencent à spéculer sur les mystères éternels, Al-Kindi en tête. On les appela « filsouf », aujourd’hui on dit « falsafa » et dés lors, ce mot exotique fut pris en mauvaise part au sein de l’islam. Mais le rationalisme y prospéra : une sorte de société philosophique « les frères de la sincérité » se met à publier une encyclopédie philosophique ; Al Fârâbî et Avicenne émergent ; la chimie poursuit son travail souterrain.

L’Espagne musulmane se met à ces études à la suite de l’Orient ; les juifs y apportent une collaboration active ; Ibn-Badja, Ibn-Tofail, Averroès élèvent la pensée philosophique au douzième siècle à des hauteurs nouvelles.
Ce grand ensemble philosophique, que l’on appelle « arabe » ne l’est que parce qu’il est écrit en arabe, (et encore, il passe aussi par un puissant corpus syriaque, détruit en grande partie) mais il est en réalité gréco-sassanide. Et un profond levain chrétien l’anime.

Le réveil de l’Europe

La science aurait dû parvenir à l’Occident par Byzance. Mais d’une part, les trésors qu’ils ne lisaient pas, les Byzantins ne daignaient pas les partager et d’autre part, entre le monde latin et le monde byzantin les discussions religieuses avaient créé un profonde antipathie, renforcée par la croisade de 1204. Ce que l’Europe ne pouvait demander aux bibliothèques de Constantinople, où se trouvaient les originaux, elle le demanda à des traductions souvent médiocres d’une langue qui ne se prêtait pas à rendre la pensée grecque, son abstraction et ses subtilités.

C’est par les traductions syriaques et arabes des livres de science et de philosophie grecques que l’Europe reçut le ferment de tradition antique nécessaire à l’éclosion de son génie. Pour que la science grecque arrive à l’Europe, il lui fallut passer par la Syrie, par Bagdad, par Cordoue et par Tolède. On alla chercher en Espagne une science grecque mal traduite.

Pendant qu’Averroès meurt au Maroc dans la tristesse et l’abandon, l’Europe est en plein éveil. Mais, essentiellement latine dans sa culture, elle n’a pas d’hellénistes. Il faudra attendre encore trois cents ans pour un Lefèvre d’Etaples, un Budé.

De 1130 à 1150, un collège actif de traducteurs, établi à Tolède sous le patronage de l’archevêque Raymond, fait passer en latin les ouvrages les plus importants de cette « science gréco-sassanide en langue arabe ». Des le début du treizième siècle, l’Aristote arabe faisait son entrée dans l’Université de Paris.

A partir de 1275 environ, deux mouvements apparaissent : d’une part les pays musulmans s’abîment dans la plus triste décadence intellectuelle ; de l’autre, l’Europe occidentale entre résolument pour son compte dans la voie de la recherche scientifique de la vérité.

Alors qu’Averroès devient célèbre dans les écoles latines, il est oublié de ses coreligionnaires.
Passé l’an 1200, il n’y a plus un seul philosophe de renom au sein de l’islam. A compter de 1200, la philosophie (et la science) est abolie dans les pays musulmans : les manuscrits philosophiques sont détruits (on va brûler les livres d’Averroès). L’astronomie n’est tolérée que pour ce qui sert à déterminer la direction de la prière.
Puis les Turcs vont prendre l’hégémonie de l’islam et feront prévaloir un manque total d’esprit philosophique et scientifique. Hormis quelques rares exceptions comme Ibn-Khaldoun, l’islam ne compte plus aucun esprit large. Il a tué la science et la philosophie dans son sein. Il a tué aussi beaucoup d’hommes, de femmes, d’enfants, et quand il ne les a pas tués, il les a opprimés.

Parmi tous les philosophes et les savants, un seul est arabe : Al-kindi. Tous les autres sont des Persans, des Transoxiens – des gens de Boukkara et de Samarkand (autrement dit d’Asie centrale), des Espagnols  – de Cordoue, de Séville. Ils se servent de l’arabe parce qu’elle est la langue des dominants et s’est imposée. Au XIV et XVème siècle les historiens ou historiographes de l’islam sont des compilateurs et des traducteurs des encyclopédistes : ils n’innovent pas.

Mettre la science et la philosophie au compte de l’Arabie, c’est comme mettre la littérature chrétienne latine, les Scolastiques, la Renaissance, la science du seizième et du dix-septième au compte de Rome, parce que c’est écrit en latin.

Science arabe ou science musulmane ?

Cette science qui n’est pas arabe, est-elle musulmane ?
Non, parce que ce mouvement est l’œuvre conjointe de parsis, de chrétiens, de juifs, de haranniens, (habitants d’Harran), d’ismaéliens et de musulmans (intérieurement révoltés contre leur propre religion). Ce grand mouvement n’a recueilli des musulmans orthodoxes que des malédictions : Mamoun fut damné par les théologiens (les malheurs qui affligèrent son règne furent présentés comme des punitions de sa tolérance envers des doctrines étrangères à l’islam). Il n’était pas rare que ceux qui cultivaient ces études fussent appelés sendiks : on les frappait dans les rues, on brûlait leurs maison, et souvent, l’autorité les faisait mettre à mort.

L’islamisme a toujours persécuté la science et la philosophie. Et puis il a fini par les étouffer.

Il faut donc distinguer trois périodes: la première, de l’Hégire au VIIème siècle est une période de conquête et de crimes. Mais aussi d’incrédulité à peine dissimulés. Les premiers Arabes qui s’engagèrent dans le mouvement croyait à peine en la mission du Prophète. Puis du VIIème au XIIème siècle, l’islam, miné par les sectes et tempéré par une espèce de protestantisme (le mutazilisme) est moins organisé et bien moins fanatique qu’il ne l’a été dans le second âge encore à venir, et le travail de l’esprit réussit à se maintenir. Puis vient le règne absolu du dogme, sans aucune séparation possible du spirituel et du temporel.

Dans la première moitié du Moyen-Âge, (la seconde période) l’islam a supporté la philosophie parce qu’il n’a pu l’empêcher, car il était sans cohésion, peu outillé pour la terreur. La police était entre les mains des chrétiens et occupée principalement à poursuivre les tentatives des Alides.

Mais quand l’islam a disposé de masses réellement croyantes, il a tout étouffé. Il a tué en même temps le sel de la terre et le levain qui fait lever la pâte. Il a fait des pays qu’il a conquis un champ fermé à la culture rationnelle de l’esprit. Pour l’islam, la recherche est inutile, frivole, impie ; la science de la nature est une offense à Dieu ; la science historique s’appliquant à des temps antérieurs à l’islam pourrait raviver d’anciennes erreurs, et s’appliquant à l’islam, elle pourrait découvrir l’ampleur de ses dévastations et sa puissance de destruction et de désolation.

Quiconque aujourd’hui a gardé un peu de lucidité et ne gobe pas les salades massivement diffusées par nos médias éclairés ne peut manquer de voir l’infériorité actuelle des pays musulmans : la décadence des états gouvernés, la pauvreté intellectuelle de ceux qui tiennent de cette religion seule leur culture et leur éducation, le mépris sans borne pour les autres religions, qui autorise toutes les persécutions, exactions et aujourd’hui les pires forfaits.

Persuadé que Dieu donne la fortune et le pouvoir à qui bon lui semble, l’islam a le plus profond mépris pour l’instruction, pour la science et pour tout ce qui a constitué l’esprit européen.
Chaque fois que le monde chrétien a profité de sa puissance technique et technologique, il n’a pas suivi l’Evangile : il l’a trahi.

Conclusion

Selon toute apparence, le monde musulman est entré dans une sorte de quatrième période. Il dispose d’un côté d’une masse de croyants qui n’ont jamais interrogé leur doctrine, et de l’autre d’une armée de fanatiques décidée à en découdre avec cette Europe qui, pendant quelques siècles a tenu entre ses mains les destinées du monde. L’islam a bien l’intention de réaliser le royaume d’Allah sur terre, ce qui implique de convertir tous les peuples, et de mettre le monde entier sous la Loi qui est la sienne, loi de soumission et d’oppression.

La conversion à l’islam fait disparaître toute la diversité religieuse du monde, mais pas seulement. Elle fait disparaître la diversité ethnique: le Berbère, le Soudanien, le Circassien, l’Afghan, le Malais, l’Egyptien, le Nubien devenus musulmans ne le sont plus, ce sont des musulmans. La Perse seule a fait exception.
Il y a fort à parier que le Français, l’Espagnol, l’Italien, le Grec, le Souabe, le Croate devenus musulmans ne le seront plus.
Ils seront musulmans…
Est-ce que c’est vraiment ce que nous voulons ?

Marion Duvauchel
Professeur de lettres et de philosophie
Historienne des religions

La science arabe : une équivoque à dissiper

(Source : Riposte laïque)

L’Aïd el-Adha/Aïd el Kébir, fête du sacrifice, la grande orgie sanguinaire de l’islam sauvage

(Vous trouverez l’essentiel de cet article également sur ce blog ici : » L’espérance en un monde meilleur »)

   Petit sauvage du temps des cavernes ? Non, petit musulman assis sur un charnier, s’amusant avec une tête de bœuf ensanglantée à la fête du sacrifice!

Le sermon
Mosquée de Drancy, 8h30. Les fidèles s’y pressent tôt le matin pour y trouver une place. Inaugurée en février dernier, la toute nouvelle mosquée, financée par la mairie, fait son plein pour son premier Aïd. Un premier jour sacrée qui se découpe en deux parties. D’abord spirituelle à travers la prière, qui se double d’une commémoration au sacrifice d’Abraham (ou Ibrahim), prêt à sacrifier son propre fils en signe de soumission et d’obéissance à Dieu et qu’ils nomment Ichmaël (le premier fils qu’Abram eut avec l’Egyptienne Agar). En réalité, ce fut Isaac, le fils né d’Abraham (nommé ainsi par D.ieu après sa circoncision) et de Sarah, son épouse. Ce sacrifice n’eut jamais lieu, car D.ieu n’autorise pas les sacrifices humains. Il voulait seulement tester Abraham pour savoir s’il avait une entière confiance en D.ieu. (Source : Saphirnews.com) – sous-titre photo revu et corrigé par louyehi
L'Aïd el-Kebir, la plus importante fête de l'Islam, commémore la fidélité du prophète Ibrahim, prêt selon la tradition à sacrifier son fils Ismaïl avant qu'un ange ne lui propose un mouton à la place. Le rituel consiste à sacrifier un animal, comme ici, dans le camp réfugié de Rafah, dans la bande de Gaza.<br /><br /><br /><br />

La spiritualité musulmane à l’occasion de la “fête” de l’Aïd el-Kebir en images…

Les Palestiniens assistant au Stade de la Palestine à Gaza à une prière spéciale organisée par le Hamas pour le premier jour de l’Aïd el-Kebir le 27 novembre 2009.

Aïd el Kebir
Les petits musulmans évoluent dans un monde où la mort et la souffrance animale sont banalisées, et où  le sacrifice humain est un acte positif doté d’une récompense dans l’au-delà, ce qui constitue une grave déviance de la vie qui nous est donnée non pour donner la mort ou se donner la mort, non pour souffrir et faire souffrir, surtout des êtres sans défense que sont les animaux.

Images désolantes de souffrances animales qui, au XXIème siècle, ne devraient plus être permises !

_______________________________________________________

Sans image, on ne peut se faire une idée de ce qu’est réellement la ‘fête’ musulmane du sacrifice, l’Aïd el Khebir, images que je viens de découvrir et qui sont profondément choquantes et violentes.  Il faut donc dénoncer et faire connaître la sauvagerie de ce rite. Ces névrosés sont de grands pervers et de grands malades mentaux qui se livrent à une véritable orgie tribale et sanguinaire !

A FAIRE CIRCULER UN MAXIMUM SUR LES SITES ET BLOGS DU WEB !

REVOLTANT ET INDIGNE de ce XXIème siècle supposé être ‘évolué’ !

  On se croirait dans un film d’horreur : massacre au couteau

Parce qu’il y en a marre de la cruauté, du mensonge et de la perversion musulmane, nous remettons ici les pendules à l’heure, sans langue de bois. Parce qu’un chat est un chat et un sauvage est un sauvage. Cette ‘fête’est une adaptation barbare et pervertie du rite éminemment saint, à l’origine pratiqué par les Hébreux de la Bible, et demandé par D.ieu Lui-Même à Son peuple en vue, notamment, d’éviter les rites idolâtres couramment pratiqués à cette époque et de les orienter vers le Tout-Puissant. Les sacrifices étaient destinés à expier les fautes des humains et pratiqués dans le plus grand respect de l’animal, en prenant de nombreuses précautions, avec beaucoup d’amour et en lui évitant au maximum la souffrance physique. Tout cela était accompagné de prières,  dans le plus grand recueillement, avec divers ustensiles appropriés en or, dignes de Celui qui nous a tous créés. Ces prières étaient orientées vers D.ieu dans l’enceinte du Temple de Jérusalem, sur le mont Moriah, que les musulmans ont aussi usurpé et qu’ils nomment aujourd’hui sans vergogne « esplanade des mosquées ». Ce rite était pratiqué, entre autres, par les patriarches hébreux Abraham, Isaac, Jacob, Moïse…

Pour les musulmans, cette fête commémore l’asservissement d’Ibrahim (Abraham) à D.ieu, qui lui a ordonné de sacrifier son fils Ismaël. Dans les faits, comme consigné dans la Bible, plusieurs millénaires avant l’apparition de l’islam, c’est en réalité le second fils d’Abraham, Isaac, que ce dernier a amené sur l’autel, et non Ichmaël.. Se souvenir que dans les faits, Ichmaël est le fils d’Abram (nom du Patriarche avant sa circoncision), mais pas d’Abraham l’hébreu, le premier converti au judaïsme de toute l’humanité . (Lorsque Ichmaël est né d’Hagar l’Egyptienne et d’Abram, le Patriarche portait ce nom tant qu’il n’était pas encore circoncis. Il ne le fut que lorsqu’Ichmaël eût 13 ans, et que ce dernier fut circoncis en même temps que son père.) Dans l’un et l’autre cas, le sacrifice n’a d’ailleurs pas eu lieu, puisque c’était la 10ème et dernière épreuve d’Abraham et que D.ieu a envoyé un ange arrêter son bras qui devait normalement s’abattre sur son fils Isaac. Mais, bien sûr, les musulmans ayant presque tout emprunté aux religions qui l’ont précédé, il est logique que comme ils se sont approprié d’autres rites, monuments et lieux juifs, et qu’ils passent leur temps à piller les autres dans tous les domaines, les musulmans ont également adapté cette histoire à leur manière…

  Les cruels  jeux du cirque romain à la mode musulmane

Dans l’Antiquité, au temps des Patriarches, les animaux étaient sacrifiés par les Prêtres et leur viande servait, dans la plupart des cas, à nourrir ces derniers ainsi que leur famille ; les prêtres se consacraient uniquement au service du Temple, ou ils entraient les pieds nus (ce qui fut aussi repris par l’islam), et ce, dans le respect de règles très strictes qui pouvaient mettre leur vie en danger si elles n’étaient pas respectées. Contrairement à l’islam, le judaïsme a évolué au cours des siècles et depuis la destruction du second Temple, 70 ans après l’avènement du christianisme, (et quelque 6 siècles avant le début de l’islam), on a abandonné le sacrifice des animaux et on l’a tout simplement remplacé par des prières. Mais où sont les prières dans ce massacre et cette orgie de sang, et à qui s’adresseraient- elles ???

A la grande différence du judaïsme concernant les sacrifices de moutons, qui étaient réalisés uniquement par le Grand Prêtre, les musulmans ont encore une fois utilisé cette pratique religieuse spirituelle pour la pervertir en faisant de chaque individu musulman un tueur ‘religieux’ destiné à maintenir sa famille dans des mentalités sauvages, diaboliques et barbares qui, ainsi, perpétuant l’accoutumance à la décapitation et au sang, leur permettront quel que soit leur âge ou leur genre, de tuer ceux qui auront été désignés le moment venu. Attention, donc, danger ! Voyez en tous ces pratiquants de l’Aïd el Kebir nos futurs  assassins qui n’auront aucune pitié lorsqu’ils tueront les populations européennes non musulmanes , ce qu’ils font d’ailleurs partout ailleurs dans le monde. Ci-dessous, l’un des lyncheurs de Ramallah après le meurtre de 2 jeunes citoyens Israéliens, également poignardés et défenestrés en octobre 2000.

Rappelons qu’à l’époque du Temple, les abattoirs n’existaient pas ; les musulmans se sont donc aussi emparés de ce rite et l’ont adapté à leur culture barbare et sanguinaire – une vraie boucherie, un souk de l’horreur et du carnage qui devrait faire honte à l’humanité tout entière, jetant par la même occasion le discrédit sur les méthodes d’abattage millénaire des animaux cachères instaurés par les Hébreux, pourtant beaucoup moins barbare que l’abattage pratiqué par les non juifs et que pourtant, dans plusieurs pays européens, dont la France, on veut faire supprimer !!! Que Mme Brigitte Bardot et les associations protectrices des animaux ne confondent surtout pas l’abattage cachère et l’abattage hallal : bonjour l’hygiène, la cruauté, la corruption et le manque de sérieux !!! De l’abattage hallal on peut se faire une idée lorsqu’on voit cette orgie de sang et de sauvagerie !! A moins de mourir de faim, qui aurait envie de manger cette viande qui jonche un sol où tout le monde marche, avec ou sans chaussures et parfois exposée en plein soleil, selon le climat ?

  On voit bien ici que l’animal n’a pas eu (seulement) la carotide tranchée. On lui a entaillé le haut du crâne. C’est un massacre pur et simple !

Ces sauvages ne respectent rien ; ils pervertissent et corrompent tout ce qu’ils touchent, jusqu’à leurs propres enfants, qui ne sont pas éduqués (ils se comportent souvent comme de petits animaux) et dont ils font des êtres pleins de mépris pour celui qui n’est pas musulman, leur inculquent la haine du Juif ; ils font d’eux de jeunes apprentis barbares et de futures bombes vivantes. Tout jeune mâle est sensé devenir un parfait goujat, un menteur et un violeur de premier rang capable de tuer sa propre sœur, sa propre mère pour ‘l’honneur de la famille’. L’enfant apprend à s’habituer à la tuerie d’animaux, à la mort cruelle et brutale, aux bains de sang, et sera tout à fait apte à en faire autant à l’âge adulte sur les femmes, les hommes, les enfants et même les bébés… Et que l’on ne nous dise pas que l’on ne comprend rien à l’islam, car il est trop facile de se justifier avec de tels arguments. Il n’y a rien d’autre à comprendre, seulement que la violence et la cruauté sont les bases mêmes de l’islam, mais cela, nous le savions déjà ! Qu’on ne dise pas non plus que cela est « beau », comme je l’ai lu sur le web, qu’on n’invoque surtout pas la religion, car à ce stade, cela relève tout simplement du rite idolâtre de la mort, perversion ultime du culte voué à D.ieu, réprouvé par toute vraie religion qui se respecte. Cela s’apparente peut-être au vaudou, à l’idolâtrie, mais certainement pas à une quelconque religion qui s’adresserait à notre Créateur, qui réprouve toute souffrance faite à l’animal comme à l’homme.

Nigéria : tout chrétien incapable de réciter la profession de foi islamique était instantanément tué comme un agneau.

_____________________________________________________

Le 4 novembre dernier, tel un essaim d’abeilles, plus de 200 djihadistes du groupe islamique extrémiste Boko Haram ont pris d’assaut Damatru, capitale de l’Etat de Yobe, au nord du Nigeria. Au bout  de quatre heures de tuerie et de mise à sac méthodique, quelque 150 personnes avaient été tuées. Parmi elles,  au moins 130 chrétiens, selon des sources éclésiastiques.

Des centaines de personnes sont encore portées disparues, et au moins 10 bâtiments d’Eglises ont été détruits par bombes.
Les terroristes ont d’abord bloqué les quatre principales autoroutes desservant la ville, tandis qu’un autre commando se chargeait d’envahir la préfecture de police, tuant tous les agents en service. D’autres ont fait irruption dans deux banques pour les dévaliser- First Bank du Nigeria PLC et United Bank for Africa, emportant des millions de nairas. les Boko Haram ont aussi fait exploser des postes de police et une base militaire.

Une fois la police et l’armée neutralisées avec succès, les terroristes musulmans se sont alors dirigés vers l’unique quartier chrétien de la ville, appellé la Nouvelle Jérusalem, qui abrite plus de 15.000 chrétiens, ont dit les responsables de l’Église. Parmi les 150 victimes recensées lors de ces attaques-attentats, plus de 130 sont… (Bivouac-ID) Lire la suite : Nigéria : tout chrétien incapable de réciter la profession de foi islamique était instantanément tué comme un agneau.

momo

Je vois un taliban potentiel dans chaque enfant qui se rend dans les rues pour assister à l’abattage en plein air d’animaux sacrificiels impuissants dont le sang jaillit de la gorge tranchée. Pour ces enfants, il s’agit d’un spectacle — mais c’est aussi une première leçon de décapitation lente des êtres vivants […]”

L’Aïd el-Adha – la Fête de l’Egorgement

Aïd, égorgement d’animaux, et décapitation d’êtres humains

Un musulman fait le même constat que bien des infidèles…

Halal-slaughter-vi  L’islam vit aujourd’hui encore au temps des barbares,  dans la violence inouïe de celui qui leur donna l’exemple au 7ème siècle : un homme politique renégat pilleur, violeur, pédophile, assassin… qu’ils ont nommé prophète et sur la parole duquel ils ont fondé leur livre et leur secte. Mais on n’a jamais que les prophètes que l’on mérite.

Chaque année, lors de l’Aïd-al-Adha (le festival annuel des musulmans d’une durée de 3 jours, au cours duquel des animaux sont sacrifiés pour plaire à Allah), j’ai le sentiment de vivre dans l’une de ces civilisations antiques où l’offrande de sang était une manière de plaire aux dieux.

Je vois un taliban potentiel dans chaque enfant qui se rend dans les rues pour assister à l’abattage en plein air d’animaux sacrificiels impuissants dont le sang jaillit de la gorge tranchée. Pour ces enfants, il s’agit d’un spectacle — mais c’est aussi une première leçon de décapitation lente des êtres vivants. Pas étonnant qu’un jour, certains d’entre eux feront la même chose à des êtres humains.

Je ne suis pas végétarien. Cependant, tuer un animal dans un abattoir pour les besoins de viande est une chose ;  tuer des animaux dans les rues et en faire un spectacle public, c’est autre chose. Un chameau met presque une demi heure à mourir après que son long cou a été incisé à plusieurs endroits, sous le regard de centaines de spectateurs, en majorité des jeunes. Les sociétés civilisées assurent aux animaux une mort sans douleur, même dans les abattoirs. […]

Spectacular bloodshed, par Nayyer Khan, Viewpoint, 3  novembre 2011

(Sources Poste de veille – Bivouac-ID)

momo

momo

_____________________________________________________

Ils aiment le sang. Regardez ce qu’ils apprennent à leurs propres enfants :

o
 o
 Voici ce que fait le ‘hamas
et voici ce qu’apprend le ‘hamas, (mot qui veut dire ‘violence’ en hébreu) aux petits ‘palestiniens’ : à tuer du juif !
_

Plus de 80 photos sur le forum Bivouac-ID  – Cliquez ICI(Avertis-sement : personnes sensibles s’abstenir )

On sait, désormais, que dans la vie animale, la violence est pourvue de freins individuels. Les animaux d’une même espèce ne luttent jamais à mort; le vainqueur épargne le vaincu. L’espèce humaine est privée de cette protection. René Girard (1923- )

LUTTE CONTRE LA NOUVELLE BARBARIE ET L’OBSCURANTISME ISLAMISTES – Voilà ce qui attend les occidentaux S’ILS NE SE REVEILLENT PAS MAINTENANT !

    Voilà les images idylliques que voudrait présenter l’islam à l’occident…

  VSD-Naziran-montage2  …  et voilà la dure et monstrueuse réalité ‘enfant égorgé et femme défigurée et brûlée à l’acide … _______________________________________________________

Voilà ce qui attend les occidentaux S’ILS NE SE REVEILLENT PAS MAINTENANT lorsque les musulmans auront décidé de passer à l’attaque, notamment dans notre pauvre Europe infestée de ces barbares,  cancer du monde en ce XXIème siècle !

Après avoir essayé de séduire des tribus juives pour les convertir à l’islam et de devenir leur prophète, après le rejet de celles-ci, les sanctions ne se sont pas faites attendre :  le prophète musulman Mohamed était un dangereux fanatique et ce que lui et ses adeptes ont fait aux juifs (et à bien d’autres peuples par la suite et jusqu’à aujourd’hui) n’est qualifiable que par un mot : barbarie !

extraits (voir ci-dessous) … Après les discours , les actes , et l’on ne sera pas déçu.


On a vu les circonstances de la rupture entre Muhammad et les Juifs de
Médine. Au dépit succède la rancoeur , et la rancoeur prépare
l’élimination368 progressive de l’élément Juif de Médine369. Les trois tribus
sont réduites successivement , avec des moyens accrus et une violence
progressive. L’impression est celle d’une politique consciente et qui prend
de plus en plus confiance en ses moyens répressifs: tant proclamé , le
totalitarisme se met enfin en marche.
Chaque fois , la figure de l’archange Gabriel soutenant l’inspiration
politique , les prétextes les plus divers sont trouvés370 , culminant avec
l’accusation de trahison: mais fondamentalement , les Juifs et l’habilité
doctrinale de leurs rabbins constituent un danger réel pour la doctrine
encore balbutiante , manifestant seulement sa brutale énergie.
L’élimination des Juifs de Médine sert plus tard de modèle à celle de
l’Arabie entière , sous Omar , et plus largement à l’ensemble des activités
anti-judaïques dans le monde musulman.
Il est indispensable d’insister par la présentation d’un grand nombre de
documents sur ces épisodes qui sont amoindris ou simplement effacés
dans les ouvrages présentant les origines de l’islam au grand public. La
confrontation entre les textes originaux et les présentations faites par des
auteurs musulmans voire chrétiens serait une procédure trop cruelle , qui
mettrait crûment en évidence la malhonnêteté intellectuelle de beaucoup.
Par chance , les auteurs anciens n’ont pas ces scrupules et aucun détail
n’est épargné au lecteur371.

(Baladuri , Livre des Conquêtes II 19).441
Alors le prophète marcha contre eux et les assiégea quinze jours , au bout
desquels ils capitulèrent , acceptant d’évacuer la ville et d’emporter ce que
pouvaient porter leurs chameaux , sauf les cottes de mailles et les armes , le
prophète s’emparant de leurs terres , des palmiers , des cottes de mailles et
autres armements.
Alors toutes les propriétés des Banu Nadir devinrent les propriétés du
prophète.
(…)
L’attaque contre les Banu Nadir , les Juifs , eut lieu six mois après Ohod. Le
prophète les assiégea jusqu’à ce qu’ils acceptent de quitter la ville…..

….
Un génocide est l’élimination totale d’un groupe humain. Les Banu
Qurayza492 sont une tribu , donc un groupe humain homogène , qui
disparait par l’exécution de ses membres masculins adultes et la
dispersion des autres , en mai 627.
L’affaire est très bien connue , par des sources prolixes à la précision
souvent malsaine . En revanche , les exposés actuels des origines de
l’islam s’efforcent de minimiser ou d’effacer l’épisode493 , qui est très
rarement évoqué , du moins au contact du public occidental494. Déjà , les
auteurs anciens poussaient dans le même sens , car eux-mêmes étaient
gênés par le comportement de Muhammad495. C’est pourquoi l’événement
sera présenté ici en détails , à travers la présentation de plusieurs versions
de différentes origines.
La crainte de la trahison semble motiver ce dernier assaut contre les Juifs
de Médine. C’est aussi la volonté d’éliminer définitivement la présence
juive dans l’oasis. Le jugement des captifs donne lieu à une procédure
particulière , qui n’a pas souvent été comprise: Muhammad leur nomme
un chef , choisi parmi leurs ennemis , qui de plus est mourant: Sad.
Celui-ci les condamne à mort et l’autre ratifie le jugement. On peut le
comprendre de deux façons: d’abord , comme un subterfuge de la
tradition , qui répugne à donner un rôle direct au fondateur de cette
religion ; ensuite , c’est une façon de faire porter la responsabilité sur un
quasi-mort , et ainsi , d’éviter le danger de la vengeance , omniprésente
dans le milieu tribal. Le massacre est accompli , soit par Muhammad luimême
, soit par ses proches, convertis en bourreaux496 (pour une fois, Ali
est dans les premiers rôles). Les corps sont entassés dans des fosses situées
sous le marché , contre toutes les règles habituelles: c’est une humiliation
supplémentaire destinée aux victimes. Les femmes et les enfants sont
partagés , et , porté par sa coutumière lubricité , Muhammad désire
s’emparer d’une des veuves , aussi récente que séduisante. Le butin
matériel consiste surtout en armes .
Le massacre suscite quelques versets limpides dans le Coran , où
Muhammad fait écrire , très simplement:
“ils seront pris et tués sans pitié”.
Les multiples variantes et additions concernant cette affaire atroce
indiquent que le récit a été très populaire dans le public musulman ,
tandis que pour les non-musulmans , sous l’effet d’une soudaine pudeur ,
il fut complètement occulté et tout rappel de cette réalité documentaire
provoque la confusion et le scandale.

(Waqidi , Livre des Expéditions).500
Les Banu Qurayza étaient un peuple de noble origine et de grande richesse ,
alors que nous n’étions qu’une tribu arabe qui ne possédait ni palmeraie ni
vignoble , nous qui n’étions que des pasteurs et des chameliers…

…(Tabari , Histoire des Prophètes et des Rois III 230-2)

Gabriel vint dire au prophète:
– Allah t’ordonne de ne point déposer les armes avant d’en avoir soumis les
Banu Qurayza.
Le prophète fit proclamer:
-Que tous ceux qui aiment Allah et le prophète accomplissent la prière de
l’après-midi sur le territoire des Banu Qurayza!
Ensuite il quitta de nouveau la ville et arriva , à l’heure de la prière de
l’après-midi , aux portes des Banu Qurayza , et ses compagnons le suivirent
un à un. Les Juifs , en les voyant , fermèrent les portes de leurs forts527. Le
prophète leur dit:
-Ô vous singes et cochons , Comment avez-vous observé la volonté
d’Allah?
Les Juifs répliquèrent :
-Ô Muhammad , tu ne nous as jamais ainsi insultés , pourquoi le fais-tu
aujourd’hui?
– C’est Allah qui le fait , répondit le prophète.
Il les assiégea pendant vingt-cinq jours.
Les Juifs avaient pour chef Kab ibn Asad , qui leur parla ainsi:
-Il y a pour vous trois partis à prendre. Le premier , c’est de sortir et d’aller
déclarer à Muhammad que vous croyez en lui. Vous sauverez ainsi vos vies ,
vos biens et vos familles. Les Juifs répondirent:
-Nous ne pouvons pas prendre ce parti ; nous ne voulons pas abandonner la
croyance du Pentateuque pour une autre.
Kab dit:
-Prenez donc vos sabres et égorgez vos femmes et vos enfants ; brûlez vos
biens et cachez-en tout ce que vous pourrez , puis jetez-vous dans le
combat ; si vous succombez , vos femmes et vos enfants ne tomberont pas
au pouvoir de l’ennemi , et personne ne jouira de vos biens ; si vous êtes
vainqueurs , vous pourrez acquérir d’autres biens.
Les Juifs dirent:
-Tant que nous vivrons , nous ne tuerons ni nos femmes ni nos enfants ; que
nous importerait la vie après avoir perdu nos femmes , nos enfants et nos
biens?
Kab reprit :
-Cette nuit est la nuit du sabbat ; Muhammad se croit en sûreté , sachant que
vous ne combattez pas le jour du sabbat. Faites cette nuit , à l’improviste ,
une sortie , tombez sur Muhammad et ses soldats , et massacrez-les.
-Nous ne pouvons pas violer le sabbat , dirent les Juifs.
– Maintenant , dit Kab , vous êtes avertis.
Les Juifs , après un siège de vingt-cinq jours , réduits à l’extrémité ,
demandèrent à capituler.
Le prophète leur fit répondre:
-Je ne reçois votre capitulation528 qu’à condition de remettre votre sort à la
décision d’Allah.
– Accorde-nous , répondirent les Juifs , les mêmes conditions qu’aux Banu
Nadir , qui ont émigré avec leurs femmes et leurs enfants en Syrie , en
emportant leurs biens.
Le prophète refusa et dit:
-Je ne ferai que ce qu’Allah ordonnera.
Un homme , nommé Abu Lubaba , possédait parmi les Juifs une propriété et
des biens. Il jouissait de l’estime du prophète , qui l’avait laissé à Médine.
Les Juifs firent demander au prophète de leur envoyer cet homme , qu’ils
désiraient consulter. Il le fit chercher et lui dit :
-Va auprès de ces Juifs et conseille-les dans l’intérêt d’Allah et de son
prophète.
Abu Lababa se rendit à la porte de la forteresse , et les Juifs lui dirent:
– Que nous conseilles-tu? Muhammad veut que nous nous rendions à
discrétion.529
Abu Lubaba ne répondit rien ; seulement il toucha sa barbe d’une main , et
passa l’autre à son cou , pour indiquer que le prophète leur ferait trancher la
tête ; il revint ensuite au camp du prophète , qui déjà avait été informé par
Gabriel de sa trahison.
Gabriel lui avait apporté le verset suivant :
-Ô vous qui croyez , ne trahissez pas Allah et son prophète , etc. 530
Cet homme avait agi ainsi à cause des biens qu’il avait parmi les Juifs.
Ensuite les Banu Qurayza sortirent de leurs forts et dirent au prophète:
-Agis avec bonté envers nous , fais-nous grâce.
Le prophète répondit:
– je m’en remets de votre sort à la décision de votre chef , Sad ibn Moaz.
Les Juifs dirent:
-Nous aussi , nous nous en remettons à lui.
Sad avait été blessé à la main par une flèche , et son sang ne cessait de
couler. Les Juifs allèrent le chercher , le firent monter sur un cheval et
ramenèrent. Étant en présence du prophète , Sad dit :
-Il faut les égorger tous , partager leurs biens et réduire en esclavage leurs
femmes et leurs enfants.
Le prophète , satisfait de cette sentence , dit à Sad:
-Tu as prononcé selon la volonté d’Allah.
En entendant ces paroles , ceux d’entre les Juifs qui pouvaient s’enfuir
gagnèrent le désert ; les autres restèrent ; ils étaient huit cent hommes. Le
prophète fit saisir leurs biens. On rentra à Médine à la fin du mois de dhul
qada. Les Juifs restèrent dans les liens pendant trois jours , jusqu’à ce que
tous leurs biens fussent transportés à Médine. Ensuite le prophète fit creuser
une fosse sur la place du marché , s’assit au bord , fit appeler Ali ibn Abu
Talib , et Zubayr ibn Al Awwam , et leur ordonna de prendre leurs sabres et
d’égorger successivement tous les Juifs , et de les jeter dans la fosse. Il fit
grâce aux femmes et aux enfants ; mais il fit tuer également les jeunes
garçons qui portaient les signes de la puberté531 . On tua aussi une femme ,
qui avait fait perdre la vie à un musulman en jetant de la terrasse d’une
maison une pierre532. Un petit nombre des prisonniers furent grâciés sur la
demande de leurs amis.
L’un des compagnons du prophète , nommé Thabit , avait été autrefois ,
étant en captivité , sauvé de la mort par l’un des principaux Juifs , nommé
Zabir. Il demanda donc au prophète de faire grâce à Zabir , ainsi qu’à sa
femme et à ses enfants , et le prophète leur fit grâce. Lorsque Thabit vint
auprès de Zabir , celui-ci lui demanda ce qu’étaient devenus ses
compatriotes et ses parents. Chaque fois que Zabir en nommait un , Thabit
répondait:
-Il est mort.
Alors Zabir dit :
– Je te demande maintenant une dernière grâce , c’est de m’envoyer les
rejoindre ; je n’ai que faire de la vie après eux.
Thabit prit son sabre et lui coupa la tête.
On partagea ensuite les biens des Juifs. Le prophète préleva le quint et prit
en outre pour lui-même une jeune fille très belle , nommée Ruhana. Il
partagea le reste entre ses compagnons , en donnant à chaque fantassin une
part et à chaque cavalier deux parts. Ce mode de partage restera établi
jusqu’au jour de la résurrection.
Cet événement eut lieu au mois de dhul qada de la cinquième année de
l’hégire.

(ibn Sad , Tabaqat II 92).
Ils se rendirent à l’apôtre d’Allah. L’apôtre d’Allah donna des instructions à
leur sujet , à Muhammad ibn Maslama. Ils furent enchaînés et mis de côté.
Leurs femmes et enfants furent apportés et mis de côté. On les mit sous la
garde d’Abdallah ibn Salam et rassembla leurs biens , leurs armes , leurs
ustensiles domestiques et vêtements qui étaient dans les forts. On trouva
alors 1500 sabres , 300 cottes de mailles , 2000 lances , 1500 boucliers et
boucliers de cuir ; il ; y avait aussi du vin et des jarres à vin , et le vin fut
vidé , et non considéré comme faisant partie des lots. On découvrit aussi de
nombreux chameaux porteurs d’eau , et du bétail. L’apôtre d’Allah autorisa
Sad ibn Muath à décider de leur sort. Il donna l’ordre suivant: que tous ceux
qui sont passés par le rasoir soient tués , que les femmes et les enfants soient
asservis , et que leurs biens soient distribués. Ensuite , l’apôtre d’Allah dit:
-Tu as décidé en conformité avec le jugement d’Allah , qui est au dessus des
sept cieux.
L’apôtre d’Allah rentra le 7 dhul Hijja. Il ordonna qu’ils soient tous amenés
à l’intérieur de Médine , où des tranchés avaient été creusés , à
l’emplacement du marché. L’apôtre d’Allah s’assit alors avec ses
compagnons et ils furent amenés par petits groupes. Leurs têtes furent
tranchées. Ils étaient entre 600 et 700. L’apôtre d’Allah choisit Rayhana bint
Amir pour lui-même et ordonna que le butin soit partagé. Un cinquième des
biens et captifs fut séparé du reste et vendu au plus offrant. Il divisa la
somme entre les musulmans. Il y avait en tout 3072 parts.


Voici maintenant l’un des enseignements que les musulmans iculquent à leurs enfants à propos des Juifs – édifiant. Pas étonnant que la haine qu’ils distillent germe partout dans le monde, donnant un antisémitisme récurrent. Leur langue est perversité et mensonge, leurs actes barbarie.

Extraits du site pour enfants des Frères Musulmans égyptiens (25 avril 2006)


« Saviez-vous que les Juifs ont assassiné 25 des prophètes d’Allah , et que leur sombre histoire regorge de meurtres et de corruption ?

(fascinant comme, ils savent si bien attribuer leurs propres travers et  turpitudes aux autres peuples et comme ils savent mentir comme nul autre peuple au monde. Ils n’ont pratiquement pas de prix Nobel, mais ils mériteraient réellement le PRIX NOBEL DU MENSONGE, qu’il faudrait créer spécialement pour eux !)

« Saviez-vous que les Juifs criminels maudissent et injurient fréquemment notre Dieu ? Ils ont notamment dit que ‘la main d’Allah est enchaînée’ [Coran 5:64]. [Mais] Allah est au-dessus de cela.

« Saviez-vous que les Juifs ont plusieurs fois tenté d’assassiner notre Prophète bien-aimé [Mahomet] mais qu’Allah le tout-puissant l’a sauvé de leurs manigances ?

« Saviez-vous que la corruption et la fourberie , aujourd’hui très répandues dans le monde , sont le résultat de l’activité et des plans des Juifs , dont l’intérêt est d’égarer les gens loin de la voie d’Allah ?

« Saviez-vous que les Juifs qui occupent la terre et les lieux saints de notre Palestine bien-aimée prévoient d’occuper le reste des pays musulmans et d’y établir un grand Israël allant du Nil à l’Euphrate, et qu’ils voudraient faire des fouilles dans la tombe de notre bien-aimé Prophète?

« Saviez-vous qu’aujourd’hui les Juifs dressent le monde entier contre l’islam et les musulmans , sous prétexte de guerre contre la terreur , et qu’ils complotent contre le reste des pays musulmans comme ils ont fait contre l’Irak et l’Afghanistan ? » Trad. MEMRI.


Le massacre des Banu Qurayza dans un manuel français pour enfants
musulmans.

(La Voie du Petit Musulman tome 5, p. 35).594


Après le départ des factions, le Prophète a ordonné d’effectuer une expédition punitive chez les Banou Quoraïda pour prix de leur trahision et du non respect de leur engagement.

-As-tu entendu le porte-parole du Prophète?
-oui, il nous a ordonné de n’accomplir la prière de l’après-midi qu’une fois arrivé chez les Banou
Quoraïda afin de les punir.
——-
L’encerclement des juifs des Banou Quoraïda par le Prophète et ses compagnons dura vingt-cinq nuits.
——-
Les Banou Quoraïda demandèrent aux Aws de plaider leur cause auprès du Prophète.
——-
-Le Prophète accepta que le chef des Aws, Saad ibn Mouad décidat de leur sort.
-Que décida Saad?
-Il décida que la tête des hommes soit tranchée, que leurs biens soient distribués et que les femmes et les enfants soient faits prisonniers.
——
C’est ainsi que Médine fut définitivement nettoyée des juifs qui menaçaient les musulmans, complotaient contre la vie du Prophète et tentaient de porter atteinte à la religion de Dieu. »

(Source : extraits de L’ANTI JUDAÏSME A MEDINE – Ou l’éliminination des tribus Juives d’Arabie par Mahomet islam-documents.org  aschkel et lessakele
Extrait de L’éliminination des tribus juives d’Arabie par Mahomet )

A FAIRE CIRCULER SUR LE NET

LUTTE CONTRE LA NOUVELLE BARBARIE ET L’OBSCURANTISME -ATTENTION DANGER ! L’islam et les méthodes ‘hypnotiques’ des sectes pour convertir en un temps record : les imams qui font pleurer

_____________________________________________________

A FAIRE CIRCULER… 

A DIFFUSER UN MAXIMUM AUPRES DE VOS PROCHES, DE VOS AMIS, TOUS AZIMUTS…

Fathi B’Chir écrit – Ces imams dont ont dit, parmi le peuple, qu’ils «font pleurer», seraient-ils aussi hypnotiseurs et capables de dominer leurs «proies» avec des techniques de télévangélistes américains ? Scène ordinaire d’une miraculeuse conversion…

Qui était-il ? Un islamiste patenté, membre d’un parti ou un «indépendant» ? Militant d’une des multiples chapelles de l’islam politique ? Simple manipulateur qui fait de la foi en Mohamed un «fonds de commerce» ? Quel qu’il soit, il m’a été donné d’assister à une scène effarante, stupéfiante et même effrayante, dans l’avion qui me faisait quitter Tunis ce dimanche 18 décembre. Au fauteuil du milieu, à côté de moi une jeune fille, 25 ans à tout casser, assez moderne d’allure : jeans, bottes, pull moulant et elle avait au début de notre entrée dans l’avion appelé des copains/copines pour leur parler de son activité Facebook. Une jeune fille de son temps.

Le numéro de l’homme pieux

De l’autre côté, dans notre rangée de fauteuils près du hublot, un homme à l’allure civile, ordinaire, 40 ou 45 ans, légère barbe. Il ne cessait de remuer les lèvres pour prouver sa foi… ou peut-être était-ce le besoin de la montrer et sans doute était-ce le premier acte d’un scénario. Il faisait en tout cas son numéro : celui de l’homme pieux, un homme de bien, sage et profond.

Il s’est tourné au bout d’une demi-heure vers la jeune fille et s’est lancé dans un discours très moralisateur arborant un air sévère, avec invocation de sourates et du nom d’«Allah». Il a, manifestement, pris des cours de manipulation, été formé. J’ose dire bien entraîné. Sa technique était sans erreur, et visiblement il tissait sa toile, adroitement et avec la mesure d’un professionnel qui maitrise sa pratique.

Au bout d’un petit moment, la jeune fille sortit un mouchoir et se mit à pleurer. Il prend alors le ton de celui qui console, un ton de la voix mesuré, très paternel avec la gravité que l’on prendrait pour annoncer une arrivée en enfer. Ses mots sont ceux de quelqu’un qui paraît chercher à hypnotiser et, honnêtement, ayant vu opérer des hypnotiseurs médicaux, je crois qu’il maîtrise bien la technique de l’accaparement de l’attention, de la manipulation. Les psy Ericksoniens sauront de quoi l’on parle.

Il parle longuement. La jeune fille apeurée finit néanmoins par se détendre, moins crispée. Elle se tourne alors vers lui, livrée à son attention exclusive, et se met à débiter sa vie, ce qu’elle fait, ses rapports – apparemment compliqués – avec ses parents. Il lui parle, l’emballe au vrai sens du mot. Il semble avoir saisi vite quels sont les mots les plus aptes à la toucher, à l’émouvoir.

Le tout se déroulait à portée de mon oreille. Je ne pouvais ignorer la conversation dans un espace aussi réduit.

A un moment, je donne un léger et discret coup de coude à la jeune fille pour lui offrir l’occasion – ou le prétexte – de se libérer de cet interlocuteur envahissant, enveloppant, presque envoûtant. Elle n’a pas du tout réagi et s’est littéralement tournée vers lui, me présentant le dos. J’ai alors compris qu’elle était devenue – finalement – consentante. Elle se soumettait au bout d’une vingtaine de minutes à peine, sans aucune réserve, à ses questions très indiscrètes sur sa vie personnelle : mariée pas mariée, sur ses rapports avec d’éventuels fiancés, au boulot, avec ses parents. Il lui a expliqué comment sont les femmes au regard de la religion. Pourquoi Dieu a voulu protéger la femme contre elle-même.

La jeune migrante accède au ciel

Que pouvais-je faire ? J’écoutais. Il lui a parlé des femmes, de la tentation qui les menace et des hommes pouvant constituer une telle menace pour elles.

Je ne pouvais faire que capter leur conversation si proche de mes oreilles. Bon gré, mal gré, j’étais le témoin d’une scène où je voyais une sorte d’araignée emballer dans sa toile un pauvre insecte qui ne se débat même plus.

Elle buvait littéralement ses paroles. De temps à autre, sans doute pour lui donner le temps de «respirer», il se plongeait dans une prière, seules ses lèvres remuaient en cadence. Il marmonnait ce qu’on peut supposer être du Coran. Et de nouveau il se replongeait dans un discours au ton apocalyptique en tentant adroitement de lui faire dire son adresse, ses habitudes. Il lui promettait aide et assistance dans sa vie de jeune migrante. Il alternait entre…

(Kapitalis) Lire la suite :  L’islam en mode lavage de cerveau – Kapitalis

Terrifiant !

CETTE SECTE POLITIQUE EST VRAIMENT DANGEREUSE : AVEC SON FAMEUX ‘DOUBLE LANGAGE’, ELLE FEINT DE PARLER AU NOM D’UNE RELIGION QUI N’EN EST PAS VRAIMENT UNE ET PEUT SEDUIRE LES PLUS FRAGILES D’ENTRE NOUS. CE SONT TOUJOURS EUX QUI SE FONT PRENDRE AU PIEGE DE LA CONVERSION FORCEE ET CE SONT ENSUITE LES PLUS VIRULENTS CONTRE LES NON-MUSULMANS !!

______________________________________________________

https://louyehi.files.wordpress.com/2011/12/6a01156fb0b420970c015438fd2219970c.jpg?w=300______________________________________________________

Australie : des réfugiés ayant fui la guerre planifiaient le massacre de ceux qui les ont accueillis

L’adresse de la juge Betty King est exemplaire. Et la réaction des djihadistes est on ne peut plus caractéristique. L’Australie, et tous les pays occidentaux, continuent pourtant d’ouvrir tout grand la porte à ceux qui veulent nous tuer pour plaire à leur dieu. Le problème n’est pas l’islamophobie, mais l’infidélophobie des musulmans pieux.

Les familles de Saney Aweys, 28 ans, et Nayev El Sayed, 27 ans, ont fui la guerre civile en Somalie et au Liban, et le libyen Wissam Fattal, 35 ans, est venu en Australie pour y poursuivre sa carrière de kickboxing, a rappelé la juge Betty King.

«Le fait que l’Australie vous ait tous accueillis et ait pris soin de vous et de vos familles devrait vous faire rougir de honte devant la manière dont vous avez prévu d’exprimer votre gratitude, a dit la juge. Vos vues sur l’Australie et les Australiens, et votre attitude envers les militaires du pays, ses civils, et son gouvernement, sont claires. Vos plans étaient diaboliques».

La juge King a condamné les trois inculpés à 18 ans de prison, avec un minimum de 13 ans et demi. Elle a affirmé que Fattal, Aweys et El Sayed sont des musulmans radicaux endurcis qui demeureront une menace pour la société tant qu’ils continueront d’entretenir des vues extrêmes. Seul Fattal pourra être expulsé à sa sortie de prison, les deux autres condamnés ayant la nationalité australienne.

La juge King a déclaré que les accusés avaient planifié une attaque armée contre la base militaire Holsworthy à Sydney ; six hommes devaient abattre le plus grand nombre de personnes possible avant d’être tués. Elle a dit qu’ils avaient tous des liens avec la mosquée Preston, qu’ils soutenaient un groupe terroriste somalien, et qu’ils étaient motivés par des vues islamiques extrêmes. «Chacun d’entre vous croit au martyre. Chacun d’entre vous croit qu’il est de son devoir de combattre ceux que vous décrivez comme des infidèles, a dit la juge de la cour suprême. C’est un fait regrettable, mais bien connu, que certains musulmans ont des idées extrémistes non seulement de leur religion, mais aussi de leur obligation religieuse de se faire martyr et de s’engager dans le terrorisme à l’échelle planétaire»… (Poste de veille) Lire la suite : Australie : des réfugiés ayant fui la guerre planifiaient le massacre

________________________________________________________

Veil-is-womens-liberation__________________________________________________________

Les militantes islamistes, ou comment les esclaves sacralisent leurs chaînes, par Hélios d’Alexandrie

Les musulmanes portent sur leurs épaules une lourde responsabilité, sans elles, sans leur participation active, sans leur consentement à embrasser à perpétuité la servitude et l’humiliation, l’islam ne pourrait pas durer longtemps.

Le slogan brandi par des femmes en niqab où l’on peut lire : « le voile c’est la libération de la femme » est un exemple parmi d’autres des absurdités que les militantes islamistes mettent de l’avant pour défendre l’islam et pour se donner l’illusion de contrôler leur propre destin.

Certaines poussent l’absurdité jusqu’à inciter leur mari à épouser d’autres femmes, histoire de montrer que le coran et Mahomet/Allah n’ont fait preuve d’aucune injustice envers la gent féminine en autorisant et en sanctifiant la polygamie. Elles approuvent pieusement le verset du coran qui s’adresse dans ces termes aux hommes : « vos femmes sont vos champs, labourez vos champs comme il vous plaira ». D’autres se disent heureuses et fières quand leur mari les roue de coups, elles prétendent alors vivre pleinement leur foi islamique.

Les militantes de l’islam ne s’insurgent pas contre l’inégalité de statut qui fait d’elles des êtres inférieurs et dépendants. Leur témoignage et leur héritage qui valent la moitié de ceux de l’homme ne suscitent pas chez elles de sentiments d’injustice. Elles s’émerveillent de la sagesse et de la douceur de Mahomet qui a dit : « les femmes sont déficientes en termes de raison et de foi, et la prière de l’homme musulman est non valide s’il sort des latrines ou s’il touche une femme ».  Elles ne se rebiffent pas quand elles écoutent religieusement l’imam citer à la télé le fameux hadith où Mahomet dit : « S’il m’était permis d’ordonner aux croyants de se prosterner à d’autres qu’à Allah, je donnerais l’ordre aux femmes de se prosterner devant leur mari».  Non plus quand un autre recommande vivement aux maris de placer le fouet ou le bâton bien en vue dans le domicile pour qu’il serve d’avertissement aux épouses récalcitrantes.

Les militantes de l’islam ce sont aussi les mères qui jubilent en apprenant qu’un de leurs fils a commis un attentat suicide; et si en explosant il a emporté avec lui plusieurs infidèles (les infidèles par nature ne peuvent être innocents), sa joie n’a pas de limite et elle se mérite les félicitations des voisins et la reconnaissance des autorités. À aucun  moment elle ne se laisse aller au chagrin, par attachement à l’islam elle rejette les sentiments de peine et d’horreur. 

http://postedeveille.typepad.com/.a/6a01156fb0b420970c01675f04cfa8970b-pi______________________________________________________

Les militantes islamistes ne désespèrent pas quand elles lisent les passages des hadiths et du coran qui traitent du paradis et de l’enfer. Le paradis compte une foule de houris à la virginité éternelle, mises à la disposition des hommes morts dans la voie d’Allah. Le coran pousse la délicatesse et le raffinement jusqu’à rendre disponibles des éphèbes immortels pour ceux qui durant leur vie appréciaient les jeunes garçons.

Pour les femmes il n’y a strictement rien, ou du moins le coran ne fait pas mention de récompense particulière. D’autre part il y a un passage coranique et un autre dans les hadiths qui affirment que l’enfer sera peuplé par les mécréants et par les femmes ; interrogé sur le sujet par des croyantes, Mahomet a dit que les femmes iront en très grand nombre en enfer parce qu’elles désobéissent à leur mari !

Et serait-on étonné d’apprendre que les militantes de l’islam se placent à l’avant-garde de la lutte contre le féminisme dans les pays islamiques ? Elles affirment à qui veut les entendre que Mahomet a libéré la femme pour de bon et qu’il lui a donné la protection de la meilleure des religions, ou plutôt de la seule religion véritable aux yeux d’Allah. Le féminisme c’est l’esclavage importé des kouffars, c’est la femme livrée en public et sans voile aux regards et aux désirs des hommes, c’est la liberté sexuelle qui fait d’elle une putain non payée.

Pour se convaincre d’être dans la bonne voie les militantes islamistes font du recrutement, elles s’activent à convaincre les non-voilées de porter le voile en y allant par la douceur au début et quand cela s’avère nécessaire, par la contrainte et le harcèlement.

Elles s’adonnent au prosélytisme militant, dans l’entourage immédiat, à l’école, à l’université et sur les lieux de travail. En Occident elles se chargent de semer la confusion et susciter la controverse chez les infidèles, elles sollicitent et obtiennent l’appui de la gauche et celle des féministes tout en multipliant les provocations. Les unités de choc, celles qui se chargent de monter à l’assaut des valeurs et des traditions occidentales, ce sont elles, tandis que les hommes attendent patiemment l’affaiblissement des défenses pour achever l’adversaire.

Il y a une question qui jusqu’à présent n’a pas obtenu de réponse satisfaisante : Pourquoi ces femmes se donnent autant de mal pour assurer la victoire d’une idéologie qui les dénigre, les déshumanise et les humilie ?

Quels bénéfices trouvent-elles à combattre pour assurer le triomphe de leur pire ennemi ? Les raisons sont principalement sociologiques et psychologiques. Elles se résument en deux éléments : la loyauté à la tribu et le déni de soi.

La loyauté à la tribu

L’islam est une religion tribale, l’oumma islamique est une gigantesque tribu qui impose à ses membres une loyauté sans faille et qui rend tabou la dissidence. La pression du groupe s’avère irrésistible pour la grande majorité des musulmans et la tribu impose des limites strictes à l’individualité. Celui qui sort des rangs est rejeté, il n’a plus le droit d’exister et encore moins de préserver des liens avec les autres membres de la tribu, même s’il s’agit de proches parents. La peine de mort prononcée contre les apostats n’est que la consécration de ce rejet.Le musulman et la musulmane doivent démontrer leur loyauté pour éviter le rejet, avec la montée de l’islamisme il ne leur suffit plus de se dire musulmans et attachés à l’islam, ils doivent montrer patte blanche en priant, en mangeant halal, en observant scrupuleusement les obligations et les interdits et, pour la femme, en arborant le voile… (Poste de veille)  Lire la suite

Dur, dur d’être une femme dans l’islam !!

LUTTE CONTRE LA NOUVELLE BARBARIE ET L’OBSCURANTISME – Il est grand temps d’exprimer un catégorique NON A LA BARBARIE DE L’ISLAM DU DJIHAD, NON A L’IDOLÂTRIE ET NON A L’ARCHAÏSME PRIMITIF QU’IL VEHICULE

Ce qui suit est de l’assistance à personne en danger et de la légitime défense contre l’emprise de la haine du serpent islamiste qui veut détruire nos vies d’hommes et de femmes libres. Nous n’avons aucune envie que nos futurs enfants et petits-enfants risquent un jour, étant donné la manière dont le monde marche, c’est-à-dire à reculons, grâce à sa collusion scandaleuse avec cette plaie, qu’ils subissent, à D.ieu ne plaise, un sort tragique comme en connaissent de nombreux pays dans le monde soumis à l’islam ! louyehi

_____________________________________________________ Des membres de la Ligue Musulmane Jammu Kashmir manifestent à Srinagar, en Inde (AP / Maqbool)

Voici l’image idyllique que voudrait donner de lui-même l’islam

Et voici la réalité, plus brutale, plus impitoyable, l’horreur : un père s’apprête à taillader le crâne de son fils lors d’une fête annuelle, rite qui fait chuter l’humanité dans la barbarie la plus totale :

Quant à cette photo, elle se passe de commentaire !

http://francaisdefrance.files.wordpress.com/2010/04/palest.jpg

 _____________________________________________________

Je reprends ici un article paru le 2 janvier 2011 intitulé « Bébés au cœur de la culture du martyre chez les chiites d´Iran et du Liban » paru sur le site de MEMRI (Dépêche fr. n° 214) et qui m’inspire la réflexion suivante : Bien que je sois très loin d’avoir une bonne connaissance de l’islam, (je me suis contentée de lire le coran pour ma culture personnelle), je parle ici de ce que chacun peut observer dans l’actualité quotidienne en ouvrant ses yeux et ses oreilles. Des peuples qui vouent leurs enfants à la mort et les sacrifient sur l’autel du Moloch, l’idole des impies inventée par l’homme primitif au nom d’une idéologie politique prouve bien qu’il ne s’agit ici aucunement de religion, mais bien d’une déformation politico-idolâtre. Il n’est ici en effet aucunement question de religion dans le sens où D.ieu est absent de l’acte auquel on se livre  – même si on ne cesse de s’y référer, mais ce ne sont que des mots vides de sens. En effet, quel est le dieu qui demanderait qu’on sacrifie des enfants si ce n’est un dieu non plus divin, mais « humain », si l’on peut dire, bien que le terme doit être pris dans le sens de « inhumain », voire, diabolique.

Dans l’article ci-dessous (et sur la vidéo) on pleure les enfants tués par le camp ennemi, mais on est prêt à les sacrifier au nom d’une idéologie  archaïque et rétrograde. Ce genre de culte idolâtre nous renvoie plus loin encore que le Moyen-Age et de l’apparition, au 7ème siècle de notre ère, de la doctrine du prophète Mahomet, époque pourtant terriblement noire et inhumaine, qui nous fait remonter jusqu’ aux temps de l’âge de pierre, où la civilisation n’avait pas encore fait son travail d’humanisation. Ceci prouve bien, s’il fallait une preuve de plus, que l »islam djihadiste, qui a déformé et poussé à l’extrême une idéologie à la base déjà négative, archaïque, obscurantiste, est devenue tout à fait cruelle et indigne de notre XXIème siècle. C’est pourquoi il est à souhaiter, pour le bien de tous, qu’elle soit définitivement éradiquée, car cette idéologie extrémiste est très dangereuse dans le sens où elle fait reculer considérablement l’humanité et tend à annihiler tous les progrès de civilisation accomplis par l’homme  depuis les temps les plus reculés de notre histoire. Un vent de mort souffle sur le monde.

Nous devrions tous essayer de garder les yeux ouverts et dénoncer sans relâche ces dérives extrêmes que la plupart d’entre nous subissent,  pour certains, ou même observent de loin pour le plus grand nombre, par l’intermédiaire des médias comme si cela n’était que du virtuel. Cessons de croire que l’avenir de l’humanité ne nous concerne pas. Nous serons tous redevables à nos enfants et à nos petits enfants du monde que nous leur laisserons. Cessons de croire que nous ne « pouvons rien faire » pour changer cela. Le fait même de le dénoncer fait déjà avancer le monde, et même si c’est à un très moindre niveau, au niveau individuel, si chacun s’implique personnellement en brisant l’épaisse écorce des tabous concernant l’islam qui sévissent partout autour de nous, nous gagnerons une bataille qui profitera non seulement au monde musulman lui-même, dont la plupart des « adeptes plus ou moins forcés à rester dans la secte » voudraient bien s’en libérer, mais cela profitera au monde entier. NOS DIRIGEANTS SONT INCAPABLES DE FAIRE LE TRAVAIL. FAISONS-LE ALORS NOUS-MEMES EN DENONçANT LES DERIVES INACCEPTABLES QUE SE PERMET UNE PARTIE DU MONDE RETOURNEE A LA BARBARIE DES TEMPS LES PLUS PRIMITIFS POUR LE BIEN DE TOUS !  (louyehi) :

MEMRI Middle East Media Research Institute  Dépêche fr. n° 214 : « Bébés au cœur de la culture du martyre chez les chiites d´Iran et du Liban« 

Ci-dessous des extraits d´une reportage sur les cérémonies de l´Achoura en Iran et au Liban, diffusé sur Al-Manar (Liban) le 11 décembre 2010.

Voir les extraits vidéo sous-titrés en anglais :

http://www.memri.org/clip/en/0/0/0/0/0/0/2739.htm

Voix off : Des dizaines de milliers de mères de la République islamique d´Iran ont marqué ce qui est connu comme la « Journée de l´Enfant Abdallah », nommée d´après le nom du plus jeune martyr de Karbala. Les cérémonies, qui ont eu lieu dans plus de 1000 villes et villages iraniens, ont reproduit le meurtre d´Abdallah, fils de l´Imam Hussein, alors qu´il se trouvait dans les bras de son père dans le désert.

Mère n°1: L´Imam Hussein a amené ses enfants à Karbala, où ils ont trouvé le martyre. Nous sommes venus ici aujourd´hui pour le commémorer. « Nous allons arriver au bout du chemin du djihad. Nous espérons que nos enfants suivront la voie de l´Imam Hussein. »

Mère n°2 : Nous allons arriver au bout du chemin du djihad. Nous espérons que nos enfants suivront la voie de l´Imam Hussein.

Voix off : Des enfants de tous âges, dans les bras de leurs mères, ont participé à ces cérémonies grandioses. Il y avait des séances de deuil et des cérémonies de l´Achoura. Une maquette du lit de l´enfant martyr de l´Imam Hussein a fait le tour des participants en mémoire des enfants abattus à Karbala. Mère n°3 : Le nouveau-né a été tué injustement. Il symbolise les enfants qui se font tuer chaque jour par le Front du mensonge. Lors de la « Journée internationale des nouveaux-nés », les bébés portent des linceuls verts et des bandeaux rouges

Voix off : Ces cérémonies ont eu lieu simultanément dans une trentaine de villes à travers le monde, sous l´appellation « Journée internationale des nouveaux-nés ». C´est un jour d´identification avec les enfants musulmans tués par l´occupation en Palestine, en Irak et en Afghanistan, et un jour de solidarité envers le sang versé injustement.

[…] Recouverts de linceuls verts et portant des bandeaux rouges, les nouveaux-nés ont été amenés par leurs mères pour consoler Hussein, fils d´Ali, de la mort de son fils de six mois, martyrisé par la flèche de l´injustice qui l´a abattu, transperçant (sa gorge) d´une veine à l´autre, le jour du sang, alors qu´il se trouvait dans les bras de son père. Mère n°4 : Nous sommes venus consoler l´Imam Hussein, notre Prophète Mahomet, et notre Dame, Sayyida Fatima, d´après qui ma fille et moi-même avons été nommées.

« Nous sacrifierons nos enfants pour vous, Imam Hussein. »

Mère n°5 : Nous sommes venus ici aujourd´hui pour dire à l´Imam Hussein : Nous allons tous faire des sacrifices pour vous. Nous sacrifierons nos enfants pour vous, Imam Hussein. […] (photos  bivouac-ID) ______________________________________________________

bruxelles islam

Belgique : la jeunesse se réislamise

Rappelons également ces informations démographiques sur Bruxelles-Capitale :

  1. Un tiers de la population de Bruxelles-Capitale est musulmane. (source : Reuters)
  2. En raison de leur natalité, les musulmans seront majoritaires “dans 15 ou 20 ans”, selon Olivier Servais, sociologue et anthropologue des religions à l’UCL. (Source : Reuters)
  3. Depuis les années 1980, Mohamed est le prénom le plus donné aux nouveaux nés dans la région de Bruxelles-Capitale. (Source : Statbel palmarès des prénoms : années 80-89années 90-99années 2000-2001années 2002-2007)
  4. Aujourd’hui sept des dix premiers prénoms du classement sont d’origine arabe ou à la mode auprès des familles arabes (idem chez les filles). (source : Statbel Palmarès des prénoms Bruxelles-Capitale 2002-2007 garçonsfilles)

NB : suite à la refonte de son site, l’organisme statistique belge, statbel, a – comme par hasard – oublié de remettre en ligne les statistiques détaillées des prénoms en région Bruxelles-Capitale depuis les années 80. Vous pouvez toutefois retrouver ces pages en copiant-collant les liens ci-dessus sur le site qui archive internet, wayback machine.

Les jeunes bruxellois d’ascendance musulmane renouent avec l’islam, sous l’influence d’une nouvelle génération de prédicateurs fondamentalistes,constate une étude de l’ULB.

Les conclusions de la thèse de doctorat que vient de défendre avec succès Leïla El Bachiri, chercheuse du centre de sociologie de l’Université libre de Bruxelles, ne surprendront pas les observateurs de terrain. La radicalisation d’une partie des jeunes musulmans, constatée depuis plusieurs années, n’est pas le fait de leurs parents, ni celui des fédérations religieuses contrôlées par les pays d’origine… (Bivouac-ID) Lire la suite ici : Belgique : La jeunesse se réislamise _____________________________________________________

décapité pour sorcellerie en arabie saoudite

Nous savons que la magie noire est depuis toujours dans les moeurs des arabo-musulmans et que c’est en grande partie ce qui leur permet de dominer temporairement le monde. Heureusement plus pour très longtemps ! louyehi

Modernité islamique en Arabie Saoudite : Un soudanais décapité pour sorcellerie

Bienvenue en 1432. Selon le calendrier islamique, nous sommes effectivement en 1432. Et il y a au moins une chose que l’on peut reconnaître au calendrier islamique, c’est qu’il ne ment pas sur l’état d’avancement de la “civilisation” islamique. Un homme a été décapité en Arabie Saoudite pour “sorcellerie”. La distance qui nous sépare du Moyen-Âge (du moins de la représentation mentale que nous en avons) ne se mesure décidément pas en siècles, mais en kilomètres.

Pendant le même temps, en Europe, une étude bien-pensante de l’institut de recherche allemand Georg Eckert s’insurge contre les manuels scolaires européens qui laissent à penser que « les sociétés de culture musulmane n’ont pas évolué depuis » le moyen-âge.

décapitation arabie saoudite

Un Soudanais condamné à mort pour sorcellerie a été décapité au sabre lundi à Médine, dans l’ouest de l’Arabie saoudite, a annoncé le ministère de l’Intérieur. Abdelhamid Hussein al-Fekki avait été reconnu coupable de “pratiques de sorcellerie et de magie“… (Bivouac-ID) Lire la suite : Modernité islamique en Arabie saoudite : Un Soudanais décapité pour sorcellerie