La situation au Moyen-Orient, par le géopoliticien Albert Soued

https://i1.wp.com/photos1.blogger.com/img/76/3823/400/soued1.jpg__________________________________________________

Autorité Palestinienne (AP)

– Indignation d’un réfugié palestinien : « Je n’ai pas d’espace pour vivre dans le camp de réfugiés. Pourquoi je vis ici ? Après 69 ans de conflit, c’est une honte d’être considéré comme un réfugié et de vivre cette vie… Depuis 69 ans, l’Autorité palestinienne reçoit beaucoup d’argent grâce à moi. Ils m’utilisent pour obtenir plus de fonds en mon nom. Je ne vois pas de changement… Nous avons les mêmes infrastructures qu’il y a 40 ans. Il y a en moyenne 50 élèves dans la même classe. Quand j’étais étudiant, nous manquions de choses élémentaires à l’école. Nous avions l’habitude de passer l’hiver sans chauffage et il n’y avait même pas un ventilateur en été. Nous avons à peine eu des stylos pour écrire. Je viens d’une famille pauvre. Il n’y avait pas de nourriture à l’école pour ceux qui n’avaient pas d’argent. Ils enseignent l’anglais de la 1ère à la 9ème année, mais les étudiants finissent ce cycle en étant à peine capables de combiner deux phrases ensemble. Dans mon camp, il n’y a pas de terrains de jeux. Ils n’ont jamais enseigné l’art ou la musique ici. Certaines écoles privées l’encouragent, mais la plupart des écoles ignorent l’art et la musique…. En raison de l’apport international de fonds, les conditions auraient dû être meilleures. Je blâme la corruption pour cette réalité.Selon les rapports financiers de l’UNRWA, des choses élémentaires devraient être disponibles dans ces écoles, mais elles ne le sont pas. Concernant l’appui financier que l’UNRWA obtient, en raison de la corruption, nous sommes floués… Un employé de l’UNRWA peut gagner 10 000 $ par mois. D’autres gagnent plus. Ils ont des voitures de luxe et des appartements. Certaines villas sont gratuites. Pendant ce temps, les enseignants palestiniens locaux embauchés par l’UNRWA gagnent de 700 $ à 800 $ par mois. Les gens de l’étranger reçoivent 10 fois plus. Alors que les réfugiés souffrent, ces gens vivent une vie luxueuse. Si je suis encore un réfugié c’est à cause d’eux … »

– Quel usage est fait des milliards $ que l’AP reçoit des différentes organisations internationales et des pays occidentaux ? L’argent passe d’abord par le filtre des « commissions » constituées d’apparatchiks qui commencent par se servir. Ensuite, cet argent sert à financer des attentats du Fatah, puis à compenser la famille du terroriste qui touche entre 50 et 70 000 $. Mais l’essentiel va au consortium Falcon du président Mahmoud Abbas et de ses fils, puis à des amis influents. Spécialisé initialement dans le domaine de la construction et des activités associées, où cette famille étouffe administrativement jusqu’aux petits entrepreneurs qui tentent de survivre avec leur petite part de marché, Falcon est par la suite devenu une sorte de holding présente dans de nombreux domaines de l’économie palestinienne, assurances, tabacs et cigares, médias, compagnie d’électricité, agence de développement, taxis jaune-orange pour imiter New York et épater l’américain crédule ….(source Dreuz.info)

– Le journaliste Muhammad Al-Sheikh a critiqué les factions palestiniennes qui défendent la résistance armée, comme le Hamas et le Fatah radical. En invoquant cette résistance et en rejetant l’option de la paix, ils consentent à leur suicide politique. Pour lui, le Congrès américain exprime des positions pro-Israéliennes et, préoccupé par des crises plus urgentes, le monde arabe ne s’intéresse plus à la cause palestinienne. D’après lui, s’obstiner à la résistance armée, ne fait que du tort aux Palestiniens eux-mêmes…

– L’AP dispose de plus de représentations diplomatiques dans le monde que l’Etat d’Israël : 103 représentations dans 95 pays, alors qu’Israël dispose de 102 représentations dans 78 pays.

Yémen

Dans ce pays de 25 millions d’habitants, autrefois appelé « l’Arabie heureuse », 8 armées se battent pour sa domination : la tribu shiite insurgée Houthi, aidée par des supplétifs des Gardiens de la Révolution Iranienne, se bat contre l’armée régulière du président Abdelrabbouh Mansour Hadi qui, elle, est aidée par 3 forces militaires, saoudienne, égyptienne et émiratie, auxquelles s’ajoute une légion de mercenaires colombiens. A ces groupes, s’ajoute la « Us Navy » qui riposte aux attaques par missiles et drones des Gardiens de la Révolution cherchant à paralyser les détroits, notamment Bab el Mandeb, semé de mines.

Iran

– L’administration Trump envisagerait de désigner le puissant corps iranien des Gardiens de la Révolution Islamique (IRGC) comme une organisation terroriste. Il faut savoir que cette entité est constituée de diverses unités armées qui ont le contrôle du nucléaire, des opérations militaires extérieures et d’une bonne partie de l’économie du pays à travers des consortiums. En fait elle est le bras agissant de l’ayatollah Khamenei, parallèlement à l’Etat iranien. Les États-Unis ont déjà inscrit sur liste noire des dizaines d’entités et de personnes affiliées aux IRGC. Un des objectifs de la procédure envisagée serait de dissuader les investissements étrangers, du fait de la participation des IRGC dans les principaux secteurs de l’économie iranienne, y compris le transport et le pétrole.

– Avec la mort d’Ali Rafsanjani, ex-président, un des 2 piliers de l’Iran qui freinait la violence du pilier Khamenei a disparu. Ce dernier poursuivra son extrémisme, le terrorisme par tiers interposé et ses ambitions nucléaires. Mais les réseaux sociaux n’ont pas oublié les 30 000 prisonniers politiques assassinés en 30 ans et le peuple n’a pas bénéficié de la levée de sanctions par l’Occident, depuis un an. Les élections de mai 2017 pourraient être l’occasion « d’une nouvelle révolte verte » que l’administration Trump, contrairement à celle d’Obama en 2009, devra aider.

Arabie

Un récent sondage réalisé par l’Institut IDC pour la Politique et la Stratégie a révélé que seulement 18% des Saoudiens considèrent Israël comme leur principal ennemi; 22% considèrent que c’est l’Etat Islamique, tandis que 53% pointent l’Iran.

Israël

– Les menaces actuelles au Moyen Orient proviennent d’une double rivalité ethnique et religieuse, la rivalité ethnique Turquie/Iran et la rivalité religieuse sunnite/shiite pour la domination de la région. Israël ne souhaite pas s’y immiscer, mais l’équipe Trump le laissera-t-il en dehors de ce tumulte, quand la priorité est de venir à bout de l’Etat Islamique (sunnite) d’abord, et de calmer ensuite l’offensive apocalyptique de l’axe shiite.

– Selon Dr Mordekhay Kedar, professeur à l’Université Bar Ilan, spécialiste des questions arabes, vétéran de 25 ans de Renseignement Militaire, le gouvernement ne fait pas grand-chose en faveur de « Jérusalem capitale éternelle d’Israël ». Il faudrait y installer l’important Ministère de la Défense, considérer l’aéroport Ben Gourion, comme celui de Jérusalem et non pas Tel Aviv, le décorer en conséquence, commémorer chaque année le transfert par le roi David de la capitale de Hébron à Jérusalem et la construction du 1er Temple, changer le nom arabe de « al Qods » en « Yéroushalayim », rappeler devant chaque église et mosquée, en plusieurs langues « Bienvenue à Jérusalem, la capitale historique et éternelle d’Israël », bref mettre en avant un fait que beaucoup ont tendance à oublier ou à négliger.

– Le saviez-vous ? Il y a 423 000 juifs en Judée-Samarie et 205 000 à Jérusalem-Est, soit près de 10% de la population juive d’Israël. Le Parlement vient d’adopter une loi légalisant toute implantation en Judée-Samarie, même située sur un territoire non revendiqué ; en cas de revendication ultérieure justifiée, le propriétaire doit accepter une compensation, ce qui éviterait les déplacements douloureux de populations.

– Judée-Samarie : Selon Maître Bertrand Ramas-Muhlbach, éminent juriste sur le plan international, la réalité juridique est que la Judée Samarie n’est ni palestinienne, ni occupée.

Albert Soued

La situation au Moyen-Orient, par le géopoliticien Albert Soued

(Source : Dreuz.info)

Interview abjecte de Laurence Haïm : Elle interroge Netanyahu, mais à son habitude, elle n’entend rien

https://i1.wp.com/www.lopinion.fr/sites/nb.com/files/styles/w_350/public/styles/paysage/public/images/2017/02/haim.jpg____________________________________________________

Voir la vidéo : Interview abjecte de Laurence Haïm : Elle interroge Netanyahu, mais à son habitude, elle n’entend rien

© Gaïa pour www.Dreuz.info

(Source : Dreuz.info)

Ce monde est devenu fou : il faut les enfermer ! Patrick Kanner, le ministre français de la Jeunesse et des Sports lance des incitations à la guerre civile

https://i1.wp.com/www.dreuz.info/wp-content/uploads/2017/02/Screen-Shot-2017-02-18-at-23.23.11.jpg___________________________________________________

Quand on pense avoir tout vu tout entendu de la gauche, on en est toujours pour de nouvelles surprises.

Comme cet inutile sorti de nulle part et fait ministre qui rend hommage aux casseurs.

Sur RTL, Patrick Kanner, le ministre socialiste de la Jeunesse et des Sports, rend un hommage poignant aux magnifiques gangs musulmans qui incendient, agressent, sèment la terreur et cassent tout sur leur passage :

“J’aimerais rendre hommage à tous ces jeunes de quartier qui se battent quotidiennement pour exister dans la société »

Ces scènes de guérilla sont, pour un esprit dérangé, c’est-à-dire un esprit socialiste, la juste punition donnée par les victimes à une société inhumaine.

Ce type devrait être enfermé, mais il y en a tant d’autres comme lui au gouvernement et en politique qu’il serait immédiatement remplacé.

Ne me dites pas que vous allez en reprendre pour 5 ans avec Macron. Il serait capable de le nommer ministre de la Justice.

Vous imaginez Kanner à la justice ? Vous regretteriez vite celle que Charb, dans Charlie hebdo avait caricaturé en singe. Kanner remettrait la Légion d’honneur aux « jeunes » des banlieues pour service rendu à la Nation.

Enfin, c’est comme vous voulez, vous êtes les maîtres de votre destin, et si votre destin est le suicide, qui suis-je pour m’interposer…

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Patrick Kanner, le ministre français de la Jeunesse et des Sports lance des incitations à la guerre civile

Stupide et dangereux Macron, le crime contre l’humanité, ce sont les Barbaresques, pas les Pieds-Noirs !

Stupide Macron, le crime contre l’humanité, ce sont les Barbaresques            La folie de l’islamo-gauchisme va galopant et nos hommes politiques sont presque tous devenus fous, ainsi qu’une bonne partie des peuples qui les suivent comme des toutous : ils disent et font désormais n’importe quoi et bien sûr, ils sont persuadés d’avoir raison ! Le mal est devenu le bien, le bien est devenu le mal, tout est inversé,  signe de la fin des temps, nous dit les textes de la Bible. Tout dans le monde se délite, les idées, les moeurs, tout est contraire à la bonne marche du monde ; on ne comprend plus rien à rien.  Mais même si nous semblons demeurer impuissants devant ce chaos qui prend jour après jour de l’ampleur, il faut cependant continuer à lutter contre toutes ces folles abominations qui prennent la place de la raison si nous voulons repousser la chape de  ténèbres qui recouvre actuellement ce pauvre monde, en un mot,  si nous voulons un monde meilleur. louyehi  __________________________________________________

A lire aussi : Les pieds-noirs en colère contre Emmanuel Macron «Pour nous les rapatriés, c’est indécent. Là, vous nous avez tués une deuxième fois»

Macron sur la colonisation : Un discours anti-France proche de celui des frères musulmans et de DAECH

__________________________________________________

https://i0.wp.com/static.ripostelaique.com/wp-content/uploads/2014/06/Algerien-champs.jpg__________________________________________________

A lire aussi : Macron, la repentance est un crime contre la France

Et Macron inventa la Françalgérie !

Toute l’Algérie derrière Emmanuel Macron

Repentance : Macron est prêt à laisser entrer des millions d’Algériens en France

__________________________________________________

Emmanuel Macron, porte-voix de l’ultralibéralisme décomplexé et pourfendeur méprisant de l’illettrisme, a encore dit une connerie ! Ce n’est pas la première, et on attend la suite avec impatience !
La colonisation, crime contre l’humanité, rien que ça !

Donc, toutes les colonisations sont des crimes contre l’humanité, étant entendu qu’à un moment ou un autre, elles sont sanglantes. M’est avis que l’avancée de l’islam, dans les siècles qui ont suivi la mort de Mahomet, n’a pas été de tout repos pour les populations envahies !

Chez nous, par exemple, après la victoire de César sur l’alliance menée par Vercingétorix, la répression romaine a consisté en massacres de masse, viols et pillages. Cependant, d’autres fruits que ceux de la guerre ont poussé, et les cultures se sont rencontrées. Aujourd’hui, il ne viendrait à l’idée de personne d’aller lacérer les peintures du Louvre évoquant l’histoire de Rome ou plastiquer le théâtre antique d’Orange, en prétextant que ce sont là les symboles de criminels contre l’humanité !

Mais avec l’islam il n’y a pas de date de péremption et l’on on va bientôt devoir demander officiellement pardon pour la prise de Jérusalem en 1099, prenant soin de ne pas trop s’interroger sur le pourquoi des croisades évidemment ! Les torts, quand on parle avec les musulmans, ne sont JAMAIS partagés. Alors, la colonisation, pensez !

Cependant, en 1830, sommes-nous allés conquérir ces terres pour le plaisir ou, plutôt, contraints et forcés par certains pirates des mers, autrement appelés Barbaresques ?

Il y a quelques mois, un article de Philippe Delorme apportait un élément de réponse : « Ainsi, jusqu’en 1830, Alger demeure soumise au pouvoir nominal de la Sublime Porte. Mais en réalité, cette Régence, comme celles de Tunis et de Tripoli, recouvre son autonomie, pour se transformer en un repaire criminel, refuge de trafiquants et d’écumeurs des mers en quête de rapines, non seulement turcs, berbères ou arabes, mais également italiens, espagnols ou même français. À ces aventuriers sans scrupule, l’islam offre une foi et une loi, habillant leurs exactions du manteau de la religion. »

Delorme ajoutait : « Cette traite longtemps occultée – elle n’est pas “historiquement correcte” – a infligé un traumatisme durable aux riverains de la Méditerranée, au point que certaines régions menacées seront désertées. Selon l’universitaire américain Robert C. Davis, (auteur d’Esclaves chrétiens, Maîtres musulmans, l’esclavage blanc en Méditerranée, 1500-1800), entre 1530 et 1780, le chiffre total des Européens capturés par les corsaires barbaresques, établi à partir des archives douanières, avoisinerait 1 250 000 personnes, toutes origines confondues. »
(Valeurs actuelles, N°4170)

Je l’avais déjà évoqué ici-même et dans les colonnes de Boulevard Voltaire, Lamartine en personne – écrivain romantique exceptionnel et homme politique modéré – fit, le 2 mai 1834, un discours édifiant à la Chambre des députés pour conserver l’Algérie, dont les frontières n’étaient bien entendu pas les mêmes qu’à présent. Au-delà des considérations économiques, il disait ceci : « Remettre les rivages et les villes de l’Afrique à des princes arabes, ce serait confier la civilisation à la barbarie, la mer à la garde de ses pirates, nos colons à la protection et à l’humanité de leurs bourreaux. »

Le 22 Juillet 1834, une ordonnance royale faisait de l’Algérie une colonie française.
Ces Barbaresques étaient, eux, de véritables criminels contre l’humanité non musulmane, dont la culture populaire s’est même emparée : on se souvient de la fameuse scène où la délicieuse Michèle Mercier, court-vêtue, est présentée pour être vendue à un marché aux esclaves (Indomptable Angélique, de Bernard Borderie). Ceci n’est pas un mythe d’extrême-droite mais bel et bien une tragique réalité.

On parle de répression et d’exploitation des populations arabes. Sans doute, mais en Europe, à cette époque, les peuples n’étaient pas mieux lotis, comme l’attestent Les Misérables, d’Hugo ; Oliver Twist, de Dickens ; Germinal, de Zola.

« Oui, mais il y a eu le massacre de Sétif ! » diront certains. Massacre ou réponse à une agression violente ? Face à la réécriture de l’histoire, François Cochet, Maurice Faivre, Guy Pervillé et Roger Vétillard ont très justement interpellé les pouvoirs publics dans une tribune du Figaro : « L’émeute de Sétif n’est pas due à l’indignation provoquée parmi les manifestants par la mort du porte-drapeau Saâl Bouzid, mais à une véritable insurrection armée qui a fait 23 morts et 80 blessés européens à Sétif. »
(http://www.lefigaro.fr/histoire/2015/05/07/26001-20150507ARTFIG00307-massacres-de-setif-l-autre-face-du-8-mai-1945.php)

Les Algériens, une fois indépendants, se sont bien rattrapés question répression et assassinats. C’était l’époque de la valise ou le cercueil, malgré les « Dispositions concernant les citoyens français de statut civil de droit commun » des accords d’Evian : « Ils recevront les garanties appropriées à leurs particularismes culturel, linguistique et religieux. Ils conserveront leur statut personnel qui sera respecté et appliqué par des juridictions algériennes comprenant des magistrats de même statut. Ils utiliseront la langue française au sein des assemblées et dans leurs rapports avec les Pouvoirs publics. Une association de sauvegarde contribuera à la protection des droits qui leur sont garantis. Une Cour des garanties, institution de droit interne algérien, sera chargée de veiller au respect de ces droits. »

Voir le documentaire édifiant de Charly Cassan sur le départ précipité des Pieds-Noirs.

https://www.youtube.com/watch?v=lghZQSfhDWY

Macron, le dandy des banques, a donc stupidement rouvert une blessure pour le plaisir d’entendre parler de lui, prouvant une fois de plus qu’il est une petite vérole politique : alors ne mettez pas votre bulletin de vote n’importe où !

Charles Demassieux

Stupide Macron, le crime contre l’humanité, ce sont les Barbaresques

(Source : Riposte laïque)

Israël

https://i1.wp.com/israelvalley.s3-eu-west-1.amazonaws.com/files/000/008/121/original/croissance.jpg__________________________________________________

Israël : la croissance annuelle estimée à 4% après un bond de 6,2% au 4ème trimestre !

L’Office central de la statistique a publié hier une donnée impressionnante: le produit intérieur brut (PIB) a fait un bond de 6,2% en donnée annuelle durant le 4e trimestre de l’année 2016. Il s’agit de la plus forte hausse trimestrielle depuis le 2e trimestre 2013.

D’après les estimations, l’économie à progressé de 5% sur le second semestre après une croissance de 3,2% au premier.

Ce bon chiffre indique que la croissance israélienne sera sans doute supérieure aux prévisions de 3,8% pour avoisiner les 4%. Nous attendons les données révisées pour être certain des chiffres avancés. 2016 s’avèrera avoir été l’une des meilleures années de la décennie sur le plan économique.

Le PIB reflète l’activité économique interne d’un pays et sa variation d’une période à l’autre permet notamment de mesurer le taux de croissance économique.

LE PLUS:

Le produit intérieur brut (PIB) est l’un des agrégats majeurs des comptes nationaux.

En tant qu’indicateur économique principal de mesure de la production économique réalisée à l’intérieur d’un pays donné, le PIB vise à quantifier — pour un pays et une année donnés — la valeur totale de la « production de richesse » effectuée par les agents économiques résidant à l’intérieur de ce territoire (ménages, entreprises, administrations publiques).

Le PIB reflète donc l’activité économique interne d’un pays et la variation du PIB d’une période à l’autre est censée mesurer son taux de croissance économique.

Le PIB par habitant mesure le niveau de vie et, de façon approximative, celui du pouvoir d’achat car n’est pas prise en compte de façon dynamique l’incidence de l’évolution du niveau général des prix.

Il diffère du revenu national brut (RNB) qui ajoute au PIB (produit intérieur brut) les entrées nettes de revenus de facteurs en provenance de l’étranger (revenus de facteurs provenant du reste du monde diminués des revenus de facteurs payés au reste du monde).

La composition de cet indice est dans certains cas sujette à caution ou à suspicion, en particulier lorsque les gouvernements y voient un outil politique et qu’ils ont la capacité d’influencer la production de cet indicateur.

La notion de PIB fait l’objet de contestations :

le PIB comme indicateur de production de richesse ne considère qu’une partie de la valeur créée par l’activité économique et de plus qu’une valeur déterminée de façon comptable.

Sont ainsi comptabilisées des activités dites « négatives » (par exemple des dépenses liées aux accidents domestiques, industriels ou routiers).
Sont également comptabilisées des valeurs dont le statut « productif » mérite question (jusqu’à quel point, par exemple, la publicité ou le marketing sont-ils des activités réellement « productives » ?)

Par contre, ne sont pas comptabilisées les activités positives à la fois non marchandes et non administratives, comme l’art ou les activités altruistes (par exemple le logiciel libre) ou les activités bénévoles ou encore la production domestique assurée au quotidien au sein de la famille.

Les défenseurs de l’environnement et du développement durable critiquent le produit intérieur brut comme mesure de la « production de richesse » : bien que la production économique consomme en partie le capital naturel, le PIB ne tient pas compte des effets de cette consommation.

Le Comité d’experts des Nations unies sur la comptabilité environnementale-économique (UNCEEA) travaille à définir un indicateur qui tienne compte des effets sur l’environnement, le PIB vert et à faire du Système de comptabilité environnementale économique (SEEA) un standard international pour l’année 2010 et à promouvoir sa mise en œuvre dans les pays.

Une commission de 22 experts présidée par Joseph Stiglitz a mené, à la demande en 2008 de la Présidence de la République Française, une réflexion sur la mesure de la croissance.

Israël : La croissance annuelle estimée à 4% après un bon de 6,2% au 4ème trimestre !

(Source : Desinfos.com)

-==-

https://i1.wp.com/www.lphinfo.com/wp-content/uploads/2017/02/Gazelles-Mosh%C3%A9-Sha%C3%AF.jpg___________________________________________________

L’ONU dérangée par deux gazelles israéliennes…

Encore une histoire surréaliste liée à l’ONU.

Dans le cadre d’une exposition de photos de paysages, faune et flore d’Israël, la délégation israélienne à l’ONU avait choisi de présenter les œuvres de photographes israéliens spécialisés dans les images de nature. L’exposition a été à l’initiative de l’ambassadeur d’Israël à l’ONU Dany Danon coinjointement avec l’Office israélien de la Nature et des Parcs.

L’un des magnifiques photos représentait deux gazelles dans un paysage désertique. Mais l’ONU a immédiatement exigé de retirer cette photo au motif…qu’elle constituait un sujet à controverse! Les services des Nations-Unies ont expliqué aux organisateurs que ces deux gazelles ont été photographiées dans la vallée du Jourdain qui est un « territoire occupé »!!

L’ambassadeur Dany Danon a catégoriquement refusé de faire retirer cette photo, estimant qu’Israël est en droit de présenter la beauté et l’immense diversité de sa nature.

Et les deux gazelles-colons ont pu ainsi être admirées par les visiteurs….

Photo Moshé Shaï / Flash 90

L’ONU dérangée par deux gazelles israéliennes…

(Source : LPH Info)

-==-

https://i1.wp.com/www.lphinfo.com/wp-content/uploads/2016/11/Fronti%C3%A8re-israelo-syrienne-explosions-Basel-Awidat.jpg__________________________________________________

https://i0.wp.com/jforum.fr/wp-content/uploads/2017/02/JordanIsraelSyriaEN.jpg

Le Premier Ministre Binyamin Netanyahu a donné la « priorité à la diplomatie » afin de souligner les périls que pose le terrorisme parrainé par l’Iran et ses armes balistiques à capacité nucléaire et il les a placés au sommet de ses pourparlers avec le Premier Ministre Britannique Theresa May, à Londres, le 6 février, et avec le Président Donald Trump à Washington le 15 février.

Mais il va de soi que leurs experts en sécurité nationale et en renseignements ont conseillé au Président américain et au Premier Ministre britannique, que Netanyahu a lui-même recueilli l’avis du haut-commandement de Tsahal et par ses deux, ancien et présent Ministres de la Défense Avigdor Lieberman and Moshe Ya’alon, jusqu’à ce jour, de rester à l’écart de toute implication militaire dans le conflit syrien.

Par conséquent, Israël se positionne comme étant d’avance exclu des délibérations pratiques en cours sur l’avenir de la Syrie. La Jordanie, au contraire, a fait un pas en avant en tant qu’acteur majeur au Moyen-orient, dans les pactes et ententes militaires qui sont en train d’être façonnées entre les Etats-Unis, la Russie etla Turquie,en vue de chasser l’Iran de Syrie.

Le Roi Abdallah de Jordanie a ravalé sa fierté et pris l’initiative de s’envoler vers Washington jeudi dernier, le 2 février, pour interpeller le Président Donald Trump. A la suite de leur brève conversation, il est devenu le premier dirigeant moyen-oriental à obtenir le feu vert des Etats-Unis pour mener une frappe aérienne contre l’allié et supplétif de Daesh, l’armée de Khalid Ibn al-Walid, qui occupe le triangle formé par les trois frontières syro-jordano-israéliennes. Israël n’a répliqué qu’une seule fois contre cette force qui est présence dans ce secteur depuis plusieurs années et n’a cessé d’y croître.

Les sources des renseignements militaires de Debkafile dévoilent qu’Abdallah a informé Trump que la frappe aérienne se déroulerait sous la supervision des commandements américain, russe et syrien, faisant de cette frappe le premier exemple d’appui russo-américain à l’action d’une armée du Moyen-Orient contre Daesh en Syrie.

Et ainsi, samedi 4 février, six avions de combat F-15 de la Force Royale aérienne jordanienne et cinq drones ot bombardé sept positions de l’armée de  Khalid Ibn al-Walid. Cette frappe aérienne annonçait probablement d’autres bombardements à venir. Les unités commandos jordaniennes vont aussi probablement monter des raids, de concert avec des milices rebelles syriennes entraînées en Jordanie, afin de reprendre le terrain occupé par la filiale de Daesh.

Et sur le front diplomatique, le Président américain a autorisé l’assistance de la Jordanie aux pourparlers de paix sur la Syrie qui sont en cours sous le parrainage russe, dans la capitale kazakhe d’Astana. La délégation jordanienne était chargée d’agir pour le compte des Américains afin de superviser le processus déterminant l’avenir de la Syrie.

Cette situation se présente une semaine après que Trump ait demandé au Premier Ministre Britannique Theresa May de prendre l’avion pour Ankara,après leur entrevue à Washington, en quête d’un accord de collaboration militaire en Syrie, entre le Royaume-Uni et la Turquie.

Le début de l’action militaire jordanienne en Syrie élève à sept le nombre d’armées étrangères impliquées dans le conflit qui agite ce pays : la Russie, les Gardiens de la Révolution iranienne, les milices chiites pro-iraniennes d’Irak, d’Afghanistan et du Pakistan, le Hezbollah libanais, les forces américaines, l’Armée turque et maintenant la Jordanie;

En bonne synchronisation avec la frappe aérienne jordanienne dans le Sud de la Syrie, le Président Bachar al Assad a annoncé que son lancement rendait possible le retour vers leurs maisons des civils syriens qui ont fui les Islamistes, à commencer par la région de Quneitra et du Golan syrien. Il parlait d’environ 30.000 réfugiés.

Il est évident pour quiconque est familier du dossier syrien que ce changement pour la population est une invitation ouverte à des milliers de membres du Corps des Gardiens de la Révolution et terroristes du Hezbollah de saisir cette occasion de s’installer furtivement dans le Golan, sous les apparences de réfugiés syriens.

Israël, excepté le fait de livrer des renseignements sur la Syrie aux forces de la coalition, se retrouve sans son mot à dire sur le processus de paix évolutif actuel. Alors que Daesh pourrait être, à certain point, chassé de cette zone-frontalière, l’inaction militaire du gouvernement Netanyahu risque d’exposer le Golan à une nouvelle tentative d’incursion par les forces iraniennes et du Hezbollah par des moyens sous couverture.

La priorisation diplomatique de la menace iranienne, conjuguée aux discussions avec le PQrésident américain Trump et aux accords avec le Président russe Poutine consiste en une politique qui conduit Netanyahu et ses chefs militaires à la faillite. Les puissances qui détermineront les phases suivantes du développement en Syrie sont liées par la coopération et l’action militaire. Parce que la rhétorique des menaces posées par l’Iran, tenue par Netanyahu ne s’appuie sur aucune action militaire territoriale, Israël n’a pas d’influence sur les événements à venir et le pays est confronté au risque réel de voir une présence iranienne au seuil de sa porte du Nord.

 

DEBKAfile   Reportage Exclusif  6 Février 2017, 10:43 PM (IDT)

Adaptation : Marc Brzustowski – http://jforum.fr/syrie-linaction-disrael-peut-ouvrir-le-golan-a-liran.html#5fElywIQjtQq6KKx.99

P.S : on parle du passage de la loi de régularisation des implantations, par conséquent, elle s’applique à celles du Golan, qui plus qu’un territoire, est une frontière naturelle et un rempart montagneux contre les menées des groupes chiites ou sunnites hostiles de l’autre côté de la barrière. N’est-il pas plus urgent de statuer sur le Golan que sur Amona, par exemple? Israël s’entend avec les Druzes syriens qui ont l’appui de leurs correligionnaires d’Israël, du Liban et d’ailleurs… N’est-il pas temps de voir en cette minorité historique un groupe en butte avec les tendances majoritaires de l’islam, qui y risque sa subsistance et mérite qu’on défende son autonomie, à l’instar des Kurdes? A quoi sert la Cour Suprême si elle ne sait pas où commence et où finit Israël et ses conflits divers avec l’environnement? 

L’inaction d’Israël peut ouvrir le Golan à l’Iran

(Source : LPH Info)

-==-

https://i1.wp.com/www.lphinfo.com/wp-content/uploads/2015/12/Hassan-Nasrallah-Ferran-Queved-Proimage-Flash-90-600x500.jpg_________________________________________________

Le Hezbollah : l’ennemi le plus complexe de Tsahal

À la frontière libanaise, le Hezbollah continue de menacer Israël. Aujourd’hui, le groupe terroriste dispose des mêmes capacités qu’une armée régulière.

kkidpwujgbwhonvxlzwxhejuuru877bu2pl58bigvt0x5ncrdzijv2-cullmir8eltxmfgs2048

La vue à la frontière Israël-Liban

 

Ces dix dernières années, la frontière est restée relativement calme. En juillet 2006, les terroristes du Hezbollah ont pris d’assaut et kidnappé des soldats de Tsahal à la frontière, déclenchant ainsi la Seconde Guerre du Liban. Lors du conflit qui a duré un mois, le Hezbollah a tiré 3978 missiles vers Israël avec la ferme intention de tuer le plus de civils possible. Alors que des communautés israéliennes entières ont été évacuées, d’autres ont passé des heures enfermées dans des abris antiaériens. Aujourd’hui, Tsahal se tient prêt à répondre aux attaques du Hezbollah qui peuvent rapidement dégénérer et entraîner une guerre.

 

Une menace différente

“Le Hezbollah est un ennemi très différent de ceux que j’ai eu l’habitude de voir en Judée-Samarie,” a dit le lieutenant Y. du renseignement de la brigade postée à la frontière libanaise. Auparavant, le lieutenant servait dans un bataillon en Judée-Samarie, faisant de lui un expert des menaces de chaque région.

“Là-bas [en Judée-Samarie], il y a beaucoup plus d’attaques terroristes mais elles sont de plus petite envergure. Les attaques commises par des loups solitaires sont imprévisibles – les gens se réveillent un matin et décident de poignarder quelqu’un.” À la frontière libanaise, le terrorisme est plus organisé. “Ici, la question qui se pose est : d’où sera tiré le prochain missile antichar ?”

pasted-image-0

Défilé du Hezbollah à Beyrouth

 

Contrairement aux autres groupes terroristes présents à nos frontières, le Hezbollah dispose d’un arsenal d’armes aussi important qu’une armée régulière. L’organisation compte 30 000 personnes, avec 15 000 combattants et possède aujourd’hui plus de 100 000 missiles de courte, moyenne et longue portée – une violation évidente de la Résolution 1701 de l’ONU. “Le seul pays qui respecte la Résolution 1701 est Israël, même si elle a été votée par l’ONU,” a rapporté un officier de Tsahal. “Lorsque vous laissez entrer autant d’armes au Liban, vous augmentez le risque de guerre.”

Les pertes en Syrie

La priorité actuelle du Hezbollah est la guerre civile en Syrie. Le groupe terroriste se bat aux côtés du Président Bachar Al-Assad et de la force iranienne Al-Qods. Depuis 2011, le Hezbollah a perdu 1700 combattants dans le conflit syrien, selon un officier de Tsahal. “C’est deux fois plus que lors de la Seconde Guerre du Liban en 2006. 6000 autres combattants ont été blessés dans des heurts.”

Même si le Hezbollah perd des combattants en Syrie, il gagne en expérience. “Le côté négatif, c’est que le groupe terroriste apprend,” a rapporté un officier de Tsahal. “L’expérience est importante sur le champ de bataille et le groupe terroriste en gagne.”

Bien que le Hezbollah soit largement impliqué dans les combats en Syrie, il continue de former des combattants contre Israël,” a rapporté un officier de Tsahal.  “On ne les a pas vus s’arrêter un seul jour.”

 

Première ligne de défense

Bien que le Hezbollah continue de menacer Israël, Tsahal s’assure d’avoir une longueur d’avance sur le groupe terroriste. Quand le mouvement libanais collecte des renseignements pour préparer une attaque, nous collectons aussi des informations pour nous défendre. Nos soldats combattants du Corps de Collecte de Renseignements sont sur le qui-vive en cas d’attaque à la frontière. Depuis des salles de contrôle, nos soldats enregistrent et surveillent la frontière en direct. Notre technologie avancée mélangée à nos forces terrestres nous permettent de détecter toute intrusion et tout danger.

2pfpwl5om6eqh21g1xkrjylljf_v5mnrimnodpkl__l7jfj-ugflpynecez6u0kv2plfoqs2048

Source Tsahal.fr

Le Hezbollah : l’ennemi le plus complexe de Tsahal

(Source : LPH Info)

-==-

https://youandus.theus.org.uk/media_manager/public/76/MDA%20Cockfosters.JPG___________________________________________________

Un officier de Tsahal a été retrouvé mort dans une base du sud d’Israël

Lire l’article : ALERTE INFO | Un officier de Tsahal a été retrouvé mort dans une base du sud d’Israël

(Source : Alyaexpress News)

-==-

https://www.google.fr/maps/vt/data=RfCSdfNZ0LFPrHSm0ublXdzhdrDFhtmHhN1u-gM,PaF2GbHngaUplch-qmnt08wjWxT1G0e5pzzkVry5ElE4Xoj9NlaNe0SHbYYxAaSOahWqpqSl-Xvf1hajtf0Y9sz49yFLTv_osi87Tv1-PYdUrV2vhxoKngrX_0CnsXimm_5qSgtXrRcISgmKuUBeQQUUrWIHM51EN0aKCQzgTpIFzl9ifAhcs4ivAou6G-6alzx-wemZO3vEYhg___________________________________________________

L’Iran pourrait encourager une attaque du Hezbollah contre Israël, comme un message d’avertissement à Trump

Lire l’article : L’Iran pourrait encourager une attaque du Hezbollah contre Israël, comme un message d’avertissement à Trump

(Source : Alyaexpress News)

-==-

CONSEQUENCES DES GRANDES INVASIONS BARBARES DU XXIe SIECLE – 19 février 2017

https://i0.wp.com/www.dreuz.info/wp-content/uploads/2017/02/Emmanuel_Macron_31-500x283.jpg

C’est un comble !! Macron collabo, comme tous les autres ! A quel titre l’Algérie serait-elle une priorité pour la France ? Nous ne devons absolument rien aux Algériens. Ce sont bien plutôt eux qui nous doivent d’avoir modernisé et équipé leur pays, lequel, avant le passage des Français, en était encore à vivre au Moyen-Âge ! L’ingrate Algérie bénéficie aujourd’hui encore de l’apport français à la salubrité et à la modernité de ce pays. D’autre part, l’Algérie ne se gêne pas, aujourd’hui, pour nous envahir en vue de nous coloniser, mais pour détruire et commettre uniquement des exactions, pas pour construire ! louyehi ___________________________________________________

Macron, nouveau candidat de l’Algérie : « Pour la France, l’Algérie est une priorité »

En Marche vers l’Elysée, Emmanuel Macron est de retour d’Algérie avec, dans sa besace, quelques milliers de voix assurées car l’Algérie lui apportera tout son soutien.

Accueilli avec tous les honneurs réservés habituellement aux chefs d’états : premier ministre, plus 4 ministres, plus le patron des chefs entreprises (le MEDEF algérien) et, enfin, dîner avec le patron des médias, Macron a parfaitement réussi son opération de charme.

De tous les candidats à la présidentielle c’est lui qui connaît le mieux les milieux d’affaires algériens et, en politique, il a su parler aux algériens avec un langage qu’ils comprennent :

« Pour la France, l’Algérie est une priorité » et, dans la foulée, il propose un rapport nouveau et un regard neuf.

Connaissant la sensibilité des Algériens sur le passé colonial, il a rappelé que « personne ne peut s’affranchir du passé et qu’un dirigeant politique est comptable de l’histoire de son pays et se doit de respecter la mémoire de ceux qui ont fait cette histoire (je suppose qu’il s’agit de nous !) et de ceux qui en ont souffert (je suppose qu’il s’agit des Algériens !) ».

Ces éléments de langage, soigneusement choisis, ont plu aux responsables politiques algériens qui perçoivent Emmanuel Macron comme un candidat atypique, en dehors des familles politiques classiques qui ont toujours entretenus des rapports exécrables avec l’Algérie, ne reconnaissant toujours qu’à demi-mots leurs responsabilités dans l’exploitation colonialiste des 130 années d’occupation, sans oublier le génocide de la population indigènes (2 millions en 1830 et 10 millions en 1960).

Mais au cours d’une interview accordée à un média local « Echorouk News », il livre un regard complètement différent sur ce passé colonial : « La colonisation c’est un crime contre l’humanité, c’est une vraie barbarie. Il estime que la France doit présenter ses excuses à l’égard de celles et de ceux vers lesquels elle a commis ces gestes de barbarie. Il y a eu des crimes terribles.

Un discours tout à fait irrecevable ! Les Français ont sans doute commis des crimes en Algérie, mais les Algériens ont fait bien pire aux « pieds-noirs » français, juifs ou non, et si la France faisait des excuses, il serait on ne peut plus juste que l’Algérie reconnaisse les différents massacres qu’ils ont perpétrés, non seulement sur les blancs, mais aussi sur les harkis ! louyehi

La France a installé les droits de l’homme en Algérie mais elle a oublié de les lire. »

Au passage son sentiment au sujet des Pieds-Noirs : « Ceux que l’on appelle les Pieds-Noirs ont une autre vision de la colonisation, ils nient les crimes qui ont été commis. On ne peut pas leur dire : vous étiez seulement des criminels ! »

Les « Pieds-Noirs », puisqu’ils s’appellent ainsi, M. Macron, apprécieront vos propos et s’en souviendront, soyez-en certain !

Lors de la primaire de la droite, ces responsables politiques algériens avaient « misé » discrètement sur Alain Juppé, avant qu’il ne soit éliminé (avec notre aide !)

Renvoyant l’ascenseur, ils ont assuré Macron de leur total soutien.

Ils sont actuellement convaincus que Macron est porté par une vague favorable, aidé surtout par la déroute de François Fillon, et cela ne les laisse pas indifférents.

Il est actuellement, et de loin, le candidat choisi par les milieux politiques et des affaires de l’Algérie, d’autant plus que ces mêmes milieux attendent en vain, mais comme sœur Anne ne voient rien venir, un signe de François Fillon, muet pour le moment puisqu’apparemment l’Algérie n’est pas la priorité de son agenda.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Manuel Gomez pour Dreuz.info.

Macron, nouveau candidat de l’Algérie : « Pour la France, l’Algérie est une priorité »

La rage des gauchistes

http://jssnews.com/content/themes/jssnews/timthumb.php?src=http%3A%2F%2Fjssnews.com%2Fcontent%2Fassets%2F2017%2F02%2FCapture.png&q=90&w=498&h=270&zc=1___________________________________________________

Lorsque l’on veut abattre son chien on affirme qu’il a la rage ! Lorsque l’on veut abattre un homme politique, Président de son état, on assure qu’il occupe illégitimement son poste, qu’il est incapable, fou à enfermer ou encore qu’il représente une menace pour le pays.

Toutes choses, et d’autres, hurlées jour après jour, dans la quasi-totalité des tabloïds de la planète, par nos ‘’maîtres à penser’’ si ‘’compétents’’ et ‘’rationnels’’ que sont les journalistes !

Sauf qu’à brailler sans cesse et sur tout acte de Donald Trump, ceux-ci finissent et finiront par rebuter leurs lectorats les plus fidèles. Telle Alexandra Schwartzbrod qui, dans un texte intitulé « Israël: la position puérile et dangereuse de Trump », s’offre le plaisir de taper à la fois sur le Président US et l’Etat d’Israël, ses sujets fétiches.

« S’exprimant comme un enfant à la maternelle, le président a déclaré mercredi ne pas trancher entre les solutions à un ou deux Etats. Et semble ne pas comprendre qu’un statu quo pourrait plonger à terme l’Etat hébreu dans la guerre civile ».

« On aurait dit un enfant, à la maternelle, répétant à la maîtresse les propos entendus dans la bouche de ses parents ».

A savoir :

« L’enfant » est milliardaire, possède des dizaines d’entreprises, assure un revenu à des milliers de travailleurs à travers la planète et a été élu, très largement, Président des Etats-Unis. A la portée de tout enfant évidemment !

On reste étonné que cette pigiste ‘’adulte’’ n’en ait pas fait autant, sinon plus !

Quant à la position personnelle du Président us sur le conflit proche-oriental, il est vrai qu’elle dérange ceux qui avaient tant conseillé l’Etat d’Israël toutes ces dernières années ! Celui-ci se retrouve de nos jours avec le groupe terroriste Hamas gouvernant la bande de Gaza, et le Hezbollah armé de dizaines de milliers de missiles, violant ainsi la résolution 1701, et administrant le Liban.

Sans oublier une Autorité palestinienne refusant encore et toujours de reconnaître « l’entité sioniste » comme état du peuple juif malgré les accords d’Oslo.

Triste constat qui n’empêche nullement cette rédactrice, formée par son idéologie mortifère, d’assurer dans son texte que « (…) la fin de la solution à deux Etats signifierait la fin du rêve d’un Etat juif démocratique (…). En effet, compte tenu de l’évolution des courbes démographiques, si Israël veut rester un Etat juif, il deviendra pour le coup une dictature avec une population palestinienne majoritaire sous la coupe d’une population juive minoritaire ».

Outre que d’autres solutions existent, telle une confédération israélo-jordanienne sur la Judée et la Samarie, à lire ces pitoyables journaleux, la résolution du conflit est d’une simplicité enfantine. A tel point qu’ils en appellent au plan arabe de 2002 qui prévoie « (…) la normalisation des relations des pays arabes avec Israël en échange d’un retrait des territoires occupés et du règlement de la question des réfugiés palestiniens, une initiative qui menait à la création de deux Etats ».

‘’Règlement’’ qui ne peut se faire, selon la dictature de la Ouma, que par un ‘’droit de retour’’ de centaines de milliers d’individus, héritant du titre de « réfugiés » de père en fils, au sein même de l’état du peuple juif vivant ‘’en paix’’ aux côtés de la « Palestine » devenue, quant à elle, judenrein.

Et chacun sait combien serait alors ‘’démocratique’’ l’Etat d’Israël ayant une population musulmane majoritaire ! Que deviendra alors l’état juif ‘’si cher’’ à son cœur ?

Situation qui n’affole pas Alexandra Schwartzbrod qui ne semble pas, ou ne veut pas comprendre l’objectif ultime de la communauté musulmane, devenant ainsi une collaboratrice zélée d’une nouvelle solution finale.

C’est par ces constats répétitifs effectués depuis plusieurs années que chacun s’aperçoit que Donald J. Trump est celui qui est venu casser la routine de cette gauche islamogauchiste refusant de lâcher le pouvoir. D’où cette rage qui, au final, affecte celui qui veut abattre son chien et non pas ce dernier.

Victor PEREZ  son blog

La rage des gauchistes

(Source : JSS News)