Archives de Catégorie: MUSIQUE

Musique – Le saviez-vous ?

 Un peu d’humour…  Résultat de recherche d'images pour "smileys"

https://i.pinimg.com/564x/25/96/e2/2596e2cf73e231067d2e7afed72d2aeb.jpg
Mais plus sérieusement…
___________________________________________

Albert Einstein jouait fort bien du violon

Einstein et la musique

7:19

Einstein and Music

Il est certain qu’Albert Einstein était aussi musicien et qu’il jouait très souvent du violon, seul ou avec plusieurs musiciens. Cependant, nous ne sommes pas sûrs que les enregistrements disponibles sur Youtube soient authentiques et de  Einstein. C’est pourquoi nous les avons supprimés.

-==-

LA MUSIQUE

Quoi de plus plaisant qu’un menuet de Mozart,

Qu’un prélude ou bien qu’une étude de Chopin ?

On jubile sur une aria de Couperin.

Les sonates de Beethoven sont du grand art !

Ne dit-on pas : la musique adoucit les mœurs ?

De toucher les âmes n’a-t-elle pas le pouvoir ?

Elle enseigne à notre imaginaire à voir.

Combien les lieder de Schubert parlent au cœur !

Un concerto de Bach ou une toccata,

Une cantate qui s’envole jusqu’aux cieux,

Dis-moi, n’est-ce pas ce qu’il y a de mieux

Pour parler à D.ieu, ne donnent-ils pas le la ?

Roi David, de la harpe ne jouais-tu pas ?

Ecouter l’œuvre de Massenet, c’est si bon

Et Liszt au piano peut être sanglots longs.

Ô, musique, toujours tu nous enchanteras !

Qu’est-ce qui nous fait danser ou nous fait rêver ?

Ce peut être l’un des ballets de Tchaïkovski.

Une variation à la guitare aussi

Peut transformer l’instant en un rêve éveillé.

Tu es, musique, la langue universelle.

D’attendrir bien des cœurs n’as-tu pas le pouvoir ?

Qu’y a-t-il de plus beau qui puisse nous émouvoir

Que Chostakovitch joué  violoncelle ?

Violoncelle et violon sont là à l’honneur,

Leurs vibrations touchent l’âme, directement

Et expriment tellement bien les sentiments

Qu’ils offrent au cœur de purs instants de bonheur.

Tant de belles choses, par l’ouïe nous touchent

Et concurrencent par leurs tableaux musicaux

Ceux de nombreux peintres leurs rivaux amicaux :

Moussorgski, Prokofiev, Saint-Saëns nous le prouvent.

La musique tisse un invisible rideau

Qui unit, oui, vraiment, la terre au firmament.

Dans la douceur du soir, emportée par le vent

Elle peut, au malheureux, offrir le plus beau.

Voix cristalline dans la nuit qui s’élève

Habille de couleurs l’air doux et pur du soir,

Sa palette de mille chatoiements fait voir

Ce que ressent une âme quand elle rêve…

Maryse

« Sans la musique la vie serait une erreur » Nietzsche

-==-

Mais puisque nous parlons d’Einstein, voici une vidéo qui parle du temps…

51:46

Le Temps N’existe Pas ! Albert Einstein Théorie ! ( Tout Savoir )

Voir la vidéo : Le Temps N’existe Pas ! Albert Einstein Théorie !

Pendant que vous lisez cette phrase, vous pensez probablement que le moment présent, là maintenant, correspond à ce qui est en train de se passer. Vous sentez que l’instant présent a quelque chose de particulier. Il est réel. Vous pouvez vous rappeler le passé ou anticiper l’avenir, mais vous vivez dans le présent. Bien sûr, le moment où vous avez lu cette première phrase n’a plus cours. Le moment où vous lisez celle-ci l’a remplacé. En d’autres termes, nous avons la sensation d’un écoulement du temps. Notre intuition profonde est que le futur est ouvert jusqu’à ce qu’il devienne le présent, et que le passé est fixé. À mesure que le temps s’écoule, cette structure de passé fixé, présent immédiat et avenir ouvert se décale dans un sens, toujours le même. Cette structure est inscrite dans notre langage, nos pensées et notre comportement. Pourtant, aussi naturelle que soit cette conception, la science ne la reflète pas. Les équations de la physique ne nous disent pas quels événements sont en train de se passer juste maintenant ; on peut en effet comparer ces équations à une carte où le symbole « Vous êtes ici » est absent. De plus, les théories de la relativité d’Albert Einstein suggèrent non seulement qu’il n’existe pas un unique présent particulier, mais que tous les instants sont également réels. La divergence entre la compréhension scientifique du temps et l’intuition que nous en avons préoccupe les penseurs depuis longtemps. Elle n’a fait qu’augmenter à mesure que les physiciens dépouillaient le temps de la plupart des attributs dont nous le revêtons d’ordinaire. Aujourd’hui, le fossé entre le temps de la physique et le temps de l’expérience humaine atteint sa conclusion logique : beaucoup de théoriciens sont arrivés à croire que, fondamentalement, le temps n’existe même pas. L’idée de l’inexistence du temps est si étonnante qu’il est difficile de voir comment elle pourrait être cohérente. Tout ce que nous faisons est ancré dans le temps. Le monde est une série d’événements reliés les uns aux autres par les fils du temps. N’importe qui peut constater que mes cheveux grisonnent, que les objets bougent, etc. Nous observons du changement, qui correspond à des variations de propriétés par rapport au temps. Sans le temps, le monde serait immobile. Mais comment une théorie dépourvue de temps pourrait-elle expliquer que nous observons des changements ? Le temps vu comme un concept émergent Même si le temps n’existe pas au niveau fondamental, il peut apparaître à des niveaux supérieurs, de la même façon qu’une table est solide alors qu’elle n’est qu’un assemblage de particules constituées, pour l’essentiel, d’espace vide. La solidité est une propriété collective, ou émergente, des particules. Le temps aussi pourrait être une propriété émergente des ingrédients élémentaires du monde. Ce concept de temps émergent est potentiellement révolutionnaire. Einstein affirmait que l’étape clef du développement de la théorie de la relativité avait été de repenser le temps. À l’heure où les théoriciens poursuivent son ambition d’unir la relativité générale avec la physique quantique, beaucoup jugent que sans une réflexion approfondie sur le temps, il sera impossible de progresser. L’idée intuitive que nous avons du temps a connu une succession de revers au fil des progrès de la physique. Commençons par le temps de la physique classique, dite newtonienne. Les lois du mouvement de Newton sous-entendent que le temps est doté d’un certain nombre de caractéristiques. Tous les observateurs s’accordent en général sur l’ordre dans lequel les événements se déroulent. Quels que soient l’instant et le lieu où un événement se produit, la physique classique suppose que l’on peut objectivement dire s’il a eu lieu avant, après ou en même temps que n’importe quel autre événement. Le temps permet donc d’ordonner complètement tous les événements de l’Univers. La simultanéité est une propriété absolue, indépendante de l’observateur. De plus, le temps doit être continu afin que l’on puisse définir la vitesse et l’accélération. Le temps classique doit également être doté d’une notion de durée permettant de quantifier ce qui sépare les événements dans le temps. Pour dire qu’un guépard peut courir à 110 kilomètres par heure, nous devons avoir une mesure de ce qu’est une heure. Et tout comme l’ordre des événements, la durée est indépendante de l’observateur en physique newtonienne. Pour l’essentiel, Newton supposait donc que le monde est muni d’une horloge maîtresse. La physique newtonienne écoute le tic-tac de cette horloge et d’aucune autre. Newton pensait en outre que le temps s’écoule et que cet écoulement définit une flèche indiquant le futur ; mais ces caractéristiques supplémentaires ne sont pas strictement exigées par les lois newtoniennes.

Publicités

Musique : deux jeunes virtuoses, les soeurs Camille et Julie Berthollet

Résultat de recherche d'images pour "photos de L'interview de Camille et Julie Berthollet, les deux soeurs ..."
Résultat de recherche d'images pour "photos de Camille et Julie Berthollet"

2:51

-==-

3:07

-==-

Résultat de recherche d'images pour "photos de L'interview de Camille et Julie Berthollet, les deux soeurs ..."

L’interview de Camille et Julie Berthollet, les deux soeurs …

Musique – Ne dit-on pas que la valeur n’attend pas le nombre des années ? Ecoutez ce jeune talent…

____________________________________________

Le jeune Enzo Kok et son violon interprètent la liste de Schindler, de John Williams

2:53

Musique – Yves Duteil

______________________________________________________

 YVES DUTEIL : Ma grammaire de l’impossible(2012)

Voir la vidéo : YVES DUTEIL:Ma grammaire de l’impossible

-==-

 _____________________________________________________

Yves Duteil : Dreyfus(1997)

Voir la vidéo  Yves Duteil:Dreyfus

-==-

 _____________________________________________________

3:51

Yves Duteil – La Langue De Chez Nous

Voir la vidéo : La langue de chez nous

-==-

 _____________________________________________________

3:56

Yves Duteil : La LEGENDE DES ARBRES

Les mésanges du jardin sur une chanson d’Yves Duteil La légende des arbres

-==-

____________________________________________________

2:28

Yves Duteil – Le bûcheron (1979)

Voir la vidéo : Yves Duteil – Le bûcheron (1979)

-==-

Choeur d’Enfants Sotto Voce et Yves Duteil

Résultat de recherche d'images pour "photos d'Yves Duteil - le droit des enfants"
_____________________________________________

Voir la vidéo : Choeur d’Enfants Sotto Voce et Yves Duteil

Musique

Image associée
______________________________________________

PUISQUE NOUS SOMMES EN AUTOMNE, VOICI UN EXTRAIT DES 4 SAISONS D’ANTONIO VIVALDI INTERPRETE PAR NEMANJA RADULOVIC

Les Quatre Saisons (dont le titre original italien est « Le quattro stagioni ») est le nom donné aux quatre concertos pour violon, composés par Antonio Vivaldi (1678-1741), Opus 8, no 1-4, qui ouvrent le recueil Il cimento dell’armonia e dell’invenzione — « La confrontation entre l’harmonie et l’invention ». L’opus 8 de Vivaldi a été édité en 1725 à Amsterdam par Michel Le Cène, mais il est admis que la composition de ces quatre concertos est antérieure de plusieurs années. L’œuvre connut un grand succès dans toute l’Europe notamment à Londres et à Paris, où les concertos furent interprétés au début de l’année 1728 au Concert Spirituel.

Concerto no 3 en fa majeur, op. 8, RV 293, L’Automne

  1. Allegro, en fa majeur à quatre temps  (4/4)
  2. Adagio molto, en ré mineur à trois temps (3/4)
  3. Allegro, en fa majeur à trois temps (3/8)

Allegro
Par des chants et par des danses,
Le paysan célèbre l’heureuse récolte
Et la liqueur de Bacchus
Conclut la joie par le sommeil.

Adagio molto
Chacun délaisse chants et danses :
L’air est léger à plaisir,
Et la saison invite
Au plaisir d’un doux sommeil.

Allegro
Le chasseur part pour la chasse à l’aube,
Avec les cors, les fusils et les chiens.
La bête fuit, et ils la suivent à la trace.

Déjà emplie de frayeur, fatiguée par le fracas des armes
Et des chiens, elle tente de fuir,
Exténuée, mais meurt sous les coups.

(Source : wikipedia)

Ecoutons… Nemanja Radulovic & Double Sens – Les Quatro Saisons – Automne

Interview de Nemanja Radulovic à propos de l’oeuvre de Vivaldi, les 4 saisons… une musique ressentie comme la vie même

Musique – Niccolo Paganini, 1er concerto en Ré mineur

______________________________________________________

Niccolo Paganini naît dans une famille modeste. Il est le troisième fils d’Antonio Paganini, son père, né en 1754, ancien docker (ligaballe) qui arrondit ses fins de mois en jouant de la mandoline, et de Teresa Bocciardo, tous deux amateurs de musique. Son frère aîné, Carlo (1778–1830), sera également violoniste. Il a deux sœurs, Nicoletta, âgée d’un an en 1782 (deux enfants morts en bas âge) et Domenica née en 1788.

Il apprend la mandoline avec son père à 5 ans et, à la suite d’un songe de sa mère où elle l’avait vu jouant du violon en soliste et entraînant un orchestre, se met à étudier le violon deux ans plus tard, dressé par son père autoritaire qui le contraint de jouer du violon du matin au soir et le prive de nourriture lorsqu’il ne s’applique pas suffisamment. Il étudie ensuite avec plusieurs violonistes et compose sa première sonate (perdue) à l’âge de 8 ans. Il donne son premier concert – un concerto de Pleyel – six mois après.

Il prend ses premières leçons de composition avec Francesco Gnecco et à 12 ans, donne des concerts dans les églises (San Agostino) et dans les cercles privés. Beaucoup de professeurs se succèdent au cours de la scolarité, mais le jeune élève étant trop doué, beaucoup ne sont pas à la hauteur. Recommandé à la famille du virtuose par le marquis Di Negro, ébahi par les prestations musicales de Niccolò, Paganini, 13 ans, se rend chez Alessandro Rolla à  Parme. Après que le jeune violoniste ait déchiffré à première vue une œuvre inconnue, Rolla est tellement impressionné par sa technique exceptionnelle, qu’il estime n’avoir rien à lui apprendre dans la technique du violon, mais néanmoins, Paganini travaille avec lui plusieurs mois.

C’est en 1816, à l’âge de 33 ans, que le compositeur achève son premier concerto pour violon. Originellement il est conçu écrit en mi-bémol, avec violon accordé un demi-ton au-dessus, mais ses successeurs l’ont transposé en majeur.

Le concerto no 1 pour violon de Paganini comporte trois mouvements :

  1. Allegro maestoso – Tempo giusto
  2. Adagio
  3. Rondo : Allegro spirituoso – Un poco più presto
Résultat de recherche d'images pour "photos de Nemanja Radulovic Paganini Violinconcerto No 1"

1er mouvement : Nemanja Radulovic

Nemanja Radulovic Paganini Violinconcerto No 1 D major 1st mov

Résultat de recherche d'images pour "photos de Yehudi Menuhin, Paganini: Violin Concerto No.1 D major 2nd mvt"

2e et 3e mouvements : Yehoudi Menuhin

Paganini: Violin Concerto No.1 D major 2nd mvt

5:53

Paganini: Violin Concerto No.1 D major 3rd mvt