Le dernier combat d’Amalek

https://i0.wp.com/media.aish.com/images/Amalek-the-Ultimate-Fight-230x150-FR.jpg___________________________________________________

Qui est donc Amalek ? Et pourquoi s’acharne-t-il avec tant de hargne contre le peuple d’Israël ? Portrait d’un assaillant aux milles visages.

Au début du livre de Chémot (Nombres), après l’intervention divine qui a permis aux Hébreux de quitter la condition d’esclave et de sortir d’Égypte, la Torah mentionne un épisode fondamental pour l’histoire d’Israël, connu sous le nom de « guerre contre Amalek »1. Des nombreuses guerres que connut le peuple juif au cours de sa longue histoire (qui, n’en déplaise à certains, est loin d’être terminée), celle contre Amalek revêt un caractère particulier :

  • Amalek est le premier peuple à oser s’attaquer aux Hébreux après leur sortie d’Égypte, tous les autres peuples ayant été « saisis d’effroi, de crainte et d’épouvante »2 en voyant les miracles dont D.ieu a fait bénéficier Israël (les 10 plaies, l’ouverture de la mer pour permettre le passage des Hébreux, l’engloutissement des Egyptiens dans celle-ci);
  • Amalek s’attaque aux Hébreux sans raison apparente, la Torah mentionnant simplement : « Vint Amalek, il guerroya avec Israël à Refidim »3;
  • l’attaque d’Amalek contre les Hébreux est définie par la Torah comme une attaque visant en fait D.ieu Lui-même, et ce « de génération en génération »4 jusqu’à ce que D.ieu « efface le souvenir d’Amalek de sous les cieux »5;
  • bien plus tard, dans le livre de Dévarim (Deutéronome), la Torah revient sur cet épisode dans des termes extrêmement forts et nous enjoint à « nous souvenir de ce que nous a fait Amalek », à « effacer son souvenir de sous les cieux » et à « ne pas oublier »6.

La lecture de ces quelques versets soulève immanquablement de nombreuses interrogations :

  • Pourquoi Amalek a-t-il attaqué les Hébreux et que signifie le fait qu’il ait été le premier peuple à le faire ?
  • Pourquoi la Torah considère-t-elle que cette attaque ne visait pas uniquement les Hébreux, mais D.ieu Lui-même ?
  • Pourquoi cette guerre se prolonge-t-elle « de génération en génération » ?
  • Pourquoi le souvenir de cet épisode est-il si capital et que signifie l’apparente redondance du texte de la Torah (« se souvenir » et « ne pas oublier ») ?
  • Que signifie « effacer le souvenir d’Amalek de sous les cieux » et, surtout, qui doit s’en charger (D.ieu, comme l’indique le texte de Chémot, ou les Hébreux, selon le texte de Devarim) ?

Mais avant de répondre à ces questions, il faut en poser une autre, essentielle : qui est donc Amalek ???

Les racines d’une haine

La première mention du nom d’Amalek dans la Torah se trouve dans le livre de Béréshit (Genèse) qui nous apprend qu’Elifaz, fils d’Essav (Ésaü), avait une concubine du nom de Timna avec laquelle il eut un enfant du nom d’Amalek7.

La Torah nous apprend également que Timna, la mère d’Amalek, était une femme de haut rang, sœur du « chef » Lotan8.

Sachant que, dans le contexte de l’époque, le statut d’une femme vivant avec un homme sans être mariée avec lui n’était pas particulièrement enviable, comment se fait-il que Timna ait préféré devenir la concubine d’Elifaz plutôt que l’épouse d’un homme correspondant à son rang social ?

C’est le Talmud9 qui répond à cette question, expliquant que Timna, désireuse de lier son destin à celui des Hébreux, s’était rendue auprès d’Abraham, Isaac et Jacob et que ceux-ci avaient tour à tour refusé de l’accepter. Estimant « qu’il vaut mieux être une servante au sein de cette nation plutôt qu’une princesse dans n’importe quelle autre », elle se tourna alors vers Elifaz – fils d’Essav et donc petit-fils d’Isaac – et devint sa concubine, entrant ainsi dans cette famille par la petite porte. Timna gardera cependant rancune à Abraham, Isaac et Jacob de l’avoir « rejetée » et cette rancune, jointe à celle qu’Essav éprouvait pour son frère Jacob10, sera transmise à Amalek qui finira par développer une haine farouche pour cette famille.

Amalek, l’ennemi aux mille visages

Au fur et à mesure que la famille hébraïque s’agrandit et devient un véritable peuple, la haine amalécite grandit également et va peu à peu se transformer en véritable idéologie : puisqu’Amalek ne peut participer à l’histoire des Hébreux, il va devenir, selon les termes du rav Yehouda Léon Askénazi, « l’antagoniste absolu de [cette] histoire et de [cette] identité »11. C’est cette idéologie qui motive la première bataille que livrent les Amalécites contre les Hébreux au moment où ces derniers sortent d’Egypte; et c’est cette même idéologie qui tentera, tout au long de l’Histoire, de s’opposer à Israël. Ainsi, le livre biblique d’Esther relate la manière dont Haman, descendant d’Amalek12, avait planifié la première solution finale de l’Histoire et résolu de « détruire, exterminer et anéantir tous les Juifs, jeunes et vieux, enfants et femmes, en un seul jour »13.

Ceux qui croyaient qu’Hitler et ses sbires étaient les derniers héritiers d’Amalek, découvrent avec horreur qu’il est aujourd’hui présent dans les rues de Paris, Bruxelles ou Copenhague…

Pour autant, l’échec de ce plan, célébré lors de la fête de Pourim et la pendaison de Haman et de ses fils, ne mit pas fin à la haine amalécite, bien au contraire : la Haggada (récit) que nous lisons lors de la fête de Pessa’h souligne que « ce n’est pas un seul qui se leva contre nous pour nous exterminer, mais à chaque génération, [des ennemis] se dressent contre nous pour nous exterminer et le Saint béni soit-Il nous délivre de leurs mains »14. La précision de ce texte écrit il y a près de 2000 ans ne s’est jamais démentie : chaque génération a en effet vu se lever un ou des descendant(s) d’Amalek (si ce n’est sur le plan génétique, en tout cas au niveau spirituel) désireux d’anéantir le peuple juif. Et ceux qui croyaient qu’Hitler et ses sbires étaient les derniers, découvrent avec horreur qu’aujourd’hui Amalek est présent dans les rues de Paris, Bruxelles ou Copenhague (pour ne parler que des exemples les plus récents !)

Mais quelle est donc cette idéologie qui se prolonge jusqu’à nos jours et se transmet à des individus qui, génétiquement, n’ont rien à voir avec le peuple amalécite (peuple dont nous avons d’ailleurs complétement perdu la trace) ? Pour répondre à cette question, il est nécessaire d’analyser minutieusement les termes utilisés pour décrire l’attaque d’Amalek au chapitre 25 de Dévarim cité plus haut: « Souviens-toi de ce que t’a fait ‘Amalek, lors de votre voyage, au sortir de l’Egypte; comme il t’a surpris chemin faisant, et s’est jeté sur tous tes traînards par derrière. Tu étais alors fatigué, à bout de forces, et lui ne craignait pas D.ieu. ».

« Lors de votre voyage […] chemin faisant »

C’est toujours lorsque le peuple juif est « en chemin » qu’Amalek l’attaque. Ce qui le dérange, ce n’est pas tant l’existence de ce peuple que le « chemin » qu’il entreprend, cheminement spirituel qui vise à élever l’humanité dans la conscience et la connaissance de D.ieu. Le but de ce chemin n’est pas d’ériger une théocratie mondiale, mais bien au contraire de construire un monde où l’être humain puisse retrouver la dignité qui est la sienne en tant créature formée « à l’image de D.ieu »15. C’est à ce projet que s’attaque Amalek, comme nous allons le voir plus en détail.

« Il t’a surpris »

Cette expression traduit le mot hébreu « kar’ha » qui, entre autres significations, peut être rattaché au mot « mikré« , signifiant : le hasard16. Amalek ne nie pas nécessairement l’existence de D.ieu ; ce qu’il réfute, c’est Son influence dans ce monde. Pour lui, tout est une question de hasard. L’Histoire n’a pas de sens, il n’existe aucun projet divin transcendant l’être humain et traversant les générations, seuls comptent l’instant présent et la jouissance que je peux en retirer : voilà l’idéologie d’Amalek. Et c’est en raison de cette idéologie qu’il va s’attaquer, tout au long de l’Histoire, au peuple qui représente l’antithèse de cette « religion du hasard »17.

« Il s’est jeté sur tous tes traînards par derrière. Tu étais alors fatigué, à bout de forces. »

À première vue, nous avons ici une simple description de la cruauté d’Amalek, qui s’en prend aux faibles et à ceux qui ne peuvent lui résister. Le commentaire de Rachi (Rabbi Chlomo Yits’haki, 1040-1104, l’un des commentateurs essentiels du texte de la Torah) livre cependant une précision étonnante. Le terme « vayezanev« , traduit ici par « se jeter sur », signifie littéralement : couper un appendice (zanav). Rachi explique alors que les Amalécites, s’en prenant aux Hébreux mâles, « tranchaient l’endroit de la circoncision et le lançaient vers le ciel ». La circoncision, signe par excellence de l’alliance entre D.ieu et le peuple juif, symbolise d’après nos Sages la capacité de l’Homme à canaliser ses pulsions animales (la pulsion sexuelle étant considérée comme la plus forte de toutes) et à les soumettre à un impératif moral supérieur18. En effet, contrairement à d’autres religions, le judaïsme ne demande pas à l’Homme d’ignorer ou d’annuler ses pulsions (chose impossible), mais de conditionner leur satisfaction à un certain nombre d’exigences d’ordre moral. Là encore, Amalek intervient pour lutter contre une notion impliquant la conscience de D.ieu et l’idée d’une humanité dont le moteur serait la moralité et non le profit personnel. Il est d’ailleurs extrêmement intéressant de remarquer que ce dégoût pour la circoncision se retrouvera, des siècles plus tard, dans des paroles attribuées à l’un des héritiers les plus tristement célèbres de l’idéologie amalécite : Adolf Hitler. Dans son livre Hitler m’a dit, Hermann Rauschning cite en effet le Führer en ces termes : « La conscience est une invention juive, tout comme la circoncision. Mon devoir est de libérer l’humanité des idées sales et dégradantes de la conscience et de la moralité »19.

« Il ne craignait pas D.ieu »

Comme nous l’avons vu plus haut, Amalek ne nie pas l’existence de D.ieu ; si c’était le cas, il n’aurait aucune raison de se battre puisqu’on ne peut attaquer ce qui n’existe pas. Amalek reconnaît donc l’existence de D.ieu mais il nie que cette existence puisse avoir une quelconque conséquence pour le monde et l’humanité. L’idée selon laquelle l’être humain, en tant que dépositaire du projet divin, se doit d’agir avec responsabilité et selon les exigences d’une morale supérieure, lui est insupportable. C’est pourquoi il entreprend une véritable guerre contre D.ieu, selon le texte de Chémot cité plus haut, en s’attaquant au peuple dont la vocation est précisément d’enseigner cette notion à l’humanité. C’est pour cette raison que la Torah nous ordonne d’effacer jusqu’à son souvenir et que D.ieu Lui-même a juré de s’associer à cette tâche. Ou pour reprendre les mots du rav Elie Munk : « Le règne de ‘Amalek ne sera effacé que lorsque la Loi morale sera devenue la Loi universelle pour les plus grands et les plus puissants de ce monde, et que leurs crimes seront un objet d’horreur pour tous les hommes. À nous de faire en sorte que soient effacés de dessous les cieux le principe d’Amalek et sa glorification, à D.ieu d’effacer alors les dernières traces de ses représentants sur terre »20.

Une génération après la Shoah, il est manifeste qu’Amalek, fidèle à sa « mission » et plus déterminé que jamais, revient et se lance dans « une nouvelle guerre contre les Juifs »21. Tel une hydre protéiforme, on le retrouve aujourd’hui sous les traits d’islamistes fanatisés, de nostalgiques du IIIe Reich, d’un « comique » français qui a fait de l’antisémitisme son fonds de commerce et de ceux qui manifestent dans les rues de Paris, Berlin ou Amsterdam en hurlant « Mort aux Juifs ».

Il est évident que la guerre entreprise par Amalek contre D.ieu est perdue d’avance ; mais elle peut néanmoins faire de nombreuses victimes. Amalek a commis trop d’atrocités au cours de l’Histoire, il est temps que son règne prenne fin. À nous de faire en sorte que ce combat soit le dernier…

Notes

1. Chémot XVII, 8-16
2. Chémot XV, 14-16
3. Chémot XVII, 8
4. Chémot XVII, 16
5. Chémot XVII, 14
6. Dévarim XXV, 17-19
7. Béréchit XXXVI, 12
8. Béréchit XXXVI, 22 et 29
9. Traité Sanhedrin 99b
10. Voir Chémot XXVII, 41
11. Ki-Mitsion: notes sur la paracha, Ed. Fondation Manitou 1997, p. 364; cité in: Les définitions hébraïques de « Manitou », Michel Koginsky, Editions Ormaya 2006, p. 30
12. Esther III, 1
13. Esther III, 13
14. Haggada de Pessa’h: partie Maguid, passage débutant par « Vehi che’amda »
15. Béréchit I, 27
16. Voir le commentaire de Rashi (Rabbi Shlomo Yits’haki, 1040-1104) sur ce passage
17. Voir Naissance d’Israël – Le printemps du monde, rav Yossef Atoun, 2012, p. 396
18. Voir le commentaire du rav Shimshon Raphaël Hirsch (1808-1888) sur Béréchit XVII, 10-14
19. L’authenticité des entretiens entre Rauschning et Hitler, censés être à la base du livre, a été plusieurs fois mise en doute. Cependant, si l’on en croit l’historien Martin Broszat, le contenu du livre reflète exactement la philosophie d’Hitler bien que ses citations puissent difficilement servir de source irréfutable. Voir à ce sujet Antisemitism and racism in Nazi ideology, Walter Zwi Bacharach, Yad Vashem 2007, p. 8
20. La voix de la Torah, rav Elie Munk, p. 186, cité in: Naissance d’Israël – Le printemps du monde, rav Yossef Atoun, 2012, p. 397
21. Reflections on global anti-Semitism: its implications and impact, Dr Steven Windmueller, E Jewish Philantropy, 22 février 2015

Le dernier combat d’Amalek

(Source : Aish.fr)

Publicités

Il est urgent de nettoyer le marécage à Washington, par Guy Millière

_____________________________________________________

L’effroyable tuerie survenue au lycée Marjory Stoneman Douglas de Parkland aurait pu être évitée.

Elle est, comme je l’ai écrit voici peu, le résultat de la dissémination dans la société américaine des venins qu’injecte la gauche dans toutes les sociétés occidentales et qui vont du rapport antipsychiatrique à la maladie mentale à la dissolution des cellules familiales, de la destruction du sens des responsabilités à l’érosion des valeurs éthiques, de la pénétration d’idées extrémistes dans la société américaine à l’idée inepte et criminelle que des gun free zones sont des lieux plus paisibles.

Elle est aussi, cela est devenu flagrant, le résultat de dysfonctionnements majeurs au sein du FBI.

Lire l’article : Il est urgent de nettoyer le marécage à Washington

(Source : Dreuz.info)

Pourquoi ce milliardaire juif garde le Chabbath

LE DJIHAD FAIT A L’OCCIDENT AVEC L’ASSENTIMENT DE NOS GOUVERNANTS ET LES CONSEQUENCES DES GRANDES INVASIONS BARBARES DU XXIe SIECLE – 23 février 2018

https://i2.wp.com/static.resistancerepublicaine.eu/wp-content/uploads/2018/02/Immeuble-de-Jawad-Bendoaud-Saint-Denis.jpg Immeuble où habitait Jawad Bendaoud, où se cachaient certains des terroristes du Bataclan. ___________________________________________________

« La Révolution est en marche » s’attaque aux policiers qui ont tiré sur les terroristes du Bataclan !

« La Révolution est en Marche » devant l’immeuble de Jawad Bendaoud à Saint-Denis

 « La Révolution est en Marche » (LREEM) est un « mouvement citoyen »  (sic ! ) crée en 2017 à Aulnay-sous-Bois en Seine-Saint-Denis (93) à l’initiative d’Hadama Traoré, un jeune musulman  qui multiplie les actions sur le terrain et les vidéos sur Youtube et les réseaux sociaux. L’objectif de ce mouvement est de dénoncer toutes les « formes de discriminations envers la communauté afro-musulmane », qu’il s’agisse des violences policières, des problèmes de logement, du port du voile islamique ou encore de l’ouverture des bouches à incendie en période de canicule dans les quartiers sensibles.

Voici leur page Facebook : https://www.facebook.com/LREEMnational/

« La Révolution est en Marche » est aujourd’hui implanté dans plus de 15 villes de France, principalement en banlieue parisienne mais également à Marseille, à Nantes ou encore à Nice où la représentante du mouvement porte le voile intégral :

 

Le 10 février 2018, pendant le déroulé du procès de Jawad Bendaoud au Palais de Justice de Paris, « La Révolution est en Marche » s’est déplacée devant l’immeuble du prévenu qui avait hébergé les terroristes du 13 novembre 2015 à Saint-Denis (93). Dans une longue vidéo, Hadama Traoré donne la parole à Majid, un ancien habitant de cet immeuble qui décrit la violence de l’assaut du Raid dans le cadre de la neutralisation des terroristes. Cet homme dénonce les multiples tirs policiers contre tout le voisinage de l’appartement de Jawad Bendaoud avec de nombreuses victimes blessées par balles. Ce témoignage se transforme rapidement en un plaidoyer contre la police française et les maltraitances commises envers les immigrés, principalement de confession musulmane. Ce témoin affirme en effet que si  certains habitants de cet immeuble n’ont pas encore été relogés à ce jour par la Mairie de Saint-Denis, c’est uniquement du fait de leur origine sociale et étrangère.

 

Les affirmations divulguées dans cette vidéo sont en réalité inexactes car depuis ces évènements tragiques de novembre 2015, les élus de la ville de Saint-Denis ont multiplié les efforts pour permettre le relogement des familles dans les meilleures conditions. Sur les 90 personnes privées de logement, seule une vingtaine d’habitants attendent toujours une solution à ce jour. « Les familles qui étaient en situation régulière et qui avaient des revenus réguliers ont été relogées rapidement», reconnaît Jacqueline Pavilla, adjointe en charge des Solidarités à la Mairie de Saint-Denis. Certaines difficultés perdurent toujours aujourd’hui mais uniquement pour les anciens habitants de l’immeuble qui sont en situation irrégulière ou sans revenus réguliers. Même dans des circonstances extraordinaires comme celles d’un assaut du Raid dans le cadre d’un attentat, il est difficile d’obtenir un logement pour des personnes qui n’ont pas de papiers ou qui sont en attente de régularisation d’un titre de séjour. Jacqueline Pavilla rappelle toutefois que dans le traitement de ce dossier sensible, chaque individu bénéficie d’un accompagnement pérenne par le service Solidarités de la ville de Saint-Denis.

 

Complément de Christine Tasin

En lisant le nom d’Hadama Traoré, ça a dû faire tilt chez certains de nos lecteurs…

http://resistancerepublicaine.eu/2018/02/09/quand-pauvre-theo-tres-diminue-tremousse-allegrement-son-popotin-traumatise/

hadama traoré

Louise Langlois

« La Révolution est en marche » s’attaque aux policiers qui ont tiré sur les terroristes du Bataclan !

(Source : Résistance Républicaine)

-==-

https://www.dreuz.info/wp-content/uploads/2018/02/Armes-Dreuz.jpg____________________________________________________

Etats-Unis, la gauche se fait clouer le bec par les statistiques : DAVANTAGE D’ARMES = MOINS DE CRIMES !

Jeudi, la station de Minneapolis WCCO a fait un rapport sur les armes à feu et le crime au Minnesota. L’introduction présenté par Frank Vascellaro: « La population est armée plus que jamais auparavant, mais le taux de criminalité reste faible. » Impensable.

Le journaliste Pat Kessler a également souligné le paradoxe « plus d’armes / moins de crimes ».

Les reportages sur le crime et les armes à feu ont été infestés par l’effet «Fox Butterfield». Il est nommé d’après un journaliste du New York Times, qui en novembre 2004 a été surpris que :

Le nombre de détenus dans les prisons d’État et fédérales a augmenté de 2,1% l’an dernier, même si les crimes violents et les crimes contre les biens ont chuté.

Plus tard, F. Butterfield perplexe a parlé du «paradoxe d’une chute du taux de criminalité mais d’une augmentation de la population carcérale». Butterfield n’a jamais considéré l’idée que moins de bandits dans les rues pourraient conduire à moins de crime.

L’effet Butterfield tel qu’il s’applique aux armes à feu met en lumière le fait que les journalistes hésitent de la même façon à accepter que les citoyens armés puissent mieux se protéger et protéger les autres. Les criminels potentiels sont découragés lorsqu’une partie importante de la population est armée, tandis que les criminels déterminés limitent leurs cibles à des situations d’armes à feu connues. On s’attendrait à moins de crimes en conséquence. Le chercheur John Lott a démontré que c’est effectivement le cas.

Kessler de WCCO a fait écho à la réticence de Vascellaro à reconnaître le bon sens. Vers de la fin de la séquence, il a également soutenu que l’Etat (déguisé en royal « nous ») n’est pas suffisamment curieux (HT Powerline):

https://player.vimeo.com/video/256223267

Minn. Station Doesn’t Get That More Guns Lead to Less Crime — 021518 from Thomas Blumer on Vimeo.

Transcription partielle :

(0: 17-0: 53)

… PAT KESSLER, WCCO: Nous avons examiné très attentivement ces chiffres, et nous avons constaté que le Minnesota a un très haut taux de possession d’armes à feu, l’un des plus élevés du pays. Mais il a un taux relativement faible de crimes violents.

Le taux de crimes violents au Minnesota a atteint, selon le FBI, son plus bas niveau en 50 ans en 2016. Et en 2017, l’État a établi un nouveau record pour les vérifications des antécédents en matière d’armes à feu.

Le Système national de vérification instantané des antécédents criminels (The National Instant Criminal Background Check System NICS) rapporte qu’il a traité près de 684 000 vérifications d’acheteurs d’armes à feu en 2017.

(1: 04-1: 17)

… Le Minnesota a également établi un autre record de 2017. Le Département d’Etat de la Sécurité publique rapporte que 282.188 Minnesotains ont maintenant des permis pour porter légalement des armes à feu en public …

(1: 32-1: 58)

… On estime que 36,7% des habitants du Minnesota sont en possession d’armes à feu ou d’équivalent. Mais il y a encore énormément de choses que nous ne connaissons pas au sujet des armes à feu au Minnesota. Par exemple, nous ne savons pas exactement combien il y a de propriétaires d’armes à feu. Nous ne connaissons pas le nombre total d’armes au Minnesota. Et Frank, nous ne savons pas non plus combien de munitions sont achetées chaque année et combien sont gardées par les propriétaires d’armes à feu.

Malheureusement, comme l’a noté Lott dans une chronique de Friday FoxNews.com, les «zones sans armes» prouvent que moins d’armes à feu mènent à des crimes plus violents. Dans le cas des écoles américaines, cela met en danger les enfants (le lien est dans l’original) :

… (Il y a) un changement qui aurait pu faire une différence (en empêchant les fusillades à l’école) : abolir les zones sans armes, où l’absence de défense des citoyens ordinaires est garantie par la loi.

… Dans tout le pays, plus de 98% des attaques de fusillades en masse depuis 1950 ont également eu lieu dans des zones exemptes d’armes à feu.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : traduction © Prescilla Stofmacher pour Dreuz.info.

https://www.newsbusters.org/blogs/nb/tom-blumer/2018/02/17/minneapolis-tv-stations-reporters-puzzled-more-guns-less-crime-gopher

Etats-Unis, la gauche se fait clouer le bec par les statistiques : plus d’armes, moins de crimes

-==-

Au moins 1500 enfants victimes d’un réseau de pédophiles musulmans__________________________________________________

Le plus grand scandale de la protection de l’enfance dans l’histoire du Royaume-Uni vient d’ajouter un nouveau chapitre à l’horreur. Les enquêteurs en charge du dossier ont relevé à 1500 le nombre d’enfants victimes d’abus et de violences sexuels dans l’affaire dite des « viols collectifs de Rotherham ». Ces crimes, dévoilés depuis peu, ont été commis de 1997 à 2013 à Rotherham (Nord de l’Angleterre).

Dès le début des années 1990, des soupçons d’exploitation sexuelle d’enfants avaient été émis par des gestionnaires de foyers d’enfants de Rotherham.

Les auteurs (cinq reconnus coupables, pour l’heure) sont tous des Britanniques d’origine pakistanaise.

La suite de l’enquête des services de police mettra à jour un vaste réseau de pédocriminalité.

De la fin des années 1990 au début des années 2010, dans plusieurs villes d’Angleterre, plus de 2 400 enfants ont été abusés sexuellement, parfois torturés, parfois prostitués, par des bandes criminelles organisées ou des groupes d’hommes musulmans originaires du Pakistan.

L’actualité de ce pays d’Asie du Sud, dont la population est islamique à 95%, est d’ailleurs régulièrement entachée par des abus sexuels sur mineurs, comme celui révélé à l’été 2015 :

http://www.lefigaro.fr/international/2015/08/11/01003-20150811ARTFIG00285-le-pakistan-face-a-un-vaste-scandale-de-pedophilie.php

On imagine bien que l’on ne voit que la partie émergée de l’iceberg. Les monstruosités de ce type sont malheureusement assez fréquentes dans cette contrée de deux cents millions d’âmes, véritable bombe à retardement islamique du conflit sunnisme/chiisme.

L’islam revêt une conception assez différente de la nôtre concernant rapports entre adultes et mineurs. On sait que Mahomet épousé Aïcha lorsque cette dernière avait 6 ou 7 ans, et lui une bonne cinquantaine. Or, chaque musulman est censé imiter le prophète.

Nous voyons régulièrement passer des scandales de mariage arrangés avec des enfants en Arabie saoudite ou au Yémen, comme cette jeune fille de 9 ans mariée de force à un homme.

http://www.lefigaro.fr/international/2009/02/24/01003-20090224ARTFIG00311-au-yemen-la-revolte-des-petites-filles-mariees-de-force-.php

« Dans les campagnes, il existe même un proverbe selon lequel «un mariage avec une fille de 9 ans est la garantie d’une heureuse union». »

Inutile de rappeler, par ailleurs, l’histoire qu’entretient l’islam avec l’esclavage, sexuel ou non. Les récentes abominations recensées en Libye nous rappellent que les Arabo-musulmans sont de très loin les plus grands esclavagistes de l’histoire de l’Humanité, faisant presque passer les Occidentaux pour des néophytes un peu sophistiqués, ou les Noirs africains pour des traiteurs d’humains à la sauvette.

Alors, si l’on peut vomir sur les monstruosités de Rotherham, à quoi bon s’en étonner ?

Lou Mantély

Au moins 1500 enfants victimes d’un réseau de pédophiles musulmans

(Source : Résistance Républicaine)

-==-

A lire aussi : Croisière d’enfer en Australie ? La famille à l’origine des bagarres vient du Moyen Orient…

Boum ! 80% des détenus des prisons de Suisse francophone sont étrangers – devinez de quelles régions du monde

Immigration : la gauche vent-debout contre la minuscule réforme de Macron

-==-

Merci Macron, exterminateur de la France, l’islam de France arrive : hommes et femmes séparés dans les ascenseurs ; il n’est qu’un vicieux islam pour penser à mal à ce point quand on sait les horreurs dont celui-ci est capable!!

https://www.courrierinternational.com/sites/ci_master/files/styles/image_original_1280/public/assets/images/fetva_16_9_1519022766-880x495_0.jpg?itok=JGRyasH4 Nurettin Yildiz, proche du parti au pouvoir AKP, met en garde contre son usage, qui pourrait créer une ambiance de “promiscuité” propice à la “fornication” 

Résultat de recherche d'images pour "dessins : muzz se faisant battre"

L’islam faisant la morale à l’Occident : C’est à éclater de rire ! louyehi

ISLAM DEHORS !

(So

___________________________________________________

Nurettin Yildiz, proche du parti au pouvoir AKP, met en garde contre son usage, qui pourrait créer une ambiance de “promiscuité” propice à la “fornication”.

“Le fantasme d’un théologien : La promiscuité dans l’ascenseur”, titre le journal d’opposition en ligne Diken. Une vidéo réalisée par le théologien Nurettin Yildiz, proche du parti au pouvoir AKP, fait la joie du Net turc. Scandalisés, mais aussi amusés, de nombreux journaux d’opposition et d’internautes se sont faits le relais de la fatwa (avis juridique concernant la religion) du théologien, qui met en garde contre l’usage de l’ascenseur, qui pourrait créer une ambiance de “promiscuité” propice à… la “fornication”.

Tristement connu pour s’être prononcé en faveur du mariage des fillettes “à partir de 6 ans” et s’être élevé contre le travail des femmes, Nurettin Yildiz considère que l’usage de l’ascenseur en lui-même n’est pas forcément problématique en temps normal. Mais une peur le hante : “Imaginez que l’ascenseur reste bloqué à un étage. Cela signifierait que la femme devrait passer trois, cinq, peut-être même dix minutes isolée avec un homme dans un endroit à l’abri des regards !” Pour prévenir ce risque, le théologien estime qu’il est préférable d’éviter les ascenseurs “sauf s’ils sont équipés de vitres transparentes qui permettent à chaque instant d’en observer l’intérieur”.

Courrierinternational.com

Merci Macron l’Islam de France arrive : hommes et femmes séparés dans les ascenseurs

(Source : Dreuz.info)

 

 

Les Français sont de plus en plus nombreux à ne plus croire en la justice française

Les Français sont de plus en plus nombreux à ne plus croire en la justice française

__________________________________________________

Au lendemain du verdict de la 16e chambre du tribunal correctionnel de Paris ordonnant la relaxe de Jawad Bendaoud, le logeur des terroristes du Bataclan, c’est la stupéfaction générale qui domine dans l’opinion publique. Que ce soit du côté des familles de victimes ou de simples citoyens français, les réactions sont unanimes pour dénoncer le laxisme de la justice française. Mais au-delà de ces critiques, c’est une véritable inquiétude et une perte de confiance envers nos institutions judiciaires qui s’installent progressivement dans les esprits.

A l’annonce de la remise en liberté de Jawad Bendaoud, les parents ou proches des victimes du 13 novembre 2015 ont exprimé leur colère et leur indignation devant les journalistes, au sein même du Palais de Justice, n’hésitant pas à affirmer publiquement que si les tribunaux refusent de condamner des délinquants et les criminels, c’est la justice privée qui prendra le relais.

De très nombreux internautes s’expriment également sur Youtube ou sur les réseaux sociaux suite à cette décision judiciaire témoignant chaque fois de leur stupeur et leur désillusion face à la complaisance de la justice française.

La première incompréhension concerne le lourd passé judiciaire de Jawad Bendaoud qui, avant les attentats de Paris, cumulait déjà treize condamnations pour stupéfiants, détention d’armes aggravée en réunion, faux et usage de faux, conduite en état d’ivresse et sous l’emprise de stupéfiants, violences conjugales, violences aggravées en réunion et meurtre d’un adolescent de 16 ans qui s’était interposé entre Jawad Bendaoud et un autre homme pour une simple dispute de portable avant de décéder sous les coups portés au thorax par Jawad Bendaoud avec l’aide d’un hachoir. Pour ce meurtre, Jawad Bendaoud fut condamné à 8 ans de prison mais fut libéré au bout de 5 ans en 2013, replongeant dès sa sortie dans le trafic de drogues avant d’héberger à son domicile les terroristes du 13 novembre 2015.

Une autre question demeure en suspens dans ce procès des attentats de Paris, ce sont les empreintes ADN de Jawad Bendaoud retrouvées sur le scotch ayant servi à la confection de ceintures d’explosifs par les terroristes. Un élément matériel qui aurait permis de prouver la culpabilité de Jawad Bendaoud dans ce dossier mais qui fut hélas rapidement abandonné par ses avocats, ces derniers considérant que les empreintes de leur client ne figuraient pas sur la partie adhésive du scotch ce qui le disculpe de toute complicité dans cette affaire.

Nous diffusons ci-dessous deux vidéos récentes, tournées au lendemain de la relaxe de Jawad Bendaoud, dans lesquelles deux citoyens français, femme et homme, expriment respectivement leur dégoût et leur indignation envers la justice française qui au vue de sa permissivité va inciter de nombreux djihadistes à vouloir venir se faire juger en France pour bénéficier de cette clémence judiciaire. Une justice à deux vitesses qui acquitte des assassins mais qui condamne de simples voleurs de pommes. Mais c’est surtout la peur qui transparaît à travers ces deux témoignages qui concluent qu’il n’y a plus de sécurité en France, avec un risque de vengeance privée et de guerre civile qui est maintenant sur toutes les lèvres.

Louise Langlois

Les Français sont de plus en plus nombreux à ne plus croire en la justice française

(Source : Résistance Républicaine)

L’historienne Laurence de Cock hystérique : j’ai révélé ses manipulations pour laver le cerveau de nos enfants

https://i1.wp.com/static.resistancerepublicaine.eu/wp-content/uploads/2018/02/Capture-d%E2%80%99%C3%A9cran-2018-02-23-%C3%A0-10.00.56.png

Illustration : enseignants fossoyeurs de la vraie gauche, de vrais vilains, comme le Vilain qui a tué Jaurès… ___________________________________________________

A lire aussi : Et ce Fasfalis, qui confond patriotisme et extrême droite, enseigne l’Histoire à nos enfants !

___________________________________________________

Et la Cock n’est pas seule… Elle a des copains, affolés de voir que l’on ose dévoiler leurs manoeuvres, eux qui se croyaient à l’abri dans la forteresse Education nationale.

Ça les a rendus complètement hystériques  de voir étalées leurs fautes et turpitudes. Leurs fautes, surtout, contre la déontologie.

Qu’est-ce qu’on se marre, quand même, des fois, malgré l’islamisation et l’immigration galopantes, malgré les procès, les condamnations, l’état de la France et de notre école…

Ayant découvert les mensonges et manipulations figurant dans un manuel scolaire de chez Nathan ( rien que cela ) j’avais appelé à dire leur fait aux auteurs et autres responsables de collection, qui auraient dû, séance tenante, être virés de l’Education nationale. Et notamment les inénarrables Sébastien Côte et Laurence de Cock.

http://resistancerepublicaine.eu/2018/02/08/nathan-ose-mutiliser-pour-faire-croire-aux-eleves-que-la-critique-de-lislam-serait-un-delit/

http://resistancerepublicaine.eu/2018/02/09/enseignants-a-jeter-dehors-de-leducation-nationale-sebastien-cote-laurence-de-cocq/

La réponse ne s’est pas fait attendre, via un article de Mediapart s’attaquant à Riposte laïque qui avait relayé mon article, avec le tour de force de ne jamais citer ni mon nom ni la raison pour laquelle ma plume avait sévi. Comme si cet article était l’occasion de régler des comptes avec un media qui ne partage pas leurs choix politiques…

https://blogs.mediapart.fr/dimitris-fasfalis/blog/160218/riposte-laique-ou-la-nouvelle-inquisition

Mediapart et les fossoyeurs de l’Education nationale s’attaquant à la soi-disant inquisition que nous formerions, ça ne manque pas de sel. Toujours la vieille histoire de la poutre et de la paille. 

En parlant d’inquisition, je mettrais ma main au feu que tous ces gens-là ont hurlé au loup quand Sylvain Goughenheim a sorti son Aristote au Mont-Saint-Michel. La poutre, la paille… La véritable inquisition…

https://ripostelaique.com/Interview-de-Sylvain-Gouguenheim.html

Jacques Guillemin leur a excellemment répondu, d’ailleurs, à ce sujet, en pointant les incohérences de l’auteur de l’article, un dénommé Dimitri Fasfalis :

https://ripostelaique.com/et-ce-fasfalis-qui-confond-patriotisme-et-extreme-droite-enseigne-lhistoire-a-nos-enfants.html

Fasfalis, un de plus à virer de l’Education nationale. Qu’est-ce qu’il fabrique, Blanquer ? 

« Qu’est-ce qu’il fabrique donc, Blanquer ? «

C’est, et c’est savoureux, la question que se posent aussi et le Fasfalis et la Laurence de Cock.

Tiens, encore une contradiction. Ces gens-là, en ébullition contre Blanquer en ce moment, en appellent à lui… Allo, papa, bobo, la Tasin elle est pas gentille, défends-nous…

De son côté, la  Cock,  en virago outragée, a aussi appelé à son secours le ban et l’arrière-ban des gauchos, bobos, intellos dans le vent brassant du vent, pour déconstruire et reconstruire selon l’idéologie du moment notre histoire et le roman national. La liste des syndicats qui soutiennent la drôlesse est fort intéressante. Ce sont à peu près les mêmes qui soutiennent l’immigration, l’islamisation de la France, la régularisation des clandestins, qui s’opposent à l’expulsion des délinquants étrangers et fondent de tendresse, forcément, pour les malheureux djihadistes désireux de revenir en France.

 

Nous ne céderons pas face aux menaces de l’extrême droite

Mediapart, 20 février 2018 Le site ordurier d’extrême droite Riposte laïque a ouvertement menacé un certain nombre de membres de notre collectif. Nous tenons à remercier ici tous nos soutiens. Nous ne céderons pas.

La semaine dernière, des enseignants – et parmi eux un certain nombre membres du collectif Aggiornamento histoire-géographie – ont été violemment menacés par un site ordurier d’extrême-droite, Riposte laïque, qui n’en est pas à son premier coup d’essai en matière d’abjections. L’auteure du billet en question y appelle, sans sourciller, au lynchage sur les réseaux sociaux, à la dénonciation auprès du ministère de l’Éducation nationale, et s’en prend même – toute honte bue – au fils de l’une d’entre nous. Nous considérons ce billet comme une incitation à la haine et à la violence à notre encontre. Notre crime ? Oser déconstruire le roman national et utiliser des outils critiques de l’historien. Plus précisément encore, c’est à la suite d’une vidéo sur les détournements de l’histoire de la bataille de Poitiers par l’extrême-droite que ces racistes et islamophobes compulsifs ont réagi, validant de façon criante nos hypothèses à défaut de les contrer.

Nous ne nous laisserons jamais intimider par ces menaces à ciel ouvert. D’autant qu’au milieu de ce torrent de boue relayé par la fachosphère, de très nombreux soutiens nous sont parvenus : de syndicats, d’associations professionnelles, de collectifs, de collègues et d’un nombre incalculable de gens simplement choqués par la violence des propos.

Nous tenons à les remercier chaleureusement.

Laurence De Cock, pour le collectif Aggiornamento histoire-géographie

La liste des communiqués et textes de soutien publiés : SNES, FSU, SNESUP, SUD-éducation, CGT Educ’action, CNT, SNPI, Questions de classe(s), l’APHG, Les Clionautes, et Dimitri Fasfalis.

http://www.snesup.fr/article/menaces-sur-les-libertes-academiques

https://www.snes.edu/Riposte-Laique-des-menaces-intolerables.html

http://www.sudeducation.org/Attaques-de-l-extreme-droite.html

http://snpi-fsu.org/spip.php?article728

http://www.fsu.fr/Soutien-aux-enseignant-es-et-inspectrices-menacees-sur-le-site-Riposte-Laique.html

http://www.cgteduc.fr/actualit-mainmenu-352/communiqus-mainmenu-444/2402-face-aux-attaques-de-riposte-laique

http://www.cnt-f.org/fte/

www.questionsdeclasses.org/?C-est-la-racaille-C-est-la-canaille-Et-bien-j-en-suis

https://blogs.mediapart.fr/dimitris-fasfalis/blog/160218/riposte-laique-ou-la-nouvelle-inquisition

http://www.aphg5962.com/2018/02/soutien-aux-historiens-attaques-par-le-site-riposte-laique.html

https://www.clionautes.org/les-nauseabonds-sont-de-retour.html

Grandiose, n’est-il pas ?

L’est gentille, la Cock, de nous fournir la liste de ses amis. Elle se sent si esseulée, si peu importante qu’elle n’est pas fichue de se défende seule et a besoin d’une armée ? Apparemment elle a aussi du temps à perdre, pourquoi le ne consacre-t-elle pas à relire et corriger les manuels dont elle est co-auteur ? Pourquoi ne le consacre-t–elle pas à lire le Coran et Résistance républicaine ? Elle y gagnerait beaucoup et nos enfants qui ont la malchance d’utiliser ses bouquins aussi.

On se demande comment elle a réussi à être là où elle est avec si peu de talents, si peu de bonne foi. Mais, en 2018, c’est sans doute normal. Ceci explique cela.

Elle aboie mais ne mord pas. Le petit chiot a trouvé l’argument massue « extrême droite ». Ça dispense de s’expliquer. Pas de pot pour la donzelle je suis une femme de gauche, jusqu’au bout des ongles. Et c’est elle qui défend l’islam, totalitaire, liberticide, homophobe, opposé à l’égalité hommes-femmes… Naturellement, elle use de la rhétorique du CCIF, de la LDH et autres officines islamophiles en parlant, carrément, d’incitation  à la haine… Dis donc mémère, tu sais que tu ne peux pas porter plainte comme ton copain Marwann Muhammad ? Tu es française d’origine, blanche, non musulmane a priori.. tu ne fais donc pas partie des populations protégées par la loi Pleven.  Même si même un enfant de 8 ans comprendrait en me lisant qu’il n’y a nulle incitation à la violence, juste une incitation à lui mettre les points sur les i. D’ailleurs c’est dommage, parce que j’apprécierais que soit fait au tribunal le procès des enseignants sans vergogne qui ne respectent pas la déontologie de la profession. J’ai enseigné longtemps, tout en militant contre l’islam, jamais je n’ai dit ni écrit quoi que ce soit sur ce sujet en classe..  C’est sûrement ce que les incultes hargneux comme Fasfalis, Côte, Cock… ne savent pas faire. Et ils sont vexés que je les aie dénoncés.

Quand je vous dis qu’elle devrait se mettre à bosser sérieusement…

Pour sa gouverne, je suis auteuR et professeuR. Je n’ai pas besoin de falsifier la langue française et la détourner pour me sentir exister. Je n’ai pas besoin d’ajouter un e qui me distingue et envoie comme message au lecteur que, parce que femme, je suis différente et donc, peut-être.. un sous-auteur.

Si elle a envie d’être un sous-professeur, grand bien lui fasse, mais qu’elle ne m’entraîne pas dans ses délires.

Pour le reste, la manipulatrice et fabulatrice en chef Cock n’a aucun scrupule. Loin d’évoquer les raisons de ma grogne, clairement explicitées dans l’article,  « Je donnais hier la liste des menteurs et manipulateurs de l’un des manuels d’histoire-géographie de chez Nathan qui renvoie dos-à-dos antisémites et critiques de l’islam » elle affirme, toute honte bue que « c’est à la suite d’une vidéo sur les détournements de l’histoire de la bataille de Poitiers par l’extrême-droite que ces racistes et islamophobes compulsifs ont réagi, »

La video sur Poitiers ? Un élément sur une dizaine d’autres donnés dans l’article. J’ai voulu savoir qui étaient ceux qui avaient osé renvoyer dos-à-dos antisémitisme et critique de l’islam, pour savoir si c’était une erreur ou délibéré. Je n’ai pas été déçue. Et il fallait que je donne le résultat de mes recherches à mes lecteurs.

C’est que je suis un vrai chercheuR, moi, pas une chercheuse de poux dans la tête des autres comme la CocK.

Bref, une mouche du coche, cherchant à exister. Inintéressante et nuisible. Qu’elle aille se faire cuire un oeuf à la coque, la Cock.

 

Mais revenons quelques instants sur la copie commise par le copain de Cock, Fasfalis, dans l’article de Mediapart évoqué en début d’article :

Le Fasfalis,  un copain de Côte ) comme tous les Staliniens en culottes courtes brame :  » c’est celui qui le dit qui y est « . 

« Credo nationaliste » le désir que nos enfants ne soient pas manipulés ni induits en erreur ? Bigre. Il n’a pas peur des raccourcis, le Fasfalis. Il nous accuse même d’attaques physiques contre les migrants… Bigre (bis )  ! Il devrait arrêter de fumer la moquette.

Et comme il n’a peur de rien il essaie, sans rire, de nous opposer la Raison et l’espace démocratique. Elle est belle la démocratie, elle est belle la raison quand des enseignants indignes de ce nom enseignent à nos enfants à devenir des dhimmis soumis à un système anti-démocratique.

L’illustration de son article présente le procès de Vilain, l’assassin de Jaurès (l’un de mes maîtres à penser, décidément, il n’a pas de pot, le Fasfalis ). Ils osent, eux les Vilain du XXIème siècle, les fossoyeurs de la vraie gauche  :

https://i0.wp.com/static.resistancerepublicaine.eu/wp-content/uploads/2018/02/vilain-lassassin-de-jaures-en-agence-de-btv1b9037461c.jpg

S’il nous compare allègrement à Breivik et à l’assassin de Jaurès, alors je peux sans état d’âme le comparer, lui et ses pareils, à Merah, aux frères Kouachi… puisqu’en défendant ceux qui veulent imposer l’islam en France il défend la violence islamique et le terrorisme inscrit dans le Coran. Il défend ceux qui militent contre la critique de l’islam, il est donc complice des crimes commis au nom de l’islam.

https://i1.wp.com/static.resistancerepublicaine.eu/wp-content/uploads/2016/07/TOULOUSE-VICTIMES-ECOLE-JUIVE.png

Pour le reste, un chapelet de lieux communs. L’école avait conquis de haute lutte son indépendance. Depuis Jospin et la main mise du politique et des associations sur les programmes, c’est terminé, et les copains de Fasfalis, qui, en d’autres temps, auraient croupi au fond d’un collège campagnard, caracolent dans les universités et autres instituts dits de recherche. Fasfalis veut-il que je lui envoie L’islam à la conquête de l’école pour qu’il ne demeure pas idiot ? Je le ferai volontiers, à titre gracieux. Ces gens-là sont si stupides et si paranos qu’on ne peut même pas écrire « pour qu’il ne meure pas idiot », il en déduirait que c’est bien la preuve que je veux sa peau et que j’incite autrui à le tuer… Qui voudrait se salir les mains en tuant un si médiocre personnage ?

Et en plus il écrit comme un cochon. Pas de pédagogie, pas de structure. A se demander s’il sait faire une dissertation. De quoi est-il donc prof, ce bonhomme ?

Et il crache. Il crache les références qu’il a dû entendre répétées ad nauseam lors de ses stages chez les trotskistes. Des noms, des cris, des rapprochements douteux… Comme disait ma grand-mère  » que de la gueule ».

Par contre, j’aime bien sa proposition: « il serait peut-être temps d’actualiser le Comité de vigilance des intellectuels antifascistes (CVIA) créé en 1934″.

On en a diantrement besoin, avec les Cock, les Cote et les Fasfalis qui se croient tout permis avec nos enfants, avec notre histoire, avec la France.

Christine Tasin

De Cock hystérique : j’ai révélé ses manipulations pour laver le cerveau de nos enfants

(Source : Résistance Républicaine)