Une tempête de sable biblique recouvre l’Iran – La barbarie du régime iranien –

__________________________________________

Ils vont sans aucun doute se poser des questions à Téhéran : une tempête de sable biblique recouvre l’Iran

En fait, le Jour de l’Indépendance d’Israël, l’Iran a eu droit à quelques signes venant du ciel. Parce que comme à leur habitude, les mollahs iraniens avaient menacé Israël. Au lendemain d’un raid israélien contre des soldats iraniens qui a fait une vingtaine de morts.

Même Allah s’y met !

Suite à la mort de nombreux soldats iraniens menaçant Israël en Syrie, les mollahs ont menacé. Une fois de plus. Ils ont menacé Israël de destruction pour son 70e anniversaire.

La suite est amusante. On sait que les iraniens, syriens et autres libanais parlent beaucoup. Menacent Israël énormément. Mais quand il s’agit de faire quelque chose : plus personne !

De fait, Israël domine complètement le ciel au-dessus de la Syrie.

Mais ce n’est pas tout ! Même l’Iran est touché… par les foudres d’Allah !

Au lendemain des dernières menaces contre Israël, la dictature islamique a été touchée par un tremblement de terre de 5,5 de magnitude. Mais pour couronner le tout, leur Allah leur a empêché de respirer et voir !

Découvrez l’Iran recouverte d’un voile de poussière ! Un gouû de ce qui leur arrivera s’ils touchent à Israël !

Voir la vidéo : Une tempête de sable biblique recouvre l’Iran

(Source : Israel Video Network)

-==-

iran-gays-380x200__________________________________________________

L’Iran pend les gays, les opposants politiques et même des enfants !

L’Iran pend les gays, les opposants politiques et même des enfants ET TOUT le monde s’en fout !

Les pendaisons publiques sont une des spécificités de l’Iran.

Ils pendent des homosexuels, des opposants politiques, des kurdes, et même des enfants qui ont été “méchants”.

Attroupements à chaque pendaison

Les pendaisons, en Iran, c’est un peu comme si c’était un événement culturel.

Emmanuel Macron a promis qu’il ne se rendrait pas en Iran tant que les libertés n’étaient pas respectées. Pensait-il aux gays ou fermera-t-il les yeux pour tenter de ramener quelques contrats pour les entreprises françaises ?

Voir la vidéo : L’Iran pend les gays, les opposants politiques et même des enfants

(Source : Israel Video Network)

Publicités

Mettre fin à l’antisémitisme dans le sport : projet du Congrès Juif mondial et du club de football Chelsea

https://i2.wp.com/www.chiourim.com/wp-content/uploads/2018/04/president-Chelsea.jpg___________________________________________________

Le club de football londonien Chelsea a décidé récemment de rejoindre la campagne contre l’antisémitisme lancée par le Congrès juif mondial (CJM) sous le hashtag #WeRemember à l’occasion de la Journée internationale de commémoration de la Shoah marquée le 27 janvier dernier.

Cette nouvelle association, intitulée ‘Red Card for Hate’, s’inscrit dans le cadre de la propre initiative de Chelsea de lutter contre ce fléau qui passe par un programme éducatif à long terme visant à réveiller les consciences sur ce grave problème et à lutter contre le phénomène très répandu de l’antisémitisme dans le sport.

Le partenariat a été officiellement adopté ces jours-ci. Il y a peu de temps, une délégation du club Chelsea a participé à la Marche des Vivants, organisée tous les ans à l’occasion du Yom Hashoah entre les camps de la mort d’Auschwitz et de Birkenau, avant d’effectuer une visite en Israël. Cette collaboration aurait entrainé dans son sillage plusieurs organisations internationales et des personnalités du monde sportif.

Le président du CJM Ron Lauder, son vice-président Robert Singer et le patron de Chelsea Roman Abramovitch sont très satisfaits de cette coopération et espèrent qu’elle contribuera aux efforts qui sont déployés pour mettre un terme aux manifestations de haine, de violence et d’antisémitisme dans les stades en Grande Bretagne et dans toute l’Europe.

Claire Dana-Picard

Mettre fin à l’antisémitisme dans le sport : projet du Congrès Juif mondial et du club de football Chelsea

(Source : Chiourim.com)

Berlin : des manifestants coiffés d’une kippa pour dénoncer l’antisémitisme

https://i0.wp.com/www.chiourim.com/wp-content/uploads/2018/04/agression-berlin.jpg_________________________________________________

Suite à l’attaque perpétrée par un Musulman contre un homme portant une kippa, la semaine dernière, dans une rue de Berlin, la communauté juive a décidé d’organiser une manifestation de solidarité au cours de laquelle les participants, juifs et non-juifs, déambuleraient dans la capitale allemande coiffés d’une kippa.

L’agression, rappelons-le, qui avait eu lieu dans le quartier de Prenzlauer Berg, avait suscité de nombreuses réactions indignées, notamment au sein du gouvernement allemand. La chancelière Angela Merkel avait déclaré qu’il s’agissait d’un ‘incident terrible’ et qu’il ‘fallait agir’, soulignant même que ‘la réputation de l’Etat était en jeu’.

Il s’est avéré par la suite que la victime était un Arabe israélien qui voulait vérifier s’il était possible de circuler sans risque avec ce signe distinctif sur la tête après une discussion sur le sujet avec un ami juif résidant à Berlin.

La marche, annoncée pour le mercredi 25 avril, débutera devant le bâtiment de la communauté juive, en présence notamment de personnalités politiques et d’un représentant du gouvernement, aux côtés du rabbin Yehouda Teichtal. Le président de la communauté juive d’Allemagne, Joseph Schuster, le maire de Berlin Michael Müller et le dirigeant de la communauté juive locale, le Dr Gideon Yaffe, prendront la parole durant le défilé.

Le Rav Teichtal, qui dirige la communauté juive orthodoxe de la ville, a expliqué que cette initiative était très importante, étant donné qu’elle entrainait une grande vague de sympathie envers le peuple juif et communiquait un message très clair : « Ici, on ne tolère pas la moindre expression de haine envers les Juifs ».

Claire Dana-Picard

Berlin : des manifestants coiffés d’une kippa pour dénoncer l’antisémitisme

(Source : Chiourim.com)

Macron, c’est Tintin

https://i1.wp.com/www.bvoltaire.com/media/2018/04/tintin1.jpg___________________________________________________

Et aujourd’hui, Macron-Trump. Évidemment, les irrévérencieux diront, là, que ce n’est pas Tintin mais Milou en Amérique.

Emmanuel Macron, c’est comme Tintin. Et, comme l’explique le ministre Taillard de Vorms, alias Thierry Lhermitte, dans le film Quai d’Orsay, « Tintin, c’est le rythme… Le rythme “Tac tac tac tac tac”. Une case en amène une autre (tac tac tac), quand vous arrivez au bord de la page (tac), on vous emmène à la case du dessous (tac)… jusqu’en bas de la page… Et la page se tourne ! Vous êtes pris par la musique ! Vous ne pouvez pas faire autrement. Et là… plaf ! Sur toute la page, vous voyez une fusée… Gigantesque. »

Il y a deux semaines : Jean-Pierre Pernaut (tac), puis la guerre en Syrie (tac tac tac) et pour clore cette séquence hebdomadaire, l’interview avec Bourdin et Plenel, du tac au tac. Passons rapidement sur la page Notre-Dame-des-Landes et la ta ca ta ca tique des gendarmes dans leur chasse aux zadistes. Et puis suit une grande page européenne avec un discours devant le Parlement de Strasbourg. Bon, là, Tintin s’est fait un peu tacler par un insolent député belge qui a osé offrir une corde à notre premier de cordée. Pour aller au Tibet ? Et maintenant, une double page. Carrément. Magnifique. Pas de fusée, mais un avion. Un avion pour l’Amérique. « L’avion décolle des Champs-Élysées », pour reprendre un tube des années 80. Visite d’État. Fanfare, drapeaux, nœuds papillon, les petits plats dans les grands, and so on. Washington, me voilà !

Au passage, un petit rappel des visites d’État d’antan, histoire de s’inscrire dans l’Histoire et la lignée. De Gaulle-Eisenhower, Pompidou-Nixon – une visite qui faillit tourner vinaigre -, Giscard-Ford, Mitterrand-Reagan, Chirac-Clinton, Sarkozy-Bush – mais ce n’était pas une visite d’État -, Hollande-Obama. Et aujourd’hui, Macron-Trump. Évidemment, les irrévérencieux diront, là, que ce n’est pas Tintin mais Milou en Amérique. On leur rétorquera immédiatement que Milou n’est pas un caniche mais un fox-terrier à poil dur.

Que du bonheur, donc, pour BFM TV. Gros plan sur la porte de l’avion, frappée des armes de la République française. Ruth Elkrief est au bord de la pâmoison.

Il apparaît. « Gigantesque. » N’exagérons pas.

  Colonel à la retraite

Macron, c’est Tintin

(Source : Boulevard Voltaire)

Google devant les tribunaux, accusé de censurer les idées qui ne sont pas de gauche

Google VS James Damore

Le cabinet d’avocats représentant l’ancien ingénieur de Google, James Damore, met à jour sa plainte contre le géant technologique pour inclure plus de plaignants et d’éventuels éléments de preuve.

L’avocat Harmeet Dhillon et son équipe ont retiré la plainte déposée par Damore auprès du National Labor Relations Board (NLRB, Conseil national des relations du travail), mais ils poursuivent avec leur recours collectif accusant Google de discrimination fondée sur le genre, la race et l’idéologie. Avec l’ajout de trois autres plaignants – des demandeurs d’emploi alléguant que leurs candidatures ont été indûment rejetées en raison de quotas d’embauche fondés sur la diversité – la poursuite semble prendre de l’ampleur.

« Google a adopté un modèle et une pratique de traiter les demandeurs d’emploi ayant des profils professionnels similaires de manière inégale et défavorable en fonction de la race, du genre ainsi que de leurs affiliations et activités politiques », lit-on dans le texte amendé de l’affaire. « Google et sa direction vénèrent seulement la « diversité » aux caractéristiques protégées, et imposent que le pourcentage de personnes non-caucasiennes / non-asiatiques, non-masculines et non-conservatrices employées par Google augmente rapidement au fil du temps. »

Se fondant sur ces dispositions et l’accusation selon laquelle « Google attribue une valeur négative aux candidatures » sur la base des traits susmentionnés, les demandeurs affirment que la société adopte un comportement illégalement discriminatoire.

Par exemple, les courriels internes obtenus dévoilent un « programme de recrutement supplémentaire » qui était « une stratégie de dernier recours pour attirer des talents « issus de la diversité » chez Google lorsque toutes les autres possibilités étaient épuisées ».

« Les candidats « issus de la diversité » sont :  noirs, hispanique, vétérans, anciens combattants, handicapées [*], et les ‘L4+femmes’ [**] », lit-on dans le document intégrant et citant les messages. « En particulier, les Caucasiens, les Asiatiques, et les personnes de genre masculin sont exclus de la «définition du candidat» de Google, et ne peuvent donc pas être envisagés comme candidats pour certaines catégories d’offres d’emploi au sein de la compagnie. »
[NDLR : * dans le texte en anglais, PWD [presumably persons with a disability], terme imprégné de politiquement correct et à la définition si large qu’il est intraduisible. ** L4+women : personne chez Dreuz n’a la moindre certitude de ce que ce terme pseudo-progressiste signifie. LGBT+femmes ?]

Le dossier du procès comprend également des captures d’écran des documents diffusés au sein de la compagnie Google dont certains illustreraient que « Google n’assume pas sa propre hypocrisie ».

La section de « diversité des partenaires commerciaux » au sein du service des ressources humaines de Google a élaboré, selon certaines sources, une politique officielle prescrivant la formation et la diffusion d’un document sur « les méthodes selon lesquelles les biais de race et de genre peuvent s’infiltrer dans la performance de l’entreprise et les méthodes pour éviter que cela ne se produise ».

Ceci est « similaire aux objectifs du mémo de James Damore », communique le dossier du procès, en référence au message contentieux que l’ingénieur licencié a partagé avec ses collègues via un forum interne conçu pour exprimer ses opinions. Damore a exposé ce qu’il considérait comme des mesures contre-productives faisant l’accent sur la diversité au sein de l’entreprise, et a fourni ses propres suggestions non sollicitées pour que Google puisse s’y adapter et les mettre en pratique.

Damore, par exemple, a écrit que plutôt que de se baser du genre pendant l’embauche, ce qui, selon lui, est intrinsèquement sexiste, Google devrait, entre autres idées: « arrêter d’aliéner les conservateurs », « de démoraliser la diversité », « cesser de mettre l’accent sur l’empathie », « lutter contre les biais au sein de Google » et « arrêter de restreindre aux représentants de certains genres ou races l’accès aux programmes ». Une fois que le mémo s’est répandu dans la société, et ensuite en dehors de la compagnie, il s’en est suivi une réaction brutale. Cela a abouti à son licenciement pendant que PDG de Google, Sundar Pichai, prétendait que « les gens devaient être libres d’exprimer leurs désaccords ».

Damore a eu du mal à retrouver du travail en raison de l’influence de Google dans le secteur, a-t-il déclaré à la Daily Caller News Fondation lors d’une interview en février. Damore a également déclaré avoir vu des employés admettre l’utilisation de leurs pouvoirs et des services de Google pour écraser les partisans et les publications soutenant le président Donald Trump.

L’affaire de Damore, qui comprend quatre autres plaignants ainsi que toute autre personne qui pourrait avoir été concernée de la même manière, n’est que l’une des nombreuses poursuites contre Google.

Lawsuit Against Google For Discrimination Adds More Clients, Alleged Evidence

Google devant les tribunaux, accusé de censurer les idées qui ne sont pas de gauche

Reproduction autorisée avec la mention suivante : traduction © Oksana Zvirynska pour Dreuz.info

Toronto, attentat terroriste à la voiture bélier : 10 morts, 15 blessés

https://www.dreuz.info/wp-content/uploads/2018/04/Unknown-1-1.jpeg__________________________________________________

Toronto : 10 morts, 15 blessés, après qu’un homme, Alek Minassian a foncé avec un Van sur les piétons dans la rue principale de Toronto ce lundi. Le nombre de victimes est pour l’instant de 8 à 10, et au moins 5 morts.

Mise à jour à 04h30 : Alek Minassian, un homme de 25 ans originaire de Richmond Hills, au nord de Toronto, a été identifié par les forces de l’ordre comme le suspect dans cette attaque.

Mise à jour 22h55 heure française : L’ancien commissaire de police de New York, Bill Bratton, déclare sur MSNBC que ses sources au Canada disent que le chauffeur de la fourgonnette à Toronto était connu de la police et qu’il considère maintenant l’incident comme une attaque terroriste.

On ne sait pas encore s’il s’agit d’un accident ou d’un attentat, bien que les éléments disponibles penchent pour la seconde hypothèse. De plus, Guy Ryan, inspecteur de police à la retraite, sur le plateau de Radio-Canada, a commenté en disant :

« Je mets de côté l’aspect accidentel parce que la camionnette a circulé pendant plusieurs mètres sur le trottoir et a frappé de façon délibéré des personnes. »

  • Le suspect a loué un Van deux heures avant l’accident.
  • Selon un témoin visuel, le conducteur a fui la scène à grande vitesse après avoir fauché les piétons sur le trottoir de Yonge Street à Finch Avenue.

Détail intéressant, les médias montrent des photos coupées du Van accidenté qui s’est arrêté plusieurs km plus loin, avec la porte coté conducteur ouverte et la cabine vide :

Les photos grand-angles montrent qu’il s’est arrêté devant un magasin arabe, sans doute une simple coïncidence, mais cela montre les efforts déployés par les médias pour blanchir la sale réputation de l’islam.

Avant de se rendre à la police, des vidéos montrent le suspect brandissant un couteau ou un revolver.

Il a ensuite jeté son arme sur ordre de la police, ce qui laisse supposer, sans qu’il s’agisse bien d’un attentat terroriste :

Le suspect a été arrêté et est interrogé. Aucun détail sur ses motifs n’est encore disponible.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Christian Larnet pour Dreuz.info.

Toronto, attentat terroriste : 10 morts, 15 blessés

 

Pascal Boniface, qui crache sur Israël, s’est fait cracher dessus en Israël : Comment ose-t-il mettre les pieds là-bas ?!

https://www.dreuz.info/wp-content/uploads/2018/04/Boniface-Dreuz.jpeg_________________________________________________

L’extrémiste anti-israélien Pascal Boniface a été insulté à son arrivée à l’aéroport de Tel-Aviv.

« Qui sème le vent récolte la tempête », boniface a récolté les fruits de sa haine obsessionnelle d’Israël, alors qu’il arrivait à l’aéroport Ben Gurion de Tel-Aviv.

On se souvient qu’en avril 2001, alors délégué national du Parti Socialiste (PS) sur les questions stratégiques, il avait expliqué dans une note à François Hollande que :

« les positions trop pro-israéliennes » du PS ne sont pas bonnes sur le plan électoral [positions qui d’ailleurs étaient plus fantasmées que réelles], car l’électorat d’origine arabe est de plus en plus lourd.

Notez, au passage, cet aveu, tandis que ses amis soutiennent que le Grand remplacement dénoncé par Renaud Camus repose sur une peur entretenue par l’extrême droite qu’il y a de plus en plus d’immigrés d’origine africaine en France.

Après la diffusion de ces propos aux relents inadmissibles, les pressions et accusations d’antisémitisme se firent si fortes que Pascal Boniface dût quitter le PS en juillet 2003. Imaginez, mais je ne sais même pas si l’imagination la plus fertile le peut, comment auraient réagi les médias et les grands humanistes – qui pour le coup étaient restés silencieux – si un membre du Front national avait tenu de tels propos !

« t’aimes bien parler [en mal d’Israël] à la télé devant les caméras ».

Une vidéo montre l’universitaire déjà condamné pour contrefaçon, se faire insulter en français dans le hall de l’aéroport Ben Gourion.

Une vidéo diffusée sur Twitter montre un francophone apostropher l’auteur de pamphlets qui alimentent tous les amalgames, et que l’ex-Premier ministre français Manuel Valls avait qualifiés de problématiques.

La vidéo montre l’homme, agressé que Boniface puisse cracher sur Israël sans que jamais sa haine ne soit dénoncée, en train d’injurier Pascal Boniface :

https://player.vimeo.com/video/266249859

  • « Avance, fils de p… », lui lance l’un d’eux, ajoutant « t’aimes bien parler [en mal d’Israël] à la télé devant les caméras ».
  • « Y’a personne pour la sécurité là ? », dit Boniface.
  • « Y’a pas de sécurité pour ta gueule, enculé va. […] Je vais te taper devant tout le monde », poursuit le francophone, excédé de tant d’années où il a subi, impuissant, la haine de Boniface s’étaler sur les chaînes françaises sans qu’aucun contradicteur crédible ne soit jamais invité sur les plateaux pour lui donner la réplique, avant de le bousculer légèrement d’un revers du bras.

Pascal Boniface était en voyage en Israël à l’invitation du Consulat de France de Jérusalem, dont la réputation et le comportement hostile à Israël et favorable aux Arabes palestiniens a été maintes fois documenté sur Dreuz. L’invitation du spécialiste anti-israélien est un élément à charge supplémentaire. Vous ne verrez jamais ce Consulat inviter de vrais et fiers défenseurs d’Israël – par contre l’UEJF est toujours le bienvenu.

Pascal Boniface a notamment fait paraître un livre au titre trompeur : « Est-il permis de critiquer Israël ? », voulant sous-entendre qu’il ne serait pas permis de critiquer Israël, alors qu’Israël est sans concurrence le pays le plus ouvertement critiqué au monde, c’est même le seul pays au monde dont la critique va jusqu’à contester son droit à exister, et surtout, le seul pays au monde à qui certains refusent les droits qu’ils jugent légitimes pour les autres, par exemple celui de décider où se trouve sa capitale, ou comment il a le droit de se défendre contre les terroristes.

Boniface, dont les positions en faveur de l’immigration musulmane le placent en ennemi de la préservation des traditions françaises, n’a finalement pas été physiquement agressé et c’est très bien ainsi.

Il a reçu la toute petite monnaie de sa grosse pièce : un petit crachat (selon Le Parisien, mais aucune vidéo ne permet de le confirmer) et des insultes, pour des années de crachats et insultes.

Pascal Boniface, qui crache sur Israël, s’est fait cracher dessus en Israël

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.