Lutte contre le terrorisme islamiste : ce qu’il faut savoir avant de voter le 7 mai !

https://i2.wp.com/cdn.bvoltaire.fr/media/2017/04/5117107_6_c537_un-portrait-de-xavier-jugele-dans-la-cour-de_f2fb5d1ca5c2c76b23d9781ab091e7f5-1068x660.jpg_____________________________________________________

Que nous proposent ces candidats ? En ce qui concerne Emmanuel Macron, c’est grosso-modo la continuité de la politique de François Hollande.

À l’heure où ces lignes sont écrites, une cérémonie à la mémoire de Xavier Jugelé, ce policier assassiné sur les Champs-Élysées par un islamiste français, se déroule à la préfecture de police. À l’invitation du président de la République, Marine Le Pen et Emmanuel Macron, les deux finalistes en lice pour l’élection présidentielle, assistent à cet hommage. De nombreux Français sont certainement, par la pensée, avec les proches de ce gardien de la paix tombé sous les balles d’un fanatique que notre pays avait pourtant nourri.

Et l’auteur de cet article de se souvenir qu’il y a 38 ans, le jeune policier d’à peine plus de vingt ans qu’il était accompagnait, pour la première fois de sa carrière, en ce même lieu, deux de ses camarades tombés sous les balles de criminels sans scrupules. Combien de policiers et de gendarmes, qu’il est à la mode de décrier et d’insulter ces derniers temps, ont, depuis cette époque, fait le sacrifice de leur vie pour que règne la sécurité dans notre beau pays ?

Je sais, malheureusement par expérience, qu’aujourd’hui et dans les jours qui vont suivre, le temps sera à l’émotion, à la tristesse, au souvenir et au recueillement chez l’ensemble des amis, des proches et des collègues de Xavier. Mais je sais également que le temps des questionnements viendra. Que la recherche du « savoir pourquoi et comment » ce drame a pu survenir hantera les esprits et que des réponses seront attendues. Après le temps des hommages devra venir le temps de l’action. Et au moins deux personnalités, présentes dans l’assemblée ce mardi, cour du 19-août-1944, ont à se déterminer sans trembler. Candidates à la présidence de la République, l’une d’entre elles sera investie, dans quelques semaines, de responsabilités majeures et, parmi celles-ci, de lutter contre le phénomène terroriste qui a déjà fait dans notre pays 240 morts et des milliers de blessés.

Alors, que nous proposent ces candidats ? En ce qui concerne Emmanuel Macron, c’est grosso modo, y compris au niveau des relations internationales, la continuité de la politique de François Hollande.

Quelques avancées matérielles et budgétaires supplémentaires. Le développement du renseignement territorial et la création d’une « task force » destinée à la coordination des services de renseignement. En réalité, rien de véritablement nouveau puisque le renseignement territorial est déjà en place, même si insuffisamment efficace. Et la fameuse « task force« , déjà présente depuis 1984, grâce à l’unité de coordinaiton de la lutte antiterroriste (UCLAT) Bref, quelques mesures sans profondeur et/ou redondantes, qui sont loin des grands enjeux actuels.

Du côté de Marine Le Pen, la lutte contre l’islamisme radical est plus affirmée. Avec, tout d’abord, au niveau international, un repositionnement de la France par rapport aux grandes puissances engagées dans ce combat. Rapprochement avec la Russie, la Syrie et l’Iran, et sortie de la mainmise américaine par le départ de l’OTAN. Ensuite, au niveau intérieur, lutte contre le salafisme, neutralisation des fichés S, expulsion des étrangers signalés comme dangereux pour notre sécurité intérieure et réforme du droit de la nationalité afin de rendre plus sélective l’acquisition du passeport français. Enfin, en ce qui concerne l’organisation de nos forces de sécurité intérieure, recrutement de gendarmes et de policiers, construction de nouvelles prisons, contrôle de l’immigration par la mise en place de quotas et rétablissement des peines plancher.

Passé le temps de l’émotion, c’est donc entre ces deux approches de la lutte contre le terrorisme islamiste, radicalement différentes, que les Français auront à choisir le 7 mai prochain.

(Source : BOULEVARD VOLTAIRE)

Nicolas Dupont-Aignan, soyez fou, envoyez tout valdinguer ! Dans l’intérêt des Français…

https://i0.wp.com/cdn.bvoltaire.fr/media/2017/04/2048x1536-fit_nicolas-dupont-aignan-dimanche-23-avril-1296x660.jpg_____________________________________________________

Dans cette élection, il y a aussi les « faux perdants ». Jean-Luc Mélenchon, bien sûr, qui a frôlé la qualification, mais aussi Nicolas Dupont-Aignan qui, certes, n’a pas passé la barre fatidique des 5 % lui permettant d’être remboursé, mais peut se targuer d’avoir attiré, depuis 2012, plus d’un million d’électeurs supplémentaires.

On attend à présent ses consignes de vote. On l’imagine, dans son bureau, faisant les cent pas, prière de ne pas déranger. Mettre ou ne pas mettre… un bulletin Marine Le Pen dans l’urne.

Car il est très courtisé par le FN, dont il est LE potentiel réservoir de voix. Marine Le Pen et Florian Philippot le caressent chacun leur tour dans le sens du poil, vantant son succès et mettant en avant le papier de cigarette qui les sépare.

Mais le vice-président de Debout la France, Dominique Jamet – qu’il est inutile de présenter sur Boulevard Voltaire puisqu’il en est un des fondateurs, unanimement apprécié des lecteurs -, le met en garde contre une perte d’autonomie et une satellisation. Stratégiquement, le risque est indéniable.

Son porte-parole, Laurent Jacobelli, souligne aussi, dans Le Figaro, qu’il doit prendre garde à ne pas « fâcher [leur] électorat » : un sondage OpinionWay publié lundi montre que 54 % des électeurs de DLF comptent voter au deuxième tour… Emmanuel Macron (contre 32 % pour Marine Le Pen).

Mais si, c’est possible. De quelle façon, par quel méandre tordu de la pensée, par quelle torsion spécieuse du raisonnement un électeur de Nicolas Dupont-Aignan peut-il échafauder le projet baroque de voter Macron au deuxième tour, en parvenant, en plus, à se convaincre qu’il s’agit d’une bonne idée ? Le mystère reste entier.

L’élection a ses raisons que la raison ne connaît pas. Encore qu’Emmanuel Macron serait capable, si on lui posait la question, de se dire, lui aussi, non pas « souverainiste » mais « un souverainiste », « parce qu’en même temps, il y a plusieurs souverainismes », et tutti quanti, avec cette formidable capacité de s’emparer de toute conviction pour en siphonner la substance, la fragmenter, la disperser façon puzzle ou en faire du gloubi-boulga.

Quoi qu’il en soit, les faits sont là : stratégiquement, encore une fois, le risque est indéniable.

« Choisir, c’est renoncer », disait André Gide. La carpe ? Le lapin ? Ni la carpe, ni le lapin ? Impossible, puisqu’il avait promis, avant le premier tour, de « prendre ses responsabilités ».

Une solution serait évidemment – soyons fous – d’envoyer tout valdinguer : les probabilités, les statistiques, les courbes de Gauss, les projections pour les législatives, les retours sur investissement et les risques stratégiques indéniables. Pour ne garder que l’intérêt des Français.

Dans le livre-entretien de Samuel Pruvot 2017, les candidats à confesse (Éditions du Rocher), Nicolas Dupont-Aignan pense tout haut : « Je suis certain qu’il existe dans chaque être humain une petite flamme qui ne peut se réduire à de simples calculs. Cette gratuité rend la vie merveilleuse. C’est le miracle de la résistance. » Nous aussi, nous en sommes certains. Saint Aignan était justement thaumaturge. Réputé vous débarrasser de la teigne.

(Source : BOULEVARD VOLTAIRE)

Les Juifs allemands craignent plus l’antisémitisme musulman que celui d’extrême droite

La grande synagogue de Berlin, en mai 2016. (Crédit : Hadas Parush/Flash90)    La grande synagogue de Berlin, en mai 2016 (Hadas Parush/Flash90) ____________________________________________________

Pour les juifs allemands, l’antisémitisme musulman est plus à craindre que l’antisémitisme de l’extrême droite. Qu’attend le CRIF, en France, pour le reconnaître ?

La communauté juive d’Allemagne se dit de plus en plus inquiète pour sa sécurité et redoute en particulier l’antisémitisme au sein de la population musulmane et chez les réfugiés et migrants, affirme un rapport bi-annuel d’experts sur l’antisémitisme mandatés par le Bundestag, la chambre basse du parlement allemand, et publié ce lundi.

A la question « Quelles personnes ou groupes de personnes vous ont physiquement, verbalement ou moralement agressé en 2016 ? », une majorité de juifs allemands a répondu : « des musulmans ».

Le rapport, qui constate une réalité que les médias font de leur mieux pour cacher, insiste sur la perception de la menace par la communauté juive allemande alors que les services de renseignement allemands ne la prend pas en compte.

Car l’Office de protection de la Constitution allemande (équivalent des renseignements généraux) surveille traditionnellement les actes antisémites commis en Allemagne par des militants d’extrême droite ou des néo-nazis. En 2015, sur 36 atteintes de nature antisémite, 30 sont recensés commen commis par l’extrême droite et seulement 4 par des « étrangers », alors que le vécu des juifs allemands est fort différent.

Pour nuancer la perception des Juifs allemands, laquelle est terriblement politiquement incorrecte et certainement peu conforme au discours officiel bénissant les bienfaits de l’immigration, la commission, composée d’universitaires et de chercheurs et mise en place en 2014 affirme que la perception des Juifs serait faussée par les réseaux sociaux qui ont un effet d’amplification de « la haine et de l’agitation antisémite », ce qui n’a pas convaincus les Juifs confrontés à la réalité bien connue et bien documentée dans le sang, hélas, de l’antisémite de l’islam.

Le groupe d’experts s’alarme d’un autre aspect inquiétant : « la population non juive ne considère pas que les manifestations actuelles d’antisémitisme soient un problème, alors que les juifs d’Allemagne, eux, se sentent de plus en plus menacés » par les musulmans.

Ils recommandent en priorité la nomination par la chancellerie d’un médiateur gouvernemental pour coordonner la lutte contre l’antisémitisme.

Environ 1,5 million de demandeurs d’asile venant de pays à majorité musulmane, qui ont chassé tous leurs juifs entre 1948 et 1960, aux lois ouvertement antisémites qui interdisent d’entrée les citoyens porteurs de passeports israéliens, et dont la culture antisémite est inscrite dans le coran, sont entrés en Allemagne depuis 2015.

En janvier 2016, la chancelière Angela Merkel avait appelé à « agir de façon intensive » contre l’antisémitisme, appelant notamment à la vigilance des jeunes originaires de pays « où la haine d’Israël et l’antisémitisme sont répandus ».

Le débat a été relancé début avril, lorsque des parents avaient expliqué à la presse avoir dû retirer leur fils de 14 ans d’une école publique où il avait été victime de harcèlement verbal antisémite et d’une agression physique de la part de camarades musulmans, notamment turcs.

Actuellement environ 200.000 juifs vivent en Allemagne, ce qui fait de cette communauté la troisième d’Europe, derrière la Grande-Bretagne et la France.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Christian Larnet pour Dreuz.info.

https://www.lorientlejour.com/article/1048232/les-juifs-allemands-redoutent-dabord-lantisemitisme-de-musulmans-selon-un-rapport.html

Les Juifs allemands craignent plus l’antisémitisme musulman que celui d’extrême droite

CONSEQUENCES DES GRANDES INVASIONS BARBARES DU XXIe SIECLE, AUXQUELLES ON NE DEVRA JAMAIS S’HABITUER, MAIS COMBATTRE !! – 26 avril 2017

 https://i2.wp.com/static.resistancerepublicaine.eu/wp-content/uploads/2017/04/tribunal-audience-solennelle_3190137.jpg

Quand la République du Centre fait des deux braqueurs africains de pauvres victimes

Et voici comment la presse, toute la presse, toujours, transforme les criminels en victimes .

Cette fois, c’est  » la république du centre « , à Orléans.

» Deux personnalités qui se ressemblent. Deux histoires qui se superposent. Et au final, deux braquages commis ensemble par de jeunes garçons en mal de repères, qu’un itinéraire personnel, jonché d’errements, conduit devant une cour d’assises.

Ce mardi, au premier jour de leur procès à Orléans, Palicaris Kondongou Gapato, 23 ans, et Essou Ockot Edzoua, 24 ans, déroulent un parcours étrangement similaire. Leur origine africaine ne constitue pas le trait le plus saillant de cette communauté de trajectoires.

C’est un drame intime, profond et dévastateur, lié au départ prématuré de leur père, qui a conduit incidemment ces deux gamins à s’égarer sur le chemin de la délinquance. »

Notez les mots utilisés, plein de cette  » bienveillance  » qui est à la mode : » jeunes garçons « ,  » en mal de repères « ,  » errements « ,  » drame intime, profond et dévastateur « ,  » départ prématuré de leur père  » ,  » s’égarer « .

​Des criminels ( ne jamais utiliser ce mot ) qu’on se doit de plaindre !

http://www.larep.fr/orleans/justice/2017/04/26/deux-braqueurs-aux-parcours-si-semblables_12378792.html

Claude t.a.l

(Source : Résistance Républicaine)

-==-
https://i1.wp.com/rennes-le-chateau-bs.com/rennes-le-chateau-asmodee.jpg

__________________________________________________

Eglise de Rennes-le-château : une voilée décapite le « diable rouge » Asmodée, démon de la luxure : dur de se retrouver face à son double dans une église !

Vêtue d’un voile blanc une jeune femme s’attaque au bénitier et à l’autel de l’église.

Dimanche matin vers 9 h, une jeune femme d’une vingtaine d’années, seule, habillée d’un manteau noir, se présente à l’office de tourisme de Rennes-le-Château pour demander les horaires d’ouverture de l’église. Elle avait, disait-elle, l’intention de la visiter. L’employée du site lui indique les horaires. La visiteuse décide alors de boire un café puis de déambuler dans les ruelles. Vers 11 h 15, elle demande à un restaurateur de se laver les mains. Quelques minutes plus tard elle réapparaît habillée d’une longue cape blanche, d’un voile sur la tête et d’un masque style vénitien sur le visage.

À cette époque de l’année une soixantaine d’habitants vivent sur place, autant dire qu’ainsi vêtue, la jeune femme n’est évidemment pas passée inaperçue.

Même si ce haut lieu des mystères à l’habitude de voir défiler des visiteurs étranges en quête de trésors. Là, c’était différent, raconte un habitant. « J’ai compris de suite que ça n’avait rien à voir avec le trésor de l’abbé Saunière. »

Devant des touristes surpris la jeune femme se réfugie dans la grotte dite de la vierge, à proximité de l’église, et téléphone longuement en arabe, puis tranquillement rentre dans l’église, sort une hache, et se met à frapper sur le célèbre bénitier supporté par la représentation d’Asmodée. Elle décapite le fameux diable rouge, lui coupe le bras et pose un coran à ses côtés. Elle a ensuite lacéré le bas-relief de l’autel de Marie-Madeleine devant des visiteurs ébahis.

Ces derniers donnent l’alerte, le maire intervient. Il constate les faits et appelle la gendarmerie. Face à la jeune femme étonnamment calme, il lui demande pourquoi elle a commis ses actes. Elle répond posément : « Aujourd’hui, ici c’est un jour d’élection présidentielle, pendant qu’en Syrie, l’Occident bombarde et tue des enfants. Vous êtes tous des mécréants ! Mon mari est là-bas. »

Rapidement sur place, les gendarmes interpellent sans aucune résistance la jeune femme. Un périmètre de sécurité est établi dans le village et une équipe de déminage arrivée dans l’après-midi, se met à l’œuvre. Le maire, Alexandre Painco n’en revient toujours pas : « Cette femme était déterminée et son geste prémédité. Elle a choisi ce jour d’élection, ce lieu précis, pour qu’il ait un impact médiatique important et ainsi porter atteinte à la République française. »

© Gaïa pour www.Dreuz.info

Source : Lindependant

-==-
https://i1.wp.com/a395.idata.over-blog.com/3/00/20/82/PENSEES/TOTAU/GRANDE-0.jpg

___________________________________________________

Sans surprise : les barbares de la grande mosquée de Paris appellent à voter « massivement » Macron

La grande mosquée de Paris a appelé aujourd’hui les musulmans « à voter massivement » pour le candidat d’En Marche ! Emmanuel Macron au second tour de l’élection présidentielle, « qui s’annonce décisif pour le destin de la France et de ses minorités religieuses ».

« Il apparaît que tous les Français doivent impérativement rester unis et rassemblés face à la réalité de la menace incarnée par des idées xénophobes dangereuses pour notre cohésion nationale », estime l’institution phare de l’islam dans la capitale depuis 90 ans, sans citer la candidate du FN Marine Le Pen.

Dans un communiqué, « la grande mosquée de Paris et sa fédération nationale appellent les musulmans de France à voter massivement pour le candidat Emmanuel Macron qui, dans le respect des valeurs républicaines et de l’application stricte des principes de la laïcité, incarne la voie de l’espoir et de la confiance dans les forces spirituelles et citoyennes de la Nation ».

Le Conseil français du culte musulman (CFCM), instance représentative de la deuxième religion de France (quatre à cinq millions de fidèles, 2500 mosquées) à laquelle appartient la grande mosquée de Paris, pourrait aussi s’exprimer dans l’entre-deux-tours « au vu de la situation exceptionnelle », a indiqué son président Anouar Kbibech.

Le responsable a rappelé lundi que le bureau du CFCM avait sollicité une rencontre avec Emmanuel Macron avant le premier tour mais qu’il ne l’avait pas fait auprès de Marine Le Pen, « ce qui est révélateur », a-t-il relevé.

Pour sa part, le mouvement Musulmans de France (ex-UOIF, issue des Frères musulmans) s’était dressée à la veille du premier tour contre « les idées et les déclarations irresponsables de Madame Le Pen », qui « divisent la communauté nationale ».

© Gaïa pour www.Dreuz.info

Source : Lefigaro.fr

La grande mosquée de Paris appelle à voter «massivement» Macron

-==-

https://i2.wp.com/s1.lprs1.fr/images/2017/04/23/6880110_c2bef036-25e4-11e7-8682-4e0099aeac80-1_1000x625.jpgUn radicalisé de 37 ans a été interpellé lundi en début de soirée à Quimper (Finistère) après s’être signalé par un comportement particulièrement agressif et violent. __________________________________________________

Quimper : radicalisé, il frappe l’institutrice de son fils puis blesse un policier

Ce converti à l’Islam de 37 ans, hospitalisé d’office en hôpital psychiatrique, a déjà été condamné pour tentative de meurtre. Dans sa course folle, il aurait notamment menacé de «tuer les mécréants».

Il a dû être maîtrisé à coups de taser. Un homme radicalisé de 37 ans a été interpellé lundi en début de soirée à Quimper (Finistère) après s’être signalé par un comportement particulièrement agressif et violent.

Ouest-France rapporte que tout aurait commencé vers 16h lundi alors que l’homme prenait le bus pour aller chercher son fils à l’école, quand bien même il ne s’agissait pas de son jour de garde. Il aurait alors brandi un Coran et menacé de «tuer les mécréants», criant «Allah akbar».

Il frappe l’institutrice devant les enfants

Vingt minutes plus tard, arrivé à l’école, il se heurte au personnel qui lui demande de patienter jusqu’à la fin des activités périscolaires, qui s’achèvent dix minutes plus tard. Il aurait alors cassé le portail pour entrer.

Découvrant qu’un enfant fête son anniversaire et a ramené des bonbons pour ses camarades, le forcené se serait emparé des sachets puis, al,ors que l’institutrice demandait d’en laisser pour un enfant absent, aurait violemment frappé cette dernière. Un geste «entre une grosse gifle et un coup de poing, provoquant des hématomes à la joue, au nez et aux lèvres», explique la directrice de l’école.

Il voulait tuer son père

Après avoir quitté l’établissement, l’homme dépose son fils près du logement de son ex-compagne. Exclu du bus sur le chemin du retour, il se fait interpeller en plein centre-ville, non sans avoir auparavant tordu l’épaule d’un des deux fonctionnaires chargé de l’arrêter. Ce dernier a écopé de sept jours d’incapacité totale de travail.

Le forcené, hospitalisé d’office en milieu psychiatrique, est connu des services de renseignement, selon Ouest-France, et aurait été condamné à 13 ans de prison pour avoir voulu tuer son propre père. «Il a le profil de l’homme qui a tué un policier sur les Champs-Elysées jeudi dernier», conclut une source policière.

© Gaïa pour www.Dreuz.info

Source : Leparisien.fr

Quimper : radicalisé, il frappe l’institutrice de son fils puis blesse un policier

-==-

https://i2.wp.com/s1.lprs1.fr/images/2017/04/25/6888186_1f7fb6aa-29b1-11e7-8fe4-dfaeb4483b0d-1_1000x625.jpg__________________________________________________

Seine-Saint-Denis : menaces  du fils d’un terroriste : « Je vais te tuer, te mettre dans un hachoir si vous ne me trouvez pas un logement. »

Sid Ali, dont le père a été éloigné de France après le sanglant attentat du RER à Saint-Michel en 1995, a proféré des menaces à l’encontre d’une policière.

Tout à coup, le silence envahit la salle d’audience. Un silence glaçant, à l’image de ces menaces proférées il y a quelques jours par Sid Ali, 33 ans, et dont le président de la 17e chambre du tribunal de Bobigny donne lecture ce lundi.

«Je vais te tuer te mettre dans un hachoir, te manger, et boire tout ton sang à la paille», «je vais te tuer avec une Kalachnikov», «je vais passer à l’acte, trouver des armes si vous me trouvez pas un logement», «je me souviendrai de ton visage, tu vas être orpheline, je vais revenir avec une kalachnikov et Noisy-le-Grand va être comme les Champs Elysées… Boom».

Les dernières menaces ont été prononcées au commissariat de Noisy-le-Grand où cet homme n’a pas apprécié le regard d’une policière. Les autres promesses de mort, par téléphone ou en face-à-face, étaient destinées à une directrice de centre de réinsertion à Saint-Prix dans le Val-d’Oise, ou à du personnel de probation et d’insertion pénitentiaire à Créteil dans le Val-de-Marne, s’ils ne l’aidaient pas à récupérer ses affaires, ou à trouver un logement. Il a même promis de «faire un mort de plus qu’Anders Breivik», le terroriste qui a fait 77 morts en 2011 en Norvège.

Une «haine de la France»

Dans le box, l’homme est encadré de très près par trois policiers. Silhouette athlétique, tempes rasées, 1,75 m environ, mains jointes dans le dos, Sid Ali écoute après avoir balayé la salle du regard : «Je reconnais les faits… A part le hachoir, je suis pas cannibale», répond-il aux juges. La procureure se lève : «Vous avez un problème avec les femmes, Monsieur ?» «Non…», répond-il en admettant être «un peu misogyne» quand même. «Qu’est ce qu’elle a, la policière, pour que vous lui disiez ça ? Elle n’a pas le droit de vous regarder ? Et moi non plus ?» «C’est pas le même regard», répond-il doucement. «Il va falloir redescendre et gérer la frustration autrement que par la menace», recadre la procureure, qui réclame 30 mois de prison.

L’enquête rapide avant l’audience a mis en lumière une «haine de la France» après que son père, présenté comme terroriste du GIA impliqué dans le sanglant attentat du RER à Saint-Michel en 1995, a été éloigné du pays. Sid Ali avait 12 ans. Un père terroriste et absent, une mère violente, une consommation de cannabis allant jusqu’à 25 joints par jours et déjà quinze ans derrière les barreaux de toutes les prisons d’Ile-de-France. Vingt-six condamnations depuis 2001, dont 9 menaces de mort, une apologie du terrorisme, 5 outrages… «Pourquoi ?» lui demande le président. «Je sais pas», répond le prévenu, qui à la surprise générale, finit par évoquer «une voix intérieure» qui lui commanderait ces menaces.

Sans l’avoir évoqué au préalable, son avocate réclame une nouvelle expertise, si on «ne veut pas que le pire arrive et je ne veux pas endosser cette responsabilité». Sid Ali ajoute : «Je peux retourner en prison, mais après, quand je vais ressortir, qu’est ce que je deviens ?» Après réflexion, le tribunal prononce 15 mois de prison et maintien en détention. «Il faut être réaliste, lui dit le président. Vous avez sans doute des difficultés, mais vous avez agressé des gens qui vous ont aidé.»

© Gaïa pour www.Dreuz.info

Source : Leparisien.fr

Seine-Saint-Denis : les menaces du fils d’un terroriste : « Je vais te tuer te mettre dans un hachoir si vous ne me trouvez pas un logement »

-==-

Goldnadel : “Et si on parlait de la macronisation des esprits ?”

https://i2.wp.com/www.dreuz.info/wp-content/uploads/2017/04/unnamed-23.jpg______________________________________________________

Comme mon ami Georges Fenech, je n’ai aucune leçon de morale politique particulière à recevoir de François Fillon.

Je me suis contenté, en avocat, ailleurs comme ici même, de dénoncer sans la moindre réserve le traitement judiciaire spécial et injuste dont il a fait l’objet lors de la campagne du premier tour. Ici s’arrête désormais son parcours. Mais je n’accepte pas qu’il veuille m’influencer au nom de je ne sais quel improbable magistère intellectuel ou moral. Je refuse de me laisser embrigader et je ne prends pas de consigne dans les gares désaffectées.

Je n’ai besoin de personne pour connaître les défauts du Front National, et notamment les périls de son programme économique. Ce n’est pas pour autant que je me jetterai dans le vide sidéral et sidérant du trou noir macronien.

Parmi les solides raisons qui font que la macromania médiatique me révulse,  à titre personnel, je placerai en premier l’instrumentalisation cynique de l’antiracisme dévoyé. Deux exemples en deux jours :

  • Dimanche, les Israéliens commémoraient, comme chaque année, le souvenir si douloureux de la Shoah. Un journaliste de gauche français eut le bon goût, quelques heures après l’annonce du scrutin de tweeter gravement : “le Front National se qualifie donc pour le second tour au moment même où Israël débute les cérémonies annuelles du souvenir de la Shoah”. Cette instrumentalisation politique, au moyen d’un rapprochement scabreux, un jour particulièrement sacré dans la mémoire judaïque, profanait ainsi une mémoire qui devrait ne faire l’objet d’aucune manipulation.
  • Lundi, l’Agence France-Presse  et le journal Libération publiaient un article intitulé : “un homme noir, le corps tatoué d’insultes racistes pour dénoncer la « lepenisation » des esprits”. On y lit, incrédule, qu’un mannequin arbore des “tatouages éphémères”. Un Noir, le corps recouvert d’insultes racistes prend la pose lors d’un événement organisé par le CRAN pour protester contre Le Pen. Parmi les insultes inventées de toutes pièces : “racaille”, “enculé de noir”, “sale arabe”… Ainsi, en plein Paris sans que personne ne s’interroge sur l’hygiène mentale et la moralité politique d’une telle démarche, on a mis en scène, de manière publicitaire, un racisme imaginaire à des fins ouvertement politiques.

Personne ne m’empêchera de penser ni d’écrire que derrière l’instrumentalisation éhontée du racisme à des fins bassement électorales, se joue, dans les tréfonds des âmes tourmentées, un psychodrame névrotique qui dissimule tantôt une trouble et frissonnante nostalgie de la deuxième guerre mondiale, tantôt l’étrange fantasme inconscient de vouloir triturer ludiquement le racisme pour mieux l’exacerber.

Dimanche soir, Emmanuel Macron crut devoir rendre hommage, en le citant expressément, à Philippe Poutou.

Démarche typique de son consensualisme poussée à l’extrême, du moins sur sa gauche. Au même moment, place de la Bastille à Paris, des soi-disant antifascistes d’extrême gauche organisaient une Nuit des barricades.

Parmi les slogans scandés joyeusement : “tout le monde déteste la police” et encore : “si t’es fier d’être fiché S, tape dans tes mains”… Et les militants anti-lepénistes effectivement d’applaudir en cadence…

Silence médiatique total, sauf dans la fâcheuse sphère.

Aujourd’hui, le pays rend hommage au malheureux jeune policier assassiné par un délinquant récidiviste islamiste franco-algérien, relâché par un juge en dépit de sa violation du contrôle judiciaire.

Souffrez que je refuse d’être embrigadé dans le prétendu camp du bien macronien.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Gilles-William Goldnadel. Publié avec l’aimable autorisation de Valeurs actuelles.

Goldnadel : “Et si on parlait de la macronisation des esprits ?”

Le projet de destruction du peuple juif et l’écrasement de la bête nazie

______________________________________________

Le projet de destruction du peuple juif : « MIDA KÉNÉGUED MIDA » – Mesure contre mesure » : l’Allemagne nazie fut détruite de la même manière qu’elle a voulu détruire !

YomHashoah, une journée à la mémoire des victimes de la Shoah. Chaque année, en Israël et partout dans le monde, un hommage est rendu lors de YomHaShoah aux 6 millions de Juifs morts durant la Seconde Guerre mondiale, victimes des nazis et de leurs collaborateurs.

Voir la vidéo : Le projet de destruction du peuple juif et l’écrasement de la bête nazie

(Source : Univers Torah)

L’histoire a maintes fois prouvé que les peuples qui font souffrir les Enfants d’Israël pâtissent tous un jour de leurs méfaits et finissent par disparaître. Il se trouve que le Peuple juif a un rapport singulier au divin qui lui confère un rôle de partenariat avec le Créateur en vue d’amener le monde à faire le bien en donnant lui-même l’exemple. C’est sans doute la raison pour laquelle, jalouses de ces privilèges et sentant, inconsciemment ou non, que cette Terre renferme quelque chose que ne possède aucune autre, les nations cherchent continuellement querelle à Israël et tentent de la spolier de sa terre promise par l’Eternel Qui a tenu Sa promesse.  Bien qu’en très petit nombre, (ils ne seraient actuellement pas plus de 14 millions disséminés sur toute la planète), les Juifs sont présents dans toute l’histoire divine et humaine ; ils ne sont absents d’aucune période de l’histoire, ni d’un seul coin du monde.

Le secret de la longévité de ce peuple en dépit de tout ce qu’il a subi au fil des millénaires réside dans la Torah, le premier et le seul livre d’origine divine, car dicté à Moïse sur le mont Sinaï par le Maître du monde Lui-même, qu’Il remit au seul peuple qui l’ait accepté et pour lequel il fut récompensé : les Hébreux. Le Créateur l’avait en effet d’abord proposé aux 70 peuples d’alors, lesquels l’ont tous refusé parce que jugé trop contraignant. C’est pourtant par ce livre que fut fondée la base de l’éthique du monde, malheureusement disparue aujourd’hui chez les nations qui se sont toutes corrompues, mais encore observée par la nation d’Israël, notamment par son armée tant décriée et au sujet de laquelle on invente d’énormes mensonges malheureusement crus par les nombreux antisémites volontaires ou involontaires, lesquels feraient bien de s’informer aux sources.

En 4 000 ans d’une histoire souvent dramatique pour eux, les Juifs ont ainsi pu échapper au sort des autres nations qui est d’avoir une fin. Actuellement, l’Occident est en train de disparaître doucement, mais inexorablement, car c’est le Ciel par le truchement de l’homme qui tire les ficelles de leur destin. Les textes du judaïsme disent que le peuple juif est une nation qui, en quelque sorte, se tient sur une rive tandis que toutes les autres sont sur l’autre rive. C’est pourquoi la nation juive est une exception, se tenant seule face au reste du monde. Elle est immortelle parce qu’ intemporelle et protégée par cette Torah qu’elle étudie de la naissance à la mort, car le savoir qu’elle dispense est  infini.

La longévité du peuple juif le prouve : malgré les exils et les pogroms de masse subis par ce peuple, il a été capable, au XXe siècle et après la Choah, non seulement de renaître de ses cendres tout en se battant contre les pays arabes qui l’entourent et qui n’ ont successivement cessé de lui déclarer la guerre, mais également et parallèlement, d’exceller en tout au point de devenir l’un des leaders parmi les plus performants du monde moderne, tout en étant l’un des plus petits pays du monde par la taille, puisque sa surface représente environ la surface de deux départements français. En plus d’être l’unique démocratie du Moyen-Orient, cette nation a produit non seulement des Prix Nobel à foison, mais elle apporte sans cesse au monde, depuis sa renaissance, le meilleur dans tous les domaines.

Toutefois, on voit que le retour du peuple juif dans son ancienne patrie a fait renaître la haine viscérale que le monde entretient depuis toujours à son égard. On n’accepte les Juifs que morts, commémorant la Shoah en regrettant l’époque du Juif errant. Les antisémites sont de sombres idiots qui ignorent généralement – ou feignent  d’ignorer – tout ce qu’apporte de bon au monde le peuple juif.  Au lieu de lui nuire à la moindre occasion, les antisémites feraient mieux de lui être reconnaissants pour le bien-être qu’il apporte à nous tous au quotidien. louyehi

Ambiances d’Israël

Résultat de recherche d'images pour "photos des nouveaux de Tsahal au Kotel"

L’armée de David, (d’où sortira le Machia’h), comme se plaît le Rav Dynovisz à appeler avec raison les vaillants soldats de Tsahal – louyehi ______________________________________________________

Je crois en la venue du Machia’h

Des centaines de soldats du » bataillon de la victoire juive » ont chanté « Je crois en la venue du Messie » C’était le 20 avril 2017, devant le Kotel à Jérusalem, lors de leur cérémonie d’investiture où ils ont prêté serment.

Voir la vidéo : Je crois en la venue du Machia’h

(Source : Univers Torah)

______________________________________________________

Le monde de la Torah – La résurrection après la Shoah

Le miracle de la résurrection de la Torah à travers le monde et surtout en Israël après sa quasi destruction pendant la Shoah.

La promesse Divine s’est pleinement réalisée : La Torah ne sera jamais effacée de ta descendance !

Voir la vidéo : Le monde de la Torah – La résurrection après la Shoah

(Source : Univers Torah)