Le 26 mai, les Français auront le feu nucléaire entre les mains

https://cdnfr2.img.sputniknews.com/images/104031/15/1040311517.jpg

Il faudrait être suicidaire pour voter la liste de Macron ! Et pourtant, on peut malheureusement s’attendre à ce qu’il y ait de nombreux candidats à l’auto-destruction ! louyehi ____________________________________________

Malheureusement, de nombreux Français semblent l’ignorer. Mais, le 26 mai prochain, à l’occasion des élections européennes, c’est le feu nucléaire qu’ils auront entre leurs mains par bulletin de vote interposé. En effet, une défaite sévère de la liste soutenue, désormais, ouvertement et sans vergogne par Macron déclencherait un séisme politique, tant au plan national qu’au plan européen, d’une ampleur jusque-là jamais atteinte.

C’est la raison pour laquelle toute la Macronie, maintenant aux abois, et au mépris de toutes les règles démocratiques, morales et éthiques, tente de colmater les brèches d’un vaisseau amiral qui menace de sombrer. Un temps piloté par une Nathalie Loiseau, aujourd’hui totalement disqualifiée par son incompétence et son inexpérience politique, c’est le président de la République lui-même qui, rompant avec la neutralité institutionnelle et historique de sa fonction, se voit obligé de venir défendre son projet européen.

Et c’est à grands renforts d’appuis médiatiques, dont il bénéficie d’ailleurs depuis le début de son mandat, et de soutiens politiques, dont les incontournables et opportunistes Bayrou, Cohn-Bendit et Raffarin, qu’il espère sauver son quinquennat et son avenir politique.

Car il s’agit bien de son avenir politique. Il n’échappe plus à personne que Macron n’est parvenu au pouvoir qu’avec l’aide de la haute finance internationale. Que ses parrains, dont l’obscur Soros, ne l’ont poussé au sommet de l’État qu’avec l’assurance qu’il saurait renvoyer l’ascenseur et promouvoir une politique mondialiste et multiculturaliste. Mais pour cela, sa mission était double. D’abord, mettre la France au pas. C’est ce qu’il s’acharne à faire depuis deux ans, déclenchant la plus vaste crise sociale de ces cinquante dernières années et n’hésitant pas à faire de la répression un outil majeur de sa gouvernance. Comptant sur la durée et sur la lassitude des Français, il est en voie de réussir son pari et de faire d’une majorité de Français des déshérités.

Le second objectif qui lui était assigné, et certainement le plus important, consistait en une victoire incontestable aux élections européennes. Face à une Europe, en particulier à l’Est et au Nord, qui marque de plus en plus souvent son scepticisme par rapport au projet européen, la tâche qui lui revenait était de redonner une nouvelle dynamique à une ambition dont les peuples se méfient ouvertement. Et c’est bien ce combat que Macron craint de perdre le 26 mai. Sa défaite dans les urnes signifierait, pour lui, une rupture quasiment définitive avec ses mandataires de la haute finance internationale. Par ailleurs, elle risquerait, au plan intérieur, de relancer un mouvement de contestation qui ne demande qu’à resurgir.

On le voit donc bien, c’est à un quitte ou double qu’est confronté Jupiter. S’il perd les élections, après s’y être investi à titre personnel comme il le fait, il n’aura d’autre choix que de démissionner. Car c’est bien lui qui, par son attitude partisane, vient de transformer le scrutin du 26 mai prochain en référendum pour ou contre sa politique. Par ailleurs, ayant failli dans la mission qui lui était confiée par ses soutiens mondialistes et européistes, il n’aura d’autre choix que de se retirer tel un général battu en rase campagne et donc bon pour un limogeage séance tenante.

Mais cette issue, inespérée pour beaucoup de nos concitoyens, ne sera possible qu’à la seule condition que la liste LREM soit laminée lors du vote programmé à la fin du mois. Pour cela, il importe que tous les électeurs se rendent aux urnes afin d’exprimer leur rejet de la politique intérieure de Macron et leur refus de voir se mettre en place une Europe fédérale briseuse des nations.

Olivier Damien

Le 26 mai, les Français ont le feu nucléaire entre les mains

(Source : Boulevard Voltaire)

Résultat de recherche d'images pour "pancartes Macron-démission"

Union européenne : “L’élargissement a été une profonde erreur”

https://thumbs.dreamstime.com/z/la-r%C3%A9publique-d-albanie-carte-de-vecteur-89389108.jpg______________________________________________

Laurent Wauquiez annonce qu’il opposera son véto à l’entrée de l’Albanie dans une Union européenne qui compte déjà “trop de pays” à son goût.


Union européenne : “L’élargissement a été une profonde erreur”

(Source : La Lettre Patriote)

Pour en savoir plus :

En effet, ce serait une catastrophe de plus pour une Europe qui va déjà très mal. L’Albanie a un niveau de vie parmi les plus bas du continent européen. En conséquence, la population du pays a diminué de 100 000 habitants entre 1991 et 2001, malgré un solde naturel positif. Le phénomène d’émigration des autochtones se poursuit, même si les données officielles semblent le sous-estimer. De plus, d’après le Pew Research Center, 80 % des Albanais seraient musulmans (islam sunnite essentiellement). Il ne resterait que 18 % de chrétiens dans le pays. Mais dans le monde, quels sont les pays encore indemnes de ce fléau galopant qu’est la secte mahométane ? louyehi

Mosquée dans le petit village de Lüre, en Albanie

Résultat de recherche d'images pour "photos de mosquées à Tirana"

La Turquie offre la plus grande mosquée des Balkans à Tirana, la capitale albanaise

 

Résultat de recherche d'images pour "photos de mosquées à Tirana"

La mosquée fort de Tirana : tout un programme ! louyehi

Source : Wikipedia

École et université : la sélection n’est pas un gros mot, quand elle se fait sur de bons critères !

_________________________________________________

La phase d’admission de Parcoursup a démarré le mercredi 15 mai : joie pour les uns, qui ont obtenu leur vœu favori ; inquiétude pour d’autres, en attente d’une place qui se libère ; déception pour ceux qui n’ont aucun choix satisfait. Et puis, il y a les dénonciateurs, par principe, d’un système qui, à leurs yeux, généralise la sélection à l’entrée dans le supérieur. Le gros mot est lâché : la « sélection », d’où viendrait tout le mal, qui serait la manifestation la plus condamnable de la ségrégation sociale.

On admet sans sourciller la sélection en sport. Il ne viendrait à personne, sinon à un antimilitariste viscéral, l’idée de contester la sélection qu’il faut affronter pour intégrer les forces spéciales : outre une motivation sans faille, une série d’entretiens psychologiques et de tests physiques. Le sacrifice récent de deux officiers mariniers a suscité partout plus d’admiration que d’envie ou de réprobation. Mais la sélection dans les études, ce n’est pas bien, c’est inégalitaire, c’est injuste, c’est réac !

Pourtant, si l’on y réfléchit bien, la sélection est le moyen le plus équitable de procéder à un choix, si on le fait selon des critères pertinents. Il n’y a pas si longtemps, tous les élèves passaient un examen d’entrée en sixième (où l’on enlevait – horreur ! – 4 points à la dictée pour une faute d’accord). Dans les années 60, on pouvait, avec le baccalauréat, devenir directement instituteur. Depuis, l’enseignement supérieur s’est tellement « démocratisé » qu’il reste souvent sans débouchés, tandis que l’inflation des diplômes les dévalorise.

La sélection des meilleurs est le mode d’orientation socialement le plus juste et le plus utile. À condition d’admettre qu’il existe des intelligences et des talents divers, des tempéraments plus ou moins volontaires. Bien sûr, les facteurs sociaux et culturels sont loin d’être négligeables ; c’est pourquoi il est du devoir de l’État de mettre en œuvre, dans toute la mesure du possible, une égalité des chances, qui n’est pas synonyme d’égalité des résultats. D’où la nécessité, dès l’école primaire, d’un enseignement exigeant de la lecture et de l’écriture, du français et du calcul…

Force est de constater que la baisse générale du niveau des élèves découle directement d’une école « moyenne » qu’on instaure, depuis des décennies, dans le primaire et le secondaire. On ne rappellera jamais assez les méfaits du « collège unique ». La « médiocrisation » de l’école, l’absence d’exigence, l’hétérogénéité excessive des classes, loin de contribuer à l’égalité, accentuent les effets des inégalités familiales, sociales et culturelles. Quand on n’a que l’école pour s’instruire, les parents qui peuvent suivre ou faire suivre leurs enfants arrivent à pallier les déficiences du système scolaire. Les autres n’ont plus qu’à se satisfaire d’être enfermés dans leur condition.

Les « inégalités de destin », comme les nomme notre Président, pour une fois avec pertinence, ne se corrigent pas par de fausses solutions comme la discrimination positive ou les quotas, qui favorisent les uns au détriment des autres. Mais en permettant à tous les élèves de réussir dans la voie qui leur convient, tantôt plus intellectuelle, tantôt plus technique, tantôt plus manuelle, en fonction de leurs talents, de leurs efforts et de leur mérite. En suscitant l’émulation, en repérant les capacités des élèves et en leur donnant les moyens de tendre vers l’excellence. Bref, en pratiquant une sélection.

Faute de quoi, sous des apparences généreuses et égalitaires, on renforcera la sélection la plus impitoyable et la plus injuste qui soit : la sélection par l’échec, par l’argent ou par le copinage

Philippe Kerlouan

École et université : la sélection n’est pas un gros mot, quand elle se fait sur de bons critères

(Source : Boulevard Voltaire)

La Chine dévore le bois français…

Résultat de recherche d'images pour "carte de Chine"___________________________________________²

Depuis 2007, les exportations de bois vers Pékin (Chine) ont été multipliées par sept, passant de 50 000 tonnes à 350 000 par an. Conséquence : il n’en resterait plus assez pour la filière française, d’autant que le prix de la matière première a bondi de 60%. Le pire, c’est qu’une partie de ce bois est ensuite réexporté vers la France

La Chine dévore le bois français…

(Source : La Lettre Patriote)

Les opposants au halal font plier Sodebo !

Les opposants au halal font plier Sodebo !_________________________________________________

L’entreprise vendéenne qui commercialisait des produits Halal a décidé de retirer l’intégralité de ses produits soumis à la loi islamique. Une victoire à la saveur toute particulière.

Sodebo retire ses produits halal de la vente

Jeudi, le géant agroalimentaire vendéen, Sodebo, connu notamment pour ses sandwichs et ses salades composées, a annoncé retirer de la vente tous ses produits dits halal. Un recul en la matière qui résulte d’un travail de sape entamé par le cinéaste, Eric Dick, et l’association Vigilance halal présidée par Alain de Peretti.

En effet, pendant plusieurs mois, ces acteurs n’ont eu de cesse d’alerter sur la présence de produits halal dans les différents gammes Sodebo appelant même au boycott de la marque. Pas une mince affaire au vu de l’importance de l’entreprise vendéenne, qui sponsorise notamment l’équipe de rugby de La Rochelle et le Vendée Globe. Pourtant, ce  travail de longue haleine a finalement porté ses fruits et s’est soldé par un appel d’un responsable de Sodebo pour indiquer le retrait de ces produits.

Un combat loin d’être fini

Si Sodebo ne fera plus de halal, le combat mené par Vigilance Halal et Eric Dick est encore loin d’être terminé. En effet, en septembre dernier, le cinéaste s’était également attaqué à un autre géant de l’agroalimentaire : La Mie Caline avec un résultat moins satisfaisant. L’enseigne de boulangerie moyenne gamme a porté plainte contre Eric Dick après qu’il a filmé en caméra cachée le service Drive de l’enseigne pour dénoncer l’absence d’information sur les produits : en effet, aucun logo ou inscription ne renseigne les acheteurs quant au fait que les produits soient halal.

Ainsi, l’affaire Sobebo est un pas en avant pour les opposants aux produits soumis à la loi islamique mais le combat est encore loin d’être fini.

Vigilance Halal

Les opposants au halal font plier Sodebo !

(Source : Résistance Républicaine)

La récolte réelle des dons promis pour Notre-Dame de Paris s’avère très laborieuse

Image associée
____________________________________________

Les promesses de dons ont afflué pour reconstruire la cathédrale Notre-Dame de Paris. Mais sur les 883 millions d’euros attendus, seulement 71 millions ont été récoltés…

 

La récolte réelle des dons promis pour Notre-Dame de Paris s’avère très laborieuse

(Source : La Lettre Patriote)

En Autriche, l’islam recule… et le Monde, supplétif du CCIF, pleurniche sur les musulmans

En Autriche, l’islam recule… et le Monde, supplétif du CCIF, pleurniche sur les musulmans_________________________________________________

Le titre de l’article écrit par Blaise Gauquelin, correspondant du Monde en Autriche, est explicite :

En Autriche, il ne fait pas bon être musulman – et il devrait en être ainsi partout en Occident : n’importe quelle immigration, sauf celle de l’islam ! louyehi

https://www.lemonde.fr/m-le-mag/article/2019/05/17/en-autriche-il-ne-fait-pas-bon-etre-musulman_5463461_4500055.html

.

Carrément ! Parce que le FPÖ (Parti de la liberté d’Autriche) est au pouvoir et ne veut pas voir progresser l’islamisation de leur pays, voilà que le Monde fait le boulot du CCIF, carrément ! 

Il est vrai que le FPÖ expulse pas dizaines des imams qui prêchent la haine. Cela a l’air de déranger le Gauquelin.

Il est vrai que les élus du  FPÖ ne mâchent pas leurs mots et dénoncent les risques de voir les petits musulmans en école coranique devenir des terroristes :

L’ONG SOS Mitmensch a relevé pas moins de vingt prises de parole de ministres ou de membres de la direction du FPÖ pouvant être qualifiées de racistes à l’encontre des musulmans. « C’est pour cela que j’ai décidé de porter plainte, affirme Ümit Vural. Cette incitation à la haine, sciemment entretenue par calcul politique, doit cesser. Etant donné le contexte international, M. Strache ne doit plus pouvoir dire, depuis sa position de vice-chancelier, que dans des jardins d’enfants viennois, des mineurs sont éduqués à devenir des martyrs ou qu’il y a un lien entre le pourcentage de citoyens musulmans et les conditions d’une guerre civile. »

.

Les pauvres musulmans, on en pleurerait !

Ça commence dur : Les gens ont peur d’être victimes d’un attentat et ils viennent moins nombreux. 

Quel rapport avec l’Autriche et avec le FPÖ, direz-vous, éberlués.

Elémentaire mes chers amis. L’oeil pointu de Coquelin a tout vu, tout compris. Parce qu’il y a eu un attentat à Christchurch, le risque  serait grand d’en voir un du même genre en Autriche :

Le 15 mars, il y a eu cinquante morts lors de l’attaque de Christchurch, en Nouvelle-Zélande, dirigée contre des mosquées. L’angoisse de vivre un tel événement pétrifie la communauté. »

S’ils craignent pour leur vie, c’est également parce que les musulmans d’Autriche ont conscience d’évoluer dans un contexte tout à fait particulier. Ils sont officiellement enregistrés, c’est la loi. Et représentent 8 % des 8,8 millions d’Autrichiens, ce qui est l’un des taux les plus élevés de l’Union européenne. Or les électeurs plébiscitent une extrême droite qui les stigmatise depuis des années et qui, de nouveau, les a placés au cœur de sa campagne pour les élections européennes.

L’est complètement à la ramasse, le Gauquelin, moi je vous le dis. La Nouvelle Zélande est dirigée par une islamophile folle… cela n’a pas empêché l’attentat.

Au contraire. Oui, au contraire, car, comme je l’ai expliqué au lendemain des attentats de Nouvelle Zélande, il est évident que le meilleur rempart contre les attentats est la dénonciation de l’islam, afin que celui-ci devienne moins visible, moins revendicatif, moins  agressif et suscite donc moins de réactions des Brenton Tarrant susceptibles de passer à l’acte.

http://resistancerepublicaine.eu/2019/03/15/cest-parce-quil-ny-a-pas-assez-dislamophobes-quil-y-a-des-attentats-contre-des-mosquees/

.

Le journaleux Gauquelin devrait donc, en toute logique, rassurer les musulmans en leur disant que c’est sans doute en Autriche qu’ils sont les plus à l’abri, grâce à la présence gouvernementale du FPÖ qui ne peut que rassurer les islamophobes et éviter que des gens désespérés ne pètent les plombs et ne commettent des actions dramatiques et inutiles.

En effet, la ligne du FPÖ que rapporte Gauquelin est et lucide et sans ambiguïtés, sans faux-semblant, sans dhimmitude. L’Autriche d’abord :

Selon elle, la crise des réfugiés de 2015 a prouvé que la civilisation européenne est menacée par les flux de population en provenance du Moyen-Orient et d’Afrique. « L’Australien Brenton Tarrant a justifié l’assassinat en masse de nos coreligionnaires (le suprémaciste blanc est inculpé des 50 meurtres) en évoquant un prétendu grand remplacement des populations occidentales, rappelle Ümit Vural, président de l’IGGÖ. Or le vice-chancelier, Heinz-Christian Strache, qui est le chef du FPÖ [Parti de la liberté d’Autriche, extrême droite], estime que cette expression est légitime. »

.

Et les musulmans de se plaindre d’une prétendue montée de l’islamophobie. Les exemples donnés par Gauquelin sont risibles :

-on regarde de travers une femme en tchador...  jamais avant la présence du FPÖ au gouvernement, vraiment ? Oh la menteuse !

A la caisse on prend la peine d’expliquer lentement les choses à une voilée, la prenant pour une étrangère… voilà un acte islamophobe !

Une femme en burkini traitée de truie à la piscine ? Pas sûr que ce soit vrai, mais vu le nombre de femmes traitées de salopes et de putains par des musulmans vivant en Europe parce qu’elles montrent leurs jambes ou leur décolleté, ou bien ne sont pas voilées… on ne va pas en faire un fromage ! Quand est-ce qu’il dénonce le harcèlement et les agressions du quartier de La Chapelle, le Gauquelin ?

-Ce n’est pas bien de dire à un migrant qu’on ferait mieux de gazer des gens comme lui, il suffit de dire qu’on devrait le renvoyer chez lui, mais l’histoire ne dit pas ce que le dit syrien avait fait ou dit pour mériter une telle réponse… Comme le CCIF, le Monde ment et essaie de manipuler.

 

Depuis le retour au pouvoir du FPÖ il y a un an et demi, à la faveur d’une coalition avec les conservateurs, ce qu’on appelle le « vivre-ensemble » s’est considérablement dégradé en Autriche. Entre 2017 et 2018, le nombre des agressions, insultes ou discriminations dont les musulmans ont fait l’objet a bondi de 309 à 540. « Dans la rue, on me regarde de travers à cause de mon tchador », témoigne Betül Yokus, 20 ans, étudiante en sociologie. « A la caisse du supermarché, on me parle comme à une imbécile, car on pense que je ne comprends pas l’allemand, alors que je suis autrichienne. » A la piscine, une demoiselle en burkini s’est fait traiter de « truie ». Dans le bus, un réfugié syrien a entendu une vieille dame lui lancer qu’on ferait mieux de « gazer » les gens comme lui. Face à de tels propos, les musulmans se sentent désarmés.

 

Et le Gauquelin de mentir sciemment :

S’ils craignent pour leur vie, c’est également parce que les musulmans d’Autriche ont conscience d’évoluer dans un contexte tout à fait particulier. Ils sont officiellement enregistrés, c’est la loi. Et représentent 8 % des 8,8 millions d’Autrichiens, ce qui est l’un des taux les plus élevés de l’Union européenne.

Si les statistiques ethniques et/ou religieuses sont autorisées en Autriche ce n’est pas le cas dans tous les pays d’Europe et en tout cas pas en France. Or, en France on est largement au-dessus des 8% de Français parmi les musulmans. La France est le pays le plus islamisé, selon les statistiques acceptées et reconnues, même si les chiffres sont bidouillés à la baisse pour maquiller une réalité qui fait peur (la réalité est vraisemblablement de 15 à 20 millions de musulmans en France, ce qui fait entre 20 et 30 pour cent… Et on s’étonne ensuite que l’immigration-islamisation soit un enjeu important pour les prochaines européennes…

Et le Gauquelin d’essayer de faire passer le FPÖ pour un parti d’extrême-droite raciste :

Quand les journalistes qui veulent évoquer les positions du FPÖ ne sont pas boycottés, ils sont menacés. Le 23 avril, interrogé par la télévision publique ORF pour le lancement de sa campagne, le candidat de ce parti au Parlement européen, Harald Vilimsky, a promis à un présentateur des « représailles », parce qu’il avait comparé les affiches de l’extrême droite caricaturant les musulmans aux matériaux de propagande hitlérienne antisémite. Il n’a de cesse de dénoncer « les avancées de l’islam politique » dont il entend « protéger les Autrichiens ». Le FPÖ accompagne systématiquement sa communication de visuels présentant des femmes en burqa ou en niqab. Pourtant, une infime minorité des musulmans revendique son appartenance à un islam rigoriste.

 

Bref, pour ce triste journaleux, ne pas accepter d’être comparé à Hitler par les medias serait une atteinte aux droits fondamentaux des journaleux.

Mais la bonne nouvelle, c’est que même l’opposition n’essaie pas de défendre l’indéfendable, soit l’islam et l’islamisation de l’Autriche. Comme si un processus irréversible était enclenché… Comme s’ils avaient compris que dorénavant l’islam serait un handicap pour se faire élire. 

La communauté musulmane ne sait plus vers qui se tourner. « Ce qui me choque le plus, c’est l’absence de réaction de l’opposition, soupire Ümit Vural. Nous sommes, traditionnellement, les descendants d’ouvriers turcs ou bosniaques ayant construit ce pays. On devrait être protégés par la gauche. Voilà comment on est remerciés. » De fait, le Parti social-démocrate SPÖ semble tétanisé par la situation. De peur de perdre des points dans les sondages, il ne monte pas au créneau pour cette minorité. Les musulmans organisent donc eux-mêmes des séminaires. Ils tentent d’apprendre aux participants comment réagir en cas d’agression. Muhamed Ali, 14 ans, ne s’y rendra certainement pas. Traité de « sale musulman de merde » après avoir marqué un but avec son équipe de foot, il ne veut pas rester dans la ville qui l’a vu naître : « Je vais aller en Turquie, comme mes frères qui sont déjà partis. Je me sentirai mieux là-bas », déplore-t-il.

Bientôt il n’y aura plus que la France de Macron pour accepter les horreurs islamiques.

Christine Tasin

En Autriche, l’islam recule… et le Monde, supplétif du CCIF, pleurniche sur les musulmans

(Source : Résistance Républicaine)