Les 10 000 LR de Droite pour la France rejoignent Zemmour

DROITE POUR LA FRANCE
Collectif d’élus, de militants et d’adhérents LR non Macron-compatibles

Communiqué de presse
Mercredi 12 janvier 2022

DROITE POUR LA FRANCE,
COLLECTIF DE 10 000 REPUBLICAINS,
S’ENGAGE POUR ÉRIC ZEMMOUR

Cadres, élus, militants ou sympathisants Les Républicains, attachés aux valeurs authentiques de la droite, nous refusons la ligne confuse et macroniste de Valérie Pécresse. Après avoir dénoncé la « droitisation » des Républicains, la candidate revenue par opportunisme aux Républicains continue de dériver vers Emmanuel Macron et tourne le dos à l’électorat naturel des Républicains, celui qui avait conduit au pouvoir Nicolas Sarkozy en 2007.

L’élection présidentielle d’avril prochain sera cruciale pour la France. Éric Zemmour est aujourd’hui le candidat qui défend aujourd’hui le mieux nos convictions : il est déterminé à conduire demain une alternance claire et profonde avec la politique d’Emmanuel Macron.

L’ambition de cette alternance est de rebâtir une France libre, souveraine, prospère, imaginative, conquérante, fière de son passé et optimiste pour son avenir.

Nous faisons confiance à Éric Zemmour pour défendre les libertés, la civilisation et l’art de vivre à la française, pour rebâtir une école de l’excellence et méritocratique, pour restaurer la compétitivité économique de notre pays, pour s’opposer aux forces islamistes, aux idéologies “woke” et à l’idéologie anticapitaliste, pour retrouver le contrôle de nos frontières, pour revenir à une saine gestion de l’État et des collectivités territoriales.

Les 10 000 membres du Collectif Droite pour la France, implantés sur l’ensemble du territoire, cadres, élus et militants de longue date aux Républicains, seront dès aujourd’hui pleinement mobilisés derrière Éric Zemmour pour le conduire à la victoire en avril prochain.

Nous appelons l’ensemble des élus, cadres, militants et adhérents Les Républicains qui ne l’ont pas encore fait à nous rejoindre derrière Éric Zemmour pour réussir l’alternance dont nous rêvons depuis 40 ans.

Qui sommes-nous ?
Notre collectif est composé de 10 000 cadres, élus, militants et sympathisants Les Républicains. Nous sommes attachés aux valeurs authentiques de la droite et sommes opposés aux alliances de LR avec En Marche. Notre pétition contre les alliances de LR avec LREM aux Régionales et Départementales a recueilli en juin plus de 7500 signatures de cadres, élus, militants et sympathisants Les Républicains.
Nous avons soutenu Eric Ciotti lors du Congrès des Républicains.

Nos Porte-parole

  • Romain Bonnet, ancien Président de la Fédération LR de la Vienne, Conseiller Municipal et Communautaire de Loudun (Vienne)
  • Philippe Karsenty, LR, ancien maire-adjoint à Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine)
  • Thomas Zlowodzki, Conseiller National LR 91, Conseiller Municipal et Communautaire de Sainte-Geneviève-des-Bois (Essonne)

Les 10 000 LR de Droite pour la France rejoignent Zemmour

(Source : Dreuz.info)

Guy Millière : Comment est-il imaginable que Macron puisse être réélu ?

Au temps où François Mitterrand était Président, je me disais à moi-même que l’élection d’un tel personnage à la présidence de la république était une erreur de l’histoire, et montrait que les Français étaient prêts à placer n’importe qui à la tête de leur pays. Mitterrand ! Un ancien pétainiste décoré de la francisque ! Un ami de René Bousquet ! Quand j’ai vu les décisions destructrices prises par François Mitterrand, je me suis dit qu’il ne pourrait pas être réélu.

J’ai travaillé à offrir une alternative, et j’ai contribué à ce qui s’est appelé les Etats Généraux de l’opposition. J’y ai côtoyé des hommes de valeur et des hommes ambitieux. Parmi les hommes de valeur, deux m’ont particulièrement marqué, Philippe de Villiers et Alain Madelin, qui est devenu un ami, et quelqu’un avec qui j’ai continué à travailler, pendant vingt ans. Parmi les hommes ambitieux, il y avait Nicolas Sarkozy et Jacques Chirac. Le premier avait des traits autoritaires, le second était visiblement un démagogue. L’un et l’autre me semblaient ne pas avoir beaucoup d’idées et guère de convictions.

Lire l’article : Comment est-il imaginable que Macron puisse être réélu ?

(Source : Dreuz.info)

Le mystérieux passé de l’entreprise Kärcher pendant la seconde guerre mondiale

Alfred Kärcher GmbH & Co. KG, plus connu sous son nom abrégé Kärcher, est une entreprise allemande fabriquant des nettoyeurs haute pression. 

L’entreprise a été fondée le 2 janvier 1935 par Alfred Kärcher à Stuttgart puis déménage en 1939 à Winnenden, où se trouve toujours le siège social de l’entreprise familiale.
 
Afin de lever toute ambigüité, précisons qu’Alfred Kärcher n’a aucun lien familial avec le résistant français Henri Karcher.

Ingénieur de formation, Alfred Kärcher créa tout d’abord le « four à bain de sel Kärcher » pour l’acier et la trempe des métaux légers dans le secteur industriel.

En 1939 sont également fabriqués des éléments chauffants destinés aux moteurs d’avions et des chauffages pour cabines.

Ce n’est qu’en 1950 qu’il mettra au point le premier nettoyeur haute pression à eau chaude en Europe.

Or, d’après de nombreuses études d’historiens concordantes, nous savons que la plupart des entreprises allemandes se conformèrent aux directives politiques du régime nazi, qui essayait en général de récompenser la « collaboration ». Celle-ci comprenait le plus souvent la disposition à employer des travailleurs forcés.

Continental, Volkswagen, BMW, Deutsche Bank, Siemens, Daimler, ThyssenKrupp, IG Farben ou encore Hugo Boss en sont quelques exemples.

Cependant, la transparence ne va pas de soi pour les sociétés qui ont collaboré avec le régime nazi. 

Même si leurs archives sont de plus en plus accessibles, nombreuses sont celles qui ne facilitent pas les travaux des historiens.

Alors, qu’en était-il pour l’entreprise Kärcher ?

Aurait-elle fabriqué des équipements destinés aux avions de la Luftwaffe et employé pour cela des prisonniers ? 

Pour tenter d’y répondre, concentrons-nous sur les polémiques en France de Nicolas Sarkosy « On va nettoyer au Kärcher la cité » et de Valérie Pécresse « Je vais ressortir le Kärcher de la cave ». Rhétoriques proches de celles d’extrême droite selon la bien-pensance.

Dans des communiqués de presse parus en mars 2007 et janvier 2022, la société Kärcher dénonce l’utilisation répétée de sa marque dans la campagne présidentielle française, soulignant notamment que l’usage de la marque à des fins politiques est « en opposition avec les valeurs que souhaite véhiculer l’entreprise ». 

L’entreprise Kärcher pourrait donc avoir un poids sur la conscience et vouloir se racheter une conduite…

D’autant qu’il est indiqué sur leur site internet : « Le succès de notre entreprise repose sur nos collaborateurs ».

Comprenne qui voudra !

Le mystérieux passé de l’entreprise Kärcher pendant la seconde guerre mondiale

© Le patriote juif pour Dreuz.info

[TRIBUNE] : État déboulonné, France brisée

Nous avons tous appris à l’école républicaine le lent cheminement de la construction de la France, construction réalisée grâce à l’opiniâtreté des rois de France, poursuivie par la Révolution, l’Empire et les Républiques jacobines.

La France est un défi politique, un projet politique permanent du pouvoir en place qui a dépassé puis cimenté le dynamisme jaloux des peuples celtiques de la Gaule, peuples gaulois qui, aux dires mêmes de Jules César, avaient mené ensemble un combat contre Rome et ses légions.

Philippe Auguste, qui règne de 1180 à 1223, inscrit sur ses actes « Rex Franciae ». L’un de ses successeurs, Philippe le Bel, dit « le Roi de fer », règne de 1270 à 1285 et, « avec son armée de légistes formés à la discipline des lois pour la défense du roi », impose sans faiblesse le pouvoir du souverain.

La longue saga des rois jusqu’en 1789-1792 montre qu’ils n’ont eu de cesse d’utiliser l’État pour asseoir non seulement leur pouvoir mais surtout la cohésion nationale de la France. L’Empire, la Restauration, Napoléon III, les Républiques ont tous eu le même logiciel, la même politique : l’État est l’incarnation juridique de la nation.

Mais aujourd’hui, l’État hoquette, déboussolé ; le « roi-Jupiter » veut le supplanter par l’utopie qu’il affectionne, « la souveraineté de l’Europe ». Mais il ne s’arrête pas à cette supplantation chimérique, délibérément ; il remet en cause les serviteurs de l’État qui ont fait vocation de servir le souverain pour la pérennité de la nation.

C’est d’abord la suppression de l’ENA, remplacée par l’Institut national du service public (INSP). Cela n’est qu’un ravalement de façade, peut-être, mais l’objectif est de déconsidérer celles et ceux qui souhaitent servir l’État : on les accuse d’être des « héritiers de la culture dominante », d’appartenir à une « noblesse d’État » ( Pierre Bourdieu), oubliant que l’État doit être servi par des cadres performants, des légistes engagés, des hussards au service de l’instrument juridique qui garantit le projet politique !

Mais plus encore que la suppression de l’ENA, le démantèlement du corps diplomatique est édifiant ; il disparaît dans un corps hétéroclite dont les membres auront vocation à naviguer d’un ministère à l’autre. Il s’agit là de la destruction délibérée et programmée de l’atout professionnel incomparable de la France dans les relations internationales.

La diplomatie ne s’invente pas, c’est un art qui s’apprend à la longue, par expérience : la diplomatie soviétique nous en donne un exemple, avec le talentueux ministre russe Andreï Gromyko entré au ministère des Affaires étrangères soviétique en 1944 ; il y resta jusqu’en 1988 sans discontinuer.

La disparition de notre corps diplomatique est une faute sans appel à un moment où les tensions internationales vont croissant. Se priver des connaissances des diplomates de haut niveau en croyant que la lecture de quelques articles de presse à Paris suffit à fonder une politique étrangère est simplement grotesque !

L’appareil d’État est déboussolé, sans cap ni autorité. Or, « on ne gouverne pas une nation éclairée par des demi-mesures, il faut de la force, de la suite et de l’unité dans tous les actes publics », disait Bonaparte.

Pour cela il faut un État fort, servi par des agents qui ont le service chevillé au cœur, des guerriers légistes.

Un État déboussolé, cassé dans son essence, a pour conséquence directe de briser la France, car la France est toujours et plus que jamais un projet politique dont la cohésion est menacée par la déliquescence de son cadre juridique.

Ses régions, ses provinces tirent à hue et à dia, des Juncker locaux narguent l’État chancelant.

Les mouvements salafistes et leur détermination à vouloir appliquer en France la « charia » sont l’exemple accompli du dépérissement de l’État et de son échec, incapable de faire respecter les lois du souverain, ce qui entraîne le remise en cause de l’unité national.

Mais, plus grave encore, les violences gagnent la foule et se déchaînent alors contre les boucs émissaires. Sénèque ne nous avait-il pas enseigné que « la preuve du pire, c’est la foule », une foule rudoyée, insultée par celui même qui se prétend être son chef. « La liberté naît de l’ordonnancement naturel des choses », écrivait Chateaubriand. Si l’ordre disparaît, la boîte de Pandore est ouverte sur l’aventure et le chaos.

« Il est des temps où la nation connaît aussi le désespoir, c’est quand le peuple n’aime plus son âme, la patrie » (Bernardin de Saint-Pierre).

Voilà pourquoi la France et l’État sont des êtres consubstantiels pour garantir la paix civile et la pérennité de la nation.

Jacques Myard

[TRIBUNE] : État déboulonné, France brisée

(Source : Boulevard Voltaire)

La politique diplomatique désastreuse de Macron au Moyen-Orient et au Maghreb

A LIRE AUSSI : Sondage en forte baisse, brouille avec Édouard Philippe : pour Emmanuel Macron, un début d’année horribilis

Nicolas Tardy-Joubert : « La marque de ce gouvernement, ce n’est ni l’écoute ni la consultation ni le dialogue »

Une grande enquête dans les coulisses diplomatiques sur les raisons profondes du déclassement français.

Experts du Levant, auteurs d’enquêtes à succès, les grands reporters Christian Chesnot et George Malbrunot passent en revue dans leur nouvel opus « Le déclassement français », les secrets d’une guerre d’influence stratégique entre Elysée, Quai d’Orsay et DSGE dans le monde arabe. Les journalistes dressent aussi un portrait décapant de « Macron l’Oriental » dont le « vibrionnisme » et « le culot » ont causé des dégâts.

Le déclassement français. Elysée, Quai d’Orsay, DGSE: les secrets d’une guerre d’influence stratégique. Christian Chesnot, Georges Malbrunot, Michel Lafon, janvier 2022, 320 pages, 19,95 euros.

Georges Malbrunot et Christian Chesnot, auteurs de l’essai Le déclassement français.

Résumé 

Les raisons profondes de ce déclassement français.

Alors qu’elle jouissait d’un véritable crédit, la France est aujourd’hui déclassée au Moyen-Orient et au Maghreb
. La conséquence de quinze ans d’une politique versatile que les auteurs ont décryptée à Paris, Rabat et Téhéran, jusque dans le champ de ruines irako-syrien en passant par Tel-Aviv. Un recul que, malgré son volontarisme et une vision stratégique, Emmanuel Macron, trop pressé et catégorique, n’a su enrayer.

Echec au Liban
Les auteurs  autopsient le rêve brisé du président français de redresser le Liban, avec ses stériles coups de gueule contre les dirigeants de Beyrouth et son surprenant pas de deux avec le Hezbollah.

Echec avec l’Algérie

Puis ils montrent comment, dans le dossier mémoriel avec l’Algérie, il s’est retrouvé piégé par les caciques du régime, des vieillards insensibles à ses gestes d’ouverture… mais prompts à se faire soigner en France sans jamais payer la facture !

Echec avec la Libye et guerre secrète contre…l’Italie !

Dévoilant les termes du pacte entre Erdogan et Daech, ce livre montre comment, en Libye, la DGSE a mené une funeste guerre secrète contre notre allié italien. Une vilenie pratiquée y compris à Paris où une poignée de diplomates néoconservateurs, obsédés par la menace iranienne, sont allés jusqu’à initier une enquête du ministère de l’Intérieur contre un de nos ambassadeurs sourd à leurs thèses. Emmanuel Macron se voulait  » le maître des horloges « . Dans le sérail oriental, il aura découvert que le temps est loin d’avoir la même mesure des deux côtés de la Méditerranée.

Extraits choisis de cet essai, sorti  jeudi 13 janvier en librairie.

La dette  des Algériens qui viennent se faire soigner en France (env. 20 millions d’euros)

« Les membres de la nomenklatura algérienne préfèrent se faire soigner dans l’ancienne puissance coloniale plutôt que dans les hôpitaux locaux qui se trouvent dans un état déplorable. Au cours de notre enquête, nous avons découvert qu’en plus beaucoup ne payaient pas leurs factures médicales! 

Même si le montant total des arriérés hospitaliers de l’Algérie vis-à-vis de la France n’est pas connu, nous pouvons révéler que la dette privée des ressortissants algériens auprès de l’AP-HP s’élevait au 31 décembre 2020 à 18.826.741,88 euros.

À cela s’ajoute la dette publique, c’est-à-dire celle vis-à-vis de la Caisse nationale de l’action sociale d’Algérie, le service d’aide sociale des collectivités territoriales, qui se montait à environ 2 millions d’euros en mars 2021. Et il y a encore celle des établissements hospitaliers hors AP-HP, notamment les hospices civils de Lyon et de Marseille.

La carte Vitale arrivera sur les téléphones portables en 2021 | Les Echos

Sans parler de la dette générée par la fraude et le trafic de fausses cartes Vitale aboutissant à une perception indue de l’aide médicale d’État ou de la protection maladie universelle. Un ancien ambassadeur de France à Alger estime que la dette hospitalière algérienne globale pourrait atteindre les 80 millions d’euros! »

(…)

La cellule diplomatique de l’Elysée : une arrogance sans limites

« Le président aurait-il commis une erreur de casting en propulsant à la tête de la cellule diplomatique Emmanuel Bonne et son adjointe Alice Rufo, surnommés en privé par leurs subordonnés « les Ceausescu » ou « les Thénardier »? Le sherpa du président connaît bien le Moyen-Orient où il a été en poste à Téhéran et Riyad, avant d’être nommé ambassadeur de France au Liban par François Hollande.

Taiseux, ombrageux et cassant, Emmanuel Bonne n’est pas réputé pour son affabilité. « C’est vrai, il a un caractère renfermé », reconnaît un ancien diplomate de la cellule élyséenne. (…) Le sherpa du président va jusqu’à refuser de prendre au téléphone certains ambassadeurs européens ou d’Amérique latine, qui s’en plaignent.

Même l’ambassadeur américain du temps de Donald Trump devra joindre l’ambassadeur de France aux États-Unis Philippe Étienne pour qu’Emmanuel Bonne accepte de lui parler au téléphone! On frôle presque l’incident diplomatique…

En fin de quinquennat, les tensions demeurent à l’Élysée. La cellule diplomatique cherche à écarter de certaines réunions l’amiral Jean-Philippe Rolland, chef d’état-major particulier du président. Les militaires ont la réputation d’avoir un franc-parler qui ne convient pas à tout le monde. Pour notre enquête, de peur de représailles dans ce climat dégradé, de nombreuses sources ont bien insisté sur l’anonymat de leurs témoignages.

L’épidémie de Covid a renforcé la « bunkerisation » de l’Élysée et accéléré la marginalisation du Quai d’Orsay. (…)

Sous le quinquennat d’Emmanuel Macron, le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères est devenu la nouvelle « grande muette » de la République.

Même avant la pandémie de Covid, les points de presse bihebdomadaires en présentiel avaient déjà disparu. Ils ont été remplacés par un point de presse électronique, dont la langue de bois n’a rien à envier à celle distillée à Moscou ou à Pékin. »

Echec avec l’Iran : Macron ne comprend pas ce qu’est un régime islamique

Avec l’ancien président iranien Hassan Rohani qu’il eut souvent au téléphone, « le président a pensé qu’il pouvait le séduire voire l’influencer, raconte une source à l’Élysée. C’est oublier qui il avait en face de lui un religieux madré de 73 ans, pur produit du régime islamique et révolutionnaire, oublier aussi la réalité du pouvoir qui est le sien, c’est-à-dire pas plus que celui d’un Premier ministre en France. Ce qui est surprenant, c’est que ses conseillers ne le lui aient pas dit clairement. »

« À la fois convivial et sympathique, le président donne l’impression à son interlocuteur qu’il est la personne la plus importante dans la pièce, rebondit un diplomate de haut rang. Et en même temps, il y a chez lui [Macron] une arrogance et un sentiment de supériorité, voire de la condescendance. Toutes ces contradictions cohabitent dans sa personnalité. » »

Macron super Ministre des Affaires Etrangères

« En voulant traiter tous les dossiers des plus larges aux plus pointus, le président de la République n’est-il pas devenu un « super ministre des Affaires étrangères »? Pendant son quinquennat, la verticalité du pouvoir s’est fortement accentuée sans s’accompagner d’un renforcement de l’outil diplomatique. Le Quai d’Orsay a été dévitalisé, à tel point que certains rêvent de transformer la DGSE en une sorte de « CIA à la française », qui engloberait le renseignement et la diplomatie parallèle.

Depuis l’Élysée, Emmanuel Macron travaille avec une poignée de conseillers quand le président américain, lui, dispose à la Maison-Blanche d’un Conseil de sécurité national (National Security Council), fort de 600 personnes, c’est-à-dire plus que le personnel du Quai d’Orsay à Paris, en plus du State Department, le ministère américain des Affaires étrangères.

Le déclassement français. Elysée, Quai d’Orsay, DGSE: les secrets d’une guerre d’influence stratégique. Christian Chesnot, Georges Malbrunot, Michel Lafon, janvier 2022, 320 pages, 19,95 euros.

https://www.challenges.fr/monde/les-secrets-de-la-politique-d-emmanuel-macron-au-moyen-orient_796401

Jules Ferry

La politique diplomatique désastreuse de Macron au Moyen-Orient et au Maghreb

(Source : Résistance Républicaine)

La Lumière des Justes : feuilleton de 1979 d’après le roman du grand Henri Troyat

Mon vêtement français est tellement adapté à mon corps, que si je devais l’enlever, je m’arracherais la peau

Une phrase d’Henri Troyat qui fait penser à un Eric Zemmour, à un  Jean  Messiha.

Henri Troyat.

Né le 1er novembre 1911 à Moscou (Empire russe) et mort le 3 mars 2007 à Paris 17e, est un écrivain français d’origine arménienne de Russie.

La Lumière des Justes : pourquoi s’intéresser à ce titre en 2022 ?

Le nouvel ordre mondial de Davos veut faire de nous des serfs : dépossession, crédit social, suivi numérique…

Parce que la liberté nous est reprise et que tout indique que nous entrons  dans une société qui fait penser à un nouveau servage, plus sophistiqué.

Bien des jeunes n’ont déjà plus accès dans les faits à l’achat de leur logement. Un bouleversement social a déjà eu lieu : pour la génération des parents ou encore mieux celle des grands-parents, il était normal d’accéder à la propriété à 30 ou 40 ans.

Tout se tient, il y a un plan quand on a la vue d’ensemble. Il faut relier la politique covidiste avec la situation économique, la situation de la dette, les décisions et les déclarations des grands hiérarques du système qui veulent notre asservissement.

Le but final est une société  d’abrutis serviles, soumis et bientôt islamisés, dans laquelle il n’y a plus de propriété privée, plus de liberté d’association, d’expression, de circulation,  une société où votre corps ne vous appartient plus (Macron nous impose des injections de substances), où nos enfants ne nous appartiennent plus (vaccination obligatoire des enfants)…

Bref, la société qui arrive fera de nous des serfs. Il n’est pas mauvais dans ce contexte d’évoquer l’histoire russe.

La Lumière des Justes est une mini-série en coproduction française-autrichienne-suisse-belge en 14 épisodes de 52 minutes, créée par Jean Chatenet et Jean Cosmos, d’après la suite romanesque éponyme d’Henri Troyat, diffusée à partir du 23 mars 1979 sur TF1.

En 1814, Napoléon perd la guerre contre les forces coalisées européennes. Celles-ci viennent occuper Paris le temps qu’un roi soit remis à la tête de la France. Nicolas Ozareff, un jeune officier russe, découvre la ville des Lumières et ne tarde pas à être subjugué par l’esprit et la beauté de Sophie de Champlitte (née de Lambrefoux), une jeune veuve habitée par l’esprit des Lumières.

Les couleurs du feuilleton ont certes pâli mais il évoquera peut-être des souvenirs à certains, quand toute la maisonnée, surtout les dames d’ailleurs, tenait à ne pas rater un épisode de la saga. Et puis si une version était tournée aujourd’hui, ils seraient capables de mettre Omar Sy dans le rôle de Nicolas Ozareff au nom de la diversité.

On se rappelle le personnage du père Ozareff joué par l’extraordinaire Georges Wilson (photo ci-dessus) et le charme de l’actrice Chantal Nobel.

Surtout, le feuilleton fait entrer le spectateur français dans le monde russe de l’immense Henri Troyat.

La Lumière des Justes

Les Compagnons du coquelicot, La Barynia, La Gloire des vaincus, Les Dames de Sibérie, Sophie ou la Fin des combats

Au milieu du XXe siècle, Henri Troyat, romancier français né à Moscou, lauréat du Prix Goncourt en 1938 pour L’Araigne, redécouvre sa Russie natale. Il vient d’écrire une biographie de Pouchkine et un grand roman qui retrace la révolution russe. Il a pris conscience que ce cataclysme est l’aboutissement d’une histoire longue, complexe et tumultueuse.
Pour la comprendre et incarner la richesse et les contradictions du somptueux XIXe siècle russe, il choisit deux héros, deux aristocrates venant de deux mondes opposés : Nicolas Ozareff, le barine russe, et Sophie de Champlitte, fille du XVIIIe siècle français et sa passion de la liberté. Ils se rencontrent à Paris en 1814, après la chute de Napoléon. La vie les entraîne à Saint-Pétersbourg et jusqu’en Sibérie…
La Lumière des Justes demeure aujourd’hui un des sommets du roman historique et une des plus belles réussites d’Henri Troyat.

Biographie

Henri Troyat quitte la Russie avec sa famille en 1917 après la révolution d’Octobre. D’origine russe, il confirme l’origine arménienne de ses deux parents dans son livre de souvenirs Un si long chemin, paru en 1976.

Il fait toutes ses études en France, au lycée Pasteur de Neuilly-sur-Seine. Il obtient ensuite une licence en droit.

Il devient rédacteur à la préfecture de la Seine en 1935. La même année, son premier roman, Faux Jour, reçoit le prix du roman populiste. En 1938, il obtient le prix Goncourt pour son roman L’Araigne.

En 1940, il commence une grande épopée inspirée de ses souvenirs de Russie, Tant que la Terre durera (sept tomes), suivi d’autres suites romanesques et de nombreux romans.

Au cours de sa carrière particulièrement prolifique de romancier et de biographe, il écrit plus d’une centaine d’ouvrages.

Il reçoit pour l’ensemble de son œuvre le prix Max-Barthou de l’Académie française en 1938, le prix littéraire Prince-Pierre-de-Monaco en 1952 et le prix des Ambassadeurs en 1978.

Il est élu membre de l’Académie française en 1959, au fauteuil 28 succédant à Claude Farrère.

Henri Troyat meurt à Paris dans la nuit du 2 au 3 mars 2007, à l’âge de 95 ans. Une cérémonie religieuse a lieu le 9 mars à la cathédrale Saint-Alexandre-Nevsky, avant son inhumation au cimetière du Montparnasse. Son épouse était décédée en 1997.

Une belle langue, facile à lire, des récits très populaires.

Henri Troyat :  entretien avec Bernard Pivot du 11 janvier 1988 – 15:38 – vidéo :https://www.ina.fr/ina-eclaire-actu/video/cpb88000398/henri-troyat

Sur Zola :https://www.ina.fr/ina-eclaire-actu/video/i00006756/plateau-henri-troyat

Amoureux de la France.

Henri Troyat est un réfugié, un immigré comme on les aime, qui a sublimé la culture française tout en apportant celle de sa Russie natale.

Mon vêtement français est tellement adapté à mon corps, que si je devais l’enlever, je m’arracherais la peau (citation empruntée à l’entretien ci-dessous) :

Nombreuses biographies, de grands écrivains russes et français :

1988 : Flaubert

1989 : Maupassant

1992 : Zola

1993 : Verlaine

1994 : Baudelaire

1995 : Balzac

2005Alexandre Dumas

La Lumière des Justes : quelques épisodes (14 épisodes, disponibles sur Daily motion).

La Lumiere des Justes S1E1 FRENCH Part 01 – Dailymotion

La Lumiere des Justes S1E1 FRENCH Part 02 – Dailymotion

La Lumiere des Justes S1E2 FRENCH Part 01 – Dailymotion

La Lumiere des Justes S1E2 FRENCH Part 02 – Dailymotion

La Lumiere des Justes S1E3 FRENCH Part 01 – Dailymotion

La Lumiere des Justes S1E3 FRENCH Part 02 – Dailymotion

La Lumiere des Justes S1E4 FRENCH Part 01 – Dailymotion

La Lumiere des Justes S1E4 FRENCH Part 02 – Dailymotion

La Lumiere des Justes S1E5 FRENCH Part 01 – Dailymotion

La Lumiere des Justes S1E5 FRENCH Part 02 – Dailymotion

La Lumiere des Justes S1E6 FRENCH Part 01 – Dailymotion

La Lumiere des Justes S1E6 FRENCH Part 02 – Dailymotion

La Lumiere des Justes S1E7 FRENCH Part 02 – Dailymotion

La Lumiere des Justes S1E7 FRENCH Part 02 – Dailymotion

La Lumiere des Justes S1E8 FRENCH Part 01 – Dailymotion

La Lumiere des Justes S1E8 FRENCH Part 02 – Dailymotion

Antiislam

La Lumière des Justes : feuilleton de 1979 d’après le roman du grand Henri Troyat

Valérie Pécresse trahira comme les LR l’ont toujours fait

Qui est Valérie Pécresse ?

Née un 14 Juillet 1967 (cela aurait du lui donner l’amour de la Patrie) Valérie Roux fait des études plutôt brillantes : bac à 16 ans, elle rentre à HEC Paris puis à l’École Nationale des Ânes dit ENA !

Elle commence une carrière politique au Conseil d’État puis entre en politique aux côté de Jacques Chirac en tant que chargée de mission puis conseillère technique. Elle devient députée des Yvelines, puis conseillère régionale d’Ile de France. Elle rentre au gouvernement, au moment de l’accession de Sarkozy, et occupe successivement les postes de ministres de l’enseignement supérieur et de la recherche, puis ministre du budget, des comptes publics et de la réforme de l’État, et enfin porte-parole du gouvernement. Ensuite elle gagne les régionales de 2015 et devient présidente de la région Ile de France, poste qu’elle conservera aux régionales de 2021 (on ne change pas une équipe qui perd). Elle fonde son propre mouvement en 2017 ; « Soyons libre » et quitte les Républicains en 2019, jugeant Wauquiez trop droitier, avant de réintégrer et d’adhérer de nouveau au moment de la primaire interne en 2021 qu’elle remporte face à Éric Ciotti.

Que propose-t-elle pour les prochaines Présidentielles ?

-des quotas annuels d’immigration par métier et par pays.

-augmentation des salaires de 10% pour ceux qui gagnent moins de 3000€.

-Suppression de 200000 postes de fonctionnaires mais création de 50000postes dans la sécurité, la santé et l’éducation.

Déjà on peut remarquer qu’elle ne prône pas l’immigration ZERO et quand on ne prône pas l’immigration zéro c’est qu’on a déjà une petite idée derrière la tête !

Augmentation des salaires de 10% c’est effectivement louable pour relancer la consommation mais complètement utopique et irréalisable car une telle augmentation aurait pour conséquences d’augmenter la main d’œuvre d’environ 30% et mettrais les deux tiers des petites entreprises par terre alors que déjà la plupart sont exsangues ! Quant au coût de main d’œuvre qui s’en suivrait   rendrait toutes nos entreprises et tous nos produits fabriqués en France BIEN TROP CHER PAR RAPPORT A LA CONCURRENCE MONDIALE !

On se rend compte de ce fait que cette femme manipule les chiffres comme elle l’entend mais n’a jamais tenu une entreprise, sinon elle comprendrait quelles sont les préoccupations d’un chef d’entreprise qui cherche à ne pas déposer le bilan et à faire prospérer son entreprise, car pour le moins il serait indispensable d’accoupler à cette augmentation une baisse drastique des prélèvement sociaux qui atteignent pour une entreprise des sommets ! Valérie Pécresse est tout sauf une bonne gestionnaire elle a été vu la situation économique de promettre un plan de relance régional de 1,2 milliards d’€ mais une fois de plus ce plan était de l’esbroufe car comme le déclarait son mentor « les promesses n’engagent que ceux qui y croient »

Ce qui est important ce n’est pas d’augmenter systématiquement le salaire des salariés mais d’augmenter leur niveau de vie. Alors certes l’augmentation des salaires y contribue, mais il faut aussi y adjoindre une baisse des prix sinon à chaque fois que vous augmentez les salaires vous augmentez le coût des produits et le delta a considérablement tendance à augmenter !

Alors au travers de ces déclarations Valérie Pécresse se déclare la seule femme de droite capable de diriger la France. DEPUIS QUAND LES LR SERAIENT-ILS DE DROITE ? Les derniers qui ont accédé au pouvoir sont Chirac et Sarko qui n’ont fait que de développer une politique de gauche et question immigration, Chirac avec ses « odeurs »comme Sarko avec son « Kärcher »n’ont absolument rien fait. Au contraire l’immigration a augmenté sous leur présidence et a atteint des sommets extrêmement dangereux avec Hollandouille et Macrounet !

D’autre part il ne faut surtout pas oublier que Valérie Pécresse, dans ses déclarations, a affirmé qu’il fallait faire un « concordat »avec l’islam se mettant de ce fait en contradiction totale avec la loi de 1905 qui définit la laïcité à la Française. Elle n’hésite d’ailleurs pas à décrire « l’islam comme une religion Française » tout juste a-t-elle mis de l’eau dans son vin sûrement à cause du succès remporté par Zemmour sur ce sujet en déclarant dans un accès de lucidité : « il faut cesser de nier le lien entre le terrorisme et l’immigration ». FORCE EST DE CONSTATER QUE DEPUIS QU’ELLE EST CANDIDATE ET QUE ZEMMOUR EST EGALEMENT CANDIDAT SA POSITION SUR L’ISLAM A BIEN CHANGE. C’est flagrant quand on regarde ses déclarations dans les années 2010 et maintenant on ne peut que s’en réjouir mais ce changement de position n’est-il pas exécuté justement en vue de séduire quelques électeurs venant de la véritable droite ?

Et puis lorsqu’on regarde les autres membres des LR Xavier Bertrand en tête très copain avec Amar Lasfar, ils sont tous islamophiles, peut-être pas par conviction, mais sûrement par manque de courage n’oublions quand même pas que Valérie Pécresse est pour le port du voile islamique à l’université comme elle l’a déclaré au coté de  M’hamed Henniche ex recteur de la mosquée de Pantin qui a participé à la cabale contre Samule Paty !

« Pour M’Hammed Henniche, secrétaire général de l’UAM 93. les relations amicales avec Valérie Pécresse datent de 2008 lorsqu’elle était encore Ministre de l’Education Supérieure.

« Elle était venue nous rencontrer à deux reprises en Seine-St-Denis pour nous évoquer ses responsabilités et nous encourager à l’éducation des plus jeunes pour former une élite musulmane.

Elle nous avait aussi assuré de l’existence d’un vrai vivier d’étudiants musulmans français possédant de très bons diplômes tout en nous assurant (déjà) qu’elle s’opposerait à une loi contre les étudiantes voilées dans les universités.

Enfin il ne faut pas oublier sa proximité avec Emmanuel Macron avec lequel elle est lié dans l’affaire Alsthom

En 2014 Alstom est une entreprise qui fonctionne très bien et est un fleuron Français avec plus de 50 Milliards de contrats en cours jusqu’au jour ou les américains fleurant le bon coup accuse Alsthom de falsifier ses comptes et de verser des sommes occultes on pousse le PDG de l’époque à vendre Alsthom pour 12 Milliards d’€ avant de le pousser  dehors il acceptera de passer la main contre une indemnité de 4millions d€ et une retraite chapeau de 10millions d’€ l’autorisation de cette vente a été donnée par le ministre de l’économie de l’époque Emmanuel MACRON Alsthom dépensera 600 millions dans la sphère Parisienne dans des cabinets de conseil, cabinets d’avocats et boite de communication et une banque d’affaire : ROTSCHILD par l’intermédiaire d’un dénommé Chertok associé gérant comme l’était Macron. Alsthom dans cette affaire paiera 100millions en frais Bancaires et cette transaction fera gagner à la Banque Rothschild 12 MILLIONS D’€ !

Chertok était à la manœuvre les Américains licencièrent 500 personnes dans la région Ile de France dirigée par Pécresse sans que cela ne fasse la moindre vague.

Bien entendu Jérôme Pécresse sera le seul à ne pas faire  partie des licenciés, sûrement en remerciements de services rendus par son épouse, qui s’est abstenue d’intervenir en faveur des licenciés et sera conservé au sein d’Alstom !

Quand on vient de la formation politique LR on est désormais plus crédible. Ces gens nous ont tellement déçu et tellement menti. J’espère que cette fois les Français ne se feront pas avoir et la renverrons gérer sa Région  afin que le rapport soit moins accablant, et ne feront pas l’erreur de nous laisser pour simple choix Macresse ou Pécron !

Patrick Jardin

Valérie Pécresse trahira comme les LR l’ont toujours fait

(Source : Riposte laïque)

Les collabos – Waserman, député d’En Marche et ses potes LREM ont fêté le passe vaccinal au champagne

Dans des hémicycles vides… non seulement les godillots de Macron mais aussi de nombreux traitres d’autres partis voire non-inscrits, telle Emmanuelle Ménard, osent voter des lois liberticides, qui ne vont pas emmerder seulement les Français non vaccinés mais la totalité d’entre eux, à l’instar de ce que subissent les centaines de milliers de nos concitoyens n’ayant pas obtempéré à la 3e dose, au jour décidé par Véran, désormais privé de passe…

Les lucides ne le savent que trop, qu’il s’appelle sanitaire ou vaccinal, ce passe est d’abord totalitaire!

Preuve en est de la jubilation ostentatoire de certains d’achever de mettre les Français en dictature.

En plein examen des amendements du projet de loi instaurant cette ignominie, dans la soirée du vendredi 14 janvier, le vice-président (Modem) de l’Assemblée, l’outrecuidant  Sylvain Waserman, a oublié que son micro était ouvert…

Il était alors près de minuit. Les députés, réunis depuis plusieurs heures pour la deuxième lecture du texte, devaient voter les 450 amendements déposés avant de pouvoir le renvoyer au Sénat. “Nous passons à un amendement rédactionnel qui a un avis favorable. Pour? contre? Adopté merci. Madame Ménard le 110”, a déclaré Sylvain Waserman. Avant de se retourner pour demander: “T’as le champagne au frais?”

Cette séquence indigne  n’a pas manqué de faire réagir les internautes et quelques très rares parlementaires… Le député RN, Nicolas Meizonnet, a ainsi tweeté: “Cette phrase m’avait échappé. On fête quoi au juste, M. le Président? La victoire de Macron et de son irrépressible envie d’emmerder les Français? La fin de nos libertés? Incroyable un truc pareil!”

“La Macronie sort le champagne pour le vote du pass vaccinal qui va exclure les non vaccinés de la vie sociale et fracturer notre société sans limiter les contaminations”, a renchéri le porte-parole du parti, Julien Odoul.

Réaction similaire de la part de Thomas Portes, ancien porte-parole de Sandrine Rousseau, qui a depuis rallié Jean-Luc Mélenchon, lequel dénonce l’“indécence et le mépris absolu” du vice-président.

Vaguement gêné, Sylvain Waserman a tenté une défense malvenue, inepte et ridicule: “aucune condescendance: la question était de savoir si nous avions atteint ou pas la moitié des amendements à minuit. Rien de plus!”, “je ne fête rien, la seule question était de savoir si nos débats avanceraient suffisamment pour pouvoir atteindre la moitié des amendements à minuit. Rien de plus!”, “Erreur d’interprétation!!!!! Je ne bois que des bulles d’eau gazeuse”, a-t-il notamment répondu… Ben voyons!

Face à une épidémie de mensonges, plus grave et plus ancienne que le Covid-19, il est très difficile de trier le vrai du faux dans les dires de nos élus. Si toutefois, il s’avérait qu’ils étaient effectivement victimes d’agressions plus nombreuses… Après les injures présidentielles à répétition… et de tels propos méprisants, inacceptables, ils ne devraient plus en être surpris et surtout, oser s’en plaindre.

Mitrophane Crapoussin

Waserman et ses potes LREM ont fêté le passe vaccinal au champagne

(Source : Riposte laïque)

Suicide de l’Occident : en éliminant le carbone, les pays de l’OTAN se font Hara Kiri

J’ai traduit  pour RR cet article à propos de l’OTAN, des énergies et de l’économie…

L’OTAN et son énergie Hara Kiri

Pourquoi les États de l’OTAN engagent-ils l’énergie Hara Kiri ?
Auteur : F. William Engdahl | 12.01.2022

https://journal-neo.org/2022/01/12/why-do-nato-states-commit-energy-hara-kiri/

Il y a un grand paradoxe dans la position militaire de plus en plus agressive des États-Unis et de l’OTAN envers la Russie et la Chine, si on la compare aux politiques économiques clairement suicidaires de l’Agenda vert des États-Unis et des États de l’UE et de l’OTAN.

Une transformation étonnante des économies des pays industriels les plus avancés du monde est en cours et prend de l’ampleur. Le cœur de la transformation est l’énergie, et l’exigence absurde d’une énergie « zéro carbone » d’ici 2050 ou avant.

Éliminer le carbone de l’industrie énergétique n’est pas possible à l’heure actuelle, ni peut-être jamais.
Mais pour y parvenir, il faudra déchirer les économies les plus productives du monde.

Sans une base énergétique industrielle viable, les pays de l’OTAN deviennent une blague militaire. On ne peut pas parler d’énergie « renouvelable » pour le solaire, l’éolien et le stockage sur batterie.
Nous devons parler d’énergie non fiable. Il s’agit de l’un des délires scientifiques les plus colossaux de l’histoire.

Le 31 décembre, le nouveau gouvernement de coalition allemand a fermé définitivement trois des six centrales nucléaires restantes. Ils l’ont fait à un moment où les réserves de gaz naturel étaient extrêmement basses au début de l’hiver et où tout front froid sévère pouvait entraîner des pannes d’électricité. En raison du refus allemand d’autoriser l’importation d’un deuxième gazoduc russe, Nord Stream 2, l’Allemagne doit faire face à une augmentation de 500 % du prix spot de l’électricité par rapport à janvier 2021.

La crise énergétique de l’UE était prévue

En 2011, lorsque la chancelière Merkel a déclaré la fin anticipée de l’énergie nucléaire, sa fameuse Energiewende, pour sortir du nucléaire et passer aux sources renouvelables, 17 centrales nucléaires ont fourni de manière fiable 25 % de toute l’énergie électrique du pays. Les trois usines restantes doivent maintenant fermer d’ici à la fin de 2022.

Dans le même temps, le programme d’énergie verte du gouvernement depuis 2016 a fermé 15,8 GigaWatts de production de charbon à partir de janvier 2022.

Pour compenser le fait que l’énergie solaire et l’énergie éolienne, malgré une propagande élogieuse, ne comblent pas le vide, le réseau électrique allemand doit importer une quantité importante d’électricité de ses voisins européens, la France et la République tchèque, dont une grande partie provient ironiquement de leurs centrales nucléaires.

L’Allemagne a aujourd’hui le coût de l’électricité le plus élevé de tous les pays industrialisés en raison de l’Energiewende.

.

Il y a maintenant un problème d’approvisionnement en électricité nucléaire en provenance de France. En décembre, EDF, l’agence nucléaire de l’État français, a annoncé qu’un total de quatre réacteurs seraient fermés pour inspection et réparation après la découverte de dommages dus à la corrosion.
Le président Macron, confronté aux élections d’avril, tente de jouer le champion du nucléaire dans l’UE en s’opposant à la forte position antinucléaire de l’Allemagne. Mais le pont nucléaire est vulnérable et il est peu probable que la France fasse de nouveaux investissements majeurs dans le nucléaire, malgré les déclarations récentes. Elle prévoit de fermer douze réacteurs au cours des prochaines années, ainsi que le charbon, ce qui laisse la France et l’Allemagne vulnérables aux futures pénuries d’énergie.
Le programme France 2030 de Macron prévoit d’investir la bagatelle de 1,2 milliard de dollars dans la technologie nucléaire des petites centrales.

Mais la question nucléaire n’est pas la seule mouche dans la soupe énergétique de l’UE.

Chaque aspect de l’actuel plan énergétique de l’UE est conçu pour anéantir une économie industrielle moderne, et les architectes qui financent généreusement les groupes de réflexion verts comme l’Institut de Potsdam en Allemagne le savent.

Amener l’éolien et le solaire, les deux seules options sérieuses mises en œuvre, à remplacer le charbon, le gaz et le nucléaire, est tout simplement dit, impossible.

Moulins à vent et folie des foules
Pour l’Allemagne, un pays dont l’ensoleillement n’est pas optimal, l’éolien est la principale solution. Le problème du vent, comme l’hiver 2021 l’a montré de manière spectaculaire, est qu’il ne souffle pas toujours, et de manière imprévisible. Cela signifie des coupures de courant ou une sauvegarde fiable de courant, ce qui signifie du charbon ou du gaz naturel, le nucléaire étant évincé.

Les éoliennes sont évaluées de manière trompeuse en termes de capacité théorique brute lorsque des États comme l’Allemagne veulent se vanter des progrès réalisés dans le domaine des énergies renouvelables.

En réalité, ce qui compte, c’est l’électricité effectivement produite au fil du temps ou ce que l’on appelle le facteur de capacité ou le facteur de charge.

Pour le solaire, le facteur de capacité n’est généralement que de 25 % environ. Le soleil en Europe du Nord ou en Amérique du Nord ne brille pas 24 heures sur 24. Le ciel n’est pas non plus toujours sans nuages.

De même, le vent ne souffle pas toujours et n’est guère fiable. L’Allemagne se targue d’avoir 45 % d’énergie renouvelable brute, mais cela cache la réalité.

Dans une étude réalisée en 2021, l’Institut Frauenhofer a estimé que l’Allemagne devait installer au moins six à huit fois plus d’énergie solaire qu’aujourd’hui pour atteindre l’objectif de 100 % de réduction des émissions de carbone en 2045.
Le rapport indique que la capacité solaire brute actuelle de 54 GW doit atteindre 544 GW d’ici 2045. Cela représente une superficie de 1,4 million d’hectares, soit plus de 16 000 kilomètres carrés de panneaux solaires solides à travers le pays. Ajoutez à cela les grandes centrales éoliennes. C’est une recette de suicide.

La fraude de l’éolien et du solaire en tant qu’option raisonnable sans carbone commence à être réalisée.

Ce 5 janvier, dans l’Alberta (Canada), où le gouvernement construit furieusement des sites éoliens et solaires, par une journée de grand froid avec des températures proches de -45F, les 13 installations solaires de l’Alberta connectées au réseau, d’une capacité de 736 mégawatts, contribuaient à hauteur de 58 mégawatts au réseau. Les 26 parcs éoliens, d’une capacité nominale combinée de 2 269 mégawatts, alimentaient le réseau à hauteur de 18 mégawatts. Le total des énergies renouvelables n’était que de 76 mégawatts sur un total théorique de 3 005 mégawatts d’énergie verte et renouvelable.

Le Texas, lors des fortes chutes de neige de février 2021, a connu les mêmes problèmes que l’Allemagne en matière d’énergie solaire et éolienne. De plus, quand il neige, les fermes solaires ne servent à rien.

De même, pour parvenir à un taux de carbone nul à partir de sources renouvelables, d’immenses étendues de terre doivent être recouvertes de réflecteurs solaires ou consacrées à des parcs éoliens.

Selon une estimation, la superficie nécessaire pour accueillir les 46 480 centrales photovoltaïques envisagées aux États-Unis est de 650 720 miles carrés, soit près de 20 % des 48 territoires inférieurs des États-Unis.

C’est la superficie du Texas, de la Californie, de l’Arizona et du Nevada réunis.

Dans l’État américain de Virginie, une nouvelle loi verte, la Virginia Clean Economy Act (VCEA), a entraîné une augmentation considérable du nombre de demandes de projets solaires, pour un total de 780 miles carrés de dalles solaires à ce jour. Comme le souligne David Wojick, cela représente environ 500 000 acres de campagne, de terres agricoles ou de forêts détruites et recouvertes d’asphalte dans le cadre de quelque 500 projets distincts couvrant une grande partie de la Virginie rurale, qui nécessiteront un nombre stupéfiant de 160 millions de panneaux solaires, provenant pour la plupart de Chine et destinés à devenir des centaines de tonnes de déchets toxiques.

Des millions d’emplois ?

L’administration Biden et le tsar des énergies renouvelables, John Kerry, ont prétendu à tort que leur programme vert ou « Build Back Better » se traduirait par des millions de nouveaux emplois.

Ils omettent de dire que les emplois seront créés en Chine, qui produit de loin le plus de panneaux solaires, un quasi-monopole après avoir détruit la concurrence des États-Unis et de l’UE il y a dix ans avec des panneaux bon marché subventionnés fabriqués en Chine.

De même, la majeure partie de l’énergie éolienne est fabriquée en Chine par des entreprises chinoises.

Pendant ce temps, la Chine utilise des volumes records de charbon et reporte à 2060 sa promesse d’atteindre l’objectif « zéro carbone » dix ans après l’UE et les États-Unis.

Ils ne sont pas prêts à mettre en péril leur domination industrielle au profit d’une théorie climatique fondée sur des données fausses et des mensonges selon lesquels le CO2 serait sur le point de détruire la planète. La fédération syndicale allemande DGB a récemment estimé que depuis 2011, ce pays avait perdu quelque 150 000 emplois dans le seul secteur des énergies renouvelables, principalement parce que les panneaux solaires fabriqués en Chine ont détruit les principales entreprises solaires allemandes. Et l’Allemagne est le pays de l’UE le plus écolo.

Parce que, par définition, les énergies renouvelables moins denses en énergie que sont l’éolien et le solaire font grimper les coûts de base de l’électricité, elles suppriment plus d’emplois dans l’économie globale qu’elles n’en créent.

L’effondrement industriel de l’OTAN

Étant donné que l’énergie solaire et l’énergie éolienne sont en réalité beaucoup plus coûteuses que l’électricité conventionnelle issue des hydrocarbures ou du nucléaire, elles font augmenter le coût global de l’énergie électrique pour l’industrie, obligeant de nombreuses entreprises à fermer ou à s’installer ailleurs.

Seules les fraudes statistiques officielles le cachent.
L’Europe et l’Amérique du Nord auront besoin d’énormes volumes d’acier et de béton pour construire les millions de panneaux solaires ou de parcs éoliens attendus.
Cela nécessite d’énormes quantités de charbon conventionnel ou d’énergie nucléaire. Combien de bornes de recharge électrique seront nécessaires pour recharger à domicile 47 millions de voitures électriques allemandes ? Combien de demande électrique en plus ?

Un important groupe de réflexion sur l’énergie verte aux États-Unis, RethinkX ,a publié une étude de propagande pour les énergies renouvelables en 2021, intitulée Rethinking Energy 2020-2030 :

Le 100% solaire, éolien et les batteries ne sont que le début. Leur réponse aux problèmes de faible capacité pour l’éolien et le solaire est de construire 500% ou même 1000% de plus que prévu pour compenser le faible facteur de capacité de 25%.

Ils affirment de manière absurde, sans aucune preuve concrète, que « Notre analyse montre que l’électricité 100% propre issue de la combinaison de l’énergie solaire, de l’énergie éolienne et des batteries (SWB) est à la fois physiquement possible et économiquement abordable sur l’ensemble du territoire continental des États-Unis ainsi que dans l’écrasante majorité des autres régions peuplées du monde d’ici 2030… cette surabondance de production d’énergie propre – que nous appelons superpuissance – sera disponible à un coût marginal proche de zéro pendant la majeure partie de l’année… »

Cette déclaration est présentée sans un iota de données ou d’analyse de faisabilité scientifique concrète, simplement une affirmation dogmatique.

Le regretté architecte canadien de l’Agenda 21 des Nations unies, Maurice Strong, un ami pétrolier milliardaire de David Rockefeller, était sous-secrétaire des Nations unies et secrétaire général de la conférence du Jour de la Terre organisée à Stockholm en juin 1972.

Il a également été administrateur de la Fondation Rockefeller. C’est lui, plus que quiconque, qui est à l’origine du programme de désindustrialisation de l’ »économie durable » sans carbone. Lors du sommet de la Terre organisé par les Nations unies à Rio en 1992, il a ouvertement énoncé le programme brutal des partisans de l’eugénisme radical tels que Gates et Schwab : «  Le seul espoir pour la planète n’est-il pas que les civilisations industrialisées s’effondrent ? « . N’est-il pas de notre responsabilité de faire en sorte que cela se produise ? Cet agenda est en grande partie la grande réinitialisation d’aujourd’hui.

La guerre maintenant ?

Si les économies autrefois avancées et à forte intensité énergétique des pays membres de l’OTAN en Europe et aux États-Unis continuent sur cette voie suicidaire, leur capacité à organiser une défense ou une attaque militaire convaincante deviendra un mirage.

Récemment, la présidente corrompue de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a déclaré que l’industrie de la défense allemande de haute technologie et ses fournisseurs ne devraient pas recevoir de crédit bancaire parce qu’ils ne sont pas assez « verts » ou « durables ». Il semblerait que les banques aient déjà compris le message. Outre le pétrole et le gaz, la production de défense est désormais visée. Von der Leyen, en tant que ministre allemand de la défense, a été largement blâmée pour avoir laissé la défense allemande s’effondrer jusqu’à un état catastrophique.

Dans leur poursuite unilatérale de l’Agenda 2030 et du programme « zéro carbone », l’administration Biden et l’UE mettent délibérément leur industrie sur la voie de la destruction bien avant la fin de cette décennie.

Est-ce que cela conduit à son tour l’agenda actuel de l’OTAN à l’égard de la Russie en Ukraine, au Belarus, en Arménie et maintenant au Kazakhstan ? Si les puissances de l’OTAN savent qu’elles ne disposeront pas de l’infrastructure industrielle militaire de base dans un avenir proche, pensent-elles qu’il est préférable de provoquer une éventuelle guerre avec la Russie maintenant, afin d’éliminer une résistance potentielle à leur programme de désindustrialisation ?

En dehors de la Chine, la Russie est le seul pays capable de porter un coup dévastateur à l’OTAN en cas de provocation.

Formation de masse. Psychose ou folie des foules
En 1852, l’historien anglais Charles Mackay a écrit un classique intitulé Memoirs of Extraordinary Popular Delusions and the Madness of Crowds, qui donne un aperçu peu connu de l’hystérie de masse à l’origine des grandes croisades religieuses du 12e siècle, de la Witch Mania ou de la Dutch Tulip Mania et de nombreuses autres illusions populaires.

Il est pertinent de comprendre la ruée irrationnelle mondiale vers le suicide économique et politique.

Les mêmes acteurs clés, dont Bill Gates et le pape François, qui sont à l’origine des mandats massifs de vaccination COVID pour un vaccin expérimental non prouvé modifiant les caractéristiques génétiques et des blocages qui s’ensuivent dans le monde entier, sont à l’origine de la grande réinitialisation du Forum économique mondial de Klaus Schwab et de sa folie verte zéro carbone de l’Agenda 2030 des Nations unies, afin de faire accepter au monde des mesures économiques draconiennes sans précédent.

Pour cela, il faudra que la population soit docile et physiquement faible, ce que le professeur de psychologie belge Dr. Mattias Desmet et le Dr Robert Malone appellent la psychose de formation de masse, une psychose de foule, une sorte d’hypnose de masse qui ignore la raison (1).

Il est clair que le mythe du réchauffement climatique et l’agenda de la pandémie de corona nécessitent une telle hypnose de masse – une « illusion populaire extraordinaire » Sans l’hystérie de peur du COVID, nous n’aurions jamais permis à l’agenda vert d’aller si loin que nos réseaux électriques mêmes sont au bord des pannes et nos économies au bord de l’effondrement. L’objectif ultime de la pandémie de l’OMS COVID et de l’Agenda vert est une marche vers la grande réinitialisation dystopique de Schwab de l’ensemble de l’économie mondiale au profit d’une dictature d’une poignée de sociétés mondiales comme BlackRock ou Google-Alphabet.

——————————————————————————–

F. William Engdahl est consultant en risques stratégiques et conférencier, il est diplômé en politique de l’université de Princeton et est un auteur à succès sur le pétrole et la géopolitique, exclusivement pour le magazine en ligne « New Eastern Outlook ».

TRADUCTION avec DEEPL

Marcher sur des oeufs

J’ai traduit  pour RR cet article à propos de l’OTAN, des énergies et de l’économie…

Suicide de l’Occident : en éliminant le carbone, les pays de l’OTAN se font Hara Kiri

(Source : Résistance Républicaine)

Non, l’OMS et l’UE ne sont pas inquiets des conséquences d’une « 4ème dose » ! Il y a lieu de se poser des questions, non ? La seule réponse qui vienne à l’esprit est que nous subissons une élimination systématique de populations, trop nombreuses à leur goût ! Allons nous bêtement continuer à nous laisser conduire docilement à l’abattoir ?

Le responsable de l’agence européenne des médicaments a déclaré qu’une « stratégie consistant à administrer des rappels tous les quatre mois pose hypothétiquement le risque de surcharger le système immunitaire des personnes et de conduire à la fatigue de la population. »

Et voilà que des medias subventionnés et certains sites de ré-information qui lisent un peu trop vite qui chantent victoire… Erreur. On est toujours et de plus en plus dans la manipulation la plus sordide.

A quoi jouent-ils ? A faire semblant de ne vouloir que notre bien et à être les enfants de la mère Précaution !

Quand les mêmes nous ont jetés tête baissée dans la vaccination, dans le Remdesivir, dans la 2ème, la 3ème dose… quand der Leyen a commandé près de 2 milliards de vaccins pfizer, prévoyant de façon évidente et mathématique l’injection de 4 doses à chaque européen, de sa naissance à sa mort ?

https://resistancerepublicaine.com/2021/12/03/der-leyen-a-achete-4-doses-de-pfizer-par-habitant-enfants-et-non-vaccines-compris-pour-2022-obligation-vaccinale-aucun-rapport-avec-la-complicite-entre-der-leyen-et-pfizer/

Excusez-moi d’être méfiante, mais enfin on a payé pour voir et ce n’est pas fini !!!

11 janvier (Reuters) – Le régulateur des médicaments de l’Union européenne a exprimé mardi des doutes quant à la nécessité d’une quatrième dose de rappel du vaccin COVID-19 et a déclaré qu’il n’y avait actuellement aucune donnée pour soutenir cette approche car il cherchait plus de données sur l’Omicron à propagation rapide une variante.

« Bien que l’utilisation de rappels supplémentaires puisse faire partie des plans d’urgence, des vaccinations répétées à de courts intervalles ne représenteraient pas une stratégie durable à long terme », a déclaré Marco Cavaleri, responsable de la stratégie des vaccins de l’Agence européenne des médicaments, lors d’un point de presse.

Le responsable de l’EMA a fait part de ses inquiétudes quant au fait qu’une stratégie consistant à administrer des rappels tous les quatre mois pose hypothétiquement le risque de surcharger le système immunitaire des personnes et de conduire à la fatigue de la population.

[…]

https://thepressfree.com/le-regulateur-europeen-des-medicaments-exprime-des-doutes-sur-la-necessite-dune-quatrieme-dose-de-rappel/

Et quel hasard, des voix se lèvent aussi à l’OMS qui, si on lit juste le début des article, vont dans le même sens.

Des risques de réponse immunitaire, c’est bien précisé en toutes lettres…

Vaccination anti-Covid : pourquoi la quatrième dose suscite-t-elle tant de réserves ?

Si les Israéliens ont passé le cap avec frilosité, en France, les autorités sanitaires hésitent à lancer une deuxième campagne de rappel, alors que la précédente n’est pas terminée. L’OMS et l’EMA eux-mêmes expriment leurs doutes.

[…]

Combattre la pandémie de Covid-19 à coups de doses de rappel des vaccins actuels n’est pourtant pas une stratégie viable, selon l’Organisation mondiale de la Santé (OMS). La même réticence est exprimée du côté de l’Agence européenne des médicaments. Si « nous donnons des rappels tous les quatre mois, nous finirons par avoir potentiellement des problèmes de réponse immunitaire », affirmait ainsi mardi Marco Cavaleri, chef de la stratégie vaccinale de l’EMA, basée à Amsterdam.

https://www.lexpress.fr/actualite/societe/sante/vaccination-anti-covid-pourquoi-la-quatrieme-dose-suscite-t-elle-tant-de-reserves_2165917.html

mais, à l’OMS si on décrie aussi la 4ème dose c’est pour mieux te manger, mon enfant !

D’abord parce que l’OMS répète son credo « les vaccins évitent les cas graves et les premiers vaccins injectés  sont importants (même si on sait, notamment par les voix des professeurs Raoult et Perronne que ce n’est pas vrai) (les premiers ? tiens, tiens, seraient-ils en train de préparer une deuxième génération de vaccins obligatoires en montrant les limites des premiers ?  »  D’ailleurs, pour  éviter de se déjuger et ainsi ne pas ouvrir la porte aux recours juridiques, ils ne disent pas que les premiers vaccins  « ne bloquent pas » mais « ne bloquent plus »… ben voyons ! Les vaccins miraculeux qu’on nous a vendus pour efficaces à plus de 90 % !

Ensuite parce qu’ils promeuvent carrément une autre sorte de « vaccins » multivalents (exactement le contraire de ce que sont les vaccins à ARNm… qu’ils vont bientôt sortir, surfant sur la vague omicron pour laquelle ils reconnaissent les « vaccins » actuels inefficaces…

Or, au lieu de décider de laisser faire l’immunité naturelle face à un variant bénin, les voilà en train de préparer des vaccins s’attaquant à plusieurs variants, plusieurs virus… On sait qu’ils pensent à jumeler vaccin contre la grippe et vaccin contre Covid, sans doute qu’on n’a pas tout vu et que la potion magique contenant autant de vaccins que les 11 imposés à nos pauvres gosses va sortir, et qu’on sera obligés de se la prendre une fois par an ou peut-être une fois par mois, comme les habitants du Meilleur des Mondes..

Je n’ai qu’un regret c’est que les inventeurs , promoteurs et autres manipulateurs de l’abominable dictature que nous vivons ne se soient pas fait euthanasier en testant, les premiers leurs poisons, dont je suis persuadée qu’ils se sont bien gardés.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) est venue ajouter sa voix au constat fait sur les rappels vaccinaux, affirmant qu’« une stratégie de vaccination basée sur des rappels répétés a peu de chances d’être appropriée ou fiable à long terme ».

S’ils préviennent les conséquences graves de la COVID-19, les vaccins actuels ne bloquent plus l’infection ni la transmission qui déstabilisent des pans entiers de l’économie et de la société, à commencer par les systèmes de santé et scolaire, ajoute l’organisme.

Le Dr Ben Amor réitère l’importance des premiers vaccins pour limiter les conséquences graves de la COVID chez les plus vulnérables et juge que, pour faire face à la déferlante, une 3e dose s’impose. « Avec Omicron, la 3e dose est devenue une partie intégrante du vaccin. Nous n’avons rien d’autre. Mais tant que le reste de la planète restera sous-vacciné, d’autres variants émergeront », dit-il.

Les campagnes de vaccination massives à l’arrivée de chaque nouveau variant sont insoutenables à long terme sur les plans logistique et humain, estime aussi l’OMS.

Les efforts doivent être axés non pas sur les rappels, mais sur des vaccins « multivalents », contre toutes les mutations possibles, recommande maintenant l’Organisation.

[…]

https://www.ledevoir.com/societe/sante/660042/coronavirus-les-limites-des-doses-de-rappel

Bref, ils n’ont pas baissé les bras et sont bien décidés à vacciner toute la planète, de gré ou de force !

Christine Tasin

Non, l’OMS et l’UE ne sont pas inquiets des conséquences d’une « 4ème dose » !

(Source : Résistance Républicaine)

Moutons allant à l'abattoir | Caricature, Comics, Figure of speech