La Résistance va venir d’Europe centrale, avec, à sa tête, le formidable Viktor Orban, Premier ministre hongrois

La Résistance va venir d’Europe centrale, avec, à sa tête, le formidable Viktor Orban_____________________________________________________

Nouvelles de Hongrie : « L’Europe centrale s’unit contre la migration illégale de masse »

21 juin 2017 par Jack Montgomery

Une alliance des pays d’Europe centrale dirigée par la Hongrie s’est engagée à travailler pour endiguer le flux des migrants illégaux en Europe lors d’une réunion à Prague.

Des délégations auprès du groupe CEDC (Coopération de défense de l’Europe centrale) venant d’Autriche, de Croatie, de Hongrie, de Slovaquie, de Slovénie et de la République tchèque se sont « unies contre la migration illégale de masse », selon un compte-rendu paru sur le site officiel du gouvernement hongrois.

Durant cette réunion au sommet, les ministres de la Défense de ces pays ont convenu « de faciliter la mobilisation rapide et conjointe des capacités civiles, policières et militaires » pour la défense des frontières extérieures de l’Union européenne.

S’appuyant sur les raisons de la forte position anti-immigration de masse de la Hongrie, le Premier ministre hongrois Viktor Orbán a expliqué : « Ce que nous voulons, c’est une Hongrie hongroise et une Europe européenne ».

Le leader du parti hongrois d’union civique Fidesz a déclaré que son gouvernement « ne participera pas à des expériences visant à changer la Hongrie ou l’Europe, un changement à la suite duquel les traditions culturelles européennes seraient balayées pour être remplacées par un mélange d’autres cultures, religions et visions du monde, permettant aux masses d’immigrer sans contrôle ».

Un bloc comprenant la Hongrie, la Pologne et la République tchèque est actuellement au fait d’une lutte politique et juridique avec l’exécutif non élu de l’UE et les principaux États membres ouverts à l’immigration en masse sur l’imposition de quotas obligatoires de migrants dans tout le bloc.

« Nous ne cèderons pas à un accueil de force de personnes dont nous ne connaissons ni les identités ni les intentions », a déclaré Viktor Orbán dans un discours à de nouvelles recrues de garde-frontières pour la Hongrie.

 « Nous croyons que l’avenir de l’Europe ne se décide pas au centre d’un empire mais dans les capitales des États-nations européens, à Varsovie, à Paris, à Berlin et aussi à Budapest », a-t-il ajouté, avertissant que sans frontières bien protégées, il n’y aura « aucun bien-être, aucune sécurité, aucun ordre ni développement en Europe, juste l’incertitude, la peur, le chaos, la colère et des camions-béliers fonçant dans les foules ».

Pour renforcer sa position, le gouvernement hongrois a entrepris une consultation nationale sur la manière dont le pays devrait « arrêter Bruxelles » d’éroder sa souveraineté et sa capacité à gérer sa propre politique migratoire.

Cette consultation a enregistré une participation record de la population, à la suite de laquelle Viktor Orbán a fait la déclaration suivante : « Les pays qui font maintenant l’expérience de la création d’Eurabia – ou avec l’amalgame des restes de la culture islamique et chrétienne – devront maintenant reconnaître que ce n’est pas seulement le gouvernement hongrois qui ne veut pas participer à une telle expérience, mais que le peuple hongrois a fait connaître ses intentions sous toutes les formes possibles à chaque fois qu’il en avait l’occasion».

http://www.breitbart.com/london/2017/06/21/hungarians-declare-central-europe-stands-united-mass-illegal-migration/

Traduction pour Résistance républicaine par Jack

Jack

La Résistance va venir d’Europe centrale, avec, à sa tête, le formidable Viktor Orban

(Source : Résistance Républicaine)

Florence Parly, ministre des armées, a révélé au monde entier l’abri secret des militaires de Sentinelle !!

Florence Parly, ministre des armées, a révélé au monde entier l’abri secret des militaires de Sentinelle

GRAVISSIME ! Idiote, comme on aurait pu le croire, cette femme ne l’est certainement pas, mais IRRESPONSABLE, SÛREMENT ! Elle fut conseillère d’état et directrice de cabinet de Claude Allègre au ministère de l’Education en 2000.  Elle ne peut donc être qu’au service de l’ennemi et non au service de la France et COUPABLE DE HAUTE TRAHISON* ! NOUS SOMMES CERNES PAR DES SPECIALISTES DE LA TRAHISON D’ETAT !!!  louyehi           _____________________________________________________

A lire aussi : Les véritables raisons de la démission de Sylvie Goulard ?

_____________________________________________________

Quelle garce ! Quelle traîtresse !

Et c’est ministre, ça. Ministre de Macron, certes, mais ministre quand même.

Les militaires ont à leur tête une bonne femme qui préfère la communication, la mise en scène autour de son nom à la sécurité de ses militaires, de ses forces armées, de la France. Elle fait du Macron.

A gerber.

Qui la traînera devant un conseil de guerre ?

Pas Macron, puisque le Ministère prétend que le lieu n’avait rien de secret…

Les ordures !

La nouvelle ministre des Armées met en danger des militaires

Faute. La nouvelle ministre des Armées, Florence Parly, a dévoilé l’endroit confidentiel où sont hébergés des soldats de l’opération Sentinelle.

A peine nommée au poste de ministre des Armées, après le départ de Sylvie Goulard, Florence Parly a déjà commis une grave erreur. Selon Le Parisien, qui cite Philippe Goujon, le maire (LR) du XVe arrondissement de Paris, Florence Parly a dévoilé au monde entier l’endroit confidentiel où depuis deux ans sont hébergés les militaires de l’opération Sentinelle.

“Les militaires et les habitants du quartier sont désormais en danger”

“En débarquant sur place escortée par des caméras de télévision, la ministre des Armées a été irresponsable. Les militaires et les habitants du quartier sont désormais en danger”, fustige l’élu qui avait prêté aux militaires un local dans la maison communale du XVe arrondissement de Paris. “Maintenant, je souhaite que l’armée leur trouve d’autres locaux car je ne peux pas tolérer que les habitants du quartier soient en danger”, insiste-t-il.

En outre, il déplore le fait de ne pas avoir été prévenu de cette visite. J’ai été prévenu par le concierge un quart d’heure avant l’arrivée de la ministre. C’est scandaleux, s’indigne Philippe Goujon. De son côté, le ministère des Armées affirme que les lieux n’étaient point secrets : Depuis le début de l’opération Sentinelle, la vigie de la rue Violet accueille nos militaires qui patrouillent quotidiennement dans la zone. Cet endroit n’est pas confidentiel. Il leur sert de lieu de repos après chaque patrouille. De plus, la proximité avec les habitants du XVe montre la capacité de nos militaires à les protéger et les rassurer. Reste que le ministère des Armées n’a pas expliqué pourquoi il n’a pas averti l’élu de la venue de Florence Parly.

http://www.valeursactuelles.com/politique/la-nouvelle-ministre-des-armees-met-en-danger-des-militaires-85384

Christine Tasin

Florence Parly, ministre des armées, a révélé au monde entier l’abri secret des militaires de Sentinelle

(Source : Résistance Républicaine)

*   En droit pénal français. Dans l’ancien code pénal, la haute trahison était punie de la peine de mort (art. 75 et 76). D’autres crimes pouvaient être qualifiés ainsi (art. 78-85). Aujourd’hui, le terme de haute trahison n’y figure pas. Le code pénal envisage la trahison et l’espionnage (art. 411-1 et s.)  Depuis 2007, la nouvelle rédaction de l’article 68  supprime la référence explicite à la haute trahison et élargit le champ de cette responsabilité présidentielle aux « manquement à ses devoirs manifestement incompatible avec l’exercice de son mandat » comme une cause de destitution par la Haute Cour (nouvelle appellation) Wikipedia

Calais : le retour de l’Art Dégénéré, signe des temps, imposé à nos contemporains…

Je suis une incorrigible ringarde, une immonde réactionnaire, une fieffée passéiste : je n’aime pas l’Art Contemporain. La honte m’habite de ne pas frémir d’extase devant l’oeuvre Merde d’Artiste de l’italien Piero Manzoni, jolie boîte de conserve sensée contenir les excréments du créateur et adjugée parfois jusqu’à plus de 200 000 € dans les ventes aux enchères branchées, ou devant une vieille serpillière puante intitulée pompeusement Passé Urinesque… Je fais le désespoir de mes amis bobos qui s’échinent à me traîner dans des expos conceptuelles. « Con-quoi ? », « CONCEPTUELLES, t’es bête ou tu le fais exprès ? ». Non, je ne le fais pas exprès, je m’ennuie à mourir dans leurs musées dédiés à l’Art Con- temporain. Il m’arrive même d’oser leur dire « c’est moche » d’une voix étouffée sachant pertinemment qu’ils vont me répondre que non, ce n’est pas moche, c’est juste que tu n’aimes pas, que tu ne comprends pas et puis ça veut dire quoi « moche » , peux-tu me définir le Beau ? Comme je ne vais pas leur ressortir l’Article de l’Encyclopédie sur le Beau de Diderot auquel ils ne comprennent rien, je me contente de prendre la fuite vers la cafétéria du musée où on sert un excellent expresso.

Lassée de ces expérimentations artistiques, j’ai adopté une attitude radicale, je ne fréquente plus ni les bobos ni les temples de l’Art Contemporain. Depuis, je me sens beaucoup mieux.

Tu avances ou tu recules, comment veux-tu que je te module ?

Manque de chance, la maire de Calais, Natacha Bouchart, a découvert récemment les joies de l’Art Contemporain lorsque le gribouilleur milliardaire Bansky est venu se fendre sur quelques murs lépreux de la ville de quelques dessins promouvant le « vivre-ensemble » et fustigeant les « inqualifiables violences policières ». Depuis, c’est le bonheur ! Avec la venue de l’été, les Calaisiens ont droit chaque année à une exposition urbaine d’œuvres contemporaines. Les trottoirs et les places s’ornent de bonbons géants en plastique, d’éléphants à paillettes ou en capsules de bière ou encore de monumentaux lapins jaunes en résine.

Cette année, Calais a encore gagné le pompon du mauvais goût. Natacha Bouchart, pourtant plus connue pour son amour des gazons fleuris que des œuvres conceptuelles a offert les trottoirs de la ville aux Simonnet, joyeux couple spécialisé depuis les années soixante-dix dans l’Art Modulaire, ce qui consiste à faire s’enfiler des petites œuvres pour en créer de grandes… tout est affaire d’enfilage dans l’Art Contemporain. La location des modules en question est diluée dans un budget global de 700 000€ destiné aux animations d’été. Je vous laisse deviner qui se fait enfiler dans cette histoire.

Face à la mairie, devant un beffroi déjà passablement phallique, s’élèvent trois érections en résine, jaune, rouge et noire. Faut-il y voir un reflet de la diversité dans une ville où le « vivre-ensemble » n’engendre que du bonheur ? Parfois, un goéland facétieux lâche sa fiente au sommet d’une des sculptures polymorphes, évoquant à s’y méprendre un reliquat d’éjaculation. Les clandestins photographient la chose sur leur Iphone dernier cri, en riant comme des bossus. Les mères cachent les yeux des enfants qui demandent innocemment :  «Maman, pourquoi y a des zizis dans la rue ? ».

Au détour d’un boulevard, une autre sculpture baptisée Anasphère ouvre ses béances au regard ébahi du badaud tandis que d’étranges bêtes suceuses en résine blanche ressemblant vaguement à des ténias en goguette attirent les chiures de mouettes indélicates. Plus loin, devant le Sex shop, un enfilage de capsules évoque à s’y méprendre un plug anal…

La ville est fière d’accueillir les auteurs de ces sculptures monumentales, les Simonnet, qui se définissent eux-mêmes comme des bousiers en créant des œuvres à partir d’herbe séchée et en en révélant le con-tenu con-ceptuel. De l’Art scatologique en quelque sorte ou juste… de la m….

Clodovéa Malle

Calais : le retour de l’Art Dégénéré

(Source : Riposte laïque)

Interview du Père Dubois sur les enfants enrôlés par l’Etat Islamique : « Ils se lèvent à 4h pour s’entraîner, et un jour, on les fait passer à l’acte »…

Résultat de recherche d'images pour "Photos du Père Dubois"
_______________________________________________
26/06/2017 à 09h12

Le père Patrick Desbois travaille au quotidien dans les camps de réfugiés en Irak pour recueillir les témoignages d’enfants yazidis enlevés par Daesh, puis libérés. Il était invité ce lundi matin dans Bourdin Direct pour témoigner.

Voir la vidéo : Enfants yazidis enrôlés par Daesh: « Ils se lèvent à 4h pour s’entraîner et un jour, on les fait passer à l’acte

(Source : BFM.TV)

Bruno Studer, député d’ « En Marche arrière » ! voudrait que l’islam soit enseigné à l’école en Alsace-Moselle !

https://i1.wp.com/static.resistancerepublicaine.eu/wp-content/uploads/2017/06/Capture-d%E2%80%99%C3%A9cran-2017-06-25-%C3%A0-09.00.10.pngDécidément, chaque jour nous apporte son lot d’aberrations ! Cet homme est un traître à sa patrie. Il « roule » pour « en marche arrière ! » un parti qui oserait imposer aux enfants du peuple français l’infâme, sadique et rétrograde doctrine de la secte politico-islamiste. Avec sa monstrueuse charia, l’occupant véhicule une loi des plus obscurantistes qui ferait reculer la France jusque dans les temps moyenâgeux que ces débiles assassins par procuration voudraient restaurer, mais en bien pire ! Ces gens sont soit des inconscients, soit, comme leur président, que beaucoup ne reconnaissent pas comme le leur, des êtres machiavéliques qui, en toute connaissance de cause, condamnent à mort certaine ou à l’esclavage leur descendance et la nôtre ! ILS SONT NOS ENNEMIS DE L’INTERIEUR ET NOUS NOUS  DEVONS DE LES COMBATTRE JUSQU’A CE QUE LA FRANCE RETROUVE UN PEU DE SA DIGNITE !  louyehi  ______________________________________________________

C’est la première étape, annoncée, de la suppression de la loi de 1905 dans l’ensemble de la France.

Surfer sur la vague du Concordat qui prévoit l’enseignement de la religion (et non pas du fait religieux comme c’est déjà le cas partout en France, inclus dans le programme d’histoire ) en Alsace-Moselle. Les 4 religions expressément prévues par le Concordat sont le catholicisme, le protestantisme luthérien, le protestantisme réformé, la religion juive.

Ils sont nombreux, depuis des lustres, ceux qui étendent subrepticement à l’islam les « avantages  » accordés aux 3 autres religions.

http://resistancerepublicaine.eu/2015/04/13/le-leche-babouches-francois-grosdidier-senateur-maire-de-woippy-veut-des-mosquees-partout-payees-par-le-con-tribuable/

Mais la proposition de Bruno Studer, élu député LREM vise à carrément revoir le texte du Concordat et à mettre l’islam au rang de religion officielle d’Alsace-Moselle, en attendant qu’il le soit comme prévu par Macron dans la France entière.

D’après des chiffres cités par l’Observatoire de la laïcité, l’heure de religion est de facto peu suivie dans les écoles: « en 2010, si 63% des élèves suivaient l’enseignement religieux à l’école primaire, ils n’étaient plus que 30% au collège et 14% au lycée » pour les départements du Bas-Rhin, du Haut-Rhin et de la Moselle. Et à Strasbourg, on compte même 72,4% de « dispensés ».

En théorie, cet enseignement est obligatoire dans les trois départements concernés, à raison d’une heure par semaine dans le primaire comme dans le secondaire. Dans les faits, il est cependant facultatif, puisque les familles peuvent demander à en être dispensées.

http://loractu.fr/metz/16385-un-depute-la-republique-en-marche-favorable-a-l-integration-de-l-enseignement-de-l-islam-a-l-ecole-en-alsace-moselle.html

Il faut tout de même reconnaître que LREM, enfant bâtard du PS et de LR, applique simplement ce qui est dans les tuyaux depuis fort longtemps.

Des proches de Fillon, NKM et Baroin, il y a peu, travaillaient déjà sur le sujet :

http://resistancerepublicaine.eu/2017/04/05/en-alsace-les-proches-de-fillon-veulent-integrer-lislam-au-concordat/

Avant eux, déjà, Hollande via Valls et son préfet d’Alsace avait décidé la chose, ajoutant des cours d’islam là où les musulmans sont nombreux :

La première est la puante  hypocrisie de ceux qui prétendent offrir cet enseignement à tous, sans distinction de religion : « Les autorités religieuses catholiques et protestantes planchent actuellement sur la rédaction d’un programme qui serait un éveil culturel et religieux à toutes les grandes religions monothéistes, et destiné aux élèves qui le voudront, sans distinction de religion » mais s’empressent d’ajouter : « Les établissements choisis seraient notamment ceux où la part d’élèves de confession musulmane est importante« .  Quand je vous dis que l’on est en train d’inclure une  école coranique dans chaque école publique….

La deuxième chose est que l’on va confier cet enseignement de la religion à des imams…

Un expert musulman sera associé à la préparation de ce programme, et des imams pourraient intervenir dans ces cours à condition d’avoir un diplôme à bac + 5.

Lire l’ensemble de l’article ici :

http://resistancerepublicaine.eu/2015/11/04/en-alsace-moselle-lecole-publique-va-enseigner-lislam-merci-hollandevalls/

Et cela date de 2015…

Tout va très bien, Madame la Marquise…

Et pour ajouter à la désespérance des patriotes, un autre député EnMarche-Modem,  d’Alsace Sylvain Waserman, comme Bruno Studer, veut encore plus de décentralisation et que les régions soient libres des langues étrangères enseignées dans ses établissements…

Si ça ce n’est pas une demande afin que l’arabe soit enseigné partout, et surtout dans les régions islamisées, qu’est-ce que c’est ?

Si ça ce n’est pas une demande afin de faire exploser la notion d‘école nationale avec des programmes nationaux, qu’est-ce-que c’est ?

Lors d’une rencontre avec des journalistes au Club de la presse, M. Studer et un autre nouveau député LREM-MoDem, Sylvain Waserman sont aussi revenus sur le statut de l’Alsace qui a fusionné en 2016 avec la Lorraine et la Champagne-Ardenne. «L’objectif est que l’Alsace redevienne une collectivité territoriale. Le scénario, lui, n’est pas établi» a assuré Bruno Studer, indiquant qu’«il fallait une nouvelle phase de décentralisation, et y faire une proposition pour l’Alsace».

«Une fusion des deux départements, avec des compétences supplémentaires, ferait sens» (…) dans le cadre de la préparation de la stratégie de développement économique du conseil régional Grand Est, je n’ai entendu aucun chef d’entreprise me dire: +C’est un gros problème que l’Alsace ne soit pas toute seule !+» a assuré M. Waserman. Le nouveau député qui est aussi élu au conseil régional du Grand-Est a dit aussi qu’il plaiderait à Paris que la compétence de l’enseignement des langues étrangères soit, dans l’avenir, dévolue aux régions. Le président (LR) du Grand-Est, Philippe Richert, avait déjà demandé plus de compétences pour les régions au nouveau président Emmanuel Macron.

http://loractu.fr/metz/16385-un-depute-la-republique-en-marche-favorable-a-l-integration-de-l-enseignement-de-l-islam-a-l-ecole-en-alsace-moselle.html

Méthode Macron :

Quelques gourdasses, quelques députés vieux de la vieille décatis et obéissants, et d’autres  députés actifs chargés de faire des propositions soi-disant innovantes afin de tuer le vieux monde pour faire place à la France arabo-musulmane…

Christine Tasin

Bruno Studer, député En Marche veut que l’islam soit enseigné à l’école en Alsace-Moselle

(Source : Résistance Républicaine)

Incroyable, le remplacement de population invité sur France culture avec Renaud Camus

Incroyable, le remplacement de population invité sur France culture avec Renaud Camus_____________________________________________________

Débat sur le remplacement de population avec Renaud Camus et le communiste Hervé Le Bras
https://www.franceculture.fr/emissions/repliques/le-grand-demenagement-du-monde-1

BANDE SONORE : fichier mp3
https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/13397-24.06.2017-ITEMA_21368435-0.mp3
DURÉE : 52’03

Répliques du 10 juin 2017

Ne tournons pas autour du pot. Certains auditeurs doivent être choqués voire stupéfaits et même indignés que pour parler de la question migratoire j’invite Renaud Camus. Ils pensent que je prends une lourde responsabilité en lui ouvrant aujourd’hui le micro de France Culture. Je voudrais répondre à cette accusation silencieuse et assourdissante. Il se trouve que Renaud Camus, qu’on n’entend plus et ne voit plus nulle part a forgé une expression qu’on entend tout le temps et partout : le grand remplacement.

Certaines personnalités qui ont pignon sur rue la reprennent à leur compte, d’autres en contestent la pertinence comme tout récemment Régis Debray dans la Revue des deux mondes  » je ne crois ni au grand remplacement ni à la soumission ».

Il y en d’autres qui en font un drapeau « Nous sommes le grand remplacement » écrivaient les Kids du Bondy Blog Meklat et Badrou, ce qui leur a valu les chaleureuses félicitations d’Edouard Louis alias Eddy Bellegueule  » Depuis le temps qu’on lutte et espère le grand remplacement de la vieille France Bravo Meklat et Badrou ! »

Bref Renaud Camus n’a plus de voix au chapitre et il est sur toutes lies lèves. En lui donnant la parole j’ai voulu mettre fin à l’anomalie de cette absence omniprésente et ce qui a achevé de me décider c’est la reprise critique de ce syntagme obsédant par le démographe Hervé Le Bras dans ses deux derniers livres Malaise dans l’identité et l’âge des migrations.

Le temps de l’explication est donc venu : qu’est ce que le grand remplacement Renaud Camus ?

https://www.flickr.com/photos/renaud\-camus/25124807053

http://lamaisondedition.com/2017\-derniere\-chance\-avant\-le\-grand\-remplacement/

Marcher sur des oeufs

Incroyable, le remplacement de population invité sur France culture avec Renaud Camus

(Source : Résistance Républicaine)

Melanchon : un traître insoumis à la France, mais soumis à l’islam !

Mélenchon : Insoumis à la France, mais soumis à l’islam

_____________________________________________________

Je l’ai déjà écrit, j’aime la France. Mais je suis au regret de ne pas me reconnaître dans cette France quand je vois la constitution du parlement qui compte plus d’antifrançais que de patriotes, aujourd’hui.

Bien sûr, ils ont un petit rectangle de papier plastifié attestant qu’ils sont Français mais leur âme est pleine de haine envers notre pays qui les a accueillis.

Je veux parler, bien sûr, des exogènes qui se sont vus confier pour un temps le pouvoir de décider, pour nous, quelles seraient Nos Lois de Notre République.

Et je ne peux m’empêcher de penser que cet avenir sera lourd de sentences contre les Français blancs, chrétiens ou juifs qui ont choisi de rester fidèles à leurs traditions et à leur Constitution.

Aujourd’hui, la donne ayant changé, nous nous retrouvons dans un pays où les pièces rapportées – musulmanes, surtout – sont bien décidées à renverser la tradition séculaire qui faisait de la France un pays respecté, écouté et, parfois, même, envié.

Je ne suis pas raciste. Je le dis bien fort car parler de l’islam et de ses adeptes vous taxe immédiatement comme tel et vous entraîne trop souvent devant les juges à leur botte.

Non, je ne suis pas raciste parce que la couleur de peau d’un individu m’est parfaitement indifférente ainsi que ses origines. Ceux dont le pays natal est bien éloigné de l’Europe, les Chinois, les Japonais, les Indiens qui se sont perdus sur notre territoire, sont des gens affables, respectueux de nos us et coutumes qui pratiquent leur religion et leurs traditions comme ils l’entendent sans nous imposer les leurs.

J’ai une affection particulière pour les Antillais et tous ceux des DOM, parce qu’ils sont Français jusqu’au fond de l’âme. Même en Guyane, dans cette « île » du bout du monde, je suis convaincue qu’il y a des habitants qui respectent nos valeurs, nos lois et qui aiment la France.

Contrairement à celle qui les a représentés et qui, pendant 4 ans, s’est fait un bonheur de détruire les centaines d’années de travail de nos ancêtres pour que les mots Liberté, Egalité, Fraternité demeurent la devise de la France. C’est vrai, je n’aime pas Taubira, non pas parce qu’elle est noire de peau mais pour son racisme antifrançais affiché.

Par contre, j’ai, toujours, bien aimé Rachida Dati. Et je n’ai pas eu (ni vous, je pense) à me plaindre de son passage à la Justice.

Parce que cette femme, bien que de religion musulmane et d’origine arabo-algérienne, n’a pourtant jamais cherché à favoriser ses coreligionnaires. Parce que tout simplement, elle aime la France et elle ne l’a jamais caché.

A la différence de la Guyanaise, elle n’est pas remontée jusqu’aux temps des Croisades pour accuser, de crimes, la France quand l’autre ne cesse de la condamner pour un prétendu esclavage dont tout le monde sait que seuls les noirs d’Afrique vendaient leurs frères.
Esclavage toujours pratiqué, d’ailleurs, par les Arabes, même hors de leurs territoires comme on a pu le voir dernièrement puisque des « princesses » ont été condamnées récemment chez nos voisins Belges.

Deux autres ministres arabo-musulmanes, dont l’une plus hargneuse que la seconde, Belkacem et El Khomri, ont tenté de changer notre Constitution avec l’aval de leur président. En imposant leur religion qui est leur loi mais non la nôtre, elles ont favorisé une avancée non négligeable de l’islam en France. Force est de reconnaître qu’elles n’aiment pas la France. C’est pour cette raison que je ne les aime pas (du tout) et non parce qu’elles sont plus bronzées que le Français lambda.

Vous l’avez compris, je ne suis pas raciste. Mais je suis anti islamique.

Non pas parce que je ne les aime pas mais parce que, eux, ne nous aiment pas. Et, c’est parce qu’ils n’aiment pas notre France qu’ils ont décidé – depuis très longtemps – de s’imposer dans notre sphère politique à seule fin de modeler, modifier nos us et coutumes, de contrecarrer la laïcité, en y intégrant les lois musulmanes qui nous seraient imposées, à tous sans exception, chrétiens, juifs ou bouddhistes ou athées.

La campagne électorale qui vient de s’achever nous a prouvé que telles étaient leurs intentions. Je n’ai pas vu de Juif en kippa et papillotes ni de bouddhiste en kasava ni de chrétien avec des croix grosses comme celle de Johnny hallyday mais nous avons tous vu des musulmanes voilées s’afficher dans cette campagne.

Et ne croyez pas qu’elles ont été choisies pour faire couleur locale. Elles l’ont été pour représenter l’islam et seulement l’islam, en France. Celles qui ont été élues sont devenues les porte-paroles de l’islam, au Parlement. Qu’on se le dise.

L’exemple le plus flagrant de la haine antifrançaise, si on oublie les musulmanes voilées, est l’élection de la partisane des indigènes de la république, la Onobo qui n’hésite pas à niquer la France et refuse de dire Vive la France !

Cette Congolaise sortie de sa brousse où elle devait avoir faim et que Mélenchon a cru bon de choisir pour le représenter dans une circonscription arabo musulmane, ne cache pas son engagement auprès de la très arabo musulmane venimeuse, Bouteldja.

Celle que les « hommes de justice » ont refusé de condamner et qui, avec son compère Boussouma, pur Algéro-algérien d’après l’indépendance, ont étalé toute la haine de la France qui leur colle aux tripes.

Ces deux Algériens de souche se sont connus dans leur engagement pro palestinien. Militant pour la Palestine – donc contre Israël – Israël étant le « colon honni », il ne leur en fallait pas plus que ce mot « colonisation » pour que ces deux-là s’en prennent à la France pour se faire connaître sur la scène politique française. Cette diabolique colonisation qu’ils nous serinent depuis bientôt deux siècles.

Celle qui nous appelle les « souchiens » depuis déjà plus de 13 ans, s’est emparée de la colonisation présumée des Juifs en Palestine pour faire ressortir son anti colonialisme français d’algérienne qu’il fallait réactualiser avec la même haine ancestrale contre la France.

Et cette Arabo algérienne musulmane, pro palestinienne, a eu l’idée d’assimiler la situation des populations issues de l’immigration maghrébine et subsaharienne à une forme de colonisation que la France exercerait en Métropole contre ces populations immigrées.

La Bouteldja est devenue la pasionaria des Africains et des Arabes des cités qu’elle a savamment « montés » contre les pouvoirs publics et, forcément, contre les Français.

Et l’élue Onobo a adhéré tout de suite à, ce parti-pris anti-français. Ce parti « politique » qui nique la France et elle s’en enorgueillit. Et c’est « ça », cette antifrançaise, qui siège à l’Assemblée !

Des femmes qui vivent dans le passé – esclavage ou colonisation – et se battent pour obtenir leur revanche sur la France mais surtout pas par amour de la France.

Parce que l’Algérienne Bouteldja n’est que haine envers les Français. Et si l’Africaine Onobo milite à ses côtés c’est qu’elle a la même haine envers la France et les Français.

Que peut-il sortir de cette association vengeresse ? Des mensonges, des plaintes, des jérémiades, des pleurs, en un mot : la victimisation. L’éternelle et sempiternelle victimisation de ces immigrés maghrébins et subsahariens discriminés par la France et les Français.

Malheureusement, il y a des gens comme Mélenchon et d’autres, surtout à gauche, les socialos anciens porteurs de valise, les communistes, les trop chrétiens comme le pape actuel, qui estiment que l’islam doit être présent partout, pire, qu’il doit primer sur les autres religions. Parce que, comme vous l’allez voir plus loin, l’islam est au cœur du problème, encore et toujours, bien plus que la « colonisation » qui leur sert de prétexte.

Que la Bouteldja se coiffe ou se voile à la musulmane ne nous dérangerait guère si elle ne voulait pas, à l’instar de tous ceux qui soutiennent cette religion, que l’islam s’impose dans notre république.

Et pour arriver à ses fins, elle a repris la vieille antienne de la France responsable de la misère de leurs pays (!) après les avoir volés (!) pendant les colonisations.

Pour elle et pour ceux qui la soutiennent, comme Onobo, « la discrimination ne touche que les immigrés des anciennes colonies ». Ha !

Elle reconnait avoir créé « le parti des indigènes parce qu’elle refuse de dialoguer avec les Français qui seraient restés trop coloniaux ».

Donc, « on nique la France parce que la France nous traite, ici, comme les indigènes que nous étions dans nos pays d’Afrique et du Maghreb. Et, surtout, parce que la France n’accepte pas l’islam comme une religion française à part entière ».

Pour que vous compreniez mieux son « raisonnement » et donc celui de tous ceux qui y adhèrent, y compris la Onobo, voilà quelques extraits d’une interview qu’elle a donnée à Hérodote en 2006.

« On a décidé de promouvoir un projet de rupture politique [?] qui n’est en aucun cas de discuter avec les dominants, de débattre avec eux [les dominants, c’est nous !], on s’adresse aux populations concernées par notre projet [les concernés sont les immigrés arabo-musulmans et les africains ex colonisés] avec un message pour les dominants, évidemment  [des fois qu’on aurait pas compris !]… On fait donc une analyse qui est celle du post colonialisme (…) le mot « intégration » est un gros mot [c’est la meilleure !]. Il participe du système accusatoire. Quand on intègre, on intègre forcément un corps étranger. Et s’il [l’immigré-corps étranger] ne s’intègre pas, c’est de sa faute, jamais à cause du système, des inégalités sociales, du racisme, des ghettos. […] Dans la réalité, intégration égale assimilation ».

Elle revendique, donc, haut et fort le droit ne pas vouloir s’assimiler aux Français !

Puisque l’intégration est un « gros mot » donc, interdit, elle n’a qu’à retourner dans son pays musulman, l’Algérie. Personne ne l’oblige à vivre en France.

Plus grave encore, est ce qui suit : « l’Etat-nation m’emmerde parce qu’il produit le racisme ! Le problème c’est qu’en France la nation est ethnique, l’identité est très ethnique ». [Encore heureux qu’on est une ethnie qui ne se renie pas !]

« Pour la France, ceux qui ne sont pas catholiques, blancs, ils ne sont pas vraiment français (…) il faut que la France repense l’identité française. L’identité française doit exploser, elle est étriquée aujourd’hui … » [étriquée, oui, parce qu’ils prennent une ampleur démographique démentielle].

« Je pense qu’aujourd’hui le Français doit accepter sa part arabe et musulmane… et sa part africaine, antillaise, berbère et sa part chinoise s’il y a des Chinois ». C’est-à-dire que les individus sur le territoire de la nation se les approprient collectivement… » [comme eux, quand ils disent « nique la France », ils se niquent eux-mêmes, c’est ça ?]

Bouteldja précise qu’elle n’est pas « contre le système démocratique mais, bien, contre la République française dans son principe qui est la forme politique de la nation ».

Et elle voudrait tout changer, l’Arabo-musulmane !

Notre loi de « séparation de l’Eglise et de l’Etat » est dépassée. La laïcité est une « histoire » franco-française, dit-elle !

« La laïcité en France, pour moi c’est une religion, ça aussi c’est un système qui peut être opprimant… Il faut respecter l’intégrité des cultures quelles qu’elles soient, il n’y a pas de cultures inférieures et on ne plaide que pour l’égalité de toutes et tous ».

« Aujourd’hui, nous devons prendre en considération que tous ces « indigènes » venus du monde arabe et africain, se moquent de la séparation de l’Eglise et de l’Etat puisqu’ils vivent très bien dans leurs pays où la religion – et donc, l’islam – fait partie intégrante de leur vie. »

Elle se fout vraiment du monde ! L’islam n’est pas seulement une religion, c’est une politique qui dicte sa loi, ses us et coutumes. Comment pourrait exister, dans un pays musulman, une loi séparant l’Etat de l’Islam ?

Mais tout est à l’avenant dans ses propos haineux.

La laïcité, elle s’en sert à outrance pour réclamer le droit de pratiquer sa religion puisqu’elle dit que nous n’avons pas le droit d’exiger « l’intégration » et d’obliger, par exemple, la femme musulmane à s’émanciper malgré elle.

Donc, si nous « devons prendre la part arabe et musulmane (surtout) de la France », cela reviendrait à vivre dans un pays musulman. Des écoles pour filles et garçons séparés ; des piscines pour hommes et femmes séparés ; les femmes interdites dans les bars ou les établissements fréquentés par les hommes etc…

Mais où elles vont ces deux-là ? Quand je dis les deux, je nomme aussi la Onobo qui a été élue à l’Assemblée grâce à ceux qui ont voté pour elle mais aussi et, surtout, grâce à Mélenchon qui a le toupet de se dire « insoumis ». Mais… insoumis à quoi ? A la République, peut-être mais totalement soumis à l’islam !

Je refuse de vivre dans cette France. Je ne veux pas qu’on change les us et coutumes de ma France pour plaire à des illuminées dans le genre de Bouteldja, les voilées et autre Onobo qui sont antifrançaises avant tout et qui seraient, certainement, les premières à pâtir d’un islam-loi adopté en France.

Sauf qu’elles seraient ravies d’avoir totalement « niqué les Français » si nos dirigeants, Macron le tout premier, avalisait que de telles pratiques soient légalisées en France.

Maintenant, il nous appartient de surveiller sinon corriger le vote antifrançais et pro musulman qui s’est affirmé à cette dernière élection. Le chef de file de cette tendance étant sans conteste  l’ « En marche ! » de Macron-président avec tous les musulmans qu’il a désignés comme candidats-députés. Mélenchon n’est pas en reste. Lui est carrément pro musulman, pouvions-nous nous attendre à mieux de sa part ?

Il reste, néanmoins, des élus d’autres bords, de droite exclusivement, sur lesquels nous devrons faire pression pour que Macron ne puisse pas faire passer ses lois fratricides antifrançaises comme il l’entend.

Encore faudra-t-il qu’ils assistent « réellement » à chaque session parlementaire et non qu’ils se fassent représenter par un quidam élu comme ils ont eu coutume de le faire, surtout en cette période de congé estival.

Rendez-vous en septembre, donc.

(Source : Résistance Républicaine)