Centre européen de recherche (CERDP) : «L’Europe doit se préparer à des attaques avec des armes de destruction massive»

Centre européen de recherche (CERDP) :
«L'Europe doit se préparer à des attaques avec des armes de destruction massive»

____________________________________________

«L’Europe doit se préparer à des attaques avec des armes de destruction massive»

Voilà ce que recommande Beatrix Immemkamp, membre du Service de recherche du Parlement européen, dans un rapport (.pdf) publié le 4 décembre. ( Mettre en parallèle avec cet arrêté francais authorisant la production de neurotoxiques en vue de la Cop 21)

Le Centre européen de recherche et de documentation parlementaires (CERDP), créé en juin 1977 à la demande des présidents des Assemblées parlementaires européennes, constitue un précieux instrument de coopération parlementaire et d’échange d’informations.

Le Centre offre à l’ensemble des acteurs concernés la possibilité de travailler de concert dans le cadre de demandes de données à des fins comparatives, de séminaires et d’enquêtes effectuées par tel ou tel parlement sur des questions spécifiques.

(European Parliament ThinkThank) – L’Union européenne et ses États membres doivent se préparer à la possibilité d’une attaque chimique ou biologique sur leur territoire par l’État islamique auto-proclamé (connu comme EI, ISIS, ISIL, Daesh). Depuis le début d’octobre 2015, les attaques terroristes à Ankara, dans la péninsule du Sinaï, à Beyrouth, à Paris et à Tunis, revendiquées par Daesh, ont coûté la vie à 500 personnes. Immédiatement après la dernière attaque à Paris, le groupe terroriste jihadiste a menacé de perpétrer de nouvelles attaques dans les villes européennes.

Daesh a annoncé que les prochaines attaques seront plus meurtrières et encore plus choquantes. Cela a incité les experts à avertir que le groupe pourrait projeter d’utiliser des armes de destruction massive prohibées au niveau international. Le 19 novembre 2015, le Premier ministre français Manuel Valls a soulevé le spectre de la planification d’une attaque chimique ou biologique par Daesh.

Le premier ministre français Manuel Valls (19 novembre 2015), avertit : «Il ne faut aujourd’hui rien exclure et je le dis avec toutes les précautions qui s’imposent, mais nous savons et nous l’avons à l’esprit, il peut y avoir aussi le risque d’armes chimiques et bactériologiques.»

À l’heure actuelle, les citoyens européens n’envisagent pas sérieusement la possibilité que des groupes extrémistes pourraient utiliser du matériel chimique, biologique, radiologique ou nucléaire lors d’attaques en Europe. Dans ces circonstances, l’impact d’une telle attaque, si elle se produit, serait encore plus déstabilisateur.

Les gouvernements européens et les institutions de l’UE doivent être en état d’alerte, et envisager d’aborder publiquement la possibilité d’une attaque terroriste avec des armes chimiques, biologiques, radiologiques et même nucléaires. Les institutions de l’UE ont consacré des efforts considérables à la prévention d’attaques de ce type sur le sol européen et à la préparation en vue des scénarios du pire. Cependant, des lacunes subsistent, en particulier en ce qui concerne l’échange d’informations entre les États membres.

Cliquer ici pour télécharger le rapport intégral Source : ISIL/Da’esh And ‘Non-Conventional’ Weapons Of Terror, EPThinkThank, 4 décembre 2015. Traduction Poste de veille

 

Extraits du Rapport intégral (.pdf):

«Plusieurs experts ont prévenu d’un risque réel que Daesh utilise des armes chimiques, biologiques, radiologiques ou même nucléaires dans de futures attaques sur des cibles européennes. Ils ont indiqué que la prochaine arme de choix de Daesh pourrait être, par exemple, un engin explosif improvisé contenant des matières chimiques ou radioactives.»

***

https://louyehi.files.wordpress.com/2015/12/521d5-6a01156fb0b420970c01b7c7f82f3e970b-pi.png

«La Communication sur la détection et la mitigation des risques liés aux armes de destruction massive (comprenant les armes chimiques, biologiques, radiologiques et nucléaires ainsi que les explosifs) met en lumière le danger que des individus radicalisés ayant accès à des zones sensibles, ou qui y travaillent, puissent utiliser leurs connaissances acquises à l’interne pour cibler des infrastructures critiques telles que, par exemple, les centres de traitement de l’eau potable. D’autres cibles potentielles comprennent les centrales nucléaires ou d’importantes usines chimiques.»…

Lire la suite : Centre européen de recherche (CERDP) : «L’Europe doit se préparer à des attaques avec des armes de destruction massive»

(Source : Europe-Israël)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s