Pr Perronne : La vérité finira par éclater

***

Vidéo de la chaîne Ethique TV, parue le 30 juin dernier :

***

Le Pr Christian Perronne est désormais retraité – depuis le mois de mars dernier. ll entend néanmoins continuer à collaborer à des projets de recherches et « dire la vérité sur les domaines scientifiques et médicaux que je connais. J’avais déjà commencé avec la maladie de Lyme il y a quelques années, qui est une grande imposture médicale  qui continue de nuire à des millions de malades dans le monde, et je vais continuer à parler du Covid. »

***

Christian Perronne est l’auteur de deux livres sur la gestion gouvernementale du Covid : Y a-t-il une erreur qu’il n’ont pas commise ? et Décidément, ils n’ont toujours rien compris.

Son curriculum :

  • Spécialiste des maladies infectieuses et tropicales
  • Ancien directeur adjoint du centre national de référence de la tuberculose à l’institut Pasteur de Paris. 
  • Cofondateur et ancien président de la Fédération française d’infectiologie. 
  • Ancien président du groupe consultatif national sur la vaccination. 
  • Ancien membre de l’institut de recherche en microbiologie et maladies infectieuses. 
  • Ancien président de groupes de travail à l’ANSM
  • Ancien président de la commission spécialisée « maladies transmissibles » du Haut conseil de la santé publique.
  • Ancien vice-président à l’OMS du groupe d’expert pour la vaccination de la « Grande Europe » (y compris pays de l’Est, Russie, Turquie). 
  • Ancien président du Collège des maladies infectieuses. 

Christian Perronne n’est donc pas un « antivax » comme la presse de grands chemins l’a rapidement qualifié.

Il y a deux ans, à la suite de ses critiques sur la politique du « tout vaccinal » mise en place par les autorités sanitaires françaises, le Pr Perronne tombe de son piédestal et est immédiatement catalogué comme « complotiste » et traité de « charlatan ». Alexandra Henrion-Caude, Luc Montagnier et Didier Raoult, malgré leurs impressionnants CV, subissent le même sort, ainsi que Mike Yeadon, ancien vice-président de Pfizer ou encore Robert Malone, l’un des pionniers de l’ARNm :

***

« Les complotistes sont ceux qui dénoncent les comploteurs », ironise Christian Perronne« Je suis donc fier d’avoir été élu chef des complotistes par certains médias. »

« Ça m’a sauté aux yeux dès le début qu’il y avait un grand complot mondial : je l’ai dénoncé, j’en suis fier, j’assume. Les complotistes sont ceux qui ont raison bien avant tout le monde. »

Jusqu’à fin juin 2020, le nombre de cas diagnostiqués sur une base purement clinique par les médecins était fiable. Après, ça a déliré complètement : on a dit qu’on devait faire des tests PCR à toute la population. Or un test PCR amplifie des milliers de fois un fragment de virus. Les tests PCR se sont donc mis à détecter de très nombreux « faux positifs ». De nombreuses personnes vont être déclarées positives alors qu’elles ne sont pas porteuses du virus.

« On sait maintenant que le virus a été fabriqué, dénonce le Pr Perronne. Je ne connais pas un seul virologue sérieux qui dise le contraire aujourd’hui. […] Les variants étaient de moins en moins virulents, et on nous faisait croire que la prochaine épidémie allait être plus terrible que la précédente. […] Ce n’était pas une épidémie de cas de Covid, mais une épidémie de tests faussement positifs ! »

« Quand les médecins et les hôpitaux déclaraient un cas de Covid, ils touchaient une rémunération supplémentaire. […] Lorsqu’une personne était hospitalisée ou mourait avec un test positif, la cause de l’hospitalisation ou la cause du décès était déclarée « Covid » ! Je ne dis pas que les hôpitaux l’ont fait de manière malveillante, mais c’est un système qui a gonflé artificiellement les chiffres de l’épidémie et des morts. Dans les morts, il ne faut pas oublier tous ceux qui n’ont pas eu accès aux soins parce qu’on a fermé des secteurs entiers d’activité pendant des mois (chirurgie, cancérologie, soins d’urgence cardiaque, infarctus : les gens n’avaient plus accès aux soins. »

« Fin 2020, j’ai écrit une lettre publique dans laquelle je disais : attention, la technologie ARNm est tout à fait nouvelle, on ne l’a jamais utilisée (il y a eu quelques tout petits essais sur des malades cancéreux). On est toujours en phase expérimentale (phase 3). Les laboratoires ont obtenu une autorisation de mise sur le marché (AMM) conditionnelle, ce qui est totalement illégal. D’une part parce qu’on sait, depuis le début de l’épidémie, qu’il y a des médicaments qui marchent de façon merveilleuse comme l’Hydroxychloroquine, l’Ivermectine, la vitamine D : c’est prouvé par ce qu’on appelle des méta-analyses. Or ils n’auraient pas pu obtenir cette AMM s’ils avaient reconnu qu’il y a un médicament qui marche. Et d’autre part, il est totalement interdit dans les traités internationaux de rendre obligatoire une substance expérimentale. »

« Une Américaine a publié un article dans le British medical journal, dans lequel elle affirmait avoir participé à l’évaluation d’un vaccin, et que des données avaient été truquées [Pfizer l’a reconnu].»

« L’industrie pharmaceutique est l’une des plus grandes causes de corruption au monde, au-dessus de toutes les autres industries. »

« Les grands labos se sont fait immuniser eux-mêmes contre les plaintes des victimes, en cas d’effets secondaires graves : les Etats leur ont accordé une immunité, comme une immunité diplomatique : si jamais il y a des effets secondaires, c’est à l’Etat de payer, et pas au fabricant, ce qui est un scandale gigantesque. »

« Seuls 10% – certains disent 1% – des effets secondaires graves sont déclarés. »

Le journaliste d’Ethique TV précise que sur le site de l’ANSM, une information – aujourd’hui disparue… – permettait de conclure qu’il y avait eu autant de morts en six mois dus à la « vaccination » anti-Covid qu’en 25 ans tous les autres vaccins confondus !

« On sait qu’en Amérique du Nord et en Europe, il y a des dizains de milliers de morts et ça ne dérange personne. Quand le Président Ford avait voulu imposer un vaccin contre la grippe porcine, au bout de 25 morts, on a tout arrêté. »

« Dans les pays qui pratiquent les autopsies, on s’aperçoit que de nombreuses thromboses sont liées au « vaccin ». Il y a plus de 1.000 sportifs qui sont morts à la suite d’une « vaccination ». Nombreux effets secondaires également chez les pilotes, stewards, hôtesses de l’air » :

« Il y a eu des plaintes en justice et les médias n’en parlent pas. »

« Autre problème très grave : la stérilité chez les jeunes [induite par ces « vaccins »]. [On constate une baisse de la quantité de spermatozoïdes]. »

« Depuis le début, tout est incohérent [les masques sont utiles à l’intérieur pour des gens qui crachent ou qui toussent, mais pas à l’extérieur]. Quand il n’y avait pas de masques, ils disaient que ce n’était pas utile. Puis, quand les masques sont arrivés en masse de Chine, ils ont dit que c’était obligatoire. [Les pays] qui ont facilité l’immunité naturelle plutôt que le vaccin s’en sont mieux sortis. […] Si on me confie la gestion de l’épidémie, en trois mois c’est terminé : il suffit de laisser circuler les malades et de les traiter. Ce n’est pas en confinant [ou en obligeant les gens à porter le masque dans la nature]. On est tombé dans un délire total, et les Français se sont laissé manipuler par les médias – les médias ont joué un rôle colossal : sans eux, ça serait terminé depuis longtemps. Les Français ont tout gobé : on leur a fait peur… »

« Dans les pays qui n’ont pas inoculé le vaccin, l’épidémie est terminée, il n’y a plus de morts depuis longtemps. Ces produits qu’ils ont appelés « vaccins » sont en fait des facilitateurs du virus, qui entretiennent l’épidémie. Si on arrête ces campagnes de vaccination, l’épidémie s’arrête, parce que le virus est de moins en moins virulent. »

Vers 29 : 15, le professeur Perronne rappelle l’affaire du Lancetgate, que beaucoup de Français ont déjà oubliée, du moins pour ceux qui l’ont sue : « C’était au tout début. Dès le mois de mars 2020, alors que l’épidémie démarre tout juste en France, les « experts », à la télévision, affirment qu’ils ont un médicament miracle, le Remdesivir, créé au départ pour l’industrie nucléaire (c’est un agent mutagène). […] Des médecins ont voulu l’administrer sur des cas sévères : ça a été une catastrophe. […] Comme ils voyaient que les médecins ne voulaient plus le prescrire, ils en ont fait cadeau aux Indiens ! [mêmes catastrophes !]. Maintenant, le gouvernement indien a bien repris les choses en main : Ivermectine pour tout le monde et il n’y a plus de morts en Inde. »

« Le Lancet, n° 2 dans le rang des journaux médicaux internationaux, a publié vers le mois d’avril 2020 une immense étude sur plus de 90.000 patients qui sortaient du chapeau, « prouvant » que l’Hydroxychloroquine ne marchait pas et était dangereuse. Fauci aux Etats-Unis, il y a plusieurs années, avait pourtant vanté ce traitement contre les maladies à coronavirus ! C’est évident que ça marchait : on en a confirmation maintenant par toutes les publications scientifiques internationales. […] On ne sait pas qui avait fait l’étude, ni dans quels hôpitaux. Le gouvernement australien s’est interrogé sur le fait que, dans l’étude du Lancet, le nombre de malades australiens répertoriés comme souffrant du Covid est supérieur au nombre total de malades en Australie, toutes maladies confondues ! Le Lancet a été obligé de reconnaître que l’étude publiée était frauduleuse. […] Toutes les données avaient été totalement fabriquées. C’est sur la base de cette « étude » que Véran, le ministre de la Santé de l’époque, a interdit l’Hydroxychloroquine. Véran n’est jamais revenu sur cette interdiction ! »

***

« Concluons sur une note d’optimisme. Un « expert » français vient d’affirmer qu’un nouveau variant allait arriver dans notre pays et faire 20.000 morts. Toutes ces prédictions sont farfelues. Le but est de faire peur aux gens […] pour qu’à la rentrée tout le monde accepte de se faire « vacciner ». Ils ont déjà commandé pour des milliards d’euros de doses. Ils ne vont pas s’arrêter là : ils sont dans leur logique. Mais je reste optimiste, parce qu’il y a tellement d’infos qui sortent de partout que tout cela va se casser la figure. […] Ces chiffres sont tellement énormes qu’ils vont sauter aux yeux des gens bientôt : on ne pourra pas camoufler ces infos sous le tapis éternellement. […] La vérité finit toujours par l’emporter. »

***

Henri Dubost

In girum imus nocte ecce et consumimur igni 

Pr Perronne : La vérité finira par éclater

(Source : Riposte laïque)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s